Fonction publique au Burkina : 21 jours pour diagnostiquer le système de rémunérations

jeudi 1er mars 2018 à 00h30min

Dans son adresse à la nation, le 31 décembre 2017, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, annonçait des concertations sur le système de rémunérations des agents publics de l’Etat, à compter du mois de février. Donnant suite à cet engagement, le gouvernement organise la conférence des forces vives de la nation. La cérémonie officielle d’ouverture de ladite s’est déroulée, le 28 février 2018 dans la salle des conférences du ministère des affaires étrangères, à Ouagadougou.

Fonction publique au Burkina : 21 jours pour diagnostiquer le système de rémunérations

Cette concertation nationale devrait permettre de diagnostiquer et analyser les différents éléments du système de rémunérations des agents de la fonction publique burkinabè. Ce, en vue d’aboutir, de manière concertée à une nouvelle approche. L’axe central de cette réflexion collective devrait porter sur la soutenabilité du système de rémunérations et partant, sur l’avenir du modèle actuel. « Tout Etat qui ambitionne d’être maître de son avenir doit fonder son système administratif et financier sur l’équilibre macroéconomique, mais aussi à travers les valeurs républicaines », a précisé le premier ministre Paul Kaba Thiéba.

Pour tendre vers le développement, il faut assurer des investissements structurants et cela suppose une maîtrise des dépenses courantes, notamment dépenses salariales. Pourtant, l’évolution de la masse salariale a pris un certain tournant depuis quelques années. Sur instruction du Président du Faso, le gouvernement a pris l’initiative d’organiser cette réflexion collective sur les mesures à mettre en œuvre pour contenir cette évolution et, ainsi, sauver et pérenniser le modèle de fonction publique burkinabè. « C’est un enjeu national, c’est un enjeu patriotique parce que nous sommes tous attachés à la fonction publique. Nous sommes attachés à la qualité du service public, voilà pourquoi nous devons tout faire pour que nous arrivions à assurer la soutenabilité des finances publiques, assurer la pérennité de la fonction publique, réaliser les investissements qui sont prévus dans le PNDES. Tels sont les problématiques qui seront discutées au cours de cette conférence », a confié le chef du gouvernement dans son allocution de lancement de la conférence. Pour y arriver, le gouvernement a opté pour une démarche participative, inclusive et consensuelle.

Pour le Premier ministre, l’enjeu de la rencontre est avant tout patriotique

Un document faisant le diagnostic de la situation a été remis aux participants. Il met en évidence l’évolution de la masse salariale avec son impact sur la viabilité du cadre macroéconomique du pays, et son impact sur la capacité du gouvernement à financer le Plan national de développement économique et social (PNDES). Ce document d’une trentaine de pages se veut une ébauche d’analyses de la situation, sans pour autant avoir la prétention d’être exhaustif. « Ce document ne propose pas de solutions toutes faites, mais se veut une source de propositions. La conviction du gouvernement est que les solutions ne peuvent être efficaces et pertinences que si elles sont consensuelles », a assuré Paul Kaba Thiéba.

Quelques participants à la conférence

Les forces vives du Burkina disposent donc de trois semaines pour faire leurs observations, suggestions et propositions au gouvernement sur les voies et moyens de pérenniser la fonction publique, la rendre plus performante et adaptée aux réalités socio-économiques du pays.

Mais, à quand la réflexion sur le système de rémunération des agents du privé ? Il faudra certainement attendre encore longtemps, si l’on s’en tient à la réponse du chef du gouvernement : « Aujourd’hui, nous discutons de la fonction publique de l’Etat, nous ne discutons pas du statut du privé. Si vous voulez, on va en parler à une autre occasion. Aujourd’hui, il s’agit du statut des fonctionnaires ».

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

  • Des participants à la cérémonie d'ouverture

Messages

  • Alors tous ceux qui pensaient que ce gouvernement a un programme comprendront que tout est foutu. Pendant que économiquement rien ne va, le gouvernement trouve que c’est le moment de plafonner les salaires à la baisse.
    Actuellement c’est le secteur informel qui pilote tant bien que mal l’économie.
    On se demande si les statuts particuliers sont visés, les treizième mois, les caisses noires, les salaires des magistrats ect....
    Comment un gouvernement passe tout son temps à augmenter ds salaires, et vouloir mettre certains fonctionnaires au chômage sinon que les renvoyer purement et simplement avec des maigreurs comme indemnités.
    VIVE LE TROIS JANVIER 1966

    • Demande au premier ministre MPP , s’il à rembourser l’argent qu’a détourné à Taïwan .
      Je suis pas bête .Point bare

    • Le problème c’est que l’État n’est pas capable d’avoir un système qui lui permet d’imposer tous les acteurs économiques. De telle sorte que c’est principalement lles salariés des d’acteurs organisée qui payent correctement l’impôt. Moi par exemple je paye 14% de mon salaire en UTS sans compter la taxe de résidence. Il y’a combien de burkinabé qui on plusieurs fois mon revenu et échappent aux services des impôts ? Même les grosses sociétés ne payent correctement l’impôt parce qu’il n’ya un système de prélèvement à la source comme pour les fonctionnaires. Tous les burkinabé doivent l’impôt. Cela permettrait d’accroître les récentes de l’État

    • Exactement.On s’acharne sur les salaires des petits fonctionnaires alors que les grands ne s’acquittent pas.

  • Qu’entend t-on par fonctionnaires ?
    1) Agents travaillant au niveau des ministères et institutions ?
    2) Personnel des EPE, Société d’Etat, ...
    3) Fonctionnaires parlementaires ?

  • Garre à vous si vous parlé du fonds commun du Trésor la bas. Nous les gars du Trésor, nous sommes mobilisé pour la lutte. Où voulez-vous qu’on rentre avec nos crèd bancaires que nous avons pris pour acheté nos High Landers dernier cri, nos V8 et autres grosses voitures bombées pour craner ?

    • Tu n’es ni du Trésor ni douanier ni tout autre fonctionnaire, seulement un troubleur, un envoyé, pour créer la zizanie, ton but ne serra pas atteint, trouble fête

    • Le fonds commun doit être purement et simplement supprimer, n’en déplaise à certains.
      Les fonctionnaires honnêtes du MINEFID conviendront avec moi qu’il faudrait le remplacer par système de ristournes plus légitime et plus équitable et qui reflète la réalité du travail abattu. Une catégorie de fonctionnaires ne peut pas continuer à faire main basse sur la production de richesse de l’ensemble des burkinabè au point que l’Etat soit encore obligé de puiser dans la caisse commune pour ravitailler un fonds qui a atteint des proportions astronomiques qui n’ont plus rien à voir avec le travail réel.

    • Mon frère/ma soeur, que se passe-t-il ? Vous êtes probablement du Trésor ou des impôts, etc...On dirait que vous avez peur là. On parle du FC et vous paniquez et vous répandez en insultes. Est-ce à dire que vous reconnaissez que que les FC ne sont ni licites, ni justes mais du pur haram, du pur vol et qu’il est supprimable. Voilà pourquoi vous paniquez fébrilement. On va supprimer ça pian !!! Ah Ah Ah ! Oh ! Oh ! Oh ! Hi ! Hi ! Hi ! i !

  • C’est vraiment le moment.de corriger ces injustices criardes. Les agents du Trésor, des impôts, de la douane et des finances sont de purs coupeurs de route. Ils ont osé faire "Haut la main" aux caisses de l’Etat et se partagent des millions par trimestre avec le butin volé. C’est inadmissible. Si c’était des primes de recouvrement, on aurait compris que c’est pour booster le recouvrement. Mais les fonds communs, c’est un prélèvement direct sur les recettes propres de l’Etat. C’est très vil, ça manque d’éthique et de justice sociale. Si je ne dis pas vrai, que quelqu’un m’éclaire. Qu’on m’explique ce que c’est que ces fonds communs.
    Ce qui me surprend et me révolte, c’est la bénédiction de ce vol inique et cynique par les syndicats et notamment la CGT-B qui est sensée défendre les faibles face aux vols de tous genres de notre peuple. Ces seules structures du ministère des finances bouffent à elles seules près de 50 milliards de francs CFA par an, ce dont l’Etat a besoin pour construire des milliers de forages pour nos pauvres populations paysannes, des dispensaires, des pistes rurales, des maternités pour diminuer un peu la souffrance de nos mères et soeurs, acheter des médicaments pour pérenniser la gratuité des soins, etc...
    Je propose que le fonds commun d’un agent ne dépasse guère 300 000 FCFA par trimestre ou carrément une suppression pure et simple de ces fonds communs qui sont tout simplement du vol de haut vol.

    • Voilà le stéréotype même du noir ! Parce qu’il est borgne (un œil), il est prêt à tout pour qu’on grève les deux yeux de son voisin. Songe plutôt à faire soigner ton œil malade au lieu de chercher à ce qu’on crève les deux yeux de ton voisin. Au lieu de chercher à monter au niveau des autres, ton souhait est que tout le monde descende à ton niveau.

    • Internaute Ah baahhh !!!!!, vous êtes de mauvaise foi ou un sympathisant des corrompus et des gens de mauvaise vie. Pour vous, lorsqu’on voit un pickpocket voler le porte-monnaie de quelqu’un, on se tait, on ferme les yeux et on cherche aussi pour soi à côté ou ailleurs et on circule quoi ? C’est dégueulasse. Moi, j’ai fait une réflexion simple en digne fils du Faso. J’ai relevé des injustices criardes qui crèvent les yeux et qu’il faut corriger. Où veux-tu qu’on trouve l’argent pour augmenter significativement les salaires des autres fonctionnaires sans faire chuter l’Etat ? Nous autres on dit : No passaran ! Toi, que dis-tu ?

    • Je suis d’accord avec votre analyse sauf là ou vous incriminez la CGTB. Tout syndicat lutte pour les intérêts des travailleurs,l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.C’est l’état lui -même par arrêté ministériel a décidé de leur octroyer ces fonds.Moi, ma vision est que pour la recherche de l’équité et de la justice sociale,si on ne peut pas supprimer ces fonds communs,qu’on les étende à tous.Lutter contre les avantages des travailleurs n’est pas du rôle d’un syndicat à mon sens.Aucun travailleur ne va refuser de bénéficier d’un avantage à lui octroyé,qu’il soit juste ou injuste.

  • C’est très simple comme équation à résoudre :
    Premièrement suppression de tous les avantages possibles (Fonds communs, ristournes, primes, .....) au profit des salaires.
    Deuxièmement plafonnement de tous les avantages (inférieurs ou égal à 500 000Fcfa par trimestre)
    Troisièmement diminution de 40% le train de vie de l’état et diminution du salaire des ministres, députés.... de 30%
    Organiser des audits chaque 2 ans au Ministère des finances notamment au niveau du Trésor, des impôts, des douanes....etc.

  • comaçé par reduir le train de vi de l’état et de l’assemblé national ;. les membre du gouvernema ont des salèr et des avantages colosssau, vous créé des institutions budgetivore ( ministr d’etat oprè d la presidence, mediateur du faso, haut conseil pr la reconciliation...) juste pour recompenser vos amis, et vs demander au autr de continuer à suporté.
    tan qu lè salèr ne seront pas fonction du diplôm mè du pouvoir des un et des otr à fèr sortir ou lessé dan lè tiroir vos dossiers sall, vs oré la rue dvan vs.
    coma comprendr q kelk’1 kia bac +4 ai un salair 5 à 10 foi plu élévé q l’otr kia bac + 7 ou 12. ALLONS SEULEMENT

  • En impliquant les commerçants ;les chefs coutumiers et des entrepreneurs dans ces négociations le gouvernement cherche à dégager une majorité qui lui sera favorable au cas ou il n’y aurait pas de consensus et qu’il faille s’appuyer sur l’avis de la majorité.Tout ce monde inutile au débat n’est qu’un alibi pour ne pas affronter les syndicats qui qu’on le veuille ou non restent les principaux concernés dans ces échanges.La composition du comité sent déjà de la ruse et de la tromperie.

    • @Professeur tu es vraiment le plus vigilant et ton intervention est à prendre au sérieux par les syndicats.

    • Pardon, Kaba à dit "consensus". C’est un débat national pour mettre toutes les chances du coté du progrès durable et tous ces participants sont Burkinabè. Est-il possible d’investir pour le développement si plus de la moitie de nos recettes sont destinés aux salaires ? Arrêter la négation et l’égoïsme et regarder la réalité en face.

  • Comme un devoir d’arithmétique, la solution est connue d’avance. Alors, qu’on ne vienne pas nous faire des propositions superfaitatoires, ridicules, à la limite pour se foutre du brave peuple.
    Tel un procès, le verdict est attendu et ne serait que justice pour le peuple. La montagne ne doit pas accoucher d’une souris, cette fois ci.
    A bon entendeur, salut !

  • A lire deja les reactions de certains Internautes ,on voit deja qu’ils sont tomber dans le piege du gouvernement. L’objectif de ce forum est d’opposer les fonctionnaires entre eux, les fonctionnaires et non fonctionnaires .Et comme le burkinabe est maladivement jaloux de ce que son voisin gagne , voila des internautes qui s’engouffrent dans le piege. On verra bien les avantages acquis de quel corps seront remis en cause sans que le pays ne connaissent une succession de graves crises.

  • Et si l’on améliore le taux de recouvrement des recettes, et si le régime avait le courage de recouvrer ce que les services financiers et les impôts ont déjà dénoncé au niveau des entreprises et des miniers, si le régime montrait une ferme volonté au niveau de la fraude douanière, peut-être que la part des salaire tomberait à 22% du budget, donc en deçà de la norme de l’UEMOA ! Il faudra aussi qu’on ait le courage de dire aux gouvernants de s’assumer ! Voyez vous mêmes, pour des sujets que les autres régimes ont géré sans bruit, sans tambour, il y a trop de cadres de rencontres, dialogues, concertations, forums etc. Je crois que si le peuple a délégué le pouvoir, c’est sûrement pour ne pas être au four et au charbon lui-même ! Le peuple doit veiller que la gouvernance de notre pays progresse qualitativement.

    • Je suis totalement d’avis avec vous. Le PM, en théoricien de l’économie qu’il est, passe son temps à fustiger la masse salariale au lieu de se focaliser sur l’accroissement des ressources de l’Etat en luttant résolument contre la gabegie, les détournements de fonds, la fraude fiscale et douanière...
      A moins d’être malhonnête, il est bien placé pour savoir que la part de cette masse salariale ne représenterait plus grand chose si les recettes de l’Etat venaient à augmenter de façon substantielle

    • Mr Ollo vous avez perçu le problème.Toutes ces lamentations n’ont aucun sens.Le gouvernement doit chercher à augmenter les recettes par des mesures fortes.Il y’a en a beaucoup qui ne paient pas les impôts et ceux qui paient ,combien ils paient ?la fraude,les chèques impayés du trésor,les détournements ,le train de vie de l’état,la mauvaise réalisation des chantiers...?Toutes ces questions devaient faire l’objet d’échange au cours de cette rencontre.

  • AH mon pays le BURKINA, cé maintenant que vous savez cela. Ce n’est pas vous qui avez octroyé des avantages faramineux à certains corps. Des indemnités spécifiques, des indemnités........ Dites moi l’Etat existe t’il des corps qui ne sont spécifiques. Chaque corps est spécifiques mais compte vous êtes injustes vous n’avez pas vu cela et maintenant que çà vous chauffe vous voulez joué au pyromane pompier. A salaire égal diplôme égal

  • c’est combien ils touchent pas jour ces ’’senateurs’’ d’un mandat ? Cet argent aurait pu servir a construire une ecole, a equiper un village d’un moulin...Dans un pays ou les ressources sont rares, on cre des structures pour se partager les sous.

  • Je pense et j’approuve l’idée de Monsieur Ollo. le gouvernement si il suit ses recommandations,pourrait mettre le Burkina dans un élan de croissance assidu et continu et en même temps mettre le pays dans une situation de paix sociale stable.

  • Dans cette affaire il n’y a pas d’autres chemins que de mobiliser et rationaliser l’utilisation des fonds internes. Il faut tout d’abord considérer le Burkina Faso comme un État avec ses propres réalités. Il faut donc éviter les politiques copier-coller. Je propose alors que :
    1- Supprimer les fonds communs,
    2-Supprimer les 13ème mois,
    3-Supprimer tous les statuts particuliers(équilibrer tous les salaires en fonction des catégories y compris ceux des Magistrats, des Corps habillés et autres...)
    4-Proposer une indemnité spécifique pour chaque corps,
    5-Réduire le train de vie de l’État(réduire les frais des missions à caractères festifs, numériser l’administration, plafonner les crédits de communication et de carburant, veiller à la pertinence des thèmes des formations, des missions et conférences au niveau de l’administration publique.),
    6- Lutter contre la corruption et la fraude de tout genre et assurer la sanction des fautifs.

    Merci et que les propositions soient faites dans un esprit patriotique.

    • Le Faso d’abord, ce sont des propositions qui font sens. Maintenant, est ce que tous les acteurs sont de bonne foi ?

    • Tout à fait d’accord avec le Faso d’abord. Je souhaite que tu te retrouve dans la salle de négociation et que toutes tes propositions passent ! Excuse du tutoiement !!!

  • Je sens les sacrifice salvateurs arriver, mais seuls les actes concrets me convaincront. Vous aurez des FORCES FEROCES et tres VIOLENTS en face, mais si vous avez de l’amour pour notre cher Burkina Faso. N’ayez peur, tout ira bien.
    Surtout, n’ecoutz pas les INTOXICATEURS ! Ils ont deja commence la campagne, mais ne leur cedez aucun metre carre.

    Une tres bonne initiative, mais le courage, la volonte politique, et les moyens y sont-ils ?

  • J’aurais dû tout faire, prendre le temps qu’il faut pour devenir financier, douanier ou magistrat. Parce que j’aurai beau être enseignant, policier, infirmier pendant 10 ans, le financier de catégorie B en 2ans me bat en terme de moyens. Mais grâce aux responsables religieux, coutumiers et syndicaux impliqués dans cette action du gouvernement, nous serons tous mis au même pied d’égalité.
    vive le patriotisme
    vive la justice sociale
    vive tous les emplois

  • Moi suis un fonctionnaire de l’enseignement, nous avons lutté et obtenu gain de cause même si à la fin le résultat n’a pas été très reluisant, ce qui veut dire que tout s’obtient par la lutte. Au départ j’étais très jaloux, des financiers et des Magistrats mais j’ai su que c’était une grande erreur, tout ce qu’ils ont obtenu a été obtenu par de longues luttes, donc tout corps de fonctionnaires devrait chercher à lutter et à gagner comme eux au lieu de lutter pour qu’on supprime pour les autres, c’est vraiment malsain de chercher à tirer l’autre vers le bas, cherchons plutôt à bondir vers eux. vous avez constaté qu’avec notre lutte, le gouvernement cherchait toujours à nous monter les uns contre les autres.

    • Il ne s’agit pas de tirer les autres vers le bas. Il s’agit de ramener les autres du bas vers ceux d’en haut. A diplôme égal salaire égal. C’est cela la justice sociale. Elle doit être juste et équitable. Merci pour votre contribution

    • A vous lire, à cette allure vous allez lutter un jour pour prendre toute la caisse de l’Etat et vous la partager sans sourciller, sans tenir compte de ces pauvres qui croupissent dans la misère et qui vous regardent, impuissants, festoyer seuls et égoïstement alors qu’eux ont juste besoin d’un d’eau et de pain. Personne n’est jaloux ici. Il s’agit tout simplement de justice sociale. Vous êtes comme l’hyène qui souhaite qu’après que sa maman l’a mise bas, elle mette bas des chèvres (pour sa nourriture à elle). Donc elle et toujours et toujours elle seule. C’est dégueulasse et inique. C’est à la limite du vampirisme. Qu’on plafonne le FC à 300 000 F par trimestre ou qu’on le supprime purement et simplement. Basta ! Si le gouvernement ne le fait pas, le peuple insurgé du pays réel prendra ses responsabilités en allant prendre sa nourriture là où elle se trouve, c’est-à-dire chez les voleurs du peuple, dans nos quartiers.

  • On suit l’insurrection et la résistance sur petit écran, on vient se faire appeler oiseaux rares, on se fait payer les mêmes salaires qu’on touchait a l’étranger, au compte on ne possède même pas un non lotis dans son pays et on vient parler de "patriotisme". Continuer vos tentatives d’opposition des couches socio professionnelles, cela aboutira un jour à la perfection de l’insurrection non achevée. Cette fois-ci même les syndicats qui ont accompagné et soutenu privatisations, loi 013, CCRP , journée nationale de pardon, SENAT etc et qui poursuivent la bassesse doivent être soigneusement pris en charge. Poursuivez donc !

  • Le mal du Burkina est l’utilisation de nos valeurs morales, religieuses et traditionnelles dans des questions de bassesses. Et là,on demande une jeunesse civique et le respect de l’autorité de l’État ! Là, ce ne sont plus les oiseaux qui vont refuser de voler dans un stades, puisque les lanceurs seront utilisés et logottes comme des oiseaux . Tout près n’est pas loin !

  • Dans le but de maitriser la masse salariale, il faut proposer des departs à la retraite volontaire avec tous les avantages d’une retraite normale à tous ceux qui ont plus de 25 ans service et plus de 300 000CFA comme salaire. Cela va permettre de recruter des jeunes fonctionnaires qui debutent à la Fonction Publique avec un salaire de debutant. Ce depart volontaire est aussi valable dans l’armée avec son nombre élevé de colonels, etc. inoperationnels et recruter des jeunes soldats de 20 ans maximum capables de courir comme des lapins pour donner du fil à retorde à ces fils de putes de djihadistes qui nous emmerdent au Grand-Nord.
    Aussi, on peut faire comme moi ; moins de 10 ans à Fonction Publique avec un salaire de moins de 75 000CFA, j’ai fraya pour faire mes propres affaires. Dieu merci pour moi ça marche. Pas moins de 7 personnes que je paie avec un salaire minimum de 85 000CFA, ma famille s’est agrandie avec une seconde épouse, souhait de la première afin qu’elle puisse avoir le temps pour faire ses propres affaires où elle embauche 3 personnes dont le salaire minimum est de 45 000CFA. Donc il ne faut pas avoir peur de quitter la Fonction Publique. Elle est là juste pour vous lancer et c’est à vous de prendre votre envol. Aussi, si vous voulez être un homme riche, il faut entreprendre car personne n’a été riche en allant toucher un salaire chaque fin de mois. Ceux qui le sont vraiment, ce n’est pas le salaire seul. Soit ce sont les détournements, soit ils font autre chose en paralléle alors que c’est interdit par la loi, Fonctionnaire-commerçant, Fonctionnaire-homme d’affaires, etc. A bon entendeur, osez inventer votre avenir !

    • Merci pour ton commentaire.Seul l’idée d’entreprendre peut enrichir un fonctionnaire. Osons encore et encore ! merci encore Frère

    • Merci pour ce commentaire empreint de vérité et d’humour. C’est honteux de voir dans un pays, des gaillards gesticuler derrière l’argent public comme salaire. Je disais à quelqu’un qu’au Ghana à côté (comparaison n’est pas raison certes) les fonctionnaires ont hontes de se montrer. Chaque jeune aspire à son propre business. C’est en cela qu’il se tape la poitrine. Mais les M’Bas Guama eux, se tapent la poitrine quand le fonds commun tombe ; bonjour les brochettes et les poorré arrosé de Beaufort avec juste un acte de présence au service.
      Vivement que ces négociations aboutisse à quelques choses bénéfique à tous les Burkinabé ; c’est à toutes les couches socioprofessionnelles du pays. Au lieu de prendre près de 70% de notre budget pour une poignée d’individus.

  • Personne ne lutte pour qu’on supprime les avantages des autres. C’est une question de justice sociale, même catégorie même salaire. Certains corps disent qu"il utilise leur maisons comme bureau donc il devrai avoir une indemnité plus que les autres, ils ont eu car nous avons un Etat très faible que les syndicats font toujours plier. Il y’a des fonctionnaires qui utilise leur ordinateur portable pour le service et qui se gatte et ils sont obligés de réparer à leur propre, D’autres utilisent leur Electricité pour le travail mais eux n’ont pas droit à une bonification sur l’indemnité de logement ; Sur l’’émission controverse un syndicaliste au nom avait dit qu’en 2011 un corps avait demandé et obtenu une indemnité spécifique et après certains corps se levé pour reclaper une indemnité et que du coup le corps qu’on avais premièrement octroyé l’indemnité spécifique n’avait plus sa valeur. Ah quelle raisonnement. Existe t’il de corps qui ne soit pas spécifique. Non je ne le pense pas .Dites mw quelle syndicat a lutté pour qu’on augmente l’allocation familiale, aucun car on sait qu’on ne peut augmenter un corps et laissé les autres, quel syndicat récemment a lutté pour qu’on diminue le prix du sucre, du riz et autres. Aucun. Un penseur disait que si L’Etat est fort il nous écrase et s"il est faible nous périssons.

  • internaute n°4 tu sais comment l économie du Burkina fonctionne ? c est vous autres agents de bureau ramassés dans la rue pour appuyer les daf et les dmp qu on attribuer des codes cid cimp qui passé votre temps a regarder avantage du ministère des finances qui agissez bêtement comme cela .d ailleurs même si le gouvernement fait la douane les impots le trésor et les finances vont demander le fc par mois au lieu de trimestre point barre.

    • A te lire, on sait que tu es un incompétent notoire qui ne peut rien apporter aux régies financières (Trésor, Impôts, Douane). Ici, nous on réfléchit. J’étais un cadre des régies financières mais j’ai quitté depuis près d’une dizaine d’année et je vole de mes propres ailes de nos jours mais je ne m’en plains pas du tout. J’ai même près de 3 fois et demi le FC trimestriel d’un cadre A1 des impôts ou du Trésor (qui touche près de 2 800 000 par trimestre et j’embauche près d’une vingtaine de gens qui touchent entre 700 000 à 200 000 F/mois. Seulement, je suis contre l’injustice sociale, le vol et le laxisme. Entre nous, pourquoi un type comme toi doit empocher un FC de 1 200 000 à 1 500 000 par trimestre ? Réfléchissons ensemble, sans mesquinerie. Allons-y si tu peux.

  • Cette conférence est déjà faussé au début car en aucun cas il ne s’agissait
    pas de voir comment la rémunération des salaires pourrait supporter les ressources macroeconomiques mais plutôt d’un établissement d’équité à travers cette rémunération. qui sous entend un gymnastique de rééquilibrage c’est-à-dire une diminution par ci et une augmentation par là. Ce qui amène à plus d’un de proposer une révision à la baisse de certains avantages mobilisant d’énormes sous.

  • Ca c’est Encore une grave erreur du President Rock. Pourquoi vouloir harmoniser des salaires sans harmoniser la source du salaire qui je crois est le travail. Commencez par bien définir le travail des uns et des autres, y appliquer la rigueur avant de penser aux salaires. Il est clair que tous les fonctionnaires n’ont pas le même impact sur notre société. C’est pourquoi je pense que nous devons accepter nos différences sur toute la ligne. Certaines fonctions sont pourvoyeuses d’argent, d’autres sont à hauts risques, d’autres encore sont les “fondations” de notre existence ou qualité de vie etc...
    Je trouve que c’est du gâchis que de mettre tout ce beau monde ensemble alors que c’est le rôle des directeurs et ministres de faire ce travail de réflection sur la qualité de la main d’oeuvre et de sa rémunération. Ils sont payées pour ça. La clé des grèves que nous connaissons ça et la n’est pas dans le salaire des travailleurs mais dans le changement de nos mentalités à commencer par les leaders syndicaux, ministres, directeurs, superviseurs. C’est le changement de mentalité qu’il faut investir et non dans des colloques comme celui-ci.

    • Attention à ne pas géter l’eau avec le bébé car les financiers mérite plus que les qu’on leur donne en ce moment ! dans tous les cas wait and see !

  • Ah le nègre, toujours égal à lui-même ! ne vous faite pas d’illusions car ceux qui n’ont d’yeux que sur les agents des finances en oubliant les magistrats, les parlementaires et les membres du Gouvernement en commençant par le 1er des ministres saches qu’on cherche à réduire les maigreurs qu’ils ont comme salaire. Quand au Fonds-Communs, il est servi dans tous les pays mensuellement et non trimestriellement !
    Ces soit disant coutumiers, religieux et retraités qu’ont utilisent chaque fois pour diviser le peuple sont t’ils des fonctionnaires ?

  • Pour moi c’est simple. quand on parle de justice sociale les gens pensent directement à la jalousie.Dans ce cas que le gouvernement augmente le salaire des agents brimés à la hauteur des agents les mieux traités ou approximativement de sorte à rétrécir le fossé entre les agents d’une même fonction publique.C’est sure que quand on va se heurter à un mur et que on peut pas payer les salaires .Chacun sera disposer à revoir ses attentes.je suis même convaincu que certains vont accepter la moitié de leur salaire .Ils vont même oublié leur avantage.

  • J’espère que les militaires sont concernés parce qu’ils sont aussi des agents qui émargent au budget de l’Etat.De meme que les personnels des fonds nationaux qui ont de gros salaires

  • Ceux qui s’en prennent aux agents du MINEFID,il faut réécouter le Dr SANGARE sur WATT FM,coordinateur de l’équipe qui a produit le document de base pour la remise à plat.Il affirme qu’il existe 21 fonds dans 7ministères différents.A l’en croire,à la présidence,à la primature il y a des fonds

  • Le FC, c’est du vol.Tous ceux qui bénéficient du FC sont des voleurs du peuple burkinabé au même titre que les dirigeants d’avant et actuels.Je pense, les agents du trésor, des impôts, des finances et de la douane sucent injuste les efforts des pauvres populations que nous sommes.

  • Le Burkina Faso n’est pas un pays pauvre car regorgeant onze mines qui sont toutes fonctionnelles.
    J’invite tous les burkinabè à ne pas regarder seulement le salaire national, pensez un peu à ce qui se passe quand vous êtes en rencontre sous régionale, régionale et internationale. Le burkinabè est celui là qui est toujours mal logé.
    Attention, nous n’avons pas à payer des grosses cylindrées et construire des maisons pour les élus, nous devons encourager les fonctionnaires par des bons revenus mensuels, et des frais de mission qui les mettent à l’abri de tout besoin lors des déplacements.
    Ne restons pas toujours là sur notre faux burkindlim alors que nous souffrons.
    Bonne inspiration à ceux et celles qui sont commis à cette tâche de révision des salaires

  • Le gouvernement actuel comprend plusieurs personnes qui ne sont pas des fonctionnaires et qui ont signé des contrats avec l’Etat.Il y en a aussi parmi les nombreux conseillers de kossyam.Et nous savons que la plupart de ces salaires négociés sont supérieurs à ceux de la fonction .( PM,Finances,Affaires étrangères,Infrastructures,Mines,Communication,Energie, etc)Ah oui,il y a aussi les retraités(Ministre d’Etat,Eaux et assainissement.....) bref......Haut represent.

  • Bonsoir à tous , il faut être réaliste dans votre raisonnement car c’est normal que l’état veille au bon fonctionnement de l’administration . il y a des famille ou tout le monde est fonctionnaire et il des familles o fonctionnaire . Faites pardon on va donner la chance aussi à d’autres personnes.je pense que c’est simple : on donne un treizième mois à tout les fonctionnaires en fin décembre de chaque année point bar .................

  • Le gouvernement est parti pour ramasser encore la honte. La vraie réforme commence par soi même. Le gouvernement est-il prêt à mettre sa rémunération à plat ?
    Avançons seulement

  • Je Ne Comprend Pas Ceux Qui Crien Diplôme Egal = Salaire Egal. Oui Et Non. Mais Je Dirai Diplôme Egal N’est Pas Travail Egal. Un Assistant De Police Avec Son BEPC+2ans Peut Taper 14jrs Sans Dormir Pour Permettre A Certains BAC+20ans De Dormir Ventre En Air. Que Dirons Nous De Cet Enseignant Du Sahel Qui Défie Les Terroristes Pour Inculquer Du Savoir A Nos Enfants, Qui, Peut Etre Le Futur Président S’y Trouve. Que Dirons De Ces Infirmiers Et Sages Femmes Qui Se Trouvent Dans Les Mêmes Endroits Que Ces Enseignants Avec Toutes Les Difficultés Et Calamités. Impossible D’évacuer Dans Des Conditions Où On Ne Trouve Aucune Molécule Pour La Prise En Charge. On Dira A Chacun Ces Options, Mais Travail N’est Pas Egal A Travail. Je Proposerai Plutôt Une Rémuneration Au Rendement Et Non Au Diplôme. Je Passais. Les Aigris Pardonnés, Soyons Tolérant.

  • Je vois trois types d’esprits des forumistes.

    Les grands esprits : chercheurs de solutions, abordent les problèmes et proposent à leur manière des idées
    les esprits moyens : constatent, lit les interventions pour se prononcer, suit les idées énumérées
    les petits esprits : ceux qui parlent des autres, critiques en bien ou en mal.

  • Bsr Moi j’ai toujours crié que il existe plusieurs institutions qui foivent etre revu : conseil economique et social, mediateur du faso, supprimer certaines ministères ( ministère d’etat auprès de la presidence, comprimer certaines ministères ( eau, agriculture, elevage et environnement) pour en faire un ministère duvdeveloppement rural, comprimer le. Minisère des affaires etrangères et celui des burkinabè de l’etranger
    Compatibliser le fonctionement de ces institutions par an , cela sera plus benefique que que de revoir le salaire des fonctionnaires
    L’etat doit controler le prix des loyers , des lotissments afin que la population puisse vivre dignement

  • Il faut que le ministre talentueux Pr Séni Ouédraogo fasse beaucoup attention pour ne pas se faire griller comme un fusible.Clément P.Sawadogo connait très bien le ministère pour l’avoir dirigé au temps de Blaise Compaoré. Je sens qu’il l’a quitté à cause de se dossier bouillant en gestation et qui réunit tous les ingrédient nécessaire à un sunami social. Lorsque la tempête sociale se calmera,elle aura emporté ses provocateurs et bonjour l’avenir politique de ce jeune innocent grillé.Il faut faire très attention dans ce dossier et se faire entourer de très bons conseillers techniques.C’est une grosse patate chaude entre ses mains.Surtout ne pas se mettre au dos des travailleurs.Si ça marche ils récoltent le bénéfice de leur politique en matière de négociation sociale ;si ça ne marche pas et que ça bouillonne partout,P.Clément Sawadogo reviendra prendre son ministère en donnant l’impression que celui qui l’a remplacé n’a pas été à la hauteur de la mission.Les élections de 2020 ne sont pas loin et on ne prendra pas le risque de mouiller ses meilleurs cartouches. Séni Ouédraogo grillé a moins d’effet que Clément P Sawadogo grillé.Ils n’ont pas le même poids politique.

  • Moi je suis à la retraite, mais je souhaite un bon avenir à ma progéniture. Il y a deux révolutions que les Burkinabès doivent prendre à bras le corps :
    - La révolution sur le système de rémunération du travail public
    - La révolution sur la prolifération des partis politiques
    Je lève mon chapeau à ce gouvernement qui prend le risque d’entamer cette première révolution qui pourra s’il est bien mené,relancer l’amour du travail et bien fait.Par ce que, je pense que chacun doit être rémunéré à la hauteur du service accompli et non au volume de ses connaissances théoriques,ni de ses relations.
    Je m’excuse,ce n’est pour faire offense aux intellectuels. Moi aussi je brasse dur pour les études de mes enfants.Mais soyons pratique dans la gestion d’un patrimoine commun qui a des limites objectives.J’invite les jeunes à soutenir cette révolution qui nous conduira au succès.
    Évaluer le volume et la qualité d’un travail et rémunérer à juste titre son auteur encourage au travail.

  • Que veut "équité" ? Les agents des EPE, Sociétés d’Etat auront-ils les mêmes salaires que le fonctionnaire" lamda" ? partageront-ils les mêmes primes, fonds communs et ristournes mis dans un" panier commun" ?Corrigera-t-on les inégalités dans les reclassements en comparant les corps qui sont dans une même catégorie ? Par exemple un BAC +2 est classé en B1 alors qu’n autre est en B2. Deuxième exemple : des agents d’une même promotion passent un concours professionnel. Un groupe est admis une année avant un deuxième. La sortie se fait naturellement une année d’avance pour le premier groupe sur le deuxième. Curieusement ce dernier groupe est reclassé avec un échelon de plus que le premier.En tout cas le gouvernement et les représentants des forces vives de la société Burkinabé auront du pain sur la planche pour rétablir l"équité"entre les agents de l’Etat.

  • Nous savons que sur cette terre tout le monde n’a pas les mêmes chance mais de grâce ayez pitié des autres

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés