Festival « Afrique du rire » : L’humour comme cheval de Troie pour l’intégration africaine

LEFASO.NET | Par Anselme Marcel Kammanl • vendredi 15 décembre 2017 à 16h38min

« Là où l’humour est partagé, l’amitié n’est pas loin » soutient l’écrivain français Grégoire Lacroix. L’amitié des peuples d’Afrique et leur intégration réelle, voilà l’objectif que poursuit le festival « Afrique du rire » qui se déroule du 1er novembre au 17 décembre 2017 de façon itinérante dans plusieurs pays africains. L’humour pour engendrer le sourire, le rire, certes, mais également pour fédérer davantage l’identité africaine, cultiver cette dernière afin d’arriver à une vraie intégration en Afrique, source de stabilité et de développement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Festival « Afrique du rire » : L’humour comme cheval de Troie pour l’intégration africaine

27, c’est le nombre des humoristes africains qui sillonnent des Etats africains depuis pour partager la joie et le rire. Débuté le 02 novembre 2017 à Casablanca au Maroc, « Afrique du rire », après avoir fait éclater le rire dans d’autres villes marocaines comme Marrakech, Tanger, Rabat, Fès et Dakhla, s’est déporté à Ouagadougou (Canal Olympia) le 30 novembre, à Abidjan(Palais de la culture) le 10 décembre et à Dakar (théâtre Daniel Sorano) le 13 décembre. Les lampions de ce festival seront éteints le 17 décembre 2017 à Libreville au Gabon (Institut français).

« Afrique du rire » : un concept, une philosophie pour l’intégration africaine

Ce festival qui fait rire actuellement des milliers d’Africains est né de l’initiative de l’humoriste maroco-ivoirien Tarik Lazrak alias Oualaset est co-produit par Reda El Bradi.Présent à Ouagadougou le 29 novembre pour la production à Canal Olympia, Ouala a expliqué que « Afrique du rire » est l’expression humoristique multiculturelle de onze nationalités africaines : le Congo, le Cameroun, le Sénégal, le Mali, le Burkina, le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et le Rwanda.

JPEG - 24 ko
Pour l’humoriste maroco-ivoirien Tarik Lazrak alias Oualas, initiateur du festival, il s’agit de promouvoir l’intégration africaine

Mais in fine, il s’agit de promouvoir la culture africaine. « On fait partie de ces gens qui amènent leurs petites pierres à cet édifice culturel africain pour construire l’Afrique de demain » a-t-il laissé entendre lorsque nous l’avons rencontré. Partager le rire pour en faire un ferment de l’intégration africaine. A ce propos, celui qui porte la paternité de « Afrique du rire » a laissé entendre ceci : « Forcément un creuset de l’intégration culturelle. Et puis le rire rapproche les peuples. A travers l’humour, on a passe beaucoup d’obstacles et de barrages qui sont souvent créés par certains gouvernements. Mais nous on passe au-dessus de tout ça. Nous on est là pour faire rire les gens et les faire prendre conscience que notre continent est non seulement le berceau de l’humanité, mais aussi l’avenir de l’humanité. On est déjà dedans. »

Dans le même cadre, l’humoriste nigérien Mamane présent à Ouagadougou à la même période a expliqué : « Ce concept représente ce en quoi j’ai toujours cru, c’est le panafricanisme, c’est la fraternité entre les peuples. Et « Afrique du rire » est un concept qui mélange sur scène des humoristes d’Afrique du Nord et d’Afrique Subsaharienne. On a l’habitude de séparer en disant que l’Afrique du Nord ne fait pas partie de l’Afrique et vice versa pour l’Afrique subsaharienne… Sur scène, on est tous d’origine différente, de nationalité différente, mais on fait comme si on est du même pays. On pratique le même art, les mêmes façons de faire rire. »

« Castigat ridendo mores » : « La comédie corrige les mœurs en riant »

JPEG - 51.6 ko
Selon Mamane, humoriste nigérien, Afrique du rire, c’est le panafricanisme à l’oeuvre

Cette maxime est du poète latin Horace qui voit en la comédie cette vertu de corriger la société parle rire le comique. L’humour comme passerelle de dénonciation dans le rire. Finalement ce dernier se révèle comme une traduction de catharsis face une situation de passions, de controverses et de discorde. Bien entendu, en actualisant, pour l’Afrique, ce sont les drames de la mal gouvernance, de la crise politique avec son corollaire de victimes de tout genre… L’humour par le rire vient au secours de cette situation et procède par la dénonciation comique tout en montrant des issues. « Afrique du rire » comme une pédagogie, une école…

« Afrique du rire », c’est le panafricanisme soutient encore Mamane. Ce dernier se montre après très critique à l’égard des chefs d’Etats africains qu’il trouve réfractaires au panafricanisme :« Les chefs d’Etats africains, moi je comprends pourquoi ils résistent à cette volonté de panafricanisme ; parce que si l’Afrique s’unit en un seul pays, ça veut dire qu’il y en a qui vont arrêter d’être chefs. C’est pourquoi ils ont plutôt intérêt à ce que chaque petit pays reste dans ses frontières. Ainsi, ils vont rester chefs dans leur coin. L’intégration fait que les gens vont perdre leurs prérogatives, leur pouvoir. » Nonobstant cet état de fait, il y a une nécessité impérieuse d’aller au-delà. Et l’humour le permet : « L’humour, c’est d’abord l’amour entre les peuples. L’humour est cette force qui peut combattre tous les fléaux, le djihadisme, la corruption, la guerre... Ce n’est pas pour rien qu’il y a des parentés à plaisanterie… »

JPEG - 55.2 ko
Michel Gohou à droite et Digbeu Cravate à gauche interpellent la responsabilité des dirigeants africains pour faciliter l’intégration

Selon l’humoriste ivoirien Michel Gohou, le festival « Afrique du rire » est un tremplin pour détruire le mythe négatif que l’on colle à l’Afrique et appeler à l’union. « Et pour cela, nous comptons étendre les frontières de ce festival à toute l’Afrique le continent africain se tient en une seule ceinture. Il s’agit également de montrer aux dirigeants africains que du côté des artistes, les frontières sont brisées et il ne reste qu’à eux d’en de faire de même ». Dans cette donne Digbeu Cravate interpelle les dirigeants africains à définir des politiques favorables afin de refonder l’espoir des jeunes et d’endiguer la vague migratoire vers l’Occident.

In toto, le festival « Afrique du rire » se dessine comme un cadre de transcendance des exclusivismes ou des cloisonnements ethniques et régionaux pour exprimer une culture africaine porteuse d’identité, de fierté et de solutions à ses défis. Et pour cet horizon vers lequel les humoristes ont entamé la marche, l’on ne peut que leur faire chapeau bas. Hommage pour la promotion de l’identité culturelle africaine. « L’identité africaine, c’est la vie. Si elle n’évolue pas, elle se cadavérise. Si elle se fait absorber par d’autres, elle subit la loi implacable de la jungle. Autant dire que notre identité culturelle est le lieu d’une lutte sans merci » a bien prévenu le Professeur Joseph Ki-Zerbo. Encore merci aux humoristes d’être à l’avant-garde de cette lutte…

Anselme Marcel Kammanl
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 décembre 2017 à 08:16, par Le rieur
    En réponse à : Festival « Afrique du rire » : L’humour comme cheval de Troie pour l’intégration africaine

    Informatique
    Un cheval de Troie (Trojan horse en anglais) est un type de logiciel malveillant, souvent confondu avec les virus ou autres parasites. Le cheval de Troie est un logiciel en apparence légitime, mais qui contient une fonctionnalité malveillante.

    Mythologie grecque,
    l’épisode du cheval de Troie est un événement décisif de la guerre de Troie.
    À l’initiative d’Ulysse, des guerriers grecs réussissent à pénétrer dans Troie, assiégée en vain depuis dix ans, en se cachant dans un grand cheval de bois, harnaché d’or1, offert aux Troyens. Cette ruse de guerre entraîne la chute de la ville et permet le dénouement de la guerre.

    Humour : il y a un peu de la ruse et un peu de mailveillance aussi

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés