Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie

Dernier ajout : 22 octobre.

Coup d’Etat de septembre 2015 : Une légitime défense du RSP, selon Me Hermann Yaméogo

 lundi 22 octobre 2018

L’avocat, fils aîné du père de l’indépendance du Burkina Faso (ex-Haute-Volta), était à la barre du Tribunal militaire de Ouagadougou, ce lundi 22 octobre 2018. Il est poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et de coups et blessures volontaires. Me Hermann Yaméogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a soutenu que le putsch n’était ni plus ni moins qu’une légitime défense de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle face à une Transition « elle-même née d’un coup d’Etat ».
Vendredi, lors de sa (...)

Procès du putsch : Les dernières armes de Léonce Koné

 lundi 22 octobre 2018

Le procès du putsch se poursuit dans la salle des banquets de Ouaga 2000. Du 16 au 19 octobre, c’était Léonce Koné, deuxième vice-président du CDP à l’époque des faits qui était entendu. Après sa déposition à la barre, suivi des questions du parquet et de la partie civile et la défense de ses avocats, l’homme politique a été appelé à faire son dernier mot. Nous publions pour vous, in-extenso, cette déclaration de l’accusé qui a semblé jeter toutes ses forces dans la bataille.
« Des victimes des dommages qui (...)

Procès du coup d’Etat : Léonce Koné continue de nier les faits à lui reprochés

 mercredi 17 octobre 2018

L’interrogatoire de Léonce Koné s’est poursuivi ce mercredi 17 octobre 2018. L’accusé est poursuivi pour deux faits. Il s’agit de l’attentat à la sûreté de l’Etat et des coups et blessures volontaires. Tout comme la veille, l’accusé continue de rejeter les faits qu’on lui reproche. Pour lui, au moment des faits, en tant qu’homme politique, il n’a fait qu’émettre des opinions politiques. En aucun moment, il n’a participé à la constitution des deux infractions.
Le parquet militaire a poursuivi avec ses (...)

Procès du putsch : Léonce Koné déballe le sac de 50 millions venu de la Côte d’Ivoire

 mercredi 17 octobre 2018

Un politique, et pas des moindres, à la barre ce 16 octobre 2018, dans le cadre du procès du coup d’Etat de septembre 2015. Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et de coups et blessures volontaires, celui qui était deuxième vice-président du CDP à l’époque des faits a « récusé » les accusations. Pour autant, il reconnaît avoir applaudi le coup d’Etat, « une œuvre de salubrité publique ». Les 50 millions venus d’Abidjan, des SMS effacés mais restaurés par le truchement d’un expert... autant (...)

Procès du putsch manqué : Quand Damiss s’offusque des « élucubrations d’avocats aux abois »

 lundi 15 octobre 2018

L’audition de Adama Ouédraogo dit Damiss s’est poursuivie ce 15 octobre 2018. Comme la semaine dernière, l’interrogatoire de l’accusé a souvent frôlé le pugilat verbal avec les avocats de la partie civile. « Exemple d’un criminel irrépenti », lanceront les auxiliaires de justice ; « Elucubrations d’avocats aux abois », répliquera le journaliste.
L’audition du journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss n’est pas passée inaperçue la semaine dernière. « Si vous me poussez à bout, je vais dire des choses et certains (...)

Audition du coup d’Etat : Minata Guelwaré reconnaît avoir soutenu le “D” de CND

 lundi 15 octobre 2018

Une dame à la barre ce 15 octobre 2018, dans le cadre du procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015. Minata Guelwaré est militante du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ancien parti au pouvoir. Elle était même de la direction de ce parti en tant que 2e secrétaire nationale chargée des mouvements associatifs et des OSC. Quatre chefs d’accusation pèsent sur l’accusée qui a plaidé non-coupable.
Complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires, dégradation (...)

Procès du putsch manqué : Les avocats de Adama Ouédraogo dit Damiss soulèvent une exception

 jeudi 11 octobre 2018

L’audition du journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss s’est poursuivie ce mercredi 10 octobre 2018. Tout comme la veille le Directeur de publication du mensuel « Le Dossier » a botté en touche ce qui lui est reproché.
Tout comme la veille, Damiss, accusé de complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires a botté en touche tout ce qu’on lui reproche comme constituant des faits qui l’incriminent. L’accusé affirme avoir fait son boulot de journaliste en se rendant au camp (...)

Procès du putsch manqué : « Un journaliste qui ne prend pas de risque doit changer de métier », Adama Ouédraogo dit Damiss

 mardi 9 octobre 2018

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, Adama Ouédraogo dit Damiss, journaliste au quotidien L’Observateur Paalga au moment des faits, était à la barre ce mardi 9 octobre 2018. L’accusé, qui plaide non-coupable, a reconnu être allé au camp Naaba Koom II la nuit du 16 septembre 2015 mais nie avoir contribué à la rédaction du communiqué du Conseil national de la démocratie (CND).
Damiss plaide non-coupable pour les trois faits qui lui sont (...)

Procès du putsch manqué : Me Arnaud Sampébré, avocat du Caporal Dah Sami et de Faiçal Nanéma va-t-il se déporter ?

 mardi 9 octobre 2018

Me Arnaud Sampébré, avocat du Caporal Dah Sami et de Faiçal Nanéma va-t-il se déporter pour conflit d’intérêt ? C’est la question qui taraude les esprits de ceux qui ont assisté à l’interrogatoire d’un de ses clients Faiçal Nanéma ce lundi 8 octobre 2018.
Accusé de complicité de dégradations aggravés de biens et de recèle, Faiçal Nanéma tentait tant bien que mal de justifier qu’il n’a pas participé à l’incendie du domicile de feu Salifou Diallo, encore moins y avoir emporté des effets que la Gendarmerie a (...)

Procès du putsch manqué : « Lota », le commerçant-politicien, à la barre

 vendredi 5 octobre 2018

Les auditions dans le cadre du procès du putsch manqué de 2015 se sont poursuivies ce jeudi 4 octobre 2018. À la suite du magistrat-militaire, le colonel Abdoul Karim Traoré, c’est Abdoul Karim Baguian dit « Lota » qui s’est présenté à la barre. Ce dernier, commerçant de profession et politicien de fonction, accuse ses adversaires politiques de l’avoir conduit devant le Tribunal militaire.
L’interrogatoire du colonel Abdoul Karim Traoré, magistrat-militaire, s’est poursuivi ce jeudi à la barre du (...)

Procès du coup d’Etat : « J’ai donné des avis sur des points précis », se défend le colonel Abdoul Karim Traoré

 mercredi 3 octobre 2018

A la reprise du procès du coup d’Etat ce mercredi 03 septembre 2018, c’était au tour de l’accusé, le Colonel Abdoul Karim Traoré de se prêter aux questions du tribunal. Il est poursuivi pour un seul fait : complicité d’attentat à la sureté de l’Etat. A cette charge, le prévenu a plaidé non coupable tout en expliquant qu’il n’a fait que donner des avis sur des faits bien précis pendant les événements.
Avant de décliner sa part de vérité, l’accusé a tenu à revisiter l’histoire politico-militaire burkinabè de (...)

Procès du coup d’Etat : « Mourir pour mourir, vaux mieux mourir le plus tard possible », dixit le colonel Mamadou Bamba

 samedi 29 septembre 2018

L’audition du colonel Mamadou Bamba s’est poursuivie ce vendredi 28 septembre 2018. Poursuivi pour des faits d’attentat à la sûreté de l’Etat et de meurtres de treize personnes, l’homme avait commencé à donner sa part de vérité le mercredi dernier. Aujourd’hui encore, le lecteur des communiqués du coup d’Etat est resté droit dans ses bottes. Il dit ne pas reconnaître les meurtres, car il ne pouvait pas les prévoir.
Avant la suspension du mercredi 26 septembre 2018, la parole était donnée à la partie (...)

Procès du coup d’Etat : Le sergent Issa Yago a gardé les autorités de la Transition pendant une nuit

 samedi 29 septembre 2018

A la suite du colonel Mamadou Bamba, c’est le sergent Yago Issa qui s’est présenté à la barre. Il est poursuivi pour trois faits. Il s’agit de l’attentat à la sûreté de l’Etat, le meurtre de treize personnes et les coups et blessures sur 42 autres. L’accusé à plaidé non-coupable mais reconnaît avoir gardé les autorités pendant une nuit.
L’accusé a reconnu avoir gardé les autorités de la Transition pendant une nuit. Pour ce fait, il a tenu à s’expliquer. Le 16 septembre 2015, l’inculpé dit qu’il était de repos. (...)

Auditions du putsch de 2015 : « J’avais peur du RSP », lieutenant-colonel Mamadou Bamba

 mercredi 26 septembre 2018

Il était la mascotte de l’éphémère putsch du Conseil national pour la démocratie (CND). Le lieutenant-colonel Mamadou Bamba, celui-là même qui lisait les communiqués des putschistes, était (enfin) à la barre, ce mercredi 26 septembre 2018. Étranger au Régiment de sécurité présidentielle (RSP), il a expliqué comment il a été embarqué dans cette affaire par le capitaine Abdoulaye Dao, cet officier qu’il « regrette aujourd’hui d’avoir connu ».
Le procès du putsch de septembre 2015 a amorcé un nouveau virage ce (...)

Auditions du putsch de 2015 : Colonel Omer Bationo, l’officier qui ne voulait pas se salir les mains

 mercredi 26 septembre 2018

Directeur général de la sécurité intérieure au moment du coup d’État de septembre 2015, le colonel Omer Bationo a été le premier officier supérieur à comparaître devant le tribunal militaire, ce mercredi 26 septembre 2018. À l’instar de quelques rares accusés, il a été félicité par les avocats des parties civiles.
Poursuivi pour complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre et coups et blessures volontaires, le colonel Omer Bationo n’a reconnu aucun fait à lui reproché. Il a raconté au tribunal avoir reçu (...)

Procès du putsch de 2015 : La Défense souffre de la « Zidaphilie », diagnostique Me Séraphin Somé

 mardi 25 septembre 2018

Les esprits se sont échauffés au tribunal militaire, ce mardi 25 septembre 2018, quatrième et dernier jour d’audition du capitaine Abdoulaye Dao, commandant du Groupement des unités spéciales au sein du Régiment de sécurité présidentielle, au moment du coup d’État de septembre 2015.
S’il y a bien un point qui fâche la défense depuis l’interrogatoire du lieutenant Jacques Limon, c’est bien le rapport d’expertise téléphonique qui a été réalisé par l’expert Younoussa Sanfo, dans le cadre de l’instruction du (...)

Auditions du putsch de 2015 : Le parquet militaire craint un conflit d’intérêts, la défense rassure

 mardi 25 septembre 2018

À l’audience de ce mardi 25 septembre 2018, le parquet militaire a soulevé une inquiétude sur le risque de conflit d’intérêts dans la défense du capitaine Abdoulaye Dao et du colonel-major Boureima Kéré, défense assurée par le SCPA Themis-B.
L’on se rappelle l’audition du sergent-chef Siénimi Médard Boué au cours de laquelle le président du tribunal militaire de Ouagadougou, Seidou Ouédraogo, craignait qu’il y ait un conflit d’intérêts dans la défense de l’accusé et celle du major Eloi Badiel par Me Bali (...)

Auditions du putsch de 2015 : « On n’a même plus besoin d’un procès », Me Bertin Kiénou

 lundi 24 septembre 2018

Troisième jour d’audition du capitaine Abdoulaye Dao, accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures volontaires, incitation à commettre des actes contraires à la discipline militaire. À la barre du tribunal militaire, ce lundi 24 septembre 2018, l’officier a effleuré la question « Zida » et a affirmé qu’il ne se souvient pas avoir copié la déclaration du CND (Conseil national pour la démocratie) sur son ordinateur portable.
C’est avec une chemise contenant des documents et (...)

Procès du putsch manqué : « On a tenté de nous décapiter… », capitaine Abdoulaye Dao

 samedi 22 septembre 2018

L’audition du capitaine Abdoulaye Dao, débutée le mercredi 19 septembre, s’est poursuivie ce vendredi 21 septembre 2018. Le commandant du Groupement des unités d’intervention (GUI) de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) au moment des faits, nie avoir participé, planifié, exécuté ou aidé à consolider la tentative de coup d’État de septembre 2015. Pour lui, c’était une énième crise.
Accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, meurtre, coups et blessures volontaires, incitation à commettre (...)

Procès du coup d’État manqué : C’est le colonel Bamba qui s’est proposé de lire le communiqué du putsch, révèle le capitaine Abdoulaye Dao

 mercredi 19 septembre 2018

Le capitaine Abdoulaye Dao a comparu ce mercredi 19 septembre 2018 devant le tribunal militaire. Il lui est reproché des faits de complicité d’attentat à la sûreté de l’État, de meurtre de treize personnes et de coups et blessures sur 42 autres. Il lui est également imputé des faits d’incitation à commettre des actes contraires à la discipline militaire. Pour toutes ces charges, l’accusé a plaidé non-coupable.
Pour sa défense, le capitaine Abdoulaye Dao explique que le 16 septembre 2015, il était à (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 600

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 22/10/2018
ARR : 9 - 3 - 7 - 18 NP : 00
ORD : 5 987 500 FCFA
DES : 498 500 FCFA
TIERCE V :
COUPLE V :
C G : 34 500
C P A : 7 500
C P B : 9 000
C P C : 37 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés