Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie

Dernier ajout : 22 février.

Procès du 27 février 2018 : Le respect du droit de la défense est la condition de la vérité, selon le juriste Amadou Traoré

 vendredi 23 février 2018

Le 27 février 2018 s’ouvre dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000 à Ouaga le procès du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015 devant le Tribunal militaire, avec la comparution de 83 personnes inculpés pour divers chefs.
Le Tribunal militaire est une juridiction d’exception placé entre les mains de l’exécutif. Au regard des irrégularités qui ont émaillé l’instruction du dossier, il n’est pas excessif de penser que dans le schéma retenu par les tenants du pouvoir, les inculpés seront jugés et condamnés à (...)

Procès du putsch :Le M/PRSCA exige « la présence obligatoire d’Isaac Yacouba Zida »

 mercredi 21 février 2018

L’Organisation de la société civile, le Mouvement plus rien ne sera comme avant (M/PRSCA), a animé ce mercredi, 21 février 2018 à Ouagadougou, une conférence de presse sur les deux ans du pouvoir Roch Kaboré et pour donner sa lecture sur le procès du coup d’Etat, annoncé pour le 27 février 2018.
L’organisation a d’abord félicité les actions du gouvernement à travers les deux années du régime Roch Kaboré. « Le M/PRSCA tient à saluer les multiples actions et plans de la relance économique du pays à travers le (...)

Procès du putsch de septembre 2015 : Le Cadre d’Expression Démocratique pour une comparution de tous les témoins cités

 mercredi 21 février 2018

Le procès du coup d’état de septembre 2015 s’ouvre le 27 février prochain. Déjà, c’est la valse des propositions pour une issue équitable. Dans la déclaration qui suit, le Cadre d’expression démocratique de Pascal Zaida souhaite notamment que tous les témoins cités soient entendus par les juges.
Les nations, les Etats arrivent souvent à un carrefour où s’entrechoquent des évènements qui participent à construire l’histoire. Cette histoire doit se construire sans passion et dans la vérité. Ainsi, le (...)

Procès du putsch : Selon Me Prosper Farama, il faut éviter qu’à la fin on se retrouve avec plus de questions que de réponses

 mercredi 21 février 2018

Plus de deux ans d’attente d’un procès. Celui du coup d’Etat de septembre 2015. Ce 27 février 2018, s’ouvrira le déballage tant attendu. Du coté des conseils des victimes, c’est un seul souhait. Que toute la lumière soit faite et que justice soit rendue à leurs clients. Mais quelle garantie avec une justice militaire décriée par une partie de l’opinion ? Réussira-telle à faire comparaitre les témoins comme ces hauts gradés de l’armée et autres personnalités citées ? C’est le vœu de Me Prosper Farama, sans (...)

Procès du putsch de 2015 : Le MBDHP souhaite la fin de l’impunité

 mardi 20 février 2018

La date fatidique c’est exactement dans une semaine. Le 27 février 2018 débutera (enfin) le procès du putsch de septembre 2015. Le cerveau de l’affaire, Gilbert Diendéré et 83 autres seront face au juge pour répondre des faits qui leur sont reprochés. Pour le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, ce procès est un test grandeur nature de la crédibilité du système judiciaire burkinabè. Chrysogone Zougmoré et ses camarades qui étaient face à la presse ce 20 février ont réaffirmé leur (...)

Procès du pustch : Une vaste manipulation en préparation par le MPP, selon le PITJ de Soumane Touré

 lundi 12 février 2018

Les propos du premier responsable du MPP, Simon Compaoré, sur le dossier Djibrill Bassolé (relatif au putsch et dont le procès est annoncé pour s’ouvrir le 27 février 2018) continuent de susciter l’indignation chez certaines personnes, notamment des politiques. Le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a animé à cet effet, une conférence de presse ce samedi, 10 février 2018 à Ouagadougou.
"Nous nous sommes comportés en citoyens normaux, en citoyens qui ont un grand sens de (...)

Polémique sur l’éviction du juge Jean Marie Ouattara : Les précisions de la Justice militaire

 dimanche 11 février 2018

Dans le communiqué ci-après, la justice militaire s’explique sur la polémique actuellement en cours relativement à l’éviction du juge Jean Marie Ouattara de la présidence de la Chambre de contrôle de l’instruction dans l’affaire Djibrill Bassole.
Des informations relayées par certains médias dont l’Observateur Paalga N°9542 du mercredi 07 février 2018 font état de ce que le juge OUATTARA Jean Marie précédemment Président de la Chambre de Contrôle de l’Instruction du Tribunal Militaire de Ouagadougou aurait (...)

Affaire Djibrill Bassolé : Le PITJ prend à témoins les "propos graves de conséquences" de Simon Compaoré

 dimanche 11 février 2018

48 heures après la sortie du parti au pouvoir, MPP, le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ) a rompu le silence en exprimant son inquiétude face aux propos du premier responsable dudit parti, Simon Compaoré, sur le dossier Djibrill Bassolé. C’était à travers également une conférence de presse tenue dans la matinée de ce samedi, 10 février 2018 à Ouagadougou. En attendant de revenir sur certains détails, nous vous proposons la déclaration liminaire intitulée "le PITJ face au refus (...)

Procès du putsch manqué : La NAFA condamne « les manœuvres et les immixtions politiciennes injustifiées de l’exécutif »

 vendredi 9 février 2018

Ceci est une déclaration de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) sur la détention du général Djibrill Bassolé, et ses craintes pour la suite procès.
Au cours de la conférence de presse du parti au pouvoir MPP du jeudi 8 février 2018, son Président par intérim, monsieur Simon COMPAORE, ministre d’État auprès de la Présidence du Faso, s’est prononcé au sujet de la mise en liberté provisoire du Général BASSOLE décidée le 10 octobre 2017 par la Chambre de contrôle de l’instruction du tribunal militaire de (...)

« Le Général Gilbert Diendéré Parle » : Les confessions d’un officier supérieur

 jeudi 8 février 2018

Son simple nom est l’objet des commentaires les plus passionnés. Gilbert Diendéré. Tant d’histoires, d’anecdotes à propos de cet homme craint, redouté, ou respecté. Dans tous les cas, celui qu’on qualifie de ‘’boite noire’’ du régime de Blaise Compaoré et de la vie politique de ces 30 ans dernières années ne laisse personne indifférent, malgré sa réserve. Pour l’une des rares fois, il parle et répond aux questions comme il ne l’a jamais fait auparavant. C’est à Atiana Serge Oulon qu’il s’est ouvert pour « se (...)

Réaction du MPP sur la Détention de Djibril BASSOLE : L’aveu d’une détention arbitraire et politique, selon Lassina KO

 jeudi 8 février 2018

La détention du Général de Brigade Djibril BASSOLE continue de susciter des interrogations chez bon nombre de citoyens Burkinabè surtout chez les partisans de la justice vraie.
Le 10 octobre 2017, la chambre de contrôle du tribunal militaire rendait une décision ordonnant la mise en liberté provisoire du Général Djibril BASSOLE. Abracadabrant, 24 heures après cette décision, une autre tombe et restreint la liberté du Général et l’assignant à résidence surveillée.
L’on s’est toujours posé la question du (...)

Procès du putsch manqué : « Nous sommes très inquiets » révèlent les responsables de la NAFA

 mercredi 7 février 2018

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) était encore face à la presse dans la soirée du 6 février 2018 à son siège à Ouagadougou. Le parti de Djibrill Bassolé a dénoncé les multiples immixtions de l’exécutif dans le dossier du putsch de septembre 2015. Lequel dossier sera enrôlé le 27 février prochain. Les conférenciers après avoir énuméré les entraves au bon fonctionnement de la justice, se sont penchés sur ce qu’ils appellent la ‘’révocation’’ récente de Jean-Marie Ouattara anciennement en charge du dossier et (...)

Assignation à résidence de Djibrill BASSOLE : Quand le ministre de la justice peine à s’expliquer

 mardi 6 février 2018

Ceci est une tribune de Alfred Hien, informaticien à Fada N’Gourma, sur la détention du général Djibrill Bassolé.
Comme le dit l’adage populaire, « la vérité est têtue ». C’est ce que nous allons démontrer. Le 24 janvier dernier, le Président de la chambre de contrôle du tribunal militaire de Ouagadougou a présidé une audience pour interpréter sa décision de mise en liberté provisoire accordée au Général Djibrill BASSOLE. À l’issue de cette audience, le Président de la chambre de contrôle a déclaré que sa (...)

Putsch du Conseil National pour la Démocratie : Le procès du Gal Diendéré et des co-accusés a lieu le 27 février et sera ouvert au public

 lundi 29 janvier 2018

Ceci est un Communiqué du procureur militaire sur le jugement au fond dans l’affaire Général Gilbert Diendéré. Ce procès qui a lieu le 27 février 2018 prochain, se tiendra dans la salle des Banquets de Ouaga 2000 et sera ouvert au public.
Le procureur Près le Tribunal Militaire de Ouagadougou informe l’opinion nationale et internationale de l’ouverture, le mardi 27 février 2018 à 09heures du jugement au fond de l’affaire Ministère public contre le Général Diendéré Gilbert et 83 autres accusés d’attentat (...)

MACA : Le président du CDP, Eddie Komboïgo, présente ses vœux au général Gilbert Diendéré !

 dimanche 7 janvier 2018

Après son accueil "triomphal", le mercredi 3 janvier 2018 dans le Passoré, suite au non-lieu prononcé à son bénéfice dans le cadre du putsch de septembre 2015, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, est ’’reparti " dans la matinée de ce samedi 6 janvier 2018, à la Maison d’arrêt et de correction des Armées. Une "maison" où il avait séjourné du 23 janvier 2016 au 30 mai 2016 dans le cadre de ce dossier.
Cette fois-ci, le président du CDP est allé rendre « une visite de (...)

« Le délibéré « mouta mouta » de la Chambre de Contrôle du Tribunal Militaire de Ouagadougou ou la posture d’imposture d’un Parquet militaire ? » (Me Paul Keré)

 jeudi 4 janvier 2018

Cette tribune est signée par Me Paul Keré. Il propose son analyse sur le récent délibéré du parquet militaire concernant le dossier du coup d’État de septembre 2015.
Le 29 décembre à 10h00 était prévu le prononcé du délibéré de la Chambre de Contrôle de l’instruction du Tribunal Militaire de Ouagadougou concernant la confirmation ou l’infirmation des charges ou non-lieu, initialement édictés par le juge d’instruction du cabinet n°1, Monsieur François YAMEOGO.
Même si on peut légitimement avoir des velléités (...)

Dossier du pustch : Simon Compaoré s’insurge contre Léonce Koné ...

 samedi 30 décembre 2017

« Léonce Koné, président de la commission ad hoc du CDP : « Je ne regrette pas d’avoir déclaré que je ne condamnais pas la tentative de putsch ». C’est sous cette titraille que le quotidien, Le Pays, a, dans un de ses numéros parus en début de semaine, publié une interview réalisée avec Léonce Koné, deuxième vice-président chargé des questions économiques et du développement solidaire du CDP (ex-parti au pouvoir), cité et bénéficiant d’une liberté provisoire dans le dossier du coup d’Etat de septembre 2015. (...)

Burkina Faso : Djibrill Bassolé, « victime de manipulations politico-judiciaires et matraquage psychologique » (responsables de la NAFA)

 lundi 18 décembre 2017

Le Général Djibrill Bassolé « n’est qu’un prisonnier politique », ont réitéré les responsables de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA). Par une conférence de presse animée dans l’après-midi de ce lundi, 18 décembre à Ouagadougou, les dirigeants du parti ont, une fois de plus, appelé les autorités burkinabè au respect des engagements internationaux en matière de droits de l’homme et à libérer le Général Bassolé (recommandations du Groupe de travail des Nations-Unies).
« Djibrill Bassolé a quitté une prison de (...)

Détention du général Djibrill Bassolé : Maître Paul Kéré dénonce le non respect par le Burkina Faso de la décision des Nations Unies

 mardi 12 décembre 2017

Le jour du 11 décembre constitue un jour anniversaire de la célébration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso. Le 11 décembre 2017 constitue le 57ème anniversaire de notre indépendance. L’auteur de l’article l’avocat Paul Kéré saisit cette occasion, d’une part pour souhaiter une bonne fête d’indépendance à tous les burkinabè épris de paix et de justice sociale, mais également pour interpeller le Gouvernement de notre pays à se conformer aux exigences de la Communauté internationale dans l’affaire Djibrill (...)

« Djibrill Bassolé est un prisonnier politique et personne ne peut le nier » (Mamadou Benao)

 jeudi 9 novembre 2017

Ainsi que le dit sans ambiguïté le titre de ce texte, l’auteur y exerce une défense en règle du Général Djibrill Bassolé concernant les accusations qui pèsent sur lui dans le dossier du coup d’Etat de septembre 2015.
Pourquoi nie-t-on que la NAFA est un prisonnier politique depuis sa création ? Continuons donc de nier l’évidence ! Tout cela a ceci de bon que l’injustice crée chez les hommes de cœur, une détermination extraordinaire et le sentiment fort d’appartenance à une communauté de brimés, une (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 440

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 23/02/2018

ARR : 7 - 15 - 13 - 5 - 12 NP : 00
ORD : 18 830 000
DES : 137 000
BONUS : 1 000

C G : 9 000
C P A : 2 500
C P B : 1 000
C P C : 1 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés