Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 5 novembre 2018 à 00h12min
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara

Le commissariat général de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) a organisé la Nuit des artisans méritants Naam 2018, le samedi 3 novembre. Au cours de cette cérémonie, des prix ont été décernés aux meilleures œuvres exposées durant ce grand rendez-vous de l’artisanat africain. Cette soirée a marqué officiellement la clôture de la 15e édition du SIAO.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le parrain, par ailleurs président de l’Assemblée nationale du Burkina, Alassane Bala Sakandé, avait suggéré que le capitaine Thomas Sankara, père initiateur du SIAO, soit honoré. Chose promise, chose faite !
C’est désormais officiel. Le pavillon de la créativité du SIAO est renommé « Pavillon de la créativité Capitaine-Thomas-Sankara ». Le ministre de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a annoncé cette nouvelle, au cours de la Nuit des artisans méritants Naam 2018.

C’est un véritable moment de communion que le commissariat général du SIAO a offert comme apothéose aux artisans venus des quatre coins de l’Afrique et d’ailleurs. Au cours de cette soirée, des prix ont été décernés aux meilleures œuvres exposées durant ce grand rendez-vous de l’artisanat africain. En plus des prix spéciaux qui ont été remis aux meilleures œuvres, les artisans en compétition à cette 15e édition ont été récompensés.

Pour le prix des meilleurs stands du pôle des régions du Burkina, les Cascades remportent la première place et repartent avec 3 000 000 francs CFA. Elles sont suivies de la région du Sud-Ouest qui empoche 2 000 000 francs CFA et celle du Sahel, avec 1 500 000 francs.

Quant au Grand prix du président du Faso, récompensant les meilleurs stands des pays, c’est la Côte d’Ivoire qui a occupé la première place avec une enveloppe de 5 000 000 de francs et un trophée. Elle est suivie du Niger qui repart avec une enveloppe de 2 000 000 francs CFA et du Cameroun, avec 1 500 000 francs CFA.

La Côte d’Ivoire remporte le Grand Prix du Président du Faso

SIAO 2018, un record médiatique…

Selon le ministre Harouna Kaboré, l’objectif principal du SIAO est de rassembler, en un seul lieu, les meilleurs artisans du continent africain afin de leur assurer des débouchés sur les marchés nationaux et internationaux, et leur permettre d’échanger leurs expériences. « Les séminaires-ateliers qui se sont tenus en marge de cette 15e édition du SIAO nous ont permis de réfléchir aux initiatives à développer en vue de lever les contraintes liées à l’accès de nos artisans aux marchés internationaux et à l’innovation technologique », a-t-indiqué.

Tout en affichant sa satisfaction pour cette 15e édition, le directeur général du SIAO, Dramane Tou, dit avoir pris bonne note des recommandations du jury international, qui a voulu que, désormais, l’organisation thématise davantage les produits afin que les compétitions soient beaucoup plus faciles pour les artisans. A titre d’exemple, il a suggéré que l’agroalimentaire, le bronze, les textures et l’habillement soient différenciés.

Selon les statistiques du ministère de l’Artisanat, la 15e édition du SIAO a totalisé 550 stands pour une participation de 3 500 exposants. Environ 500 journalistes nationaux et internationaux ont pris part au SIAO 2018. Pour le patron de l’artisanat burkinabè, c’est un record. Il ajoute que « le succès de ce SIAO est la discipline des uns et des autres ».

Au cours de cette cérémonie, l’artisan malien Oumar Cissé a été désigné ambassadeur du SIAO. Ainsi, il a pour mission de promouvoir le SIAO partout où il se rendra.

L’ambassadeur du SIAO Oumar Cissé tenant son trophée.

Il faut rappeler que la 15e édition du SIAO s’est tenu du 26 octobre au 4 novembre 2018, sous le thème : « Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique ».

Tout en souhaitant bon retour à tous les artisans, le ministre Harouna Kaboré a dévoilé l’agenda de la 16e édition du SIAO, qui se tiendra, selon lui, exceptionnellement, du jeudi 29 octobre au dimanche 8 novembre 2020. Aussi, les inscriptions à la 16e édition seront ouvertes dès le lundi 14 janvier 2019.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • Il ne reste plus que LAGUI ADAMA revendique un pavillon pour BLAISE COMPAORE et sa noble famille. Pourquoi SANKARA et pas Blaise ? Aussi le CEFOP va sortir demain mardi pour dire que le tour du FASO et le SIAO c’est du gâchis. Vous verrez. Pourtant à tous les niveaux du pays il existe des militants du CEFOP qui y travaillent. Dans la constitution il n’est pas dit que le parti au pouvoir doit licencier les travailleurs des autres partis en attendant les prochaines élections. Si ZEPHIRIN gagne les militants du MPP cessent de travailler au profit des militants de L’UPC. Le pouvoir ou rien . Le développement du pays le CDP et des autres partis de l’opposition n’ont rien à foutre. Hum !

  • AHMED, vivez positif. La vie au Burkina n’est pas que politique. Ici nous parlons de l’artisanat. Attendez qu’une page traitant de la politique soit publiée pour que vous vous exercez dans ce domaine. Sinon pour le moment vous êtes hors sujet.

    • Tout est politique mon frère. Souffrez et dite moi que vient faire le nom de SANKARA dans votre artisanat ? Il était militaire et non un artisant. L’artisanat n’est pas politique mais les prises de positions sont politiques.

  • C’ est petit, il faut carrement donner le Nom de Sankara au pays entier. Pourquoi subitement ce regain d’ interêt pour ce Mr ? Quelle hypocrisie vous habite subitement ? Tout le monde sait que les leaders actuels du MPP sont tout Sauf des sankaristes.
    personne ne pourra contester le fait que c’ est Blaise Compaoré qui a fait grandir le SIAO.

  • Trata pour grandir il faut naître. c’est de SANKARA est née l’idée. Dites moi ce qui est sortie de l’imagination de Blaise et on va lui attribuer la paternité . Burkina FASO est collé au nom de SANKARA. Blaise répétait sans conviction après Thomas SANKARA ( impérialisme abas )

    • Allez vous cultiver sur l’histoire et les acteurs de la révolution du 4 août avant d’opiner sur le sujet. Sankara a été président du Faso à cause de la révolution du 4 août mais cette révolution a été possible grâce à Blaise Compaoré qui a organisé la rébellion à partir de Pô après avoir été exfiltré de Bobo avec la complicité de son ami le Saint-Cyrien Commandant Amadou SAWADOGO ( beau fils de Gerard Kango ) qui commandait la deuxième région militaire de Bobo. Toutes les réalisations importantes du Burkina d’aujourd’hui sont l’œuvre de Blaise Compaoré : Barage de Compienga, Bagré, Ziga, Samandeni...Universitė de Bobo, Koudougou, pôle universitaire de Ouahigouya, Fada, Dedougou, le bitumage de toutes le RN exceptés Bobo-Ouaga et Bobo-Koutiala au Mali, tous les 4 échangeurs de Ouaga, Ouaga 2000 et le palais Kossyam, l’hôtel Lydia, la salle de conférence de Ouaga 2000, le palais des sport, les 2 derniers hôpitaux de Ouaga ( Tengandgo et secteur 30 ) et les hôpitaux Régionaux, il en est de même du nouvel aéroport de DONSIN et de l’autoroute Abidjan Ouaga et de l’interconnection électrique entre le Burkina et la Côte d’Ivoire et récemment avec le Ghana. Même la 2eme circulaire de Ouaga dont le marché vient d’être attribué à EBOMAF et le 2ème hôpital de Bobo que Pekin a réaliser sont des projets de Blaise. Le seul projet qui n’est pas de Blaise est le chemin de fer Accra Ouaga à l’initiative surtout du visionnaire de Nana Akufo-Addo président du Ghana que de RMCK qui passe le temps à couper le champagne et à palper les feuilles à KOSSYAM au lieu de s’occuper du Faso.

    • Qui a contribuer a mettre Blaise à Po ? Reflessisez y

    • Toutes les oeuvres que vous citez sont dérisoires quant on a passé 27 ans au pouvoir , surtout quand ce pouvoir est fondé sur la violence. Le prix du sang versé ce ne st pas cesquelques realisations que nimporte qui aurait pu faire pour avoir passé tant d’années au pouvoir et cela sans les assassinats politiques . L’histoire retiendra que kouassi blaise compaore est un accident de l’histoire. C’est un ver et a ce titre il ne merite que son statut actuel:fuire en plein jour pour se réfugier dans les jupes de sa belle famille.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Wahabou Bara, DG du BBDA à propos du droit d’auteur : « Il faut crever l’abcès, se remettre en cause, mieux orienter les actions »
« Pinocchio le Kikirga » : Le Théâtre Soleil joue le pillage du patrimoine culturel
Culture et tourisme : C’est parti pour l’atelier de vulgarisation des référentiels du ministère
Musique : Kheops présente son 2e album aux mélomanes de Gaoua
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur
Cinéma numérique : La 4e édition du « Festival écran à ciel ouvert » aura lieu du 5 au 9 décembre 2018
Institut des peuples noirs : Le ministre de la Culture milite pour sa réhabilitation
Récréâtrales 2018 : Quand la pièce « Formidable » de Wilfrid Ouédraogo fait parler d’elle !
Cinquantenaire du FESPACO : « On sera obligé de casser certains codes pour la bonne cause » (Yacouba Traoré, président du comité d’organisation)
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara
Festival feu de bois de Niou : A la découverte du mystère « des choses et des êtres »
Société : Moussa Sinon décortique le monde de l’invisible chez les Mossi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés