Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Produits à base de maïs : Un livret de 30 recettes désormais disponible

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 16 mai 2019 à 14h11min
Produits à base de maïs : Un livret de 30 recettes désormais disponible

135 pages de recettes à base de produits et mets de six variétés de maïs, c’est le fruit de la recherche présenté officiellement le jeudi 9 mai 2019, à Ouagadougou, par le ministère en charge de la Recherche scientifique, en collaboration avec l’Agence nationale de la valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR). Ce livret, qui contient 30 recettes, a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la compétitivité des filières agricoles dans l’espace UEMOA.

Au Burkina Faso, la recherche pour la valorisation des produits locaux connaît de plus en plus une évolution à travers certains résultats constatés dans le secteur. Des résultats obtenus grâce au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST). Ainsi, grâce la collaboration entre l’Institut de recherches en sciences appliquées et technologiques (IRSAT) et l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR), un livret de 135 pages de 30 recettes de produits et mets à base de maïs a été élaboré pour valoriser le maïs, du champ au plat.

Sous le titre « Produits et mets à base de maïs », ce livret contient des recettes à base de six variétés de maïs. Il s’agit notamment de variétés à haut rendement telles que les hybrides « Bondofo et Komsaya » utilisées dans les zones irriguées, les « variétés SR 21 » et « Espoir » pour les zones de bonne pluviosité et les variétés « Wari » et « Barka » précoces et tolérantes à la sécheresse pour les zones nord-soudaniennes.

Dans ce livret, on a entre autres des recettes de farine, de semoules pour bouillie ; de couscous précuit assaisonné ; de grumeaux pour bouillie, biscuits, tortillas ; de chips, galettes, gâteaux fourrés, koura-koura, tô, gaonré, jus, etc.

Le projet a bénéficié de l’apport financier de l’UEMOA à hauteur de 1 150 000 000 F CFA et de l’État burkinabè pour cette phase pilote. Cela, dans le cadre de la première phase du projet de valorisation des variétés de maïs à haut rendement dans l’espace communautaire. Pour le coordonnateur du projet et directeur général de l’ANVAR, Dr Louis Sawadogo, « le maïs occupe la deuxième place après le riz dans les habitudes alimentaires des Burkinabè. Et l’un des objectifs du projet est d’accroître de 50% le niveau de transformation du maïs en produits alimentaires pour l’alimentation humaine ».

En plus, le directeur général de l’ANVAR a fait comprendre que ces variétés ont des grains de couleur blanche ou jaune. Ces variétés riches en protéines doivent être valorisées afin de présenter une bonne aptitude à la transformation agroalimentaire.

« À l’heure où la malbouffe a pignon sur rue et constitue un problème de santé publique, ce livret, qui fait l’inventaire de l’ensemble des mets traditionnels et modernes résultant de la transformation de cette céréale, va permettre d’innover dans la cuisine et de diversifier la ration alimentaire », a souligné Dr Sawadogo.
En ce qui concerne la valorisation de ces mets, le directeur général de l’ANVAR a souhaité que lors des pause-café et déjeuners pendant les rencontres des différentes structures, il soit servi ces mets à base de maïs. Car selon lui, cela permettra de booster la filière et de générer des emplois.

Ce document se veut un outil de valorisation et de vulgarisation du maïs à travers l’implication de tous les acteurs intervenant dans les différents maillons de la filière. Le maïs est la céréale la plus cultivée dans l’ensemble des pays membres de l’UEMOA. Il occupe la deuxième place en matière de consommation après le riz, selon les chercheurs. C’est pourquoi le ministre délégué à la Recherche scientifique et à l’Innovation, Dr Urbain Ibrahim Coulidiati, a exhorté l’ensemble des acteurs à vulgariser et à diffuser le livret. « Ce livret doit être perçu comme un guide opérationnel permettant de connaître les différents mécanismes pour les recettes à base de grains de maïs », a-t-il souhaité.

L’ANVAR fonde l’espoir que le livret contribuera à la lutte pour l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au sein de l’UEMOA, à travers la fabrication de mets variés et de bonne qualité de même que l’utilisation rationnelle et optimale des équipements et moyens de transformation. Mis en œuvre en 2015 par l’UEMOA après cinq ans d’études, ce projet de valorisation des variétés de maïs à haut rendement a porté fruit au bonheur des acteurs et des populations de l’espace UEMOA et contribuera à l’amélioration de la compétitivité des filières agricoles dans l’espace communautaire.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Légendes
- Le livret de 30 recettes à base de maïs réalisé par l’ANVAR et ses partenaires
- Photo de famille à l’issue du lancement officiel du livret de recettes

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tribunal de grande instance de Ouagadougou : Harouna Yoda remplace Maïza Sérémé au Parquet
Grève des administrateurs civils : Le syndicat satisfait de la mobilisation
Autonomisation de la femme : Quand les hommes déconstruisent les clichés
Crise à La Poste : « Il faut que le gouvernement soit responsable jusqu’au bout ! » déclare Gilbert Goh (SG du SYNTRAPOST)
Région du Centre-Nord : Casimir B. Séguéda installé dans ses fonctions de gouverneur
L’énurésie nocturne chez les jeunes filles : Silence, elles souffrent !
Semaine de l’entreprenariat à l’école : L’APJEF partage son expérience avec les élèves d’un lycée technique
Investissements locaux : Les acteurs à l’école de la gestion des programmes sensibles aux conflits
Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés
Burkina : « Les revendications sociales portent un coup dur à l’administration » (Premier ministre)
Mouvement d’humeur des transporteurs : Vers le réaménagement de certains points de l’arrêté municipal
École polytechnique de Ouagadougou : L’Institut du génie informatique et télécommunications ouvre ses portes en octobre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés