CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

mercredi 8 août 2018 à 22h40min

Le Cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC/CFOP) a tenu une réunion ordinaire le mardi 07 août 2018 au siège du CFOP à Ouagadougou. Présidée par le Chef de file de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE, la réunion avait les points suivants inscrits à son ordre du jour :
I- Le débat sur le Code électoral ;
II- La rencontre avec les OSC ;
III- La situation à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
IV- Les directives de l’Opposition.

CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

Concernant le premier point de l’ordre du jour :

1-Le débat sur le Code électoral

Les responsables des partis d’opposition ont fait le constat que le pouvoir du MPP a fait un passage en force à l’Assemblée nationale grâce à sa majorité mécanique. L’Opposition politique attire l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur le fait que, contrairement aux prescriptions de bonne gouvernance, ce Code électoral qui a été adopté n’a pas fait l’objet d’un consensus entre la Majorité et l’Opposition. Il apparaît donc, in fine, que les différentes concertations organisées par le Chef de l’Etat n’étaient qu’un simulacre. Et, à partir de cet épisode, l’Opposition est en situation légitime d’adopter d’autres postures relatives à toutes les demandes de concertation qui émaneraient du pouvoir.
Le Cadre de concertation félicite les députés d’opposition pour leur refus de s’associer à un vote pour cautionner une telle forfaiture.

Sur le même sujet, l’Opposition a été informée par ses Groupes parlementaires qu’un recours a été déposé au Conseil constitutionnel contre le Code électoral.
Sur le fond du débat, l’Opposition reste ferme sur ses positions, à savoir que la carte consulaire biométrique doit être un document d’enrôlement.
Et elle est confortée dans ses positions par la fébrilité dans laquelle le Gouvernement est en train de sombrer, et par les contradictions flagrantes, émaillées souvent de mensonges, que les ministres étalent dans le débat public.

A titre d’exemple, le ministre des transports, Vincent DABILGOU, affirmait le 05 août dernier, sur Radio Oméga : « Les cartes consulaires qu’on a délivrées n’ont pas de numéro de série. L’objectif de cette carte au départ était seulement de pouvoir vivre tranquillement en Côte d’ivoire et au Gabon".

Sur cette même Radio, juste le lendemain, le ministre des affaires étrangères, Alpha BARRY, prenait le contre-pied de son collègue, en affirmant que la carte consulaire biométrique est fiable et que l’État n’a aucun reproche à faire à ce document, raison pour laquelle sa production va continuer. Il prend un autre contre-pied, celui de son collègue Stanislas OUARO (en charge de l’éducation nationale) qui jurait à l’émission « Controverse » de la RTB qu’il y a des juges Burkinabè en Côte d’Ivoire qui délivrent des certificats de nationalité.

Le ministre BARRY apporte un démenti formel : « On n’a pas de juge en Côte d’Ivoire et dans les autres pays d’accueils pour attester de la nationalité de tous ceux qui viennent pour se faire établir la carte d’identité. »
Et que dire du Ministre de l’administration territorial qui croit savoir que « la carte consulaire biométrique est un document d’identification, et non un document d’identité » ? Le Gouvernement nous fait voir une véritable tour de Babel version burkinabè.

C’est clair : La Majorité est à cours d’argument.

Sur la nature et l’objet de la carte consulaire, l’Opposition politique demande aux dirigeants du MPP de relire le rapport introduit par leur gouvernement en conseil de ministres le 31 Juillet 2013 sur l’opérationnalisation de la carte consulaire biométrique.
Il en ressort que la carte consulaire biométrique est établie pour servir directement à la constitution du fichier électoral, sur la base d’une proposition de la CENI de l’époque, de mener concomitamment les deux opérations carte consulaire/fichier électoral. Venir nous dire aujourd’hui, comme le clame le ministre de la sécurité que la carte biométrique a été établie dans un seul souci d’identification, c’est procéder à une manipulation des esprits.

L’opposition politique réaffirma que rien, sauf des calculs politiques mesquins, ne peut expliquer que le Gouvernement récuse la carte consulaire biométrique présentée par l’Etat comme tenant lieu de CNIB, dans un processus quelconque où il est dit que c’est la CNIB qui est exigée. C’est une contradiction flagrante qui ne résiste pas à l’analyse.

De même, l’opposition politique reste ferme sur la question des lieux de votation. Restreindre les lieux de votation de nos compatriotes aux seuls consulats et ambassades n’est rien d’autre qu’un sabot âge délibéré.

Les autres pays de la sous-région trouvent les moyens de conclure des accords avec les gouvernements des pays où résident leurs compatriotes pour multiplier les lieux de vote. Le 29 Juillet dernier, les Maliens qui vivent au Burkina et en Côte d’Ivoire ont voté dans des écoles prêtées gracieusement par notre gouvernement et par le gouvernement ivoirien. Comment comprendre que le gouvernement burkinabè ne puisse pas obtenir la même faveur pour ses compatriotes ?

Enfin, l’opposition reste toujours vent debout contre l’idée d’une plateforme électronique de fichier électoral basé sur le fichier de l’ONI.

L’Office nationale d’identification est une structure contrôlée aujourd’hui par le MPP à travers le ministère de la sécurité. Son Directeur général est nommé en conseil de ministres. L’expérience que vit actuellement l’Opposition malienne achève de convaincre l’Opposition politique burkinabè que ce système, calqué sur celui du Mali, est une voie grande ouverte pour une fraude électronique. D’ailleurs, attentive à la crise que vit actuellement l’ONI, l’Opposition a compris que cette crise a un lien avec la fraude qui se prépare.

Les Burkinabè de la diaspora, qui ont bien compris que le MPP et ses alliés veulent organiser une fraude gigantesque pour conserver le pouvoir, sauront défendre leurs droits, et ils peuvent compter sur l’Opposition politique pour mener ce combat avec eux.

Rencontre avec les OSC

Dans le même registre, le Chef de file de l’Opposition a rendu compte des concertations qu’il a eues avec les organisations de la société civile (OSC) le lundi 06 août 2018. Il en ressort une grande convergence de vues entre les deux parties sur la question du Code électoral, toute chose qui augure d’une bonne solidarité d’action. Les chefs de partis ont tenu à remercier les OSC pour leur engagement et leur détermination à faire barrage à la forfaiture du pouvoir en place.

Les chefs de partis ont décidé d’initier d’autres concertations, afin de mieux expliquer les positions de l’Opposition.

Situation à la CENI

Comme tous les Burkinabè, l’Opposition a pris connaissance de la récente déclaration de ses commissaires siégeant à la CENI. Cette déclaration fait état des propositions adoptées par la plénière de l’ensemble des commissaires (y compris ceux de la Majorité), au sujet du Code électoral, et qui ont été transmises au Gouvernement. L’Opposition constate que sur les documents de vote, les propositions de la CENI rejoignent les positions du CFOP. Mais, la déclaration des commissaires de la CENI, comparées aux positions prises par le Président de la CENI lors des différentes rencontres avec l’Opposition, obligent à conclure qu’il y a sans doute un problème de coordination entre le Président de la CENI et ses commissaires.

C’est le lieu pour l’Opposition d’inviter le Président de la CENI à toujours privilégier une approche collégiale de sa fonction, et à s’assurer en tout temps que les positions qu’il défend au nom de l’institution sont bel et bien le reflet des discussions préalables qui ont eu lieu en plénière avec l’ensemble des commissaires.

La création de la CENI est le résultat d’un long combat mené par les forces démocratiques pour arracher l’organisation des élections des « griffes » du Ministère de l’administration territoriale. L’Opposition n’acceptera ni une remise en cause des acquis de ce combat, ni un retour en arrière qui replacera notre processus électoral sous la coupe du Gouvernement.

Directives

Le débat sur le Code électoral et le comportement du MPP et de ses alliés, ajoutés à une gouvernance peu vertueuse servie à notre pays depuis Janvier 2016, pose pour l’ensemble des Burkinabè un grave problème à résoudre.
Arrivé au pouvoir en effectuant un hold-up sur les aspirations de notre jeunesse, le MPP est en train de montrer sa vraie face, celle qu’il avait et pratiquait quand il dirigeait le pays durant le règne de Blaise COMPAORE.

Il s’avère maintenant que les mea culpa annoncés publiquement à la Place de la nation par les dirigeants actuels du MPP lorsque, sentant le vent tourner, ils ont abandonné leur navire initial pour rejoindre l’Opposition, n’étaient rien d’autre que des postures politiciennes.

Aujourd’hui, en dehors de quelques opportunistes de l’insurrection qui font aujourd’hui carrière sous leurs ailes, et dont on comprend maintenant que la posture d’opposant de l’époque n’avait rien de sincère, personne parmi ceux qui ont bravé la mort pour empêcher la révision de l’article 37 ne nourrit encore d’illusion vis-à-vis de ce régime.

L’avenir de notre pays est sombre dans les mains du MPP. Il faut donc que les Burkinabè se lèvent et se fassent entendre.
C’est dans cet esprit, qu’après des échanges nourris sur la situation nationale en général, et la question du Code électoral en particulier, les partis membres du Cadre de concertation ont décidé des directives suivantes :

-Premièrement : Les responsables des sections provinciales des partis membres du CFOP sont invités à se rencontrer le plus rapidement possible, en vue de mettre en place des coordinations provinciales du CFOP, en attendant les instructions à venir.

-Deuxièmement : Les représentants des partis politiques membres du CFOP à l’étranger sont invités à se concerter s’ils ne l’ont déjà fait, à publier des déclarations communes sur la question du Code électoral, et à envoyer des correspondances aux autorités des pays d’accueil pour expliquer la forfaiture que prépare le Gouvernement.

L’Opposition les invite en outre à organiser des conférences de presse pour sensibiliser les opinions, à initier des tournées dans leurs ressorts territoriaux pour expliquer les positions de l’Opposition.

En plus, les représentants de l’Opposition à l’extérieur sont invités à organiser le boycott actif des visites que les dignitaires du pouvoir du MPP seraient amenés à effectuer dans leurs pays d’accueil. Ce boycott doit consister en des interpellations publiques et visibles et ce, dans le respect des législations en vigueur dans les pays d’accueil.

-Troisièmement : Au regard de la gravité de la situation et du danger que fait courir à notre pays le pouvoir du MPP, l’Opposition politique a décidé de convier les Burkinabè à une série de marches de protestation dont la date de la première sera annoncée incessamment. L’Opposition invite ses militants et sympathisants, ainsi que l’ensemble des patriotes, à se mobiliser et à se tenir prêts pour s’engager résolument dans la nouvelle phase du combat qui s’annonce.

D’autres actions sont programmées, qui seront dévoilées en temps opportun.
Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 22h, dans une ambiance de camaraderie militante et de très forte détermination.

Ouagadougou, le 08 août 2018
Le service de communication du Chef de file de l’Opposition

Vos commentaires

  • Le 9 août à 07:03, par Mafoi En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Si l’opposition était et reste ferme sur ses positions,à savoir que la carte consulaire biométrique doit être un document d’enrôlement,c’est qu’il ne peut pas y avoir consensus.Vous ne pouvez pas réclamer une chose et son contraire à la fois à savoir que vous demandez un consensus tout en restant très ferme sur vos positions.Cela me rappelle le fameux slogan de ce boulanger avec son "on gagne ou on gagne".Maintenant que la carte consulaire est écartée et certainement que le conseil constitutionnel validera ce volet de loi,vous allez brûler le pays ?
    Bande d’irresponsables,vous faites honte

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 13:59, par Kôrô Yamyélé En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      - De toute manière toi Mafoi tu n’es pas crédible sur le net ici tant tu es connu pour être un microbe à la solde du MPP. Tes faux arguments ne peuvent tromper personne de lucide.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 16:01, par Mafoi En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

        Ah oui,tu m’apprends des mûres et des pas vertes.En tout cas ce qui est certain,je ne suis pas une girouette comme toi qui change au gré du vent.S’il suffit de ne pas cautionner une posture à la limite de l’escroquerie intellectuelle de l’opposition sur cette affaire de carte consulaire pour être taxé de militant mpp,je suis donc mpp sur cette question et alors ?Il se disait que la vieillesse est un naufrage,je n’y croyais guère mais ne me pousse pas à changer de perception

        Répondre à ce message

      • Le 9 août à 16:05, par Mafoi En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

        La vieillesse est un naufrage.Va te reposer mon cher papy au lieu d’être là à taxer les gens de tel bord politique par manque d’arguments

        Répondre à ce message

        • Le 10 août à 08:55, par Kôrô Yamyélé En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

          - Mafoi, moi je n’ai pas viré. Je sens qu’au lieu d’insurrection c’était plutôt une insurrESCROQUERIE que nous avons supporté ! Donc je ne cautionne pas ce qui se passe à savoir la gouvernance par la ruse et le mensonge ! Je ne suis donc pas un microbe manipulable par le MPP. Je réfléchi par moi-même et je ne me laisse pas téléguider car je ne suis pas une marrionnette, et j’ai bien la tête sur les épaules. Allez ! Bonne journée à toi mon petit.

          Par Kôrô Yamyélé

          Répondre à ce message

      • Le 10 août à 16:15, par tapsobayassiriki En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

        Soit Modeste prétendu kooro ; en quoi tu es credible ? tu ne penses pas que tu te prends pour le nombril de la terre ? Toi , tu es microbe de qui ? depuis un certain temps tu montre ton vrai visage : quelq’un d’amer et pouponné pour faire passer les messages d’une officine . Soit modeste monsieur je connait tout

        Répondre à ce message

    • Le 9 août à 17:02, par Biola En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      Merci au gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour mater avec un grand sérieux tout trouble à l’ordre publique.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:59, par DOUG En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    En avant et qu’on en finisse avec notre insurrection.
    Tous debout ! pour un BURKINA démocratique

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 08:32, par tiim menga En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    très sincèrement je demande à l’opposition de ne pas créer des ennuis à nos compatriotes vivant à l’étranger en leur demandant de troubler les actions de la majorité .C’est de l’imbécilité caractérisée, vous devrez montrer que vous êtes des Hommes intègres, bien éduqués, laissons vos comportements irréfléchis,minables,bêtes à l’intérieur de nos frontières.Battons nous dedans, pas dehors.on dirait des enfants de la maternelle.ça fait pitié,on est où là ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 12:49, par YAAM SOBA En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      Il faut plutôt demander au pouvoir du MPP de ne pas créer des problèmes à nos compatriotes vivant à l’étranger en leur jetant en pâture dans leurs pays d’acceuil. Est-ce qu’un gouvernement responsable ose dire que la carte consulaire biométrique n’est pas un document fiable pendant que c’est lui même qui délivre ces cartes. Ca frise du mépris et c’est comme si nos compatriotes étaient des apatrides.
      Arretez de jeter l’opobre sur l’opposition qui ne fait que défendre les intérêts de notre diaspora à l’étranger.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 09:53, par Zangoté En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    J’aimerais vous signifiez clairement, gens de l’opposition que je fais partie de ceux qui ont risqué leur vie, les 30 et 31 octobre 2014. Je fais même partie des premiers signataires de la pétition contre la modification de l’article 37. J’étais sympathisant UPC jusqu’à sa fusion-absorption par le CDP. Juste vous dire que nous, les désillusionnés vous attendons de pied ferme. A bat, l’opposition irresponsable !
    A bat la politique politicienne !
    A bat, la politique du ventre !
    Nous allons véritablement terminer notre insurrection. En clair, nous purgerons de ce pays les partis et les hommes indignes qui ne cherchent qu’à hypothéquer l’avenir de notre peuple.
    Sortez et vous verrez ! Tout ça c’est la faute de Roch ! Voilà ce qui arrive quand on refuse d’assumer ses responsabilités de chef !

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 12:55, par YAAM SOBA En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      Tu es rigolo ! Toi comme ça sympathisant toi tu étais de l’UPC ? Dis plutôt que tu es un griot du MPP ! Sinon avec toutes les dérives du MPP au pouvoir tu devrais t’insurger contre cesz pratiques qui trahissent l’esprit de ton insurrection. Avec tous ces détournements de Fonds publics, ces PPP gré à gré opaques, le gaspillage des ressources publiques dans des renault talismans et V8, les nomminations mouta - mouta tu devrais sortir à la place de la nation.
      Et puis il faut retenir que le 30 Octobre 2014 le peuple est sorti contre la révision de l’articcle 37 et non contre le CDP. sinon que les vrais artisans du lourd passif du régime Compaoré sont Roch salif et Simon qui sont actuellement MPP.

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 13:57, par Zangoté En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

        Yaam-soba, il faut être conséquent dans ce qui tu dis : selon toi on est sorti contre la révision de l’article 37 et non contre le CDP. Alors dis-moi qui militait pour la révision de l’article 37. Qui est ce président de parti qui a invité ses militants à brûler les maisons ? Est-ce que tu te souviens de Assimi KOUANDA, le mal-causeur président propulsé du CDP ? Est-ce que tu te souviens de Blaise COMPAORE, candidat inamovible du CDP et bénéficiaire patenté de la modification de l’article 37 ? J’aurais aimer que tu me cites des noms de militants CDP qui sont sortis les 30 et 31 pour dire non à la modification de l’article 37.
        Pour les détournements, excuse-moi si je te dis que je n’ai pas de preuves. C’est facile de supposer mais si on t’attrape tout le suite pour diffamation, tu auras du mal à t’en sortir. Je te conseille de faire attention avec tes allégations car ceux qui te racontent les faits de ces prétendus malversations ne seront pas prêts à te fournir les preuves réelles pour t’aider à t’en sortir. Par contre, si tu as des preuves irréfutables, balance-les sur la place publique pour éviter toute tentative de corruption et nous seront derrière toi. L’achat des véhicules TALISMAN par le gouvernement ne saurait être constitutif d’acte de détournement. Il faut tout de même avoir des moyens de transport pour le service public et ses agents que sont aussi les ministres. Où étais-tu quand Blaise COMPAORE paradait avec des montgolfières pour sa campagne électorale ?C’est pour ça que je dis que Roch laisse faire.

        Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:15, par SIDLAWINDE En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Ceux qui ont le pouvoir aujourd’hui et qui l’utilisent pour affaiblir les autres, doivent savoir que rien n’est éternel sur cette terre. Aujourd’hui vous êtes puissant, mais demain, vous ne le serez plus. En ce moment, vous ferez comment ?

    EXEMPLE
    Utilisez vos pouvoirs pour combattre les vrais ennemis des malheurs de nos peuples. Ceux qui font tout pour nous diviser, afin de mieux nous maintenir dans l’aliénation et dans l’exploitation.
    Les opposants ne sont pas ceux qu’il faut abattre à tout prix. Utilisez vos armes contre les impérialistes pilleurs de nos ressources. Et c’est ce que les dirigeants les plus courageux et les plus éclairés font.
    Ceux qui croient qu’en affaiblissant les opposants, qu’ils régneront en seul maître et faire de la République ce qu’ils veulent se trompent. Tout finit toujours par nous rattraper.
    Courage à tous ceux qui subissent le diktat d’un pouvoir oppresseur. Opposants ou pas, nous sommes tous, les fils et filles d’une même patrie et d’un même continent, L’AFRIQUE. Et c’est ensemble que nous pourrons relever les nombreux défis qui s’imposent à nous.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 12:13, par Nobga En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      Qu’en rendez-vous par oppresseur ? Ce pouvoir a violenté ou tué un seul burkinabé depuis son avènement ? Respectez-vous mon cher. Ce qui est sûr, si vous pensez que vos désirs sont automatiquement des vérités, alors vous serez opprimés à tout moment car vous n’êtes pas le seul détenteur de la vérité. On votera sans la carte consulaire et uniquement dans les Ambassades et les consulats. Pas même un point de cette loi votée ne sera enlevé.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:17, par ya maam bala En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    A quand la quietude au pays des hommes integres ? Chaque fois nos politiciens nous envoient une situation qui complique les choses. Que Dieu nous aide !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:30, par Le Boss En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Si Zeph et compagnons pensent que les dirigeants actuels font ce qu’ils faisaient au temps de Blaise et que rien n’a changé, pourquoi vouloir donc s’associer au CDP pour 2020 tout en sachant qu’en cas de victoire du CDP nous revenons a la case depart et tout redeviendrait comme avant et soyez certain vous UPC que vous serez traquer de tout part car vous étiez en premiere ligne de ceux qui ont amené l’insurection et la perte du pouvoir du CDP.
    La vengeance ne fera que commencer.
    A bon attendeur, salut

    Le Boss

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 12:45, par YAAM SOBA En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

      internaute "Le boss", svp ne falsifiez pas l’histoire du Burkina Faso. Si vous avez honte de voir Zeph avec le CDP, vous devriez avoir honte de Roch marc christian Kaboré est ses camarades du MPP. parce qu’ils étaient les principaux piliers du régime de blaise pendant ces 27 ans. Et ils sont tous comptable du lourd passif de ce régime. Merci ! On veut progresser désormais !

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 14:02, par Zangoté En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

        Ah je vois maintenant que ce prétendu YAAM SOBA n’est en réalité qu’un griot CDP, un commis d’Eddie pour répliquer à tue-tête aux interventions des internautes. Tu devrais avoir honte. L’homme intelligent c’est celui qui sait garder raison et s’éloigner des dérives de politiciens ventripotents et égocentrés.

        Répondre à ce message

  • Le 9 août à 10:51, par la patrie ou la mort nous vaincrons En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    continuez a dormir les Simon font vous réduire au néant.Si cette fois ci sa passe en 2020 ils truc les élections e puis ya rien

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 11:10, par TABLI En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    NON, moi je ne vous suis plus UPC. en qoui le refus de la carte biometrique empeche de voter. Ceux qui veulent ont largement le temps de se faire etablir une CNIB. J’adhererai a votre lutte si c’etait pour demander qu’on mettent des facilités en place pour permettre l’etablissement des CNIB a nos compatrootre de l’exterieur. Et puis je trouve que l’UPC se laisse entrainer par le CDP dans des bagarres que nous sympatisants nous ne comprennons pas. On veut un UPC qui se positionne en alternative aux deux autres p artis et non un suiveur du CDP

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 11:20, par Vraiment En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Si ce sont les déclarations incendiaires de vos dirigeants,on vous connait : ’’les représentants de l’Opposition à l’extérieur sont invités à organiser le boycott actif des visites que les dignitaires du pouvoir du MPP seraient amenés à effectuer dans leurs pays d’accueil’’, ’’D’ailleurs, attentive à la crise que vit actuellement l’ONI, l’Opposition a compris que cette crise a un lien avec la fraude qui se prépare’’ ; ’’qu’il y a sans doute un problème de coordination entre le Président de la CENI et ses commissaires’’.

    En fait, si je comprends, le MPP et ses alliés doivent démissionner, vous remettre le pouvoir et c’est tout. Sinon, quelle est cette opposition qui invite ses compatriotes à désobéir, sans qu’il y ait crime de lèse majesté, le pouvoir en place à l’extérieur ? En somme, vous voulez vilipender votre pays à cause de votre seul orgueil quoi ? Dieu vous voit.
    De tout ce que vous dites, la seule analyse qui peut être regardée, c’est de multiplier les bureaux de vote à l’Ambassade ou au Consulat. C’est tout. Le reste, c’est de l’excitation politique. Tous les pays ont commencé doucement avec le vote à l’extérieur. Le Burkina est trop petit pour faire de la démesure.
    Puissent Dieu et les mânes de nos ancêtres veiller sur notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 12:41, par Sidbénéwendé En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Je suis d’accord avec l’opposition. il faut qu’elle organise des marche meetings de protestations contre la mauvaise gouvernance du MPP. Vie chère, corruption, gaspillage des ressources publiques, délestages intempestifs, insécurité ! Vraiment on en a marre !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 16:08, par chercheurs de pouvoir En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Tout fauteur de troubles doit être mis au frais afin que la population continue de vaquer paisiblement à ses occupations.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 21:03, par le pays va mieux En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    Je suis tout simplement déçu de Zeph et Cie. A cause de vote des étrangers, vous demandez aux gens de sortir marcher. pour qui vous nous prenez ? Des personnes des vauriens comme vous ? Non, détrompez vous. Je ne comprends pas vraiment ce que ces gens là veulent du pays. Vous dites que tout va mal au pays. Attendez calmement en 2020, les gens vont cous voter et vous aussi vous allez venir essayer. Cette manière de faire n’est pas honnête de votre part.

    Répondre à ce message

  • Le 10 août à 10:06, par PRINCE En réponse à : CFOP : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 07 août 2018

    le raisonnement de l’opposition est totalement aberrant ! que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour réprimer d’éventuels comportements qui viendraient à troubler l’ordre public.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés