Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

UEMOA-Burkina : Les projets et programmes communautaires passés à la loupe

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 21 avril 2019 à 00h00min
UEMOA-Burkina : Les projets et programmes communautaires passés à la loupe

La commission de l’UEMOA passe en revue les réformes, politiques, projets et programmes communautaires de 2018 pour le Burkina Faso. C’est ainsi qu’après avoir rencontré une délégation ministérielle autour du sujet le vendredi 19 avril 2019, elle est passée rendre compte au chef du gouvernement burkinabé des conclusions de cette revue annuelle, consignées dans un mémorandum.

Après sa rencontre d’échanges avec la délégation ministérielle conduite par Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, des finances et du développement, c’était autour du chef du gouvernement burkinabé de recevoir la délégation de la commission de l’UEMOA, conduite par son président Boureima Abdallah. Objectif, rendre compte au premier ministre des conclusions de l’évaluation de la mise en œuvre effective des programmes et projets communautaires au Burkina Faso au titre de l’année 2018.

C’était le vendredi 19 avril 2019 à la primature. A l’issue de cette rencontre avec le premier ministre, le président de la commission de l’UEMOA, Boureima Abdallah s’est adressé à la presse. Il a déclaré avoir eu « une excellente réunion de travail avec le premier ministre, réunion au cours de laquelle, le ministre de l’économie et moi-même avons rendu compte des conclusions de la revue annuelle des projets et programmes communautaire, ici au Burkina Faso au titre de l’année 2018 ».

Pour rappel, la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA a été instituée en octobre 2013, par la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement et est à sa quatrième édition en 2018. Elle est placée sous la présidence des premiers ministres ou chefs de gouvernement et sous la tutelle des ministres en charge des finances. Elle couvre généralement trois domaines de concentration, la gouvernance économique et la surveillance multilatérale, le marché commun et les politiques sectorielles. Au total sur ces trois domaines, le Burkina Faso en 2018 a enregistré un taux moyen de transposition et d’application des réformes qui avoisine 84%, soit une progression de sept points par rapport à 2017. Tous les trois points de concentration cités plus haut ont connu des progressions notables, notamment la gouvernance économique et les politiques sectorielles.

Le président de la commission a ensuite ajouté : « J’insiste sur les politiques sectorielles parce que ce sont elles qui ont déclenché les mécanismes de la revue qui était à un niveau très faible en 2013, en dessous de 20% dans la plupart des pays. Et aujourd’hui ici au Burkina, ces politiques sectorielles sont appliquées à plus de 75%. » En dehors de ces réformes qui portent sur la législation économique et sectorielle, la revue s’est également penchée sur quinze programmes et projets communautaires au Burkina, qui totalisent un montant d’environ 21 milliards de F CFA. Là également cette revue s’est intéressée à trois domaines de concentration à savoir, l’agriculture, l’élevage et l’environnement qui constitue le premier domaine, le deuxième étant l’énergie et le troisième l’aménagement du territoire.

« Sur tous ces grands projets il y a eu des évolutions notables, mais comme dans tout exercice, nous avons aussi relevé les insuffisances et les recommandations. Sur ces derniers points, nous avons écouté les orientations de son excellence le premier ministre ainsi que les commentaires et enrichissements qui ont été faits par l’équipe gouvernementale que nous avons rencontré en début d’après-midi. Ces enrichissements seront pris en compte pour la revue 2019 », a indiqué le président de la commission de l’UEMOA.

Pour Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, le gouvernement burkinabé est conscient des imperfections et s’engage à faire des améliorations pour qu’à la revue prochaine, il y ait encore des progrès. Il estime que c’est uniquement dans ce cadre que l’Union peut être construite. Il rappelle aussi que l’UEMOA ne se présente pas comme un bailleur de fonds, mais comme une facilitatrice en apportant un appui technique et financier aux projets et programmes du pays .

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 avril à 16:02, par Alexio En réponse à : UEMOA-Burkina : Les projets et programmes communautaires passés à la loupe

    Etienne Lankoande. Votre sujet sur l Acronyme : UEMOA veut dire quoi pour les profanes ? Une omission qui ne devrait pas arriver. En tant que journaliste les details sont bienvenus pour les lecteurs. Une historique de cette organisation inconnue peut etre par plusque la moyenne burkinabe. Dans son fonds. Pourquoi elle-elle ete cree ? Qui est son Directeur ? Son siege ? Pourquoi l Afrique centrale du Franc-CFA n y est pas adherants ? Etc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Union économique et monétaire ouest-africaine : Un niveau de récoltes globalement satisfaisant
Mise en garde du CREPMF contre les arnaques : Léopold Ouédraogo de l’antenne nationale de la BRVM apporte des éclaircissements
Labellisation du Faso Danfani : Une arme pour lutter contre la contrefaçon
Mises en garde contre les arnaques financières : Le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina se prononce
Échangeur du Nord : « L’échangeur a permis la fluidité de la circulation, mais le pôle économique de Tampouy est détruit », selon un riverain
Banque mondiale-Burkina Faso : Trois accords de financement pour renforcer la politique économique et sociale
Professionnels des banques : L’heure est à la vulgarisation des cartes bancaires
BNP PARIBAS va céder sa participation dans le capital de la BICIAB
Placements à haut risques : L’UMOA met en garde contre les arnaques
Microcrédits : Le FAARF passe au mobile banking avec Orange money
BIA Burkina inaugure son nouveau siège à Ouagadougou
Automobiles : Diacfa se rapproche davantage de sa clientèle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés