Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 10 août 2018 à 16h49min
Révision du code électoral : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse salue une « avancée démocratique »

Dans cette déclaration, le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) se réjouit de la révision du code électoral. Le parti félicite le gouvernement et l’invite à poursuivre la mise en œuvre du programme présidentiel. Lisez plutôt !

Le lundi 30 juillet 2018, le parlement burkinabè a voté le nouveau code électoral, offrant l’opportunité aux Burkinabè de l’intérieur et de l’étranger de participer aux votes de façon sûre, équitable et transparente.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) salue cette avancée démocratique et espère que ladite loi sera comprise par tous et servira à l’organisation d’élections ouvertes à la diaspora burkinabè. En effet, ne peuvent voter le président du Faso que les Burkinabè ; or, seule la CNIB, dans son dispositif d’établissement, garantit la preuve de la nationalité de ceux nés hors du pays. Cette close, toujours appliquée à la diaspora, a été reconduite dans le cadre des documents de votation des Burkinabè de l’étranger.

Le PDJ, pour cette raison, reconnaît que le choix de la CNIB comme seul document requis pour la votation, la délimitation des bureaux de votes dans les ambassades et consulats à l’extérieur, la décision de fixer à 500 personnes minimum, le nombre de Burkinabè de l’extérieur requis pour ouvrir un bureau, témoignent de l’intérêt porté aux Burkinabè de l’extérieur non seulement en matière électorale mais aussi dans les autres domaines de la vie civile du pays.

Le PDJ constate également les tentatives de diabolisation du nouveau code électoral par l’opposition qui évoque l’exclusion d’une partie des Burkinabè. Pour le PDJ, cet argument n’est qu’un jeu politique défaitiste, ambigu et fallacieux.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) en appelle à un esprit de franchise et de sincérité des acteurs politiques pour que le Burkina Faso expérimente le vote des Burkinabè de l’extérieur et régularise de façon durable les actes de votation de sa diaspora.

Le Parti pour la démocratie et la jeunesse (PDJ) réitère son soutien au gouvernement du président Roch Mark Christian Kaboré et l’invite à poursuivre dans les actions de mise en œuvre du programme présidentiel. En somme, le PDJ invite les Burkinabè à plus de vigilance dans l’analyse des observations, des faits et gestes des hommes politiques, surtout dans un contexte d’amélioration des conditions de conditions de vie des populations.

Ouagadougou, le 07 août 2018
Le Bureau Exécutif National

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
Marche du 29 novembre 2018 : Paul Kaba Thiéba charge les organisateurs
CHRONIQUE DU GOUVERNEMENT : Pour un secteur plus compétitif et plus professionnel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés