Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

15e édition du SIAO : « Entreprendre au féminin » valorise les produits locaux

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 2 novembre 2018 à 23h59min
15e édition du SIAO : « Entreprendre au féminin » valorise les produits locaux

A cette 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), « Entreprendre au féminin », à l’instar des autres projets, associations et groupements, expose son savoir-faire. A cette même occasion, les produits forestiers non-ligneux sont valorisés par plusieurs structures.

La gent féminine est fortement représentée à cette 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). Parmi ces exposantes, on peut trouver le projet « Entreprendre au féminin » du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. C’est un projet qui vise à promouvoir les femmes qui produisent et transforment les produits locaux.

Les femmes qui appartiennent à ce projet sont reparties dans plusieurs pavillons du SIAO, où elles exposent leur savoir-faire. C’est le cas de Adjimaré Diagbouga Tindano qui vient de la province de la Gnagna. Elle expose des pagnes traditionnels tissés, des chemises et des boubous pour hommes et femmes.

En plus des pagnes traditionnels, il y a celles qui s’intéressent uniquement à la valorisation des produits forestiers non-ligneux, comme Koumbou Ouédraogo, présidente du groupement « Laafi la bumbu ». Dans son stand, on peut trouver des poudres de feuilles de moringa, du jus de tamarin, du soumbala, des biscuits et jus à base de pain de singe (fruit du baobab), etc.

Toujours dans ce registre, nous avons rencontré Clémence Kaboré, présidente de l’Association Rii-Songo de Kaya (ARSK), qui expose des biscuits, des gâteaux et du pain à base de petit mil, de maïs, de coco, de sorgho, de manioc et de Moringa.

Toutes ces femmes à qui nous avons rendu visite déplorent, sans exception, la timide vente de leurs produits malgré une forte affluence autour des stands. « Les gens viennent, regardent ce que nous faisons ; ils nous encouragent beaucoup mais n’achètent pas comme nous le souhaitons », nous fait savoir Clémence Kaboré.

Des paniers à base de sacs de riz

Le SIAO, c’est surtout le rendez-vous des créations artistiques. C’est ainsi que Adjaratou Ouédraogo expose ses articles fabriqués à base de sacs de riz. Il y a entre autres des bacs à linge, des porte-monnaie, des sacs pour dames et des sacs de voyage. Les prix varient entre 3 000 et 10 000 francs CFA.

En dépit de la beauté de ses produits, Adjaratou Ouédraogo déplore le manque de clientèle, sauf les touristes occidentaux. Pour elle, les Burkinabè n’achètent pas leurs articles. « Nos affaires, ce sont les Bancs seulement qui achètent, mais cette année, comme ils ne viennent pas beaucoup, c’est vraiment compliqué pour nous », se lamente-t-elle, tout en précisant qu’elle est à sa troisième participation au SIAO.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • Belle entreprise féminine. Mais difficile à trouver après le SIAO. Et le reste des ventes SIAO, à qui le vendez-vous ? Moi mon argent viendra peut-être en fin 2019. Malheur après SIAO.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Wahabou Bara, DG du BBDA à propos du droit d’auteur : « Il faut crever l’abcès, se remettre en cause, mieux orienter les actions »
« Pinocchio le Kikirga » : Le Théâtre Soleil joue le pillage du patrimoine culturel
Culture et tourisme : C’est parti pour l’atelier de vulgarisation des référentiels du ministère
Musique : Kheops présente son 2e album aux mélomanes de Gaoua
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur
Cinéma numérique : La 4e édition du « Festival écran à ciel ouvert » aura lieu du 5 au 9 décembre 2018
Institut des peuples noirs : Le ministre de la Culture milite pour sa réhabilitation
Récréâtrales 2018 : Quand la pièce « Formidable » de Wilfrid Ouédraogo fait parler d’elle !
Cinquantenaire du FESPACO : « On sera obligé de casser certains codes pour la bonne cause » (Yacouba Traoré, président du comité d’organisation)
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara
Festival feu de bois de Niou : A la découverte du mystère « des choses et des êtres »
Société : Moussa Sinon décortique le monde de l’invisible chez les Mossi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés