Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 22 mars 2019 à 16h30min
Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars

Le 29 mars prochain s’ouvrira la 28e conférence annuelle « Jalsa Salana » de la communauté islamique Jama’at islamique Ahmadiyya. L’information a été donnée par les responsables de ladite communauté ce 21 mars 2019 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. Le thème de cette édition est : « C’est assurément dans le souvenir d’Allah que les cœurs trouvent la tranquillité ». L’objectif est de rappeler à l’homme ses obligations envers son créateur et de lui fournir les moyens par lesquels il pourra atteindre la quiétude et la tranquillité du cœur. Cette 28e édition se tiendra du 29 au 31 mars 2019 sur le site de Bustan-e-Mahdi, sis à Kouba, dans le département de Koubri, à 25 km de Ouagadougou, sur la route de Pô.

La communauté musulmane Jama’at Islamique Ahmadiyya entend contribuer au renforcement de la fraternité entre ses membres en cette année 2019. A travers cette 28e conférence annuelle de la « Jalsa Salana », elle souhaite partager avec tous les sympathisants les valeurs de l’islam et mettre en application le slogan « L’amour pour tous, la haine pour personne ». Pour cette édition, plus 10 000 participants sont attendus.

Pour les responsables de la communauté, « l’islam nous enseigne que si l’homme n’apprend pas à vivre en paix avec lui-même et avec ses congénères, il ne pourra pas vivre en paix avec Dieu. Dans l’islam, vous trouverez la paix et la tranquillité du cœur en vous soumettant à la volonté de Dieu ». Pour y arriver, une communication portera sur « La religion et la rationalité ». A cette communication, plusieurs confessions religieuses et philosophiques sont attendues, afin de montrer aux participants la place de Dieu dans la vie de l’homme.

A entendre Abdouramane Diallo, président du comité d’organisation, « le choix de la thématique de cette conférence annuelle a pour objectif de rappeler à l’homme l’objectif de sa création, ses obligations envers son créateur et de lui fournir les moyens par lesquels il pourra atteindre la quiétude et la tranquillité du cœur ». A cet effet, plus de 10 000 participants sont attendus. Ils viennent du Togo, du Ghana, du Bénin, du Mali, du Niger, de la France, de la Belgique, de l’Inde et de plusieurs autres pays. Aussi, ceux qui souhaitent prendre part à cette conférence peuvent prendre attache avec la communauté Jama’at islamique Ahmadiyya.

Abdramane Diallo

Fondée en 1889 par Hadhrat Mirza Ghulam Ahmad (as) en Inde, la Jama’at islamique Ahmadiyya marque la renaissance des valeurs spirituelles et morales de l’islam. L’Ahmadiyya ou la renaissance de l’islam, existe officiellement au Burkina Faso depuis 1986 et est implantée dans toutes les régions et toutes les provinces du pays.

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 mars à 18:22, par Bigbalè En réponse à : Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars

    Dieu bénisse cette belle initiative ! Oui, toute démarche tendant à rapprocher les hommes est indispensable dans toutes les sociétés ! Que Dieu bénisse les initiateurs de cette conférence qui a l’allure d’une rencontre œcuménique où diverses religions et divers courants philosophiques vont se croiser et permettre aux participants de tirer le maximum pour construire un monde de paix sans haine ! « L’amour pour tous, la haine pour personne », c’est l’idéal pour tout être humain !

    Répondre à ce message

  • Le 22 mars à 22:04, par Nabiiga En réponse à : Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars

    ...Vous dites et je vous cite :

    "« L’islam nous enseigne que si l’homme n’apprend pas à vivre en paix avec lui-même et avec ses congénères, il ne pourra pas vivre en paix avec Dieu. Dans l’islam, vous trouverez la paix et la tranquillité du cœur en vous soumettant à la volonté de Dieu ». Pour y arriver, une communication portera sur « La religion et la rationalité ».
    Il faut aller travailler en Arabie Saoudite pour voir comment ils vont te traiter. Les Arabes sont les plus mécréants qu’il puisse y avoir. Qu’est-ce que les gardiens des lieux les plus saints on fait à Kashishoggi ? Ils ont mis un plastique au-dessus de sa tête. Son cadavre a été démembré comme un chien et jetés dans la brousse. Oui en effet. Ils sont racistes et ne croient aucunement en ce que leur coran prêche. Les Blancs ne sont pas mieux. Il faut prendre rien que Air Maroc et voir comment tu seras traité à Casablanca parce que t’es noir. Vraiment nous les noirs. Ce que tu suis est une secte d’Islam créée uniquement par les Pakistanais, ou indiens ou je ne sais pas quoi mais toujours est-il que l’Africain est celui qui aime tellement le ciel si bien qu’il s’en va ramasser toutes sortes de saloperies au nom d’un Dieu étranger qui doit le conduire à la vie éternelle. Je vous dis, cherchez le bonheur ici sur terre et laisser le ciel en paix car il n’y a pas de ciel.
    Comme si cela ne suffisait pas, tu continues à nous agacer et je te cite encore
    « le choix de la thématique de cette conférence annuelle a pour objectif de rappeler à l’homme l’objectif de sa création, ses obligations envers son créateur et de lui fournir les moyens par lesquels il pourra atteindre la quiétude et la tranquillité du cœur »
    C’est justement là où se trouvent tous nos déboires sur cette terre. Vous croyez que les Pakistanais n’aiment pas le ciel. La quiétude et la tranquillité mon œil. Qui peut avoir la quiétude de cœur avec un ventre creux. La religion est la source de tous nos maux, le sous-développement, les crimes, les guerres,, oui les guerres. Que quelqu’un me montre un conflit sur cette terre qui n’a pas ses racines dans ses Dieux étrangers. Nous les Africains, ou sont nos Dieux. Wen namm be ? De la foutaise, oui

    Répondre à ce message

  • Le 23 mars à 11:20, par FOI En réponse à : Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars

    Nabiiga ! Faites la promotion de nos dieux et divinités et probablement que vous serez suivi.
    La critique des croyances des autres ne vous fera pas avancer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11 Décembre à Tenkodogo : Des investissements d’au moins 30 milliards de FCFA attendus
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes
Réconciliation nationale : Le HCRUN et le gouvernement accordent leurs violons
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés