Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Insécurité : Sept présumés délinquants dont un militaire radié dans les filets de la police

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 20 février 2019 à 10h58min
Insécurité : Sept présumés délinquants dont un militaire radié dans les filets de la police

Le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) du Centre a mis aux arrêts sept délinquants présumés appartenant à trois gangs. Parmi eux, un militaire radié en 2011 pour vol qualifié. Leur spécialité : les agressions à l’arme blanche suivies de vol ou de viol. Les policiers ont également saisi de nombreux engins à deux roues, des téléphones et ordinateurs portables, des ustensiles de cuisine et une somme de plus d’un million de francs CFA.

Boureima Kafando regagne enfin le sourire. Pour cause, il a retrouvé sa moto qui lui avait été arrachée par des braqueurs. « C’était un soir, aux environs de 20h30, je revenais du village lorsque j’ai été braqué par trois individus. Ils m’ont tendu une embuscade à l’aide d’une corde. Un d’eux avait une machette, les deux tenaient des bâtons », se rappelle-t-il comme si c’était hier.

Mais ce mardi 19 février 2019, grâce aux efforts conjugués de la police judiciaire et d’autres corps de la sécurité, il a retrouvé son engin. Tout comme lui, ils étaient une vingtaine de victimes de ces présumés délinquants, appartenant à trois gangs, à retrouver leurs engins.

« J’ai été braquée à domicile en mai 2016. Je venais d’accoucher par césarienne. Je suis rentrée chez moi et le lendemain, ils sont venus et ont emporté ma moto. J’étais là désemparée avec mon enfant et sans moto. Fort heureusement, la police vient de me restituer mon engin », s’est réjouie une autre victime, la trentaine bien sonnée.

Sept délinquants, trois gangs, même mode opératoire…

Les auteurs de ces agressions ont finalement été arrêtés par les éléments de la police judiciaire du Centre situé à Wemtinga avec l’appui de la Direction de la sécurité de l’Etat et de la Brigade de lutte anti-criminalité (BAC). Ils sont au total sept à être incarcérés dans les cellules de la PJ de Wemtinga.

Ils appartenaient à trois groupes différents mais opéraient tous presque de la même manière : vols à mains armées, vols par effraction suivis de viol. Le premier groupe est celui d’Edouard Yago. Enrôlé dans l’armée sous l’identité de Hamidou Yago, il a été radié en 2011 pour vol qualifié.
Avec son binôme, toujours en cavale, ils volaient les numéraires. « Ils ciblaient un établissement commercial dont le chiffre d’affaires quotidien est important, identifiaient le gérant qu’ils attaquaient à coup de marteau et s’emparaient de l’argent avant de s’enfuir sur leur vélomoteur », a expliqué le commissaire de police, Sayibou Galbané, patron du SRPJ du Centre.

La deuxième bande était dirigée par Souleymane Derra, employé de commerce domicilié au secteur 29 de Ouagadougou. Des cinq membres qui composent ce gang, trois sont toujours en fuite. Leur spécialité : agressions et vols d’engins à deux. « A défaut des lieux publics où ils volaient les engins, ils se déplaçaient à deux sur un vélomoteur dont au moins une personne était munie d’une arme blanche (machette, arrache-clou, etc.). Ils ciblaient un usager qu’ils filaient jusqu’à identifier un lieu propice où ils assomment la victime et s’emparent de son engin, ainsi que l’argent et les téléphones portables », a à nouveau raconté le conférencier.

Quant au troisième groupe, il était composé de trois personnes. Sa spécialité était le vol avec effraction et viol des victimes. Dans la nuit du 1er et 2 février 2019, les membres du gang ont dépouillé deux filles qui rentraient chez elles de leurs biens et les ont agressées sexuellement. Le groupe a plusieurs faits à son actif.

Un butin lourd…

Au total, sept délinquants ont été arrêtés et quatre sont toujours en fuite. Selon le commissaire Galbané, des recherches sont en cours pour les retrouver. D’ores et déjà, les éléments du SRPJ-C ont pu récupérer 27 motos, neuf téléphones portables, trois ordinateurs portables, deux tablettes, une bouteille de gaz de 6 kilogrammes, quatre sacs à main et une somme d’argent de plus d’un million (1.065.000 FCFA).
Après avoir bouclé les enquêtes et vérifié que les présumés délinquants n’ont pas de liens avec des groupes terroristes, la police les déférera au parquet pour être jugés.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Radicalisation et extrémisme violent : Des jeunes de diverses confessions religieuses abordent la question
CASEM du ministère de l’Enseignement supérieur : Les participants militent pour la sécurisation des temples du savoir
Commune de Ouagadougou : Du matériel pour accroître l’offre de services en planification familiale
Logements sociaux : Des attributaires de Bassinko recoivent les clés de leurs maisons
Ganzourgou : Des infrastructures inaugurées au profit des producteurs de Salogo
Burkina : 676 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire entre juin et août 2019, selon la FAO
Recette de la semaine : Poulet au rabilé
Développement local : Le projet Tuuma pour booster l’employabilité des jeunes et des femmes dans cinq régions
Education : L’Ecole polytechnique de Ouagadougou se dote de deux instituts
Parrainage d’enfants : Des acteurs clés réfléchissent à des stratégies communes
Communauté Jama’at islamique Ahmadiyya : La 28e conférence annuelle débutera le 29 mars
Route Koupéla-Bittou-Cinkanse-frontière du Togo : Le développement économique inter-Etats en marche
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés