Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

[Tribune] Situation sécuritaire au Burkina : Et si on initiait une quête pour soutenir nos FDS !

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 13 septembre 2018 à 23h30min
[Tribune] Situation sécuritaire au Burkina : Et si on initiait une quête pour soutenir nos FDS !

Les attaques répétées de ces jours-ci laissent croire que le Burkina Faso fait face maintenant à des « mercenaires » qui interagissent forcement avec des complices tapis dans l’ombre, pour déstabiliser le pays, en sapant le moral des troupes et en endeuillant les familles.

La sécurité des citoyens est plus que jamais menacée, l’intégrité du territoire également ! Mais quelles attitudes, nous citoyens et patriotes, devrions avoir face à cette situation ? A ce propos, j’ai lu énormément de déclarations déconcertantes dans les médias et sur les réseaux sociaux, aussi bien des partis politiques que de certaines organisations de la société civile.

Là, je suis sidéré de n’entendre que des critiques violentes à l’encontre des autorités et souvent des propositions que je qualifie de « faciles et théoriques », au regard du contexte. Tout le monde peut faire les propositions du genre « il faut équiper les FDS, il faut les former… » Exact ! Nous sommes tous unanimes que ces solutions sont salutaires.

Seulement, que valent celles-ci si les Burkinabè eux-mêmes sont divisés par des intérêts égoïstes, chacun cherchant à tirer profit du malheur des populations en jetant l’opprobre sur l’autre ? L’hypocrisie semble de mise dans cette affaire qui nous concerne tous en tant que citoyens de ce pays. La question sécuritaire est une question d’intérêt national car c’est l’intégrité du territoire qui est concernée et personne justement n’a intérêt à ce que le pays s’embrase.

C’est la raison pour laquelle nous devons être unis plus que jamais si tant est que nous n’avons qu’un seul pays, le Burkina Faso ; et un seul président, Roch Marc Christian Kaboré. Les velléités politiques sont légitimes en temps de paix. Je ne dis pas que le Burkina Faso est en guerre, mais les réactions des compatriotes sont de nature à toujours jeter l’huile sur le feu, ce qui n’est pas digne d’une personne qui veut le bien de son peuple !

Pour revenir aux solutions, je crois que nous devons avoir un tout autre esprit : le sursaut patriotique pour montrer la voie à suivre à nos dirigeants si l’on estime qu’ils ne font pas assez pour la sécurité. L’Etat, ce n’est personne d’autre que nous tous réunis et arrêtons de dire « il faut que les autorités fassent ci, il faut qu’elles fassent ça pour les FDS ! » Mais qu’est-ce que nous-mêmes, nous sommes prêts à faire pour aider les FDS à mieux nous sécuriser au-delà des spéculations sur les réseaux sociaux et des condamnations de l’autorité ? Toute proposition allant dans ce sens est la bienvenue. Certes, le rôle de l’Etat lui fait obligation d’être en première ligne de ce combat contre l’ennemi.

Mais le citoyen également ne saurait rester les bras croisés pour tout attendre du Grand Manitou ! Je suis désolé chers syndicalistes, partis d’opposition, OSC, activistes, journalistes ; nul n’a le droit de s’agiter comme vous le faites. J’attendais vraiment mieux que cela, que vous prôniez l’union contre les forces du mal qui pensent décider de notre destin à volonté et qui veulent détruire le seul pays que nous avons. Je reste convaincu que si le pays s’embrase, personne ne parlerait d’élections en 2020 ! Il faut un environnement sécurisé pour demander aux citoyens d’aller voter.

Alors voici les propositions que je fais. Chers compatriotes, à vous d’en juger la pertinence.

-  Si nous sommes conscients que ce qui fonde un Etat c’est entre autres le pouvoir, et que les FDS sont en partie garantes de ce pouvoir ;
-  Si nous sommes conscients du rôle que jouent les FDS dans la stabilité du pays et la sécurité des populations ;
-  Si nous sommes convaincus que les FDS sont déterminées à en découdre avec les forces du mal au prix de leurs vies et malgré la modicité de leurs moyens ;
- 
-  Si nous sommes conscients que la question de la sécurité incombe à tout un chacun de nous à des niveaux de responsabilité différents ;
-  Si nous estimons que, dans la division, aucune nation ne peut prospérer et que c’est dans l’union, l’entente et la solidarité que nous resterons toujours débout face à l’ennemi ;
- 
Alors, qu’il soit initié par nous, Burkinabè patriotes, victimes des attaques sanglantes, une QUÊTE NATIONALE VOLONTAIRE au profit de l’équipement des FDS répartie selon les catégories ci-dessous :

-  les populations prises individuellement : le Burkina Faso est estimé à environ 18 millions d’habitants. Si 15 millions de personnes consentent à donner 100 francs CFA chacune, nous aurons 1 500 000 000 F CFA
-  la présidence du Faso : 200 000 F CFA
-  les ministères et autres institutions : 100 000 F CFA par structure
-  les ambassades et consulats : 100 000 F CFA par mission diplomatique et consulaire

-  les communes rurales et urbaines : 100 000 F CFA par commune
-  les partis politiques : 100 000 F CFA par formation
-  les communautés religieuses : 100 000 F CFA par groupe
-  la Chambre de commerce et les chambres consulaires : 100 000 F CFA par entité
-  les entreprises privées : 100 000 F CFA par unité
-  les OSC et groupes syndicaux : 50 000 F CFA par regroupement
-  etc.

C’est un pari que nous pouvons et devons gagner, chers compatriotes ! Le 1er septembre 2009, nous avons montré notre patriotisme à l’endroit des sinistrés des inondations, tout comme en 2015 à l’endroit du studio Abazon. Cette solidarité, nous nous devons de la rééditer pour les FDS et je suis convaincu qu’elles seront davantage déterminées si elles nous savent à leurs côtés, au-delà des discours d’encouragement et des critiques formulées à l’encontre des dirigeants. Les contributions volontaires viendront en appui aux actions en cours du gouvernement pour le renforcement des capacités de nos vaillantes FDS. La sécurité nationale est avant tout une question de souveraineté.

Je propose également la mise en place formelle, dès octobre 2018, d’une cellule de supervision et de coordination ad hoc de l’opération qui va définir la stratégie de collecte des fonds en élargissant éventuellement la liste des contributeurs à d’autres acteurs. Je me permets même de rêver de voir figurer dans cette cellule :

-  Etienne Minoungou, un des initiateurs de la marche du 19 août 2017 contre le terrorisme ;
-  Ismaël Ouédraogo, journaliste de la chaîne de télévision Burkina Info ;
-  Chrisostome Zougmoré du MBDHP ;
-  Bassolma Bazié de la CGT-B ;
-  Luc Marius Ibriga de l’ASCE.

C’est au seul prix du sacrifice que nous serons fiers de nous-mêmes et des actions que nous poserons pour le salut de notre chère patrie. Et cela passe par notre contribution à l’effort de guerre contre les mercenaires et leurs acolytes !

Puisse le sang versé de nos FDS tombées sur le champ « de la guerre » être le ferment de notre unité !
Dieu bénisse le Burkina Faso !
Dieu protège ses citoyens !

La patrie ou la mort nous vaincrons !

Djébal Konaté

Messages

  • Je trouve que ces une très mauvaise idée. Nous payons déjà beaucoup d’impôt pour qu’on nous demande de mettre la main dans la poche.Jeter un coup d’œil sur les marché public vous saurez que notre pays a les moyens.C’est plus une question de volonté politique.Qu’on mettent tous les ministère a l’Est ou une dizaine vous verrez que le phénomène sera éradiquer en quelques jours voire quelque heure.A un moment il faut qu’on se dise la verité

    • Et le total à récolter auquel parvient Mr KONATE ne vaut même pas les 03 Milliards, et c’est pourtant le coup des Haut de gamme de Renault Talisman !

    • Vous avez raison. Nous avons déjà cette solidarité à travers les impôts. Mais si les impôts et taxes ne sont pas bien utilisés c’est une autre histoire. L’argent ne suffira jamais, il nous faut changer les priorités. Le football occupe plus de place dans la tête des citoyens, et les investissements personnels occupent plus de place dans la tête des dirigeants.

  • Je suis d’accord avec toi mon frère, voila ce que tout Burkinabé devais faire

  • Cher Ami Konaté, Dieu te bénisses !!!
    Si j’étais en Guinée, j’aurai tout simplement dit que ’Tu as marché sur ma langue’ pour signifier que c’est exactement comme si tu avais deviné ce que je pensais.
    Bref, tu me fais économiser le temps et l’inspiration que je voulais mettre dans ma tribune. Je n’avais qu’un titre en tête et les mots me manquais pour le reste
    Mon titre c’était ’ Marre de me sentir inutile, Marre de ne pouvoir contribuer au combat contre le terrorisme’
    En tant que citoyen lamda, c’est ce que je ressens du plus profond de moi même.
    Personne ne me demande de contribuer ’financièrement’ à la lutte et je trouvais ça injuste.
    Merci de cette proposition, si les Burkinabé ont pu mobiliser des sous pour le mémorial de Sankara, ils peuvent encore le faire pour sauver son pays, notre pays à tous et le ’sol où Sankara repose et où mes ancêtres à moi et à tous reposent. Le pays où j’aspire à reposer quand je serai mort. Le sol où je voudrai que mes enfants puissent vivre et reposer en paix s’ils le veulent.
    On s’en fout de qui est au pouvoir, on veut juste sauver notre peau et celle de nos soldats. On est obligé de les battre ces mercenaires terroristes pour rester debout.
    Moi, je ne suis pas une institution, mais je promets de mettre 100.000 FCFA pour moi et ma famille, car je reconnais que ce pays m’a énormément donné. Une bourse pour étudier depuis mon secondaire, un salaire à présent, et certainement plus encore car mes enfants aussi attendent de pouvoir en jour en profiter et le lui rendre.
    Merci Konaté, Dieu te bénisses et BENISSES LE BURKINA FASO

  • Je propose que ces fonds soient récoltés par le RENLAC ou ASCE

  • Djébal Konaté,
    De prime abord, votre proposition pourrait sembler bonne.
    Mais, à bien analyser, elle ne l’est pas du tout pour plusieurs raisons.
    Ce que vous proposez n’est qu’un "tout petit" palliatif à un problème structurel qui doit être résolu dans la durée et de manière soutenable.
    Ensuite, il faudrait se demander si le sous-équipement des FDS résulte uniquement d’un manque de moyens financiers de l’Etat Burkinabè ou d’un manque de volonté politique de toute la classe politique ?
    En troisième lieu, qu’ont fait les FDS et associés (ministères, hiérarchies, commandements, fournisseurs...) des ressources financières mises à leur disposition ? Les budgets consacrés à la sécurité et à la défense ont-ils été utilisés de manière efficiente et efficace ? N’y a-t-il pas de nombreux gaspillages et détournements ? A quels niveaux ?
    (Pour percevoir la pertinence des questions d’utilisation des budgets de défense et de sécurité, il suffit de comparer le coût des matériels offerts à nos FDS par nos partenaires et les coûts de ces mêmes matériels lorsqu’ils sont achetés sur le budget de l’Etat Burkinabè.)
    Ce n’est qu’après avoir répondu objectivement à toutes ces questions que nous pourrons envisager des solutions pérennes pour pallier les insuffisances et défaillances en équipements de nos FDS et améliorer continuellement leurs équipements et leur formation.
    Moi, je n’adhère pas à votre proposition car je suis convaincu que la majeure partie des fonds qui seraient collectés se dissiperaient...
    Pour conclure, je vous reconnais le mérite d’avoir posé le problème d’équipements et de formation de nos FDS et d’avoir proposé votre solution.

  • Bonne proposition mon frère c’est effectivement par là que nous allons démontrer notre amour et notre appartenance à ce pays. Mettons de côté la guerre des ondes de ces politiciens, ayons les yeux fixés sur la sécurité du pays. Sans sécurité pas de vie. Bravo pour ta proposition

  • Merci Tororoso, on dirait que toi et moi nous sommes des syamos. un jour j’ai fait des insomnies à cause de la situation d’insécurité du pays.je me posais des questions qu’allait devoir les burkinabés si ce pays s’en sombrait dans un chaos total ? pays semi-désertique avec une partie ouest qui n’arrive même pas à nourrir sa propre population. Mon idée, c’est que chaque fonctionnaire de ce pays permet qu’on retienne au minimum 5000f sur son salaire pour encourager nos FDS. mais mon souci c’était la gestion de ce fond. c’est là que je rejoins mr Memsakani pour son noble idée.
    prions tous que le pays aille bien, sinon pas de salaire, pas d’éducation et alors pas d’avenir

  • Entièrement d’accord avec vous Mr. KONATE. Voilà au moins une proposition concrète faite par un patriote à l’adresse de tous les Burkinabè à commencer par le Président du Faso. Et j’espère bien que cette proposition sera analysée avec diligence au regard de sa pertinence et l’urgence du moment. Dans le prolongement des idées de Mr. KONATE, je propose que les fonds récoltés servent à renforcer l’équipement et la formation de nos FDS, la prise en charge des victimes des attaques. Enfin, il faudra une rigueur de taille dans la gestion de ces fonds, et qu’en cas de détournement d’un copeck, le coupable soit fusillé à la place de la révolution, car c’est un ennemi du peuple.

  • J’ajoute à cette liste d’idées que soit rendue public, à l’avenir, la gestion des fonds alloués à nos FDS. Cette gestion, dans le passé, opaque sous le couvert du secret défense est de nature à favoriser toute sorte de gabegie. La preuve, des sommes englouties depuis des années dans l’armée, voilà le résultat devant tout le monde : un délabrement en équipements de nos FDS. Il faut que nous changeons nos manières de faire, être plus sérieux dans ce qu’on fait. Même la commission de Défense de l’assemblée nationale ne peut avoir accès au rapport de gestion des fonds de l’armée. Cela n’est pas normal, cela doit changer et nous allons changer cela. La transparence des choses amènent une rigueur dans le comportement des Hommes.

  • Je suis prêt à mettre la main dans le plat pour soutenir les FDS qui sont avant tous les frères
    Vive, les FDS " la Patrie ou la mort nous vaincrons"

  • Très belle idée cher frère. Vous êtes un vrai patriote.
    Que Dieu vous bénisse !
    N’oubliez surtout pas les burkinabé de l’extérieur.
    Initiez une voie sécurisée de collect et nous contribuerons à volonté.
    C’est ça le Burkina Faso de Thomas Sankara !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

  • Quelqu’un détournerait ses sous comme ils détournent déjà les aides, les prêts et les impôts.
    Nous n’avons pas un problème de pauvreté intrinsèque ; nous avons un problème de gestion. Nous avons des politiciens qui a eux seuls sont aussi riches que le budget annuel de l’armée. Or ce ne sont pas des héritiers. D’où vient cet argent ? Il y a pleins de postes inutiles arrosés avec des milliards ; il faut déjà arrêter ça.
    Il parait que les généreux ont des véhicules blindés. Ils ne peuvent pas donner ça aux jeunes sur le front qui meurent ?

  • Jamais je ne vais mettre la main à la poche. l’irresponsabilité érigée en politique de gouvernance est la cause de tout les grands maux qui nous frappent. Le burkina n’est pas pauvres et Dieu lui a donner les moyens nécessaire à son bonheur. Je paie déjà trop d’impôts et je vois comment les fruits de ma souffrance sont gaspillés. L’administration publique doit d’abord se responsabilisé, réduire à un niveau acceptable la corruption à ciel ouvert et mettre des burkinabés vertueux dans la gestions de nos biens. Même un caillou de mon champs je ne donnerai pour une quête allan dans ce sens. Je me demande ce que foutent nos députés à l’assemblé pour assisté, voir participer à ce gaspillage historique de nos ressources.

  • Mr KONATE, merci pour ces propositions mais il y a une meilleure proposition que vous avez omis. Juste un peu dans les FC qu’une infime partie des fonctionnaires se partage et le tour est joué.

  • Les IUTS du privés devraient servir à ça. Néanmoins, je ne trouve pas d’inconvénient à donner 1000 frs par mois. Cependant, le point sur l’EPI (Effort Populaire d’Investissement) instauré par la révolution et dilapidé par les successeurs n’est pas encore fait ou est relégué aux oubliettes. Il se trouve que ce sont les mêmes acteurs, ou du moins en partie qui sont là. Alors !!!!

  • Mr KONATE, merci pour ces propositions mais il y a une meilleure proposition que vous avez omise. Juste un peu dans les FC qu’une infime partie des fonctionnaires se partage et le tour est joué.

  • Merci pour cette proposition . je pense fréquemment à un soutien à nos frères FDS et je me demandais la forme que cela pouvait prendre. Voilà une bonne proposition que je pourrai qualifier de "point de départ" pour un sursaut patriotique en faveur des FDS et partant la sécurité de la Nation entière. La question de la sécurité revêtant d’autres aspects non financiers, nous devrons murir la réflexion que le frère Konaté vient de lancer pour un impact significatif et durable.
    L’on pourrait dans ce sens porter une attention à la franche collaboration des populations étant donné qu’en matière de sécurité l’information est capitale.

    Nous avons contribué pour soutenir nos étalons, pour le mémorial Tom Sank, et le faire pour pour notre propre sécurité est tout simplement une question de bon sens.

    le gouvernement est donc interpellé.

  • je pense que ce Monsieur de Djébal Konaté est malade. il se pose la question à savoir qu’est-ce que nous-mêmes, nous sommes prêts à faire pour aider les FDS à mieux nous sécuriser au-delà des spéculations sur les réseaux sociaux et des condamnations de l’autorité ?
    Nous, on paye des taxes. moi , à la fin du mois je constate cela sur mon bulletin de paie et en plus de cela chaque article que je paie y’ a taxe déçu jusqu’au galette. mais ce malade se croie plus intelligent et il vient nous parlé de soutient au FDS pour ne pas dire taxe pour le soutient des agents de sécurité. Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! et retchr encore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Dans tous ça ,les magistrats cotisent combien ?
    NB : Leur nombre est estimé à peu près à 500.
    Thomas Sankara a dit dans un de ces discours que le Burkina Faso et la côte d’ivoire ne peuvent pas cotiser le même montant donc....

  • On sait qu’au Faso l’intégrité est souillée. Que LES FDS aillent prendre ces équipements à crédit ; et je les soutiens pour le remboursement après victoire.

  • Mr Konaté,
    Si c’est à cotiser moi je le ferai. Mais dans tout ce que tu as dit, tu as dit plus important que la cotisation que tu proposes et qui peut sortir le Burkina de la situation actuelle. C’est que chacun abandonne ses intérêts égoïstes. Tu as tout dit ! Je t’assure que si les uns et les autres abandonnent leur intérêt égoïstes tu verras que cette histoire va s’arrêter net.
    Je puis t’assurer que il ya certaines personnes qui ne voudraient que ces attaques s’arrêtent ; je t’assure Mr Konaté, très franchement je t’assure.
    Il veulent chaque fois entendre ces mauvaises nouvelles pour pouvoir battre le pavé.
    Très franchement, les attaques ont une extrême similitude avec l’écoute téléphonique, or l’opposition est entrain de vouloir marcher avec une partie de ceux qui sont les dépositaires de ce plan détaillé au téléphone !!! Mr les démocrates, partisans de liberté, partisans de droit de l’homme...c’est assez visible non !!!
    Arrêtons l’égoïsme si non même si on gagne toutes les meilleurs armes du monde ça ne servira à rien.
    Remarquez que les attaques terroristes en France était aussi violent que ceux qui ont eu lieu au BF. Les parties politiques ont juste exprimé de légère différence par rapport à la réponse à donner à la situation mais sont globalement restés soudés opposition comme majorité face au terrorisme, pour quoi chez nous c’est la guerre des mots ???
    On est méchant c’est tout !

    Opposition : On va tout faire pour les salir et barrer leur route et montrer au gens qu’ils sont des incapables pour que nous on puisse les remplacer ;

    Majorité : et nous nous allons pas nous laisser faire

    Citoyen burkinabé : pots cassés

    Mais cependant j’ai fois en Dieu que ceux qui pactisent avec le diable seront mis à découvert car le sang de ses créatures ne se versent pas sans qu’il ne demande compte. Je vois votre fin venir et de la très mauvaise manière.

  • Je ne donnerai même pas un rond le problème c’est pas l’argent . C’est la corruption la perte de notre intégrité qui font que personne ne veut aller au front. Sankara nous l’a montré jusqu’à donner sa vie qu’avec de l’honneur, la fierté le travail on peut réaliser des prouesses. Roch doit simplement depolitiser l’armee et l’administration mettre celui qu’il fait à la place qu’il faut. Sachez que la merde qui marche au niveau de l’administration est aujourd’hui appliqué au niveau de l’armee des incompétents dirigent des compétents. Pour le moment on semble avoir trouvé la solution en augmentant le salaire des militaires mais jusqu’à quand accepteront ils de sacrifier leur vie pour de l’argent ? Seule la culture de l’honneur permettra au Burkina de gagner cette guerre sinon apprêtons nous tous de vivre l’enfer lorsque les forces de l’ordre seront démoralisés

    • Merci à Mr KONATE pour cet écris fort louable.
      Chaque Burkinabé où qu’il se trouve, doit se lever comme un seul homme pour barrer la route à ces gens du mal. Je serai prêt à contribuer même au delà de la somme proposée par Mr Konaté. J’aurai par cet acte apporté ma contribution aussi modeste soit-elle à l’effort de guerre. Oui, notre pays est dans une situation très vulnérable et nous ne devons pas nous coucher et ne rien faire en mettant tout sur le dos du gouvernement. Quand notre enfant est malade, nous courons à l’hôpital pour trouver des remèdes. Pourquoi ne pas trouver des remèdes pour notre pays . Oui il est beau de critiquer mais qu’est ce que nous proposons comme solution pour sortir notre pays de l’ornière du mal. Mr Konaté l’a fait et nous ne pouvons que l’en féliciter. Si rien n’est fait, nous n’aurons pas d’avenir, nos enfants n’aurons pas d’avenir. Se cacher derrière la mauvaise gestion et la corruption pour refuser de sauver son pays , n’est pas digne . Devons nous nous asseoir et laisser sombrer notre pays parce que nous crayons une mauvaise gestion des fonds qui seront collectés ? Non, je dis non. Faisons quelque chose et la solution proposée par Mr Konaté loin d’être la panacée, est une première étape que nous devons soutenir avec toutes nos forces, afin de montrer aux gens du mal que nous ne les laisserons pas détruire cet pays qui nous à vu naitre .Que Dieu dans sa grande miséricorde étende la main sur le Burkina Faso notre cher patrie , afin que nous la léguons intacte à nos enfants et petits enfants comme l’a fait nos ancêtres. Que Dieu Bénisse la Burkina Faso !

    • Au cas où vous ne savez pas sachez que l’argent ne résous pas tout. Il faut régler les vrais problèmes du pays parceque même si on donne au Burkina le budget de l’armee américaine u verras que les problèmes persisteront. Les gens sont prêt à soutenir l’effort de guerre mais en sachant réellement où leur effort ira pourquoi je donnerai mon argent tout en sachant que cet argent n’arrivera pas dans les mains de ces honnêtes militaires de rang. Le pays est pourri et personne ne fait confiance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouloud : Les explications de l’Amir Mahmood Nasir Saqib
Gaoua : 800 kg de poisson avarié saisis par les services vétérinaires
27e session du Cadre intégré renforcé : L’adoption du plan stratégique 2019-2021 en vue
Région de la Boucle du Mouhoun : Le désenclavement est en bonne voie
Santé : Le réseau ANDEMIA renforce les capacités de ses membres en diagnostics, épidémiologie et gestion des agents infectieux courants
Bobo-Dioulasso : Des journalistes découvrent les missions et attributions du Tribunal administratif
Programme de formation des cadres de l’administration publique : Pour une gouvernance plus transparente et collaborative
Prix Nobel alternatif 2018 : Yacouba Sawadogo reçoit une haie d’honneur
Mouloud 2018 : Les fidèles de Diaradougou sensibilisés à l’amour du prochain
Identifiant financier unique (IFU) : La Direction générale des impôts lance la nouvelle version 3.0
Révocation d’agents de sécurité pénitentiaire : Les syndicats de magistrats et de greffiers invitent le gouvernement à reconsidérer les mesures prises
Technologie alimentaire : Le département de l’IRSAT en route pour une nouvelle accréditation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés