Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 2 janvier 2019 à 18h06min
Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

Dans cette charge au vitriol contre la gouvernance MPP, le président du CDP, Eddie Komboigo invite les Burkinabè à ne pas désespérer. « Si le désespoir face à la vie chère, face à l’insécurité et au mal de vivre semble être le lot quotidien, je vous rassure de garder espoir et courage pour un futur meilleur dont vous-mêmes ferez le choix pour la gouvernance future du Burkina Faso », déclare-t-il.

Chers compatriotes,

Populations du Burkina Faso,

En ma qualité de Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès, (CDP), je formule à votre intention et à celle de vos familles et proches, mes vœux les meilleurs pour l’année 2019.

J’ai une profonde pensée pour nos concitoyens et les membres des communautés vivant au Burkina Faso, qui nous ont quitté au cours de l’année 2018. A leurs mémoires, reconnaissance et souvenir éternel d’un lien patriotique et universel comme fondement de notre nation accueillante.

Si le désespoir face à la vie chère, face à l’insécurité et au mal de vivre semble être le lot quotidien, je vous rassure de garder espoir et courage pour un futur meilleur dont vous-mêmes ferez le choix pour la gouvernance future du Burkina Faso.

A nos forces de défense et de sécurité, félicitations à vous patriotes sans limite dans l’engagement au péril de votre vie pour la nation burkinabè. L’ennemi sans visage humain, car destructeur de l’humanité, sera vaincu grâce à votre bravoure et au soutien de tous nos compatriotes.

Le CDP ne ménagera aucun effort pour être à vos côtés dans la lutte contre ce terrorisme, destructeur de l’Etat, de la République et de la démocratie. Le CDP développera toute l’énergie nécessaire pour faire savoir à qui de droit, de garantir les conditions de vos actions opératoires pour une économie totale de vie humaine de nos forces de défense et de sécurité.

Marchand de terreur, d’ignorance et d’intolérance, le terrorisme qui fait des victimes parmi nos FDS et nos populations est une négation du progrès, c’est-à-dire de l’évolution perfectible de l’humanité. C’est en raison de cette mise en danger du progrès social et de l’humanité que le CDP appelle nos autorités à la qualifier comme crimes contre l’humanité et à créer les dispositifs nécessaires pour y donner le traitement adapté au niveau national.

Chers Compatriotes, il n’y a pas de fatalité par rapport à la situation difficile que vous rencontrez actuellement. Il n’y a que des choix inadaptés et inopportuns d’une gouvernance sans vision et sans stratégie que nous démontre le pouvoir MPP et ses alliés. Ce pouvoir se ment à lui-même en se plaignant de l’incurie des autres sans avoir une solution réaliste à proposer aux burkinabè face à leurs problèmes. En clair, ils se mentent eux-mêmes et en dernier ressort ils mentent aux populations.

Pour preuve, à la question de savoir comment luttent-ils efficacement comme les autres pouvoirs de la sous-région pour faire face à l’insécurité, ils s’installent confortablement dans le mutisme et préfèrent des voyages et des inaugurations des œuvres que d’autres ont initiés avant eux.
Combien de temps devons-nous supporter de voir mourir nos vaillants compatriotes à cause d’un pouvoir en manque de vision et de stratégie ?

Combien de temps devons-nous supporter de voir grever nos impôts sans lueur de progrès social et d’amélioration des conditions de vies des populations ?

Combien de temps devons-nous constater la fermeture d’administrations, d’écoles et des centres de santé dans des zones de notre territoire ?

Combien de temps devons-nous assister à la perte de superficies de notre territoire devenues des sièges du terrorisme ?

Le Président du Faso n’a-t-il pas juré il y a trois (3) ans, devant le peuple, de défendre le territoire et ses habitants ?

Chers compatriotes, en trois ans le MPP et ses alliés ont ramené notre pays dans le moyen âge, pendant que nous attendions vivre pleinement dans notre siècle en préparant un avenir meilleur pour les générations futures. Si nous devions faire un bilan rationnel de ces trois ans de gouvernance Paul Kaba Tiéba, nous pouvons noter que :

-  Nos entreprises, jadis florissantes par leur savoir-faire et par leur performance dans l’histoire, se ferment les unes après les autres, et certaines, si elles résistent, vivent difficilement et souvent en raison de décisions hasardeuses sans vision du gouvernement actuel. La SONABHY, la SONABEL, la LONAB, sont des exemples probants des mauvaises décisions du pouvoir MPP et de son gouvernement.

-  La santé pour tous ainsi que la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq (5) ans, attendue favorablement comme avancée sociale, tourne au cauchemar pour les usagers comme pour le personnel de la santé. Pour espérer être reçu pour une consultation dans un centre de santé publique, il faut s’y présenter avant 5 heures du matin en priant et scrutant les cieux, avec l’espoir d’être reçu. Autrement dit, cette mesure a créé l’effet inverse attendu. Elle s’est transformée en une santé à double vitesse au détriment des moins favorisés, encore par l’inadéquation des dispositifs devant accompagner cette avancée sociale.

-  La hausse des prix des biens de consommation pour satisfaire des ponctions budgétaires par des impôts comme le cas du carburant, de l’eau, de l’électricité, de certaines denrées et services, sans dispositifs d’accompagnement afin d’améliorer les conditions de vie des populations, démontre également l’incapacité du pouvoir à gérer efficacement l’économie d’un pays.

-  Les annonces populistes de justice sans qu’aucun procès équitable n’ait lieu, démontre les manœuvres dilatoires du MPP pour se maintenir frauduleusement au pouvoir.

-  Le code électoral taillé sur mesure du pouvoir MPP et ses intentions d’exclure des Burkinabè des votes montre clairement que le citoyen n’est pas au cœur de la gouvernance de ce pouvoir.

-  Le vote du budget 2019 avec une vue à la baisse des ambitions d’investissement compromet la réussite de leur PNDES, dispositif hasardeux d’un pouvoir sans vision.
-  Le manque d’écoute des acteurs sociaux et le non-respect des promesses à leur égard fragilisent de jour en jour la cohésion nationale.

-  Nos institutions spécifiques telles que la défense, la sécurité, la santé, l’éducation, la justice, celles mêmes qui constituent le domaine régalien, sont fragilisées et leurs acteurs respectifs démotivés par un pouvoir incapable d’équité sociale.

-  Les élèves, les étudiants et toute la jeunesse du Burkina Faso, vivent des moments d’angoisse et d’inquiétude pour leur avenir. Le rêve comme creuset de construction des futurs possibles de vies réussies, semble s’assombrir de jour en jour avec ce pouvoir depuis trois ans.

-  Le personnel enseignant, travailleur vocationnel, constructeur de citoyens et des acteurs de la nation sont désabusés par le manque d’attention de ce pouvoir à leur égard et le manque d’appréciation de l’importance de leur rôle national et universel.

-  Les personnes âgées, nos retraités vivent dans la précarité malgré des années de dons d’eux-mêmes au service de la nation et des populations.

-  La réconciliation, mot sacré et indispensable à la nation burkinabè d’aujourd’hui, est galvaudé par l’instrumentalisation des acteurs et des dispositifs devant permettre sa réalisation. Cette notion utile, nécessaire et indispensable, reste un vœu pieu du gouvernement. Utile, nécessaire et indispensable, cette notion l’est valablement pour réconcilier le citoyen avec la politique et le politique, pour réconcilier le citoyen avec les institutions de l’Etat, pour réconcilier les populations avec des valeurs sociales d’intégrité, de liberté, de justice et de confiance à travers l’appropriation de principe de démocratie comme mode de participation légale à vie de la nation.

En un mot, il s’agit de redonner à tous, le goût de vivre ensemble par des choix démocratiques de futurs rationnels possibles. En réalité, cette annonce de réconciliation par le MPP et ses alliés dont certains sont souvent masqués ou maqués, participe à la stratégie de diversion pour d’autres fins que nous découvrons dans leurs actions.

La liste des manquements de ce pouvoir MPP et de ses alliés est si longue, qu’il nous faudra autant de temps qu’ils ont passé au pouvoir pour tout énumérer.

Chers compatriotes, le CDP prend l’engagement solennel pour l’année à venir d’aller vers vous, d’être à votre écoute afin d’élaborer avec vous un projet innovent de société, rationnel et réalisable. Par la même occasion nous allons innover par des dispositifs d’appréciations efficaces de la conversion du discours vers la réalité. Car, le CDP prendra en compte, toutes les catégories, toutes les sensibilités des citoyens burkinabè et toutes les populations vivant au Burkina Faso. Aucun domaine de votre environnement et vos attentes ne manquera dans notre projet de société pour votre bien-être.

Bonne fête de fin d’année à vous toutes et à vous tous.

Chers Compatriotes, que 2019 soit pour vous une année de paix, de santé, de réussite et de confiance en l’avenir du Burkina Faso.

Vive la démocratie !

Vive le progrès au service des populations !

Vive la justice équitable !

Démocratie - Progrès – Justice

Le Président du Parti,
Président du Bureau Politique National

Eddie KOMBOIGO

Vos commentaires

  • Le 2 janvier à 18:53, par LAGUI ADAMA En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Vive le PEUPLE Vive la DÉMOCRATIE Vive le CDP Vive le RESPECT INCONDITIONNEL DE LA CONSTITUTION Au nom de de son Excellence Blaise Compaoré qu’Allah le bénisse et le protège nous mettrons tous nos moyens et nos réseaux en action pour faire de toi par le PEUPLE PRÉSIDENT du FASO Vive le général DIENDÉRÉ et fidèles éléments Vive tous ceux qui travaillent dans l’ombre contre les ennemis de son Excellence Blaise Compaoré qu’Allah le bénisse et le protège Victoire au CDP par le PEUPLE pour le PEUPLE Qu’Allah bénisse et protège son Excellence Blaise Compaoré et sa noble famille

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 19:31, par Eric En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Le burkina est attaqué fortement et voilà des anciens prisonniers qui rigolent en images. Je ne comprends pas pourquoi le pouvoir laisse faire....vous attendez quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 19:38, par Mafoi En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Pour accompagner ton écrit,je suppose que le choix de la photo où tu es tout hilare ne vient pas de toi.D’ailleurs si oui ou si non,cela ne change en rien car c’est bien joué puisque cette juxtaposition de ton image et ton écrit montre que tu es un gros plaisantin dans tous les sens du terme et je préfère ne pas trop m’éterniser sur ton cas.
    Mes meilleurs vœux aux compatriotes intègres

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 21:48, par kôrô Ka mon yé En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

      Mafoi, dans la plaisanterie, Eddie peut être élu Président du Faso. Et là, tu te rendras à l’évidence qu’un plaisantin, moins plaisantin que l’actuel président du Faso, jouisseur devant l"éternel par le champagne et la chair fraîche féminine. Quand vous écrivez vos sornettes, ne croyez pas que ceux qui vous lisent sont plus bêtes que vous. mafoi, mafoi, mon péché de malfaisance oui !!! Kôrô ka mon yé.

      Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 20:02, par gohoga En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Vous n’êtes pas étranger à ce que vie les burkinabé. Les problème de ce pays est vous et vos ailiers.

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 22:13, par DONDASS En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Bonne et heureuse année mon presi.message sans ambiguite.vive le cdp

    Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 22:36, par Indjaba En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    C’est pour ça que je regrette l’epoque des Zida. Je répète pour la n-ieme fois que le CDP devait suspendu pour aU moins 5 ans. Comment ce monsieur peut il vouloir nous enseigner des vertus tout en se disant être adepte de Blaise qui a fait de la malgouvernance une stratégie de conquête et de confiscation du pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 09:26, par Damos En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Ya rien comme nouveau dans son écrit . Son écrit vient juste de confirmer ce qu’il avait dit un de ses discourt que lui seul avait la solution au terrorisme Que si lui il est est élu, il n’y aura plus d’attaque au Burkina . Ce qui veut dire qu’il est au courant de ces attaques

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 11:09, par La vérité En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    J’ai voté le cdp avant et c’est fini je ne votrerai jamais le cdp.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 12:32, par Yacouba L’Africain En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    "La liste des manquements de ce pouvoir MPP et de ses alliés est si longue, qu’il nous faudra autant de temps qu’ils ont passé au pouvoir pour tout énumérer"
    Eddie ces manquements sont les mêmes que vous avez servi au peuple pendant 27 ans et ces gens sur qui vous jettera l’opprobre sont les mêmes avec qui vous soupier et dîner ensemble il n’y a pas si longtemps. Un peu de la décence ne fait pas de mal. Ce que le Burkina a besoin ce sont des messages de paix et d’amour et non des venins de haine.
    Je passais....

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 16:07, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Quelle vertu a ce plaisantin pour parler ainsi. il oublie que ce que nous vivons n’est rien d’autre que les conséquences de la gestion du pays par le CDP pendant plus de 20 ans. A mon humble avis, ce plaisantin n’a pas les valeurs du vrai burkinabè pour diriger le Burkina Faso. Notre pays mérite mieux que ça.

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 17:44, par biga En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    si tu savait que tu es une malediction pour les autres de ton camp usurpateur de poste, fuillar on sait ce que tu prepare du calme tu va voir

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 21:44, par Juste En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Dans tous les manquements cités, je ne vois pas ce qui est nouveau pour le peuple Burkinabê. Nous vivons ces manquements depuis plus de 27 ans quand vous tous étiez ensemble. La seule nouveauté c’est que maintenant "ON NE PEUT PLUS TE FAIRE ET IL N’Y A RIEN" et ça quand même c’est important puisque ceux qui sont à deux mètres sous terre ne connaissent plus de manquements ; sinon pour tout le reste, le disque est rayé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 09:26, par RICO En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    un parti de haine,rien que de la haine. vous êtes contents de ce qui se passe, vous l’avez bien dit après le départ de votre mentor : on rendra le pays ingouvernable. oui, c’est ce que nous vivons. vous pensez que vous allez être responsables de ces tueries et revenir nous gouverner encore ? ça ne sera pas ici. responsable haineux, parti haineux !

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 14:34, par garkou En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Ah au moins maintenant le RSP n’est plus la pour exécuter des ordres, tuer d’autres burkinabe, ca c’est du Burkimdi. Maintenant chacun peut le (Q) pour parler c’est une avancée démocratique, plus de peur comme à l’EPOQUE des assassins de Thomas, Norbert, Dabo et autres. Que la paix règne sur le BF

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 21:43, par kôrô Ka mon yé En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Un civil va succéder à un civil dans une élection démocratique en 2020. Il faut tout faire pour empêcher la réélection de Rock qui n’est en réalité qu’une motte de terre mouta mouta devant la lutte contre les terroristes. Avec les souffrances actuelles du peuple burkinabè, si les populations votent encore pour le Mpp, je changerai de nationalité burkinabè car je n’aimerai pas faire parti d’un peuple mouton et bête comme Bado Laurent ne cesse de le dire tout en mangeant avec Abdoul Karim SANGO à la mangeoire du Ministère de la culture.
    Seul Dieu donne le pouvoir et on verra bien celui qu’il va désigner en 2020, pourvu qu’il ne nous redonne plus Rock. On en a marre... Kôrô Ka Mon.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 01:32, par caca En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Vive le prési Eddie et abat le prési Rock avec son MPP. 2019 présent comme un déclin total pour ces assassins. Le MPP à la porte en 2020 et Bienvenue le CDP Nouveau aux affaires. Que Dieu protège et bénisse le président Blaise Compaoré. Son règne de 27 ans était prospère et la paix sociale était le diapason des communauté. La population de Yirgou ne diront pas le contraire au lendemain d’un décret présidentiel sur l’état d’urgence.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 11:31, par MOI En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    Ce qui était regrettable avec le CDP c’était la GANDOSE (Alizetta ou Lizetta GANDO) et Le petit frère National. SI non qu’au temps du CDP, IL Y AVAIT A BOIRE ET A MANGER et ON ALLAIT et VENAIT SANS CRAINTE DE BANDITISME.

    Répondre à ce message

  • Le 8 janvier à 17:08, par Alexio En réponse à : Vœux de nouvel an : Le président du CDP, Eddie Komboigo, charge le pouvoir MPP

    L epoque Blaise Compaore etait la gabegie,l impunite, le vol des deniers Publics, les crimes de sang politiques qu ils offraient a leurs dieu Lucifer maconique. L Etat etait une affaire de famille des Compaore et leurs deux lascards Hermann et Noel Ouedraogo.

    Ceux qui ont trompes Blaise Compaore de sortir par la petite porte. Ironiquement lui qui avait deconseiller l ancien President nigerien Mamadou Tandja de se conduire tout droit au mur, cest trouver miraculeusement sous le pied de ce meme mur.

    Avant de prendre la tangente avec l aide de France et sa comlicite, complice de nos malheurs en Afrique. ILs ont tues Kadhafi parce que ce dernier etait un vrai fils de l Afrique malgre la couleur de sa peau. Il aimait le continent que l imperialisme europeen taxait de folie de grandeur.

    Notre stabilite sosiale et territoriale est une affaire africaine qui pouvait se resoudre sa leur intrusion double jeux. Diviser pour regner. L afrique est devenue la chasse gardee de ses sataniques organisations par le biais de nos presidents Franc.macon ennemis de la democratie el le progres des peuples africains.

    Toujours la mendicite, alors que la richesse de nos sous.sol sont monopolisees par des bandits en peau d agneau qui sont pour se servir du sang de notre peuple pour leus sale besognes.

    Si le CDP avait construit une base d une societe de developpement durable de ses 27ans de pouvoir. Pourquoi tout s etait envoler quand Blaise Compaore a pris la fuite ?

    Les intittutions apres lui etaient ecrouler comme des chateaux de sables. L arbre avait cacher la foret en son temps. Quel model de societe le CDP avait sous Blaise Compaore ? Rien que l appropriation des des secteurs cles de la nation a sa famille et amis politique.

    Une confiscation en faite.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Eddie Komboïgo, sur la situation nationale : « Quand on n’est pas capable, on jette l’éponge »
Burkina Faso : Paul Kaba Thiéba démissionne après trois ans à la primature
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est
Etat major général des armées : En attendant la prise de commandement de Moïse Minoungou...
Situation nationale : « Il faut considérer les évènements de Yirgou comme un piège des terroristes », dixit Moussa Traoré de la majorité présidentielle
Bala Alassane Sakandé à propos du Drame de Yirgou : « Ce qui s’est passé n’honore pas le Burkina. Pas du tout »
Vœux de nouvel an : Le président de l’ADF-RDA communie avec « ses troupes »
Situation sécuritaire : L’état d’urgence prorogé de six mois
Sondage en ligne sur le bilan de l’an 3 du pouvoir MPP : A vos claviers !
Etat-major général des armées : Moïse Minoungou, le nouveau chef
Patrimoine de l’Etat : Des comptables des matières à l’école du guide sur la gestion des bâtiments de l’Etat
Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés