Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par O.L • dimanche 10 février 2019 à 22h30min
Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

On se souvient que dans le cadre d’un mouvement d’humeur, et dans l’optique de paralyser les services (tribunaux et maisons d’arrêt et de correction du pays…) enclenché par le Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP), des éléments avaient, le 1er novembre 2018, fait irruption au domicile de leur ministre de tutelle, le ministre de la Justice René Bagoro, pour procéder au désarmement des leurs en poste à ce niveau. Cette situation a donné lieu à une mesure « forte » de la part du gouvernement qui, le 14 novembre 2018, décidait de révoquer dix agents de la Garde de sécurité pénitentiaire pour « commission de faute d’extrême gravité » et de suspendre le SYNAGSP.

Mais ce durcissement de ton du gouvernement n’a pas suffi à arrêter la détermination des agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) qui ont poursuivi leur mouvement d’humeur, avec pour entre autres exigences la démission du directeur général de la GSP, qu’ils obtiendront le 4 février 2019.

Au même moment, ils intentaient une action en justice contre la décision de révocation des dix éléments sus-mentionnés.

Un contentieux qui va connaître une nouvelle étape ce vendredi 8 février 2019, avec le Conseil d’Etat qui a décidé de suspendre la mesure de révocation du gouvernement, en attendant la décision sur le fond du dossier, apprend-on de l’Agence d’information du Burkina, citant l’avocat de l’Etat.

A en croire le confrère de l’avenue Thomas-Sankara, qui rapporte une interprétation de l’avocat des dix éléments GSP, l’acte du Conseil d’Etat implique que ceux-ci « reprennent le travail, en attendant que le juge du fond dise si le décret est bon ou mauvais ».

« Aussi, la décision de justice astreint l’Etat burkinabè au paiement de 1 500 000 F CFA au titre des frais engagés non compris dans les dépens », apprend-on.
Rappelons également que la décision de révocation desdits éléments et de suspension du syndicat avait valu une déclaration conjointe des syndicats des magistrats et des greffiers qui ont appelé le gouvernement « à reconsidérer urgemment les mesures prises ».

En attendant la décision sur le fond, l’on peut dire que l’acte du Conseil d’Etat est une victoire d’étape pour le Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) et, en particulier, les dix éléments directement concernés.
Affaire à suivre donc !

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 février à 03:29, par Paul Kéré En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Très belle décision de la juridiction suprême qui va relancer la machine judiciaire. Ne serait-ce que ça. Monsieur Le Garde des Sceaux aurait certainement rendu la même décision au moment fort où il était militant syndicaliste. Mais voilà comme le pouvoir ou l’argent changent très souvent les gens qui n’ont pas une profonde et réelle intacte foi en Dieu, on assiste malheureusement à des situations rocambolesques et surtout risibles, équipolentes au dol politique. Très belle victoire des éléments de la GSP que je considère comme des héros nationaux légalistes. Depuis que le monde est monde, personne n’a jamais vu prospérer définitivement l’injustige ou la haine. En dépit de son arsenal militaire impressionnant, caractérisé par la « blitz krieg », l’Allemagne Nazi a été vaincu par les alliés. L’injustice peut prospérer pendant seulement un certain moment, mais pas éternellement. Les GSP héroïques auront compris eux-mêmes que seule la lutte constante paie et seule la résistance indéfectible à l’opression LIBÈRE. Et pour paraphraser l’un des pères fondateurs de la révolution « l’esclave qui n’assume pas son combat pour sa libération du joug de son maître ne mérite pas que l’on s’apitoie nullement sur son sort ». Je serai toujours de ce combat contre l’oppcession d’une partie du peuple par une autre partie du peuple au nom des dispositions constitutionnelles qui prohibe l’idee du pouvoir autocratique et personnel. Paul KÉRÉ, Avocat.

    Répondre à ce message

    • Le 9 février à 09:03, par Mafoi En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

      Pour quelqu’un qui soutenait des putschistes comme gilbert diendéré pour avoir à manger dans son coup de force de la honte,ce ne sont pas des anarchistes que tu te priverais de les considérer comme des héros.Tu es trop minable comme d’habitude et en plus tu te dis avocat.A mourir de rire.Que leur combat soit noble,légitime,pourquoi pas mais faire ce qu’ils ont fait est impardonnable dans un Etat de droit même si je ne perds pas de vue que nous sommes dans un Etat voyou,faiblard où chacun se croit tout permis.Pour autant il faut bien commercer un jour et quelque part à mettre de l’ordre dans ce pays,c’est une question de bon sens car on ne va pas chaque fois continuer à dire que comme l’autre l’a fait,moi aussi je le fais et même en pire.En attendant,ne te réjouis pas trop vite à la place de ces 10 crapules car on parle de "suspension" en attendant la décision sur le fond du dossier

      Répondre à ce message

  • Le 9 février à 05:53, par Mafoi En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    J’hallucine devant une telle décision du Conseil d’Etat et si par extraordinaire elle devenait effective,bonjour les dégâts pour la suite déjà même que le pays est dans un état bordélique indescriptible.C’est quand même extraordinaire que des délinquants encagoulés s’introduisent dans le domicile privé d’une personne,violentent des individus en les désarmant et comme si de rien n’était,on veut me faire croire qu’un tel acte crapuleux pourrait passer comme une lettre à la poste.Eh bien,continuez à installer la chienlit dans le pays,le réveil risque d’être très amer si c’est pas déjà le cas

    Répondre à ce message

    • Le 9 février à 09:55, par Nougou En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

      Mafoi, la version des faits que vous avez est celle qui vous a été servie par le gouvernement afin de se justifier. Cependant, le Conseil d’Etat avec les Magistrats chevronnés qui ont écouté les deux partis et décidé.
      A mon humble avis, si tu es une personne qui aime la justice de ton pays, il n’y avait pas lieu d’avoir des hallucinations. Votre écrit concernant cette décision est incivique et constitue un discrédit de décision de justice. Aussi, cela est passible poursuites judiciaires.
      Cordialement !

      Répondre à ce message

      • Le 9 février à 17:36, par Mafoi En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

        @Nougou,eh bien....j’attends avec impatience cette poursuite judiciaire en bonne et due car elle ne me fera jamais dévier d’un iota si au finish,ces 10 gangsters sont réintégrés dans leur corps d’origine.Si tel était le cas,cette justice se couvrira une fois de plus de honte comme étant toujours une justice aux ordres du pouvoir en place et aussi pourrie,corrompue,ce qui ne sera d’ailleurs pas une nouveauté pour le commun des mortels burkinabè.Ensuite comme tu crois que je suis accroché aux baskets du gouvernement,donne-moi alors ta bonne et fiable version des faits car par rapport à cette affaire,je n’ai fait que bâtir mon intime conviction en lisant les différents écrits de la presse et surtout,ne viens pas me dire que toute la presse est pro gouvernementale

        Répondre à ce message

  • Le 9 février à 08:14, par Nonsa Sanon En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Rien que la paix tel est mon souhait pour ma chère patrie,merci au conseil d’État.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 10:53, par Indjaba En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Nos juges au Faso ont un incroyable talent. On ne sait meme plus si à la place des jugements des faits ’ils font de la politique, du syndicalisme, de l’humanisme , de la morale ou encore des démonstrations de sagesse. Les faits sont là. Des GSP sont allés désarmés d’autres GSP qui gardaient une autorité même si cette autorité s’appelle Bagoro, vous ne devez que vous en tenir au fait et à la loi et non de vos émotions, vos convictions, vos sentiments, votre humanisme etc etc. Vous avez demandé indépendance on vous a donné. Vous avez demandé le fric et on vous a servi à gogo. En retour vous devez juger. Apres le jugement peuvent suivre les arrangements telles que réconciliation, dialogue, révocation, réinsertion etc .

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 14:54, par Batin En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Une décision sage.
    Pour la rendre complète, les rétablir dans leur service et les gérer comme ils devraient l’être.
    Merci à toutes nos forces de défense !

    Répondre à ce message

  • Le 9 février à 22:16, par Delta En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Sûrement le Ministre de la justice va démissionner

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 16:34, par jeunedame seret En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Sanction levée pour exalter l’orgueil des bandits. Quelle que soit la nature de jugement attendu, il faut quand même un châtiment ; sinon c’est malhonnête. En attendant faites preuve de fermeté dans vos positions. Sinon c’est la merde. Un gouvernement qui flotte et qui hésite est un impuissant excité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 février à 20:01, par kenfo En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Est-ce que le gouvernement peut faire appel de cette décision du Conseil d’Etat ?. En tous les cas, il faut qu’il ait prise et exécution de sanction quelque part. Si un tel comportement des GSP reste impuni, alors, notre avenir est derrière nous ; que personne ne parle encore d’incivisme ou de citoyenneté.

    Tel le Crocodile ivoirien qui a fini par dévoré la personne qui le nourrissait, alors si le Conseil d’Etat ne prend garde, il sera dévoré par ce dossier, au propre comme au figuré.

    Le droit doit être dit avec les 2 yeux et les 2 oreilles de tous.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 11 février à 10:30, par Bassou le collegien En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Je ne connais pas les règles de la justice de ce pays. Peut etre pas les révoquer, mais au moins 10 mois sans pécules et les retrograder de 1,5 points. Dans n’importe quel pays, on ne peut pas permettre a des individus d’aller désarmer les agents de sécurité affectés à la protection d’une autorité.
    IMPENSABLE !!!!!!
    C’est pourquoi, on voit partout des populations (Banfora, Orodara) s’attaquer a des agents de l’ordre dans leur mission.
    Que se passe t-il !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 février à 11:09, par HUG En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    J’avais dit que les agents seront repris mais je ne sais pas comment. Voyez vous l’autorité de l’Etat ne saurait se confondre à l’autoritarisme. Luttez chers GSP car Victor Hugo disait que ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent. Il revient au ministère de la femme tire leçon de la situation elle (ministre) qui pense que les travailleurs du ministère sont ces employés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février à 14:03, par Paul KERE En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

    Je n’aime pas discuter ou dialoguer avec quelqu’un qui est dans l’ombre et la pénombre ? J’aurai souhaité discuter de vive voix avec l’internaute "Mafoi".
    Alors, je lui communique par le biais du forum mon adresse professionnelle en France et mon mail : Paul KERE Docteur en Droit, Avocat au Barreau de Nancy 3 Ter, rue du Général FABVIER (54000) Nancy, France Tél : professionnelle 00 33 3 83 90 93 60 - Fax : 00 33 3 83 01 41 74 e-mail : paul.kere54@gmail.com Portable : 00 33 6 60 86 65 09. Peu-il en faire de même ? Là se trouve déjà notre différence en tout (éducation, courage de ses opinions, honnêteté, et tout le bataclan...)
    Walaï je suis un "minable" et les GSP sont des "bandits" comme tu as eu l’outrecuidance et la lâcheté de l’écrire. J’en prends bonne note mon cher compatriote. Comme on est dans un Etat de droit, contrairement à ce que tu as écrit, je suis prêt à discuter gentiment avec toi en frère et compatriote pour te convaincre que tu es dans l’erreur pour la simple raison que toi et le Garde des Sceaux savent parfaitement que le Conseil d’Etat est une juridiction prestigieuse. En effet au cas où tu ne le saurais pas, le Conseil d’Etat dans l’ordonnancement juridique de notre pays est le dernier maillon interne de la juridiction supérieure en matière administrative. Il faut que tu aies donc un peu d’humilité et de hauteur en respectant leur décision de suspension du Décret pris en Conseil de Ministre pour révoquer injustement les GSP. En fait, toi cagoulé derrière ce pseudonyme Mafoi (alors que tu n’en as aucune) mais comme c’est admis sur ce forum, tu devrais quand même respecter ces hauts juges même si tu ne t respectes pas. Penses-tu qu’un GSP qui totalise même une année d’ancienneté, qui n’a jamais reçu le moindre avertissement, vu les faits de la cause, peut être révoqué immédiatement si ce n’est pour étancher l’ego personnel du Garde des Sceaux, parce que le Ministre a porté personnellement ce dossier en Conseil de Ministre ?
    Au contraire, je trouve que c’est plutôt ton commentaire qui est arbitraire et nous sommes bien, au Burkina Faso, dans un Etat de Droit dans notre pays où des Magistrats ont osé suspendre une décret pris en Conseil de Ministres. J’exhorte donc les Magistrats à toujours garder cette indépendance et surtout l’esprit de justice et d"équité.
    Quant à toi "Mafoi", j’attends simplement ton contact pour pouvoir échanger en toute fraternité avec toi en espérant que tu le feras même après ces injures proférées injustement. L’Etat de droit appréciera. Paul KERE, Docteur en Droit, Avocat à la Cour.

    Répondre à ce message

    • Le 13 février à 05:56, par Mafoi En réponse à : Garde de sécurité pénitentiaire : Le Conseil d’Etat suspend la décision de révocation des dix agents

      Dieudonné Kéré alias Paul,nous sommes sur un forum de discussion et personne ne t’empêche de prendre un pseudo.Chiche,d’ailleurs tu le fais très fréquemment et je peux ressortir tes posts sur Lefaso.net où tu te mets à prendre divers pseudo pour intervenir dans tes propres articles ou sur d’autres.Alors ne viens pas me parler d’éducation,de courage,d’honnêteté.En fait si très souvent tu optes pour l’exhibitionnisme,ce n’est certainement pas une affaire de courage,d’éducation ou d’honnêteté car insidieusement tu le fais dans un but purement mercantile dans l’optique de te constituer un portefeuille de clients.Qui ignore de nos jours qu’un avocat est un commerçant ?Donc tous les moyens sont bons pour se faire connaitre,se faire voir et toi,tu utilises malhonnêtement les sites et surtout le plus populaire à savoir Lefaso.net pour faire ta pub.Maintenant venons-en au sujet du jour car ta carte de visite publicitaire ne m’intéresse pas et tu écries :
      "qu’ils sont simplement aller dissuader leur collègues de ne plus assurer la garde"
      Tu tu rends compte de tes inepties ?Autant le droit de faire grève est inscrit dans la constitution,autant libre à chacun de ne pas faire grève.Donc comme tu te crois grand avocat planétaire,tu trouves alors très normal que des individus empêchent à d’autres personnes de travailler normalement.Non....là franchement tu es dégoûtant surtout que c’est pas à toi que je vais apprendre que dans le secteur privé,on peut se faire licencier sur le champ pour un simple vol de pain au chocolat.C’est parce que le pays est peuplé de sinistres individus comme toi qu’il est à terre car selon votre conception de la justice,elle doit être à géométrie très variable.Honte à toi

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire
Burkina : Eddie Komboïgo, la personnalité politique la plus influente de l’année 2018
Drame de Yirgou : La Commission nationale des droits humains prépare un rapport circonstancié
Justice : Une soixantaine de praticiens du droit se familiarisent avec les outils de la chaîne pénale
« Fasoranana » : Premier site de vente, d’achat et de livraison facile au Burkina
CME Afrique Burkina : Une journée portes ouvertes pour mieux se faire connaître des clients
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Bientôt une stratégie pour une « reprise totale de la scolarisation »
Hommage au cinéaste Idrissa Ouédraogo : des intellectuels réfléchissent sur l’homme et ses œuvres
Lotissement à Guéguéré : Un projet soutenu « fermement » par le conseil municipal
Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation
Sud-ouest : Les dozos se mobilisent pour la quiétude des populations
Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés