Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Récréatrales 2018 : Quand le chef de l’Etat "tresse son courage" à Gounghin

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • samedi 3 novembre 2018 à 10h40min
Récréatrales 2018 : Quand le chef de l’Etat

Le Chef de l’Etat n’a pas voulu se faire conter la 10e édition des Récréatrales (Résidences panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales). Dans la soirée du 2 novembre 2018, le président Roch Kaboré est allé sur le site du festival qui se tient cette année sur le thème, “Tresser le courage”. Il s’est dit enthousiasmé et surpris par la créativité, la qualité de l’organisation, toute chose qui témoigne de la résilience du peuple Burkinabè.

Le président du Faso dans les rues du quartier populaire Gounghin pour vivre les Récréatrales (Résistances panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales). Ce n’était pas arrivé jusqu’à cette 10e édition. A la veille de la clôture du festival, Roch Kaboré a fait le déplacement pour vivre cet événement qui draine de milliers de personnes depuis le 26 octobre dernier.

Le visiteur du soir s’est rendu dans les familles où se jouent les spectacles dans une ferveur populaire. C’est avec “ beaucoup d’intérêt, d’enthousiasme, de surprise au plan de l’organisation” qu’il a vécu son passage. L’organisation qui implique les populations du quartier, leurs domiciles qui servent aux différentes représentations et de logements aux festivaliers venus d’ailleurs, sont des exemples de solidarité relevés par le président Kaboré.

Il s’est agi selon lui, de venir saluer le courage des organisateurs et des populations qui, contre vents et marées, ont réussi l’organisation de ce rendez-vous annuel. Foi du président Roch Kaboré, les Récréatrales 2018 de par le thème choisi, “Tresser le courage”, montrent la résilience du peuple Burkinabè face aux problèmes sécuritaires. Cela marque également, a-t-il ajouté, l’engagement des populations de continuer à vivre.

Tout en reconnaissant que les Récrétrales n’ont pas toujours bénéficié d’un grand intérêt de la part des autorités, malgré son importance, le président du Faso était porteur d’une bonne nouvelle pour les organisateurs. Le gouvernement et lui personnellement verront dans quelle mesure soutenir la manifestation, “une activité qui a fait ses preuves”, selon lui.

Le plus heureux en cette soirée, c’était sans doute Etienne Minoungou, promoteur de l’événement.
Il a expliqué que c’est parce que le chef de l’Etat sait que sur le site des Récréatrales, du sens y est produit qu’il est venu. “Tresser le courage, c’est tous les fils et filles de ce pays qui doivent se lever pour montrer que nous avons un visage d’espérance. C’est ce message de solidarité qu’il est venu manifester aux artistes nationaux, internationaux, aux professionnels et aux populations”, a dit le promoteur.

La réussite de la 10 e édition est la preuve, selon lui, que le Burkina Faso n’est pas une zone rouge. “Nous traversons des temps difficiles, mais par notre solidarité, notre capacité à nous retrouver ensemble, nous pouvons faire de la beauté, le rempart de l’obscurantisme”.

Concernant le soutien annoncé par l’illustre visiteur, Etienne Minoungou a dit attendre la concrétisation. Déjà une convention a été signée avec le ministère de la culture, des arts et du tourisme. L’espoir des organisateurs est que le festival qui fait désormais partie du patrimoine commun, bénéficie d’un soutien structurel.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

  • Très rassurant que le PF soit aux côtés des populations d’un quartier populaire. Cela dénote de sa proximité avec la Masse. J’en suis vraiment ravi et je demande que la haute autorité qu’est le PF calque son action sur celle de Thomas Sankara qui vivait avec les Masses dans l’espoir de vaincre avec les Masses. Du courage et merci Excellence.

  • L’attribution principale d’un Président de la République en l’espèce du Faso est d’être avec le peuple et les récréatrales sont une activité intégrante des masses populaires à l’instar de l’inauguration de la foire des chrysanthèmes en France. Mais l’essentiel serait pour le Président du Faso de veiller perpétuellement à la cohésion sociale et cette cohésion ne passera que par la réconciliation nationale que j’appelle de mes voeux. Sans cette réconciliation nationale, c’est en vain que le Président du Faso bâtira... C’est biblique et rien d’autre. Paul KERE.

    • j’espère que ta fameuse réconciliation n’intègre pas Blaise compaoré.parceque celui la aucun burkinabé ne peut accepter de le voir déambuler dans les rues de Ouagadougou.pas de réconciliation avec le cdp les tueurs de Thomas sankara.

  • Theupright : Tu as raison, un président qui n’est pas a l’écoute de son peuple reste un président fantôme dans son palais qu’à imaginer comment piller les ressources de son pays comme ce fut le cas de l’introverti Blaise Compaoré qu’on voyait rarement au pays, et que le peuple découvre ce qu’il veut entendre qu’a travers ses interview à l’étranger. Et je dis a Roch Kaboré de s’approcher plus d’avantage à son peuple avant 2020 pour voir la réalité de ce que nous vivions.

    Je dis bravo a Simon Compaoré qui n’oublie pas qu’il était le maire de Ouagadougou, car ce samedi matin comme à l’accoutumé je vais au marché de Goughin avec ma moitié mamie pour acheter notre pintade, notre surprise est de croiser Simon national avec son chauffeur en toute simplicité de citoyen lambda. Ce que je voudrai qu’il dise au gouvernement Kaba, c’est que les prix des denrées de première né cécessiités ne sont plus abordables pour le peuple opprimé.

  • J’ai suivi l’interview du Président KABORE et des Citoyens Burkinabés lors de la célébration du 4 ème anniversaire de l’insurrection populaire du 31 octobre que la télévision BF 1 a fait passé. Je vous assure que je suis tombé à la renverse. Sur 7 citoyens interviewés tous ont trouvé que le MPP est incapable de gérer le pays et pire que au temps de BLAISE c’était mieux qu’aujourd’hui ( ils regrettent même l’ère COMPAORE). Le président KABORE balaie du rever de la main les sentiments de ces citoyens et dit que tout va bien et la gestion du pays est au beau fixe. On se demande alors si ROCK KABORE travail pour ce même peuple qui dis que sa gestion sa ne va pas OUBIEN il travaille pour un peuple virtuel. Je dis bien sur 7 personnes interviewés tout les 7 ont apprécié négativement la gestion du régime MPP, un régime Mouta Mouta. Cette donne devrait être considéré par ROCK KABORE pour revoir très vite sa gestion mais il s’en fiche ! Quel Président ! Quel Régime ! Quelle Gouvernance !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Wahabou Bara, DG du BBDA à propos du droit d’auteur : « Il faut crever l’abcès, se remettre en cause, mieux orienter les actions »
« Pinocchio le Kikirga » : Le Théâtre Soleil joue le pillage du patrimoine culturel
Culture et tourisme : C’est parti pour l’atelier de vulgarisation des référentiels du ministère
Musique : Kheops présente son 2e album aux mélomanes de Gaoua
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur
Cinéma numérique : La 4e édition du « Festival écran à ciel ouvert » aura lieu du 5 au 9 décembre 2018
Institut des peuples noirs : Le ministre de la Culture milite pour sa réhabilitation
Récréâtrales 2018 : Quand la pièce « Formidable » de Wilfrid Ouédraogo fait parler d’elle !
Cinquantenaire du FESPACO : « On sera obligé de casser certains codes pour la bonne cause » (Yacouba Traoré, président du comité d’organisation)
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara
Festival feu de bois de Niou : A la découverte du mystère « des choses et des êtres »
Société : Moussa Sinon décortique le monde de l’invisible chez les Mossi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés