Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

« Les événements de Yirgou consacrent la faillite de l’Etat sous la gouvernance du MPP » selon l’Opposition politique burkinabè

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • • jeudi 10 janvier 2019 à 12h53min
« Les événements de Yirgou consacrent la faillite de l’Etat sous la gouvernance du MPP » selon l’Opposition politique burkinabè

Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC/CFOP) a tenu une réunion extraordinaire le mercredi 09 janvier 2019 au siège du CFOP à Ouagadougou.
Présidée par le Chef de file de l’Opposition, Monsieur Zéphirin DIABRE, la rencontre avait un seul point inscrit à l’ordre du jour : Le drame de Yirgou.

Cette rencontre est la toute première du CC/CFOP depuis le début de la nouvelle année 2019. Aussi, le Chef de file de l’Opposition politique a saisi cette occasion pour présenter aux membres du cadre de concertation, à leurs familles et à tous ceux qui leurs sont chers, ses meilleurs vœux de sécurité, de santé, de longévité et de prospérité. A l’endroit de notre pays, le CFOP a formulé des vœux de concorde, de paix, et de prospérité.

Les membres du cadre de concertation ont à leur tour présenté leurs meilleurs vœux au Chef de file de l’Opposition.

Tous les participants ont souhaité qu’au regard de la situation catastrophique dans laquelle le pouvoir du MPP a plongé le Burkina Faso, 2019 marque un tournant décisif dans la lutte de l’’Opposition politique pour une meilleure gouvernance.

Evoquant la situation de Yirgou, les participants ont une fois de plus condamné de la manière la plus catégorique possible, le lâche assassinat du Chef de village de Yirgou, et l’expédition punitive organisée contre la communauté peuhle.

Autant l’assassinat du chef de Yirgou est inacceptable, autant l’on ne saurait tolérer que dans une république fondée sur l’Etat de droit, des citoyens assassinent d’autres citoyens sous le prétexte de se rendre justice.

Les événements de Yirgou consacrent la faillite de l’Etat sous la gouvernance du MPP. Cette faillite s’est encore illustrée par la réponse tardive des forces de l’Etat face aux tueries, mais aussi par l’attitude du Président du Faso lors de son déplacement sur les lieux. Pour des raisons électoralistes, le Président du Faso n’a pas eu le courage d’indexer les auteurs des tueries ni de condamner leurs actes, allant même jusqu’à leur dire de « faire pardon et de ne pas oublier que nos seuls ennemis ce sont les terroristes ». Une telle déclaration pose problème venant du premier responsable du pays, garant de la sécurité de tous les citoyens. Nulle part dans ses propos, le Président du Faso n’a indiqué que le Gouvernement allait saisir la justice pour faire sanctionner les auteurs de ces tueries.

L’Opposition politique rejette toute forme de violences d’où qu’elle vienne. Elle invite le Gouvernement à assumer pleinement ses prérogatives dans cette affaire de Yirgou, par le rétablissement de l’ordre publique et de la quiétude.

Elle exige lumière et justice sur tous ces crimes.
Le Cadre de concertation a été informé de l’organisation d’une marche-meeting par le Collectif contre l’impunité et les stigmatisations (CISC) le samedi 12 janvier 2019 à Ouagadougou et à Dori, pour réclamer vérité et justice sur les massacres de Yirgou.

Les organisateurs de cette marche-meeting ont eu la courtoisie d’informer le CFOP et de demander la participation de l’Opposition à cette marche-meeting aux côtés des autres forces sociales.
L’Opposition politique estime que l’objectif de la marche-meeting est juste et légitime, en ce qu’il vise à faire en sorte qu’un autre « Yirgou » ne se produise.
Aussi, l’Opposition invite les partis membres du Cadre de concertation, ses militants et l’ensemble des citoyens à apporter leur soutien à cette initiative citoyenne et à se mobiliser pour dénoncer les violences et la stigmatisation des communautés..
Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 20 heures.

Ouagadougou, le 09 janvier 2019

Le Chef de file de l’Opposition,
Zéphirin DIABRE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Est du Burkina : Un agent des eaux et forêts tué dans une embuscade
Région de l’Est : Une école incendiée, deux individus de nationalité étrangère aux arrêts
Opération Doofu : Human Rights Watch appelle les FDS à respecter les droits humains
Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »
Burkina : Le MBDHP appelle les populations à s’organiser contre l’hydre terroriste
Attaques contre les lieux de culte : Yacouba Zida appelle à l’union pour constituer un bouclier contre les forces du mal
Sahel : Un gendarme trouve la mort dans une embuscade
Attaque terroriste à Dablo : « Le Saint Père m’a appelé pour m’encourager », Mgr Théophile Naré
Opération « Doofu » : Le gouverneur du Centre- Nord invite les populations à une « parfaite » collaboration avec les FDS
Lutte contre le terrorisme : Le député tchadien Théophile Yombombé loue la résilience du peuple burkinabè
Dablo : « Il faut prier pour ceux qui nous tuent », recommande Mgr Théophile Naré, évêque de Kaya
« L’opération Doofu sera un succès », rassure le Chef d’Etat-major général des armées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés