17 ème WCTOH en Afrique du Sud : Tous les citoyens invités à la nouvelle campagne pour la protection des enfants !

vendredi 9 mars 2018 à 22h58min

La 17ème World Conference on Tobacco Or Health (Conférence mondiale sur le tabac ou la santé), 7-9 mars au Cap, a fait la part belle à plusieurs sujets d’intérêt capital dont l’impératif de la protection des enfants des ‘’effets dévastateurs’’ du tabagisme.

17 ème WCTOH en Afrique du Sud : Tous les citoyens invités à la nouvelle campagne pour la protection des enfants !

Pour garantir son marché et préserver ses chiffres d’affaires, l’industrie du tabac « a constamment besoin de renouveler sa clientèle en raison des fumeurs qui arrêtent de fumer ou qui décèdent ». Interdites de publicité, les firmes utilisent désormais plusieurs systèmes pour fasciner les populations. Coincées par des mesures fortes dans les pays développés, les industries du tabac se tournent vers les pays en développement, notamment en Afrique. Avec pour cible privilégiée, les plus jeunes (clientèle de longue durée). Déjà connue comme source de troubles respiratoires, de cancers et de maladies cardio-vasculaires, le tabac est aussi interdit de vente aux mineurs dans tous les pays. Malheureusement, le constat est tout autre…, et c’est l’avenir même de ces pays qui se trouve engagé.

La Campagne pour des enfants sans tabac vise donc à arrêter cette action des firmes dont les produits sont systématiquement promus aux enfants autour des écoles, des terrains de jeux et des lieux fréquentés par les jeunes. « Les tactiques de l’industrie sont similaires dans les pays à travers le monde. Elles comprennent une grande publicité, la promotion des produits du tabac à bas prix et même gratuits, et le placement de produits à haute visibilité par les magasins, les vendeurs de rue, les kiosques et autres détaillants autour des écoles. Les produits du tabac, la publicité et l’image de marque sont souvent visibles à l’intérieur des écoles ou droit entrées de l’école en dehors, ce qui rend impossible pour les enfants de les éviter », explique Matthew L. Myers, président de la Campagne pour les enfants sans tabac.
Cette nouvelle offensive fait suite à un rapport d’enquête menée dans plusieurs pays, dont le Burkina, sur le marketing des produits du tabac à proximité des écoles primaires et secondaires dans plus de 22 pays. Au Burkina, des personnalités, notamment des élus, ne manquent pas d’occasion pour tirer sur la sonnette d’alarme sur la menace qui pèse sur toute la société par le phénomène des produits du tabac et leurs dérivés dans les écoles.

Le village de l’Union, un des lieux de convergences des participants à la 17ème WCTOH

Cette riposte, qui vient d’être lancé ce vendredi, 9 mars 2018 à Cape Town, vise à permettre aux citoyens à travers le monde, grâce aux technologies, les médias, de participer à la lutte (donc à la protection des enfants) en contribuant à la constitution d’une base de données sur la commercialisation du tabac qui cible les enfants dans leur pays respectif. En clair, « avec juste un téléphone mobile », les citoyens, dans tous les pays, peuvent prendre une photo de la publicité sur le tabac à proximité des écoles, des terrains de jeux et autres lieux pour enfants et télécharger les données au centre de la campagne. Les informations recueillies seront utilisées pour interpeller les gouvernements et les inciter à interdire toute commercialisation du tabac. « Grâce à notre nouvelle campagne, les personnes concernées dans le monde entier peuvent prendre des mesures et faire briller une lumière sur cette tactique utilisée par Big Tobacco afin que les gouvernements, les défenseurs et les consommateurs puissent mettre fin à cette activité mortelle », exhorte Myers.

Le Sénégal, seul pays récompensé en Afrique de l’Ouest pour ses efforts

Des gouvernements et des organisations non-gouvernementales de l’Argentine, de la Mexique de l’Ouganda, du Salvador, du Sénégal et du Viêt-Nam ont été récompensés à cette 17ème Conférence du Cap « pour leur efficacité dans la lutte contre l’épidémie de tabagisme ». C’est l’ambassadeur mondial de l’OMS pour les maladies non transmissibles, ancien maire de la ville de New-York, Michael R. Bloomberg, qui a dévoilé le nom des lauréats des « Prix Bloomberg Philanthropies » pour la lutte antitabac mondiale. Cette distinction vise à magnifier les progrès notables enregistrés dans la mise en œuvre de politiques antitabac dans les pays à revenus intermédiaires et faibles. Les catégories de récompense sont relatives à la « surveillance de la consommation de tabac et les politiques de prévention », la « protection de la population contre la fumée du tabac par l’adoption de loi d’interdiction totale de fumer », l’« offre d’une aide aux fumeurs qui souhaitent y renoncer », la « mise en garde contre les dangers du tabagisme grâce aux étiquettes sur les conditionnements et aux médias de masse », le « respect de l’interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage » et l’« augmentation des taxes sur le tabac ».

« Félicitations à tous les vainqueurs pour leur travail remarquable, qui sauve des vies tous les jours », a exprimé Michael R. Bloomberg avant d’ajouter qu’« au cours des dix dernières années, les résultats des efforts mondiaux de lutte contre le tabagisme ont dépassé les espérances, mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir et ces lauréats montrent la voie à suivre ».

Selon les données de l’OMS, le tabac tue environ sept millions de personnes par an dans le monde (plus que le sida, les accidents de la route, l’alcool, les drogues illégales, les homicides et suicides réunis, etc.). Dès son élection, en 2003, comme maire de New-York, Michael R. Bloomberg s’est positionné en tête de la lutte antitabac dans le monde. Ainsi, il va d’abord prendre des mesures interdisant de fumer dans les bars et les restaurants de la ville de New-York. Par sa Fondation Bloomberg Philanthropies, le milliardaire américain œuvre pour la réduction du tabagisme par la mise en œuvre de politiques antitabac dans les pays à revenus intermédiaires et faibles qui concentrent 80 % des décès dus au tabac.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés