Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • jeudi 14 février 2019 à 16h00min
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé

655 millions de francs CFA, c’est l’enveloppe financière de la phase II, du projet Faso Koom, pour contribuer durablement à la satisfaction des besoins en eau des usagers et des écosystèmes de l’espace de compétence de l’Agence de l’eau du Nakanbé (AEN). La cérémonie de lancement officiel de la phase II de Faso Koom pour rendre plus opérationnelle l’agence de l’eau du Nakanbé a eu lieu, ce jeudi 14 février 2019 à Ziniaré, chef-lieu de la province de l’Oubritenga, sous la présidence du gouverneur du Plateau central. Accompagné par Waternet et l’Union européenne, ce projet de quatre ans (2019-2022) vise à consolider les capacités institutionnelles, organisationnelles et techniques des comités locaux de l’Agence de l’eau du Nakanbé.

655 millions de francs CFA, c’est le montant de l’aide apportée par les partenaires techniques et financiers pour contribuer à la satisfaction des besoins en eau des usagers et des écosystèmes de l’espace de compétences de l’Agence de l’eau du Nakanbé. Ce projet Faso Koom II intitulé « Appui à l’opérationnalisation de l’Agence de l’eau du Nakanbé » vient renforcer le cadre institutionnel de l’Agence de l’eau du Nakanbé à travers la dynamisation des comités locaux de l’espace de compétence de l’Agence de l’eau du Nakanbé.

Des autorités lors de la cérémonie de lancement

Le projet Faso Koom II est destiné à la mise en œuvre de la Gestion intégrée des ressources en eau du Nakanbé (GIRE) à travers des activités impliquant les populations à la base. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un comité local dans le complexe Massili-Ziga, de la réalisation des travaux de lutte contre les plantes envahissantes et de l’élaboration du schéma d’aménagement et gestion de l’eau (SAGE) du complexe Massila-Ziga.

En plus, le projet Faso Koom II permettra de réaliser les travaux de curage, de développer des outils techniques d’appui à la préservation des ressources en eau et de restaurer les trois barrages situés autour du barrage de Bagré à travers la mise en place des commissions de programme, d’animation et du suivi (CPAS). « Grâce à ce projet, nous allons faire des comités locaux de l’eau, une association qui peut générer des revenus à travers des activités », a signifié Anselme Ghislain Kaboré, directeur de l’AEN.

DG de l’AEN

Outre le renforcement des capacités de la direction générale de l’AEN, des actions concrètes seront posées pour protéger les ressources en eau et les écosystèmes aquatiques à travers le désensablement de retenues et la lutte contre la pollution. Des instruments de planification et de gestion de l’eau seront également développés. Et surtout, il sera question de dynamiser et d’accompagner les comités locaux à travers le renforcement de leurs capacités opérationnelles.

Dans l’exécution de ce projet Faso Koom II, l’Agence de l’eau du Nankabé bénéficiera de l’accompagnement des agences de l’eau des Pays-Bas. Pour le directeur Wereld Waternet, Stephan Van Rossen, « ce partenariat a pour ambition de consolider les capacités techniques et opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé à travers le partage d’expériences. Il permettra aussi de redynamiser les relations entre les deux pays en matière de collaboration pour des projets de développement »

Le representant Nerlandais

D’une durée de quatre ans (2019-2022), le projet Faso Koom II s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à la politique sectorielle eau et assainissement dont l’ambition est d’améliorer les conditions de vie des populations. Faso Koom II arrive à point nommé au moment où l’AEN a finalisé l’élaboration de son schéma directeur, ce qui facilitera la mise en œuvre efficace des activités du projet en vue d’atteindre les objectifs fixés.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclassement de la forêt de Kua : Les forestiers menacent de passer à la « vitesse supérieure »
Forêt de Kua : Le Balai citoyen prêt à descendre sur le terrain
Forêt de Kua : Une marche contre le déclassement prévue pour le 1er juin 2019
Forêt de Kua : le député Moussa Zerbo annonce la création d’un mouvement
Forêt de Kua : Des forestiers en colère déterrent les bornes délimitant l’espace réservé à la construction de l’hôpital
Forêt de Kua : Des étudiants de l’ULB proposent une simulation de médiation
Forêt classée de Kua : La Chine prête à accepter n’importe quel site
Promotion du droit à l’eau et à l’assainissement : Société civile et médias en première ligne (VIDEO)
Environnement : Un million d’espèces menacées d’extinction dans le monde
Visite du député Moussa Zerbo au prix Nobel alternatif : « Le tout premier hôpital que Dieu a donné aux hommes, c’est l’environnement »
Déclassement de la forêt classée de Kua : « La forêt prévient les maladies et soigne aussi les malades » (Ganaba Souleymane, maître de recherche Biologie et écologie végétales)
Changement climatique : Un projet d’environ 190 millions de FCFA pour atténuer les effets du phénomène
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés