Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 22 février.

Fonction publique : Une proposition de « mise à plat » des salaires

 vendredi 23 février 2018

Dans son message de fin d’année 2017, le président du Faso, Roch Kaboré, a proposé la « mise à plat » des salaires de la Fonction publique. Dans cette analyse, un citoyen fait des propositions concrètes.
Il peut être opportun de savoir comment les travailleurs de la fonction publique d’autres pays sont traités sur le plan salarial. L’exemple de la France peut servir pour plusieurs raisons : le Burkina Faso garde avec cette nation des liens historique, économique, monétaire, une langue officielle etc. (...)

« Il faut absolument sauver le soldat Roch Kaboré face à la nouvelle constitution », selon le citoyen Souaibou Laura

 mercredi 7 février 2018

Excellence Monsieur le Président du Faso.
L’actuelle Assemblée Nationale est incompétente pour adopter une nouvelle constitution.
Peuple du Burkina ;
Cher Public du Faso ;
Vaillante Jeunesse du pays des hommes intègres.
La constitution est sacrée et d’autant plus sacrée qu’elle oriente l’avenir de tout un pays auquel aucun prix n’est de trop.
Partant de ce postulat, même s’il faut débourser 1000 milliards pour l’avenir du Faso il le faut ce référendum s’adressant directement au Peuple.
Excellence (...)

Les défis du gouvernement Thiéba III

 vendredi 2 février 2018

Parmi les défis qui attendent le gouvernement post-remaniement du Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, il y en a deux qui nous semblent majeurs, urgents et incontournables : la situation sécuritaire et la situation alimentaire.
Ces deux défis sont majeurs, parce que c’est le genre de problème dont la résolution ne peut être remise à plus tard. Plus grave, ces deux problèmes peuvent s’auto-entretenir chacun, s’imbriquer l’un dans l’autre et ainsi combiner leurs effets néfastes. Difficile de courir en se (...)

Humeur : Une crise institutionnelle en gestation au ministère de la santé

 mercredi 31 janvier 2018

Une crise latente sans précédent serait en gestation au sein du département de la santé. Elle serait la résultante de nombreuses frustrations que fait subir une catégorie de personnel sur le reste qui constitue pourtant plus de 90 % des effectifs. Que se passe-t-il exactement ?
Il nous est revenu qu’un groupe de médecins, en mal d’inspiration et en marge de l’évolution du monde, aurait en projet la mise à l’écart des cadres non médecins (pharmaciens, infirmiers cadres, administrateurs des services de (...)

Dissolution du conseil municipal de Saponé : Le Gouvernement s’est vraiment pris les pieds dans le tapis selon le citoyen Kuilga Bonkoungou

 dimanche 28 janvier 2018

Le 14 décembre 2017, après la tenue du Conseil des ministres, Monsieur le Ministre chargé des collectivités locales avait laissé entendre qu’un projet de décret dissolvait le conseil municipal de Saponé, sur la base de son rapport. Un deuxième décret sera pris, a-t-il poursuivi, pour nommer un représentant de l’Etat à travers une délégation spéciale et ce pour le reste du mandat du conseil municipal.
Depuis la dissolution du conseil municipal, soit plus de 6 semaines après, les 2 décrets sont (...)

Recrutement d’assistants et de chercheurs : Le Ministère de l’enseignement supérieur, entre "silence coupable" et récidive …

 vendredi 26 janvier 2018

Ceci est une tribune de Bassirou Ouédraogo, Consultant en Gestion de Ressources Humaines, sur le recrutement des assistants et chercheurs pour l’enseignement supérieur.
Témoignages, consternations et injures
Dans le cadre de cette plateforme www.lefaso.net que je ne remercierai jamais assez, j’ai dénoncé l’amateurisme au cœur du « recrutement d’assistants et de chercheurs au profit des institutions publiques d’enseignement supérieur et de recherche ». Des citoyens Messieurs Salam Kaboré et (...)

Marché d’esclaves noirs en Lybie : Le gène culturel anti-noir sort de son hibernation

 mercredi 24 janvier 2018

Ceci est une tribune de Boubacar ELHADJI, Inspecteur de l’Enseignement du 1er Degré sur le drame lybien.
Le drame que vivent nos frères et sœurs africains en LYBIE depuis l’assassinat du colonel Mouammar KADHAFI en octobre 2011, confirme la sortie de son hibernation de ce gène culturel inscrit chez certains peuples et qui les empêche de percevoir le noir comme étant un être humain. Cette tragédie vient conforter la conviction de nos ancêtres selon laquelle aucun être humain ne peut dissimuler (...)

Crise de l’éducation au Burkina Faso : Un manque de politique publique

 mardi 23 janvier 2018

La crise de l’éducation au Burkina Faso, cette vieille plaie tumorale qui se gangrène en cancer est le résultat d’un manque de politique publique sérieuse de l’éducation depuis des années. Notre avènement de la rectification fut un évènement de la ratification de l’éducation au rabais où la stratégie du maintien de la masse populaire dans l’ignorance a été érigée en mangement de gouvernance. Les comportements inciviques et autres formes d’impostures au sein de notre société ne sont pas le produit d’aujourd’hui (...)

Éducation : Du rôle des gouvernements dans la dévalorisation de l’enseignement

 lundi 22 janvier 2018

Depuis que les autorités de notre pays ont pris tardivement conscience de la nécessité de réformer notre système éducatif, on assiste à la montée de réflexions ou de pensées erronées de nature à dénigrer l’enseignement général au profit de l’autre pendant de l’enseignement qu’est l’enseignement technique.
.En effet, dans leur quête souvent irréfléchie de solutions pour lutter contre le chômage, nos gouvernants se sont transformés en zélateurs de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et (...)

Le rêve africain de Thomas SANKARA : produisons ce que nous consommons et consommons ce que nous produisons

 mercredi 17 janvier 2018

Mais pourquoi donc Thomas SANKARA est-il si présent plus de 30 ans après sa disparition, dans l’esprit et les ‘‘discours’’ de bien d’africains en général et de burkinabè en particulier ? Qu’a-t- il de si particulier cet homme (mises à part ses limites objectives et ses erreurs en tant qu’humain et acteur) pour que mêmes les anciens ‘’réactionnaires’’ soient devenus ‘‘sankaristes’’ en tout cas dans les discours ?
De notre humble avis, ce qui différenciait/différencie encore le père de la révolution burkinabè de (...)

Burkina Faso : Sayouba Traoré propose les États généraux de la nation

 lundi 15 janvier 2018

Écrivain journaliste officiant à RFI, Sayouba Traoré est aussi bien connu de nos lecteurs à travers ses analyses multiples et régulières sur Lefaso.net. Dans cette tribune, il propose, comme il l’a déjà fait plusieurs fois, la convocation des États Généraux de la nation burkinabè. Il s’en explique pourquoi.
Si ma mémoire est bonne, cela fait maintenant plusieurs fois que dans mes écrits ou propos j’apppelle la convocation des Etats Généraux de la Nation. Une telle insistance mérite explication. Et c’est (...)

Mairie de Saponé : Punir une population pour venger une rancune tenace

 mercredi 10 janvier 2018

La dissolution du conseil municipal de Saponé, intervenue le 14 décembre 2017, en Conseil de ministres, est présentée à l’opinion nationale, voire internationale, comme le moindre mal pour éviter le pire entre les fils de Saponé qui, soit disant « s’entre-tuent ». Emotionnellement, quand on voit effectivement un jeune aiguiser son coupe-coupe, sur le goudron, et promettre, face aux objectifs des caméras, de découper quiconque s’approcherait, toute personne qui aime la paix se serait écriée : « arrêtez (...)

Réduction du train de vie de l’Etat : Voici les propositions de l’Enseignant-Chercheur, Guinko Ferdinand

 dimanche 7 janvier 2018

Après la présentation devant l’Assemblée Nationale du Burkina Faso du Budget de l’Etat, gestion 2018 par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, le lundi 27 novembre 2017, quelques chiffres saillants ont retenus notre attention. Il s’agit entre autres des montants représentants d’une part le solde budgétaire général négatif de 423 163 026 000 FCFA et de celui des charges courantes représentant 55,05% du montant total des recettes .
Aussi en vue de réduire le déficit abyssal (...)

La poudre de perlimpinpin du président Macron en Afrique : "il n’y a plus de politique africaine de la France", et autres illusions (2)

 vendredi 5 janvier 2018

Une époque donc s’ouvre, avons-nous dit précédemment, avec le jeune président Macron et sa politique africaine (tout comme il y a eu une politique africaine de Chirac, de Hollande ou de Sarkozy dont il faut se demander pourquoi toutes ces politiques n’ont jamais survécu à chacun de ces présidents français, et pourquoi on serait plus en droit de croire que la politique africaine de Macron lui survivra.
On serait donc aussi se demander ce que peuvent gagner les Africains dans des politiques africaines (...)

Burkina Faso : 2018, année de tous les espoirs !

 jeudi 4 janvier 2018

Les années se succèdent et se ressemblent pour la plupart de nos compatriotes ! En cette veille de fin d’année, comment ne pas sacrifier à cet exercice de bilan de l’année écoulée et envisager ensemble les perspectives pour 2018.
Le monde se porte globalement mal. Plus besoin de se déplacer au pôle Nord pour vivre les effets manifestes du changement climatique. Le capitalisme sauvage conduit le monde vers une sorte d’auto destruction. Hélas ! C’est en ce moment que les États unis un des grands (...)

« L’université n’est pas un champ de bataille politique, encore moins un cadre de lutte avant-gardiste de partis politiques... » (Baboué BAZIE)

 dimanche 31 décembre 2017

Cet écrit est une contribution d’un étudiant en lettres modernes à l’Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo sur la problématique des luttes syndicales et leurs colorations politiciennes sur les campus des universités publiques au Burkina Faso.
L’éducation est d’une importance incalculable dans toute société. De ce fait, fermer les yeux face à la crise que traverse l’éducation au Burkina Faso, reviendrait à renier notre propre humanité et celle du peuple burkinabè. Elle tient une place (...)

« Monsieur Le Ministre des Infrastructures, les réseaux sociaux et les journaux en ligne ne sont pas des « torchons » ni des serviettes » (Me Paul Kéré)

 vendredi 29 décembre 2017

L’adresse ci-après est de Me Paul Kéré, avocat au barreau français. Ce dernier interpelle le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, sur des « propos désobligeants, malsains, inappropriés et inopportuns, arrogamment proféré à l’occasion du lancement des travaux de désenclavement de l’axe Kantchari-Diapaga-Tansarga-frontière du Bénin ».
Monsieur Le Ministre et Cher Frère,
J’aurai souhaité vous rencontrer personnellement en audience à votre Cabinet ou lors de votre éventuel passage à Paris. Hélas, cet (...)

Comment réformer l’Administration burkinabè sous la crise ?

 mercredi 27 décembre 2017

La question de la réforme de l’Administration burkinabè est un serpent de mer qui ne finit pas, non seulement, de s’enrouler autour de la problématique du développement de notre pays, mais surtout de le freiner. Jusqu’à ce jour, les réflexions, actions et ressources multiples engagées dans le processus n’ont jamais permis de voir le bout du tunnel dans cette matière, puisqu’aujourd’hui l’administration est un chaos. Et pourtant la prise de conscience s’est faite très tôt et des actions salutaires initiées (...)

La Crise dans le Secteur de l’Education : Et si le Gouvernement Revoyait sa Communication ?

 mardi 26 décembre 2017

Comme tout le monde peut- être, je n aime pas les conflits. Je les éviterais si j’avais ce bâton magique. Mais hélas, les conflits font partie de la vie, sur le plan individuel comme organisationnel. Bien que les conflits soient perçus généralement comme destructeurs, ils peuvent se révéler comme le catalyseur d’un changement social positif, constructif et durable. Bien entendu, à condition que le conflit en société soit bien géré, ce qui n’est pas le cas, me semble- t- il, du conflit entre agents de (...)

Extradition de Francois Compaoré : Me Paul Kéré répond à Me Yves Kinda

 jeudi 21 décembre 2017

Interpelé en France, suite à un mandat d’arrêt international, pour son implication présumée dans l’affa Norbert Zongo, François Compaoré doit comparaître le 7 mars 2018 pour savoir s’il sera extradé ou pas. En attendant, le débat fait rage entre les spécialistes du droit sur la question. Me Paul Kéré qui pronostique la non-extradition de M. Compaoré, répond ici à son confrère Yves Kinda, qui défend le contraire.
Droit de réponse à Mon Excellentissime Confrère Yves KINDA, Docteur en Droit, Avocat. Mon Cher (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 4440

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 23/02/2018

ARR : 7 - 15 - 13 - 5 - 12 NP : 00
ORD : 18 830 000
DES : 137 000
BONUS : 1 000

C G : 9 000
C P A : 2 500
C P B : 1 000
C P C : 1 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés