Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 21 novembre 2018 à 00h51min
Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

Les musulmans du Burkina ont commémoré, dans la nuit 19 au 20 novembre 2018, la naissance du prophète Muhammad, appelée Mouloud. Pour en savoir davantage sur cette date, nous avons approché le chef missionnaire de la Jama’at islamique Ahmadiyya au Burkina, l’Amir Mahmood Nasir Saqib. Dans cet entretien, il est revenu sur le sens du Mouloud avant de faire des observations relatives à cette commémoration.

Lefaso.net : Le Mouloud, quelle est son origine ?

Mahmood Nasir Saqib (M.N.S) : La vie du prophète Muhammad (paix et salut sur lui !) est un modèle pour nous tous. Cela veut dire que chaque musulman doit suivre correctement la vie du prophète. Le prophète a dit : si vous me suivez, vous aurez la grâce d’Allah. Chaque musulman, dans le monde entier, doit suivre le prophète, correctement. Quand vous observez l’histoire des prophètes, on a dit que 124 mille prophètes sont venus, mais dans le Saint Coran, Dieu a parlé à 25 ou 26.

Il y a eu de grands prophètes, mais tous ne sont pas des modèles complets pour les gens. Quand vous regardez l’histoire du prophète Muhammad, il est né orphelin (son père est décédé avant sa naissance), il a vécu toutes les souffrances d’enfant (il a été berger). Quand il a grandi, à environ l’âge de 25 ans, il a fait le commerce (il est allé en Syrie). Après, il s’est marié, il a eu des enfants. Les ennemis l’ont attaqué et il a immigré dans son pays et il a eu la victoire à la Mecque.

Sa vie est donc un modèle pour toute personne : modèle pour l’orphelin, modèle pour l’enfant qui est dans la souffrance, modèle pour le commerçant, modèle pour le dirigeant, modèle pour le marié, modèle pour le père. Pour nous les musulmans, Allah a dit dans le Saint-Coran, pour avoir les bénédictins de Dieu, il faut suivre la vie du prophète. C’est le point central du Mouloud.

C’est pour cette raison que la Jama’at Ahmadiyya, dans le monde entier, organise des conférences (prêches) sur la vie du prophète, pour expliquer que Muhammad est un modèle qui mérite que chacun fasse un effort pour suivre. Mais, aujourd’hui, on voit différentes façons de marquer le Mouloud ; ça prépare, ça fait la fête, des cérémonies, etc.

Lefaso.net : Justement…, le Mouloud, est-ce une fête ?

M. N. S :
Non, pas du tout. Il faut le souligner, le Mouloud n’est pas une fête. Il y a trois fêtes dans la religion musulmane. Il y a le Ramadan, la Tabaski et le Djouma (vendredi). A part ces trois, le prophète n’a recommandé aucune autre fête. Ces fêtes en dehors des trois que j’ai citées ne sont pas connues du prophète, des khalifes... En réalité, les gens sont allés copier ça ailleurs.

Sinon, ça n’existe pas. Les trois grandes sources de l’Islam que sont le Coran, la Sunna (c’est-à-dire la vie du prophète) et le hadith. Dans des pays comme l’Arabie Saoudite, vous ne pouvez pas imaginer les gens faire ça ; ils ne connaissent même pas le Mouloud. Mais, vous verrez des gens faire autres choses. Il y a même des pays où les gens le fêtent pendant des jours.

C’est dire que les gens sont venus avec leurs propres conceptions pour ériger en règles religieuses. Alors que ce n’est pas cela le sens du message islamique. Chez nous à la communauté Ahmadiyya, depuis que le mois (novembre) a commencé, nous avons initié des conférences partout (conférences publiques, sur des radios, dans les régions) sur la vie du prophète. Pour nous, il faut s’organiser pour expliquer la vie du prophète aux gens. Nous n’organisons donc pas le Mouloud en faste.

Lefaso.net : Concrètement, qu’est-ce qui est recommandé le jour du Mouloud ?

M. N. S :
Chaque musulman doit lire, chercher à comprendre et apprendre la vie du prophète. C’est cela en réalité le Mouloud. C’est un jour où on s’interroge intérieurement pour se remettre en cause.

Lefaso.net : Les sorties dites de pèlerinage sont-elles recommandées ?

M. N. S :
Le pèlerinage, c’est seulement à la Mecque, dans une période bien précise. C’est cela le Hadj. Dans l’islam, il n’y a aucune autre chose qui peut remplacer cela. En réalité, les gens sont en train de mélanger les choses dans la religion. Alors que l’islam est une religion très simple, très facile et les choses que les gens sont en train d’introduire dans l’islam la complique. Pourtant, ce n’est pas cela l’islam.

Lefaso.net : Dans des familles, ce jour, des gens préparent, invitent les enfants, etc. Est-ce interdit ?

M. N. S :
Ce n’est pas recommandé. Mais, si quelqu’un est content et veut faire quelque chose, il peut le faire. Ça n’a rien à voir avec les recommandations de l’islam. En réalité, on dit de suivre la vie du prophète, les Khalifes, etc. Vous pouvez faire des recherches, même en Arabie Saoudite, les gens ne font pas le Mouloud comme nous le faisons. Le jour du Mouloud, on prie, on peut jeûner ; ce sont des actes individuels. C’est un moment où il faut aller vers les gens pour expliquer la vie du prophète.

Aujourd’hui, il y a des gens qui insultent le prophète à travers le monde. La mission du musulman doit être de rétablir le vrai message sur le prophète, les valeurs du prophète (beaucoup de communications, prêches, de publication…). Souvent, quand vous partez dans les cérémonies, vous voyez l’imam arrêté, en train de faire des prêches en arabe, pendant des dizaines de minutes.

Mais, que vont comprendre les gens ? On doit communiquer avec les gens dans leur langue. On n’a pas dit qu’on ne prie pas en arabe, il y a des prières qui se font arabe, mais à part l’essentiel, il faut le faire dans la langue que tout le monde comprend. Dieu comprend toutes les langues.

Lefaso.net : C’est une célébration qui se tient dans un contexte burkinabè où des groupes veulent contraindre des populations à l’islam. Quel est votre commentaire ?

M. N. S :
Le Saint Coran est clair, chaque personne est libre de choisir sa religion. Il n’y a pas de contrainte en matière de religion. La religion est individuelle, elle n’est pas collective. Chacun est libre, selon sa conviction, de suivre la religion qu’il veut. Il n’y a pas une seule religion dans le monde qui utilise la contrainte, qui oblige. Je ne suis même pas obligé de suivre la religion de mes parents ; de mon père, de ma mère. Chaque religion doit expliquer, convaincre et non contraindre. C’est cela l’islam a enseigné.

Aujourd’hui, qu’est-ce qu’on constate, que même dans les mosquées, les gens veulent contraindre. Celui qui utilise la force n’a, en réalité, pas d’arguments. Quand vous voyez quelqu’un qui dénigre, insulte pour vouloir convaincre, c’est qu’il n’a pas d’arguments. Quand on a des arguments, on ne dénigre pas, on n’insulte pas, on ne contraint pas.

Propos recueillis par BHO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 novembre à 08:22, par TANGA En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    Quelle est la signification de Ahmadiyya ?
    Moi petit musulman, croyais que MOULOUD (naissance du Prophète ’’SAW’’) était un jour où l’on remerciait le Tout Puissant Allah d’avoir donné à l’humanité toute entière un guide parfait et non où on parlait seulement de la vie de ce guide parfait. MOULOUD a été initié chez les maître Egyptiens pas comme une fête mais comme un rappel (Tous savent l’importance des écoles Egyptiennes) et, quand les gens se rassemblait, de bonnes volontés apportaient de quoi se restaurer pendant les longues heures qu’ils prenaient pour écouter.
    Au Burkina, c’est la même chose ; on apporte à boire et à manger dans les lieux où il y a des rassemblements. On donne aussi à la maison et autres car celui qui reçoit demandera pour quelle occasion et il lui sera expliqué. Toute occasion n’est elle pas bonne pour dire et redire les grâces que le seigneur Tout Puissant nous donne ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 11:11, par Paguindsom En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    L’Emir peut-il nous eclairer sur le nombre fluctuant de prophete : "dans le Saint Coran, Dieu a parlé à 25 ou 26"

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 14:48, par Adjara En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    Ahmadiyya ! Des gens qui suivent un certain Ghulam Ahmad, un indien qui déclare être la seconde venue de Jésus sur terre. Et c’est toi qui va expliquer l’islam à nous Burkinabè !?
    Construisez plutôt des écoles, des routes, soutenez les populations dans leur quête quotidienne du bien-être.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 15:35, par DE YAM En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    Religion quand tu nous tiens !
    Aujourd’hui, on sait avec l’archéologie et plein d’autres domaines scientifiques, ainsi que les contradictions internes (que tente de démêler ici ce pauvre religieux) que ces religions dites « révélées » ne sont que de vastes escroqueries intellectuelles destinées à soumettre et à exploiter la multitude. Leur mérite est de faire la preuve que dans la vie, la vérité n’est pas nécessaire à la multitude. Pour les meilleurs esprits qui doivent nécessairement vivre aux dépends des autres (puisque pour être un gagnant, il faut fabriquer énormément de perdants), la recette est : entretenir les énormes mensonges, encourager et accompagner la croyance grâce au pouvoir enivrant de la foi et se bétonner dans l’hypocrisie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 16:25, par loué said En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    Assalamoun aleykum, je dirai au frère Tanga et la soeur Adjara d être sage dans leurs propos car l homme parfait le St Prophète saw n a jamais adopté ce genre de propos. Amir a expliqué le vrai sens du mouloud.le St Prophète lui même ni ses califes bien guidés ne l ont pas fait comme vous le pensez. Aux contraires les califes prenaient le temps d expliquer la vie et les nobles caractères du St Prophète aux gens .bref c’est pas une fête

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 22:35, par Adjara En réponse à : Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib

    Mon cher frère, le prophète SAW a donc recommander à Ghulam Ahmad de mieux nous expliquer son message après son passage ? Si Ghulam recommande à ses adeptes de ne pas se réjouir de la naissance d’un homme aussi saint, c’est votre droit, c’est votre prophète (Ghulam) à vous. Cependant, laissez les musulmans célébrer la fête de Mouloud !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Siaka Ouattara, maire de Toussiana : ‘’ La lutte pour le développement est une question de sacrifices, de responsabilité et de sincérité ‘’
11-Décembre à Manga : L’ONEA investit plus de 440 millions pour que l’eau coule à flot
Education : L’ONATEL-SA normalise l’école primaire de Pougner-Kougri, dans la région du Centre-Sud
Cité Burkindi de Bassinko : Des plants mis en terre pour améliorer le cadre de vie des habitants
Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) : La LONAB octroie 1,250 milliard de F CFA
Droits humains : La Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits humains a 20 ans
Programme national de gestion des terroirs : Les populations bénéficiaires satisfaites des réalisations
Les feux de brousse : Un phénomène à combattre
Université Ouaga 1 : Les étudiants de la 10e promotion de Master en management et commerce international reçoivent leurs diplômes
Recherche scientifique : Le Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) s’ouvre au grand public
Ministère de l’éducation : Les gestionnaires financiers s’imprègnent du nouveau manuel de procédures de gestion des finances publiques
Corruption : L’ASCE-LC et ses partenaires en synergie pour l’effectivité la loi anti-corruption au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés