Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • lundi 19 mars 2018 à 23h55min
Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

Le 2 mars 2018, les forces du mal ont encore frappé le « pays des hommes intègres ». Cette double attaque a occasionné des pertes en vies humaines et fait de nombreux blessés. C’est dans ce contexte particulier qu’une délégation du bureau de la Fédération des associations islamiques du Burkina, conduite par le secrétaire exécutif national, Cheick Sidi Mohamed Koné, a été reçue en audience, ce lundi 19 mars matin, par le chef de l’Etat, Roch Kaboré.

La Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) est résolument engagée à apporter sa pierre dans la promotion de la paix au Burkina Faso. « Voilà pourquoi, on a jugé bon, en plus des prières, de passer apporter notre soutien de vive voix au chef de l’Etat et lui traduire l’engagement de l’ensemble des musulmans à rester debout avec lui pour affronter tout ce qu’il y a comme épreuve dirigée contre notre nation », a signifié Cheick Sidi Mohamed Koné, secrétaire exécutif national (SEN) de la fédération à l’issue de leur tête-à-tête qui a duré plus d’une trentaine de minutes d’horloge. D’ores et déjà, des actions sont visibles sur le terrain notamment des campagnes de sensibilisation. « Il est nécessaire de sensibiliser même si on n’a rien à voir avec cela, pour ne pas que des faibles d’esprit pour des raisons économiques ne basculent dans un camp qui n’est pas le bon », a-t-il dit en substance. Outre cela, les membres de la fédération ont le devoir d’information pour faire la part des choses entre ce qui est de la religion et ce qui ne l’est pas.

A en croire M. Koné, les premiers responsables de toutes les tendances islamiques sont les personnes attitrées pour parler de la religion. « On ne peut quand même pas laisser des individus venir usurper cette responsabilité et parler au nom de cette religion », a-t-il martelé. Le discours officiel au niveau de la fédération, selon lui, n’a jamais fait mystère de sa désapprobation totale de ce qui se dit ou se fait au nom de la doctrine islamique. « Vous avez tous les premiers responsables de cette religion ici au Burkina Faso. Le discours officiel est qu’on n’a rien à avoir avec cela (…) », insiste-t-il. De ce fait, il ne devrait pas avoir d’amalgame entre l’islam et le terrorisme. Sur ce point, le SEN prévient : « Si les ennemis arrivent à créer l’amalgame, on leur aura donné un peu un moyen de nous frapper encore parce que c’est des marginaux qui cherchent une raison pour pouvoir faire valoir leurs idées. Et ils sont prêts à rentrer dans tous les domaines. Malheureusement aujourd’hui, ils rentrent dans le domaine religieux pour le faire. Demain ça peut être un domaine ethnique ou autre ». « C’est à nous d’être vigilants avec l’ensemble du peuple pour veiller à ce qu’on ne nous divise pas », a-t-il fini par dire.

A la question de savoir s’il faut importer le savoir islamique, M. Koné répond :« (…) On ne va pas aller importer encore le savoir islamique parce que ceux qui m’entourent sont de grands savants. Et si depuis les indépendances jusqu’à aujourd’hui, ce discours qu’ils nous ont déjà donné c’est celui qui est en cours, il ne faut pas qu’on vienne nous coller un autre discours qu’on ne connait pas ». En somme, il recommande aux Burkinabè de s’en tenir au discours officiel. « Sur ce qui se dit, si vous avez des informations, nous-mêmes on sera intéressés de savoir où se fait cette radicalisation parce qu’on n’en connait pas », a-t-il lancé.

La FAIB, faut-il le souligner, travaille en étroite collaboration avec les autorités burkinabè. « En tant que citoyen, on dénonce tout ce qu’il y a comme dérapage. Les gens sont suffisamment sensibilisés au niveau des mosquées. N’importe qui ne peut pas venir parler dans une mosquée. Aussi, le système de surveillance est tel que tous les mouvements suspects sont systématiquement notifiés au niveau des autorités (…) », a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mars 2018 à 21:16, par Nabiiga En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Debout pour la patrie, soutien inconditionnel et j’en passe. Rare sont les gens qui sortiront avec des banderoles pour soutenir les terroristes sinon que, suivez mon regard. Donc, c’est bien beau que ce groupe se présente pour protester comme tout le monde. Seulement voilà, les terroristes agissent au nom de votre réligion dont vous êtes les tenors du pouvoir au Burkina. Ce n’est pas une soritie médiatique de ce genre pour dénoncer que les terrorisme islamiste va disparaître mais bien par les prêches dans vos mosqués et les écoles coraniques.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 09:21, par Peuple insurgé En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Mes frères Burkinabé, ne soyons pas naïfs. Il ne suffit pas de crier Allah Akbar ou Alleluya pour être musulman ou chrétien. N’importe qui peut crier un de ces mots. Comme dans les films où les acteurs jouent des rôles bien précis. Le terrorisme actuel est une arme (comme l’a dit Vladimir Poutine) destinée à subjuguer des pays des régions entières, de l’Afganistan au Mali. Du reste ce terrorisme là est apparu après des milliers d’années de cohabitations entres peuples et religions. Il n’est apparu dans cette forme que lorsque des pays autres que l’Occident ont commencé à émerger et à convoiter les marchés et les ressources que l’occident avait monopolisé des siècles durant. Donc il faut stopper ces pays (Chine, Inde, Russie, etc.) en créant le chaos, et en occupant ces zones. Si vous ne croyez pas, comment expliquez vous la guerre sans fin en Afganistan, en Irak, en Syrie, en Libye, au Mali, au Nigéria ?
      Faisons un peu l’effort d’analyser les choses en profondeur. Pourquoi l’Occident s’acharne-t-il aujourd’hui sur Poutine ? Parce qu’il refuse d’être leur complice. Pourquoi l’armée française a interdit à l’armée malienne d’aller traquer les terroristes au delà de Kidal ? Pour le Nigeria en lutte contre Boko Haram est toujours sous embargo américain ? Pourquoi le Burkina avant insurrection était à l’abri des attaques "terroristes" ?
      Encore une fois j’appelle mes compatriotes à une profonde réflexion sur cette question du terrorisme. Il faut d’autres médias alternatifs et comparer les infos avec les medias occidentaux et faire la synthèse.
      Comme au moment du Push seule l’unité entre tous les fils, les communautés peut sauver le Faso de ce que les manipulateurs du terrorisme veulent : asservir et piller nos peuples.
      C’est seulement unis que nous vaincrons. Nous, divisés, les maîtres du terrorisme ont vaincu. Alors faisons en sortes d’être unis pour le bien ce pays. Chrétiens, musulmans et animistes. Car le danger nous guette tous et il ne compte épargner aucune communauté.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 15:29, par Abdo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Cher Nabiiga, par ton raisonnement je suppose que tu dois être dans la trentaine (Age). Ne sachant pas de quoi tu parles, je voudrais te soumettre les éléments de réflexion suivants :
      - Est ce qu’après plus de 20 ans de vie harmonieuse avec les musulmans du Burkina, tu dois comprendre l’islam à travers le comportement de gens venus d’ailleurs même s’ils se réclament de l’islam ?
      - Tu crois facilement en ce que les terroristes disent et tu remets en cause la parole des responsables musulmans, est ce normal ?
      - En quoi tuer des honnêtes citoyens aveuglement aide l’islam ?
      - Quand le terrorisme amène nos Etats à consacrer près de la moitié de leur budget à la sécurité, c’est l’islam qui en profite ?
      - Quand le terrorisme nous condamne et nous maintien indéfiniment dans la colonisation, ces impérialistes sont ils des musulmans ?
      - Quel pays musulman fabrique et commercialise des armes de guerre ?
      - Certains de tes compatriotes font 10 fois pires que ces terroristes. Ex : ceux qui créent des sociétés et s’accaparent tous les marchés publics, laissant l’économie dans la morosité avec le chômage et la pauvreté comme conséquence. Les corrompus et tous ces commerçants qui font rentrer les drogues et les produits frelatés, de très mauvaises qualité, de contrefaçon, etc.
      - le Terrorisme est une trouvaille et une raison pour ceux qui veulent envahir nos pays pour le faire avec la bénédiction de tous. C’est aussi une seconde arme pour combattre l’islam et permettre que les esprits faibles aient du dégoût pour cette religion au point de ne rien chercher à comprendre là-dessus. Une religion s’apprécie sur la base des textes et non sur le comportement des adeptes. Parlant de textes, interroge toi sur le nombre d’édition de votre texte, toute chose qui t’emmènera à comprendre si sa source est divine ou pas. Débarrasse toi du saint esprit et explique à toi même la trinité en français facile. On ne salit que ce qui est propre.

      Mon frère, Tout ça pour te dire qu’on a un ennemi commun. Médite sur ces quelques lignes

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 21:37, par Sawadogo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Très belle initiative..Mais j’ai une question pour mes frères musulmans. Existe-t il dans le Saint Coran un passage qui exclu de la réligion musulmane toute personne ayant commis un meurtre au nom d’Allah ou de l’Islam ? Je demande ça parce que si la reponse est affirmative cela peut aider lors des prêches a lutter contre le terrorisme.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 16:07, par Abdoul En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Sourate 5 verset 32. Quiconque tue un innocent a tué toute l’humanité et quiconque sauve un innocent aura sauvé toute l’humanité.
      Sourate 109 verset 6. <<A vous votre religion, et à moi ma religion ».
      Sourate 41 verset 14 « Et si Allah avait voulu, Il en aurait fait une seule communauté. Mais Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde.
      Il y’en a tellement. Si seulement les gens se donnait la peine de jeter un coup d’oeil de temps en temps aux livres des autre, on éviterait certaines situation facheuses

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2018 à 22:11, par oukma En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Religion : Des associations islamiques dénoncent l’expulsion d’élèves musulmanes à cause du voile islamique

    Au Burkina Faso, de plus en plus d’élèves musulmanes sont expulsées des classes à cause de leur voile islamique. De même, des musulmanes subissent de mauvais traitements de la part de certains agents de santé dans certains centres de santé, dû au port du voile islamique. C’est le constat que dresse la fédération de trois associations islamiques, dénommée, Jeunesse Associative Musulmane de Tanghin . Une fédération qui réunit l’Association des Jeunes et Étudiants Arabophones et Francophones (AJEMAF), l’Association des Jeunes Musulmans à Tanghin (AJMT) et le Cercle des jeunes pour la vulgarisation de l’islam (CJVI).

    Afin de pointer du doigt ces actes, elle a organisé une conférence islamique ce dimanche 18 mars 2018 à Ouagadougou au stade Naaba Baongo de Tanghin. Le thème principal de cette conférence est 《 l’habillement décent de la femme 》. Trois conférenciers, Imam Ismaïl TIENDREBEGO, Dr Ahmad Abdous Salam SAWADOGO et Dr Mohammad Issahak KINDO ont traité ce thème principal scindé en trois sous thèmes. Selon Imam Ismaïl TIENDREBEGO, imam du CERFI et juriste de formation, qui a livré sa communication sur le sous thème《 les statuts juridiques du voile islamique de la femme : les textes en vigueur 》, aucun texte n’interdit le port du voile islamique au Burkina Faso. Dr Ahmad Abdous Salam SAWADOGO, quant à lui a souligné le caractère obligatoire du port du voile islamique pour toute musulmane, au cours de sa communication portant sur 《 le voile : la vraie identité de la musulmane 》. La communication finale a été l’occasion pour Dr Mohammad Issahak KINDO d’adresser des recommandations aux autorités Burkinabè sur la nécessité à mettre rapidement fin aux exactions faites à l’encontre des musulmanes dû au port du voile islamique. Sans quoi, à l’avenir cela pourrait engendrer des troubles qui fragiliseraient la paix sociale au Faso.

    Selon le Président de l’AEEMB, Yaya DAMA l’un des invités de cette conférence, cette question du port du voile islamique avait été transmise au Président du Faso, lors de l’audience qu’il a accordé aux responsables de la FAIB. Il avait rassuré la délégation de la FAIB au cours de cette audience, de prendre des dispositions afin de solutionner au plus vite cette problématique. Mais le constat est que quelques mois après cette audience aucune mesure n’a été prise.

    Selon les organisateurs, sept départements ministériels ont été invités. Le ministère en charge des droits humains, en charge du travail, en charge du culte, de l’éducation nationale, de la santé, de la femme et de l’enseignement supérieur, mais seulement une représentante du ministère de l’enseignement supérieur était présente. Cette conférence islamique de la Jeunesse Associative Musulmane de Tanghin est à sa 8ème édition. Elle a mobilisé une foule de musulmanes et musulmans.

    Source Abdoul Moumin Ouedraogo,

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 04:14, par Astrid En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      “ La communication finale a été l’occasion pour Dr Mohammad Issahak KINDO d’adresser des recommandations aux autorités Burkinabè sur la nécessité à mettre rapidement fin aux exactions faites à l’encontre des musulmanes dû au port du voile islamique. Sans quoi, à l’avenir cela pourrait engendrer des troubles qui fragiliseraient la paix sociale au Faso.”
      Des menaces ?! Ces terroristes ont bien le vent en poupe... quand ils ne posent pas de bombes, ne massacrent pas des innocents, ils font dans la provocation en tenant des conférences au cours desquelles ils lancent des menaces ouvertes contre la paix sociale ? Le Burkina Faso reste encore un pays laïc.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 07:54, par PIONG YANG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Dénoncer le terrorisme tout en profitant des dividendes de celui ci en voulant profiter nous imposer une mode de vie dans l’espace publique. Avez vous des preuves de ce que vous dites ? Le sujet est si délicat qu’il faut approfondir les enquêtes. Exemple : dans le cas d’une école qui impose une tenue vestimentaire à ses élèves, vous n’avez nullement le droit de vouloir déroger à cette règle sous des prétextes religieux. Alors là non. Et dite exactement dans quel hôpital des patientes ont été expulsé à cause de leur voiles. Voyez vous pourquoi votre message de "l’islam est une religion de paix" ne passe pas ? dans la pratique c’est tout autre chose et l’extrémisme gagne du terrain. Votre message n’est pas claire par ce que vous même n’êtes pas claire. Moi par exemple, j’ai construit ma maison, et un an après, ils sont venu construire une mosquée à deux cent mètre de moi. Ils y ont installer un haut parleur (que je trouve même inutile si non que pour la propagande). Depuis, notre mode de vie a changer : On te réveille vers 4 heure du matin par l’appel du muezzin avec le haut parleur calé à fond, et j’ai réorganiser tout dans ma famille. Même ce matin, ils m’ont réveillé ainsi et je suis au bureau à moitié somnolant. Mais je ne suis jamais aller me plaindre à l’église. Si vous voulez la paix, soyez des bâtisseur de paix par vos comportements. le bon arbre porte toujours de bon fruits.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 09:20, par FATIMA DIAOLLO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      "Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle.
      Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.« (Mustapha Kémal Atatürk / 1881-1938 / in »Mustapha Kemal ou la mort d’un empire", Jacques Benoist-Méchin)

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 07:46, par IMARTIAL En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Réveillons nous peuple Burkinabe. formons des comites de vigilance dans tous les communes et arrondissements du burkina faso c’est des cellules de renseignements faisons un effort pour nous organiser.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 07:50, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Bonne initiative de solidarité nationale et la bonne prêche de vivre ensemble : ‘’’’Oui l’islam est une religion qui enseigne la paix pour éviter les divisions et les guerres. Et je ne doute pas la foi de beaucoup de musulmans de notre pays qui est une seule famille, qu’il soit musulman ou chrétien, ou même animiste et autres.

    Sans aucune intention d’aller contre l’Islam, loin de là, ma modeste contribution est de dire ce que d’autres savent mais disent tout bas. A mon humble avis quelques musulmans dans tout le monde, jouent à l’Autruche, se disant ne pas être concernés, car les terroristes ne sont pas de vrais musulmans.

    Pourtant ces dits Djihadistes qui sont en réalité des terroristes, utilisent le saint coran de de l’Islam pour endoctriner et commettre leurs abominations qui ne viennent pas de DIEU.
    Ainsi, je demande à chacun des lieder de la classe musulmane d’où qu’il soit, de ne pas fuir sa responsabilité, laissant le champ libre aux Djihadistes pratiqués leurs ignobles besognes. Il faut avouer que cette lutte asymétrique est loin de finir, car le terrorisme est une hydre dont la tête repousse à chaque fois qu’un leader tombe.

    De manière générale, les pires oppositions se passent entre les membres de la même obédience religieuse, pas seulement nos frères musulmans, mais nous l’avons vu au temps des anciens clans papales avant et après Jésus Christ. Daesh est un pur produit du Satan chargé d’utilisé la charia pour tuer. Qui mieux pour le faire, si ce n’est qu’à travers d’autres hommes qui sont les terroristes chargés de désorganiser notre société et nos territoires, pour la gloire de leurs maîtres qui sont les commanditaires puissants avec l’argent volé ou les petro dollars ?

    Oui encore une fois, je confirme que l’Islam est une religion qui enseigne la tolérance et la paix. Unissons-nous avec de bonne foi, et dénonçons sans réserve de ce qui ne va pas, car ce n’est pas contre un état ou un individu quelconque, mais pour la paix de tout en chacun. Une bonne chose de venir soutenir le premier Burkinabé, mais sachiez que la vrais paix au Burkina sans les terroristes, est dans les mains de ceux qui peuvent dire à ces Imams radicaux la vérité de ce qui dise réellement les textes du saint coran qu’ils utilisent abusivement pour détourner les choses en leurs faveurs.

    Et je pense que vous les dignitaires de la religion musulmane du pays que nous aimons tous, peuvent relever le défi en rectifiant ceux qui déforment les textes du St coran pour tuer : Des personnes qui sont nos propres frères, nos enfants, nos cousins. Je conclu en disant comme j’ai l’habitude de dire à tout le monde comme à notre honorable Webmaster de Lefaso.net que je soutiens ses choix de publier ce qui va pour tout le monde, que souvent la vérité rougit les yeux mais ne les casses pas.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 10:13, par Yaa-Màam En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Merci pour votre contribution frères musulmans du Faso. Quand vous trouvez vos intérêts dans une affaire, vous le dites. Quand vous ne trouvez pas aussi, vous le dites. Avec un peu plus d’engagement, l’histoire vous pardonnera d’avoir dit, un samedi 14 septembre 2013, au sortir d’une audience accordée au présidium de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB) par le Président du Faso, Monsieur Blaise COMPAORE, que "Nous [ les musulmans du Burkina] sommes prêts à aller au Sénat parce que les musulmans trouvent leurs intérêts dans le Sénat.".
    Ceci dit, je ne comprends pas le hors sujet de Oukma,l’intervenant 3, qui profite de l’article pour nous envahir avec le compte rendu d’une conférence.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 10:30, par rakiss En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    la FAIB doit mieux s’impliquer dans la lutte contre le terrorisme. c’est une fuite en avant de dire que les musulmans n’ont rien a voir avec le terroriste pour rester inactif. Ces terroristes utilisent l’ISLAM pour commettre leur crimes, comment rester inactif sous pretexte que vous n’avez rien a voir ??? En tant que leader religieux quel contrepoids vous apporter aux discours et preches radical, plein d’intolerence ??? Si vous n’agissez pas c"est le messages des usurpateurs de ’ l’islam qui passera et il passe deja. Et dans ce cas ci ne criez pas à l’amalgame. allez voir dans certains zones reculé et vous comprendre que la radicalisation gagne du terrain. On ne devient pas terroriste en un jour, c’est petit a petit. Donc jouer votre role pour eclairez vos fideles qui se laissent tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 11:02, par Interdiction de haut-parleurs En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Au Rwanda, on vient de prendre des mesures pour interdire les haut-parleurs dans les mosquées. Tout le monde connait l’heure de la prière ; on n’a pas besoin de le rappeler aux fidèles avec des haut-parleurs. Si tu veux parler, on te traite de tous les mauvais noms du monde.
    Toujours au Rwanda, on vient de fermer beaucoup d’églises et temples. Ici au Faso les lieux de culte poussent comme des champignons, surtout les temples et les mosquées. On barre les routes comme on veut pour des prières. Ce qui est sûr tôt ou tard, le Faso n’aura plus de choix et il faut prendre certaines mesures.
    Tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais 99% des terroristes sont des musulmans. Que pensez vous de cette affirmation ? Sujet de dissertation au Bac 2018.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 11:55, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Piong Yang : Si vous répondiez a ma critique, sachiez que vous aviez la chance de vider tout dont vous aviez dans votre cœur. Beaucoup d’internautes de bonne foi n’ont pas cette chance de tout dire dans leurs analyses sans nuire le site de Lefaso.net qui nous permet tout à chacun de se défouler. Et personnellement je comprends notre honorable webmaster, dont souvent je réfléchi deux fois avant de pondre ma vérité.

    Je te recommande de lire ma critique fondée sur le nôtre site ZOODOMAIL avant de venir pondre vos salades si vous adressez a moi. Ma contribution très modérée est de ne pas polémiqué. Et je dis que le musulman d’aujourd’hui en référence de ce que tu nous apportes comme témoignage que beaucoup des grandes ville subissent, doit certes se référer aux textes originaux du St coran, mais les adapter au contexte actuel quant à leur application, comme réveiller tout un quartier a 4 heures du matin, dont tout le monde a un réveil sur son téléphone portable. De nos jours messieurs, nous sommes confondu avec des imams radicaux dont leurs actes individuels malades dans leurs têtes qui cherchent des prétextes pour évacuer leur violence personnelle, même leur propre suicide au nom de Dieu qui n’est vrais. Merci de me lire si tu t’adresse a Ka.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 11:57, par Boubou En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    En réponse à« PIONG YANG » : si vraiment tu es perturbé, toi et ta famille, par la sonorité de l’appel du Muezzin ; nul ne t’empêche d’aller te plaindre auprès des autorités religieuses musulmanes. Il y’a par exemple la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), le CERFI, l’AEEMB etc qui sont des structures auprès desquelles tu peux plaider ta cause.
    L’Islam est une religion de Paix et logiquement les musulmans qui le savent doivent trouver une solution à ton problème pour que toi et ta famille vous vivez en tranquillité.

    En réponse à « Astrid » : Le Professeur Kindo ne fait que donner un message, il n’y a aucunement pas de menaces dans ses propos. Un manque de considération est, par contre, le faite que plusieurs invités aient boycotter la conférence. C’est cela vraiment une frustration ; ils ont fuit leur responsabilité et je me dis que c’est parce qu’ils n’ont aucun argumentaire et ils savent que juridiquement on ne peut pas interdire le port du voile dans les établissements publics. Vous dites que l’Etat est Laic !!!!! en classe au lycée, le parfum, les odeurs, les mèches des autres, les depigmenteés !!!..... et mème de certains enseignants je dois les tolérer. Combien de viole on enregistre de nos jours au Burkina ? Ce sont les conséquences de la dépravations des mœurs. Les enseignants veulent voir les cuisses et autres parties du corps de nos sœurs musulmanes sinon je ne vois rien et je dis bien rien qui empêche d’enseigner à des élèves qui portent des voiles !!!! J’ai enseigné dans le passé et je pense que ce qui gêne le plus à l’enseignement ce n’est ni des enfants qui portent le voile, ni ceux qui portent leur croix symbole de chrétiens ; c’est plutôt celles qui s’habillent sexy à travers la tenue scolaire, celles qui se dépigmentent et deviennent rougeâtres et multicolores , celles qui portent toujours des mèches souvent sales etc... Ce sont les mêmes là qui entrainent généralement les autres dans la dépravation et le vagabondage sexuel. Combien sont les élèves qui ont des portables dans lesquels se trouvent des vidéos pornographiques ??? et pire encore ces vidéos sont suivies au sein des établissements !!! quel est la responsabilité ? les enseignants et l’administration devraient se pencher sur ces éléments de débauches au lieu de compromettre le comportement décent d’une minorité d’élèves innocentes.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 13:29, par PIONG YANG En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Soyeux sérieux un jour. Pensez vous que ces gens ne savent pas qu’ils dérangent avec leur haut parleur ? N’insultes pas leur intelligence. C’est fait exprès et je le sais. Comme je suis faible, alors je subit. Il y’a même des textes qui condamnent la nuisance sonore. Surtout à certaines heures. Ils prennent plaisir à imposer ça au gens. Et vous le savez bien.

      Répondre à ce message

      • Le 20 mars 2018 à 16:01, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

        Mon cher Piong Yang je te comprends : Nous n’avions pas besoins qu’on interdise les criards des mosquées ou les cloches des églises comme au Ruwanda : Mais qu’on vote une loi que tout Imam qui enseigne l’islam ou prêche dans une mosquée au Burkina doit munir d’un diplôme académique obtenu dans un centre de formation des imams agréer par l’état Burkinabé. Pour cela il est impératif que le gouvernement se dote d’un centre de formation des imams dont le cursus serait connu d’avance. Par exemple : "Histoire de l’Islam", "sciences coraniques" ou "vie du prophète" théologie islamique. Mais aussi informatique et communication, arabe et Français, ainsi que des cours dans nos langues nationales.

        A l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment comment on devient imam au Burkina : C’est pourquoi quand Kadafi jetait son argent par les fenêtres en construisant des mosquées a travers notre pays sans aucun contrôle du régime Compaoré ami des terroristes, toute personne mal intentionnée peut occuper sa mosquée avec sa loi et ses règles en se disant Imam. C’est ce soit même "bordel" que les Imams radicaux sans discipline occupent les mosquées du Nord pour appâter les proies faciles pour le terrorisme. Ce que j’accus a nos décideurs depuis la nuit des temps au Burkina, c’est d’avoir laissé la jungle sauvage de l’islam et les églises évangéliques ou n’importe qui peut devenir sans formation Imam ou pasteur, ou fondateur de sa propre église sans contrôle, qu’a détourner de l’argent et les êtres humains. Mon cher Piong Yang, si un jour l’état Burkinabé prenne mes conseils comme je l’avais fait sur le site B24, et le pays, notre pays aura moins de problème en terme de religion ou même le terrorisme qui passe par les imams radicaux. Sans rancune. Ka farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse.

        Répondre à ce message

      • Le 20 mars 2018 à 19:35, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

        Mon cher Piong Yang je te comprends : Nous n’avions pas besoins qu’on interdise les criards des mosquées ou les cloches des églises comme au Ruwanda : Mais qu’on vote une loi que tout Imam qui enseigne l’islam ou prêche dans une mosquée au Burkina doit munir d’un diplôme académique obtenu dans un centre de formation des imams agréer par l’état Burkinabé. Pour cela il est impératif que le gouvernement se dote d’un centre de formation des imams dont le cursus serait connu d’avance. Par exemple : "Histoire de l’Islam", "sciences coraniques" ou "vie du prophète" théologie islamique. Mais aussi informatique et communication, arabe et Français, ainsi que des cours dans nos langues nationales.

        A l’heure actuelle, on ne sait pas vraiment comment on devient imam au Burkina : C’est pourquoi des mosquées a travers notre pays sans aucun contrôle, toute personne mal intentionnée peut occuper sa mosquée avec sa loi et ses règles en se disant Imam. C’est ce soit même manque de contrôle par nos autorités, que les Imams radicaux sans discipline occupent les mosquées pour appâter les proies faciles pour les manipuler. Ce que j’accus à nos décideurs depuis la nuit des temps au Burkina, c’est d’avoir laissé la jungle sauvage du coté de l’islam et les églises évangéliques ou n’importe qui peut devenir sans formation d’Imam ou pasteur, ou fondateur de sa propre église sans contrôle, qui sont en réalité des détourneurs de l’argent et les êtres humains. Mon cher Piong Yang, si un jour l’état Burkinabé prenne mes conseils comme je l’avais fait il y a quelques années notre pays aura moins de problème en terme de religion ou même le terrorisme. Sans rancune.

        Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 13:59, par Figo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Mon frère, tu confonds tout et tu n’as pas dû être un bon enseignant. Il y a une différence entre s’habiller décemment et porter un voile intégrale qui ne permet pas de savoir qui est caché derrière. Les filles musulmanes peuvent porter tout ce qu’elle veulent, mais dans une société où le danger vient de partout, on ne peut pas permettre qu’une personne non identifiée se faufilent parmi les autres sans être reconnus. En clair, il faut au moins que le visage soit visible pour des questions de sécurité, de communication efficace, et de bienséance. II vous faut quand même être suffisamment réaliste et tenir compte des enjeux actuels en évitant de faire de la surenchère. L’islam est une religion actuelle, de paix et de pardon. Mais beaucoup de personnes l’utilisent malheureusement comme fond de commerce et ce n’est pas une bonne chose. Ceux qui sont venus débiter les inepties dont vous parlez là voyagent dans d’autres pays dont des pays fortement islamisés et ils savent que ce n’est pas comme cela que ça se passe. Ici, ils veulent justifier les financements reçus et il faut que les bons musulmans, les vrais, se démarquent de ça.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 14:03, par Figo En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

      Mon cher, ceux qui réveillent les gens là savent bien que ce n’est pas normal. Ils sont pour la plupart instruits, ont des portables et connaissent les recommandations du Coran quand à comment gérer les relations avec les voisins. Donc parmi les musulmans le problème pouvait être discuté et résolu.Si quelqu’un part se plaindre, ils diront tout de suite qu’il est contre l’Islam. C’est donc de la pure provocation.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 13:53, par LOiseauDeMinerve En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Dites Bonne gens ! Dans des non musulmans fréquentent-ils des Madersa ou franco-arabe ?
    Si non alors cela ne fait que confirmer le caractère fermé de ces structures de formation. Pourtant j’en ai connu des élèves musulmans qui ont fréquenté sans grand dommage des écoles catholiques et conserver leur foi.
    étant donné que OUKMA dans son post lance une fatwa " ....Sans quoi, à l’avenir cela pourrait engendrer des troubles qui fragiliseraient la paix sociale au Faso. ", alors il serait bon que chacun reste dans sa chose. Personne alors ne se sentirait emmerdé dans un lycée, une université etc.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 14:14, par jan jan En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Ceux qui parlent du voile islamique que l’on doit tolérer dans nos écoles laïcs, vraiment la religion islamique était pratiquée au Faso bien longtemps avant que cette affaires de voiles islamiques ne viennent polluer notre atmosphère. Les enfants musulmans comme non musulmans allaient à l’école sans signes religieux apparents. Mais ces dernières années avec l’importation massive de voiles et autres habits mecquois en provenance de ces pays arabes, on veut imposer le voile islamique partout, et surtout dans les écoles laïcs. Il faut observer la sortie de ces femmes "Ninja" des quartiers "non lotis" le matin, on se croirait en Arabie Saoudite et ça c’est grave. Le lavage de cerveau avec des chefs religieux peu éduquer est le riche terreaux pour l’extrémisme musulman.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 14:24, par Public En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Félicitations à la FAIB.

    Des terroristes qui inquiètent des États en plein jour ont certainement le soutien d’autres États ou de groupes aussi puissants qu’un État.

    FAIB, joue ton rôle et laisse les autres jouer le leur. Quant aux bavards, islamophobes et autres pêcheurs en eaux troubles, l’heure est grave et le sujet assez sérieux pour qu’on se permettent des digressions.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 15:22, par la paix En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    la laïcité veut elle dire absence de religion ? dire "absence de signe dans l’espace public" s’est faire croire que tout le monde est athée ou quoi ?
    En quoi le voile empêche d’etudier ou de suivre le cours ? si un etablissement privé ne veut pas de voile dans son enceinte qu’il le signal dès le debut.
    Mais pour le public c’est l’état qui decide et non certains proviseurs ou enseignants car aucune loi l’interdit. Essayons de comprendre la religion de l’autre et acceptons cela même si elle est contraire à notre principe. Toutes les filles sans distinction ont droit à l’école.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 17:21, par Ami En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    L’islam est né depuis quelle année au Burkina, ancienne Haute-Volta et c’est maintenant que vous les conférenciers exigent obligatoirement le port de voile aux élèves musulmanes ? C’était et c’est le même Coran, et nos anciens parents musulmans ont vécu librement sans durcir la vie de qui que ce soit. Et les anciennes élèves qui ne l’ont pas fait dans le temps passé ont elles eux quoi comme mal ? En ce 21è siècle, laissez les gens libres car les temps changent. Dieu ne regardent rien d’autres que le cœur de l’homme. Le Reste, la décoration du corps, c’est des fleurs du monde qui tomberont après sur cette terre ici bas, et c’est ce que l’archive (cœur) qui t’a guidé dans ta vie qui te délivrera ou te condamnera devant Dieu.
    La vie est simple et je me dit que c’est notre religion qui détruira le monde. Il faut évoluer avec le temps. Moi personnellement, je vois rien de mal si je me suis pas couverte. C’est la pensée et la bonne de mon cœur qui me préoccupe. Couverte ou pas, chacun ou chacune sait ce qui se trouve dans ou sous les habits. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2018 à 18:47, par EBENEZER En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    Tous les Burkinabè ont intérêt à s’attraper main dans la main pour combattre le terrorisme.
    Depuis l’apparition de cette hydre au Burkina Faso,parmi les morts on dénombre des animistes(je suppose),des musulmans, des chrétiens,........ etc. Nous générations burkinabè actuelles sans distinction d’ethnie,de religion,de région.......avons le devoir de transmettre un Burkina Faso de paix et de sérénité aux générations futures car nous en avons hérité de nos ascendants.
    God bless Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2018 à 10:29, par Apam En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les associations islamiques du Burkina réitèrent leur soutien au président Kaboré

    C’est déjà bien ! Mais l’accent doit etre mis dans les preches au niveau de nos mosquées.
    Ce sont dans ces lieux où chacun se dit meilleurs iman, le plus cultivé !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mgr Laurent Dabiré, évêque de Dori : « Les terroristes tirent sur la corde religieuse et ethnique »
Burkina : Le MBDHP appelle les populations à s’organiser contre l’hydre terroriste
Attaques contre les lieux de culte : Yacouba Zida appelle à l’union pour constituer un bouclier contre les forces du mal
Sahel : Un gendarme trouve la mort dans une embuscade
Attaque terroriste à Dablo : « Le Saint Père m’a appelé pour m’encourager », Mgr Théophile Naré
Opération « Doofu » : Le gouverneur du Centre- Nord invite les populations à une « parfaite » collaboration avec les FDS
Lutte contre le terrorisme : Le député tchadien Théophile Yombombé loue la résilience du peuple burkinabè
Dablo : « Il faut prier pour ceux qui nous tuent », recommande Mgr Théophile Naré, évêque de Kaya
« L’opération Doofu sera un succès », rassure le Chef d’Etat-major général des armées
Sanmatenga : Des enseignants finissent par fermer des salles de classe
Bam : Deux personnes enlevées à Nasséré
Burkina : « La fin du terrorisme est proche », déclare François Tambi Kaboré du PPR
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés