Nouvel album de Dicko Fils : Demain se prépare aujourd’hui conseille l’artiste

LEFASO.NET | Maxime Jean-Eudes BAMBARA • samedi 6 janvier 2018 à 11h50min

L’artiste musicien Dicko Fils de son vrai nom Moulaye Dicko a présenté à la presse, ce vendredi 05 janvier 2018 à Ouagadougou, son nouvel album. « Jaangô » c’est le titre de cet opus de 14 titres avec lequel l’artiste compte aller à la conquête des scènes internationales.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Nouvel album de Dicko Fils : Demain se prépare aujourd’hui conseille l’artiste

L’année 2018 commence visiblement bien pour le concepteur du Denkè Denkè, la musique peulh. En tout cas avec cet opus, Dicko Fils marque déjà sa présence sur la scène musicale burkinabè en début d’année. 8e du genre, « Jaangô » intervient après « Laawol enregistré en 2017, « Wakati » en 2016, Fina-Tawa en 2014 « Sababou » en 2012, « Farafina » en 2010, « Lada Koro » en 2007, « Tounga » enregistré en 2005. Celui-là même qui a été élu Kundé d’or en 2016 ne cache pas son ambition d’aller à la conquête des scènes internationales avec cet album de 14 titres qui porte la marque de trois arrangeurs à savoir le Burkinabè Kévinson, l’Américain Antoine Kara et le Togolais Ayéli Awodon. A l’en croire, il est difficile sinon impossible pour un artiste de se faire accepter à l’international avec des singles ou des maxi. « 14 titres dans cet album, c’est pour me faire accepter sur les scènes parce que je vois qu’il y a des festivals qui veulent que je joue mais on me demande de présenter un disque de 10 titres au minimum », a-t-il confessé.

A travers « Jaangô » qui veut dire ‘’demain’’ en langue Fulfulde, l’artiste appelle à penser à demain, à être prévoyant car dit-il « demain se prépare aujourd’hui ». Ainsi pour lui, quiconque veut un lendemain meilleur devra être visionnaire et mettre le présent à profit. Les mélomanes du ‘’Denkè-Denkè’’ sont une fois de plus servis dans cet album de 14 titres où Moulaye Dicko alias Dicko Fils replonge dans le souvenir de son enfance, rend hommage à sa mère, appelle à la solidarité, à la positivité à travers des titres comme ‘’Pullo’’, ‘’Maman’’, ‘’Môgo’’, ‘’Haande’’ ou encore ‘’laisse-moi évoluer’’. Celui qui a été retenu comme ambassadeur au festival « Enfant du monde » s’attaque également au mariage précoce et sensibilise à la nécessité de scolariser les enfants.

JPEG - 84.2 ko
Dicko Fils, Demain se prépare aujourd’hui

Dans le cadre de ce festival, Dicko Fils annonce déjà des tournées au mois d’avril au Burkina Faso, en RDC, au Bénin, en Suisse, en Haïti et bien d’autres pays. « C’est moi qu’ils ont pris en tant que Burkinabè parce que je suis peulh. Vous savez que les peulhs sont les plus touchés dans cette histoire », a-t-il expliqué. Par ailleurs bien avant « Enfant du monde », l’artiste entame dès ce samedi 06 janvier une aventure avec son nouvel album au Gabon où il jouera à Libreville le dimanche 07 janvier, avant de mettre le cap sur les Etats Unis le lundi 08 janvier dans le cadre du festival Kass. « J’ai des tournés en Afrique au mois de mars. Je dois jouer au Massa et après ça je dois aller en Belgique », a-t-il poursuivi.

La petite histoire de Dicko Fils

Sixième d’une famille de quatorze enfants, Moulaye Dicko commence ses études à Abidjan où son père s’est installé pour son commerce de bétail. Il est envoyé à l’âge de 11 ans au Mali pour suivre des études coraniques. C’est dans ce pays où la musique mandingue prend tout son sens qu’il découvre les grandes voix que sont celles de Oumou Sangaré, Salif Kéita, Ali Farka Touré Baaba, Maal entre autres.

JPEG - 99.3 ko
Les journalistes présents à la conférence

De retour à Abidjan en 1992, c’est la musique reggae qui anime l’âme de l’adolescent lui donnant le cœur de s’exprimer et partager ce qu’il a acquis dans ses années passées. Ses activités dans le monde de la couture, gagne-pain nécessaire, sera vite mis de côté pour ne travailler qu’au développement de son groupe de musique « Le Faso Kanou ». C’est ainsi qu’il mit sur le marché son premier album « Toungou » en 2005. Dicko Fils décide alors de revenir au pays natal, le Burkina Faso enchaînant la sortie des albums.

En plus du Kundé remporté en 2016, Dicko Fils a été sacré meilleur artiste de l’année Fama 2015 (Faso Music Awards), Tamani d’or en 2016 (Trophée du meilleur artiste Burkinabè au Mali), Kundé de la meilleure musique moderne d’inspiration traditionnelle en 2016 et 2017, Kundé du meilleur featuring burkinabè en 2016, pour ne citer ceux-là. Avec son parcours assez riche, l’artiste a été distingué de la médaille de la croix de chevalier de l’ordre du mérite en 2011.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés