Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Accès aux médicaments essentiels : Une conférence pour se pencher sur la gestion des hôpitaux

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo • mardi 6 novembre 2018 à 18h30min
Accès aux médicaments essentiels : Une conférence pour se pencher sur la gestion des hôpitaux

Le Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME) a tenu, ce mardi 6 novembre 2018 à Ouagadougou, sa première conférence publique de l’année 2018. Organisée autour du thème « La problématique de la gestion des hôpitaux publics : Etats des lieux et perspectives pour l’amélioration de l’offre de soins dans les hôpitaux », la rencontre se veut une suite des différentes actions entreprises par le RAME pour améliorer la qualité des hôpitaux publics.

Les hôpitaux publics au Burkina Faso sont confrontés à d’énormes difficultés. Ces difficultés, Georges Rouamba, représentant du Président du conseil d’administration (PCA) du Réseau d’accès aux médicaments essentiels (RAME), les a détaillées dans son mot de bienvenue : « Capacités d’accueil insuffisantes, grève des agents de santé pour de meilleures conditions de travail, pannes récurrentes des appareils biomédicaux, etc. ». Aussi en veut-il pour preuve les analyses de l’Observatoire citoyen sur les services de santé (OCASS) piloté par le RAME et ses partenaires, qui font écho de ce même état de fait.

Georges Rouamba, représentant du Président du conseil d’administration (PCA) du Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME)

Face à cette situation, et à en croire les dires de Georges Rouamba, le RAME n’a pas manqué d’initiatives. Au nombre de ces dernières, s’inscrivent une conférence de presse tenue pour dénoncer les différents dysfonctionnements au sein de ces centres de santé ; et un plaidoyer afin d’interpeller les autorités compétentes.

Ainsi, la présente conférence publique, qui réunit les acteurs du ministère de la Santé, les praticiens, les bénéficiaires, les syndicats et les structures privées de soins, vient en appui à ces précédentes démarches du RAME. « Cette conférence publique se veut une suite des différentes actions entreprises par le RAME pour que l’on porte un regard attentionné sur nos hôpitaux publics », a indiqué le représentant du PCA du RAME.

Représentant du ministère de la santé, Seydou Nombré

Le représentant du ministère de la Santé, Seydou Nombré, avoue que son ministère partage cette même vision du RAME, en s’appuyant sur l’adoption de la loi de la Fonction publique hospitalière.

Ouvrant alors cette première conférence de l’année, il a fait savoir l’importance des conclusions de celle-ci pour son ministère. « Le ministère de la Santé attend avec beaucoup d’intérêt le document-synthèse qui sortira comme fruit de vos échanges, pour s’en inspirer dans la poursuite de ses réformes pour l’amélioration de l’offre de soins dans les hôpitaux », a déclaré le directeur de la formation sanitaire publique.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Technologies : « De nos jours, le drone est un allié incontournable pour les forces armées », dixit Apollinaire Agnan Konkobo, directeur de LDS
Journée nationale du paysan 2019 : C’est parti pour les travaux
Programme PAC-MODHEM : Les acteurs satisfaits du bilan
Secteur des transports : Les acteurs s’arment contre l’inscurité
Mouvement d’humeur des greffiers : Les deux syndicats du corps trouvent légitime la lutte
Rupture de la conduite de l’ONEA alimentant les châteaux d’eau de Pissy, Ouaga 2000 et Rimkièta ce jeudi 25 avril 2019 : Baisse de pression voire coupure d’eau
Enseignement secondaire : Les examens blancs en voie de suppression
Commune d’Arbollé : « Il n’y a pas de crise d’eau », se défend le maire Boureima Ouédraogo
Assemblée nationale : Le HCRUN plaide pour la réconciliation nationale
Lutte contre le paludisme : « Maïa », la pommade anti-moustiques made in Burkina
Couverture sanitaire universelle : L’Union européenne apporte son appui
Collectivités territoriales : La commune de Diabo s’inspire de l’expérience béninoise
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés