Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 10 janvier 2019 à 23h21min
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

4 janvier 2017-10 janvier 2019. Deux ans, 6 jours que le Général Oumarou Sadou a passés à la tête de l’armée. En cette soirée du 10 Janvier, le chef suprême des armées, Roch Kaboré a décidé de changer de cap, sinon de fusil d’épaule, en nommant un autre Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA), en la personne du désormais ancien commandant du Groupement central des armées ; Moïse Minoungou. Aussitôt nommé, il a été élevé au rang de Général de Brigade, devenant ainsi le 8e CEMGA. L’homme qui commandera l’armée fut Commandant de compagnie de la batterie sol-air au Centre d’instruction des armes lourdes. Faut-il voir en ce changement d’homme, une révision de stratégie sur le front de la lutte anti-terroriste ?

Cette nomination du nouveau Chef d’Etat-major général des armées intervient dans un contexte marqué par une dégradation continue de la sécurité au Burkina Faso. Aux anciens foyers de tensions sont venus se greffer d’autres. Pratiquement tout le pays est dans l’œil des « forces obscurantistes ». Plusieurs éléments des Forces de défense et de sécurité sont tombés sur le champ de l’honneur ces dernières années.

Les communiqués au lendemain d’attaques se multiplient et cela semble malheureusement être rentré dans les habitudes des Burkinabè. L’attaque de ces derniers temps qui a marqué les esprits, c’est celle de Toéni, dans la province du Sourou. 10 gendarmes tués le 27 décembre 2018.

Lors de sa prise de commandement le 4 janvier 2017, le désormais ancien CEMGA, le Général de Brigade Oumaro Sadou promettait de « saisir toute opportunité pour prendre l’initiative pour frapper l’ennemi à chaque fois que la situation l’impose ». Pour réussir sa mission, il lançait cet appel aux différents chefs militaires : « rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte qui sont vos hommes (…) rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes, pour éviter qu’on vous raconte ce que veulent vos hommes ». Il est venu, a vu, a fait ce qu’il pouvait et est parti.

Biographie du Chef d’Etat-major général des armées

Place désormais au Général de Brigade Moïse Minoungou. Né le 27 février 1960 à Ouagadougou, le nouveau chef d’Etat-major est un ancien pensionnaire du PMK (1972-1981). Son cursus universitaire s’est poursuivi de 1981 à 1984 au Maroc, précisément à l’Académie royale de Meknès où il décrochera son diplôme de chef de section.

Il se spécialise par la suite en artillerie à l’école d’application d’artillerie à Draguignan en France où il effectuera également son cours de perfectionnement. Le nouveau général de brigade Moïse Minoungou a pris des cours d’Etat-major à l’école d’Etat-major de Kolikoro au Mali et le cours supérieur de défense au collège royal de l’enseignement militaire supérieur à Kénitra au Maroc.

Il a participé à plusieurs manœuvres militaires sous régionales et internationales au Mali, au Burkina Faso, au Togo, au Bénin.

C’est le 1er octobre 1985 qu’il a reçu le grade de sous-lieutenant. Le 1er janvier1988, il passe au grade de lieutenant. Capitaine le 1er janvier 1992, il est fait Commandant le 1er janvier 1999. Lieutenant-colonel le 1er janvier 2003, l’homme a porté le galon de Colonel le 1er juillet 2007. C’est depuis le 1er janvier 2015 qu’il a reçu le grade de Colonel-Major.

Ancien Commandant de compagnie de la batterie sol-air au Centre d’instruction des armes lourdes, le général de brigade Moïse Minoungou a occupé à partir de mai 2016, la fonction de chef d’Etat-major adjoint de l’armée de terre. Depuis le 29 mai 2017 il était le commandant du Groupement central des armées(GCA).

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 22:23, par DF En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Félicitations à vous ! Que la grâce de DIEU vous donne d’être comme Moise qui a libéré les Israélites de 430 d’esclavage en Egypte. Que sous votre leadership, le Burkina Faso soit totalement libéré des attaques terroristes et entre dans sa terre promise de paix, de développement. Certainement, le Burkina vaincra ! DIEU a déjà bénit le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:22, par YIRMOAGA En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    C’est bon, mais pas encore arrivé ? On attend de voir comment il va utiliser les chefs militaires, des dizaines de CLN aglutinerr à Ouaga pendant que des terroristes avec de simples motos sèment la mort dans les forces régulières ? Quelle honte ? Le nouvo CEMGA EST obligé d’utiliser tout le monde sans exception ? Celui qui veut pas défendre la patrie, qu’il aye tanter ailleurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:32, par YIRMOAGA En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Pour Yirgou, comment des terroristes vont perpétrer un harcèlement à l’interieur Du pays et repartir librement sans qu’il n y ait représailles ? Tuer un chef et ses enfants aux yeux de sa population, pour moi les représailles n’etaient Pas à la hauteur ? Je compte pas les victimes des complices ? Il fallait ça depuis longtemps pour briser des comportements complices ? Les terroristes sont à Baraboulet, Tongomael et même Djobo ?Ils viennent de ces localités pour perpétrer des actions d’hacelement ? Même Titao ou des jeunes impliqués et connus de tous ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 08:46, par Le financier En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Tuer un chef et sa famille ce n’est pas bien, ca doit être sanctionné, tuer un être humain ce n’est pas bien et c’est à sanctionner. C’est l’education que j’ai reçu "tu ne tueras point"
      Vous citez des localités qui selon vous sont complices des terroristes, je vous demande si toutes les populations de ces localités sont complices des terroristes. Donc pour vous après les attaques de l’état major on devait tuer tous les ouagalais, puisse que les terroristes ont sejourné à ouaga avant de passer à l’acte.
      Arrêtez ces genres de reflexion ou du moins gardez les pour vous et vous seul. Le Burkina n’est pas une jungle et un vrai moaga ne tue pas un innocent. N’attisez pas la haine. Ayez du respect pour les âmes de tous ces morts moaga ou peulh, qui ne demandaient rien d’autre que vivre en paix. Vie qui leur a été retirée par des barbares, des sauvages d’une époque revolue. Nous attendons avec impatience les sanctions contre ceux qui ont tué le chef et sa famille et ceux qui ont massacré des innocents à yirgou. Je ne suis ni peulh, ni mossi, ni samo, ni bobo... Je suis burkinabè. Gardons à l’esprit que seul unis, nous pourrons vaincre le terrorisme

      Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 10:06, par Plutonium En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

        C’est très bien Le Financier. Merci pour ce recadrage propre.
        Plutonium

        Répondre à ce message

      • Le 15 janvier à 09:37, par Sougrisoaba ya winamzoo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

        Bonjour. D’abord je m’incline devant la mémoire des disparus. j’invite tout un chacun a avoir un esprit d’entente, de pardon, de cohésion nationale conditions sans lesquelles nous ne pourrons battre les ennemis communs que sont la pauvreté, la faim, la précarité et surtout le terrorisme. Tuer un chef moaga est un sacrilège certes mais vouloir reposer l’entière responsabilité sur une ethnie constitue un véritable dérapage. Peuple du Burkina Faso soyons unis, ne nous laissons pas divisés. Notre nombre et notre union font notre force

        Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 09:53, par Danton En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Monsieur ou Madame Yirmoaga, avant de dire quoi que ce soit sur dans ce forum, vous devrez d’abord apprendre à écrire en francais.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 16:02, par Mananho En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      BONSOIR
      IL ME SEMBLE QUE TU CONNAIS OU IL SE TROUVE TOI ?
      TROP FACILE DE FAIRE PORTER LE CHAPEAU A QUELQU’UN.
      TUE LE CHEF DU VILLAGE ET SES ENFANTS NE DOIT PAS CONDUIRE A FAIRE L’AMALGAME. IL FAUT ÉVITER DE FAIRE LE LIT DE LA DIVISION. CAR NULLE N’A LE MONOPOLE DE LA VIOLENCE. LAISSONS LA JUSTICE FAIRE SON TRAVAIL. ET JE SOUHAITE QUE CETTE FOIS SI ELLE SOIT IMPARTIAL POUR POUVOIR APAISER LES CŒURS.

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:40, par YIRMOAGA En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Honnêtement il était difficile à l’ex CEMGA d’etre Positif, lui qui affirmait que si on reprenait les militaires radiés, il jèterait ses galons ? Et les terroristes qu’il défendait ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 09:12, par Burkina En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Félicitations mon nouveau Général. Que Dieu, les autorités, les officiers supérieurs, la TROUPE, le PEUPLE, les PRIERES, la SAGESSE, les valeurs humaines qu’on vous connait et les VRAIS AMIS du BURKINA vous aident à réussir là où vos prédécesseurs successifs ont eu moins de réussite. Vous n’avez pas l’habitude d’échouer. Bon vent au Général SADOU qui a fait ce qu’il a pu et qui n’a pas démérité. Je félicite le fasonet qui a su trouver les mots justes, respectueux, moins frustrants : le Général SADOU à été remplacé, il n’a pas été limogé.
      Toutefois, il me semble que l’orthographe juste du nom du nouveau CEMGA est MININGOU et non MINOUNGOU. Merci à tous.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 13:49, par SOME En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      yirmoaga c’est facile de lancer des accusations contre Oumarou sadou de soutenir les terroristes : il faut reflechir un peu et etre responsable. Il ne s’agit pas d’abattre l’autre parce que il est en position de faiblesse mais de contribuer a resoudre un probleme
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:45, par une soeur En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Bien dit DF. Que Dieu l’accompagne dans cette mission !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 00:40, par Mafoi En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Espérons que les choses bougeront dans le bon sens mais je reste sceptique car le mal est plus profond qu’un simple changement de tête.Bien sûr nous avons des femmes,des hommes en tenue militaire avec des armes mais est-ce que nous avons une armée ?La réponse peut être non si je me réfère au site américain Global FirePower (GFP) qui établit chaque année un classement des forces militaires dans le monde où notre pays est toujours absent alors que sur l’Afrique,on trouve des pays plus pauvres que le Burkina Faso comme la Mauritanie,la Sierra Léone,le Madagascar etc....!C’est dire que le classement ne se base pas seulement sur les moyens ou le nombre,il y a aussi d’autres critères.Prenons par exemple nos gradés:la plupart sont déconnectés de la chose militaire.Ils sont dans leur bureau climatisé à gérer leur business puisqu’ils sont tous devenus des affairistes et/ou des ennemis de la république,des putschistes.Maintenant que leur cerveau est lobotomisé à force de s’occuper d’autre chose que strictement militaire et maintenant que le pays est dans le dur avec ces actes barbares(en temps de paix,ça ne pouvait pas se voir),ils ne peuvent qu’élaborer des stratégies bidon et le résultat est malheureusement là:massacre sur massacre de ces pauvres hommes subalternes sans aucun fait d’arme.C’est tout de même curieux voire bizarre mais personne n’en parle,même pas nos politiciens.D’ailleurs certains,pour se donner bonne conscience ou pour faire du populisme comme cela a été avec notre chef de file de l’opposition lors de ses vœux de nouvel an,la solution toute trouvée serait de "doter nos FDS en équipements conséquents OU à désigner des responsables compétents au niveau de la défense et de la sécurité".Je crois qu’avec son OU,Monsieur Zéphirin Diabré doit être très satisfait avec cette nomination bien que je reste dubitatif d’autant que je ne crois pas non plus au problème de moyens.Si on était dans une guerre classique,j’aurai souscrit à la dite demande mais là,ce sont des criminels qui se baladent sur des motos avec des kalach et tant qu’on n’organisera pas en profondeur notre armée,il serait désastreux de payer des matériels pour les fourguer ensuite à l’ennemi comme cela se passait au Mali où à la moindre escarmouche,des militaires maliens prenaient la poudre d’escampette en abandonnant armes et bagages à l’ennemi.En tout cas,je souhaite bon vent au nouveau chef d’état major de nos armées

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 01:20, par Juste En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Le chef de l’état a été un peu mal inspiré dans ce remplacement du CEMGA ; surtout le moment choisi. Les gens réclament plutôt le débarquement du ministre lui même parce que, estimant qu’il n’est pas à la hauteur ; mieux, avec ce que les uns et les autres ont vu à Manga lors des festivités du 11 Décembre ils sont assez remontés contre lui. Bref, je n’ai rien contre quelqu’un mais il faut craindre que d’autres interprétations ne soient faites dans cette opération et nous enfoncer d’avantage dans une fracture ethnique. SADOU n’est peut être pas compétent mais le moment est un peu mal choisi à mon avis. " Les grands conseillers " autour du président doivent faire preuve d’assez de discernement par ces temps qui courent. Une petite erreur et tout peut s’enflammer.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 03:28, par Maria de Ziniaré En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Dans les Officiers Généraux
 Il n’y a que 2 grades de Général le Général de Brigade (2 étoiles) et le Général de Division (3 étoiles ). Le plus haut grade dans l’armée est donc celui de Général de Division (3 étoiles). Au delà, il s’agit d’appellation ou rang : un 4 étoiles est un Général de Division élevé au rang de Général de corps d’armée. Un 5 étoiles est un Général de Division élevé au rang de Général d’armée. Cela correspond aux grands commandements immédiatement subordonnés au chef d’état-major ( Gemca ). Notre Gemca n’est qu’un général de brigade. L’armée de terre, la gendarmerie, l’armée de l’air sont ils commandés par dés généraux ou des Colonel-major ?. Y a t’il des généraux de division au Burkina et que font ils ?. Un Gemca simple général de brigade ça pose problème : imaginez une réunion des Gemca de l’UEMOA ou de la CDEAO avec notre Minougou parmi les autres Gemca il sera complexé. Au fait à t’il fait l’école de guerre de Paris ?. Après l’épisode du Général par hold up (Zida) notre armée n’a pas encore fini de se reconstruire. Bonne chance au nouveau Gemca Général 2 étoiles. Question à 100 balles pourquoi il n’y a pas de Général avec une étoile ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 15:42, par Aigrigang En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Maria de Ziniare, c’est quoi cette explication pédante qui ne signifie rien ? Croyez vous qu’il faille faire exclusivement l’ecole de guerre en France, qui d’ailleurs n’est pas a Paris, pour être un CEMGA ? Avez vous lu quelque part qu’il faille être plus que général 3 étoiles pour être CEMGA ? Et puis arrêtez de racontez votre vie et de désinformer les gens en disant des absurdités du genre " Ya deux types de généraux dans l’Armée. SVP quand on n’a rien de plus fort que le silence, il est bien préférable de garder le silence.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 17:53, par la loupe En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Bsr. Maria de Ziniaré, je suis sidéré par votre analyse comparative qui ne tient pas la route. « être complexé par rapport aux autres lors des rencontres des CEMCA de l’UEMOA ou CEDEAO du fait qu’il n’est pas aussi gradé comme ses homologues, à t- il fait l’école de guerre de Paris » Pourquoi voire tout en terme de diplôme ou d’école de guerre de Paris. Sankara n’était pas plus diplômé et n’avait pas fait la meilleure école de guerre de France mais était plus intelligent et utile aux burkinabés et au reste du monde. Bassoalma Bazié, leader syndicaliste au Burkina, n’a pas fait des études hors du Burkina, mais est-ce pour autant qu’il est moins éloquent que ceux ayant fait leurs études à l’extérieurt ? Sachant valoriser nos potentialités. Merci au CEMCA sorti, que Dieu guide le nouveau CEMCA pour l’éradication effective du terrorisme, bonne chance nous tous !

      Répondre à ce message

      • Le 12 janvier à 13:24, par Maria de Ziniaré En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

        La loupe ne soyez sidérée nous sommes sur un forum cadre d’échange et de confrontation d’idée d’opinion et d’analyse. Comme je le disais à Guillaume, CEMGA est une fonction qui coiffe l’ensemble des armées d’un pays ( terre air marine...) et dans le monde de la formation militaire il y’a des écoles spécialisées pour former à cette fonction ( Êcole de guère de Paris, National War College à Washington.....etc ) nommer un CEMGA qui a eu ce cursus qui forme à la fonction me semble plus rationnel.

        La formation et les diplômes ne font pas tout mais sont utiles quand on parle de métier : pour soigner le cœur il faut avoir fait la cardiologie, pour faire la guerre il y’a des instituts spécialisés qui l’enseignent.

        Minougou est Général 2 étoiles c’est à dire General de Brigade sensé gérer plusieurs régiments ( le plus petit grade de Général ) et il va par la fonction de CEMGA gérer toute l’armée Burkinabè. Combien de brigades, de divisions compte notre armée Burkinabè ?

        SANKARA n’a été qu’un Capitaine ( officier subalterne) et n’a pas assumé la fonction de CEMGA. S’agissant de BASOLMA je ne suis pas sûr que son éloquence sert vraiment les intérêts du Burkina dans sa globalité.

        Posez vous la question pourquoi le CEMGA a toujours le grade minimum de Général.
        je profite pour mettre genoux à terre et supplier le Naba Webmaster de nous ramener la forme arborescente de notre forum.

        Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 04:36, par EBENEZER En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Mes félicitations au nouveau CEMGA .
    Que le Tout Puissant soit son soutien.
    Que le Tout Puissant bénisse le Burkina Faso .

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:09, par toudou En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Il ne suffit pas de changer le CEMGA pour que tout aille. Sadou était un militaire expérimenté. Mais on a vu le résultat. Cette nomination ne changera rien à la situation parce que Minoungou n’aura pas plus de moyens que Sadou.Et puis je vois qu’il apassé 9 ans au PMK(1972-1981) ce qui veut dire qu’il a redoublé 2 fois. Aucun de ses promotionnaires ne va le prendre au sérieux !
    Et puis je trouve bizarre de faire passer quelqu’un de Chef d’etat major adjoint de l’armée de terre à CMGA. Ceux qui le commandaient avant ne le prendront pas au sérieux. DU coup,lui sera obligé de nommer de nouvelles personnes. Et c’est encore du temps perdu.
    ROch a mis le burkina par terre. C’est lui le probléme. Il est temps qu’on lance l’opéraation "Roch dégagé" !

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 13:06, par kouklouss En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Toudou tu es contre Rock mais il est là , il est déjà réelu pour 2020 tous vos plans machiavéliques sont à l’eau

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 15:00, par Le Tigre En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      S’il vous plaît, forumiste ’Toudou’, arrêtons de faire du PMK une école spéciale, car elle n’en est pas une. Les élèves y sortent avec le BAC. Or le BAC obtenu au PMK n’a pas plus de valeur que celui obtenu au Marien N’Goabi, ou au Lycée Provincial de Tinakoff (s’il y en a un). D’ailleurs, le PMK s’est révèlé dernièrement être une école où parachutent les enfants d’officiers et de sous-officers, qui payent une certaine somme en contre partie de l’admission de leurs pipilles ; même si certains sont plus tard renvoyés pour insuffisance de résultats. Je veux tout simplement dire que l’école d’où vous sortez, n’est pas forcément celle qui vous permet d’exceller sur les autres. On peut être excellent et ne pas avoir fait le PMK. Je connais même un soldat qui est venu dans l’armée à sa terminale, qui a ensuite fait le BAC en candidat libre, suivi de l’UFR/ SJP. Quand il a fini ses études avec une Maîtrise en Droit des Affaires, des colonels l’ont refusé l’accès aux écoles de formation d’officiers parce qu’il n’a pas été au PMK. Je crois que c’est même ce Colonel à la retraite (ancien Directeur des Opérations en 2006), qui lui avait dit que s’il avait fait le PMK, il pouvait lui offrir une bourse pour une formation d’officier, alors même que l’Armée était en manque de Magistrats militaires à l’époque des faits (quel gâchi !). C’est bien ce genre de comportements qui met le pays en retard : juger la capacités des gens en fonction des écoles qu’ils ont fait. La connaissance est universelle, vous pouvez l’avoir partout et par n’importe quel moyen. Je connais bien des officiers qui ont fait le PMK et qui ont redoublé plus d’une fois à l’Université de Ouagadougou. D’ailleurs ce même Colonel, ancien Directeur des Opérations (2006), à l’Etat Major Général des Foces Armées (EMGA), aujourd’hui à la retraite, semble avoir fait la medécine à Dakar ; on l’aurait renvoyé pour insuffisance de résultats. Or, en 2006, il refusait la bourse pour une formation d’officier à ce soldat (Caporal), titulaire d’une Maîtrise en Droit des Affaires. Voyez-vous vous-même ce comportement ! Le mépris de l’autre, la jalousie, la patrimonialisation de la chose publique ; alors qu’on est appelé à partir un jour ou l’autre, laissant les institutions à leur place, comme c’est bien le cas avec ce Colonel, ancien Directeur des Opérations à l’EMGA, à la retraite aujourd’hui. Dommage pour ce pays qui n’a jamais su valoriser les compétences de ses filles et fils !!

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 21:00, par fanfan En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Je me disait aussi qu’il n’a pas l’air futé ce nouveau general. 9 ans au PMK equivaut a 3 redoublements de classe.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:51, par A qui la faute ? En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Si c’était un gendarme j’allais être rassuré en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme.J’ai remarqué que les gendarmes combattent plus le terrorisme que l’armée qui a plus fait de mal que de bien à notre pays : trop de coups d’état, trop de terreur contre nous, trop de participation à des opérations honteuses contre des pays frères, trop d’enrichissements on ne sait comment, trop de politisation

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:47, par Le président du collectif des aigris En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Bonjour.Je pense que c’est plutôt le gars de l’infanterie(ministre de la défense) qui devait être limogé.C’est comme si dans une équipe de football on laisse l’entraîneur et on fait sortir le capitaine.
    Personnellement, à mon humble avis, le fait que les militaires ne peuvent plus faire partie du gouvernement a été une erreur grave de notre part.Mais les civils vont dire encore qu’ils ont fait leur insurrection et ils peuvent gérer le pouvoir comme bon les semble. Allons seulement.Nous allons récolter les pots cassés ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:50, par AD VITAM AETERNAM En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Félicitations au nouveau CMGA Minoungou et vent à lui.

    Moi j’aurai préféré que ce soit une nouvelle tête qui ne faisait pas parti de l’ancienne équipe qu’on nomme, mais hélas, c’est comme l’on prend les mêmes et l’on recommence pour quel résultat ? il fallait changer le cap en nommant des jeunes....

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 10:01, par Raogo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Votre histoire de jeunes m’énerve. Proposer des jeunes pour seconder les haut gardés je peux comprendre, sinon comment nommé quelque qui n’a pas fait ses preuves sur le terrain vous le nommé à ces postes. Mon Ami les jeunes d’avant ne sont plus les mêmes que ceux de maintenant. Les jeunes de maintenant cherchent l’argent et autres choses. On na mis les jeunes sur le terrain et vous avez vu les résultats et vous aviez été les premières à dire qu’on envoi les jeunes pour qu’on les massacres. le monde a changé les jeunes ne sont plus respectueux, indisciplinés...

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:01, par Mme Yaméogo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Toutes mes vives félicitations au nouveau chef D’État Major Général des Armées. Je lui souhaite beaucoup de courage car la tâche est lourde et très difficile en ces temps ou le terrorisme a pris le dessus dans notre pays.
    Cette nomination est bonne mais je crois qu’il faut remplacer les ministres de la défense et de la sécurité car ils ne sont pas dynamiques.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:16, par Guillaume En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Dieu soit loué. Tu es Moïse que Dieu a chargé pour la libération du peuple vulnérable du Faso face au Terroristes. Il t’a déjà béni pour cette mission. N’aie donc pas de doute ni de peur, va droit dans la direction qu’il t’indiquera. Ainsi par toi, il révèlera au faux généraux en carton qu’ils n’ont pas la bénédiction divine car ils ont comploté contre leur peuple. Ils sont maudits pour leur derniers jours. Toi marche sur le chemin de Dieu et tout un peuple vaincra pour la patrie. Que Dieu continue de bénir le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:21, par KPH En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    La lutte contre le terrorisme est désormais une école qui exige à la fois en amont des stratégies préventives et en aval une vitesse supérieure, un rapport de force. En amont, il faudrait des prédications saines qui lèvent les équivoques des enseignements des religions révélées telles que l’Islam et le Christianisme. Toutes ces religieuses dénotent que le vrai dominateur doit venir des cieux. Il y a une sorte de rejet de toute vertu reconnue aux pouvoirs politiques et aux politiques contemporaines. Mais il s’agit d’un choix. Les chrétiens ont intégré dans leurs habitudes, les méthodes pacifiques que sont l’évangélisation, le pardon, les œuvres de charité, etc., qui sont essentiellement les enseignements de Jésus -Christ. Sinon que des passages des saintes écritures, notamment de l’ancien testament démontraient bien l’approbation par Dieu ou l’ordre donné de lui-même avec des moyens mystérieux pour des guerres (appelées saintes par le Coran). Rappelons que Coran et Bible ont un radical commun, celui d’une matrice commune de l’histoire d’un frère (Isaac ou Issaka) et de son demi-frère (Ismaël). Même Jésus est cité dans le Coran comme s’appelant Issa, Jean son disciple plus aimé que les autres, s’appellerait en Arabe Yaya, Salomon, Souleymane, Marie, Mariam. Une prière musulmane est adressée à Jésus (Issa) peut-être le Maghrib. Les Juifs sont des descendants d’Isaac et les Arabes, d’Ismaël. Foncièrement, les religions doivent passer du prosélytisme à la démonstration pratique des messages prêchés. Elles doivent se pardonner, dialoguer, lever les équivoques, bannir le fanatisme, les jugements fanatiques, égoïstes et mêmes fous plus que passionnés. Les terrorismes ignorent cette évolution inhérente aux mêmes Saintes Écritures qui commande une vision plus souple de la société et du rôle du croyant. Le chrétien est la lumière et le sel du monde. Jésus n’a pas enseigné la guerre mais il a envoyé prêcher. Quoi de plus normal que dans les Etats démocratiques, les libertés de croyance, de culte, d’expression, d’opinion sont garanties, en même temps que le droit de contester les opinions religieuses avec cette réserve que la contestation soit pacifique. Le terroriste est un lâche, peu cultivé. Ce sont les prédicateurs analphabètes et quasi-analphabètes, peu diplômés qui, derrière les jalousies, égoïsmes et déséquilibres mentaux et psychologiques, ne se dévoilent jamais, n’exercent aucun droit (appelé libertés individuelles). Inciviques par conséquent, ils basculent vers les fautes que les Etats libres qu’ils croient impies, impudiques, qualifient d’une extrême gravité (meurtre, assassinat, crime contre l’Humanité, etc.). Tuer pour être tué ! Deux infractions simultanées : crime contre autrui et crime contre soi-même (suicide en se faisant tuer). La Bible dit par exemple dans Romains 13 de se soumettre aux autorités et aux magistrats, car ils sont institués par Dieu et c’est au nom de Dieu qu’ils appliquent la loi. Alors que démocratie signifie gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple (Jean-Jacques ROUSSEAUX dans le contrat social). Dieu a transformé positivement le cours de l’histoire pour que sa volonté s’applique avec amélioration. Bref, il faut que les grands théologiens se lèvent pour battre en amont contre le terrorisme ou du moins la folie. Il est important l’Armée, les efforts consentis et qui se consentent toujours, notamment cette nouvelle tête dirigeante. Mais la force à elle seule ne suffit pas, il combattre le mal par ses racines. Cela est d’autant plus de bonne guerre que nous auront l’avantage de ne plus craindre de mort d’un soldat ni du terrorisme qui disparaîtra des mentalités des gens des ténèbres.Cri de cœur d’un haut fonctionnaire et chrétien pratiquant assez cultivé.

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 14:18, par YAABA En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Bonjour à tous les frères burkinabè ! j’ai décidé encore d’écrire un message et partager ma réflexion sur la situation nationale D ’abord bon vent au Générale SAADOU qui a fait de son mieux à la tète de l’armée du Faso et bon arrivée et bonne chance au Général MININGOU
      A l’approche des fêtes de fin d’année j’avais le pressentiment que mon pays sera attaqué : où et quant ? Je pouvais le situer ! et cela arriva Je suis sure que des milliers de burkinabè comme moi le présageaient aussi Mais sans preuve on ne pouvait absolument rien au risque de se faire ridiculiser si cela s’avérait faux Nous , burkinabè, nous sommes tous coupables. D’abord le Chef d’état et ses ministres pour n’avoir pas anticipé une situation de ce genre. Prendre des dispositions pour qu’en cas d’attaque que l’armée puisse maitriser ou repousser les assaillants. Nous savons que nous avons des ennemis hors du pays et des ennemis à l’intérieur du pays qui font tout pour saper notre quiétude et mettre en mal notre jeune démocratie post insurrection. On ne doit pas dormir car nos ennemis ne dorment pas, ils font tout pour nous déstabilisé et crier victoire. Nous, burkinabè, avons faillit à cause de notre hospitalité légendaire qui nous coute aujourd’hui ce que nous vivons sur notre sol. Il est temps que chacun de nous prenne des dispositions pour sa propre sécurité et celle de ses voisins. Il facile d’héberger un individu mais une chose est de le recevoir chez soi et une autre est de veiller à ce que cet individu ne soit pas un danger pour sa personne et son voisinage. Nous sommes dans une guerre qui ne dit pas son nom. L’ennemi est mal connu et peut- être mal localisé. Il faut donc se méfier de notre quiétude apparente et agir comme si nous étions en temps de guerre réelle quitte à rétablir l’ordre régalien. Nos ennemis internes sont soutenus par nos ennemis externes et ensemble ils veulent faire régner la violence partout afin de déstabiliser le pouvoir en place et semer la terreur au sein de la population et faire de notre pays un pays de martyres. Nous interpellons tous les frères à faire des propositions de sortie de crise et à se mobiliser pour vaincre les ennemis du mal, ensemble nous vaincrons !

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 23:20, par Le citoyen En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      "La Bible dit par exemple dans Romains 13 de se soumettre aux autorités et aux magistrats, car ils sont institués par Dieu et c’est au nom de Dieu qu’ils appliquent la loi". Internaute KPH, merci pour votre commentaire avec des points de vu que je respecte. Toutefois, il faut dissocier le terrorisme de la religion. Ceux que vous entendez crier ’Allah hou Akbarou !’ sont pas des croyants, ils ne prient même pas. Y en a même qui ne connaissent pas le sens de ’Allah hou Akbarou’. Ensuite, je ne suis pas Chrétien, aussi, voudrais-je vous demander de me dire qui fut Romain que vous citer dans votre commentaire. Etait-il Prophète ? Messager de Dieu ? Ange ? Pourquoi les gens sont-ils obligés de croire à ses propos qu’à ceux d’un Prophète et Messager de Dieu, j’ai nommé Muhammad ? Merci,

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:42, par tengbiiga En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    M YIRMOAGA, vous êtes un incendiaire de la trempe des terroristes que vous prétendez combattre. Votre ressort secret est manifestement de l’ethnicisme belliqueux ; vous êtes un anti peul enragé semble-t-il.
    Comment pouvez-vous tenir un discours de cette nature dans le contexte dramatique que traverse le pays après ce génocide perpétré à Yirgou !? Comment pouvez-vous porter une accusation aussi grave contre l’ex CMGA !!? Avez-vous des preuves qu’il protégeait des terroristes !!!? Croyez-vous que l’armée n’a pas agi contre ces criminels, dont les peuls ont été les premiers à enduré les méfaits et, à ce jour, les plus grandes victimes !? C’est au sahel que les premières écoles et les plus nombreuses à ce jour, sont fermées ; c’est au sahel que des villages entiers (de peuls eh oui !!!) ont été abandonnés par crainte de ces mêmes extrémistes pseudo religieux. Aujourd’hui ce sont les mêmes peuls qui sont stigmatisés par des têtes brûlées de votre accabit. Monsieur YIRMOAGA, j’ignore qui vous êtes, et je ne m’en porte que mieux, mais j’espère que ce pseudonyme ne cache pas un individu occupant un poste de responsabilités car vous pourriez faire d’autant plus de mal à notre case à tous qu’est le Faso. Sachez que personne dans ce pays ne gagnerait à ce qu’une communauté soit acculée à se cabrer pour sa survie. J’espère que vos commentaires vous attireront la réprobation de tous les lecteurs... Dans l’intérêt de notre Faso, je ne vous souhaite pas de prospérer dans votre délire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:00, par Pasakziri En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    ""Moise, va libere mon peuple de l’esclavage en Egpte" : Parole de Dieu "Moise MINOUNGOU, va ibere le peuple du Burkina du terrorisme de ses frontieres" Parole de Roch Et Dieu donna le pouvoir à Moise et, il reussi sa mission. Mais Roch ne donna pas le pouvoir à Pingrnoma Zagre, à Oumarou Sadou, et ne donnera pas Moise Minoungou, parce-que il n’’en a pas. Pauvre Roch ! Pauvre Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:03, par Raogo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Comme le dit le général djibril BASSOLE, Reversez l’unité anti terroriste du RSP à la gendarmerie nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:07, par Raogo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Dans la vie le remplacement est de DIEU on nait on vie et on meurt. Donc les jeunes auront le temps de remplacer les vieux. Qu’ils boxent seulement et attendre leur génération pour commander.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:35, par Guillaume En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    DF a bien dit. Par contre je ne partage pas l’avis de maria de Ziniare. Les tchadiens ont les meilleurs généraux même etants illettrés. Dans les réunions des généraux Cdeao ou union Africaine les generaux tchadiens sont illettrés mais les autres généraux instruits savent qui est vrai general. Pour répondre à. Maria de Ziniare qu’on cherche plutôt l’efficacité que les écoles et les diplômes. L’école tchadienne des généraux est meilleure que l’école française ou autre. Ils ont fait leur preuve au Mali, nord Nigeria. Cameroun, etc. Des généraux instruits en carton que nous avons au procès n’ont jamais reçu une balle dans leur peau c’est pourquoi ils sont pétreux et couards. Ce n’est qu’un mythe. Colonelle Moise fera des miracles. Le grade n’est pas important

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 12:31, par Maria de Ziniaré En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      Guillaume, je vous laisse l’entière responsabilité de vos insultes vis à vis des des généraux tchadiens que vous qualifiez d’illettrés. CEMGA est une fonction qui coiffe l’ensemble des armées d’un pays ( terre air marine) et dans le monde de la formation militaire il y’a des écoles spécialisées pour former à cette fonction ( Êcole de guère de Paris, National War College à Washington.....etc ) . L’armée tchadienne au Mali a joué le rôle de chair à canon pour l’intervention militaire française : la stratégie, le renseignement, la couverture aérienne était française, les tchadiens n’intervenaient que sur la base de feuille de route établie par l’état major français avec la couverture aérienne française.

      L’efficacité n’est pas antinomique avec la formation. A vous suivre il n’y a qu’à inviter le PF à envoyer nos militaires se former au Tchad qui a sur son territoire une base militaire Française malgré que son école de généraux soit meilleure à celle de la France.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:20, par Fils du Pays En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Que Dieu bénisse le Burkina Faso et toutes ses filles et fils.
    Courage au nouveau Chef d´Etat major des Armées.
    Nous devons tous nous unir et encourager tous ceux-là qui ont la responsabilité de défendre notre Pays contre les attaques des terroristes. La population doit combattre au côté des Militaires en dénonçant tout mouvement suspect. Malheur à tout ennemi du Burkina, qu´il soit en possession d´un passeport burkinabe ou non.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:47, par tengbiiga En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    "Mais la force à elle seule ne suffit pas, il combattre le mal par ses racines. Cela est d’autant plus de bonne guerre que nous auront l’avantage de ne plus craindre de mort d’un soldat ni du terrorisme qui disparaîtra des mentalités des gens des ténèbres" ; comme c’est rafraîchissant et réconfortant de lire de tels propos par ces temps de déraison.
    Cher(e) KPH, vous n’êtes pas seulement "assez cultivé", et votre appartenance religieuse importe peu ; vous êtes un(e) humaniste, mesuré(e) dans vos propos emprunts de recul par rapport aux événements, donc de sagesse. Permettez-moi toutefois d’émettre quelques réserves, relatives à l’appréciation que portez sur le rôle des religions. Toutes les religions institutionnalisées, certains diront révélées, sans exception aucune, portent en elles les germes de l’extrémisme violent, de l’intolérance notamment quand elles contrôlent le pouvoir politique ou l’influencent fortement. L’histoire de l’humanité en fourmille d’illustrations sanglantes. Les croisades ne furent pas une promenade de santé ; l’inquisition (et son lot de bûchers) ne fut pas un modèle d’humanisme appliqué ; les conquistadores, soutenus par leur foi chrétienne, massacrèrent les indiens ; et lors qu’après la controverse de Valladolid, et grace notamment à Bartolomé de las casas, la cour royale très chrétienne d’Espagne consentit à reconnaître aux indiens la condition d’être humain, c’est pour que la traite négrière démarrât à une échelle industrielle, avec la bénédiction, que dis-je, l’onction, de l’église. De l’autre côté de l’échiquier, ce n’est guère plus brillant : la traite négrière fut aussi une activité des très islamisés arabes ; la déstructuration des grands empires soudaniens démarra avec l’introduction de l’islam ; aujourd’hui encore, demandez à un nègre ayant séjourné dans les très islamiquement pieuses contrées arabes, qu’il vous décrive la considération à lui témoignée par ses corréligionnaires locaux ; d’ailleurs l’esclavage n’a-t-il pas encore cours dans la république islamique de mauritanie !? Pour sa part, le judaisme sert de viatique aux extrémistes qui pratiquent, à l’égard des palestiniens, l’humanisme et la fraternité que l’on sait, à coups de blocus et de bombardements récurrents. Quant au boudhisme qui nous est vendu comme parangon de vertus pacifistes, les rohingas de Birmanie (Myanmar) peuvent mieux que quiconque en vanter les mérites...
    En revanche, jamais nulle part la religion traditionnelle, celle de nos ancêtres, n’a eu à son actif ni génocide, ni discrimination... C’est la culture de la tolérance et du respect de l’autre dans sa croyance. Ces valeurs là nous manquent cruellement et devraient être réhabilitées, dans le contexte actuel et à la lumière de la tragédie de Yirgou tout particulièrement. Merci encore pour ce moment de soupir humaniste partagé...
    Votre frère en humanisme, moyennement cultivé.

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 17:07, par KPH En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

      n revanche, jamais nulle part la religion traditionnelle, celle de nos ancêtres, n’a eu à son actif ni génocide, ni discrimination... C’est la culture de la tolérance et du respect de l’autre dans sa croyance"

      j’aimerais que l’on passe des récits qui ne cumulent que les pages sombres des errements et faits condamnés par les considérations religieuses qui sont malheureusement utilisées à des buts égoïstes.
      J’ai parlé des enseignements de Jésus qui prônent l’évangélisation, l’amour d’autrui, la charité, etc. A partir d’un certain cours de l’histoire, on peut admettre que certaines valeurs traditionnelles peuvent être la solution. Mais les conquêtes violentes ont caractérisé les sociétés africaines. Comment expliquez-vous que les mossé aient pu déloger les samos à Ouagadougou et il n’y a plus que de parenté à plaisanterie entre les deux groupes ethnolinguistiques ? C’est pour dire dire que la démocratie procède d’un tournant de l’histoire de l’Humanité. Son exercice a été jugé nécessaire pour préserver la paix à l’intérieur des Etats et à l’extérieur des Etats. La paix relative qu’on observe entre communautés linguistiques est favorisée par l’Etat moderne qui a mis en place des institutions teintes d’humanisme par le mécanisme de la gestion démocratique, un mécanisme essentiellement moderne. J’ai objecté que la lutte soit également en amont en intégrant les autorités coutumières et religieuses par des prêches de sensibilisation, en transcendant les différences de pratiques religieuses et d’apparences physiques inhérentes. Certainement vous convenez que face à des armes il faut des armes et c’est l’Armée qui a droit de port et d’usage des armes de guerre, etc.
      Je suis civil avec une mentalité de civil. J’ai peur comme toute autre personne et je ressens la même préoccupation des pouvoirs publics que je sers d’une manière et d’une autre. Merci à SADOU pour ses points de force, regret à ses points de faiblesse, félicitations au Nouveau Minoungou. Pour moi qu’il se soumette à la voix de Dieu comme David, Moïse, etc. "L’Ange de l’Éternel campe autour de ceux qui craignent l’Éternel et heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu" (Voir les Psaumes du champion David, le Roi poète et grand chantre de l’Éternel).
      L’histoire est bonne, les actions avisées sont meilleures. Merci, pour ce cours éloquents d’histoire, vous en valez votre pesant d’or.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:50, par gongoni En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Sincèrement je suis un peu du même avis que l’internaute "Le juste" . Dans le principe, j’étais longtemps partisan du changement du Général Sadou dont je trouvais qu’il n’avait pas un vrai leadership sur la troupe et les autres officiers de la chaine de commandement . Mais ,après le massacre des peuls à YIRGOU sous prétexte que ces peuls sont complices des terroristes sans en apporter la moindre preuve ,puis relever de ses fonctions encore immédiatement un chef d’Etat major des armées d’ethnie peule ,il est à craindre que cela soit ressentie comme un acharnement et une humiliation par la communauté peule .La rumeur court même déjà ,que le général Sadou aurait protesté contre ce massacre des peuls à YIRGOU d’où son éviction . Voyez déjà la tournure que prend la chose .Il faut faire attention à ne pas pousser les peuls vers l’ennemi comme le craignent certains leaders d’opinion .
    A mon humble avis ,le président aurait du d’abord procéder à un remaniement ministériel profond dans un premier temps. Ensuite, maintenant dans cette dynamique de changement de l’équipe gouvernementale ,procéder aux changements nécessaires aux autres niveaux défaillants de l’appareil d’Etat en général et sécuritaire en particulier . Honnêtement, j’ai peur pour l’avenir de notre patrie ,car visiblement les personnes qui sont autour du président ne lui font pas de bonnes suggestions pour l’intérêt supérieur et l’unité nationale du BURKINA FASO. Enfin espérons que notre inquiétude ne sera pas fondée un jour et pourvu que le nouveau général chef d’Etat major puisse mettre fin au terrorisme et à l’insécurité qui gangrène notre pays . C’est le plus important . Bonne chance à vous général Miningou

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 12:37, par molotov En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    internaute KPH et
    cher "haut fonctionnaire et chrétien pratiquant " qui a la prétention d’être" assez cultivé" ;
    Arrêtez d’invoquer Dieu à tout va dans des affaires bien terrestres. Invoquer Dieu dans des affaires de simple gestion politique est signe de faiblesse et d’inculture. C’est une escroquerie spirituelle. Au lieu de parler de la Bible à chaque ligne, invoque plutôt tes ancêtres, ce serait mieux. Même Israël d’où vient la Bible prend des mesures bien terrestres pour lutter pour sa sécurité. Y’a que les africains acculturés qui se vautrent dans le magique, l’imaginaire et les miracles pour régler les problèmes les plus basiques. Affligeant. Et puis en disant " La Bible dit par exemple dans Romains 13 de se soumettre aux autorités et aux magistrats, car ils sont institués par Dieu et c’est au nom de Dieu qu’ils appliquent la loi." vous démontrez appel à la résignation, soumission aveugle à des autorités même incapables. Le Roi de France avait un pouvoir divin , était le représentant de Dieu sur France ; ça n’a pas empêché les français de lui couper la tête pendant leur révolution de 1789.Ils ne s’en porte pas mal. Réglons nos problèmes de sécurité et de terrorisme avec raison et on vaincra.

    #MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:16, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    le Gl 2 ** Oumarou SADOU a fait ce qu’il a pu ; Pour moi il est normal qu’après Yirgou avec la vague punitive contre ses frères, il demande à se faire remplacer car au yeux desdits parents il a manqué de les protéger. Pourtant j’ai toujours apprécié le pouvoir aux mains people prétendu "minoritaires" car eux au moins font preuve de réserve contraire au "Yelkaïsme" de suffisance teintée d’une certaine barbarie meurtrière de certains. Bref c’était une petite digression. Garder SADOU ou le Changer ? un épiphénomène. Cependant on a encore royalement oublier le professeur es-infanterie qui enseigne l’art de la guerre sans pour autant maitriser le vocabulaire militaire. C’est la totale !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:03, par SOME En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Je l’avais dit dès le depart : il ne suffit pas de remplacer le chef d’etat major en nommant un fils du nord pour resoudre le probleme au nord. C’est meme avaliser une certaine vision tribaliste de la situation. Alors que ce n’a rien a voir. Que pouvait faire Oumarou sadou ? Rien ! A part publier les communiques de listes de victimes et « communiquer ». Ca nous mene a quoi ? C’était une mission perdue d’avance pour Oumarou. Mais il a eu le merite d’essayer.

    La question est purement politique et avec des decisions politiques courageuses a prendre pour que l’armee remplisse son role. Or on a laissé la situation se complexifier. On a donné l’initiative a l’ennemi pour lui courir apres au lieu de prendre l’initiative et lui dicter la marche a suivre. Et ca c’etait possible, (l’est-il encore ?) c’est un choix politique. Meme si l’armee n’a pas les moyens materiels adequats, si la bonne decision politique est là, ils peuvent travailler un minimum. L’armee burkinabe possede les hommes qu’il faut : il suffit de la decision politique. L’armée est politique.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:13, par Lepeul En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Avant ce forum était intéressant, les critiques étaient constructives et respectueuses, en ce moment on a que des des ramassis d’envieux , jaloux, aigris.
    L’autre qui va jusqu’à demander s’il a été de l’école de Paris, sinon c’est : il a redoublé deux fois au PMK .
    Sérieusement vous pouvez nommer tous les généraux du monde tant que il n’y aura pas des moyens financiers et techniques c’est vouer à l’échec, d’une part , et
    d’autre pour réellement lutter contre cette barbarie il faut un projet économique plus soutenu, un projet éducatif plus élaboré et une intégration sous régionale plus forte. C’est la misère,et la pauvreté qui sont les facteurs de ce problème.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:33, par Ka DonKonla En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Toutes nos félicitations Au nominé puisse Dieu lui donner la vision de Moïse et toucher le coeur de nos dirigeants afin qu’ils puissent mettre à la disposition de cette compétence de moyens necessaires pour l’accomplissement de sa mission.

    La compétence sans moyen d’accomplissement = 0

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:52, par Adakalan En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Cher internaute ! L’heure n’est plus a l’analyse des grade et des galon plutôt au résultats que ce nouveau pourra engrangé. Je pense qu’il a une lettre de mission bien clair.finir avec le terrorisme. Donc sur le terrain après quelques instants qu’il soit évaluer et la décision courageuse de le démettre ou de le laisser poursuivre doit être prise.il s’agit des vie humaine et non autre chose.
    Pour finir suis pour le limogeage du ministre de la défense. Je n’ai rien contre sa personnes mais le service rendu au Burkina. Vive le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:52, par Le réaliste En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Tant que les décideurs n’accepteront pas d’être "REALISTES" en prenant des décisions courageuses pour commencer par la haut, la situation ne fera que se compliquer. Nous sommes en guerre et les postes ministériels techniques doivent être occupés par des militaires, ne serait-ce que momentanément. Lorsque la question sécuritaire sera résolue, vous pouvez encore les renvoyer à leurs casernes. A n’en pas tenir compte, on finit par regretter après. On doit arrêter les copinages et autres amitiés lorsque la situation ne s’y prête pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:19, par Delta En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Le problème est qu’à chaque événement ou chaque nouvelle mesure comme le cas de cette nomination, des dotation des équipements aux hommes, de l’état d’urgence, les terroristes se manifestent comme pour dire que nos stratégies sont nulles. Donc prudence. Le CMGA ne doit pas proclamer sa tigritude. Les ministres confondent la lutte contre le terrorisme et la campagne électorale. Si non comment doter des simples motos aux hommes et montrer les images à la télé ? Arrêtez-ça. Entre d’autres termes, nous facilitons la tâche aux terroristes

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:53, par Le poisson En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Il a été remplacé en bon mossi. Il a été utilisé et après on le met à la poubelle comme d habitude. Il est temps que les ethnies non mossi se réveillent.sinon ils seront toujours utilisés par ces mossis. Mais ne seront plus jamais à la tête de ce petit pays noir mesquin.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 17:54, par Delta En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Le problème est qu’à chaque événement ou chaque nouvelle mesure comme le cas de cette nomination, des dotation des équipements aux hommes, de l’état d’urgence, les terroristes se manifestent comme pour dire que nos stratégies sont nulles. Donc prudence. Le CMGA ne doit pas proclamer sa tigritude. Les ministres confondent la lutte contre le terrorisme et la campagne électorale. Si non comment doter des simples motos aux hommes et montrer les images à la télé ? Arrêtez-ça. Entre d’autres termes, nous facilitons la tâche aux terroristes

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 18:05, par Ka En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Changer un CEMGA oui ! Mais ayant vécu plus de cinquante ans avec l’histoire de nos armées, le problème n’est pas de passer par l’armée Royale de Kinitra au Maroc ou à Saint Cyr ou barder des médailles qui peut faire grand-chose avec nos propres enfants, nos frères anciens militaires revanchards, déguisés en terroristes.

    Ils y a tellement des vrais militaires disciplinés intelligents qui ont fait le Maroc mais piétiner par Blaise Compaoré et son RSP qui sont dans l’ombre de notre armée et qui attendent seulement un geste de leur chef suprême qui est le président du Faso pour mettre en doute ceux dont ils connaissent et qui veulent déstabiliser un régime démocratiquement élu. Mais voilà, la politique égoïste des décideurs du jour pense seulement à celui dont elle peut contrôler.

    A mon humble avis, pour combattre ces fous déguisés en terroristes, il faut un autre fou face a ces fous des crimes gratuits. Car, un fou à toujours peur d’un autre fou plus fou que lui. Avec la situation actuelle les terroristes déguisés ont besoin d’avoir en face d’eux un fou comme CEMGA de l’armée Burkinabé, et qui a la méthode de les calmer. Le général Oumarou Saadou a fait de son mieux, et je le félicite : Et je confirme ici que le général Moïse Minougou ne saura faire mieux pour une seule raison. ‘’’’Les terroristes connaissent les personnes a craindre.’’’’

    Ma proposition reste la même : Un CEMGA venant des militaires redoutés et mêmes désertés, qui ont fait des preuves de leurs non sentiments pour tout intrus comme l’a fait Auguste Barry, Zida, et autres sous l’ombre dans notre armée qui ont été mis de côté par Gilbert Diendéré et Blaise Compaoré, peuvent être des vrais fous face à ces fous de crimes appelés des terroristes déguisés.

    Si je cite que ces deux hommes dans l’histoire de notre armée, ce sont des personnes digne des vrais militaires qui n’ont pas eu peur d’écarter des intrus de l’armée qui étaient les éléments du RSP, les tripatouilleurs de l’article 37 aux élection de 2015. Ils ont fait trembler plus d’un qui voulaient truander le peuple opprimé.

    Avoir des sentiments et par amitié ou connaissance en mettant à la tête de notre armée des personnes sans solution, est une perte de temps. ‘’’Mettre un responsable avec des méthodes de fou comme fut un Idris Deby président du Tchad avec ses militaires fous, devant notre armée face à ces fous des crimes gratuits les feront trembler. On peut être bardé des étoiles sur la poitrine, ou militaire diplômé de toutes les académies, mais être le CEMGA de l’armée Burkinabé de 2019 contre nos frères déguisés en terroristes, il faut aussi avoir quelque chose sous le pantalon.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 18:08, par Wangram En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Félicitation au nouveau chef d’état major. Espérons qu’il aura une nouvelle stratégie qui nous permettra d’inverser la tendance. Sinon moi je préconise simplement qu’on aille dans un sens de large réconciliation, trouver une formule pour amnistier Diendiéré et Bassolé et leur confier la gestion de l’armé et la sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:34, par Têedbeogo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Sous deux lunes
    Entre les tristes dunes
    Parmi les siens il est venu
    Mais eux ne l’ont pas reconnu.

    Enfin une oasis ?
    Des eaux l’ami
    Serons-nous sauvés ?
    Par cet envoyé.

    Béni soit son bâton
    Pour nous conduire à Sion
    Sous nos dômes
    Retentiront des psaumes.

    Cueillons de nouvelles feuilles
    Prendra peut-être fin le deuil
    Plaise donc au roi
    En qui nous avons foi.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 22:12, par Sorbonne En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    M. YIRMOAGA votre bassesse d’esprit est la preuve que vous êtes un homme qui a besoin de métamorphose à tous les niveaux. Merci au FINANCIER pour son message rassembleur.

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 17:35, par Ahmed Abdoul Arba Diallo En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Dans notre cher Burkina Faso, nous pouvons ou pourrions vivre en paix durable si et seulement si personne n’est tuée au regard de son appartenance éthique, religieuse/idéologique, géographique, socioculturelle ou socio-professionnelle (enseignant), etc. Aussi, les Djihadistes burkinabè doivent immédiatement cesser de tuer d’autres burkinabè à cause d’une différence dans les manières de penser, d’agir et d’être. Les complices de ces Djihadistes doivent impérativement cesser toute forme de complicité. Dans chaque localité, village ou ville, personne ne doit abriter un étranger sans le fouiller, sans le surveiller. Si et seulement si dans chaque village, chacun connaissait son voisin, chacun présentait ses étrangers à ses voisins en terme de lien de parenté, raison et durer de séjour, etc. ; nous contrôlerons mieux nos espaces et notre sécurité. Le drame de Yirgou et son corolaire ne s’explique pas par la volonté d’un groupe ethnique ou d’auto-défense à exterminer un autre groupe mais par le fait que des localités voisines ou non éloignées peuvent se soupçonner les unes d’être les complies des autres. Un contrôle systématique, communautaire à l’échelle de chaque village des mouvements de la population de l’arrivée et du départ des « étrangers » aiderait à éviter les différentes formes de complicité. Cherchons de façon volontaire et bénévole à connaitre chacun son voisin de chambre, de maison, de concession, de rue, de quartier, et village ou ville et on contrôlera mieux notre espace.

    Comme conclusion, personne n’a le droit de tuer l’autre parce que nous sommes différents. Aussi personne n’a le droit d’être complice de celui qui tue l’autre. Je pense que c’est ce dernier point que beaucoup évite de souligner. Le pire ce n’est pas ces communautés ou groupes d’auto-défense qui s’entretuent mais les complices des Djihadistes. Nous devons aussi marché pour dire non aux complices des djihadistes. Non à tout individu physique ou moral à tout groupe d’individus complice des djihadistes.
    Ahmed Abdoul Arba Diallo (AAAD), Je ne suis pas peul mais Burkinabè intègre !

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 19:38, par plan En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Maintenant que vous etes general c’est quoi votre plan pour nous proteger ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 22:01, par Substance Grise En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Quand on va apprendre à faire la politique autrement au Burkina on viendra à bout de nos maux.
    En effet tant qu’elle va continuer à être faite d’intrigues ;d’instrumentalisation de la population de mensonges d’hypoccrysie de mechanceté de divisions d’injustice d’oppression pour des interets personnels ; le Burkina va sombrer.
    Vous l’avez fait pendant près de 27 ans ;d’où l’insurrection. Mais je ne pense pas qu’on a tiré leçons du passé.
    Tous les services publics sont politilisés de la mauvaise manière y comprises les autorités dites religieuses et coutumières.
    Qui peut donc dire des vérités à l’autre.
    Personne n’a confiance à l’autre ;alors comment pouvez vous solidarement faire avancer le pays
    Chacun court après ses propres interêt
    J’ai très mal au coeur.
    Il y’a un problème serieux de modèle de société construit après Thomas Sankara
    Même ceux qui se reclamment de Thomas Sankara en fait juste un fond de commerce.
    Ils ont tous gater le pays et sont entrain de se jetter la pière pendant que le peuple souffre
    C’est ensemble qu’on lutte contre le terrorisme et tous les autres maux . On est au 3eme chef d’état major des armées et les tuéries augmentent (rien depuis jeudi 15 morts) en trois ans .Acceptons reflechir.
    Le Burkina a besoin mieux que ça.
    Mais comme on est allergique à la vérité dans ce pays ; allons seulement ;l’avenir le nous dira.
    God bless Burkina and find us the rigth way .Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 10:49, par Bourkinaabè En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Le drame de Yirgou était prévisible..S’il n’est pas arrivé plus tôt, c’est grâce à l’esprit de tolérance des victimes de toutes ces attaques terroristes principalement dans le nord mais aussi à l’est de notre pays. A chaque fois qu’on a pu appercevoir ou entendre les terroristes, c’etait toujous les mêmes têtes. En outre, certains voisins ne sont jamais physiquement inquiétés !! Au bout d’un moment la tolérance a des limites..
    Quant à ceux qui veulent en faire un problème ethnique, c’est dommage car partout au burkina toutes les ethnies ont toujours cohabité sans histoires. Ce n’est pas le cas dans d’autres pays.
    C’est un drame de voisinage quil faut simplement regler par le dialogue et la reconciliation apres une étape judiciaire des 2côtés.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 15:50, par Anita En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Svp arrêtez vos patati patata, prions que Dieu sauve notre pays
    Que Dieu bénisse notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:17, par L’homme de bonne volonté, le gentilhomme En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    J’aimerais qu’on donne autour du nouveau mentor, toutes les considérations psychologiques, scientifiques, spirituelles, morales, sociales et politiques pour nourrir l’espoir d’un stop au sens propre du djihadisme et de ses conséquences terrifiantes et diaboliques.
    Moïse ou Moussa, tient bien ce bâton pour des prodiges, des miracles. "Oui, c’est à l’Éternel qu’appartiennent les fondements de la terre, et c’est sur eux qu’il a établi le monde. Il gardera les pas de ses bien-aimés, tandis que les méchants seront réduits au silence dans les ténèbres. En effet, l’homme ne triomphera pas par la force. Les ennemis de l’Éternel trembleront. Du haut du ciel il fera gronder son tonnerre contre eux. L’Éternel jugera les extrémités de la terre. Il donnera la puissance à son roi et il relèvera la force de celui qu’il a désigné par onction." I Samuel 2 : 8 à 10.
    Allahu akbar ou Allahou akbar signifie « Dieu est [le] plus grand ». Cette formule est clamée par les terroristes contre des créatures de Dieu. "El" en Hébreux, "Allah" en Arabe, Jéhovah ou Yahvé en Grec signifient l’Éternel en Français. Il suffit de traduire les versets arabes en Français, le terroriste ne dit pas plus que la même chose. Parfois, il récite les psaumes de David ou Daouda. Alors, à qui la faute ? L’Arabe est-elle une langue de terreur là où le Latin, le Grec, l’Italien ou les grandes langues vivantes, celles de beaucoup d’inventeurs des armes n’en sont point ? Ces armes que vous achetez clandestinement ou imitez maladroitement et avec lâcheté. Revoyons, monsieur djihadiste ! Pardon, Dieu ne parle plus comme autant de Moïse ou Moussa qui dialoguait directement avec Lui, mais Il accomplit bien sa volonté par les hommes de bonne volonté. Ne tue plus à tort au nom de ce Dieu Clément et Miséricordieux. Amen ; Amin ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:03, par L’homme de bonne volonté, le gentilhomme En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    J’ai tenté de comprendre et d’expliquer les religions et les civilisations du Monde grâce à mon cours d’Histoire de Terminale. J’ai compris d’une part les religions révélées. L’Islam est né après plus de six cents (600) ans après Jésus - Christ par l’éminent prédicateur, Prophète et concepteur de cette religion Mohamed. Au départ, tout comme chez les Juifs, il a été rapporté que les peuples en partie étaient païens. En réalité, ils étaient restés au stade de coutumiers, féticheurs et polythéistes comme à un certain moment avant Abraham (Ibrahim). Le courant de monothéisme (croyance à un seul Dieu -Allah, Jéhovah) chez les Arabes et les Juifs est venue d’Abraham (Ibrahim), perpétuée par Isaac (Issaka), Ismaël, Jacob (Yacouba) jusqu’à Jésus (Issa) et jusqu’aux prêtres, Imams, etc. d’obédience chrétienne et islamique contemporains. Le Judaïsme et l’Animisme ont un point de similitude. La seule différence du Judaïsme est qu’Eloïm serait un Dieu qui existe en dehors de la nature entouré d’anges contrairement à beaucoup de religions animistes qui tirent les forces métaphysiques de la nature et que les êtres invisibles protecteurs seraient les esprits des morts. Les rois étant des divinités. Les sacrifices d’animaux caractérisent les célébrations rituelles dédiées à Dieu et à ses esprits.
    J’aimerais qu’on considère que Mohamed a transposé avec brio non pas seulement des bases du Judaïsme mais également des bases du Christianisme dans le Monde Arabe, non sans violence, lui-même rejeté par les siens comme Jésus. L’on devait comprendre bien les relents de rivalité entre deux peuples demi-frères (Juifs et Arabes). Le Monde aujourd’hui est polyglotte, multiracial, avec un dérivé commun la Science dont on sait le fameux principe de la gratuité des connaissances scientifiques qui se veulent universelles. Grace à la Science, l’on a presque tout pour vivre et pour détruire la vie en un temps record. La religion s’en sert et depuis toujours. Du droit canonique ou de la Charia, il est apparu nécessaire, des lois supplémentaires ou tout simplement des mutations sensibles à la réalité mouvante positive. La religion n’a pas perdu son rôle certes, mais il y faut un contenu adapté, modéré, avisé. Il faut à nos générations une vision croisée et transversale du Monde. C’est un mythe existentiel, la différence devrait enrichir que de diviser. Apprenons des autres, ils n’ont pas tort à tout prix. Ne nous rejetons pas, faisons l’effort d’accepter l’autre en regardant les similitudes et en cherchant mutuellement à les parfaire tout en sauvegardant l’essentiel. Dieu existe ou n’existe pas, la réponse à cette question revient à Dieu. De toute façon, ceux qui ont employé pour la première fois ce Nom n’existent plus. Shalom, Salam, Salem, Paix.
    Pour les guerres israelo-palestiniennes, c’est juste peut-être le fait du Judaïsme, le refus des enseignements de Jésus, le révolutionnaire pacifique. Sinon, comment là où la même Bible relate des bénédictions prononcées sur Ismaël avec sa mère presque’en péril, et qu’Abraham aurait été enterré en présence des deux frères rivaux, certains les séparent et sans merci. Ils auraient été vivants, Dieu les auraient unis en dehors de la présence de leurs mères. Les familles polygames pourraient en dire mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 16:43, par ZST En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Le changement de CEMGA n’est pas mal, l’octroi de matériel conséquent aux FDS est bien, ce qui est capital c’est les renseignements car il faut étouffer l’embryon dans l’œuf. Sinon malgré nos grands moyens si on n’est pas renseigné, l’ennemie nous surprend nous neutralise et s’accapare de ces grands moyens pour les retourner contre nous. Donc renseignements + + + + +

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 11:24, par KAMBOU En réponse à : Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef

    Je m’en fiche pas mal des religions importées. Tant pis pour ceux qui ont vendu leurs âmes aux Arabes. Jesus lui même était un arabe. Nous n’allos pas quitter le colonialisme Européen pour entrer dans le nèoesclavagisme arabe comme l’avait bien compris Mobutu. Ce qui se passe aujourd’hui n’est pas du terrorisme mais une guerre islamique déclencheée en vue de la domination du monde par les arabes. our le faire ils sont obligés de recruter après de gens qu’ils ont formés religieusement(Adjibo 50 écoles coraniques, à Dori 60 écoles coraniques) . les peulhs constituent l’ethnie qui n’a de coutumes que l’islam d’ou le recrutemet en leur sein ainsi que chez des mossés du yatenga qui faisait avant partie du Mali. La question Peulh est une question posée et à résoudre en Afrique de l’Ouest. Sekou Touré en son temps avait parlé de complot Peulh. Soyons vigilants et surveillons les.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
Patrimoine de l’Etat : Des comptables des matières à l’école du guide sur la gestion des bâtiments de l’Etat
Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés