Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Situation nationale : « Je n’ai jamais eu connaissance d’accord secret entre le Burkina Faso et quelque groupe terroriste que ce soit », dixit Djibril Bassolé

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • mercredi 12 septembre 2018 à 23h53min
Situation nationale : « Je n’ai jamais eu connaissance d’accord secret entre le Burkina Faso et quelque groupe terroriste que ce soit », dixit Djibril Bassolé

Dans un entretien accordé au journal Financial Afrik, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, s’est prononcé sur la situation sécuritaire du Burkina. Il a par ailleurs donné sa vision sur les plans diplomatique et économique du pays. Nous vous proposons une synthèse de cette interview.

Pourquoi le Burkina Faso est devenu depuis quelques années l’un des maillons faibles dans la lutte contre le terrorisme ? Qu’est ce qui explique cette vulnérabilité ? À ces deux questions, Djibril Bassolé a donné trois pistes qui peuvent expliquer la vulnérabilité du Burkina Faso, qu’il « espère passagère ». Selon lui, le premier facteur est lié à la position géographique du pays qui partage plus de 1 600 km de frontières poreuses avec le Mali (au nord et à l’ouest) et le Niger (à l’est).

Ces deux pays sahéliens voisins du Burkina, ont connu de multiples conflits armés et des agressions terroristes qui se sont logiquement propagés essentiellement dans les régions frontalières du pays.

Ensuite, l’ex-patron de la diplomatie burkinabè a indiqué que le second facteur résulte des crises sociopolitiques que le Burkina Faso a vécues ces dernières années, à savoir la mutinerie au sein des Forces armées en 2011, l’insurrection populaire en 2014 et le coup de force contre les autorités de la Transition en 2015. « Cette succession d’évènements majeurs ont mis à rude épreuve la cohésion au sein des Forces de défense et de sécurité.

En effet, ces évènements ont occasionné des confrontations entre frères d’armes et exacerbé des antagonismes latents entre les différentes composantes de l’armée. Il s’en est suivi une faiblesse fonctionnelle et organisationnelle des structures de défense et de sécurité du Burkina Faso face à la menace nouvelle que constitue le terrorisme à vocation transfrontalière ».

Pour finir, « le troisième facteur, à mon avis, tient au mode d’action brutal et imprévisible des groupes ennemis, qui prend de court forcément les unités militaires et paramilitaires dont l’organisation, la formation et la doctrine d’emploi restent essentiellement classiques ; donc non encore adaptées à ce qu’on appelle couramment une guerre asymétrique ».

Le fautif des dernières attaques…

Financial Afrik a cherché à savoir qui on doit incriminer dans la succession de ces attaques au Burkina. Djibril Bassolé n’a jeté la pierre aux FDS, mais il a plutôt dénoncé des insuffisances. « Incriminer les Forces de défense et de sécurité, c’est trop dire car il n’y a pas de faute à leur reprocher. Il y a par contre des insuffisances à combler en urgence.

L’implantation des infrastructures, les moyens de projection, la collecte et le traitement des informations doivent s’adapter effectivement au mode opératoire des groupes terroristes qui, selon toute vraisemblance, recrutent quelques membres au sein des populations burkinabè. Tirant des enseignements des dernières attaques, on perçoit la nécessité impérative pour les Forces de défense et de sécurité de prévenir, d’anticiper et de mieux protéger les hommes sur le terrain ».

Sur le prétendu accord secret signé entre le régime de Blaise Compaoré et des groupes terroristes, le journal a voulu savoir davantage. « Je n’ai jamais eu connaissance d’accord secret entre le Burkina Faso et quelque groupe terroriste que ce soit. Par contre, le régime de Blaise Compaoré, en plus d’organiser militairement la sécurité et la défense du pays, avait promu le dialogue comme moyen de régler les crises et les conflits dans la sous-région ouest-africaine », a-t-il indiqué.
Et d’ajouter : « En ma qualité de ministre de la Sécurité puis des Affaires étrangères, je me suis investi dans la résolution des conflits par la médiation, ce qui m’a d’ailleurs valu d’être désigné en 2008 comme Médiateur de l’Union africaine et des Nations unies pour le Darfour ».

Pour cette même question, Djibril Bassolé est revenu sur la libération des otages occidentaux dans le passé. « Vous faites allusion probablement aux négociations discrètes avec les groupes extrémistes pour obtenir la libération des otages occidentaux, à la demande de leur pays d’origine. Je n’en ai pas conduit personnellement, mais je sais que ces contacts avec les ravisseurs étaient ponctuels et limités à leur objet », s’est-il dédouané.

« Vous savez, de mon point de vue, le principe d’établir des contacts de dialogue, même secrets, fait partie des moyens de rechercher la paix et la sécurité. Il faut, certes, accroître et adapter les capacités du pays à enrayer militairement les actions terroristes sur le territoire national, mais aussi se réserver la possibilité de parler avec ces extrémistes, surtout lorsqu’il s’agit d’Africains et de nationaux qui se convertissent au radicalisme religieux et à l’extrémisme violent », a-t-il poursuivi.
« Il y a beaucoup à faire et à dire, même si dans ma situation actuelle… »

Si vous devriez conseiller l’actuel président du Faso sur les plans diplomatique, sécuritaire et économique, quels seraient vos conseils ? À cette question, Djibril Bassolé ne passe pas par quatre chemins. « Je ne sais pas s’il a vraiment besoin de mes conseils, mais je peux vous dire qu’il apparait utile d’envisager les dispositions juridiques et administratives pouvant aller jusqu’à l’instauration de l’État d’urgence dans les régions durement affectées par les agressions terroristes multiformes.

L’administration d’État et les services sociaux de base doivent fonctionner à tout prix. Pour ce faire, il y a urgence à mieux protéger les militaires et les paramilitaires devenus trop vulnérables, à mieux organiser le renseignement qui leur permettra d’anticiper sur les intentions de l’ennemi plutôt que de subir des attaques avant de réagir ».

L’ancien ministre de la Sécurité et des Affaires étrangères sous Blaise Compaoré a fait comprendre qu’il y a beaucoup à faire et à dire, même si dans sa situation actuelle, il est coupé des réalités de l’évolution de la situation réelle de sécurité. Toutefois, « ce que je juge impératif également, c’est que les Burkinabè doivent, en toute objectivité, cesser de politiser la question du terrorisme qui contribue à créer des tensions et des ressentiments inutiles.

Les raisons de la radicalisation de certains citoyens sont à rechercher ailleurs. Les causes qui font du grand Sahel le terreau du terrorisme sont connues. Il ne faut donc pas les occulter dans la stratégie globale d’éradication de ce fléau ».

Sur le plan diplomatique, Djibril Bassolé conseille que le Burkina Faso accentue sa coopération et s’implique partout dans les efforts des communautés régionale et internationale pour rétablir la paix et lutter contre le terrorisme.

En ce qui concerne le plan économique enfin, M. Bassolé pointe du doigt la faible présence de l’administration d’État et d’activités socioéconomiques créatrices d’emplois et génératrices de revenus dans l’ensemble des zones désertiques. « Ce qui constitue un terreau fertile pour l’implantation de mouvements extrémistes et d’organisations criminelles, d’où l’urgence d’y promouvoir un développement humain durable », a-t-il conclu.

Lire aussi : https://www.financialafrik.com/2018/09/11/entretien-avec-djibril-bassole-ancien-ministre-des-affaires-etrangeres-du-burkina-faso/

Synthèse de Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Messages

  • Général générique, tais toi. Tu as torturé les burkinabè sous Blaise et tu as voulu ruser avec les mêmes burkinabès après Blaise. Heureusement que Dieu ne dort pas.

    • Donc au Burkina, les prisonniers peuvent donner des interview ? waouh ! Bien sur, puisque Bassolet est devenu general le 30 decembre 2013 alors qu’il n etait plus dans le commandement depuis janvier 1999. Ah oui ! verifiez. Bassolet etait le ministre de la securité qui a expulsé Robert Menard parce que celui-ci menait l’enquete sur la mort du journaliste Norbert Zongo. La MACA est-elle une garderie d’enfant ou une prison ? Que faisait Bassolet et les enturbanés a la frontiere Mali-Burkina-Niger au debut de la campagne presidentielle de 2015 ? Juste avant le coup d’Etat dans lequel il a joué un role central (selon Rambo devant les juges).

  • L’Etat d’urgence, mon général, une bonne proposition. Le Gouvernement doit en tenir compte et ne pas négliger.

    • faut vraiment que les burkinabè arrêtent d’idolâtrer et de de fantasmer certaines personnes. Ce que ce général a fait comme études, d’’autres burkinabè militaires l’ont fait mais ne font pas de bruits.Demandez à votre général de vous dire ce qui s’est passé quand il a dirigé une mission de l’ONU au Soudan, s’il est honnête il vous dira la vérité : il s’y est distingué par une méconnaissances des stratégies car avait pas fait ses stages et avait déjà été bombardé général. Tout ce qu’il dit dans cet article relève d’une base qu’un officier supérieur sait or, il y en a de qualité dans notre armée, même s’ils ne sont pas exposés ( ce qui aurait dû être son cas). L’Etat et l’armée savent ce qu’ils ont à faire et ce type sais ce qu’est sa responsabilité dans ce qui arrive.Mais nous le connaissons depuis l’école militaire, IL MENT COMME IL RESPIRE !!!. Bonnes gens naïfs, croyez en lui, vous qui ne voyez pas plus loin que...

    • Merci Quand je vois certains s’extasier devant ces platitudes que n’importe quel soldat sait lire. oui notre armée contient en son sein des officiers de qualité et patriotes mais ils sont ou ? Ils rasent les murs car ils savent qu’a la moindre occasion ils seront eliminés et meme s’ils ne bougent pas. Ce personnage sinistre de Bassole fait du mensonge et de l’hypocrisie son mode de vie et sans etat d’ame et sans pitié
      SOME

    • Le relou c’est comme si tu lisais dans mes pensées, ce type se prend pour ce qu’il n’est pas , remonte un peu plus loin. Depuis l’avenement du Front populaire il a cessé d’etre un miliatire, il ne faisait que servir Blaise. A l’epoque quel militaire conscient voudrait etre à coté de Blaise ? Il se prend pour connaisseur, regarde sa posture sur la photo ; bref, tu sais Djibi.??? Dieu ne dort pas , garde tes conseils . la lutte contre le terrorisme n’a rien n’a voir avec la repression des civiles, les renseignements que tu faisais non rien a vooir avec les renseignements miliatire . En effet ; il est plus facile de filer des oposant politique que de traquer un enemi exterieur. Vous autre aviez concu notre sytemes de renseignement sur l’observation et la traque des oposant comment veut tu qu’elle soit performant pour l’exterieur

    • RELOU le gle BASSOLET a faits de propositions il aurait ete judicieux que vous apporter egalement votre contribution personnelle a ses propositions en ny ajoutant (ou en refutant) des elements de reponses qu’il a donne c’est toute la Nation qui gagnera.
      Les burkinabe quand ils n’aiement pas quelqu’un ne veulent meme plus le sentir meme si cette personne peut leur apporter quelque chose de bien.

  • Mr Bassolé, le profile des attaques actuelles ont une bizarre coïncidence avec l’écoute téléphonique de votre entretien avec Soro , qu’en pensez-vous ? .
    Et puis votre lien avec Quatar pays terroristes fait aussi bizarre ! Qui se ressemblent s’assemblent non !!!
    Aussi dois je vous faire remarquer qu’il y a des gens à ouaga où ailleurs dans le Burkina qui n’arrive pas à joindre les deux bouts mais ils ne deviennent pas terroristes.

    Pour les histoires de médiations n’oublie pas que le simple fait qu’il ne nous attaquait pas c’est qu’on servait de base arrière pour eux pour taper d’autres pays ; il y a aucune prouesse en cela. C’était juste pour des intérêt.C’est comme une maison bâti sur le sable et ça ne tient pas longtemps.

    • Ces ecoutes ne sont pas authentiques nous a t-on dit. Mais la realité contredit tout cela : comment a-t-il pu avoir cet interview. Et pourquoi cette interview ? etc On n’oublie ce qu’il a été et qui il est. On sait qui tire les ficelles par derriere
      SOME

    • Je partage votre compréhension de la chose, merci Somé

  • Une bonne analyse de la situation sécuritaire,un trésor d’expérience qui est certainement utile au pays en ces temps difficiles.Du reste le gouvernement est trop civile pour être efficace dans sa lutte contre le terrorisme surtout sa paranoïa à transformer les adversaires politiques en ennemis sur le front interne.Cela dit notre pays a devant lui encore des jours difficiles tant que le pouvoir persiste dans l’amateurisme et des petites stratégies à la semaine.

    • Je suis loin d’être un de ses partisans mais Il faut effectivement reconnaître que Bassole fait une bonne analyse de la situation. Il y a de la franchise dans les propos.

    • Yako, j’imagine que si quelqu’un avec "une bonne analyse de la situation sécuritaire" et avec un tel "trésor d’expérience" décide de retourner son savoir faire contre son pays, il sera difficile pour les FDS de le contrer rapidement. Quant on regarde la manière que ces soit disant terroristes mettent en déroute notre armée à l’Est, on peut bien se demander s’ils n’exécutent pas un plan dressé par quelqu’un qui connait bien notre armée et ses stratégies de réaction. Je passais !

    • "Vous savez, de mon point de vue, le principe d’établir des contacts de dialogue, même secrets, fait partie des moyens de rechercher la paix et la sécurité". Hum, mon général, en tant que spécialiste des questions de conflit et de paix, je vous dis que vous ne réussirez jamais à établir une paix durable en ayant un dialogue avec des groupes terroristes comme vous le suggérez. Vous avez essayer avec Lyad pendant que vous étiez aux affaires, une fois que vous avez disparus, ce même Lyad a poignarder le pays dans le dos. Vous qui êtes devenu spécialiste des conflits (par circonstance) et général (par erreur), vous le savez bien que quiconque.

    • Paligba, d’accord avec toi. Analyse posée, pertinente et réaliste. Respect aux FDS et au président du Faso. Je note surtout qu’il demande à tous d’éviter de politiser la question du terrorisme. C’est dommage pour le rôle qu’il a joué hier. Son intelligence lui a malheureusement joué des tours à son temps. Ainsi va la vie.

  • "Indjaba" ou je ne sais quoi encore, BASSOLE n’a fait apporter sa contribution au cours de cet interview à comment arrêter ce fléau qui commence vraiment à atteindre le Burkina de part en part sans que les tenants actuels du pouvoir ne puissent réagir et même porter une réplique appropriée à ces terroristes . Tout semble indiqué que nos gouvernants actuels sont comme tétanisés face à ce décompte macabre dans les rangs de nos forces de l’ordre ou des familles sont endeuillées à intervalle de temps régulier. Et vous quelle est votre proposition ??? Merci de sortir de votre esprit shérif et ringard et faites preuve de plus de maturité dans vos propos.

  • Garde tes conseils d’hypocrite. Le faso n’en a pas besoin. Merci vraiment de te taire. Tu nous fera le plus grand bien.
    Ciceron

  • Des conseils avisés me semble-t-il. Des inquiétudes également en raison du manque de cohésion de nos FDS. C’est là le vrai problème. Si la confiance ne s’instaure pas, si la division s’amplifie, même un arsenal perfectionné, les FDS se feront avalées petit à petit et de jour en jour par les jihadistes. Ces derniers n’ont-ils pas recruté des militaires radiés, déserteurs, des policiers radiés et pire des actifs des FDS régulières ? Voyez comment les civils qui sont sensés participer au renseignement sont assassinés. Il y a peut-être des fuites et des complicités, ce qui complique la tâche des FDS qui ne manquent pas de volonté.
    Les divisions sont profondes je pense entre militaires seuls puis entre toutes les composantes des FDS qui ont cet esprit de corporatisme. Le cas de Batié est édifiant : 5 heures à lutter seul contre des bandits pendant que la police et la gendarmerie sont à proximité.
    Le premier défi à relever, c’est restaurer cette confiance entre FDS pour une saine collaboration.
    Je pense aussi et Dieu veuille que je me trompe, que l’armée n’a pas renoncé au pouvoir. La communauté internationale est dissuasive mais avec une situation d’insécurité généralisée, elle pourrait bien fermer les yeux.
    Le deuxième défi, c’est le renseignement sans lequel, nos FDS arriveront toujours en retard. Il faut le renforcer en protégeant tous ceux qui y contribuent.
    Le troisième défi, ce sont les hommes, l’équipement et leur utilisation. Ne peut-on pas déployer une bonne partie des effectifs et du matériel militaires de Ouagadougou aux frontières. Choix difficile aussi quand on pense à la préservation du pouvoir par les tenants actuels mais aussi au confort d’être à Ouagadougou, de faire un peu de sport et de rentrer en ville faire ses courses. C’est différent des missions onusiennes où l’on se bouscule.
    Le quatrième défi, c’est nous population incivique qui occupons une bonne partie des policiers, qui dressons des barricades, qui provoquons des crises sociales à répétition. Ceci occupe ce gouvernement diesel qui manque de fois de ce précieux carburant pour aller au développement.
    L’artiste du nord

    • Aboucakar tu as raison mais le gros probleme c’est beaucoup plus la trahison de la haute hierarchie militaire. Tout le probleme est là dans la pourriture de la hierarchie militaire. Les accointances avec le coup de diendere, les rancunes contre zida, les arrestations de Barry, les mises a l’ecart de certains officiers patriotes, etc. Chacun se tait et fait le mort pour ne pas etre eliminé. Il faut restaurer la confiance au sein de l’armée police gendarmerie douane etc. Roch a été defaillant dans tous les cotes de sa gouvernance. Il fait tout pour leur faire plaisir comme uil fait tout pour faire plaisir a l justice pourrie. Or dans un pays avec une justice des plus injustes et une armée pourrie en haut et sans aucun dirigeant courageux ni devoués (que ce soit de l’opposition ou dans le pouvoir), rien de bon ne sortira et le peuple ne peut rien attendre que de se prendre en main son destin
      SOME

  • « Je n’ai jamais eu connaissance d’accord secret entre le Burkina Faso et quelque groupe terroriste que ce soit », dixit Djibril Bassolé.
    Si cet accord secret entre le Burkina Faso et quelque groupe terroriste que ce soit existait comment Djibril Bassolé le saurait puisque c’est un accord secret. Et si Djibril Bassolé avait connaissance de cela c’est que lui même est dans le secret et par consequent ne peut rien dire de ce secret sinon ça ne serait plus un secret. C’EST EVIDENT

  • Tout comme ce que Gilbert Ouedraogo de l’ADF-RDA avait dit à son temps "le Burkina n’a pas besoins des conseils d’un faux général désespéré en prison". Garde tes conseils pour toi-même !

  • reessssssspect un Gal reste un Gal....
    "arrêter de politiser le problème du terrorisme"

  • Bonnes gens, c’est quand même facile de comprendre que les attaques actuelles visent une seule chose : le gouvernement actuelle est incapable de garantir la sécurité des burkinabé, il faut donc qu’il dégage, puisque l’idée de révolter le maximum de burkinabé qui vont justifier le départ de Rock. Sinon, comment comprendre que ces attaques débutent juste avant la formation du gouvernement post-transitionnel ? C’est le plan B des forces du mal en exécution qui, appuyé par certains pays occidentaux en connivence avec certains burkinabé où il l’identité n’est plus à afficher ici (je veux parler de ces burkinabé qui n’ont jamais cautionner leur échec depuis un certain temps) financent le terrorisme secrètement et sont prêts à clouer certains pays africains à la plus basse échelle et à jamais. Le plan A était les mouvements sociaux organisés ça et là par les syndicats de tout genre courant fin 2017 et début 2018, afin de mettre à rude épreuve les actions gouvernementales ayant pour finalité de révolter la populations et conduire le départ précipité de Rock.
    En fait, c’est de bonne guerre puisque si le Burkina s’en sort indemne, non seulement les forces du mal "nationales" verront leur intérêts à jamais bafoués, mais les occidentaux soutenant ces forces du mal verront l’exemple du Burkina se propager dans les autres pays africains surtout francophones et ils auront certainement des difficultés à les contrôler (exactement comme ce qui s’est passé sous l’ère Sankara, où ces mêmes occidentaux sont impliqués dans son assassinat).
    Malheureusement, certains burkinabé (qui se sont avec ces forces du mal) sont tellement ignorants qu’ils n’arrivent pas à comprendre la situation.
    Mais j’ai toujours dit, tout citoyen burkinabé qui s’amusera avec notre Faso post-transitionnel sauvé par Dieu Tout Puissant aura sa colère, et celle de nos ancêtres, tôt ou tard, et le voilà humilié.
    Le Grand Bon Dieu qui a programmé l’échec des forces du mal depuis la chute du baobab Blaise jusqu’à la fin de transition, est toujours aux commandes. Il nous viendra toujours en aide, notre béni Faso !
    A bon entendeur !

    • GRAND RESPECT mon Damis. Tu es le seul a saisir la situation actuelle dans sa globalité. Tu as tout dit, tant par rapport aux forces en presence, aux strategies que à la reaction des burkinabe.
      Nous prenons cette situation a la legere. Or tout ca vient de nos dirigeants et de nos elites alliées a des forces obscures et obscurantistes.
      SOME

    • "Le Grand Bon Dieu qui a programmé l’échec des forces du mal depuis la chute du baobab Blaise jusqu’à la fin de transition, est toujours aux commandes. Il nous viendra toujours en aide, notre béni Faso !" En attendant le secours divin les burkinabé meurent tous les jours on fait comment se résigner ? Non Mr notre beau pays ne peut pas vivre le terrorisme comme une fatalité parce qu’une minorité irresponsable a choisi de livrer notre pays aux jihadistes,pays jadis havre de paix.
      Cordialement

  • A mon avis ,très sincerement ,je vais demander aux burkinabè de faire la part des choses.c’est vrai que le GENERAL est accusé d’avoir voulu destabiliser le pays mais nous devons analyser ces propositions avec beaucoup de serieux.je crois que nous voulons tous que ce pays aille bien donc laissons nos jugements partisans de côté et analysons avec intelligence.

  • L’individu n’a toujours pas compris qu’il n’est pas le plus intelligent de ce pays !
    Des gens se prenaient pour le nombril du Burkina et croyaient que tout tournait autour d’eux !
    La modestie voudrait que ce monsieur se taise pour nous laisser "gérer" nos problèmes jusqu’à ce qu’il soit totalement disculpé du dossier du coup d’état !
    Cette manière de nous faire croire qu’il compte pour le Burkina, est irritante !
    Comme on le dit, "qui a bu, boira !"
    Après "avoir mordu", il veut "souffler" maintenant !
    Le Peuple burkinabè le cherchera quant on aura besoin de lui ! En attendant, il pompe l’air !

  • Moi, je ne suis pas toujours tendre avec Djby, mais sur ce coup là, il dit des vérités. Il faut dépassionner le débat et ne pas laisser la politique polluer nos points de vue. C’est quand-même un officier supérieur de gendarmerie qui parle. Et dans son discours je sens une sincérité, même si je ne suis pas d’accord avec tout.
    Ce point de vue, le rend " presque sympathique " et est beaucoup plus constructif que les agité s du CFOP, qui sont " détachés " de notre problème sécuritaire. Puisque pour Zeph et compagnie, tant que le MPP a des problèmes, cela les arrangent.
    Djiby, là vous marquez un point. Tout gendarme que vous êtes, politiquement vous êtes plus adroit que beaucoup de pyromanes du CFOP.
    Cela dit, je maintiens mon idée que, nous subissons un règlement de comptes politiques entre un grand groupe de politiciens qui ont mal géré la transmission du pouvoir. Votre formation politique, malheureusement, fait parti de ce grand groupe qu’est le CDP, ADF-RDA, MPP, Faso Autrement et les autres partis dérivés.. Et c’est le peuple qui est otage de vos querelles intestines.

  • le Relou ou je ne sais quoi encore, Vous qui le connaissez depuis l’école Militaire, vous avez quel grade ? hein , rien ne sert de se positionner derrière son écran et sortir des aigreurs mal recuites du genre "il faut que les Burkinabè arrêtent d’idolâtrer certaines personnes"
    Ce que les Burkinabè attendent de leurs dirigeants c’est l’arrêt des attaques terroristes et la sécurisation du territoire qui est livrée aux quatre vents sans que cela n’émeuve vous, de l’école militaire tapant vos claviers au lieu d’être à la traque aux terroristes.

  • A-t-on besoin d’etre une science infuse pour voir ce qui se passe au Burkina ? Non ! Quand je vois certains tarés "s’extasier" devant ces oi disant analyses avisees...
    il enfonce des portes ouvertes et il sait de quoi il parle en tant qu’acteur principal.
    Comment quelqu’un qui est en prison peut-il donner des interviews, qui l’a sollicité, etc Qui est ce journal Financialfrik, etc. Le gouvernement est trop victime de ses soi disants communicateurs de la democratie, etc des faux droits de l’homme, etc Ils font semblant d’oublier que cette demarche fait partie des pieges dans lesquels ils ont tout fait pour tomber dedans. Peuvent-ils encore se sortir de là ?
    SOME

    • Bonjour, même si quelqu’un est mauvais il y a toujours quelque chose de bien à prendre de lui même si c’est infime . Les insultes, dénigrements et autres ne nous sortirons pas du bourbier actuel ; aussi écoutons nous, mettons notre haine de côté et œuvrons ensemble pour garantir une meilleure sécurité au peuple Burkinabè.

  • En tant que ancien ministre je me souviens de vous par rapport à un fait. Vous avez fait arrêter une émission radio à Horizon FM ou Robert MENART (responsable d’amnistie International) se prononçait sur l’assassinat de Norbert ZONGO.

  • Internaute SOME, pour ton ignorance et pour ta gouverne sache que . Financialfrik, est un journal de renommé leader de l’information financière en Afrique et traitant aussi d’informations d’ordre générale. Recherche sur Google, tu seras édifié au lieu d’étaler ton inculture sur lefaso.net.

    • Que m’as tu apporté de nouveau comme information ? Quand on est ignare on ne se met a insulter les autres. Quand on n’a rien compris, on se tait au lieu de sauter sur tout pour etaler son ignorance.
      SOME

  • Monsieur Bassolé, je regrette que vous n’aviez pas suivi vos arrogances avec les Djihadistes sous les projecteurs des télés comme France 24, en disant que vous négociez au nom de votre mentor avec ces diables ? Vraiment ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnés à le répéter. C’est votre passé qui vous rattrape. Je trouve pertinent que vous dites ‘’’ne jamais eu connaissance d’accord secret entre le Burkina et quelque groupe terroriste que ce soit ! Pourtant les attaques revendiquées par ces punaises, ils disent que, ‘’’’par ce qu’on vous a chassé du pouvoir, voilà pourquoi ils font ça.’’’’
    D’autre part, je vous trouve trop égoïste lorsque vous donné des pistes qui donnent les attaques de ces punaises ? Pourtant, la seule piste est que ces Djihadistes ne peuvent plus profiter de vos soutiens macabres pour les trafics de la drogue, ou les enlèvements des européens dont vous partagiez les rançons pour vous enrichir exet…
    Pour moi monsieur Bassolé, vous deviez faire profil bas comme monsieur Diendéré Gilbert, en se concentrant sur votre sort, surtout sur votre procès qui reste vos droits en ce moment : Car, vous n’êtes pas étranger à ce coup d’état à la maternelle qui a tué nos enfants. Pensez aux parents des victimes de vos atrocités et de la mauvaise gestion de ce pays. Ayez un peu de sympathie pour ceux qui, encore souffrent le martyr.
    Oui monsieur Bassolé, pensez tout dont vous aviez fait à votre peuple, ‘’’les tortures quand vous vous croyez dieu sur terre pour le plaisir de votre mentor Blaise Compaoré et de son frère François : Vous êtes encore en vie, et vous avez droit à l’épanouissement, mais de grâce, sachiez faire profil bas en tant qu’un supposé coupable surveillé, pour ne pas remuer le couteau dans la plaie de ceux qui portent encore les stigmates de votre mégalomanie.

    • Monsieur Ka ce vous dites est grave je cite ‘’’’par ce qu’on vous a chassé du pouvoir, voilà pourquoi ils font ça.’’’’ pouvez vous nous donnez la source de ce que vous dites. parce que la récente revendication de l’attentat du 2 Mars a l’Etat Major si c’est de ca que vous voulez parler je ne pense que c’est votre interprétation des propos de ces terroristes. Je pense plutot qu’ils ont dit au gouvernement actuel de faire comme celui de Blaise ne pas se mêler de la lutte anti terroriste. En fait ces malfrats veulent juste récupérer un terrain qu’ils occupaient (au temps de BC) pour leurs trafics de tout genre. C’est juste un jeu d’intérêt economique mais aussi social si aujourd’hui ce gouvernement leur tend la main alors vous verrez les résultats : le calme plat
      un terroriste est comme le politicien il n’a pas d’ami surtout pas des amis en prison qui ne peuvent plus rien les donner en contrepartie
      Pour contrer ces terroristes nous ne devront pas tomber dans leur piège en nous divisant par des accusations souvent non fondées sur d’autres burkinabe l’Union sacrée est primordiale pour gagner surtout cote renseignements. Si apres investigations on trouve des preuves de leurs implications dans ces attentats faites confiance au peuple burkinabe pour les punir comme il se doit

    • Fred Merci de me lire : Je ne parle pas de la dernière attaque revendiquée : Si tu suivais les premières attaques et leurs revendications a chaud, ainsi que ceux qui ont décortiqués ces revendications rapporté sur les journaux et les réseaux sociaux d’informations tu ne me diras pas le contraire. Sans rancune.

  • Dommage que mon intervention n’ait pas ete publiée. J’espere qu’il viendra. Mais toujours est-il que cette situation catastrophique que connait le pays provient de l’incompetence et de la peur que se donner ce gouvernement qui n’a rien de different de blaise. et il le paiera.
    SOME

    • Mon ami SOME : Peut-être ta critique sera publier ou pas, moi j’en ai connu d’autres non publiées pour plusieurs raisons. Mais sache que je fais partie des déçus du régime mouta mouta pour leur laxisme : Surtout le président du Faso qui oubli qu’il doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres, surtout pas de ses amis et familles : Seules comptent, la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement.

      Mon ami SOME, il ne faut pas qu’on se mettent à donner dans l’angélisme ni de se voiler la face, ‘’’on sait très bien que le seul objectif des hommes politiques qu’il soit du régime de Blaise Compaoré, ou ce régime au moteur du diesel, n’est pas la défense des intérêts des populations ou de sa sécurité, mais de "manger" et de déguerpir la queue sous les jambes quand il y a un soulèvement populaire du peuple pour demander son dû.

      Aujourdhui donner une critique fondée en ouvrant les yeux des uns et des autres, et dire que la transition et son équipe a fait un travail de titan qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe, ne sera pas écouté. Pourtant pendant cette transition, aucune attaque n’a été faite, car elle a arrêté sans aucun état d’âme ceux à l’intérieur du pays qui pouvait téléguider des actions barbares. Aujourd’hui, le régime mouta mouta n’en a pas capable de franchir ce pas. Et vouloir le critiquer de ce qui se passe avec des arguments solides, devienne un danger public. C’est pourquoi je dis qu’un régime qui refuse d’entendre les critiques, et, pire, qui les fait taire par tous les moyens possibles et imaginables, n’a aucun avenir : Surtout dans un pays comme le nôtre Quand qui fait la promotion de l’incompétence à tous les niveaux, il ne peut qu’arriver ces attaques des revanchards qui veulent le pouvoir par la force.

    • Mon ami ka merci pour tes bons mots. Comme tu l’as toujours si bien dit : nous ne sommes pas sur lefaso.net pour faire du show nombriliste mais pour argumenter, donner des idees et conscientiser et responsabiliser nos populations et plus particulierement la jeunesse si vaillante qui n’a pas connu cette belle aventure que nous avons vecue avec Thomas sankara, et qui a été traitreusement trahie dans une tentative deseperée pour eux d’assassiner l’espoir de tout un continent. Elever les consciences c’est ce que nous tentons de faire sur ce forum. Que nos interventions ne soient parfois publiées, ce n’est pas grave meme si c’est deplorable.

      L’insurrection populaire a donné un cinglant dementi, aux imperialistes et a leurs valets locaux meme cachés sous tous les maquillages possibles. Mais malgré cela, l’imperialisme etant tetu, ils n’ont pas voulu le voir. Voila ce que je reproche principalement a ce gouvernement auquel le peuple a donné les pleins pouvoirs sur un plateau d’argent, mais eux ils en ont fait un gros caca en plein milieu de la place publique du village.

      J’admire bien ta capacité de critique et autocritique si necessaire au vrai revolutionnaire. Tu as vu pourquoi dès le depart j’ai ete si critique vis a vis de ce gouvernement. Toi tu as voulu leur accorder une chance. Ce qui est bien louable. Mais moi j’avais vu des indices qui ne pouvaient pas tromper quant a leurs intentions et leurs actions réelles. J’aurais aimé avoir eu tord de prendre cette position car notre pays n’a vraiment pas besoin de ca. Mais malheureusement helas !!!

      "Ce régime mouta mouta" comme tu l’appelles merite ce qui lui arrive car il a tout fait pour arriver là. Mais nous les populations nous ne voulons pas en payer le prix sur notre dos car ils sont prets a tout pour le pouvoir et roch se lance dans une fuite en avant sans issue, ne voulant rien ecouter du peuple ? Nous preferons faire un pas avec le peuple que 1000 pas sans le peuple. Voila la difference entre eux leur revolution rectifee et notre revolution populaire et democratique
      Bon courage
      SOME

  • Bonjour à tous et merci, pour ma part je dis merci au Général et loin d’être dès lui je propose que le pouvoir en place fasse des accords avec tous ceux qui peuvent contribuer à ramener la paix au Burkina
    Rien ne sert d’augmenter le nombre des veuves et d’orphelins par des solutions éphémères

    Toute solution trouvée par la violence est toujours éphémère

  • Un général reste un général et un ancien diplomate est aussi diplomate à vie. Quand on est élevé en maturité on reste également mature à la mort malgré la douleur de la vie ou des circonstances. Le général Bassolé a partagé ses expériences sécuritaires dans cette interviews sans accusé qui que ce soit. Même en prison, il n’a pas jugé bon de parler de lui. J’aurais aimé que les membres du gouvernement se comporte de même manière en arrêtant de porter seul la responsabilité actuelle du Burkina aux anciens dignitaire. Quand on récupère des projets en maturation de l’ancien régime en chantant les louanges du PNDES pour inaugurer une route ou un barrage ou encore un centre photovoltaïque, on devait aussi avoir la modestie de reconnaitre ses erreurs face la montée rapide du terrorisme au Burkina.

  • J’ai honte .Comment peut-on permettre à des criminels prisonniers devenus hypocrites en prison de s’exprimer par voie de presse ? Est-t-il un exemple pour l’humanité vu les dégâts humains qu’il a semés durant leur règne ? Je suis indigné et écœuré .Je suis maintenant convaincu de sa monstruosité et de l’inintelligence des tenants du pouvoir actuel. A leur place je mettrais définitivement fin à ces sorties nauséabondes d’hypocrites rampant pour leur libération.Je demande au pouvoir en place de bien décrypter cette diversion et de prendre les mesures qui s’imposent .N’est-ce pas qu’ils sont en train de vous couper les pieds pendant que vous dormiez ?

  • A mon humble avis, je trouve que ce monsieur, parle trop pour son rang, surtout sur un sujet où s’il n’était pas dans une situation à liberté réduite , son approche ouverte du sujet qui est publiée pourrait bien servir aussi bien à nos FDS qu’aux assassins dans leur stratégie.

  • Qui peut te croire ? Tu es discrédité à jamais au Burkina Faso .
    Si le ridule pouvait tuer !

    • un grand reste un grand jusqu’à présent certains de nos compatriotes ne savent pas que Djibril à juste été arrêté pour des raison politiques . C’était freiner ses ambitions politiques. D’autres parles mal et l’insultent sans preuves tangible. Il est victime de ses compétences c’est parce qu’ils ont peur de sa capacité à mobiliser ceux qui l’insultent si vous êtes vraiment des dignes fils de ce pays faut nous faire une proposition aussi pourquoi on l’accorde un interview à lui et non vous les grands connaisseurs. Si vous pouvez lire un peu le lieutenant jacques LIMON c’était mieux le pays actuel n’a pas besoin des gens qui critiquent sans pour rien apporter . vous accusez Mr BASSOLE d’être assassinat et pourtant vous ne pouvez pas établir clairement sa culpabilité

  • Au vu des réactions qui ont suivi l’interview, il faut reconnaître que ce Général reste important quoi qu’on dise. Même si l’habit ne fait pas le moine,il n’en demeure pas moins un signe distinctif.

  • Il n’ya pas d’accord secret mais il faut seulement de vrais dirigeants eclaires et visionnaires en lieu et place de ventrus de fessus et de nuques avec gendarmes couches.votre ancien patron Blaise etait qd meme un grand dirigeant cad un grand qui n’est pas un petit comme vous. Faites pardon parce qu’on a peur .si jamais roch devait disparaitre brusquement imaginez le chaos qui va suivre.voila pourquoi tous les extremistes pro-mpp doivent se ressaisir pour proner la reconciliation nationale et la paìx parce que tout peut changer brusquement soudain et les idiots seront les premiers a fuir.Nous voulons un pays de pays de verite et de pardon et non un pays tourne vers la vengeance.

  • Bsr. Je considère ça comme une provocation des victimes. Rira bien qui rira le dernier. En plus qu’est-ce qu’il a di qui n’avait pas été di. Bonne chance nous tous !

  • J’ai honte d’etre Burkinabe . Quand je vois toute cette haine qui se déverse sur un général qui aime son pays et attire l’attention des dirigeants sur les mesures a prendre pour sortir notre pays de cette merde.Je crois que président du Faso doit savoir qui est avec lui et qui est contre lui. Tous ces revanchards qui pensent pouvoir discréditer Mr BASSOLE mais ils sont très nombreux ces burkinabés qui ont beaucoup d’admiration pour notre général. Quand les terroristes viendront délogés ROCK de Kosyam , ces petits esprits ne seront la car ils disparaîtront derrière leurs vieux ordinateurs incapables qu’ils sont de se montrer. Mon cher Président écoute les conseils d’un homme averti des questions securitaires et laissent ces
    bougres qui ne veulent en réalité que vous finissez votre mandat . Bon vent et longue vie au Général BASSOLE car 16 000 000 de Burkinabé attendent impatiemment sa sortie afin de pouvoir restaurer la dignité et l’honneur du Burkina. C’est Dieu tu es fort

    • un général qui aime son pays. gazer des manifestants jusqu’à la grande cathédrale, raser des personnalités comme maître Halidou, voler l’or de dambega moctar et inciter ces parents gendarmes à supporter l’accusation et les oublier alors qu’on a promis les faire liberer apres, fusiller des innocents sous prétexte de lutter contre le banditisme, flirter avec les djihadistes, rançonner le militaires pour les missions à l’extérieur etc....... c’est cela ton general qui aime son pays. internaute amen on ne doit pas avoir la meme conception de l’amour de la patrie

  • Quand vous avez des citoyens capable d’aller extirper un prisonnier des locaux de la gendarmerie ou de la police pour le lyncher publiquement , franchement la methode de Djibrill Bassolet etait la bonne et devrais etre remis au gout du jour.

  • L’attentat au Capucino avenue kwame nkruma qui a annoncé l’entrée en scène des terrorites au Burkina a eu lieu moins de deux mois après la formation du gouvernement du MPP. Position géographique du pays ? Les frontières ont elles bougé entre temps ? Hasard ? Coïncidence ? Personne n’est dupe pour croire à ton dit premier facteur. Vous et votre mentor aviez plutôt choisi l’alliance avec ces dits terroristes pour intérêts personnels et sur des bases style : vous nous laissez tranquille, on vous laisse tranquille. Personne non plus ne doute que ces actions terroristes ont pour objectif de rendre le Faso ingouvernable par le MPP. Alors qui peut être derrière cela ? Il ne s’agit pas de politiser comme vous le dites mais d’analyser les faits. Blaise était là, tout allait dans ce domaine. Il n’est plus là, il se fait remplacer par les terroristes qui dormaient tranquilos dans nos quartiers tout comme Soro et ses rebelles y étaient, tranquilos. Sous Blaise qu’est ce que l’armée burkinabe divisée et mal équipée faisait pour nous protéger des attaques terroristes ? Y avait que ces qqs 1500 du RSP qui avait probablement choisi la facilité de partenariat avec ces groupes. J’ai l’impression que ces sorties ici positivement médiatisées visent à nous corrompre les esprits. Il me semble d’ailleurs qu’il nest plus malade ! C’est tant mieux .

  • Merci mon général pour ce partage de votre grande expérience. Les autorités actuelles ont intérêt à écouter votre point de vue et l’apliquer. Quel que ce soit ce dont on vous reproche, que vous soyez coupable ou innocent, vous êtes un burkinabe, un patriote et je suis sûr que vous pouvez encore aider votre pays !

    Que Dieu vous protège

  • L’heure est plus que grave ! La situation du pays est plus que catastrophique : il n’y a qu’à voir les gens dans Ouaga.... Roch de par sa peur et son incompétence comme un homme sans banganlan, Roch croit amadouer Blaise et sa clique en les amadouant et négociant avec eux. Non il se fera éliminer sans état d’âme comme ils ont éliminé Salif Diallo et qu’il a laissé faire. Et comme il n’a pas réussi à livrer la première victime, à savoir Zida, il a été mis sous pression pour ramener l’ennemi à l’intérieur de ses rangs mêmes. Les pontes du CDP paradent et narguent les gens dans Ouaga comme s’il n’y a jamais rien eu car Roch lui même est leur homme qu’ils ont mis là. Roch veut se convaincre qu’ils se réconcilieront pour avoir commis la faute d’avoir laissé échappter Zida. Mais lui même sait qu’on le fera comme ils ont fait Salif, et puis il n’y aura rien !

    La première flèche de la guerre civile de reconquête du pouvoir par Blaise vient d’être tirée. Par Bassolet. C’est un langage codé. Cette interview de Bassole en dit en plus. Mes chers compatriotes ne disons que c’est une affaire de MPP Roch etc, c’est notre affaire à nous. Dans cette guerre à venir qu’on a imposée aux burkinabè, c’est maintenant que nous devons nous mobiliser. Seule notre mobilisation populaire, seule une insurrection populaire nous sauvera. Il y aura encore plus de martyrs, mais si nous ne faisons rien maintenant il y aura dix fois plus de morts qu’on egorgera comme des poulets.

    Cette sortie de Bassole est une étape clé et donne le signal de la mobilisation et de la contre-attaque. Et Roch a été lâché de toutes parts et même par les quelques rares soutiens étrangers dont ils disposaient tant à l’étranger que dans ses réseaux de ses frères francs maçons : il ne fait pas le poids d’autant plus qu’il a laissé éliminer Salif...

    Cette guerre qu’on impose au Burkina entre dans le plan général de domination de l’Afrique dont Blaise était la pièce maîtresse. Ils doivent donc reconquerir cette place forte géostratégique très importante et indispensable que constitue le Burkina. L’es frères et sœurs papas mamans etc, notre seul salut est dans la lutte populaire : c’est la seule issue. Il n’y en n’aura pas d’autres ! Et il faudra en payer le prix , que l’on lutte ou qu’on ne lutte pas ! Et ils savent que dans le soulevement populaire ils ne pourront jamais gagner. "Quand le peuple se met debout l’impérialisme tremble."

    Alors autant mourir dans la lutte pour sa liberté et sa dignité que mourir dans l’indignite. Les vraies OSC, les vrais syndicats , les vrais patriotes, les vrais africains, les vrais hommes doivent se lever et dire non à ce plan diabolique de soumission domination esclavagisation de l’afrique
    « Le pire, disait le journaliste Norbert Zongo, ce n’est pas la méchanceté des gens mauvais,
    c’est le silence des gens bien "
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS ! Nous y sommes !
    SOME

  • Cette sortie de Mr Bassolé me fait peur parce-que s’est exactement les mêmes procédés qui étaient employés au temps de Blaise Compaoré quand le Mali , le Liberia, la Cote d’ivoire brulait. Ce sont des conseilles , des messages de compassion pour faire dérailler de la vraie piste ; alors vigilance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Front patriotique pour le renouveau (FPR) : Un point de presse à Djibo pour encourager les populations locales (1)
Situation nationale : « Leur PNDES n’est qu’un fiasco, un pétard mouillé », mate Eddie Komboïgo
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés