Accueil > ... > Forum 140571

Côte d’Ivoire : Blaise, le panéliste de trop ?

8 février 2011, 09:01, par mytibkèta

Le burkina faso dans cet imbroglio ivoirien paie en monnaie de singe les sacrifices consenties par les voltaïques aujourdhui burkinabe pour donner à la Cote d’Ivoire son lustre d’antant. S’en prendre à son président n’est pas acceptable, mais à bien regarder celà est le reflet du comportements des chefs d’états actuels qui ont perdu toute reférence à des attitudes morales qui constituaient des pactes non écrits regissant les rapports entres les gouvernants et les gouvernés. En effet pour reprendre ce qui était accepté en pays mossi surtout dans le Nord il est dit qu’il est interdit à un non prince de s’en prendre à un roi et à ses biens. Il est évident que cela supposait le respect mutuel des uns et des autres et aussi la recherche permanente du bonheur des gouvernés dans la justice. Le chef n’était pas un individu mais l’incarnation de qui pouvait constituer une garantie pour l’évolution harmonieuse de la société dont il avait la charge. Quand Blé goudé s’en prend à Blaise, sait-il que c’est tout le Burkina qu’il a offensé et non l’individu ? Ce comportement nourri par celui des gouvernants est à rechercher dans la nature des régimes africains. En effet voilà des chefs d’états une fois élus et pour perdurer se créent des gardes prétoriennes issues des forces armées nationales qui sont grassement payés pour leur protection rapprochée.Si entre temps , il est désavoué par le peuple la garde est là pour le maintenir.Pour ce faire et au fil du temps On recrute des éléments de sa tribu, on en fait une armée à part avec des instructeurs venus d’israel ou de corée du nord et on leur fait croire qu’ils sont différents des autres éléments de l’armée : ce qui me fait penser aux esclaves des colonies auxquels on faisait croire qu’ils étaient les meilleurs parmis les noirs restés sur le continent. Cette garde qui est devenu hors la loi ne comprend qu’un seul langage ;"le chef ou la mort nous vaincrons" même si le chef a tord et qu’il a été vomi.Ce qui arrive en Cote d’Ivoire peut arriver dans n’importe quel pays africain et bonjour les dégats.Il suffit pour celà agrémenter la physionomie du pouvoir en créant de toute pièce des blé goudé véritables pantins de pseudo intellectuels commis pour haranguer et rassembler sous contrainte et monnaies sonnantes et trébuchantes des hommes et femmes apeurés en vue de se donner l’air d’être aimé par son peuple. L’armée dans sa frange sécurité devient donc un véritable danger pour la démocratie dans nos pays et les pseudo intellectuels les soppos des apprentis-dictateurs.Il est grand temps que celà soit corrigé pour donner au peuple le soin de choisir ses dirigeants. Cela ne peut se réaliser que si les tenants du pouvoir cessaient de vouloir s’éterniser en vue couvrir leurs détournements et comportements crapuleux et ceux de leurs proches. Que ceux ci repondent de leurs actes afin qu’ensemble et dans la transparence, gouvernants et gouvernés prennent le chemin du developpement dans la paîx.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés