Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Tour du Faso 2018 : Mathias Sorgho encore en jaune

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Tour du Faso 2018 • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • mardi 30 octobre 2018 à 00h58min
Tour du Faso 2018 : Mathias Sorgho encore en jaune

Mathias Sorgho a repris le Maillot jaune du Tour du Faso 2018 à son compatriote Seydou Bamogo, à l’issue de la quatrième étape courue le lundi 29 octobre entre Laye et Ouahgouya. Ils ont bouclé les 148 kilomètres en 3heures 32minutes 27secondes. Cette saine rivalité dans le groupe des Burkinabè est l’expression de leur volonté de rentrer avec le maillot le plus convoité du tour.

Depuis le début du Tour du Faso, personne n’a porté plus de vingt-quatre heures, le maillot jaune. Le Belge Florian Smits qui l’avait décroché dès la première étape dont l’arrivée a eu lieu à Manga, a vite été évincé dès le lendemain par Mathias Sorgho, à Bolgatanga. Lui-même se verra aussi privé du maillot à Po lors de la deuxième étape par Seydou Bamogo qui avait battu le Belge Bouvry Dieter au sprint.

Mais voilà qu’à la quatrième étape, le maillot retourne sur les épaules de Mathias Sorgho. Une rivalité, maintenant très visible dans le groupe des Burkinabè, mais qui donne du piquant à la course vu que les Allemands, les Algériens, les Ivoiriens sont pour l’instant observateurs de ce qui se passe.

Pour la quatrième étape, 68 cyclistes ont pris le départ à Laye pour Ouahigouya. Le peloton est allé vite, même très vite. A Arbolé, lieu du premier sprint intermédiaire, l’Allemand Keller Hermann, qu’on n’avait perdu de vue, s’est signalé en devançant le Belge Bouvry Dieter et Salifou Yarbanga. Puis le cortège reprend son allure pour Yako. Entre temps, Paul Daumont, qui était coincé dans le peloton, sort du lot et tente une fuite en solitaire. Mais il est suivi par Abou Sanogo (RCI) et Bouvry Dieter (Belgique). Ses efforts finissent par payer car il va remporter ce sprint intermédiaire.
Le dernier point chaud a été disputé à Gourcy.

Mathias Sorgho, Aziz Nikiema (enfin) et Nobel Rick, s’imposent à ce sprint intermédiaire. Le seul objectif en mire, l’arrivée de Ouahigouya. Aziz relâche, mais Mathias maintient le pied sur la pédale. Il accélère et d’autres hommes se mettent dans ses roues. Dans la cité de Naba Kango, Mathias Sorgho surprend tout le temps et s’impose à l’arrivée. Il boucle les 148 km du jour en 3heures 32 minutes 27 secondes soit une vitesse de 41,798 km/h. la moyenne depuis le début de la compétition.
Mathias Sorgho reprend à Seydou Bamogo qu’il avait perdu la veille à Po. La cinquième étape, Yako-Ziniaré, 145,6km, promet également des étincelles parce que Seydou Bamogo et les autres cyclistes n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés