Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme qui crée des ennuis aux autres s’en crée aussi à lui-même. Chinua Achebe» 

Gestion de la Transition au Burkina : Coris Bank International dément les allégations de Yacouba Isaac ZIDA

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 24 octobre 2018 à 00h55min
Gestion de la Transition au Burkina : Coris Bank International dément les allégations de Yacouba Isaac ZIDA

Dans « Je sais qui je suis », paru depuis quelques jours et qui fait les choux gras de la presse et des réseaux sociaux, l’ancien homme fort de l’insurrection d’octobre 2014, Yacouba Isaac Zida, aujourd’hui déserteur au Canada, livre sa part de vérité sur la Transition. A propos de comptes de la présidence du Faso hébergés chez Coris Bank International et desquels l’ASCE l’accuse d’avoir détourné plus d’un milliard de francs, le Gal Zida explique que cet argent a servi essentiellement à payer les primes du RSP. Au passage, il souligne que le PDG de Coris Bank International lui avait même proposé de lui remettre l’argent dans des cantines. Ce que Coris Bank International dément formellement dans la présente mise au point.

Dans un livre témoignage intitulé « Je sais qui je suis » qui vient de paraître et dont l’auteur est l’ex-Premier Ministre de la Transition, Monsieur Yacouba Isaac Zida, il nous a été donné de découvrir aux pages 246 et 247 un récit sur ses rapports avec Coris Bank International (CBI) dont l’outrance grossière requiert notre ferme réaction.

Loin de nous l’intention de porter un jugement sur l’ensemble dudit ouvrage, mais l’ampleur des contre-vérités sur cette partie du livre suffit à semer le doute sur sa crédibilité et sa rigueur intellectuelle.

Faisant l’objet d’accusations sur la gestion des comptes de la Présidence du Faso qui étaient ouverts dans les livres de Coris Bank International, l’ex-Chef du Gouvernement de la Transition, dans une volonté légitime de s’auto-blanchir, tente de porter atteinte au professionnalisme et à l’honorabilité de notre institution. Le récit concocté à cette fin est ainsi libellé : « Pour ce qui est de la fameuse somme appartenant à la présidence du Faso, il s’agissait à l’origine de trois comptes bancaires ouverts depuis de nombreuses années à Coris Bank International. Le président-directeur général de cette banque, Monsieur Idrissa Nassa, était venu me voir dès les premiers jours de la Transition alors que j’assumais encore les charges de Chef de l’Etat, pour me signifier l’existence de ces comptes dont le premier était intitulé « communication », le second « pèlerinage » et le troisième « intervention » et M. François Compaoré était le responsable de la gestion de chacun de ces comptes. Etait-il préférable de laisser ces comptes sous la gestion de François Compaoré alors que ce dernier avait quitté le pays en même temps que le président Compaoré ? Je dois malheureusement préciser que le P-DG de Coris Bank était disposé à me livrer dans mes bureaux au CES tout cet argent dans une cantine. Il me suffisait de le lui permettre, car il en avait l’intention ; mais cette méthode opaque de gestion était contraire à mes principes.

C’est alors que j’avais plutôt instruit que ces comptes bancaires soient fermés et que les sommes soient cumulées et transférées dans un compte unique qui serait géré conjointement par le Directeur des affaires administratives et financières (DAAF) de la présidence du Faso, Monsieur Louis Achille Tapsoba (à ne pas confondre avec l’autre Achille Tapsoba le politicien) et le lieutenant-colonel Nikièma Théophile, chef de cabinet militaire à la présidence du Faso… »

La narration des faits telle que faite par l’ancien Chef du Gouvernement de la Transition, Monsieur Yacouba Isaac Zida, relève soit de sa mauvaise foi manifeste, soit de sa volonté de salir l’image de notre institution et l’honorabilité de son Président. Dans le but de donner la saine information à l’opinion nationale et internationale, nous nous voyons obligés de faire abstraction de notre devoir de réserve et de réagir à ces propos mensongers et purement diffamatoires.

La vérité des faits est la suivante : Aux premiers jours de l’avènement du régime de la Transition et au lendemain de la rencontre entre les nouvelles autorités du pays et le secteur privé au sein du Conseil Economique et Social (CES), nous avons été convoqué via un appel téléphonique du Colonel Serge Alain Ouédraogo, alors Chef d’Etat-Major Adjoint de la gendarmerie nationale, à nous rendre au sein du CES (ce qui est tout à fait contraire aux propos de l’auteur qui affirme que « ...Monsieur Idrissa Nassa était venu me voir dès les premiers jours… »).

A notre arrivée, précisément le 05 novembre 2014, nous avons été conduit dans une salle où nous avons été reçu par les trois personnalités que sont le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida et les Colonels Auguste Denise Barry et Boubacar Bâ. Il faut préciser que le Colonel Serge Alain Ouédraogo n’a pas participé à cet interrogatoire.

Il s’est agi, au cours de cette première rencontre, de vérifier l’existence de comptes appartenant au Président Blaise Compaoré, son épouse Chantal et son frère François Compaoré. Nous avons expliqué que notre institution abritait plutôt des comptes institutionnels de la Présidence du Faso. Suite à cela, plusieurs réquisitions de vérification et de gel de comptes nous ont été adressées ainsi qu’à d’autres banques de la place.

Une seconde fois, nous avons encore été invité par le Colonel Serge Alain Ouédraogo à nous présenter au CES ; cette fois, il s’agissait pour le Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida de voir comment les fonds disponibles sur les trois comptes de la Présidence pouvaient être utilisés pour faire face à des besoins urgents. Nous avons expliqué que seuls les trois (3) mandataires qui étaient dûment habilités étaient autorisés à faire des opérations sur lesdits comptes. C’est alors avec une fermeté ouverte qu’il exigera de nous la mise à leur disposition immédiate de ces fonds par des menaces à peine voilées. Soucieux du respect scrupuleux des procédures bancaires, en toute courtoisie nous lui avons marqué un refus assorti de la stricte indication des voies légales à suivre pour que ces comptes soient utilisables.

C’est après ces échanges que la Banque a reçu le 17 novembre une demande de communication des soldes des comptes de la Présidence signée de M. Tibila Kaboré, Secrétaire Général assurant l’intérim du Ministre de l’Economie et des Finances (nous étions dans une période sans gouvernement). Dès réception de notre réponse, le même jour, soit le 17 novembre (jour de désignation de Monsieur Michel Kafando comme Chef de l’Etat ), la banque a reçu un ordre sous en-tête de la Présidence du Faso et signé par le lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida, Chef de l’Etat, pour la clôture des trois comptes existants et le transfert de leurs soldes dans un compte à ouvrir au nom de Transition/Bureau militaire avec comme mandataires le lieutenant-Colonel Théophile Nikiéma et Monsieur Louis Marie Achille Tapsoba.

À la réception de ce courrier, nous avons joint au téléphone Monsieur Zida pour lui signifier que pour être régulier, il fallait que la demande d’ouverture du nouveau compte provienne du Ministère de l’Economie et des Finances. C’est ainsi que sur son instruction, le 20 novembre 2014 (la passation du pouvoir au Président Michel Kafando était prévue pour le 21 novembre) la Banque a reçu du Secrétaire Général du Ministère de l’Economie et des Finances, M. Tibila Kaboré, qui assurait l’expédition des affaires courantes, l’autorisation d’ouverture du compte intitulé « Transition/bureau militaire ».

Dès réception de ce courrier et vu que le dossier était devenu régulier, la Banque a procédé à l’ouverture du nouveau compte le 20 novembre et à la clôture des trois comptes le 24 novembre suivant les instructions dûment reçues, en conditionnant son fonctionnement au respect préalable des conditions internes d’informations des mandataires. C’est ainsi que les deux signataires, à savoir le lieutenant-Colonel Théophile Nikiéma et Monsieur Louis Marie Tapsoba, sont passés à la Banque, successivement le 24 et le 26 novembre 2014, pour accomplir leurs obligations d’informations et dès le 27 novembre 2014, les retraits sur le compte ont débuté.

La Banque a reçu le 12 mars 2015 un courrier de la Présidence du Faso signé par Monsieur Mathieu Tankoano alors Directeur de Cabinet qui était à la recherche d’informations sur le compte principal (Appui communication Présidence du Faso) dont le signataire était son prédécesseur Mr Topan Mohamed Sané. Nous avons fourni toutes les informations et il a été retenu qu’ils iront vers le Premier Ministre Zida pour mieux comprendre.

Nous rappelons que les trois comptes institutionnels de la Présidence étaient effectivement intitulés comme suit :
- Appui communication de la Présidence (ouvert le 07 avril 2014) ;
- Intervention Présidence du Faso, (ouvert le 18 septembre 2014) ;
- Comité national de pèlerinage Présidence du Faso (ouvert le 16 octobre 2012).
Contrairement aux affirmations de M. Zida, ces comptes n’ont pas été ouverts depuis de longues années et n’appartiennent nullement à Monsieur François Compaoré.

Il faut également préciser que contrairement à l’affirmation faite par l’auteur de l’ouvrage à la page 250, il paraît absurde que Monsieur Idrissa Nassa lui aurait déclaré que les ressources détenues dans ces comptes provenaient d’une autre source alors que ces fonds ont été reçus du Trésor public.

Tous ces documents cités ainsi que les relevés des différents comptes ont été mis à la disposition de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC) dans le cadre de ses investigations sur lesdits comptes.

Au vu de tout ce qui précède, nous ne comprenons pas les motivations réelles des allégations faites dans ce livre et qui tendent à porter atteinte à l’image de Coris Bank International, qui a fait preuve de professionnalisme en veillant, envers et contre toutes les pressions, au strict respect de la réglementation bancaire et de ses procédures internes.

Quand on sait qui on est, suivant le titre du livre, on doit savoir se défendre avec honneur et dignité sans chercher à salir les autres.

À Coris Bank International, nous croyons fortement en Dieu et par respect pour ce même Dieu que l’auteur ne cesse d’invoquer dans son livre, il a l’obligation morale de rétablir la vérité, s’il a vraiment la foi comme il le prétend.

Monsieur Idrissa Nassa
Président du Conseil d’Administration
de Coris Bank International

Messages

  • C’est la meilleur.
    ZIDA se dit que le moment est arrivé de revenir en action. Il se dit que ces bons petits ont créé assez de problèmes pour que lui se montre à la hauteur de les résoudre pour le pays.
    ZERENDEL ZIDA, toi et tes mercenaires avez semé la mort (tu donnais les ordres en temps que responsables des opération pendant l’insurrection) ; maintenant, plus que jamais valet de l’impérialisme tu veux trouver un moyen de revenir pour terminer ’’la merde’’ que tu as commencé. Reviens seulement ; les parents des victimes t’attendent. Ne crois pas que ces seulement ceux du coup d’état qui sont en colère. Dans toute situation, celui qui a plus mal ne peut pas crier ; il observe seulement. Chez les mossi, ils disent que celui qui fouille et cherche ignore que l’autre blotti l’observe.
    Si c’est le moment de commencer à donner signe pour revenir alors que on t’avait demandé depuis de venir répondre, alors viens vite. N’attends pas car merde, tu ne peux plus en créer. Tous tes petits, on les a à l’œil.

    • Nul ne peut suivre Dieu et mamon ! Depuis quand un vendeur d’argent peut-il croire en Dieu ? Arrêtez ce cirque messieurs Nassa Coris.
      Le Burkina mettra du temps et des efforts fous pour obtenir encore des dirigeants de grande valeur comme Michel Kafando, Yacouba Isaac Zida, Chériff Sy et toutes leurs équipes sous la transition qui n’a duré qu’un éclair, mais qui a amené le pays à le vraie démocratie. Quelle que soit la durée de la nuit, le jour finira par paraître ! Le pays s’en sortira très grandi car si le dignitaire du mal monte, il est toujours suivi par le dignitaire du succès et de la réussite.
      Nous ne pouvons pas tous être blancs et sans tâches comme du coton, car l’homme est 9 et jamais 10. Si nos qualités surclassent nos défauts, arrêtons de voir ces infimes défauts pour louer les grandes qualités, celles qui sèment les bonnes graines.

    • Si Coris Bank est sûre d’elle qu’elle pose une plainte en bonne et dûe forme. Laissez échapper la vérité, vous allez voir, ce n’est que le début du commencement. Ca se dit opérateur économique, ca se dit expert en économie alors que c’est sous les juppes et la corruption que l’on bâtit son empire. Si la honte pouvait tuer.

  • Vraiment l’épisode 1 était intéressant. Vivement les autres Episodes pour le bonheur des forumistes du Fasonet.

    • Nous sommes d’accord avec vous cher Neekré. Ceci ne saurait être que le début de certaines choses. Bien mieux nous viendront avec le temps. Que c’est curieux. Comme le dit l’adage : "C’est celui qui sent morveux qui se mouche". Attendons donc de voir la suite. Mais avant, rappelons-nous de deux évènements qui se sont passés sous nos yeux si rapidement que très peu de personnes en ont fait attention :
      1. - Au lendemain du passage forcé de Zida à la Présidence du Faso (kossyam) un groupe de jeunes loup (.....) dont a fait partie l’auteur du Droit de réponse ont été les premiers à se rendre auprès de celui-ci pour lui faire allégeance. Cela est si vite passé sur nos chaînes de Télévision que, avec l’ambiance de la fuite de Blaise Compaoré, importance de l’évènement oblige, que les gens n’ont pas fait attention ;
      2. - Au lendemain de la passation du Témoin entre me Président Kafando et le Président Roch, le même Groupe connu sous l’Appellation de "CERCLE" s’est fait recevoir par ce dernier en première Audience pour non seulement lui faire allégeance, mais aussi et surtout pour lui dire "Nous sommes là et toujours bien là". Là, les gens y ont retardé leurs attentions car, en ce moment la température était descendue et les décibels, bien baissés.
      3. - Pour une 3ème réaction, ce fut des révélations qui sont par Zida faites dans un Livre qui vivra longtemps pour qu’on en sache plus. Soyons donc patients et attendons. Mieux arrivera plus tard.

  • Dans ses déboires présents,pour que Zida aille chercher en plus des poux sur un crane rasé me semble incongru.C’est dire que je crois plus aux affirmations et surtout dans cette affaire aux dires de Zida que cette sortie sans tête ni queue du président du conseil d’administration de cette fameuse banque comme si une banque avait de la morale.Que des suceurs de sang comme les autres criminels que le citoyen lambda croise tout le temps sur son passage

  • YIZ ! un traite à double tour. Après avoir trahi le peuple avec la complicité du RSP ; il a trahit en second lieu le RSP qui l’a pourtant porté au pouvoir.
    Il n’y avait pas mieux pour lui que l’exil.

  • Bonsoir, Chers forumistes.
    Je penses que, quand vraiment "on sait qui l’on ait", on doit avoir le courage de revenir expliquer les faits à son peuple ; plutôt que de fuir pour "mélanger" les autres par des écrits.

  • Coris Bank, vous vous fatiguez pour rien. On comprend votre démenti hein !
    Il s’inscrit dans le sens normal des choses. Quelle institution bancaire ose ramer dans le sens contraire des autorités du moment ???
    Si vous n’aviez pas démenti, c’est çà qui serait anormal.
    N’gaw !!!!!

  • Zida des zidas !on comprend de mieux en mieux pourquoi ces attaques.entre blaise compaoré et toi,vous faites union de force pour pouvoir rentrer au pays en 2020 !et si vous mourriez avant ca ?proposez seulement,Dieu va disposer !

  • On cherchera en vain les motivations réelles de la réaction hystérique et épidermique de ce réactionnaire bon teint de la haute finance burkinabé. On cherchera en vain la différence de ce que ce Monsieur dit avec l’écrit du colonel Zida. C’est tout à fait normal que le colonel Zida n’est pas tous les détails sous la main. Sinon les dates d’ouvertures bien longtemps ou pas n’ont aucune importance. Quant à l’appartenance des comptes, quel type de bonne foi au Faso peut nier que tout ce qui est la présidence sous Blaise Kouassi n’est pas la propriété de François Compaoré, le vrai prédateur qui confondait allégrement les ressources des institutions du pays avec celles de sa propre personne. Ce banquier sans morale qui a échappé à la furie des insurgés feint de ne pas savoir cela. Tout compte fait ce droit de réponse n’est qu’un m’as-tu vu et est sans substance véritable.

    • sacré Patriote, as tu lu ce passage du droit de réponse "Tous ces documents cités ainsi que les relevés des différents comptes ont été mis à la disposition de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC) dans le cadre de ses investigations sur lesdits comptes"

      Sacré patriote ! S’il y avait de quoi fouetter un chat dans la tenue de ces comptes par Coris, ton colonel devenu général puis au final DESERTEUR et REFUGIER, ne serait pas le premier à l’écrire. A moins que tu estimes qu’il n’y a plus quelqu’un qui a des couilles au Faso.

      En tout cas, Idrissa Nassa est là. Il réside à ouaga, sa banque est là,. Il a écrit son droit de réponse au burkina, le publier dans la presse Burkinabè. Par contre, certains, qui sont aussi né, grandi et gravi, il ne se reste que par courte échelle, les plus haut grade de l’armée burkinabè, ont abandonné, villa, voiture, famille, GENERAL ; pour aller révéler leurs vraies identités à des milliers de km de leur faso natal. Si ce n’est pas malheureux. Et ça se dit héritier de thom sank. Balai citoyen aussi, vous n’avez pas vu quelqu’un d’autre ?

      Enfin sacré Patriote si tu te rappelles, JA avait révélé "que, le 9 septembre 2017, Rehanata Stéphanie Zida-Kaboré a été interceptée par les agents des frontières à son arrivée à l’aéroport d’Ottawa avec 208 000 euros en espèces, qu’elle aurait omis de déclarer.
      No comment.

      De Nassa et Zida, j’espère au moins que tu pourras maintenant distinguer patriotiquent lequel est habitué aux cantines d’argent.

    • De quelle furie parlez vous ? Si c’est celle des jaloux, délinquants qui se sont infiltrés aux manifestants pour piller voler, je suis parfaitement d’accord avec vous car Dieu a toujours préservé les hommes de bonne foi.

      d’ailleurs certains de ces délinquants croupissent aujourd’hui en prison, s’ils n’ont pas carrément pris la poudre d’escampette. Vraiment si une mouche pouvait piquer certains pour qu’ils s’insurgent et reviennent au faso, ça allait trop m’enjailler car tout le monde allait vraiment bien les connaitre.

    • Il semblerait que Coris bank est la chose de François Compaore. Et idrissa, celui qu il a mis la pour faire fructifier sa chose. Sinon, comment comprendre que les comptes de la Présidence du Faso soient a Coris et non pas au trésor ? Ou a la BICIA-B. Tais toi, Idrissa. Tu ne trompes personne !!!

    • Tu vois ? je ne suis pas idrissa, je connais le type que sur photos et à travers les médias. Par contre j’ai eu à faire avec coris banque.

      Pour la chose de françois compoaré dont tu parles, je n’en sais rien. Ce qui est sûr, si l’histoire des comptes est illégale l’ASCE nous l’aurait déjà dit ou en tout cas nous le dira. et meme si l’ASCE n’en parle pas ce ne sont pas les courriers confidentiels et autres journalistes d’investigations qui vont passer sous silence un tel scoop.

      Et puis entre nous. Tu es un frère et je vais te parler du fond de mon coeur. Si François Compaoré est à mesure d’etre à l’origine d’une "chose" comme ça, qui rayonne autant, fait la fierté du Burkina, emploie des centaines de jeunes, permet à nos opérateurs économiques d’avoir accès au financement qu’ils n’ obtenaient pas à la BICIA.....Si vraiment c’est François Compaoré qui est à l’origine de cette "chose" là, franchement, qu’il soit béni et surtout, qu’il revienne vite en CRÉER des milliers d’autres d’autres "choses" comme ça. Car moi et mes autres frères en avons URGEMMENT besoin.

    • Pa walmdé et autre Furie, on vous donne et vous demandez. Quel est l’objet du débat actuel au Faso. Je vous explique si vous ne le savez pas. L’écrit du colonel soulève une grande problématique de la gouvernance au Faso. La plupart des gens surtout du milieu des insurgés disent que l’insurrection a été une œuvre inachevée. ET C’EST CELA QUI A PERMIS A DES RÉACTIONNAIRES IMPÉNITENTS COMME VOUS DE SORTIR LA TÊTE DE L’EAU ET DE NARGUER LE PEUPLE INSURGE COMME VOUS LE FAITES ACTUELLEMENT. Si l’insurrection avait vraiment abouti comme l’aurait souhaité les insurgés vous seriez de l’autre côté de la frontière au lieu que ça soit le colonel révolutionnaire qui l’est. C’est le sens du livre du colonel. L’insurrection est inachevée et la réaction lève la tête. Voilà.

    • Cher Pawalmdé ! Je m’étonne de ta lecture de la chose. Je ne sais pas si tu suis bien les partages des camarades et amis internautes, mais j’ai comme l’impression que tu tapes dans le décord. Parler de l’ASCE/LC c’est mal connaître le fonctionnement de cette Institution et surtout des procédures qui lui sont imposées. L’ASCE/LC est autorisé de s’auto-saisir de toutes actions considérées comme des Tricheries et vols des biens de l’Etat ainsi que, touchant la corruption. Elle fait ses investigations et fait son "Rapport" à quelqu’un (sic...) qui en fait de son rôle la poursuite (s’il le veut bien) des personnes concernées. D’où ta compréhension sur le rôle que peut avoir l’ASCE/LC dans cette Affaire se retrouve erronée car tu n’y comprends quedal. De la positivité de la réalisation de la CBI par soi-disant François Compaoré et le Sieur Idrissa qui fournit des emplois aux jeunes ; donc des personnes à féliciter, je t’inviterais à te référer au partage de l’internaute n°15. Tu comprendras que tu n’as absolument rien compris. N’est-ce pas mon frère ? Bonne lecture.

    • Ah ! Ah ! donc l’ASCE peut révélé des magouilles qui seront camouflées par le gouvernement quoi ? dans ce Burkina post insurrectionnel ? .

      Mon frère. Là , tu viens juste de me dire que les 30 et 31 octobre 2014 n’ont servi à rien. Et que les Koro Marius , Wetta, .... s’embourgeoisent et se complaisent dans un jeu de 2 poids 2 mesures du gouvernement. Si c’était le cas, connaissant Kôro Marius, y a longtemps qu’il aurait craché ses vérités et claqué la porte. Connaissant Koro Wetta, RMCK ne dormirait pas tranquille.

      Pour le N° 15, j’ai lu son post et je n’ai pas compris grand-chose. En plus je suis pas fonctionnaire et je n’ai pas connu la FIB. Surement que vous vous comprenez entre fauteurs de floue et de calomnies.

      Mon frère quittons dans la délation et la médisance et essayons le mieux que nous pouvons de soutenir les "choses" et les gens qui se battent corps et âme pour le développement de ce pays.En toute honnêteté, je suis convaincu que Coris banque et son promoteur Nassa font partie de ces "choses" et gens dont beaucoup de Burkinabè sont fiers.

      Si ce n’est pas au Burkina, penses tu vraiment qu’un ancien PRÉSIDENT Français ou Américain jetterait l’opprobre sur un fleuron de l’économie de son pays pour juste assouvir ses desseins politico-judiciaires, avec toutes les conséquences prévisibles sur sa réputation et son développement ?

      Les gars, revenons à la raison et soyons moins cruels avec nous-même. Arrêtons de faire de nous-même notre pire adversaire..

    • Ce que tu oublie c’est que le colonel lui-même fait partie des erreurs de cette soit disante " insurrection"..

      Voilà quelqu’un qui a fait TOUTE SA CARRIÈRE dans la SÉCURITÉ DE BLAISE COMPAORE ou il a gravi les hauts échelons, Piloter les renseignements d’états, diriger les opérations de maintien de l’ordre contre les manifestants des 30 et 31 octobre et qui subitement prend conscience après la démission de son Big boss et se voit subitement investi d’une mission historique.

      Et comme par magie vient ravir la vedette aux maitre Kam, smokey, safiatou lopez, hervé ouattara maitre sankara ..... qui affrontaient depuis des ans Blaise Compaoré pendant que votre cher colonel assurait avec efficacité les arrières de ce même Blaise Compaoré et empochait gaillardement ses millions voir ses milliards.

      Mon ami si Blaise a pu faire 27 ans au pouvoir c’est parce qu’il y avait des gens compétents et dévoués comme ton colonel qui assuraient ses arrières. Remarque qu’ils sont rares les officiers de l’armé qui passent toute leurs carrière au RSP.

      Ouvre les yeux mon frère.à la place du mot insurrection réfléchi plutot à la plus grosse arnaque politique ou tu t’es fais AVOIR et conduit comme un bétail à l’assouvissement des ambitions et des calculs de gens très malhonnetes.

  • Je disais dans mon post sur le dossier du putsch que Me Hermann YAMEOGO était l’homme le plus intègre du Burkina Faso car devant l’histoire, il a assumé sa part de responsabilité en toute vérité.
    Voilà un apatride par manque d’amour et compassion pour pays en proie à des attaques sordides des djihadistes à cause de tes folles passions pour le pouvoir, tombe dans la délation, le mensonge à yeux ouverts jusqu’à aller porter atteinte à la crédibilité d’une si grande banque qu’est CORIS BANK, et la personne de NASSA Idrissa.
    ZIDA JUDA YA-COU-BA a trahit DIEU, Blaise, Golf, le RSP et la nation toute entière pour se retrouver au ZOO et !!! non, au Canada.
    Le RSP et ses vaillants soldats sont tombés en disgrâce à cause de toi, le pays est désormais la cible des multiples attaques djihadistes.
    Recommandation :
    1. JUDA soit mis aux arrêts, ses biens gelés,
    2. le RSP restauré sous une autre forme,
    3. retour de Blaise au pays,
    4. tous les présumés putschistes libérés
    5. enfin le pardon, la réconciliation des cœurs.
    Vive la paix au Burkina Faso
    Amen

    • Encore un de ces vendus qui n’ a dire rien à part insulter les autres . Si tu aimes tant Herman, Diendéré et autres vas le clamer haut et fort au tribunal militaire .Arrêts toi au portail et cries de toutes tes forces .Quant à Blaise , Zida ne l’ a pas trahi , il s’ est fait trahir par des gens de ton espèce . Zida n’ a nullement porter atteinte à CBI. Il a dit sa part de vérité qui s’ avère vrai .Nassa n’ est pas CBI mais plutot le PDG de CBI . D’ ailleurs pourquoi avoir ouvert les comptes dans cette banque et pas une autre .Mr Luther, Comment peut on avoir la paix si on a des interventions aussi réactionnaires comme les tiennes . Zida sera président ici au Faso ; ce n’ est qu’ une question de temps . Il n’ est pas là ; mais il a des défenseurs pour ce qu’ il a fait pour le Burkina . Vive ZIDA.

    • Si tu es un adepte de son église, tu peux continuer de rêver et attendre la venue de ton messie. Quelqu’un qui s’invente un danger imaginaire et fuit se réfugier au Canada après une série de trahisons est à jeter aux gémonies. Il viendra peut-être diriger ses fidèles, mais il est indigne de diriger le Burkina-Faso, avec ce qu’’il a montré lors de son bref passage frauduleux à la tété du pays : gout immodéré de l’argent (affaire des sommes non justifiées révélées par l’ASCE, affaire de sa femme interceptée avec plus de 200 000 euro liquide), des biens matériels (affaire de parcelle de sa femme à Ouaga 2000) et des honneurs (autoproclamé Général). On veut des bons modèles et non pas des opportunistes équilibristes.

  • Ce dementi ne convainc personne. Loin de moi l’idee de defendre ZIDA. Mais la reaction de Coris Holding traduit a souhait cet adage populaire selon lequel " celui qui se sent morveux se mouche" La memoire en defense du PDG de Coris Holding est la preuve que ces hommes d’affaires sana scrupules se reprochent quelque chose. la verite se saura. Alons seulement disait-on depuis le temps de la transition. "Wend na song siida !"

  • Chers internautes , lisez entre les lignes. On n’a pas été vraiment édifié par la sortie de Coris. Le démenti de Coris n’est pas trop loin de ce que Zida a dit et je crois que Coris n’est pas non plus blanc comme neige dans cette affaire. Mais pour une société privée la réaction était bien normale et les responsables des services marketing et communications de Coris ont compris leur rôle. Les gars Félicitations pour la forme maintenant pour le fond , les choses restent discutables quand vous dites que ni Francois, ni Blaise, ni Chantal n’ont ni compte , ni actions à Coris. C’est pas vrai. Ils ont probablement des comptes intitulés autrement que "Comapaore Francois" ou "Compaore Blaise". C’est des comptes codés. Quand ils veulent faire de grosses transactions ils appellent Nassa lui. En fait au pays ici on se ment et chacun prend les autres pour des nez bouchés.

  • Ce qui est sûr ,il y a eu councous, councous entre CORIS BANK et ZIDA autour de cet argent déposé sur ces trois comptes . Le reste c’est du détail et c’est normal que chaque partie se défende comme il peut . Mais décidément ce SERGE ALAIN OUEDRAOGO est dans toutes les affaires louches . Est ce qu’il n’est pas temps que ce Monsieur s’explique enfin publiquement sur ces affaires dans les quelles son nom est mêlé. Affaire BARRY c’est par lui que c’est venu. Et maintenant encore ZIDA/ Coris BANK ,c’est encore lui au début et au commencement . Ah BA, vous aussi mon colonel ,vous arrivez à vivre avec ça ,tranquilos ? Par respect pour le peuple burkinabè et pour votre honneur, celle de vos enfants , dîtes au moins quelque chose bon Dieu

  • "...À Coris Bank International, nous croyons fortement en Dieu et par respect pour ce même Dieu..." Eh bé, je ne savais pas que cette banque plaçait Dieu au dessus de son argent ! Bref, que vous juriez sur la Bible ou pas ne changent rien à l’affaire. Que ce soit vous ou Zida, on ne vous croit pas sur parole mais sur les actes réellement posés. Dieu finira par y retrouver les siens même si vous croyez en lui. Combien de prêtres dans ce pays, prêchent la bonne parole de Dieu et ont des maitresses et des enfants... voire des comportements plus avilissant envers les enfants ! Ne prenez donc pas les enfants du Bon Dieu pour des saints ni pour des satans. Le coffre fort en saura que mieux gardé !

  • Haya, ça commence !!! A beau mentir qui vient de loin, dit-on. A ce rythme là, le citoyen lamda et contribuable ne comprendra rien à travers cette guerre d’écris. Je suggère simplement à CBI de porter plainte contre ZIDA pour diffamation si toutefois elle est blanche comme neige dans cette histoire comme elle le prétend à travers ce "droit de réponse". Point barre !!!

  • Depuis que j’ai su que CBI a été créée par quelqu’un qui a géré la défunte FIB, FInanciere du Burkina, que tout bon fonctionnaire de plus de 15 ans de service a connue, je me suis posé des questions sur l’origine des fonds...
    Bref, tout se saura très bientôt, inch Allah.

  • A quelque chose malheur est bon.
    Tout va se savoir dans ce pays de Burkindi.
    Que de découvertes, lorsque Christophe colombe découvrait l’Amérique dès son départ il ne savait pas où il allait.

  • Donc JUDA pardon ZIDA n’a pas eu pitié dèh, c’était la course au blé, SONABEL,changement de directeur, SONABHY même chose,même les comptes de la présidence dans les banques, tu n’as même pas eu pitié de N’BA Michel qui venait. Ça ressemble à faites vite il ne faut pas que ça nous échappe.

  • Monsieur Nassa le fortement croyant en DIEU, tout ce que tu dis ici ne convainc aucune personne avisée . Votre démenti est nulle et frise le ridicule . Toi Nassa qu’ on connait ; tu te dis plus intelligent et plus crédible que ZIDA .Tu insultes Zida cause du moment.Si tu étais vraiment croyant tu n’ allais pas lui dire de telles paroles . Quel monde à l’ envers . Ce qui est sur ta banque a géré ces fonds ,point barre et si l’ on fouille bien il doit y avoir d’ autres choses aussi louches .On t’ a vu bafouer les règles pour obtenir ton fameux accord de siège . Vos connivences avec le politique sont connues de tous . Calmes toi d’ ici quelques jours les choses vont se savoir . Croire en Dieu ne se décrète pas , ça se vit .

  • je suis pas un messie ni un prophète, mais je sais que Y.I.ZIDA va devenir un jour président du BURKINA FASO, voila un homme qui à sacrifié son avenir et risqué sa vie, pour les Burkinabé ingrats qui le remercie de la sorte, les faux burkinabé ont l’art de faire regretté les héros et les patriotes de leurs sacrifices pour la nation : les O.S.C auteurs de l’ insurrection, les martyres de l’insurrection, La transition, continuer a le faire, vos actes est un couteau à double tranchant.

  • merci de ce droit de réponse mais pourquoi les comptes sont a coris bank et non au trésor public. c’est Là la question.je crois qu’ on peut retirer de l argent au trésor public surtout la presidence.Pourquoi avez vous accepté les comptes à Coris bank. C est la question. Si vous l’avez accepté en son temps, c’est les consequences ainsi. L argent secret et politique ainsi se gère au trésor public. Alors les juristes doivent trancher ce problème. C est des caisses noires qui ne disent pas leur nom. Qui savait que ces comptes existaient. Tout finit par pourrir.

  • Coris est la banque ou presque la totalité est à blanchir... devinez

  • Mais woh c’est à cause de ces comptes que vous étiez du moins vous êtes toujours prévilégiés sur les opérations bancaires. Monsieur Nassa ce corrompu ! Toi et Zida tous des menteurs. Et puis à Nassa j’espère que tu sais que Zida enregistrait les gens !!!! ng’aw.... attendons le Tome 2.

  • IL Y A PLUS DE SENTIMENT DE VÉRITÉ CHEZ ZIDA QUE CHEZ CBI
    VIVEMENT QU’IL DÉVOILE AUTRES CHOSES.
    J’AIME ANALYSER

  • J’espère que ZIDA sai réellement qui il est ! Dans l’affirmatif, il devrait savoir qu’il ne sait pas qui sont les autres. On ne s’attaque pas au monde des finances de la sorte. Est-ce que tu sais qui est NASSA ? Est-ce que tu sais qui est derrière NASSA et sa CBI ? J’espère au moins que tu es bien gardé si non, il va te falloir très vite nous envoyer ton mea culpa. L’argent est plus sanguinaire que tout. Donc à bon entendeur, salut !

    • N’est-ce pas cher monsieur ce que l’on cherche à savoir de la CBI ? Avec qui Mr. Nassa semble avoir construit son Empire ? Avec quoi il l’a construit ? A qui appartient réellement cet Empire etc. etc.? Comme l’a dit un internaute plus haut, Monsieur Zida qui dit savoir qui il est et surtout qui semble avoir la tête sur les épaules, sait pourquoi il a soulevé ce "Gros lièvre", même s’il fait peur aux dirigeants du moment. Il sait fort bien à qui il a "réellement affaire" et de qui il parle. Un autre nous invite au Tome II de son livre. Tout finira par se savoir.

  • Bonsoir chers internautes,
    J’ai fait constat que je souhaite comprendre.....

    "Nous rappelons que les trois comptes institutionnels de la Présidence étaient effectivement intitulés comme suit :
    - Appui communication de la Présidence (ouvert le 07 avril 2014) ;
    - Intervention Présidence du Faso, (ouvert le 18 septembre 2014) ;
    - Comité national de pèlerinage Présidence du Faso (ouvert le 16 octobre 2012)."

    Pourquoi l’ouverture des comptes date de moins 2 ans pour 1 et de moins de 6 mois pour 2.... Suivez mon regard.....????

    • Et oui : Ceci n’est qu’un des "Modes d’en-tubations" de cette Banque. Et n’eut été l’action de Zida, tout le monde n’y verra que du feu. Bien d’autres stratégies du genre développées par cette Banque se découvriront avec le temps. Allez-y comprendre le rapide développement de la chose et sa fulgurante expansion. (sic...............)

  • Tu viens de signer ta propre mort en t"attaquant au systeme bancaire avec des actionnaires inconnus.Meme au canada tu es desormais une cible a neutraliser.c’est maintenant le crepuscule des crapules.Les herve ouattara,kam herve,safiatou l.,loada et autres complices l’heure de l’accouchement arrive.le bebe sortira avec des dents et une cloche au pied comme naba bilgo avant d’etre par la suite transforme en pierre.

  • Coris Banque si vous croyez en DIEU donnez des prêts aux gens sans intérêts comme le stipule la loi de DIEU. Laissez DIEU en paix

    • Non ; la loi de Dieu dit : à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Dans vos sales affaires d’argent-là, laissez Dieu tranquille sinon vous périrez.

  • YIZ et l’argent c’est comme fourmi rouge et miel. même s’il va mourir, il va rentrer dedans

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Renaissance de l’institut des peuples noirs : Aux origines du projet
Hausse du prix du carburant : Le Burkina s’enfonce inexorablement dans la crise, selon Ablassé Ouédraogo
L’humeur de Sayouba Traoré : « Pauvre Afrique ! »
Nos internautes ont du talent : Polémique sur la paternité de l’échangeur du nord
Tribune de Moussa ZERBO sur le besoin de grue dans la commune de Bobo-Dioulasso
La noblesse du combat des éléments de la GSP et la « débâcle » de notre ministre de la Justice (Paul Kéré)
« Mesdames et Messieurs, en vos titres et grades, tout protocole respecté », une aberration protocolaire selon l’Ambassadeur Mélégué Traoré
Situation Nationale au Burkina Faso : La Chefferie coutumière s’adresse au peuple
Francophones d’Afrique : « Speak english as well… and honi soit qui mal y pense ! »
Livre-témoignage de Yacouba Isaac ZIDA : « Une boîte d’allumettes mouillées » selon Lengha Fils
Gestion de la Transition au Burkina : Coris Bank International dément les allégations de Yacouba Isaac ZIDA
« Sauvons Air Burkina », le cri de cœur d’un citoyen
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés