Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • jeudi 28 février 2019 à 21h21min
Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

L’archidiocèse de Ouagadougou aura un musée en décembre 2019. Ce projet, monté et conduit par un Comité composé majoritairement de laïcs, permettra au public de découvrir l’histoire de l’Eglise catholique du Burkina à travers des objets utilisés par les premiers religieux blancs qui ont apporté l’Evangile aux Burkinabè. L’information a été rendue publique ce jeudi 28 février 2019 par Monseigneur Léopold Ouédraogo, évêque auxiliaire de Ouagadougou, au cours d’une rencontre avec les hommes de médias.

L’Eglise soufflera ses 125 bougies en 2025. Après plus d’un siècle d’existence, il est normal, sinon important, pour elle de constituer sa mémoire pour les générations futures. L’idée est toute trouvée : construire un musée. Pour cela, des hommes et des femmes d’église mais aussi des laïcs s’attèlent à faire de projet une réalité. « Parfois témoin ou actrice de l’histoire de notre pays, l’Eglise au Burkina et à Ouagadougou regorge d’énormes potentialités historiques, culturelles et religieuses. Toute cette richesse demande à être conservée et protégée pour la postérité. Le projet de création d’un musée répond à cet impératif », a indiqué Mgr Léopold Ouédraogo, évêque auxiliaire de Ouagadougou.

La résidence de Mgr Thévenoud comme site pour le musée

Le musée sera réalisé dans l’enceinte de la cathédrale de Ouagadougou. Il occupera les locaux du palais épiscopal de Mgr Joanny Thévenoud, premier évêque de Ouagadougou. « Construit en 1947, ce bâtiment aux couleurs et à l’architecture bien caractéristiques est lui-même un monument historique, symbolique, touristique et muséal », a expliqué le conférencier.

Le musée aura pour missions, entre autres, de collecter, conserver et diffuser les témoins matériels et immatériels d’importance religieuse, scientifique, culturelle, ethnographique et artistique pour la communauté chrétienne catholique, de veiller à la bonne conservation des collections de l’archidiocèse de Ouagadougou, etc.

Des objets de piété utilisés par les premiers pères blancs au Burkina Faso
Le musée va abriter des objets d’arts, iconographiques et livresques sur l’histoire de l’Eglise au Burkina, des collections liées à la naissance du christianisme au Burkina, celles illustrant la rencontre entre le catholicisme et les cultures locales, ainsi que des photos sur des édifices religieux et de personnalités ayant marqué la vie de l’Eglise.

Les instruments de musique, les premières transcriptions en langues locales, les documents sur les us, coutumes et traditions locales rédigés par des missionnaires mais aussi des nationaux seront également exposés dans le musée. Des supports phonographiques, audiovisuels sur différents pans de l’histoire de l’Eglise, des soutanes, étoles, chasubles, dalmatiques, calices, ciboires, clochettes, etc. utilisés dès les premiers moments de l’Eglise catholique ainsi que d’autres objets seront exposés pour le public.

Subdivisé en plusieurs phases, le projet devra voir le jour en décembre 2019. Déjà la première phase, d’un coût estimatif de 50 millions de francs CFA, va permettre de restaurer le bâtiment qui va abriter le musée, de mettre sur pied le premier groupe qui va s’occuper de la gestion de la galerie. « La réalisation du projet demande la contribution de tous les filles et fils du Burkina. Catholique ou pas, toute personne qui désire apporter un soutien au projet sera la bienvenue. Pour cela, nous irons vers d’autres confessions religieuses afin de les intéresser à ce que nous allons faire », a indiqué Naaba Saaga 1er d’Issouka, membre du Comité de réflexion sur le projet.

Permettre au musée d’exister

Une chose est de créer un musée et une autre est de le faire vivre. Dans le souci de rendre le projet pérenne, ses initiateurs ont déjà concocté des actions qui seront posées afin d’inciter le public à le visiter. Il s’agit déjà entre autres de l’ouverture quasi permanente du musée au public et des actions de communication afin de montrer au public son contenu. Le prix d’accès sera de 500 FCFA pour les nationaux et de 2000 FCFA pour les étrangers. Des visites individuelles et collectives seront possibles.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mars à 06:13, par rakis En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    Très belle idée. Il était temps. Quand on sait le rôle joué par l’Église dans l’histoire de notre pays et de nos vies, ce musée sera un lieu de mémoire, de recherche, de contemplation, d’action de grâce et de ressourcement spirituel. Courage aux initiateurs et grand merci à Naaba Saaga de Issouka pour son implication personnelle, la mise à contribution de son expérience qui fait déjà des heureux à Koudougou Maasmè !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 09:00, par génération En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    Très belle initiative. mais à mon humble avis sa dimension diocésaine est une limite majeure. On parlerait plutôt de musée national ou de musée Burkina-Niger. Soyons dans la dynamique de l’ouverture. Dieu bénisse ce projet !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 09:25, par Vérité indiscutable En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    Pendant qu’il y a déjà beaucoup d’efforts pour la création d’un Musée National Religieux Catholique (ensemble on est plus forts), Ouagadougou crée tout seul son Musée !
    Félicitations !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 10:39, par paul En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    C’est une bonne idée mais le musée sera t’il à la hauteur pour dénoncer les dérives de l’église catholique complice de la colonisation en Afrique ! Ce musée pour vivre doit aussi organiser des conférences sur cette thématique et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 11:10, par LIBRE PENSEUR En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    Belle initiative, cela nous permettra de comprendre comment nous avons été religieusement colonisé, comment on a réussi à tuer notre spiritualité au profit de la religion et comment on a pu convaincre nos grand parents qu’on leur apportait la connaissance de Dieu, eux qui connaissaient déjà le Dieu unique sous le nom de WENAAM en mooré.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 11:20, par AMKOULLEL En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    N’importe quoi, ramenez nous nos objets de cultes traditionnels que vous avez pillés et expédiés en Europe. Les musées en Europe sont pleins de nos objets volés, dissimulés sous les capes de vous, hommes de l’église, éclaireurs et indicateurs des colons. Le quai Branly à Paris, le musée des arts africains à Lyon (musée de l’église de Lyon), d’autres musées en Allemagne, Belgique, Italie ... sont le témoins de cette ignominie. Et maintenant, c’est pour venir nous narguer avec des chasubles, des calices, des croix, des soutanes, ... quelle drôlerie !! Faut nous prendre au sérieux. Ou bien, vous vous préparez à récupérer ces objets volés et qui font le bonheur des musées en Europe et qui seront bientôt restitués aux Africains ? La CONSCIENCE NOIRE est en cours de restauration et ça vous inquiète. Il est encore temps pour vous de mettre du bon côté de cette histoire NOIRE.

    Répondre à ce message

    • Le 5 mars à 01:10, par jeunedame seret En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

      Mr Amkoulell, on ne demande pas au voleur sur internet, de vous retourner un bien quand il veut ; si vous en êtes vraiment fiers ou nostalgiques, allez-y récupérer vous-mêmes ; c’est plus digne. En attendant, s’il vous reste un peu d’estime de vous-mêmes, démontrez cela dans vos messages et protégez ce qui vous reste comme trace de culture : la langue.

      Répondre à ce message

      • Le 5 mars à 11:18, par AMKOULLEL En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

        @jeunedame seret : Je ne demande pas à l’Occident de restituer nos objets volés. C’est eux qui ont volé, ce sont eux qui ont décidé de les restituer . C’est eux qui chantent et qui dansent en même temps. Je m’interroge seulement sur le plan caché de leur valet local, l’église, à créer des musées en Afrique dans l’optique de réceptionner ces objets volés quand il seront rendus par leur maître.
        Pour ma part, il faut que nous nettoyons et restaurons d’abord notre SPIRITUALITÉ AFRICAINE, longtemps niée, bannie par cette église, et autres mosquées. C’est seulement après ce travail de restauration de notre spiritualité africaine que nous saurons comment faire pour récupérer nos objets volés et qui garnissent les musées en Europe. Parce que ces objets n’ont pas vocation à être dans des musées, chez nous, ils ont et remplissent des fonctions bien précises. Quand, l’Africain sera restauré dans son entière et authentique spiritualité, le reste, la langue, l’estime de soi, l’intelligence collective au service de notre épanouissement,..., coulera de source. Pour le moment la soldatesque locale de l’Occident, l’église, continue de jouer son rôle fantoche à maintenir les Africains dans l’égarement et retarder ce travail de restauration de RENAISSANCE, mais leur temps est bientôt fini.

        Répondre à ce message

        • Le 5 mars à 23:13, par jeunedame seret En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

          Je comprends tes sentiments et ambitions. RESTAURER TA SPIRITUALITÉ AFRICAINE ; c’est facile à dire. Mais à savoir si tu accepterais même un prénom local hors calendrier. En ce temps-ci où vous regrettez la consultation de vos chefs traditionnels en politique, ou que vous dénigrez même leur présence encore chez vous les démocrates, ce serait difficile de réussir ce que des écrivains comme Césaire et Achebe ont échoué. Mais bonne chance !

          Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 11:38, par TERMINATOR En réponse à : Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée

    Toi aussi PAUL !! Il faut pas crier la vérité sur les toits , toutes les vérités ne sont pas bonne à dire ; du concil de Nicée à celui de Constantinople en passant pas le discours du Roi Constantin 1er aux pères évangélistes qui doivent préparer la conquête de l’Afrique par un lavage de cerveau, à l’heure d’internet que c’est difficile de cacher la vérité !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tourisme : Il faut sauver la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé
Kundé 2019 : Le plateau artistique dévoilé
Musique : « Yêrê Boy Prod » réveille le hip-hop au Burkina
Cinéma : Sortie officielle du film « Non loti » de Abdoul Karim Bagué
Syndicat national des artistes musiciens : Une nouvelle équipe pour de nouvelles batailles
Décès de Saint Pierre Yaméogo : « C’était un artiste atypique », témoigne Ardiouma Soma, délégué général du Fespaco
Musique : L’artiste Djozi dédicace « Djama », son nouvel album
Agences d’hôtesses : « II y a souvent des participants qui nous proposent sans détour de l’argent pour coucher avec eux », confie une hôtesse
VITHRO 2019 : Pour une politique touristique commune de l’espace UEMOA
Promotion du Tourisme au Burkina : La 2e édition de la VITHRO se tiendra du 29 mars au 5 avril 2019
Semaine songhay du Burkina : La langue et la culture songhay célébrées à Ouagadougou
Kundé d’or 2019 : Les grands absents
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés