Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Développement local : Le projet Tuuma pour booster l’employabilité des jeunes et des femmes dans cinq régions

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • vendredi 22 mars 2019 à 19h00min
Développement local : Le projet Tuuma pour booster l’employabilité des jeunes et des femmes dans cinq régions

L’Agence autrichienne pour le développement (ADA) et les présidents des conseils régionaux de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins, du Nord et du Sahel ont signé ce vendredi 22 mars 2019, des conventions pour la mise en œuvre de 24 projets destinés à soutenir l’entreprenariat et l’employabilité des jeunes et des femmes dans ces régions. C’était en présence du ministre du cCmmerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré.

C’est dans le cadre du projet « Tuuma-Appui à la compétence professionnelle, l’entreprenariat et l’emploi des jeunes et des femmes dans les régions rurales du Burkina Faso », cofinancé par l’Autriche et l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, qu’a eu lieu cette signature de conventions entre l’Agence de développement autrichienne et les cinq conseils régionaux.

Par ces conventions, les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins, du Nord et du Sahel bénéficient chacune de 135 000 000 F CFA, soit au total 675 000 000 F CFA pour la mise en œuvre de 24 projets au profit des femmes et des jeunes. Les projets pris en compte dans ces conventions permettront de mettre en valeur 255 ha de périmètres agricoles et de réaliser des activités au profit de plus de 4 000 jeunes et femmes. Il s’agit entre autres d’aménagements de bas-fonds et périmètres agricoles dans plusieurs localités, de la réalisation de boulis maraichers à Silgadji et à Petha, de la réhabilitation et de l’extension du marché à bétail de Niangoloko, de la construction d’une mini laiterie à Boromo, etc.

« Nous sommes les bénéficiaires du projet, en même temps les acteurs, parce que ce sont des projets qui existent dans les plans de développement des régions. Ce ne sont pas des choses qu’on a concoctées comme ça. Ce sont des réalités qui ont été étudiées avant et la Coopération autrichienne et l’Union européenne n’ont fait que nous appuyer avec des financements. Mais les régions elles-mêmes apportent aussi des petits financements pour que le projet puisse répondre à l’attente des populations (...) Je crois que ça va vraiment booster le développement dans les zones rurales », a indiqué Célestin Koussoubé, président du conseil régional des Hauts-Bassins.

Et c’est d’ailleurs cette implication des conseils régionaux qui rassure le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, quant au succès du projet. Il n’a pas manqué de saluer le projet qui prend en compte plusieurs dimensions et est en phase avec les axes 2 et 3 du PNDES concernant le développement du capital humain et la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

La mise en œuvre du projet Tuuma privilégie l’approche par la demande. Ses interventions répondent donc à des demandes formulées par les bénéficiaires, explique Christian Geosits, chef de bureau de la Coopération autrichienne, qui annonce par ailleurs que dans les jours à venir, le projet procèdera à ses premiers appels à projets.

« Tuuma », promouvoir l’entreprenariat et l’employabilité des jeunes et des femmes

Le projet Tuuma, qui signifie en langue mooré « travail » dont la mise en œuvre a débuté en Janvier 2018 pour une durée de 42 mois, vise à augmenter les opportunités économiques et les revenus des jeunes et des femmes à travers la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi en milieu rural et à renforcer les capacités de soutien des acteurs locaux (étatiques et OSC) aux activités économiques initiées par les jeunes et les femmes.

Christian Geosits, chef de bureau de la coopération autrichienne

Avec un coût global de 6,5 milliards de F CFA, le projet Tuuma permettra à terme la création de 13 000 emplois stables et durables et d’au moins 1 000 micro et petites entreprises rurales, la formation des jeunes et des femmes, l’aménagement et/ou la réhabilitation de bas-fonds, ainsi que la réalisation d’infrastructures.

Tuuma est un projet qui émane de l’initiative prise par l’Union européenne en 2015 de mettre en place le Fonds fiduciaire d’urgence pour le Sahel en vue de contribuer à la stabilité régionale et au renforcement de la paix dans les pays du Sahel et du lac Tchad et à une meilleure gestion des migrations, en s’attaquant aux causes profondes d’instabilité, de déplacements forcés des populations et de migration irrégulière.

Echange de paraphes entre Célestin Koussoubé et Christian Geosits, chef de bureau de la coopération autrichienne

De ce fait, au Burkina Faso, l’Union européenne, à travers ce Fonds fiduciaire, finance divers projets mis en œuvre dans les régions frontalières avec le Mali, d’où le choix des cinq conseils régionaux concernés par cette signature de conventions.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés