Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si chacun faisait ce qu’il dit, on ne manquerait point d’honnêtes gens.» Proverbes danois

Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par OL • lundi 21 janvier 2019 à 00h05min
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a sonné la mobilisation de ses responsables provinciaux et communaux, ce samedi, 19 janvier 2019 à Ouagadougou. Avec les responsables de ces structures géographiques, il s’est agi de dresser le bilan de l’année écoulée, de s’accorder sur les perspectives et, par ricochet, d’analyser la situation nationale.

Ce sont, précisément, les secrétaires généraux de ses sections (niveau provincial) et sous-sections (échelon communal). « Vous êtes la force du CDP, la fierté du CDP », s’est adressé le président du parti, Eddie Komboïgo, à ses « lieutenants ». Il est revenu sur les moments difficiles qu’a traversés son parti, depuis 2014 et pour lesquels son parti « a été donné pour mort ». Malgré les exclusions de nombreux de ses cadres des élections, poursuit-il, le parti s’en est sorti avec 18 députés et 33 maires. « Certains ont été menacés d’emprisonnement, ont subi toutes sortes de pressions, mais vous êtes restés dans le parti, non pas seulement par intérêt collectif, mais également pour l’intérêt de l’ensemble du Burkina Faso », galvanise le président de l’ex-parti au pouvoir.

Selon M. Komboïgo, 2018 s’est achevée avec ses difficultés, et 2019 se présente avec de nombreux défis, car « c’est maintenant que se prépare 2020 ».
« 2019 sera une année difficile, parce que nous connaissons l’adversaire, nous connaissons ses méthodes. Pour justifier son échec, nous avons été accusés en 2014, 2015, 2016, 2017, et même en 2018. Lorsqu’on n’a pas de solution, on ne se déclare pas Roch la solution », martèle Eddie Komboïgo.

La solution est devenue le problème, ajoute-t-il. « C’est triste de constater ce qui se passe ; sur le plan politique, le plan social, le plan économique », argue Eddie Komboïgo, précisant que sur le plan politique, les Burkinabè sont divisés (de la ville à la campagne). Il y relève également ces attaques. « A chaque jour suffit sa peine. Il faut que ça s’arrête. Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge », diagnostique-t-il, se félicitant, dans cet esprit, de la démission du Premier ministre (intervenue la veille, ndlr).

Sur le plan social, Eddie Komboïgo retient la flambée des mouvements sociaux ; pas de dialogue franc avec les partenaires sociaux et un secteur privé laissé à lui-même. « Sur le plan économique, c’est pire. Vous voyez que toutes nos entreprises se ferment ! D’autres se délocalisent. Quand est-ce que nous allons créer de la valeur ajoutée pour le bien-être des Burkinabè ? Le CDP est triste. Nous devons manifester, mais nous ne devons pas croiser les bras ; nous devons nous lever comme un seul homme, nous battre selon les directives du parti, pour aller jusqu’au bout », a développé le président du parti avant de souhaiter santé, courage et détermination à ses représentants locaux pour prendre d’assaut le terrain avec l’offre politique du CDP.

Paix et joie de vivre ensemble

« Seul le CDP peut apporter son offre politique pour le bien-être des Burkinabè. (…). Nous devons le faire, non pas seulement entre nous, militants du CDP, mais aussi avec les autres. Ouvrez les portes du CDP largement, qu’ils viennent, qu’ils reviennent à leur parti. Ils sont du CDP ; la plupart des militants des autres partis viennent du CDP », recommande Eddie Komboïgo, qui a lancé un appel à l’ensemble des militants à éviter les bagarres inutiles, les injures publiques, etc.

Ce sont ces aspects qui ont fait l’objet de travaux en tête-à-tête entre la direction politique nationale et ces représentants locaux. Au sein de l’ex-parti au pouvoir, l’on se veut clair : conquérir non seulement le pouvoir en 2020, mais également obtenir la majorité à l’assemblée nationale ainsi que la majorité des mairies.

Le président du parti réagissait ainsi aux propos de vœux de nouvel an à lui adressés par ces responsables de structures géographiques via la voix de leur-parole, Michel Thombiano. Ces derniers ont promis des lendemains encore plus radieux sur le terrain pour le CDP. C’est en cela qu’ils ont exhorté également la direction politique nationale du parti à poursuivre ses sorties dans l’ensemble des communes du pays. A l’ensemble du Burkina Faso, les secrétaires généraux des sections et sous-sections du CDP ont souhaité « la paix et la joie de vivre ensemble ».

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 janvier à 03:06, par Truth be told En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Eddie kamboigo a encore fait un malheur. De roch la solution nous sommes arrivé a Roch le probleme. S’est au peid du mur que l’on reconnait le vrai maçon et bienn ! le masoon roch sa desoit. ça deçoit tellement que son premier mininstre a claquer la porte

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:10, par abel En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    En tout ca qu burkina nous avons les yeux ouvert maintenant. C’est 4 ans dernier année ont été theraotique. En 2020 on sait qui on vas votez et je peux vous garrantir que se serat tout sauf roch ! Car tout est devenue plus pire qu’avant. Les milliards qui disparait en longeur de journée et un terrorisme galopant

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:13, par Dabiré En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Ne serait il pas tant au CDP de faire appel à l’homme de paix et de sagesse Blaise Compaore de revenir qu pays ? Tous ses morts depuis trois ans ayez pitiez de nous au moins et rappelez votre père fondateur. Les haineux auront beau dire mais nous tous on sait que sous Blaise la population n’est pas utiliser comme chaire a canon face un état qui a jetté l’eponge. Plus rien ne vas au pays

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:16, par Sedric En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Ce que roch a commencé, concquotté la il va boire sa ! et sa sera tres acidique. Les terroriste sont entrain d’encerclé la region du centre d’ici ce serat une prison a ciel et person ne vas s’échapper

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:19, par Sanou En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Le manque de leardship et de vision quand il nous tient. La seule chose commune entre roch et les terroriste c’est cela "2019 sera une année difficile, parce que nous connaissons l’adversaire, nous connaissons ses méthodes. Pour justifier son échec, nous avons été accusés en 2014, 2015, 2016, 2017, et même en 2018. Lorsqu’on n’a pas de solution, on ne se déclare pas Roch la solution"

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:39, par Sonia En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Je vois pas une gouvernance dynamique a hauteur des attentes du peuple. On a une fracture social et un president mouta mouta un bébé, un parachuté du pouvoir. Roch pourquoi tu ne peux comme ton papa ! Quand le ventre guide notre politique

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:43, par Kabore En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Il ne faut pas insulter l’intellegence du peuple vous avez tout bouffé avec les koloweogo

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 03:48, par Ivan En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    La nation burkinabé demande des hommes pour la libere et l’éloigner du precipice

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 05:19, par tanga En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Le burkinabe ne ferra jamais confiance a celui qui a trahit meme une seule fois pourquoi le CDP voulait modifier la constitution ? Pardon restez tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 06:12, par NegblancQua En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Quand la patrie est en danger tout patriote doit s’en préoccupé surtout quand la responsabilité de son parti est bien grande dans ce qui arrive à ce pays. Évitez donc vos gamineries de politiciens !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 06:57, par Django En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Il faut avoir l’éponge en main avant de le jeter. Mais quelqu’un laisse quelqu’un prend . La présidence ce n’est pas une histoire de parti mais une histoire de personne. Si c’est vous Mr Komboigo le candidat du CDP il est mieux de vous préparer pour 2025. Si Rock rebellote c’est perdu pour le CDP. Faites un sondage vous vous rendrez compte et vous saurez que vous n’êtes pas l’homme qu’il faut pour le CDP encore moins le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 07:05, par Peuple Insurgé En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    MPP = CDP. Le malheur du burkina vient de l’assassinat de Sankara, orchestrée par la France et exécutée par Blaise. Vous avez détruit l’essence même du burkinabe. Vous ne pouvez rien nous apporter de positif. Seuls les burkinabe dignes, pour l’instant silencieux, peuvent nous sortir du trou.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 07:35, par SANOU Bala Wenceslas En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    « Seul le CDP peut apporter son offre politique pour le bien-être des Burkinabè. (…).../..."

    Le Faso et l’Afrique a encore du chemin quand on lit et/ou entend tant de prétentions arrogantes : X est la la solution, Y a l’offre politique pour le bien-être des burkinabè. N’importe quoi !

    Le Burkina recherche d’abord et avant tout des dirigeants modestes, éduqués à regarder la vérité en face, à assumer leur passé aussi catastrophique fut-il.

    Vous m’ennuyez avec vos bagarres de bras cassés, des discours creux, des promesses toutes aussi fallacieuses que celles déjà passées !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 07:47, par Desperado En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Le jet d’éponge devrait commencer par le CDP. Pendant 27 ans, ils n’ont pas été capables à tel point qu’on a été obligé des les déboulonner. Aujourd’hui, les plus virulents, c’est encore eux. honte à vous

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:01, par KARIM En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Et en 2014 ; on jeta tout le CDP dehors et avec Blaise COMPAORE son géniteur en plein midi.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:38, par ouedraogo Frédéric En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    " Seul le CDP peut apporter son offre politique pour le bien-être des Burkinabé". Mon œil. Le CDP a fait 27 ans au pouvoir et la finalité c’est une insurrection qui l’a chassé du pouvoir. Je ne suis pas du MPP mais Roch a réalisé en 2 ans et demi, ce que le CDP n’a pas fait en 10 ans. Le CDP doit avoir l"humilité de tirer leçons de son échec et nous épargner des verbiages creux. Vous allez encore attendre 10 000 ans pour accéder au pouvoir avec ses genres de propos malsains et malveillants.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 14:49, par le révolutionnaire En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

      Allez dire ça aux parents des victimes aux orphelins aux veuves à tous ceux qui ont eu leurs parents massacrés Si en deux ans et demi on a 300 morts au moins en 5 ou 10 ans personne ne pourra supporter.

      Répondre à ce message

      • Le 21 janvier à 18:49, par RICO En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

        Mon cher révolutionnaire N’allons pas chercher loin, c’ est des burkinabé mis en places par les fuyards du cdp qui ont fait ces 300 victimes pour se venger de leur perte du pouvoir, puisque’ ils en ont les moyens, les parents des victimes le savent bien. Donc ca sera du pléonasme de dire que l’ennemi actuel des burkinabé c’est le cdp et ses fuyards. ce qui se passe c’ est exactement le déploiement de ce qui est dans les écoutes téléphoniques. Maiiiiiis attention ! La Patrie ou la Mort Nous Vaincrons.

        Répondre à ce message

        • Le 22 janvier à 08:18, par le révolutionnaire En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

          Monsieur si vous êtes sur que ce sont ceux qui ont fuis qui commètent ces tueries alors il suffit de les éliminer pour que notre pays ait la paix. C’est parce que ça vous arrange vous les vrais assassins de voir les autres mourir mettez vous à la place de cette mère qui pleure son fils unique si vous connaissez le responsable il faut alors l’éliminer pour que d’autres mères ne soufrent plus. Monsieur RICO c’est abominable d’accuser simplement sans agir si vous connaissez les véritables assassins et vous restez là cela est inacceptable.

          Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 23:08, par Oumar En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

      Vraiment ce que roch fait en 3 ans aucun président ne l’avait jamais fait dans ce pays. Il a fait plus d’orphelins et de veuve qu’aucun autre gouvernement ne l’avait fait. Le terrorisme a fait plus de 300 morts, le tissu social fracturé, la corruption au galop. Alors que nous pensions que c’était lui la solution. Tout ce que vous est juste. C’est le régime le plus médiocre, le plus incompétent que le Burkina Faso n’ait jamais connu. Regarder un peu au Sahel, au Nord et à l’Est , certaines zones sont désertées par l’État( FDS, Éducation, santé, justice, administration territoriale...).

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:45, par KLADJOU En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Désolé mais c’est plutôt vous qui avez mis le pays dans cette merde Mr Komboïgo. Votre politique du pyromane qui vient à la rescousse pour éteindre l’incendie ne passera pas ici. Il faut avoir la mémoire courte pour penser que le CDP a une offre politique après 27 ans aux affaires.C’est votre politique de compromission avec les djihadistes qui nous a mis dans ce problème. Rappelez-vous aussi que votre hantise du coup d’état vous avait conduit a affaiblir notre armée pour ne garder que votre milice RSP et maintenant, revenir nous dire que vous êtes la solution, c’est plus que délire politique, c’est se moquer du peuple burkinabè !
    Mais rassurerez-vous, ils seront vaincus vos djihadistes. Le Burkina sortira plus que renforcé au plan militaire. Je rappelle toujours le cas de l’Algérie, qui a un moment donné a même perdu une partie du contrôle de certaines localités face aux djihadistes du Front Islamique du Salut.
    Ce sont des épreuves difficiles auxquelles les peuples font face parfois mais ils arrivent a les surmonter pour devenir plus forts. Vous n’avez aucune chance de gouverner à nouveau ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 08:54, par Samuel En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Eddie Komboïgo est un marchand d’illusions, un démagogue. Quelle solution a le CDP aujourd’hui pour sortir le Burkina des problèmes qu’il soulève ? Eddie Komboïgo prend les burkinabè pour des « cons ». Il croit que nous avons oublié cette période du CDP au pouvoir : la mafia, le népotisme, la corruption, les assassinats, l’entretien des djihadistes au Burkina, etc. A propos de la situation sécuritaire de notre pays dont il parle, j’invite les forumistes à lire le bouquin de Charles BLE GOUDE de Côte d’Ivoire, « De l’enfer je reviendrai » (bouquin qu’il a écrit de sa prison). Dans ce bouquin il parle de sa rencontre en prison avec un Djihadiste qui a vécu à Ouaga 2000, entretenu par Blaise COMPAORE et le CDP. Il révèle les prises d’otages, les deals entre Blaise COMPAORE et Mokhtar Belmokhtar, le chef Djihadiste qui terrorise le sahel, etc.

    Je pose les questions suivantes à Eddie Komboïgo et au CDP : d’où vient l’argent des caisses du CDP ? D’où viennent les richesses du CDP au point de pouvoir distribuer gratuitement le carburant à toutes les personnes qui se sont rendues au dernier congrès du CDP ?

    Non, M. Eddie Komboïgo, nous n’avons pas oublié les périodes sombres du CDP et de Blaise COMPAORE. Le peuple insurgé d’octobre 2014 n’a pas oublié, il vous attend. Ne venez pas verser une fois de plus le sang des burkinabè. Nous ne vous permettrons pas de revenir à la tête du pays.

    A bon entendeur, salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 09:07, par papa En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Voilä un Monsieur qui parle GROS en oubliant leur passe´ .N´oubliez pas que vous n´etes pas etranger de ce qui se passe et des difficultes´ que traverse ce pays. Au temps du regne de votre mentor Blaise Compaore´ qu´avez-vous fait qui n´est fait pas actuellement ? Vous vous etes organisez en bandes de pilleurs , de vols et de moeurs,vous avez clochardisez la jeunesse ,divisez l´armee´ et j´en passe. Arretez votre clownerie car vous n´avez aucune lecon a donner aux citoyens de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 10:41, par BILI-BILI En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Si le CDP est malin ; il vaut mieux proposer une autre personne comme candidat en 2020 que EDI COMBOIGO. Politiquement il n’est pas mur.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 10:41, par garkou En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Ce type nous prend pour des idiots. Si en 27 ans vous semez les graines de corruption, népotisme, affairisme avec les terroristes, restez tranquilles, CDP a quoi de mieux pour faire mieux que le MPP ?. Combien de fois Blaise a changé de gouvernement ?. Gbagbo arrive, cherchez une destination pour lui, 2020 ce n’est pas toi EDDIE que les Burkinabés détestent avec ton arrogance, peu intelligent que les gens vont voter.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 10:46, par LEVERSER En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Donnez-moi un politicien honnête, je vous donnerai une pute vierge.Si Moïse avait été un politicien, on n’aurait pas eu les Dix Commandements mais les Dix Suggestions. Mr Eddie PKT vaut cent fois mieux que vous. Parce ce que vous ce que vous savez le mieux faire c’est piller. Imaginez vous un instant Eddie présidant ! La catastrophe.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 11:04, par Un Burkinabê En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Vous savez qui a voté Rock. 2020 sera pour le candidat de l’UPC et la boucle sera bouclée. C’est dommage que notre budget soit re-orienté vers la sécurité au lieu de l’Education, la Santé, l’Agriculture, l’Eau, l’Elevage, l’Environnement, les Infrastructures, les TIC, l’Innovation et la Culture/Tourisme qui à mon sens sont les chantiers-clé qui peuvent nous sortir de notre situation actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 11:07, par Dedegueba Sanon En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    "Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge".. ?
    Belle " pique politique " à l’endroit de vos " cousins politiques ". Et nous dans tout ça ? Nous sommes des cons ? Lorsque c’était chaud, ce n’était pas lui qui avait détaler en Amérique ? Et ne doit- il pas sa présidence du CDP, par une " fatwa politique " venue d’Abidjan ? Au détriment des Badini et des Leonces ? Et c’est une marionnette comme ça qui parle de capacité ? C’est vrai que l’autre prenait des engagements sur les engagements des autres... N’importe quoi ?? Je désespèrerai de ce peuple s’il vous permet de revenir au pouvoir, le pouvoir MPP n’est qu’une " transition ou compromis politique " pour nous permettre de vous balayer totalement, CDP, MPP, NAFA, ADF/RDA et tous les "partillons mangent mils opportunistes". Tchrrr !!

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 11:30, par Nyifou En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Le Burkina ne se resume pas qu’à18 ou 33 villages, ça nous dit peu combien de députés et mairies le CDP a eu. Et quand le président parle de la méthode des adversaires, j’ai honte…. tout le monde peut parler de méthodes mais pas le CDP. 27ans...? Aucun Burkina n’est divisé… la division, c’est au sein du CDP. Mais bennn… le CDP ne peut qu’être triste, vu que le pouvoir a changé de main et plus de possibilité de s’enrichir. Ehhh !!! oui, ainsi va la vie, il faut bien l’accepter. Le bien être...le Burkina à en, seulement dire à ceux qui ont fuit avec les armes et allés former d’autres dans les tueries d’arrêter. pour analyse personnelle, cette histoire de terrorisme, vient des 27 ans de pouvoir. Tout à été planifié pour qu’après le pouvoir de 27ans, que personnes ne puissent gouverner ce pays. Ahhh !!!l’Afrique et ses Africains. Soyons moins égoïstes.
    Même si le pouvoir Rock n’est pas bien je préfère ne pas voter que de voter le CDP.
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:13, par jonny a gaté ma gorge En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Eddie ! lorsque vous les mecs du CDP étiez incapables pourquoi n’avez vous pas jetée l’éponge ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:37, par Séraphin Pierre En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge. Oui, c’est vrai. Mais après le jet de l’éponge, si cela arrivait celui qui monterait au ring sera un vrai burkinbila qui baleyera toutes les ordures pour laisser le Burkina Faso avancer. C’est le plan de Dieu pour le Burkina Faso. Ceux qui ont d’autres plans doivent aller hors du Burkina Faso.

    Que ceux qui ont la nostalgie de Blaise COMPAORE garde ça pour eux-mêmes. Si en 27 ans il n’a pu apprendre autre chose aux Burknabè que la magouille, le vol, les assassinats et la corruption, qu’est-ce qu’il pourra nous apporter encore ? L’intégrité et le vrai burkindlim construits en seulement 4 ans par le Président Thomas SANKARA, il l’a détruit en seulement un an de règne. Ce n’est pas quelqu’un de ce genre qu’à besoin le Burkina Faso.

    Que ceux qui s’excitent cessent de tromper. Quand on balaie la cour et on jette les ordures autour de la concession, elles finissent par revenir dans la cour s’il y a du vent. Mais au prochain coup de balai, ils n’auront plus jamais la chance ni l’occasion de revenir près de la concession.

    Ceci n’est pas un message politique. C’est la volonté dormante d’un peuple meurtri qui se réveillera si nécessaire. Il faudra garder en tête une bonne fois pour toute que le peuple du pays réel de notre chère Patrie s’est levé les 30 et 31 octobre 2014 et en septembre 2015 pour la marche triomphale du Burkina Faso vers la prospérité et le développement véritable.

    Honneur aux Burkinabè (ceux qui travaillent, qui sont intègres, qui aiment leur chère Patrie le Burkina Faso, qui donneront le meilleur d’eux-mêmes pour le conduire au vrai développement, qui le défendront quoiqu’il advienne, qui ne traiteront jamais avec quiconque au détriment de leur chère Patrie, qui donneront l’exemple aux générations futures).

    Gloire au peuple du pays réel (peuple exclu de ceux qui y vivent pour l’exploiter, pour le déstabiliser, pour semer le désordre et le chaos).

    Triomphale marche au Burkina Faso vers le vrai développement et la prospérité.

    A bas, les rapaces sanguinaires, prêts à tout pour arriver au pouvoir et exploiter le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:39, par PIONG YANG En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    « A Boanga Eddy ramb waaaa ». Tes camarades voient claire dans ton porte feuille. Toi je ne sais pas au bout du fil ce que tu va gagner. C’est à cause du bon positionnement sur les listes électorales, si non je me demande combien de voix tu peux avoir en vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 12:52, par KABRE Armel En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Avec ce monsieur à la tete du CDP, c’est droit dans le mur qu’il vont foncer. Sans carisme, embourbé dans des coups tordus. Si le CDP doit revenir au pouvoir , certains vont changer de nationalité.
    Notre situation sécuritaire est largement du à vos acquintances avec ces terroristes donc mieux vaut faire profil bas.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 14:18, par Ouvrez l’oeil ! En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Avez-vous jeté l’éponge en son temps lorsque le navire tanguait ? Avez-vous jeté l’éponge après les différentes crises sociopolitiques dont celles de 2011, 2014, etc.? Bien au contraire, après avoir été vaincus du pouvoir par le peuple, vous avez tenter de revenir par coup d’Etat. Vous avez été à nouveau vaincus...et maintenant vous êtes en train de débiter du n’importe quoi.
    Sachez que vous ne reviendrez plus au pouvoir ici au Faso. Peut-être bien que le MPP va dégager le plancher en 2020, mais ce ne sera pas vous qui viendrez. Nous n’avons surtout pas besoin des trous de "q" au pouvoir ici.
    Ouvrez l’œil !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 16:57, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Ce monsieur ne mérite pas de réponse. il précipitera notre pays dans l’abîme. c’est un véritable trou politique.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:01, par Alexio En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Eddie Komboigo. Votre devoir de chef parti n est pas synonyme a un marchand d ullisions, Je l espere avec consideration. Cessez de creer polimiques unutiles qui n aboutira a rien.

    Notre histoire politique au Burkina Faso, entre parenthese l epoque de la revolution n a rien rien fornit de developpement durable sous les 27ans de Blaise Compaore.

    Celui-ci opposa au premier noir president des Etats-unis quand le premier en visite au Ghana avait pour diagnose proposer a nous enfant Afrique de changer nos mentalites retrogrades.

    Ainsi s agissant la bonne sante de nos institutions publiques,

    il recommanda une solide et forte plattform ou les lois qui les regissent sont sacrees et respectables.

    Dans ce contexte l Afrique n avait pas besoin des hommes forts(des dictateurs) monopolistes de nos institions taillee pour leurs mesures.

    Notre Blaiso n avait pas digerer ce constat qui partait ason encontre, et ne le favoriserait pas.

    Puisque lhomme est rester au pouvoir pour trois decennies. Il contre attaqua, qu il fallait des hommes forts pour etre gardiens de ses intitutions.

    Ou il est aujourdhui ? La tangente chez la famille de sa femme en Cote d Ivoire sans rendre des comptes a ce peuple qu il preconisait aimer ?

    En 2010, Le president Blaise Compaore avait promis que le Burkina Faso sera transformer en pays emergeant. Ou en n est nous aujourdhui ?

    Sous Blaise Compaore combien de premierministre qui ont jeter l eponge ? La mutterie des militaires a Bobo-Dioulasso.

    La gabegie, la corruption, le monopole des entreprises d Etat. L Etat etait devenu une affaire de famille Compaore et ses amis politiques. Les detournments des deniers Publics. Etc.

    Ceux que le CDP n apas pu faire a 27ans, ce ne serait jamais a 5ans si par erreurs il arrive au pouvoir.

    Les consequences sont issus de la malgouvernance sous votre regime sanguinaire qui avait diviser et affaibli notre armee pour vous maintenir au pouvoir.

    Les abus de pouvoir ce sont retournes contre votre arrogance de la confiscation du patrimoine national dans tous les secteurs cles. Ou sont partis les argents detournes sous votre regime juqu a sa chute ?

    La France escroc deChirac et de Sarkosy est dans votre camp pour vous supportez.

    Ces deux presidents francais corrumpus ont perdu leur integrite par les affaires louches financieres en Afrique apres avoir ete mis en examen pour fraudes financieres,

    Le Burkina Faso vivra mais vous les politicards sont une race en disparition.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:03, par Ka En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Eddie Komboïgo : On peut parfaitement avoir une opinion (ce qui est la moindre des choses pour un individu intelligent), mais on n’est pas forcé pour autant de la crier sur tous les toits, quand on sait que dans la situation actuelle, le profil bas oblige pour rebondir le moment venu.
    Comme tu le confirme, 2019 sera une année difficile, parce que nous connaissons l’adversaire, nous connaissons ses méthodes. Pour justifier son échec, nous avons été accusés en 2014, 2015, 2016, 2017, et même en 2018. Lorsqu’on n’a pas de solution, on ne se déclare pas Roch la solution.
    La solution est devenue le problème, ajoute-t-il. « C’est triste de constater ce qui se passe ; sur le plan politique, le plan social, le plan économique », argue Eddie Komboïgo, précisant que sur le plan politique, les Burkinabè sont divisés (de la ville à la campagne). Il y relève également ces attaques. « A chaque jour suffit sa peine. Il faut que ça s’arrête.

    Monsieur Eddie, comme je le dis très souvent, ‘’l’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. ‘’Vous tous présent dans cette salle ont travaillé sous les ordres de Roch Kaboré avant que Blaise Compaoré se fasse entourer par un mauvais entourage qui l’ont poussé à la chute. Je vous ai vu toutes et tous au siège du CDP vénéré ce Roch Kaboré en tant SG du parti comme il était votre Dieu.

    En te lisant Eddie, je voudrai vomir en dire que le jeu politique au Burkina se résume en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés. La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel des deux protagonistes de l’insurrection du 31 Octobre 2014, par la voie démocratique, en renvoyant dos à dos ces deux partis jumeaux CDP-MPP qui oublient le peuple pour leurs intérêts personnels. Tant que les choix doivent s’opérer entre ces deux extrêmes, le Burkina vivra de peur et de haine.

    Eddie sans parti pris, s’agissant entre toi et Roch Kaboré, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roch Kaboré dont je ne cesse de lui tirer a bout portant ma vérité, pour moi, est plus qu’un politicien de haut rang malgré son cœur d’ange’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays pour un deuxième mandat comme notre constitution le permet. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilleurs comme vous autres : Ayant travaillé avec l’homme comme vous tous, nous savions que c’est un homme toujours debout. On le remarque avec ce que vous aviez tout fait pour laisser le Burkina ingouvernable.

    Conclusion : Est-ce que vous toutes et tous dans cette salle se rappellent du passé ? Ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnes a le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement avec votre sortie en portant des masques pour pondre votre éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé avec vous le mauvais entourage de Blaise Compaoré. Avec votre arrogance suivis des critiques débiles, montre qu’avec vous, c’est toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés.

    Oui au Burkina, quoique fasse un président Roch Kaboré pour son pays, aucune de ses bonnes actions ne trouvera grâce aux yeux des manipulateurs comme vous.

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 10:51, par le révolutionnaire En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

      Même avec autant de mort vous voulez que Roch reste au pouvoir ? Vous n’avez pas pitié des veuves et orphelins. Je pense qu’il faut tous oeuvrer pour la paix au Burkina et Rock a échoué dans ça il faut une autre personne mais je ne dis pas Eddy car c’est même pipe même taba il nous faut un vrai patriote un burkinabè qui se soucie des autres un qui écoute le coeur meurtri des femmes qui perdent chaque jour leurs enfants leurs maris...

      Répondre à ce message

      • Le 22 janvier à 16:29, par Ka En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

        Je suis de ton avis cher révolutionnaire : Mais c’est très facile de le dire sans aucune proposition. Le peuple Burkinabé ne demande que ça, mais faute de trouver celui dont tu n’as pas proposé avec un programme présidentiel qui sera accepter par plus de 50% du peuple souverain, on n’est obligé de garder ce qu’on a. Tant de morts ? Je suis de ton avis, car nul n’a le droit de tuer son prochain pour quelques causes que ce soit. Nos frères déguisés en criminels sans pitié et qui vivent dans nos foyers, utilisent les mêmes procédures et méthodes que les terroristes Djihadistes, en tuant massivement des innocents uniquement que pour déstabiliser le pays et le rendre a un champ de trafic de drogue et des crimes organisés. Nul n’a le droit de monter cette stratégie pour tuer ses semblables pour le pouvoir ou du trafic de drogue. Les autres qu’il a tués ont également le même droit à la vie que lui. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

      • Le 25 janvier à 09:14, par RAWA En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

        Donc, pour toi c’est Roch qui a occasionné tous ces morts ? Nous ne sommes pas bête et nous savons que c’est la clic de Blaise et son CDP. qui est derrière les terroristes. Tous ces morts, ce sont eux les responsabless et personne d’autre

        Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:10, par CURIEUSE En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Et Vous M. Komboigo vous pensez sans doute que vous en êtes capable ? Il ne suffit pas d’être riche comme Crésus pour prétendre diriger une nation ! et tous vos tapages médiatiques laissent entrevoir déjà ce que sera le Burkina sous votre houlette...Roch peine c’est vrai, mais vous ne faites pas le poids je trouve...Respectueusement vôtre....

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:21, par BURKINA YA NOOGO En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    On allume le feu et on joue au pompier, tout ce qui nous arrive actuellement c’est Blaise, ses collaborateurs terroristes et ses amis terroristes. Nous ne sommes pas dupe. Roch a des difficultés certe, mais je préfère une autre personnes qui n’est ni du MPP, ni du CDP, ni de l’UPC. Un jeune dynamique, courageux et révolutionnaire. On ne veux plus de ces anciens amis qui se font la guerre par rancune et au finish c’est le peuple, pauvre et innocent qui en est victime, faites pardon. On sait que chacun d’entre vous lutte tout simplement pour ses propres honneurs, et sa prospérité personnelle, les mots me manque pour exprimer ma colère, vraiment ! assez ! assez ! assez !

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:23, par Né avant la honte ! En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    "Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge". Magnifique n’est-ce pas ? Si seulement nos dirigeants pouvaient tirer cette leçon donnée par PKT ! Rapellez-vous que votre champion lui, n’a pas jettez l’éponge, mais a attendu qu’on le chasse en plein midi, pour aller se réfugier dans les jupes de sa femme.
    Je respecte infiniment ceux qui jettent l’éponge par rapport à ceux qui s’aggripent bec, ongles et crocs au pouvoir, se délectant du sang de leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 19:07, par Sangre issa En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Mes frères, faite appel à Zida, il est très bien dans le renseignement et il connaît commander

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 17:09, par bissap aromatisé En réponse à : Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »

    Un ancien enseignant d’université qui se moque de la misère de ses élèves peut-il devenir Président du Faso ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique nationale : Le MPP consolide son assise dans la région du Centre et la province du Kadiogo
Crise au CDP : Mahamadi Kouanda accuse Eddie Komboigo de « forfaiture »
Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »
Défense et sécurité : Le président du Faso installe une commission pluridisciplinaire
Sondage « Présimètre » : Ce que les Burkinabè pensent de la gouvernance nationale au premier semestre 2019
Présidentielle de 2020 au Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo rassemble à Ziniaré
CDP : La justice annule le congrès du 16 juin
CDP : Le congrès reporté à une date ultérieure (Communiqué)
Maîtrise d’ouvrage en matière d’eau et d’assainissement : Des parlementaires outillés
UNIR/PS : La coordination communale de Koubri installée
Congrès extraordinaire du CDP : Un ex-député du parti dépose une plainte pour exiger l’annulation du congrès
108 eme session de la Conférence internationale du travail : Le Premier ministre égrène les actions entreprises par le gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés