Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Nayala : Le commissaire Marcel Paré rend grâce à Dieu pour sa carrière professionnelle

Accueil > Régions • • mardi 31 juillet 2018 à 14h19min
Nayala : Le commissaire Marcel Paré rend grâce à Dieu pour sa carrière professionnelle

Admis à faire valoir ses droits à la retraite pour compter du 20 juillet 2018, le commissaire divisionnaire de police, Marcel Paré, a demandé une messe d’action de grâces pour exprimer sa reconnaissance à Dieu pour sa carrière professionnelle.

A 60 ans dont 41 ont été consacrés à rendre de bons et loyaux services à l’Etat burkinabè, au sein de la police nationale principalement, le commissaire divisionnaire de police, Marcel Paré, a réuni frères et sœurs résidant à Koin (paroisse de Toma, province du Nayala) et ailleurs à travers le monde, pour témoigner sa reconnaissance à Dieu.

Marcel Paré affirme qu’il était destiné à finir sa vie de paysan, après avoir été berger. Il a fallu la témérité d’un de ses cousins qui l’a inscrit à l’école à l’insu de son père et de son grand-père pour changer le cours de ce destin. Et il aura, en fin de compte, une carrière professionnelle bien remplie.

Ainsi, après avoir dû abandonner l’école par manque de moyens à poursuivre ses études malgré son admission à l’entrée en 6e, il passe avec succès le concours des gardiens de la paix en 1977. Pour les autres étapes de sa formation professionnelle, en 1983, il est admis au concours des inspecteurs de police, en 1988, à celui des officiers de police et en 1998 au concours des commissaires de police.

Quant à sa aux fonctions occupées, Marcel Paré a été :

-  1978-1979 : En service au Commissariat central de police de Ouagadougou
-  1979 – 1983 : Commissariat de police de Niangoloko
-  1985 – 1987 : Commissaire de police du secteur n°10 de Bobo (actuel arrondissement de Dafra).
-  1990 – 1993 : Commissaire de police de district de Fo et chef de Poste de la police frontalière
-  1993 – 1995 : Chef de la police judiciaire du Commissariat central de police de Koudougou
-  1995 – 1998 : Commissaire de police de l’arrondissement de Konsa (Bobo-Dioulasso)
-  2001 – 2003 : Commissaire de police spéciale de SITARAIL de Bobo
-  2004 : Commissaire central adjoint de police de la ville de Bobo
-  2004- 2006 : Maintien de la paix à Haïti,
-  2006 - 2008 : Directeur provincial de la Police nationale du Nahouri (Pô)
-  2008 – 2011 : Directeur régional de la Police nationale des Cascades (Banfora)
-  2011 – 2012 : Haut-Commissaire de la province du Tuy (Houndé)
-  2012 – 2014 : Directeur régional de la Police nationale des Hauts-Bassins (Bobo)
-  2015 – 2017 : Directeur régional de la Police nationale du Centre (Ouagadougou)

-  2017 – 2018 : Inspecteur technique des services du ministère de la Sécurité.

Au titre des décorations, le commissaire Marcel Paré a reçu la Médaille d’honneur de la Police, les médailles de chevalier et d’officier de l’Ordre national, la médaille des Nations unies et la médaille commémorative des Nations unies.

C’est pour cette carrière professionnelle bien remplie où il dit n’avoir eu que pour seul recours Dieu seul, malgré les nombreuses difficultés, qu’il a voulu louer le Tout-Puissant.

A travers l’Evangile selon Saint Luc (17, 11-19) mettant en scène dix lépreux guéris par Jésus mais dont un seul revient sur ses pas pour exprimer sa reconnaissance, le célébrant du jour, le Père Basile Paré, a félicité le nouveau retraité pour son initiative. Car, dira-t-il, l’être humain n’est pas spontanément reconnaissant. « Aujourd’hui, comme au temps de Jésus, la gratitude reste une attitude rare et nous ne savons pas dire merci à Dieu », soulignera-t-il. Pour avoir su être reconnaissant, le célébrant a souhaité un temps de repos bien mérité et paisible au nouveau retraité, et que Dieu soit toujours source d’autres bénédictions pour lui et sa famille.

C. PARE

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Route Didyr-Toma : 12 mois de retard, 7 km de bitume sur 43 km
48 heures de la citoyenneté : Une série d’activités pour sensibiliser les jeunes de la région de l’Est
Boucle du Mouhoun : Un projet pour accroître l’accès à l’énergie
Paroisse de Toma : Le nouveau curé installé
Diocèse de Dédougou : Monseigneur Prosper KY rend visite aux chrétiens de Toma
Journée de l’excellence du Conseil régional de l’Est : Le nom du premier au Bac aurait été remplacé par un autre
Région de l’Est : Les acteurs de la justice sensibilisés à la lutte contre la corruption
Education : Les nouveaux directeurs régionaux de la Boucle du Mouhoun installés dans leurs fonctions
Région des Hauts-Bassins : Le pont de Banakeledaga emporté par les eaux quelques mois après sa construction
Rumeurs d’attributions frauduleuses de parcelles à Gaoua : La conséquence d’un manque de communication, selon le maire
Toma : 100 plants pour reverdir l’environnement
Nayala : Le village de Koin célèbre l’excellence à l’école primaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés