Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 20 mars 2019 à 18h14min
Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

Très tôt ce matin du mardi 19 mars 2019, les usagers de la route et les riverains ont constaté des mouvements inhabituels d’engins lourds sur le terrain de la SONATUR « Cissin 2020 », situé juste après le rond-point de la Patte d’oie, le long du Boulevard de l’insurrection. Les commerçants installés illégalement ont fait l’objet d’un énième déguerpissement.

L’œuvre est de la commune de Ouagadougou et de la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR), propriétaire du site, qui ont immédiatement procédé au nettoyage des lieux. Une opération de déguerpissement et de nettoyage, selon les initiateurs, qui veulent engager une lutte farouche contre l’occupation anarchique et illégale de cet espace, à l’origine de l’insalubrité et de l’insécurité.

Le site a été pris d’assaut très tôt le matin autour de 5h avant l’arrivée des commerçants. Etaient mobilisés la police municipale, les femmes de la Brigade verte, les cantonniers, la Direction de la salubrité publique et de l’hygiène et l’équipe de la SONATUR. Informés depuis quelques jours de l’opération, les occupants n’avaient toujours pas abandonné les lieux. Les étals et les meubles étaient soigneusement rangés dans les caniveaux, les articles et autres produits d’art destinés à la vente également enfouis dans les caniveaux et recoins.

Les occupants illégaux de ces lieux estiment qu’ils n’ont nulle part où aller et, par conséquent, invitent les autorités communales à leur octroyer un espace pour exercer leurs activités en toute quiétude. Pour certains riverains, la responsabilité de la SONATUR est engagée parce qu’elle n’a toujours pas mis le terrain en valeur.

Le directeur général de la SONATUR, Souabou Diallo, justifie ce retard par la consistance du projet à réaliser sur ce site car devant abriter une zone de construction de haut standing (Cissin 2020) et les lenteurs dans le processus d’acquisition de certains documents notamment le Titre foncier pour les attributaires des espaces. Toutefois, il rassure que des dispositions sont en cours pour pallier le problème. A court terme, la SONATUR envisage un protocole d’accord avec la Commune pour l’entretien des lieux.

Département de la communication et des relations publiques de la Mairie de Ouagadougou

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 20 mars à 18:27, par Victor En réponse à : Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

    Bjr c est la grande sonatur qui créé cette pagaille. SONATUR ne peut pas avoir titre foncier ???? Depuis combien d année s ce terrain n est pas mis en valeur ??

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 20:21, par bamos En réponse à : Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

    En faite les gens se trompent de combat. Là où il faut bander les muscles ils ne le font.C est là où y a rien à fouetter qu’ils se depechent..les caniveaux sont a ciel ouvert c est de cela qu il faut s attaquer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 08:58, par SIDPAYETE En réponse à : Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

    La SONATUR, me donne l’opportunité de revenir sur son projet de retrait des terrains non mis en valeur depuis plus de cinq ans. En effet dans ses différents communiqués, la SONATUR demandait aux attributaires de parcelles non mise en valeur du SITE A à le faire sous peine donc de retrait avant la fin de l’année 2018. Plusieurs personnes, moi y compris avions été trompé car ce n’est que lorsque le Ministère de l’habitat et de l’Urbanisme a donné sa conférence de presse en janvier 2019 que je me suis rendu compte que le terme utilisé par la Sonatur qui est SITE A comprenait en réalité les ZONES A, B et C de Ouaga 2000. Plusieurs personnes à la lectures des communiqués ont pensé que ce n’était que la ZONE A uniquement qui était concerné. Je fais ce écrit pour alerté ceux qui n’ont pas compris cela que le terme SITE A tel que mentionné dans les différentes communications de la SONATUR inclus bien les ZONE B et ZONE C à Ouaga 2000. Tous ceux qui vivent soit à l’étranger ou ailleurs au Burkina et qui possèdent des parcelles non mises en valeur sur ce SITE A sont donc interpellé. A la SONATUR je dirai d’aller doucement car cela ressemble à du DOL "Un dol, en droit français des contrats, est une manœuvre d’un cocontractant dans le but de tromper son partenaire et provoquer chez lui une erreur. Le dol est, avec l’erreur et la violence, l’un des trois vices du consentement. Il est sanctionné par la nullité du contrat". Les termes utilisés dans une communication entre des parties à un contrat ou une entente doivent être des termes compris de toutes les parties et non des termes à comprehension unilatérale. Aussi, je demande à la SONATUR de revoir la qualité de l’accueil de certains agents qui est invariablement teinté de dédain et cela depuis plus d’une quinzaines d’années.Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 10:23, par Mindchanger En réponse à : Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

    Ouagadougou est d’abord une cite gérée par une administration. L’ordre et l’hygiène sont des composantes essentielles pour vivre dans une ville. C’est pourquoi je salue l’action des initiateurs qui vient de manière assez tardive mais s’apparente à une manière de prendre leurs responsabilités.
    #monpaysavance

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars à 11:21, par Jerkilo En réponse à : Ouagadougou : Opération musclée de déguerpissement sur le site de « Cissin 2020 »

    Pourquoi cette précipitation à déguerpir, alors qu’on n’est pas prêt pour réaliser les infrastructures prévues ? Ce terrain avait été attribué à l’ASECNA pour ses agents. Il semble que pour des raisons de sécurité aérienne, il avait été interdit de réaliser des immeubles sur ce site. Est-ce que le problème de sécurité aérienne a disparu pour que la SONATUR prévoit y faire réaliser des immeubles de grand standing ? S’il faut déguerpir des petits vendeurs/vendeuses qui gagnent leurs subsistances pour faire encore 1 à 2 ans avant de faire des investissements sérieux,cela ne va rien changer et s’apparente à de la suffisance. Je n’approuve pas l’occupation anarchique des lieux par les petits commerçants/commerçantes, mais si le terrain reste encore vide pendant plus d’une année, il va devenir un dépotoir et un repère de délinquants.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11 Décembre à Tenkodogo : Des investissements d’au moins 30 milliards de FCFA attendus
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes
Réconciliation nationale : Le HCRUN et le gouvernement accordent leurs violons
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés