Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques de l’Afrique de l’Ouest condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 19 mai 2019 à 23h39min
3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques  de l’Afrique de l’Ouest condamnent  « ceux qui tuent au nom de Dieu »

La 3ème assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest débutée le 13 mai dernier, s’est achevée dans la matinée du 19 mai 2019, par un pèlerinage au sanctuaire marial de Yagma. Un moment de communion, mais aussi de demande d’intersession pour les nations africaines en proie aux crises sécuritaires et sociales. Une occasion pour les prélats de condamner les attaques terroristes, les conflits communautaires et d’appeler les nations africaines à la paix, au pardon et à l’espérance.

« La nouvelle évangélisation et la promotion du développement humain Intégral dans l’Eglise famille de Dieu en Afrique de l’Ouest », tel a été le thème principal de la 3ème assemblée plénière des évêques de l’Afrique de l’Ouest. Durant plusieurs jours, d’autres thèmes relatifs à la pastorale de l’Eglise famille de Dieu en Afrique de l’Ouest, aux pesanteurs socio-anthropologiques et ecclésiales contre le développement humain intégral dans la pastorale familiale, l’immigration, le terrorisme et le développement ont été développés. Mais dans la matinée du dimanche, 19 mai, les prélats s’e sont réunis au sanctuaire marial de Yagma pour dire une messe et faire une déclaration commune.

Une déclaration dans laquelle les prélats ont relaté la précarité des peuples africains et le désir de vivre digne dans une Afrique riche de ses ressources naturelles. Parlant des maux de l’Afrique, les épiscopes ont dénoncé l’immigration clandestine, les conflits communautaires et religieuses. Evoquant les dernières attaques terroristes contre les communautés religieuses, ils ont réaffirmé : « Nous ne céderons jamais à leurs provocations et nous resterons fermes dans nos convictions à aller vers un dialogue interreligieux ».

Toutefois, ils ont dénoncé « ceux qui tuent au nom de Dieu » et ceux qui sont la cause des souffrances diverses de l’Afrique.

« Message de paix, d’encouragement et d’espérance », ont-ils lancé à l’endroit de ceux qui souffrent et qui meurent du fait de diverses situations. C’est ainsi, qu’ils ont exprimé à travers la déclaration, « une vie dans la fraternité » à l’endroit des peuples d’Afrique, en souffrance.

Pour les hommes d’Eglise, la nouvelle évangélisation implique l’engagement continu de l’Eglise, des religieux et religieuses au service des peuples dont ils ont la charge. Et cet engagement doit se traduire par l’expression « de la solidarité, de la fraternité, de la miséricorde et de la compassion ». A travers cette déclaration, les évêques ont exprimé leurs positions devant la violence sous toutes ses formes : « Nous avons une seule réponse à donner, qui est la confiance en Dieu, le pardon et l’amour désintéressé », puis de conclure : « Aimez vos ennemis et faites du bien à ceux qui vous haïssent ».

Les jeunes ont également occupé une place centrale dans la déclaration des prélats africains. Pour ces derniers, il est temps que les jeunes africains prennent conscience que leur avenir, c’est en Afrique, en abandonnant l’immigration et l’illusion d’Outre - Atlantique. Pour l’Eglise, les jeunes africains peuvent construire l’Afrique à travers le travail, la discipline et les valeurs issues des cultures africaines.

Aux politiques, il a été fait appel de renoncer aux intérêts individuels et d’œuvrer pour le bien commun, plus particulièrement au bonheur des jeunes qui sont « l’avenir de l’Afrique ». Une dignité pour l’Afrique requiert l’égalité des rapports internationaux que l’Afrique entretient. Ils affiché leur soutien aux présidents africains qui sont conscients du bonheur de leur peuple, mais n’ont pas caché leur désapprobation des présidents qui exploitent leurs concitoyens.

L’unicité des prélats pour combattre le déni de bonheur des peuples africains ne fait pas l’ombre d’un doute. C’est dans le même sillage que les prélats ont demandé à la communauté internationale de revoir sa copie, afin qu’un nouvel ordre international de justice et d’égalité puisse voir le jour.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mai à 16:39, par Mechtilde Guirma En réponse à : 3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »

    « Ils affiché caché leur soutien aux présidents africains conscients du bonheur de leur peuple, mais n’ont pas caché leur désapprobation des présidents qui exploitent leurs concitoyens. »

    Voilà qui est mieux compréhensible.

    « Les jeunes ont également occupé une place centrale dans la déclaration des prélats africains. Pour ces derniers, il est temps que les jeunes africains prennent conscience que leur avenir, c’est en Afrique, en abandonnant l’immigration et l’illusion d’Outre - Atlantique. Pour l’Eglise, les jeunes africains peuvent construire l’Afrique à travers le travail, la discipline et les valeurs issues des cultures africaines. »

    Oui chers Pères de l’Église. Des valeurs issues de leur cultures qui les rendent fiers de ce qu’ils sont : Hommes ou Femmes et d’agir en tant que tels ou telles même avec les mêmes droits.

    « Aux politiques, il a été fait appel de renoncer aux intérêts individuels et d’œuvrer pour le bien commun, plus particulièrement au bonheur des jeunes qui sont « l’avenir de l’Afrique. Une dignité pour l’Afrique requiert l’égalité des rapports internationaux que l’Afrique entretient. »

    Wunderbar, Wunderschön, Wonderful, tout est dit : il y a de l’« audace », de l’« inventivité » et de l’esprit de « conquête ». Mais le martyr, le Rubicond le franchirez-vous vraiment avec les fidèles ? Je vous dispense de la réponse chers Pères de l’Église car les fidèles vous attendent au pied de la lettre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:41, par barry En réponse à : 3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »

    Déclaration juste .
    À sa dernière partie car cette même communauté internationale est une appelafion qui ne se fait pas comprendre. Pourquoi avec tous les moyens que dispose la France ,les USA pour ne citer que 2 , nous vivons cette situation au moment où ils disent êtres avec nous et présent avec des unités antiterroristes. nous vivions en paix quand ils étaient absents de nos territoires .

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 17:58, par TANGA En réponse à : 3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques de l’Afrique de l’Ouest condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »

    Vous condamnez seulement ceux qui tuent au nom de "dieu" ?
    Plutôt condamnez tous ceux qui tuent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé
Mise en œuvre du statut valorisant : La coordination des syndicats de l’éducation reste vigilante
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Me Barthelemy Kéré fait chevalier de Saint Grégoire par le pape François
Crise de succession au trône de Banfora : Accusé de prendre parti, Héma Djaffar Ouattara nie
Société Africaine de Génétique : La section nationale du Burkina, SAGE-Burkina, est en place
Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défi de la prise en compte des droits de l’enfant
Centre universitaire polytechnique de Dori : L’UGEB exige la reprise des évaluations du 6 juin
Résultats du premier tour du BEPC à Ouagadougou : Des candidats entre joie et tristesse
Développement durable : Global Green Growth Institute renforce les capacités des acteurs gouvernementaux
IBAM : 72 heures d’activités pour renforcer le partenariat avec les entreprises
Assemblée nationale : Le PROCAB fait le bilan de ses activités
Alliance police nationale : « Aucune sanction ne peut ébranler la détermination de notre syndicat » (Ousmane Ouédraogo, SG adjoint)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés