Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 21 septembre.

« Le franc CFA lié à l’euro est un bouclier de stabilité pour les populations locales », selon l’économiste Bruno Bernard

 jeudi 21 septembre 2017

Pour l’économiste Bruno Bernard, professeur d’économie à l’université Paris-XII et à l’école de commerce ICN de Nancy, et également lobbyiste sur les questions commerciales au Parlement européen, "un pays africain qui quitterait la zone franc CFA verrait les prix d’importation exploser aux dépens des plus pauvres".
Soixante-dix pour cent des échanges de la zone franc CFA se font avec l’Europe. Une sortie de cette zone des quatorze pays d’Afrique de l’Ouest et centrale qui en bénéficie appauvrirait leurs (...)

Profils souhaitables pour le prochain gouvernement au Burkina Faso

 lundi 11 septembre 2017

Les pronostics d’un remaniement ministériel avant la rentrée gouvernementale de septembre 2017, ont été certes déjoués par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Cependant, la nécessité s’impose toujours de former un gouvernement d’action et de résultat, pour rattraper le retard dans la concrétisation de plusieurs projets du programme quinquennal (2015-2020) du Chef de l’Etat.
Pour réussir cette mission à mi-parcours du mandat présidentiel, il s’avère impérieux de confier les fonctions (...)

FRANC CFA : Pour un débat serein et respectueux

 jeudi 7 septembre 2017

Des cinquante-quatre Etats africains, seuls quatorze ont une monnaie commune appelée Franc CFA convertible à taux fixe avec l’euro. En dehors de ces quatorze Etats, les quarante autres ont quarante monnaies non identiques avec des taux de changes différents et souvent flottants vis-à-vis des fortes devises comme l’euro et le dollars US. Quel est le meilleur des deux scenarios : monnaie unique ou monnaies nationales ? Je ne verserai pas dans le débat biaisé par des aprioris et des sentences plus (...)

Assemblée nationale : Modalités et procédure d’élection du président en cours de législature

 lundi 28 août 2017

Dans cette analyse, le juriste Amadou Traoré explique comment va se faire l’élection du nouveau president de l’Assemblée nationale et aussi pourquoi il est difficile, voire impossible pour un élu actuellement en dehors du parlement de pouvoir postuler au poste.
« Pour se faire des ennemis, pas la peine de déclarer la guerre ; il suffit juste de dire ce que l’on pense ». Citation de Martin Luther King.
Le décès du Président de l’Assemblée nationale le 19 août 2017 ouvre la vacance du poste auquel il (...)

Election du nouveau président de l’Assemblée nationale : Harouna Dicko appelle au respect des textes

 lundi 28 août 2017

Au lendemain de l’ouverture de la vacance de la Présidence de l’Assemblée nationale, j’ai opiné sur le risque de non respect du délai constitutionnel pour l’organisation de l’élection du nouveau Président.
Aujourd’hui, je me réjouis de la volonté générale de respecter cette disposition avec l’annonce de la date de l’élection au plus tard le 03 septembre 2017, dernier jour du délai constitutionnel,
Cependant je me fais le devoir de rappeler que cette élection doit se tenir non seulement dans le délai, mais (...)

L’alternative après l’alternance : Le vrai patriotisme burkinabè qui vient

 jeudi 24 août 2017

Après l’alternance démocratique, voici le Burkina Faso devant une alternative que lui impose le terrorisme : renouer avec le patriotisme en changeant mentalités, comportements et politiques pour vaincre la terreur, ou refuser décidément encore le changement dont l’insurrection de 2014 lui offrait déjà l’occasion et vivre dans la peur, l’angoisse et les incertitudes.
Pas le nationalisme : un pays qu’aiment visiter des étrangers et où certains d’entre eux s’installent jusqu’à y risquer leurs vies ne (...)

Bassolma Bazié : Attention aux peaux de bananes politiques !

 mardi 25 juillet 2017

Dans cette tribune, Bassolma Bazié, leader syndical et secrétaire général de la CGTB, invite ses confrères syndicalistes à faire attention aux peaux de bananes et surtout, à ne pas se laisser manipuler par les hommes politiques.
Le mouvement syndical de notre pays a toujours piétiné des peaux de bananes politiques, surtout dans des moments difficiles et complexes. Mais il a su tenir dans le temps en cultivant de façon inlassable d’une part l’unité entre travailleurs-élèves-étudiants-paysans-secteur (...)

Haute Cour de Justice : La problématique de la mise en conformité de la loi

 mercredi 19 juillet 2017

Suivant décision n°2017-013/CC du 9 juin 2017, le Conseil Constitutionnel a déclaré les articles 21 et 33 de la loi n°20-95/ADP du 16 mai 1995 portant composition et fonctionnement de la Haute Cour de Justice et procédure applicable devant elle, modifiée par la loi n°17-2015/CNT du 21 Mai 2015 contraires à la Constitution parce qu’ils n’admettaient pas le principe du double degré de juridiction.
Pour adapter ladite loi une seconde fois, (après la modification de 2015 par le Conseil National de la (...)

Burkina Faso : Voici pourquoi les PPP seront un échec !

 lundi 17 juillet 2017

J’avais promis à mes lecteurs de revenir sur les Partenariats-Public-Privé (PPP) lorsque la passion serait retombée pour parler juste de ce qui est important. Je tiens ici ma promesse !
Les PPP ne se réduisent pas seulement à de simples questions de contrats comme le gouvernement a tenté de le faire croire en focalisant tout le débat sur la question autour des « gré à gré » qui cachent plutôt d’autres intentions qu’une réelle volonté d’apporter le développement là où il faut. Ils constituent simplement (...)

L’allègement de procédures de passation de la commande publique, une réponse aux exigences techniques et processuelles de la gestion de projet

 jeudi 13 juillet 2017

Le débat sur l’allègement des procédures de passation de la commande ou de toutes autres procédures administratives continue de faire débat dans la sphère politique burkinabé entre ceux qui sont pour et contre. Cet écrit est un avis technique en rapport avec l’opportunité qu’offrent ces allègements dans le cas spécifique de la gestion des projets et programmes de développement en général et en mode Partenariat Public-Privé en particulier.
D’une manière spécifique, ces allègements (qui n’impliquent pas le (...)

Situation nationale : Le Burkina serait-il devenu une charogne ? Qui pour ressusciter son cadavre ? s’interroge Elhadji Boubacar, un de nos lecteurs

 mercredi 12 juillet 2017

« Il faut, à la guerre, profiter de toutes les occasions, car la fortune est femme ; si vous la manquez aujourd’hui, ne vous attendez pas à la retrouver demain. » conseillait Napoléon Ier. Peu de réflexions illustrent autant que celle-ci le contexte actuel du Burkina Faso post-insurrection.
Les Burkinabè sont déchainés, travailleurs du public comme ceux du privé, particuliers, en guerre contre leur longue souffrance ou ce qu’ils considèrent comme telle. La chute de Blaise COMPAORE en 2014 (...)

Djibril Bassolé : De l’ombre à la lumière ?

 mercredi 12 juillet 2017

L’avis du Groupe de travail sur la détention arbitraire du haut commissariat aux droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) remet au gout du jour l’affaire Bassolé. Ce qui rappelle à notre mémoire, il y a quelques mois, l’imminence d’une liberté provisoire de Bassolé pour raisons de santé. Une libération provisoire qui a avorté sans autre forme de procès, situation qui n’est pas sans poser question.
Cette information délivrée par des canaux très sérieux et dignes de foi était a fortiori la (...)

Loi sur les projets Partenariat Public Privé (PPP) au Burkina : L’appel à la vigilance d’un de nos lecteurs

 dimanche 9 juillet 2017

Suite au vote de la loi portant allégement des conditions d’exécution des projets PPP par l’Assemblée Nationale, la polémique est au paroxysme. La Majorité reproche à l’opposition et développe son argumentaire sur les retombées des projets en PPP pour les populations tout en fustigeant l’attitude va-t-en-guerre de l’opposition et la politique de la chaise vide pratiquée.
Nous pensons que l’opposition, pour ne pas compromettre sa bonne volonté et surtout la noblesse de ses récriminations à l’endroit de la (...)

Lettre ouverte au Premier ministre THIEBA sur des blocages de concours d’infirmiers brevetés

 mercredi 5 juillet 2017

Excellence monsieur le Premier Ministre, je viens par la présente lettre ouverte, attirer votre attention sur une situation douloureuse que vivent des élèves formés dans la filière d’infirmiers brevetés, tant au niveau d’écoles privées de santé que de celles étatiques. Il s’agit d’une situation délicate, qui frise l’injustice par l’empêchement de ces élèves de passer le concours de la Fonction publique pour des critères de diplômes arbitrairement définis.
Depuis longtemps, le Brevet d’Etudes du Premier (...)

La marche de l’Afrique : une peinture de son excellence Idris Deby

 lundi 3 juillet 2017

En tapant Idris Deby Itno sur internet on découvre que le président Tchadien s’est battu aux côtés d’Hissene Habré, puis contre ce dernier qui s’est ensuite échoué devant un tribunal spécial africain à Dakar. Idriss Deby est aux commandes du Tchad depuis 1990. Le président Tchadien a pris le pouvoir il y a 27 ans à l’âge qu’a Emmanuel Macron aujourd’hui. C’est ce Monsieur connu et adulé récemment pour son engagement dans la lutte contre le terrorisme, qui a offert une interview vérité aux allures de grand (...)

Recrutement de DG par appels à candidatures : Que devient la commission interministérielle sous tutelle du Premier ministère ?

 mercredi 28 juin 2017

Dans l’optique d’une gestion rationnelle basée sur des résultats, le Burkina Faso, à l’instar de plusieurs pays soucieux de la bonne gouvernance, a opté courant 2010/2011 pour le système d’appels à candidatures pour le recrutement de directeurs généraux des Etablissements Publics de l’Etat(EPE) et des Sociétés d’Etat(S.E).
Ce système qui a l’avantage de promouvoir les compétences et d’amenuiser les risques d’une politisation de l’administration publique est de plus en plus subtilement contourné par des (...)

Administration publique : Remplit-elle une fonction publique ou une fonction sociale ?

 vendredi 23 juin 2017

De plus en plus, beaucoup de manquements sont constatés dans l’administration publique à telle enseigne qu’on se pose de nombreuses et d’énormes questions sur le rôle de chaque composante dans la bonne marche de cette entité. Ainsi, le premier constat qui se dégage est que les retards sont permis et les absences tolérées.
Un retard dans l’administration n’est pas un péché et rarement des remarques sont faites à un agent pour un retard. Quant aux absences, elles sont toujours couvertes par le supérieur (...)

Burkina Faso : Situation nationale, je suis obligé de parler…

 vendredi 16 juin 2017

Depuis la prise de pouvoir des RSS, j’ai été le seul à leur dire que le problème du Burkina Faso n’est pas économique. Donc, ce n’était pas d’économistes ou de banquiers que le pays avait besoin pour se remettre sur les rails, mais simplement de personnalités qui le comprennent, qui comprennent la nature de notre vivre-ensemble, de ses écueils, de qui les y a placés, pourquoi et comment en sortir ? Je n’ai jamais été écouté. En lieu et place, on a eu d’autres solutions qui se révèlent aujourd’hui des (...)

Audit du Conseil supérieur de la communication : Nathalie Somé, maillon faible et bouc émissaire de Marius Ibriga

 mercredi 14 juin 2017

L’un des sujets d’actualité qui défraie la chronique, c’est le rapport d’activités de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE/LC). Plus d’un observateur aura remarqué que ce rapport qui porte sur l’année 2015 a été déposé en ce mois de juin 2017 et crée de la confusion sur la période concernée par ses conclusions. Si le président de l’ASCE/LC, Luc Marius Ibriga, s’est dépêché de dire lors d’une conférence de presse que le président de la transition n’est pas concerné par (...)

Au moins une dizaine de raisons pour remercier le ministre de la Sécurité Intérieure du gouvernement !

 lundi 12 juin 2017

Lors du dernier remaniement du gouvernement, l’administration territoriale a été séparée de la sécurité intérieure ; une façon de reconnaître, plus ou moins officiellement, les insuffisances qui pouvaient être observées dans la gestion du super département d’alors. Plus d’un Burkinabè a applaudi ce geste. Aujourd’hui, il faut aller un peu plus loin et simplement remercier le ministre de la sécurité intérieure du gouvernement. Pour cela, nous citerons au moins une dizaine de raisons.
C’était il y a une année, (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4380

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 21/09/2017

ARR : 11-13-3-12 NP : 00
ORD : 301 000
DES : 9 000
TIERCE V :
COUPLE V :

C G : 21 500
C P A : 6 500
C P B : 6 000
C P C : 4 000

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés