Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Issoufou Ouédraogo (stagiaire) • mercredi 5 décembre 2018 à 04h19min
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe

« Les financements innovants comme alternative au financement des politiques de développement ». C’est sous ce thème que le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a ouvert, ce lundi 3 décembre 2018 à Ouagadougou, les travaux de la deuxième session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM). Une tribune pour passer au crible les actions menées au cours de l’année 2018 et définir les orientations de 2019. L’ouverture du CASEM était présidée par Edith Clémence Yaka, ministre déléguée en charge du Budget.

La mobilisation de 1 503,65 milliards de francs CFA, la validation du rapport d’audit de l’Identifiant financier unique (IFU), la réalisation de la cartographie du cinquième recensement général de la population et l’adoption de plusieurs lois en vue d’assurer la mise en œuvre efficace des politiques économiques. Voilà entre autres les résultats atteints par le département de l’Economie au cours de l’année 2018, en dépit du contexte économique, social et sécuritaire difficile.

Toutes ces réalisations vont être passées à la loupe, au cours de cette deuxième session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM), pour déceler les failles du système et fixer le cap pour l’année 2019.

Congo Aissata ,directrice générale des etudes et des stastistiques sectorielles .

Plus haute instance de suivi et d’évaluation des actions menées par le ministère, le CASEM se veut une tribune pour opérationnaliser les différentes réformes pour la mobilisation des ressources. « Tous les domaines de développement sont prioritaires, de telle sorte qu’il faut engager des actions dans tous les domaines. Cela nécessite d’importantes ressources à couvrir. C’est pourquoi il faut réfléchir à des alternatives et à des financements innovants », a confié Aïssata Congo, directrice générale des études et des statistiques sectorielles.

En effet, au cours des deux premières années de la mise en œuvre du nouveau référentiel de développement, les ressources mobilisées se sont situées à 2629,6 milliards de francs CFA contre 3056,5 milliards de francs CFA en prévision, soit un taux de 86%. Mais force est de constater que les ressources restent insuffisantes pour la mise en œuvre des différentes politiques, au regard des ambitions.

Participants

Pour 2019, le ministère compte optimiser la mobilisation des ressources pour le financement du développement, renforcer les actions de réduction de la fraude et de la corruption, et poursuivre les réformes.

L’actionnariat populaire, la mobilisation des ressources auprès de la diaspora, le lancement d’une loterie pour le développement sont des mécanismes de mobilisation de ressources que le ministère compte explorer pour multiplier les investissements, afin de poursuivre la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 décembre à 11:58, par BMP_Pax En réponse à : Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe

    Beaucoup de courage aux autorités. Vous travaillez et vous faites d’ailleurs beaucoup d’efforts pour le bien de notre cher pays. Mais hélas ! cette fameuse corruption. Je viens de vivre un cas ce matin où un service de perception de l’administration ne remet de reçus aux usagers qu’à la demande. Et ce qui est étonnant, au moins 4 travailleurs sont au courant (les trois étaient ensemble pour la perception des recettes et un autre assis dans la même salle). C’est des pertes énormes pour l’Etat pendant que des individus empochent ce qui ne leur appartient pas. Un accent doit être mis sur la sensibilisation des usagers (que vous menez déjà). Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre à 17:41, par Le renard En réponse à : Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe

    Qan les elephants se battent le lievre a interessés a se chercher dès

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Financement de l’agriculture familiale au Burkina : L’ONG SOS Faim prône l’inclusion financière agricole
Accès à l’eau potable au Burkina : Un coup de pouce venu de la Belgique
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe
Coris Bank international : « La Banque autrement » lance Coris Money, un nouveau porte-monnaie électronique
Commerce hors-UEMOA : Des opérateurs économiques sensibilisés sur les procédures règlementaires
Commercialisation du sésame : Comment tirer le meilleur profit de la filière ?
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur
Projet de recensement fiscal : Les agents recenseurs ne sont pas d’accord avec la rémunération fixée
Dialogue Etat/secteur privé : Un cadre d’échange pour booster l’industrie et l’artisanat au Burkina Faso
Journées commerciales des produits bio-équitables : Les acteurs satisfaits de la première édition
Banque mondiale-MINEFID : Un accord de financement du projet d’interconnexion électrique régionale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés