Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

LEFASO.NET | Aïssata Laure G. SIDIBE • lundi 12 février 2018 à 23h31min

Le président du comité d’organisation, Moumouni Dialla, a animé une conférence de presse, le lundi 12 février 2018, au cours de laquelle, il a dévoilé les grandes lignes de la première édition de la foire du « consommons local ». Cette importante activité est organisée par Burkina Wa-Mêdô, une faitière de plus de 100 associations qui travaillent dans la dynamique de la « promotion des produits locaux mais aussi qui participent à la relance économique à travers l’artisanat local ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

Placée sous le patronage du ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, la foire du « consommons local » ou Burkin’daaga (en langue mooré) aura lieu du 19 au 25 février 2018 à la Maison du peuple. « A ce jour, le comité d’organisation peut rassurer l’ensemble des Burkinabè, exposants, sponsors et partenaires de l’organisation effective de la 1ère édition vu le niveau très avancé des préparatifs nonobstant quelques difficultés qui sont en phase de résolution en cet instant même par une commission spécialisée », a déclaré Moumouni Dialla, chargé des relations extérieures de Burkina Wa-Mêdô par ailleurs président du comité d’organisation (PCO) de la foire.

A cette édition, les organisateurs attendent150 exposants de différents secteurs d’activités et 3000 visiteurs par jour à la rue marchande. Ce rendez-vous du donner et du recevoir offre l’opportunité aux participants de mener la réflexion sur les stratégies et engagements nationaux pour la dynamisation du secteur de productivité. Pendant toute la durée du Burkin’daaga, seront présentés sur les étals des gammes de produits locaux.

L’autre activité phare, c’est le panel-débat, qui réunira les différents acteurs au Conseil burkinabè des chargeurs le 21 février à partir de 8 heures. A ce panel, les participants bénéficieront de l’expertise de personnalités issues des institutions étatiques et privées. Leurs communications porteront entre autres sur « contexte mondial de la consommation des produits locaux : Etats des lieux » ;« stratégies de production et de consommation locale pour l’atteinte d’une autosuffisance alimentaire » ; « potentialités du Burkina Faso et création d’emplois », « politique de commercialisation des produits locaux : Défis et perspectives ».

Cette foire sera déportée aussi à la Salle des banquets de Ouaga 2000 où se tient Africalia 2018, une rencontre des hommes d’affaires venus d’horizons divers. Cela a été rendu possible grâce à leur partenaire officiel, à savoir la Chambre de commerce et de l’industrie, a signifié M. Dialla, annonçant qu’ils prévoient également la visite de ses 600 chefs d’entreprises et hommes d’affaires étrangers à la foire du « consommons local ». Ce qui permettra sans doute aux exposants de nouer des contacts d’affaires avec ses derniers.

Se prononçant sur les pagnes du 8 mars, le président de l’organisation, Ibrahim Akim Ouédraogo n’a pas caché sa colère : « La structure Burkina Wa-mêdô mène un combat pour promouvoir les artisans locaux, nous ne pouvons pas rester bouche bée sur ce qui se passe actuellement. L’année précédente il y a eu plus de douze motifs, cette année encore il y a plus de 45 motifs. Où va le Burkina Faso ? Est-ce que le pays n’a pas d’artisans talentueux, des bras valide ? ». Il a alors invité la population à dire non à l’importation pléthorique de ces pagnes, avant de réaffirmer leur soutien indéfectible aux « braves femmes » : « Quand l’heure viendra où les tisseuses vont se lever pour mener une lutte sur le terrain, Burkina Wa-mêdô est prêt pour les accompagner ».

Pour la réussite de l’événement, la population a été conviée à se rendre massivement à la Maison du peuple pour visiter, découvrir et acheter les produits exposés.

En rappel, la location des stands de 9 m2 coûte 40.000 F CFA ; pour la gastronomie, elle est à 75.000 FCFA. Du côté de la salle de banquets, il faut débrousser la somme de 100.000 F CFA.

L’événement est placé sous la présidence du ministre en charge de la jeunesse, Dr Smaïla Ouédraogo et le parrainage de Hamidou Ouédraogo dit Amid’Carreaux.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 février à 08:28, par sg
    En réponse à : Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

    Organisez un sitting devant le ministère de la femme pour dénoncer la honte de ces pagnes au lieu de bavarder ! Lancez le mot d’ordre : boycott de ces pagnes importés !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 08:54, par Inoussa 1
    En réponse à : Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

    Courage, c’est une bonne initiative . Vive la promotion de nos produits locaux.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février à 15:21, par Sogossira Sanou
    En réponse à : Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

    "Consommes ce que tu produis et produis ce que tu consommes, c’est la seule simple façon de vivre africain et de vivre digne" Capitaine Thomas Sankara
    Celui qui a compris cette évidence aura tout compris de la vie. Sachez (je n’aurai pas la prétention de vous l’apprendre, que ce n’est que ce que tous les peuples de cette terre font), SAUF LES AFRICAINS QUI ONT ETE FORMATES POUR REFUSER CE QU’ILS PRODUISENT EN PREFERANT TOUT CE QUI VIENT DE L’EXTERIEUR.
    Soyons ULTRANATIONALISTES AFRICAINS (UNIS dans la pensée et l’action) et vous allez constater que nos malheurs vont tomber.
    Une fois de plus, ce n’est ni plus ni moins ce que les autres peuples sont.
    Ne perdons plus de temps en vaines conjectures, les paroles ; alors AGISSONS EXCLUSIVEMENT DANS CE SENS.
    Les effets du changement seront immédiats et patents.
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons.

    Répondre à ce message

    • Le 14 février à 12:08, par fc
      En réponse à : Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

      Tout à fait d’accord avec vous mais à la condition que les produits locaux soient de bonne qualité ; si possible bio. Or, nous constatons que les produits maraichers sont gorgés de produits chimiques toxiques et très dangereux pour notre santé. Il faut que le consommateur accepte de payer un produit de qualité un peu plus cher pour soutenir ces filières vertueuses . Il faut demander à l’état d’arrêter leurs hypocrisies et de s’attaquer à ces mafias des produits toxiques et des médicaments de rue dont à la tête de ces trafics on retrouve toujours quelques gourous protégés par le pouvoir en place. C’est à chaque citoyen de refuser ces produits là !

      Répondre à ce message

  • Le 14 février à 09:54, par L’Ogust
    En réponse à : Foire du « consommons local » : Rendez-vous du 19 au 25 février 2018

    Internaute Zemosse, je me demande si vous êtes au Burkina ou si vivez sur la planète
    Mars. Lors du dernier remaniement ministériel, la ministre en question a été éjectée
    ou pas ? Merci de me répondre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés