Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • dimanche 13 janvier 2019 à 23h44min
Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé :

Une semaine s’est encore écoulée dans le procès du Coup d’Etat de septembre 2015. Ce 11 janvier 2019, c’était le pugilat verbal dans tous les sens. Me Prosper Farama a rappelé à l’accusé son passé de ministre de la sécurité, quand il faisait raser les militants du collectif pour avoir osé manifester contre l’impunité au lendemain de l’assassinat de Norbert Zongo. Il n’a pas non plus omis de répondre au Gal qui avait estimé qu’on aurait mieux fait de donner des millions aux blessés du coup d’Etat pour qu’ils aillent se soigner au lieu de venir au procès suivre les débats qui se mènent dans un français qu’ils ne comprennent même pas. “C’est indécent”, a lancé l’avocat. Le parquet a, quant à lui, fait savoir à l’accusé qu’il peut refuser de répondre aux questions, mais qu’il ne lui revient pas de demander qu’on ne lui en pose plus sur les écoutes téléphoniques.

“Ne me posez plus de questions sur les interceptions téléphoniques dont vous seuls connaissez l’origine”, a lancé Djibrill Bassolé au ministère public. Il fera remarquer que c’est seulement sur d’autres faits l’impliquant et de nature à situer sa responsabilité dans le coup d’Etat, qu’il se prononcera. C’est le parquet qui l’accuse et il lui appartient d’apporter les preuves de son accusation...en dehors bien-sur des écoutes téléphoniques qu’il dit toujours illégales, attentatoires à sa vie privée, fabriquées...

“Vous avez le droit de ne pas répondre, mais ne nous dites pas de ne plus vous poser la question dessus”, lui rétorquera le ministère public. Selon lui, la défense du Général depuis le début de l’instruction est ondoyante. Tantôt les écoutes sont dites administratives donc aucune valeur juridique, mais le contenu n’est pas réfuté. Tantôt, les dites écoutes sont attaquées devant la cours de justice de la CEDEAO parce que constituant une atteinte à sa vie privée. Là aussi, leur contenu n’est pas contesté. Et maintenant que l’accusé est à la barre, il choisit une autre ligne de défense en soutenant que ce sont des écoutes fabriquées de toute pièce pour l’enfoncer. Un acharnement politique, juridique et médiatique selon l’accusé. En réalité, remarquera Me Guy Hervé Kam, “il est impossible pour le Général se s’hasarder sur le chemin des écoutes”, parce que sa culpabilité serait établie et sans débat.

Alors que le ministère public demande à Djibrill Bassolé sa collaboration pour répondre aux questions et participer à la manifestation de la vérité comme lui-même a toujours clamé, l’intéressé “refuse catégoriquement” de se prêter à ce jeu sur la base d’écoutes illégales, irrégulières. A plusieurs reprises, l’accusé a laissé entendre qu’au moment opportun, lui et ses avocats apporteront des éléments de preuve pour démontrer que les écoutes sont une fabrication, une manipulation. Une occasion pour les avocats de la partie civile de lui demander de le faire maintenant pour que ces-dits éléments soient discutés contradictoirement. L’ancien chef de la diplomatie regrettera à son tour, “le ton, la virulence, l’extrême violence des propos des avocats de la partie civile”. Une raison pour lui de préférer garder le silence. Les avocats le mettent alors au défi de dire un seul mot déplacé prononcé à son encontre, pour qu’ils s’en excusent. Silence.

“Je suis content de voir que vous comparaissez avec vos cheveux”

“Je suis content de voir que vous comparaissez avec vos cheveux”, a lancé Me Prosper Farama à Djibrill Bassolé, en faisant allusion à son passé d’ancien ministre de la sécurité quand des militants du collectif étaient poursuivis, arrêtés, enfermés et rasés parce qu’ils manifestaient contre l’impunité aux lendemains de l’assassinat de Norbert Zongo et ses compagnons en 1998.

Et ce n’est pas fini. L’avocat s’est aussi insurgé contre les propos de l’accusé qui lors des précédentes audiences avait estimé que ce procès cristallisait toutes les attentions de l’armée et de l’opinion publique, alors que l’affaire aurait pu être gérée autrement, au regard de la situation sécuritaire qui commande que toute l’attention de l’armée soit concentrée sur comment venir à bout du terrorisme. Il disait en substance qu’on ferait mieux par exemple de donner des 10 millions aux blessés dont certains ont reçu des balles pour qu’ils aillent se soigner pour ainsi éviter de se déplacer chaque jour depuis des mois, pour écouter des débats menés dans un français qu’ils ne comprennent même pas.

“C’est cynique”, s’est offusqué Me Farama pour qui, c’est la preuve que la vie humaine, l’intégrité physique n’a pas de grande valeur pour l’accusé. “Ce ne sont pas des corps humains à vendre”, ajoutera-t-il. Cette manière de procéder, en tuant des gens pour ensuite dédommager les ayants-droits et organiser une journée de pardon a été la technique de par le passé. L’auxiliaire de justice invite alors le Gal à la décence, en évitant de dire aux victimes la démarche à suivre pour obtenir réparation.

Selon l’avocat des victimes, le simple fait que le procès se tienne est une satisfaction pour les victimes qui souhaitent seulement qu’à l’issue, ceux qui sont pénalement responsables du coup d’Etat et des morts qui s’en sont suivis soient condamnés avec la plus grande sévérité. Pour éviter que par la boulimie du pouvoir, des Burkinabè tuent d’autres Burkinabè. Plus loin, il ajoutera que c’est plus facile pour le bourreau qui n’a perdu ni enfant, ni mari, ni femme, de venir dire qu’il faut donner l’argent pour ne plus en parler.

Après ces observations, le président du tribunal Seidou Ouédraogo a demandé au Général Djibrill Bassolé s’il veut réagir. “Non Monsieur le Président”, se contente l’accusé.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 janvier à 23:00, par Sidnaba En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est indécent” , lui lance-t-il

    Tout simplement un général felon minable qui fait honte à notre gendarmerie. Pouôooo !!!! N’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 02:11, par Lool En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Et voila un guignol criminel lessivé par les avocats. Mesdames et Messieurs les juges, il y a suffisamment de preuves pour condamner ce renégat : insinuations de Badiel, témoignage du commandant Damiba, écoutes téléphoniques à foison, argent distribué aux soldats. Même s’il n’ouvre pas la bouche tout cela est suffisant pour le condamner, à l’image de Hissène Habré.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 02:40, par Vérité En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Merci à Kam, avocat des orphelins. Je l’ai toujours dit, voir ces sanguinaires devant une cours de justice est déjà un soulagement. Eux ils faisaient disparaître et personne n’osait lever le doigt. Dieu ne dort pas.!

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 08:40, par SOME En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    "Je suis libre de parler avec qui je veux, de ce que je veux »dixit bassole en personne en s’adressant à un tribunal régalien . N’est ce pas de la violence ? Et c’est lui qui indique de quoi on peut discuter dans ce tribunal et de la façon que lui il veut Et bien d’autres... Et il ose même venir de virulence, d’arrogance etc. Ça c’est déjà une défiance et un manque de respect envers les institutions d’un pays.

    Belle vision de la personne humaine qui donne le droit de tùer les autres parce qu’ils recherchent la vérité et la justice. Et ensuite les corrompre avec argent. Telle est votre morale qui a détruit ce beau en 30 ans
    Et dire qu’un tel individu se dit franc maçon, et même un chef franc maçon. Est ce vraiment cela l’idéal des Francs maçons ? Quelqu’un pourrait m’éclaire un peu:je commence à douter beaucoup et à croire aux histoires qu’on raconte sur les Francs maçons. Honnêtement je m’interroge sérieusement merci d’avance
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:11, par lib En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Les avocats de la partie civil ne sont pas du tout logique ou alors ils font l’objet d’une cecité intellectuelle ou sont a la solde du MPP. Entre l’autre Me Kam qui refuse de dire qui il defend et Farama qui dit n’importe quoi ont est dans le mouta mouta. Le General a toujours garder la meme ligne de defense et ne reconnait pas la copier coller de l’enregistrement qui lui ait présentée et il reste coherents. L’expert Allemenad dit que ca vient d’internet.
    Oui il existe des morceaux de conversations teleponiques du general qui ont fait l’objet d’un montage et on lui attribuer la paternité. Oui il y’a des passages pris par-ci parla mais vous ne pourrez jamais produire l’original de la conversation ni la date de l’enregistrement que vous voulez utiliser pour condamner le gars. Il n’ya que le montage sur une cle USB. N’importe quel jeune aujourd’hui peut faire ce type de montage sur un ordinateur. S’il y’avait un original les avocats de la partie civil se seraient empressé de le brandir et le general serait KO debout.
    Mais là force est de constater que vous n’avez rien contre le gars alors liberez le. C’est de l’acharnement vu que vous lui avez meme refuser sa liberté provisoire.

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 13:27, par Mafoi En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      @lib,tes lib-libs ne regardent que toi mais j’ose espérer que ton général en carton t’a très bien payé pour service rendu en venant étaler tes âneries sur Lefaso.net.Si les écoutes téléphoniques étaient trafiquotées sur internet,pourquoi il ne fait pas une petite démonstration en prenant des bouts de conversation de n’importe qui afin que les juges prennent acte ?Bien sûr il en est incapable puisque sa supercherie saurait tout de suite à l’œil avec une analyse fine des codages.Maintenant qu’il est coincé,tu aurais dû ou pu interpréter son silence très assourdissant.Par contre pour montrer sa face hideuse,ton général en carton est volubile comme cette proposition indécente du genre :"je vous tue et même je vous emmerde puisqu’avec l’argent des lingots d’or que j’avais volé,sans oublier tout ce que j’avais amassé avec les détournements sous mon mentor bilaise kouassi né compaoré,je suis capable d’acheter le silence de chacun contre 10 millions.C’est à prendre ou à laisser car moi,je m’en fout,je dis ce que je veux et rien ne peut m’arriver".
      Conclusion,si toi @lib tu arrives à soutenir de tel criminel sans foi ni foi,c’est que ta morale est aussi voire plus à l’agonie que ton mentor général en carton mais cette fois-ci il n’y échappera pas.Il sera condamné,point barre !

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 13:30, par Le citoyen En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      Mon cher lib, tu peux aller convincre qui tu veux avec ton blabla ! Mais, sache que ni toi, ni même Djibril n’avez un cerveau qui sait reconnaître le vrai du faux plus que quiconque. Quand on a raison, on ne refuse pas de répondre aux questions. Au contraire on agit promptment pour les répondre. C’est comme un bon élève en classe, qui lève tout le temps le doigt pour répondre aux questions du maître, alors que les cancres se cachent pour qu’on les interroge pas. C’est évident. Quelqu’un qui a raison, n’a pas peur de parler. L’attitude de Bassolet, ressemble à celle de l’élève cancre, qui évite chaque fois les questions du maître. Ce monsieur est même plus responsible dans ce que coup d’état que Diendéré. C’est lui qui a fait le coût, en ordonnant ses hommes de main au sein du RSP (Néon, Rambo, Badiel, etc.) d’interrompre le Conseil des Ministres et de séquestrer le Président de la Transition ainsi que 2 de ses ministres. Crois-moi, je connais tous ces soldats, car j’étais aussi militaire. Donc, arrêtez de nous poluer l’air avec des interventions qui n’apportent rien aux connaissances des forumistes.

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 05:44, par yelen En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        Internaute citoyens, tenons nous aux faits rien qu’aux faits. Le dossier est vide mais vous etes plein de haine et ca vous empeche de reflichir proprement. Le general a certaiement fait des choses pas bien mais pour le dossier du coup c’est vide. Il faut par exemple essayer de le coincer sur les lingot d’or our les rasage de cranes mais cela devra faire l’objet d’un autre proces. Pour le moment concernant le coup liberez le.

        Répondre à ce message

      • Le 18 janvier à 14:56, par lib En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        Le citoyen, essayons de suivre ta logique quand tu dis : "Quand on a raison, on ne refuse pas de répondre aux questions" Autrement dit selon toi : Quand on refuse de répondre c’est qu’on a tord.
        Dans ce cas Me Kam qui refuse de répondre a la question de savoir qui, il defend a tord alors ?
        On n’est pas sorti de l’auberge. Le citoyen n’arrive pas a raisonner. Tu est omnibuler par ta haine viscérale du Générale.

        Répondre à ce message

    • Le 15 janvier à 08:17, par OUEDRAOGO Sidbewinnin Roselyn En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      lib , tu ferais mieux de bien écrire en Français avant de venir parler ici.
      Ce n’est pas le rendez-vous ou la plate forme des genses viles et sans morale. reconnaissez l’indécence l’outrecuidance desdits "généraux en carton" le Burkina Faso original pays des hommes intègres BURKINDBILA n’a pas besoin de cela. Tu viens tu t’assume comme un vrai homme et de surcroît un général et à la fin selon ta conscience , si elle est toujours active demander pardon aux victimes et à la nation toute entière. Ou a défaut refuser de demander pardon et assumer sa forfaiture. Dans tous les cas on retiendra quelque chose. Mais quand on joue à un jeu de cache cache, cela frise la couardise et cela n’est pas l’apanage du burkinbila. ton OUI doit être OUI et ton NON un NON. Courage à tous les combattants de la liberté et de l’épanouissement des peuples chapeaux aux avocats de la partie civile. Dieu bénisse le Burkina

      Répondre à ce message

      • Le 18 janvier à 15:16, par lib En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        OUEDRAOGO Sidbewinnin Roselyn,
        a/- tu dis ceci : "tu ferais mieux de bien écrire en Français avant de venir parler ici."
        Je voulais te faire remarquer qu’on ne dit pas : "Les genses" ; on dit : les gens.
        b/- C’est quoi la vrai definition d’un général en carton ? Ce mot revient souvent.
        c/- JOUEDRAOGO Sidbewinnin Roselyn, je comprends votre empressement a vouloir voir quelqu’un qui a reussit se faire condamner. C’est très courant ce type de jalousie haineuse au Burkina. Mais si on s’en tient au faits il ne peut pas assumer juste pour vous faire plaisir si en son âme et conscience il n’a rien fait et de surcroît il n’y a pas de preuves.

        Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 18:36, par Burkinabé En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      Ces 2 prétendu généraux devaient simplement être abattu à la place de la révolution comme et enterrer en meme temps que les victims du push. Cela n’allait être que justice. Ils ne méritent pas être jugés.

      Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:55, par marafa En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Maitre Farama ouvrez les yeux. Le general pose plainte pour l’enregistrement illegal des morceaux de conversations interceptés qui ont servit a faire le montage de la clé USB. Mais vous faite semblant de ne pas comprendre cela. Si vous etes sure de vous donnez et la date et l’original des conversations et on clos le proces. Y’a quoi de compliqué dans ca. Il repond , il ne repond pas aux questions. Si vous avez des preuves presentez les originaux qu’on en finisse.

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 20:08, par Nabiiga En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      Ici, le mot d’ordre est : logique. Aucune obligation formelle de se meler au débat si l’on n’a pas la capacité de comprendre, d’analyser et de se prononcer logiquement par la suite. Il faut se dédouaner d’être à la risée de tous. Un mot à un sage sufit largement.

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 20:22, par Nabiiga En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      Ça suffit de lire et comprendre ou bien ouvre bien tes oreilles au cas où tu suis le débat en direct. Bassolé n’est pas consistent dans ses arguments. À Ouaga, il rejette en bloc le contenu de ces écoutes mais devant le CEDEAO et autres, ce ne sont pas le contenu qui fait objet de debat mais bien le fait qu’il ait été enregistré et là, il accuse l’état des actes attentatoires à sa vie privée sans contester le contenu de ses écoutes. Du coup, devant le CEDEAO, il accepte le contenu mais à Ouaga, pas question. Si tu n’as rien à dire, il ne faut rien dire et suivre tout calmement les débats car ici, c’est la logique qui fait roi.

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 06:07, par Kounfinh En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        Non internaute Nabiiga tu ne comprends decidement pas. Pareille pour bon nombre d’individus lambda de la rue. En francais facile voici l’explication.
        1- Des enregistrements de conversations réellement tenues par generale ont ete faites de façon illegale. Ces conversations illegales presentées telles quelles ne pevent faire condamner le generale devant la justice concernant le coup d’etat. Tu suis toujours ou pas ?
        Maintnenant la plainte du general a la CEDEAO concerne cette partie la. Tu comprends ?
        2- Deuxiement il y’a le montage issue des vrais enregistrements(ci-dessus qui eux existent et sont réels ). Mais pour le montage Il n’y a pas d’original sinon on saurait que c’est un montage a partir des vrai enregistrements cités plus haut. Pour le montage deversé au dossier du general Il ’ya juste une copy sur une Clé USB sans original. Tu suis toujours ou pas ?
        C’est ce montage que le generale refuse de commenter tout en ayant deposer une plainte pour les morceaux qui on servit a la conception du montage (enregistrement illegaux).
        Haa c’est pas facile a comprendre hein !
        En mooré on dit : Heiiiinnnn ! Ya woto.
        Donc 2 choses differentes. Si tu n’as toujours pas compris tu demandes je vais expliquer autrement.

        Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:58, par sandokan En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Charges Blé GOUDE à la CPI se défend avec grande éloquence au point de séduire, si possible, la cour et même l’opinion internationale pour prouver son innocent. Le ton qu’il utilise semble haut mais est emprunt de beaucoup d’humilités. Il ne cesse de citer des faits inattaquables pour étayer son argumetaire. Au Burkina, nos deux généraux, jadis hauts dignitaires de ce pays, se montrent incapbles d’aligner deux bonnes phrases conhérentes pour leurs défenses respectives. Toutes hontes bues, ils s’emmurent dans un mutisme innacceptable. Or, en bons militaires, on s’attendait à les entendre dire : Oui, nous avons fait ceci, cela ou au contraire nous n’avons rien fait. Dans ce dernier cas, seuls des arguments de béton pouvaient seduire tout le monde et les disculper. Au lieu de ça, c’est l’arrogance, les mensonges et les denis qui les caractérisent. Quelle honte pour des gens qui, à un moment de leur histoire, ont représenté le Burkina à de hautes instances internationales !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:20, par karatyele En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Respect à Maitre FARAMA, il incarne parfaitement le bon avocat du pauvre.

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 14:10, par Sapience En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

      Juste par curiosité qu’elles sont les caractéristiques d’un avocat des pauvres ? À certains internautes qui manquent de culture de respect d’autrui, il suis très écoeuré. La justice est du domaine du droit, Droit avec une lettre majuscule. Ce qui illégal est illégitime. Pourquoi certains groupes manquent de discernement et sont incapables de mettre en lieu les différents arguments des uns et es autres.

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 09:20, par Mogdrekindé En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        N’est-ce pas de vous-même que vous parlez cher Sapience ? Qu’est-ce q’un Avocat des pauvres demandez-vous ? C’est celui qui en toute probité s’engage à défendre la vérité et rien que la vérité même s’il ne gagne rien. Ce qui n’est pas le cas des Avocats du genre Bonkoungou, Mireille et consort qui se mouillent le maillot pour encaisser ou ce qui sera encaissé, n’en déplaise à ceux-là, avides de la vérité comme vous. Me Farama est bel et bien un Avocat bon teint selon la base fondamentale de leur métier qui est de "défendre la veuve et l’orphelin". Esct(ce qu’on se comprend ?

        Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 09:48, par Mogdrekindé En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

        N’est-ce pas de vous-même que vous parlez cher Sapience ? Qu’est-ce q’un Avocat des pauvres demandez-vous ? C’est celui qui en toute probité s’engage à défendre la vérité et rien que la vérité même s’il ne gagne rien. Ce qui n’est pas le cas des Avocats du genre Bonkoungou, Mireille et consort qui se mouillent le maillot pour encaisser ou ce qui sera encaissé, n’en déplaise à ceux-là, avides de la vérité comme vous. Me Farama est bel et bien un Avocat bon teint selon la base fondamentale de leur métier qui est de "défendre la veuve et l’orphelin". Esct(ce qu’on se comprend ?

        Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:43, par Ka En réponse à : Me Prosper Farama se fâche avec Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Merci aux deux avocats du parti civile Maître Farama et Kam d’avoir rappelé à ce manipulateur né que ceux qui se rappelle pas du passé sont condamnés a le répéter éternellement. Djibril Bassolé était le meneur de cul-de-sac politique du Burkina de Blaise Compaoré. Aujourd’hui ce dernier a la chance de pouvoir s’exprimer avec arrogance devant un tribunal d’exception sans des jugement expéditifs suivis des fusillades a la sauvette, comme lui et Gilbert Diendéré étaient habitué à le faire avec leurs frères d’arme supposés accusés comme leurs cas en ce moment. Ces gueux doivent s’agenouillés et remercier un régime mouta mouta qui veut tourner la page aux jugements explétifs à deux vitesses.

    Djibril Bassolé avec son arrogance de ne pas répondre aux questions des avocats en insultant les familles des victimes dans la salle oublie une chose : Lui, il donnait des instructions a ses éléments de nous torturé, nous membres du collectif de ‘’justice pour Norbert Zongo est ses compagnons.’’ Quelques- uns sont toujours vivants et viennent suivre ce procès. Djibril Bassolé, rappelles-tu de ce 11 Avril 2000 ou les téléspectateurs du journal du soir stupéfaits regardaient défiler sur le petit écran des images plutôt insolites avec en premier l’honorable Halidou Ouédraogo tête rasée par tes ordres ?

    Tu as fait arrêter le 10 Avril 2000 les responsables du collectif et les retenir dans les locaux de ton ministère alors qu’ils manifestaient pacifiquement comme hier samedi pour une justice pour le valeureux Norbert Zongo. La différence entre toi et le régime mouta-mouta que tu essayes d’accuser abusivement, c’est qu’hier samedi, la manifestation pour les victimes de Yirgou, personne n’a été arrêté, ni torturé, ni avoir la tête rasée.

    Avec ton traitement humiliant sur les responsables du collectif ‘’justice pour Norbert Zongo’’ qui était la première fois, que seuls les criminels et les bandits de grands chemins comme toi et Gilbert Diendéré sont présentés a la télé avec des têtes rasées, tu croyais que l’effet psychologique escompté d’un tel traitement humiliant allait nous dissuadé, car tu croyais frapper fort pour faire plaisir à François Compaoré et son Frère Blaise pour tes faux galons de général, mais c’était le contraire, le collectif vous a ténu tête jusqu’à nos jours, et te voilà minablement comme un poulet égorgé qui cherche à sauver sa peau.

    Monsieur Djibril Bassolé, avec tout l’argent du monde, tu ne peux pas acheter et faire oublier tout le mal que tu as fait aux autres. Assume tes erreurs, et payer à la société Burkinabé pour tes crimes afin d’espérer avoir le pardon.

    Comme je le dis très souvent dans mes critiques fondées : ‘’’’Vous deux, toi et Gilbert Diendéré, vous deviez remercier le Dieu tout puissant de pouvoir être devant les juges.’’’’ Car, des putschs supposés ou réels, le Burkina en a connu à profusion. Mais des putschs manqués qui ont donné lieu à un procès juste et équilibré, on peut dire que le Burkina n’en a point connu. Celui d’aujourd’hui est le premier. Du régime Lamizana a Thomas Sankara des Burkinabè accusés du même crime comme vous, après un simulacre de procès, ont été fusillés a la sauvette au grand désarroi de leurs proches.

    Mais la palme d’or des exécutions sommaires liées à des putsch supposés ou réels, revient à votre régime dit l’ère Compaoré. Et ceux qui étaient à la manœuvre, ironie de l’histoire, sont vous deux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. Devant les honorables juges et avocats à la salle des banquets réjouissez-vous de ne pas connaître le sort que vous aviez réservé au commandant Lingani et au Capitaine Zongo. La tenue même de ce procès, sous ce format, est une avancée de notre démocratie. Et ceux qui doivent être les premiers à le reconnaître c’est vous deux. Assumez vos actes en disant la vérité, car l’heure a sonné, et s’il a une vraie justice dans le pays des hommes intègres, le droit sera dit, et vous n’échapperiez pas devant la justice des hommes, ni celle qui est divine malgré ce que vous croyez que l’argent peut tout acheter. Après ce jugement dont la comédie ne peut cacher la vérité sous le vernis, le peuple Burkinabé peut confirmer que la Justice burkinabè a joué pour sa crédibilité. Et au-delà de cette institution, c’est tout l’édifice démocratique que nous sommes en train de construire, qui sera évalué.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 12:43, par Songui songui En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Selon ma compréhension il y a 1 enregistrement issu d’une écoute (que l on peux appeler la version originelle) qui a été grossièrement truquée par la suite et diffusé sur les réseaux sociaux pour faire diversion.
    Évidemment si c’est cette dernière bande qui a été porté devant les experts, le résultat sera sans appel et déclaré comme un faux .
    J’ai toutefois confiance à la justice burkinabè qui a su faire la distinction entre ces 2 bandes sonores.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 13:14, par BANGOSS En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Le Gl BASSOLET oublie que les temps ont changé.du temps ou il était tout puissant ministre de la sécurité sous le régne de son mentoril avait la possibilité de traquer les opposants en fabiquant de faux truc contre eux.Et comme l’assassin a peur du couteau il pense qu’on lui fait le meme coup.Sinon ce mr acontribué à beaucoup de malheurs.Je citerai les militants du collectif qu’il a fait raser le 11 avril ,est ce les textes l’autorisaient ?Non mais comme il est puissant à l’époque ca été fait les gens n’ont pas oublié
    Le petit Favien NEBIE assassiné par vos gendarmes il a menacé Germain NAMA et Newton BARRY quand dans leur reportage ils découvert une balle logé sur un tronc ou l’enfant a été tué car le gendarmes avaient avoir tiré.Les parents de petit attendent toujours justice que leur groupe avait refusé.
    Histoire de l’or de Niangoloko il était dedans mais de petits gendarmes ont payé
    Le faux PV de gendarmerie après la mort de de David OUEDRAOGO ....
    La mort miraculeuse du gendarme SEMDE l’un des faussaires du PV après la découverte du faux.
    Comme il a l’habitude de dicter sa loi ,l’habitude étant une seconde nature le Gle pense que c’est lui qui doit dicter sa loi au tribunal
    Comment on peut comparer une vie à de l’argent ?Vraiment c’est triste mais c’est la réalité de nos généraux qui refusent de s’assumer.Certains soldats sont mieux que vous

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 13:41, par Soumbo Logbe KOURA En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    que Djibril BASSOLE cesse de prendre les victimes pour des aveugles ! Son faux à raisonnement ne convaint personne. Pire il a davantage affiché sa culpabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 14:18, par Sapience En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Aida, Simon, Salifou savent d’où vient le fichier des écoutes. Logiciel de base en anglais. Allons seulement, tout se paie ici bas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 14:47, par sheikhy En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Nos jeunes avocats ont du mérite en tenant tête au Gl qui ne fait que de la manipulation comme son camarade. Ce procès est un véritable cauchemar pour eux. C’est vrai que le point faible du parquet est l’origine des écoutes. Il est clair que les personnes qui les ont intercepté ne veulent pas être dévoilés devant l’opinion publique. Le Gl le sait bien et c’est pourquoi il s’arc-boute sur le sujet. Mais ne nous trompons pas, je ne pense pas la thèse du montage soit vrai à ce stade. C’est trop gros et nous connaissons la malignité de ces personnes et tout le mal qu’ils ont fait à ce pays.
    Avec ce procès, il me semble que quand Blaise faisait confiance et élèvait quelqu’un jusqu’à un certain niveau, il faut avoir peur de cette personne. Elle est rarement bonne.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 16:42, par wendwaoga En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Tout ce qu’on demande, qu’ils soient condamnés à perpétuité à défaut de la peine capitale. Ces deux " généraux" font honte au Burkina Faso et méritent le sort qu’ils ont fait subir au Cdt Lingani et au Cpt Henri Zongo. Dieu est grand.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 17:18, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Hommage à nos MARTYRS du 30,31 Octobre 2014 et du 16,17 Septembre 2015

    Bonne et heureuse année 2019 à tous mes chers frères de lutte contre l’impunité Ka,Some,Hug.... Bonne année à l’equipe de Faso.net Mr Paré. Bonne année au BRAVE PEUPLE. Soyez bénis au Nom du SEIGNEUR dans la santé et le succès.

    « ange » Djibril homme saint sans le moindre péché est très coincé car les faits sont connus et têtus. Cela explique aisément son irration et son agacement face les juges. Rappelons un peu des faits.
    "ange" Djibril avait formellement nié les écoutes téléphoniques en septembre 2015 avec soro le rebelle. Soro dans une interview dans un media français avait juré la main sur le coeur ne pas connaître "ange" Djibril par conséquent il ne l’a jamais appelé au téléphone. Par suite, il y a eu un revirement spectaculaire de chaque côté. Ils ont mis la machine du mensonge en marche.Soro a ficelé rapidement un enregistrement audio de 4 mn attestant que c’est la version originale des écoutes téléphoniques. Drôles de cinéma !
    Bingo personne ne leur a cru.

    Lors de l’instruction coincé dans son dernier retranchement, il a reconnu avoir eu des appels téléphoniques venant de soro mais il n’a pas donné une suite favorable à la demande de ce dernier.
    Avant le passage du président français à Ouaga, "ange" Djibril avait discrètement ecrit à Macron son frère franc-maçon d’intercéder auprès du président Roch pour sa libération. Bingo

    "ange"Djibril et ses pèlerins de l’impunité dans leur stratégie atypique à eux de ruse et de mensonge vont jouer leur dernière carte : inventer une maladie imaginaire de "ange"Djibril necessitant une évacuation à l’extérieur pour l’extraire des crocs de la justice. Naturellement ce mensonge n’a pas passé devant les juges. Leur petit jeu ne pouvait pas prospérer.

    Le gros désespoir de "ange" et ses pèlerins de l’impunité viendra de l’Allemagne. L’expert allemand confirme sans appel que les écoutes téléphoniques sont authentiques ni montage ni trace dans les enregistrements audio malgré la pression mise par la Côte d’Ivoire par le petit rebelle Soro.

    La conversation téléphonique privée de "ange"Djibril n’est pas plus importante que la sécurité intérieure du BURKINA.En France ou aux USA, on n’a pas besoin de ton avis pour te mettre sous écoute téléphonique dés lors que tu deviens une menace pour le pays. "ange"Djibril avait menacé sur des médias internationaux la transition avant le putsch.Le putsch le plus bête n’est que la matérialisation de la menace des 2 "généraux " félons assassins et trafiquants d’armes dans la sous region prêts à tuer pour obtenir leurs gloires cyniques et conserver jalousement leurs intérêts personnels et égoïstes. C’est son arrogance qui l’a conduit devant les juges parce qu’il se voit président après Blaise son dieu.

    Le comportement de ces 2 manipulateurs abonnés aux mensonges et à la ruse pour se blanchir ne doit étonner personne. Durant leurs carrières militaires, ils ont coulé trop de sang humain sans pitié afin de parvenir au sommet. Mentir est un exercice facile pour eux. Ils sont littéralement dans le déni total. Ils nient tout même leurs propres existences. Comment notre armée pouvait-elle être une armée républicaine sous l’ère Compaore avec de tels faux "généraux" menteurs et manipulateurs ?
    La course est finie pour ces 2 faux "généraux " qui ont toujours instrumentalisé les petits soldats victimes de la naïveté. Ils utilisent les autres pour parvenir à leurs fins. Dieu n’est pas yuruba selon notre jagon Il est Juste et Bon tout se paie sur terre. Les putschistes sont entrain de payer au prix de leurs compromissions et de leurs mensonges.

    Chers juges ne tombez pas dans leurs pièges. Les potentiels putschistes se sont passés toujours pour des saints. À cause d’eux, beaucoup de BURKINABÉ sont à 3 mètres sous terre et trop de familles pleurent sans cesse. Ces familles frappées par le chagrin ne demandent que Justice. Appliquez la loi dans toute sa rigueur pour que ces criminels comprennent définitivement qu’ils n’ont pas le droit de supprimer la vie d’autres BURKINABE. Tolérance zéro à l’impunité. Hommage à nos MARTYRS du 30,31 Octobre 2014 et du 16,17 Septembre 2015

    De Macron à Marine Le Pen lors du débat présidentiel télévisé en France : "Quand la justice ne vous arrange pas, vous dites qu’elle est politisée". La justice n’arrange pas les putschistes à la maternelle elle est donc politisée.

    « ange » Djibril homme saint sans le moindre péché est très coincé car les faits sont connus et têtus. Cela explique aisément son irration et son agacement face les juges. Rappelons un peu des faits.
    "ange" Djibril avait formellement nié les écoutes téléphoniques en septembre 2015 avec soro le rebelle. Soro dans une interview dans un media français avait juré la main sur le coeur ne pas connaître "ange" Djibril par conséquent il ne l’a jamais appelé au téléphone. Par suite, il y a eu un revirement spectaculaire de chaque côté. Ils ont mis la machine du mensonge en marche.Soro a ficelé rapidement un enregistrement audio de 4 mn attestant que c’est la version originale des écoutes téléphoniques. Drôles de cinéma !
    Bingo personne ne leur a cru.

    Lors de l’instruction coincé dans son dernier retranchement, il a reconnu avoir eu des appels téléphoniques venant de soro mais il n’a pas donné une suite favorable à la demande de ce dernier.
    Avant le passage du président français à Ouaga, "ange" Djibril avait discrètement ecrit à Macron son frère franc-maçon d’intercéder auprès du président Roch pour sa libération. Bingo

    "ange"Djibril et ses pèlerins de l’impunité dans leur stratégie atypique à eux de ruse et de mensonge vont jouer leur dernière carte : inventer une maladie imaginaire de "ange"Djibril necessitant une évacuation à l’extérieur pour l’extraire des crocs de la justice. Naturellement ce mensonge n’a pas passé devant les juges. Leur petit jeu ne pouvait pas prospérer.

    Le gros désespoir de "ange" et ses pèlerins de l’impunité viendra de l’Allemagne. L’expert allemand confirme sans appel que les écoutes téléphoniques sont authentiques ni montage ni trace dans les enregistrements audio malgré la pression mise par la Côte d’Ivoire par le petit rebelle Soro.

    La conversation téléphonique privée de "ange"Djibril n’est pas plus importante que la sécurité intérieure du BURKINA.En France ou aux USA, on n’a pas besoin de ton avis pour te mettre sous écoute téléphonique dés lors que tu deviens une menace pour le pays. "ange"Djibril avait menacé sur des médias internationaux la transition avant le putsch.Le putsch le plus bête n’est que la matérialisation de la menace des 2 "généraux " félons assassins et trafiquants d’armes dans la sous region prêts à tuer pour obtenir leurs gloires cyniques et conserver jalousement leurs intérêts personnels et égoïstes.

    Le comportement de ces 2 manipulateurs abonnés aux mensonges et à la ruse pour se blanchir ne doit étonner personne. Durant leurs carrières militaires, ils ont coulé trop de sang humain sans pitié afin de parvenir au sommet. Mentir est un exercice facile pour eux. Ils sont littéralement dans le déni total. Ils nient tout même leurs propres existences. Comment notre armée pouvait-elle être une armée républicaine sous l’ère Compaore avec de tels faux "généraux" menteurs et manipulateurs ?
    La course est finie pour ces 2 faux "généraux " qui ont toujours instrumentalisé les petits soldats victimes de la naïveté. Ils utilisent les autres pour parvenir à leurs fins. Dieu n’est pas yuruba selon notre jagon Il est Juste et Bon tout se paie sur terre. Les putschistes sont entrain de payer au prix de leurs compromissions et de leurs mensonges.

    Chers juges ne tombez pas dans leurs pièges. Les potentiels putschistes se sont passés toujours pour des saints. À cause d’eux, beaucoup de BURKINABÉ sont à 3 mètres sous terre et trop de familles pleurent sans cesse. Ces familles frappées par le chagrin ne demandent que Justice. Appliquez la loi dans toute sa rigueur pour que ces criminels comprennent définitivement qu’ils n’ont pas le droit de supprimer la vie d’autres BURKINABE. Tolérance zéro à l’impunité

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 19:30, par Nabiiga En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Ka, Chapi !! Tu as tout dit, pour ne pas dire tu as dit tout ce que je voulais dire.

    Ces deux soi-disant généraux me font rappeler de Ghaddaffi ; un Ghaddaffi retranché dans un quartier de Syrte vers la fin de l’insurrection Libyenne. Un jour, entouré des siens et des snippers, on a coupé l’eau de ce quartier, suivi de celui du courant. Il a demandé à un de ceux qui était avec lui ‘pourquoi il n’y a pas d’eux, le peuple a besoin d’eau, il faut qu’il y ait de l’eau’ Ghaddafi a tout simplement oublié qu’il n’était plus au pouvoir et qu’il ne pouvait plus hurler des ordres. Idem pour nos généraux. Ils ne sont plus au pouvoir et ne peuvent donner des ordres. Ils sont à la barre non pas pour donner conseil et leçons de morale mais bien pour répondre de vos actes contre l’État qui a provoqué des pertes en vie humaines. Bassolé se contente de dire ce qu’on devait faire avec le RSP de très triste mémoire, tel les mettre en groupe au sein de l’armée ou la gendarmerie pour s’occuper d’une tâche spécifique. Et de continuer, il fallait distribuer de l’argent aux blessés pour aller se faire soigner. Ah bon ? Comment cela aide à le dédouaner de ce dont il est accusé ? Gilbert, lui, se contente d’attribuer les attaques terroristes au démantèlement du RSP. Là encore, cela ne l’aide pas à le dédouaner d’autant plus que son opinion sur la question de sécurité n’a pas été sollicitée.

    Ironie d’histoire en effet car Gilbert et Bassolé furent partie prenante dans les éliminations physiques de beaucoup de militaires à commencer par Lingani et Henrie car en réalité, ces deux défunts n’ont pas fait de coup d’état, c’est plutôt Gilbert qui les a collés ce coup d’état afin de les éliminer. Il a réussi bel. Aujourd’hui ce sont eux qui sont jugés pour les mêmes crimes pour lesquels ils ont éliminés tant de nos brillants compatriotes. Merci Ka

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 22:21, par Vérité indiscutable En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : “C’est cynique ” , lui lance-t-il

    Même ceux qui sont au Pouvoir auront des comptes à nous rendre oh ! Pour le moment, c’est BASSOLET et consorts... Si vous avez la vérité dans le ventre et que ce n’est pas pour amuser la galerie, citez tous les noms et vous verrez que tous ceux qui sont morts sous Blaise l’ont été sous le regard approbateur de ceux qui ont travaillé avec lui pendant plus de 20 ans !!!
    Ma bouche ! Ma parole !
    Chers avocats très intelligents, dites toute la vérité !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 08:35, par Ka En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Aux internautes ‘’Sapience et consorts :’’ Comme vous n’aviez jamais rendu service à la société par des bonnes actions et être décoré par votre patrie, vous ne pouviez pas comprendre mon analyse pertinente. Même dans les entreprises privée, un cadre ou un simple ouvrier méritant est sélectionner par son passé ou son ancienneté et ses bonne actions pour son avancement.

    Dans toute juridiction dans ce monde, pour condamner quelqu’un on regarde d’abords son passé et ses antécédents. Il arrive que des coupables pris en flagrant délit soient libérés sans condamnation à cause de leur passé sans tache. Un état souverain comme le nôtre qui reconnaisse les valeurs de ses serviteurs, et pour décorer quelques-uns pour leurs mérites, l’état se focalise sur les faits de leur passé.

    Sous l’introverti Blaise Compaoré, il y a des honnêtes citoyens qui ont rendu service à la patrie avec des bonnes actions dans leur domaine de travail comme moi en tant que conseiller technique au développement durant 45 ans, et sont décorés avec des médaillés de mérite. Tant dit qu’il y a certaines personnes comme des militaires ou gendarmes a ne citer que Diendéré Gilbert impliqué dans l’assassinat de Thomas Sankara et autres, et Djibril Bassolé dans l’étouffement des dossiers de l’assassinat de Norbert Zongo pour faire plaisir à François Compaoré, ont été galonnés avec des médailles en carton de leurs cruauté comme généraux.

    Pour des preuves, ne les demandé pas à Ka seulement, mais a tout peuple qui ont vécu ces faits, pas a vous les apprentis assassins. ‘’’’Des preuves historique dans la presse de notre pays, vous pouviez les lires dans le Sidwaya, de 1999, Le nouveau patron de la sécurité Djibril Bassolé s’est jeté a l’eau pour étouffer le dossier de l’assassinat Norbert Zongo. Ou dans Jeune Afrique en 2000 ou vous verrez écrire ‘’le ministre Djibril Bassolé avec un traitement humiliant a fait rasé les têtes des responsables du collectif contre l’impunité pour Norbert Zongo.’’ Tout dont je relate peut être fait par tous les Burkinabé qui ont vécu ces faits dans notre pays. Djibril Bassolé peut être relaxé pour les faits du coup d’état a la maternelle, mais dans d’autres cieux avec une vraie justice, son passé peut le rattraper sur cette affaire dont il se bat comme un poulet égorgé pour montrer qu’il est un ange. Ayons le courage de dire à monsieur Djibril Bassolé de ne pas prendre le peuple Burkinabé pour des idiots.

    C’est vrais, tout le peuple Burkinabé est comptable des bourdes de Blaise Compaoré et son frère François durant les 27 ans de leur pouvoir à cause des répressions dont ce peuple doit avoir l’indulgence : Mais Djibril Bassolé, Gilbert Diendéré et autres qui sont les maîtres de la répression contre le peuple opprimé, doivent rendre des comptes. A présent Sapience Allias… et consorts, je vous prie de la fermer. C’est vraie que la vérité de Ka rougit les yeux, mais les casses pas, et vous alliez y faire avec, vous qui soutenez l’impunité et l’injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:00, par Mogdrekindé En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Que c’est choquant et fortement choquant que de constater cette arrogance et cette indécence que ce Général manifeste ; manifestation qui frise le dédain pour le Tribunal et le peuple. Qui pense-t-il être pour interdire qu’on lui pose des questions ? N’est-il pas en train d’empêcher qu’on lui fasse parler et se trahir ?
    Oh qu’il a la mémoire courte. Dans un passé récent, alors qu’il était un important Pandore car il ne l’est plus depuis que constat est qu’il est un « Officier félon de la Gendarmerie respectée », il criait à qui veut l’entendre, « qu’il revenait à l’accusé de prouver par des preuves avérées, son innocent ». C’était lors des TPR. Il n’y a pas si longtemps de cela. En 30 ans seulement, il a oublié et oublié les actes qu’il a posés à l’époque. Me Farama a bien raison de lui rappeler que « c’est plus facile pour le bourreau qui n’a perdu ni enfant, ni mari, ni femme, de venir dire qu’il faut donner l’argent pour ne plus en parler ». En effet, un adage bien connu dit « Que la sorcière a oublié qu’elle a mangé l’enfant du voisin, mais la mère de l’enfant n’oubliera jamais qu’on a mangé son fils ».
    Plutôt que de parler et essayer de se faire comprendre, il se bloque dans des élucubrations inutiles visant à divertir les gens. Se croyant le plus intelligent, il croit continuer de tromper comme jadis, il le faisait.
    Des écoutes à lui reprochées, il les botte du pied de façon impolie en les qualifiant d’attentatoires oubliant que de la défense ondoyante qu’il utilise, les preuves palpables s’en dégagent au fur et à mesure que les choses avancent. Cela saute aux yeux et donne raison à Me Kam Hervé qui a vite compris que le Général s’est vite aperçu qu’il n’avait pas intérêt que ces écoutes qui prouve sa « Culpabilité » en soient débattues. Ce qui est normal car nul n’est disposé à affiner le fouet qui le fouettera.
    Mais ce n’est pas non plus intelligent d’observer ces comportements pour la simple raison que les tons utilisés par la Partie Civile sont des plus virulents car il oublie que ceci faisant cela, ce sont ses comportements orgueilleux qui poussent à ces réactions qui lui sont opposées.
    Par ailleurs, il n’est nul besoin de tenter de se faire passer comme victime par des déclarations visant à cristalliser l’Armée et l’opinion qu’il tente de manipuler pour avoir leur soutien. C’est peine perdue car personne ne jouera son jeu. Ceci n’est qu’utopie de sa part.
    Quant aux victimes de ce putsch à la con, ce n’est pas à lui, bourreau supposé, qui reviendra en Zorro, en sauveur compatissant pour penser comme il en a l’habitude, habitude partagé dans leur milieu, que « l’argent payait et réglait tout ». Ceci est fortement insultant pour ces victimes qui voient leur état ramené à la « monnaie, l’argent » comme solution, ceci pour s’en convaincre que seul l’argent est ce qui est poursuivi comme idéal dans la vie. Cette compréhension de sa part n’engage et n’engagera que lui car pour nous, burkinabé lamda, mieux est devant. Lui Bassolé n’a perdu aucun de sa famille dans cette affaire. Bien au contraire, c’est lui qui avec ses camarades ont blessé et tué les enfants des autres.
    Ce Monsieur, cet Officier est d’une nuisance très poussée et bien dangereuse. Il est grave même et capable du pire. Et avec ça, il ambitionne devenir Président. Même au sein de la franc-maçonnerie, il en sera totalement désapprouvé, n’en déplaise ses griots qui continuent de le pousser à la bêtise.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:12, par WEND LA NABA En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Mr Bangoss, vous avez oublié de citer les 25 kilogrammes d’or de Dembèga Moctar ou les petits gendarmes ont payé les pots cassés pour rien, je me demande même d’ailleurs si ces petits gendarmes sont toujours en vie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 11:49, par Esly Tientigi ! En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Je crois que les burkinabè ont besoin encore plus de savoir ce qu’il veulent. La justice, ce n’est pas la politique. Je rappelle qu’il ne s’agit pas du procès de l’homme depuis son existence sur terre mais plutôt du procès du putsch.
    Je suis désolé mais je pense que les Kam et Hervé font semblant de ne pas comprendre ou il s’agit de malhonnêteté intellectuelle. Le Gle connait un peu le droit et il a ses conseils. Il sait comment se défendre. Je trouve qu’il se défend très bien et est cohérent dans sa ligne de défense.
    Je crains le Burkina, c’est dommage !!!
    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:21, par Ka En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Ici du haut de ma noblesse par rapport aux internautes Achille de Tapsoba, Nabiiga, sans oublié l’intrépide Mogdrkindé dans cette analyse, j’avoue que ces internautes de bonne foi force le respect de toutes et de tous les internautes. Je ne manque pas de les lire à chaque fois que je peux, ‘’ils sont humbles et peu exigeants dans leurs critiques fondées très convaincantes et constructives, et qui font la richesse du Forum de Lefaso.net.’’ Quand je les lis, ces trois internautes dans cette analyse ou Djibril Bassolé veut se prendre pour Dieu sur terre en insultant les juges, les avocats, et les familles des victimes, leurs critiques fondées ouvrent des bonnes perspectives de vérité pour ce procès.

    Je regrette que des partisans intellectuels de ce manipulateurs nommé Djibril Bassolé, lui caresse le sens des poils pour ne pas lui dire la vérité afin que la nouvelle génération puisse comprendre et enraciner sainement l’alternance politique de notre pays pour l’avenir ? ‘’’Pour ces terroristes du net comme Sapience et autres pour sauver les criminels en puissance qui ont endeuillé tout un peuple, je leur redit que le malheur de notre pays bien aimé vient de des faux intellectuels comme eux, à défaut d’être dépositaires de la vérité, n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés par ces criminels avec l’argent volé de l’état pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité que le pays vie. Pour ces intrus de net qui sabotent les critiques fondées des internautes de bonne foi, ce n’est pas la faute de Dieu, lui a déjà confessé que le peuple périt par le manque de leur connaissance de la vérité. Encore une foi, Achille de Tapsoba, Nabiiga, merci pour tout.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 14:19, par BANGOSS En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Mr le général oublie qu’il existe des gens pas aussi intelligent que lui ,mais capable de réfléchir et tirer les conclusions.Il dit donner 10 millions à un blessé pour se soigner et les morts ,va t il les ressusciter ?Voila des gens qui pensent que l’argent peut résoudre tout.
    Mais comment va t il s’y prendre ?Une armée ou des soldats décident un jour vers 16h d’aller assassiner le Président avec tous ses compagnons ,est ce à l’époque ya eu une sanction contre les auteurs ?Au contraire ils été magnifié ?On a fabriqué un faux certificat de décès et malméné les orphelins et les envoyer en exil.Lui qui était un puissant homme qu’a t il fait ?Voila un gl champion de l’impunité et voudrait que ça continue.Et voila un autre groupe de soldats mécontents qui décident un jour d’aller arrêter le Président et son gouvernement avec votre bénédiction et on ne veut pas dire clairement les choses.Qand on est innocent on parle clairement et tout le monde se rendra compte qu’on a veut au GL sinon y a rien.Voyez Mrs GBAGBO ET BLE GOUDE à la Haye ( CP) Ils se défendent avec éloquence au point de séduire, si possible, la cour et même l’opinion internationale pour prouver leur innocent. Le ton qu’ils utilisent semble haut mais est emprunt de beaucoup d’humilités. Il ne cesse de citer des faits inattaquables pour étayer leur argumentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 17:12, par Le roi Salomon En réponse à : Me Prosper Farama se fâche contre Djibrill Bassolé : "C’est cynique" , lui lance-t-il

    Hommage aux Marty du 30.31 Dieu seule est le vrai juge . Il rendra justice tôt ou tard

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : "C’est impossible de tripoter des données et avoir des résultats fiables", dixit Younoussa Sanfo, ingénieur en informatique
Procès du putsch du CND : Des témoins déchargent le sergent Nobila Sawadogo et le sergent-chef Médard Boué
Procès du putsch du CND : Trois témoins déchargent le sergent Sawadogo Nobila
Procès du putsch du CND : Diendéré se prononce sur la controversée loi portant statut général des personnels des forces armées nationales
Procès du putsch du CND : Les écoutes téléphoniques entre Djibril Bassolé et Guillaume Soro refont surface
Procès du putsch du CND : Chérif Sy, l’homme qui a vu venir le coup d’État
Procès du putsch du CND : "Le Président Jean Baptiste Ouédraogo nous déçoit", regrette Paul Ouangrawa de l’Association des blessés du coup d’État
Procès du putsch du CND : Me Jean Dégli taxe le bombardement du camp Naaba-Koom II « d’acte de vengeance »
Procès du putsch du CND : L’intégralité de la déclaration liminaire de Jean Baptiste Ouedraogo
Procès du putsch du CND : « Nous étions dans la gueule du loup », raconte l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo
Procès du putsch du CND : L’ancien président, Jean-Baptiste Ouédraogo, révèle l’existence d’un document complémentaire à la charte de la Transition
Procès du putsch du CND : Les moments forts de l’audition du général Djibrill Bassolé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés