Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Etienne Lankoandé (stangiaire) • dimanche 9 décembre 2018 à 23h39min
Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation et la Loterie nationale du Burkina (LONAB) ont signé, le vendredi 7 décembre 2018, un protocole d’accord pour un financement destiné au Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER).

Le Président du conseil d’administration (PCA) de la LONAB, Robert Tondé, et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga, ont signé un protocole d’accord de financement du FONER pour un montant d’un milliard 250 millions de F CFA. Cet appui de la LONAB va s’étendre sur cinq ans, soit 250 millions de F CFA chaque année, au profit des étudiants du Burkina.

Pour Robert Tondé, « c’est une satisfaction pour la LONAB de pouvoir, par cet élan de solidarité, apporter un soutien au département de l’Enseignement supérieur qui s’exprime sous la forme d’une subvention à l’effort national pour l’éducation et la recherche ». Ce protocole fait suite à celui du 8 novembre 2013 qui s’est achevé en novembre 2018. Le PCA ajoute que « l’action de la LONAB s’inscrit dans l’axe 6 de la mise en œuvre de son plan stratégique de développement qui s’établit sur un plan décennal allant de 2016 à 2025 ».

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, la LONAB a fait preuve de générosité. « Il appartiendra au ministère de faire en sorte que cet appui soit profitable aux bénéficiaires que sont les étudiants burkinabè », a-t-il ajouté, précisant qu’« il ne s’agit pas de rehausser le niveau de l’aide ou du prêt octroyé car le nombre de nouveaux bacheliers est très considérable et le challenge est de faire en sorte qu’il y ait un impact positif visible sur les conditions de vie et d’études des étudiants à travers les œuvres universitaires telles que la restauration, les logements, les bourses octroyées et le traitement des aides et prêts FONER ».

Le Pr Alkassoum Maïga a par ailleurs confié que « cet appui va (…) à un endroit stratégique parce qu’il contribuera à la stabilisation du climat de l’environnement estudiantin et surtout à une meilleure assimilation des formations dispensées. Les infrastructures et les enseignants ont beau été qualifiés, ils ne pourront pas grand-chose si les conditions de vie et d’études sont mauvaises. » Il invite donc d’autres opérateurs économiques à penser aux domaines de l’éducation et de la recherche.

Quant à la LONAB, elle compte demeurer un partenaire à vie du ministère de l’Enseignement supérieur.

Etienne Lankoandé (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2018 à 09:15, par Un Burkinabê En réponse à : Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA

    Je ne vois pas l’impact du Foner sur la qualité de l’Enseignement Supérieur ni sur l’Insertion sociale des bénéficiaires. Ayant moi même été bénéficiaire du Foner et aussi fini de rembourser les 125.000fcfa qui m’ont été octroyés j’ai quelques propositions à faire. Il est sûr que la Lonab est venue en rescousse du Foner (1ère vague en 1996 ?) plus de 20 années après sa mise en place parce qu’il peine à recouvrer ses créances. Le Foner ainsi que l’Aide dans sa philosophie actuelle est vouée à donner que le minima des attentes des bénéficiaires ainsi que de l’Etat. Le Foner en réalité ne sert qu’à nourrir l’Etudiant alors que pour ma part celà ne devrait pas l’être. Il faut apprendre à nos étudiants à se débrouiller pour manger. Par contre l’Etat doit les fournir une aide pour pouvoir s’inscrire pour tout le cycle des études que celui-ci aura choisi de poursuivre. Mes propositions sont les suivantes.

    1- l’Etat paie le montant total de la scolarité de l’étudiant. Celà suppose que le Foner ne serait plus 150.000fcfa/an mais plutôt d’au moins 4 millions pour un étudiant qui voudrait faire un Master.
    2- Ne plus remettre l’argent liquide à l’Etudiant mais créditer le compte de l’Etablissement au choix de l’Etudiant.
    3- L’Etat s’investi dans les débouchées en négociant/forçant avec le privé pour les imposer un quota minimum de stagiaires. Les stages sont très importants pour les étudiants. Je ne me souviens pas avoir vu un stagiaire dans des établissements tel que les stations d’essence, Sitarail, Sofitex, Agences de Sécurité, Agences de Transport en commun inter-urbain, etc...

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2018 à 16:11, par trobeau En réponse à : Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA

      "Il faut apprendre à nos étudiants à se débrouiller pour manger."avec tout le respect que je vous dois cher grand frère, si vraiment vous avez été étudiants vous ne tiendrez jamais ces genres de propos...que nenni !!!c’est avec une grande joie que nous constatons qu’il ya encore des gens qui s’inquiète du bien être des étudiants Burkina et volent à leur secours alors que des gens comme vous sont là à vomir n’importe quoi !!!ce n’est pas un luxe pour nous de faire 6ans pour avoir sa licence ici.pire encore la reformation de l’éducation qui nous entrave trop souvent en période d’examen qui au lieu 2semaine durent 4mois durant lequel tu tiens t’es cahiers de 7h à 22h sans pouvoir faire quoi que ce soit ,vous êtes la encore à faire des commentaire bizarre sur des preuve bizarre non sens...et tu crois que les étudiants ne se débrouillent pas ?combien de fois l’administration à fait déguerpir les étudiants du campus parcequils de sont assis sur une simple chaise pour vendre de simple unité ou autre ?je dois te dire que le foner malgré sa super insuffisance , si les étudiants comptaient uniquement sur ça,beaucoup seraient déjà au cimetière.comment tu peux imaginer que un étudiant qui n’a même ni tête ni queue sendete déjà pour poursuivre ses études ?si ta vie à été dur pour toi arrête de nous prendre pour cibles,nous pauvres étudiants quoi ,jour et nuits sont la à lutter pour améliorer les conditions de vie et d’études.on parle d’une aide qui est survenu en 2013 , en 2014 nnnous avons eu un passage du foner de 150000fr à 175000fr .et en 2019 avec les difficulté d’augmentation du flux d’inflation qui annuellement et théoriquement est de 2% ,nous somme à 10% d’augmentation du niveau de vie au Burkina ,a cela s’ajoute les 15% sur le prix du carburant, et le niveau de vie à accru de combien pour cent ?et toi pauvre étudiant qui vit à moins de 50% du niveau de vie avec cet inflation tu te vois chutter de 25% , la misère noire.et puis est ce que des étudiant qui ont fait 4ans à etuddier sans redoublement et obtiennent leur DEUG II à la 5em annéé civil d’étude, est ce que l’état les emplois ?si l’état,lucien toi même crée des emploi pour uniquement embaucher 200 étudiant issu de filière par quota pour chhaque filière avec un salaire interessant, tu ne sera pas à blâmer ,au lieu de venir ici suggerer n’importe quoi.on a vu des étudiant en 2eme année à l’université ici créé des entreprise avec leur faible moyen , mais pour les faire fonctionner à l’université, on les deguerpi...tu dit quoi de cela ?certainement je dois depassionné mon débat car vraiment je tombe très bas en voulant répondre à un tel charabia

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education au Burkina : « Presque 100 000 enfants ne vont plus à l’école », soutient Anne Vincent, représentante de l’UNICEF
Burkina Faso : Les évêques recommandent un mois de prière pour la paix dans le pays
Marche de protestation contre les violences à Yirgou : Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés demande justice pour les victimes
Répression d’une manifestation d’élèves à Dori : La section MBDHP du Séno exprime son désarroi
Conseil supérieur de la magistrature : Des magistrats à l’école de la communication institutionnelle
Vœux de nouvel an : L’Union des forces démocratiques du Burkina souhaite une année de paix aux Burkinabè
Région des Haut-Bassins : Un affrontement entre la police et des jeunes fait cinq morts et huit blessés à Orodara
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Après les régions du Sahel et de l’Est, le tour de la Boucle du Mouhoun
Suspension des évaluations dans les établissements publics : Les élèves appellent à sauver l’année scolaire en cours
Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations
Lutte contre le paludisme : Le comité national de pilotage prend le pouls de la situation
Musée de Manéga : Bientôt une voie bitumée pour y accéder
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés