Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

Communiqué de presse • mercredi 13 septembre 2017 à 23h51min

La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du Conseilsupérieur de la communication a auditionné, le vendredi 08 septembre 2017, les responsables dela radio Al Houda.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Médias :  La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

Le CSC a enregistré une plainte relative à la diffusion par radio Al Houda d’une émission le dimanche 20 août 2017 entre 09h et 10h contenant des déclarations jugées attentatoires à la tolérance religieuse.

A l’audition, la partie plaignante exposant la motivation de sa saisine a fait savoir qu’elle a voulu, par cette démarche, attirer l’attention de l’autorité de régulation sur un fait qu’elle juge récurent afin qu’une solution soit trouvée pour le respect des textes en matière de communication au public.

La commission après avoir entendu les deux parties a fait savoir que le respect du principe de latolérance religieuse est une obligation conventionnelle à la charge des médias audiovisuels.

La Commission a remercié le plaignant pour sa démarche et a exhorté les uns et les autres à privilégierla tolérance religieuse à chaque instant. Les conclusions de cette audition feront l’objet d’appréciation au sein du Collège des conseillers pour décision à prendre.

La Direction de la Communication et des Relations publiques
Contact : 25 30 11 24

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 08:30, par Qui le sait ?
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    La tolérance religieuse est le rempart d’une parfaite coexistence en société. Il ne faut vraiment pas se leurrer et penser que les prêches d’intolérance de quartier et pire encore d’une radio quelconque n’est pas grande chose. C’est la base des radicalisations que l’on connait à travers le monde aujourd’hui. Il faut vraiment être objectif et bannir cette possible pratique dans notre société car une fois créée, le retour en arrière est quasi-impossible. Merci pour le plaignant pour sa vigilance et merci aux uns et aux autres d’être à l’affût pour la dénonciation de telles pratiques.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:36, par Alias
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    C’est une question de croyance religieuse. Si nous voulons nous faire du bien. Le retrait pur et simple serait le salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:38, par KoukaDenis
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    ACTIONS MEDIATIQUES DANS L’INFO-SPHERE POUR LA DERADICALISATION DU TERRORISME.
    Pour la déradicalisation des extrémistes en rapport aux médiats, je viens partager avec tous un extrait de communication d’un Commandant de l’Armée Mauritanienne, stagiaire de la 22ème promotion de l’Ecole de Guerre française , Promotion « Maréchal Leclerc » .
    EXTRAIT-
    « Pour élaborer des repenses adaptées au phénomène du terrorisme, il fallait prendre en compte l’outil médiatique en intégrant tous les facteurs qui peuvent faire de cet outil un moyen d’émancipation et de culture moderne, capable de contribuer à contrecarrer les discours haineux des terroristes et d’éviter que cet outil serve directement ou indirectement à nourrir l’extrémisme. Il faut priver les extrémistes des libres tribunes qui favorisent la mobilisation des militants et aussi l’opinion publique.
    Imprudents ou même ignorant les effets de leurs programmes, certains medias diffusent une culture de violence et banalisent les moyens d’action utilisés par les terroristes. Ce qui contribue à l’élargissement de la contamination par l’extrémisme des franges les plus vulnérables de la société, et constitue un facteur de stimulation et de fascination en faveur des terroristes.
    Pour contrecarrer les discours haineux des terroristes, les autorités doivent consentir beaucoup d’efforts pour promouvoir et garantir la liberté d’expression et d’opinion ». Dans la suite, mon commandant a donné l’information sur l’exemple de la Mauritanie dont il est ressortissant –
    C’est le principe garanti de la liberté d’expression et d’opinion qui avait justifié mon essai sur l’antithèse du terrorisme islamique qui n’a pu être avant les évènements du 15 janvier 2016.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:48, par ouedraogo salif
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Nous sommes dans un pays laiique:je suis musulman de naissance.
    Tout musulman n’est pas terroristes ; mais tout terroriste est Musulman

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 08:52, par cherchevrai@yahoo.fr
      En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

      En fait, votre réaction nécessite une rectification et une correction : le mot terrorisme est du français, il vient du Régime de la Terreur instituée en France par Robespierre et est attesté pour la première fois en novembre 1894 en France. Les premières actions terroristes aux environs de 1822 eurent lieu en Russie ou en Irlande du Nord. Par la suite, il y eut les terroristes de la Main Noire, de gauche, d’extrême droite, anarchistes, indépendantistes. Tout cela en Europe.

      Les faits classés terrorisme attribuables à des musulmans auraient eu lieu en 1970, avec la prise d’otages de sportifs israéliens par un mouvement propalestinien. Était-ce du terrorisme ou des faits posés pour la libération des territoires occupés illégalement par Israël au regard du droit international ? Certains analystes ne le retiennent pas dans cette catégorie et estiment plutôt que les premières actions terroristes viennent des talibans dans leur combat contre la présence russe en Afghanistan, surtout à partir de 1979.
      Si vous êtes de culture musulmane, vous devriez connaître au moins le minimum sur l’islam et vous posez la bonne question : pourquoi les médias et les politiques ne présentent les terroristes que comme des musulmans et jamais des non-musulmans comme des terroristes ou en parlent peu ?

      L’office de police intergouvernemental Europol classifie ainsi chaque année les attentats terroristes (réussis, déjoués ou échoués) des années précédente en fonction du groupe les commettant : islamiste donc mais aussi séparatiste, extrême-gauche, droite, et divers. Si l’on fait la somme des chiffres de ces cinq dernières années, ce sont les séparatistes qui ont été le plus souvent impliqués dans des entreprises d’attentats, très loin devant les autres. Sur 2056, ils en ont commis 1750, soit 85%. En comparaison les actes d’islamistes ou de l’extrême droite sont négligeables, avec respectivement 9 et 6, soit 0,4 et 0,3%.

      Anders Behring Breivik, le tueur de masse norvégien qui avait massacré 77 personnes en 2011, est un terroriste. Est-il musulman ? Le terroriste Joseph KONI est-il musulman ? Les terroristes chrétiens suprémacistes blcans sont-ils musulmans ? Les groupes terroristes juifs Irgoun et Hagana sont-ils musulmans ?

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:54, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Sur ce plan il y a matière à agir par l’Organe. J’ai suivi sur une radio confessionnelle un conférencier "minable" se risquer à faire des statistiques sur les occurrences de termes violents dans le coran et dans la bible. Il concluait sans intelligence ni gêne que la bible recelait plus de termes violents. Tout le problème est là. Quand on ingurgite sans discernement ni jugeote personnelle des dogmes on ne peut que raisonner de la sorte. Il ne sait faire la part entre l’usage de paraboles (soient dits violents) pour enseigner l’amour.
    Au passage il ne distingue pas l’opposition entre les deux propositions ci-après :
    "Tuer un pécheur (blasphème, apostasie, infidélité etc) pour 1000 vierges dans un paradis" et "aimer son prochain comme soi, aimer même ses ennemis, tendre la joue gauche après qu’on a été soufflé sur la joue droite". A vous d’en juger bonne gens !

    Webmaster ne scalpe rien svp

    Répondre à ce message

    • Le 15 septembre à 11:15, par cherchevrai@yahoo.fr
      En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

      PREMIER POINT :

      "Le Coran est-il vraiment plus violent que la Bible ?" Tout est parti de cette question, que Tom Anderson, un ingénieur développeur de New-York s’est posée. En analysant la Bible complète et le Coran grâce à son logiciel comparatif, l’ingénieur en données informatiques s’est rendu compte que le livre chrétien contenait davantage d’allusions au "meurtre" et à la "destruction" que son homologue coranique

      Mais la question demeure : la Coran est-il plus violent ? Le "meurtre" et la "destruction" constituent 2,1% du livre des musulmans, contre 2,8% du Nouveau Testament et pas moins de 5,3% de l’Ancien Testament, soit plus du double par rapport au Coran. En regardant le concept "d’ennemis", c’est encore le plus vieux des textes chrétiens qui bat le record. 1,8% de son contenu en fait mention, suivi du Coran (0,7%) et du Nouveau Testament (0,5%). Dans le Coran toutefois, l’ennemi est légèrement plus souvent un concept, comme le "Diable" ou le "mal" (0,2%), que dans le Nouveau Testament (0,1%).
      SOURCE : LCI.FR (Un média français)

      DEUXIEME POINT :

      Monsieur Oiseaudemuavaisaugure, quand vous écrivez ceci contre un conférencier : « Il concluait sans intelligence ni gêne que la bible recelait plus de termes violents. Tout le problème est là. Quand on ingurgite sans discernement ni jugeote personnelle des dogmes on ne peut que raisonner de la sorte. Il ne sait faire la part entre l’usage de paraboles (soient dits violents) pour enseigner l’amour. ». Vous manquez cruellement de culture et d’intelligence car vous auriez dû savoir que ce n’est pas le conférencier musulman qui le dit, mais un informaticien américain et celui-ci ne l’a pas dit non plus sur un coup de tête mais sur la base d’une analyse par un logiciel.
      Vous voyez la violence de vos propos et l’étendue de votre ignorance ?

      Vous avez beau jeu de prétendre que la violence dans votre livre est allégorique et mauvais jeu d’oublier que cela vaudra également pour les autres !

      TROISIEME POINT :
      Ensuite quand vous éructez des faussetés du type "Tuer un pécheur (blasphème, apostasie, infidélité etc) pour 1000 vierges dans un paradis", vous pensez convaincre qui de cet autre mensonge ? Citez la source de cette information mensongère que vous colportez contre l’islam, si vous êtes véridique ! Est-ce dans le Coran ? NON. Est-ce dans les hadits ? NON. Cette affirmation ne vient que de vous et de votre haine qui vous aveugle.

      Vous voyez bien que l’amour du prochain que vous mettez en avant dans votre livre ne vous correspond pas du tout. La parabole de la poutre dans votre œil et la paille dans l’œil de votre prochain vous convient mieux.

      Monsieur le Modérateur, la teneur de son message exige que vous publiez le mien.

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:56, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Sur ce plan il y a matière à agir par l’Organe. J’ai suivi sur une radio confessionnelle un conférencier "minable" venu de la zone spirituelle de ZOGONA Charles De Gaulles de se risquer à faire des statistiques sur les occurrences de termes violents dans le coran et dans la bible. Il concluait sans intelligence ni gêne que la bible recelait plus de termes violents. Tout le problème est là. Quand on ingurgite sans discernement ni jugeote personnelle des dogmes on ne peut que raisonner de la sorte. Il ne sait faire la part entre l’usage de paraboles (soient dits violents) pour enseigner l’amour.
    Au passage il ne distingue pas l’opposition entre les deux propositions ci-après :
    "Tuer un pécheur (blasphème, apostasie, infidélité etc) pour 1000 vierges dans un paradis" et "aimer son prochain comme soi, aimer même ses ennemis, tendre la joue gauche après qu’on a été soufflé sur la joue droite". A vous d’en juger bonne gens !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:08, par Paula
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Espérons que la décision finale sera bien dosée car ce média n’est pas à sa première fois. Je suis même tentée de dire que leurs déclarations ne sont pas innocentes et c’est dommage pour la cohésion sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:08, par LIBERTE
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Pendant combien de temps on va laisser cet organe de presse mettre en péril la cohésion inter-religieuse au Burkina Faso que nos responsables religieux s’évertuent à construire ? Pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:11, par gohoga
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Je veux voir les termes exacts qui ont justifié la plainte pour comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:16, par Ka
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Oui appliqué le code de déontologie des journalistes au Burkina à la lettre, et de sanctionner de manière impitoyable tout manquement pour attentatoires à la liberté religieuse est a salué. Mais avant, ‘’’est que l’état revois sa copie sur les prédications des Imams radicaux dans les mosquées, et les pasteurs escrocs vendeurs des âmes dans les églises. Tolérance zéro dans le milieu des radios locaux d’accord : Mais quand ont vois que dans les mosquées des imams radicaux, ils se permettent de prêcher devant leurs fidèles en disant que de nos jours le Sourate 19 Maryam : ’71’ est appliqué par Dieu bien aimé, donne des frissons ? L’islam est une religion qui enseigne la paix, la tolérance, mais si un journaliste qui entend ces malfrats d’imams radicaux qui instrumentalisent cette religion de paix en demandant d’appliquer quelques sourates mal traduites, c’est de se demander dans quel monde nous sommes. C’est de même pour quelques pasteurs assoiffés d’argent qui promettent a leurs fidèles des réussites, des guérisons, dont ils n’ont pas la foi de le demander à Jésus ni à son père qui est aussi notre père le Dieu tout puissant maître de la vie et de mort. Avant de donner des leçons aux autres concernant ces attentatoires, il est préférable de prendre le mal par la racine, en sanctionnant les prêches des malfrats imams radicaux, et les pasteurs escrocs vendeurs d’âmes, pour une prêche des sourates du coran, et les versets de la bible qui vont pour la tolérance et la paix dans le monde. Ma contribution n’était pas pour polémiquer : Mais que les prédicateurs du 21e siècle qu’il soit Musulman ou Chrétien doit certes se référer aux textes originaux mais les adapter au contexte actuel quand a leur application.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:33, par Toto
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Cette radio doit être purement et simplement fermé et les responsables poursuivis. C est tout !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:36, par Toto
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Cette radio doit être purement et simplement fermée et les responsables poursuivis. C est tout !

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:44, par ouedraogo salif
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Il n y apas de meilleure religion ; la meilleure religion est celle-là qui me per,et d’aimer mon prochain quelque soit sa culture ; son sexe ; sa provenance ; sa peau. La meilleure religion est celle-là qui me permet de mener une vie harmonieuse dans ma famille ; vivre en parfaite collaboration avec mes collègues du service ; mes voisins du quartier ; avoir un respect et une tolérance pour autrui dans son ensemble ; ses actes ; ses modes de vie ; sa culture.
    Dans la religion traditionnelle nos parents n’ont pas connu tout ce qui se passe comme hostilités ; ces masques noirs qui perturbent notre circulation

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:51, par ouedraogo salif
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Il n y a pas de meilleure religion ; la meilleure religion est celle-là qui me permet ,et d’aimer mon prochain quelque soit sa culture ; son sexe ; sa provenance ; sa peau. La meilleure religion est celle-là qui me permet de mener une vie harmonieuse dans ma famille ; vivre en parfaite collaboration avec mes collègues du service ; mes voisins du quartier ; avoir un respect et une tolérance pour autrui dans son ensemble ; ses actes ; ses modes de vie ; sa culture.
    Dans la religion traditionnelle nos parents n’ont pas connu tout ce qui se passe comme hostilités ; ces masques noirs qui perturbent notre circulation.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 12:22, par MOREBALLA
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Ancestraliste de toutes contrées du Faso, organisez vous. La terre des ancêtres et par le culte de la terre vous avez octroyé des terres pour l’implantation d’autres religions, par le droit fondamental est la votre "l’acceptation religieuse", vous êtes aujourd’hui ridiculisés, méprisés, vilipendés, insultés et même détestés. La dernière attaque terroriste n’est qu’une petite manifestation de la grandeur des ancêtres pour avoir conduit les terroristes au massacre des
    financiers du terrorisme. Nous implorerons d’avantage la terre des ancêtres de frapper encore plus tous ceux qui seront de mèche avec les forces du mal à l’adresse de notre pays.

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 12:30, par Garaudy
      En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

      Voila quelqu’un qui fait l’apologie du terrorisme et je pense que nos services de renseignements doivent se pencher sur qui est ce Moreballa.
      Es tu certain que tes ancêtres ont toujours été des adorateurs du culte des ancêtres ? Peux tu affirmer que tes ancêtres ont toujours vécu sur la portion de terre sur laquelle tu penses que c’est ceux eux ? As tu essayé de localiser où se trouvait tes ancêtres il y a 2000 ans (c’est à dire avant l’avènement de Jésus Christ ?
      Je penses dire que tu es la première personne à revendiquer cet attentat, mais en l’attribuant à tes ancêtres qui n’ont rien à y voire. Sois courageux en revendiquant cet attentat et laisse nos ancêtres dans ça là. S’ils étaient de " l’acceptation religieuse" comme tu le dis, toi tu n’y es sans doute pas. Car depuis qu’ils (ancêtres) ont accepté les autres religions jusqu’en 2016, la terre de nos ancêtres a été épargné du terrorisme, qu’est ce qui a changé pour ce soit aujourd’hui ?
      Le vivre ensemble tant rechercher par tous doit être préservé et cela ne sera possible que dans le respect de la différence.

      Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 13:15, par Brotteaux des Illettes
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    J’avais posté un écrit sur le forum des internautes sur ce média qui passait son temps à parler des autres religions. Un documentation sur le bouddhisme nous laissait croire que les bouddhistes étaient dans la perdition et qu’il étaient destinés à autre chose qu’au paradis. Il ne s’agit pas d’une question de tolérance car la tolérance c’est reconnaître que l’autre est dans l’erreur mais on le pardonne. C’est plus une question de respect. Oui le respect n’est pas au rendez-vous.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 04:43, par joel
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Sans connaître les termes de la plainte, certaines personnes remplies de haine commencent déjà à demander des sanctions. Bande d’intolerants. Laissez le csc faire son travail.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 08:22, par Après sawadogo
    En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

    Je suis désolé de la manière dont les choses ont été présentées dans cet article par la direction de la communication et des relations publiques. Je crois que la qualification des faits d’INTOLÉRANCE RELIGIEUSE ne sied pas du tout. Il aurait été plus souhaitable de citer toutes les parties en cause et de donner plus de lumière sur ce que le requérant reproche à Al Houda. Cette façon de présenter les choses ouvre plutôt d’autres portes de stigmatisation du fait que les lecteurs sont laissés à leur propres imaginations.
    En bref que peut-on dire du sujet. Il s’agit en substance d’une reponse donnée par un conférencier sur certains groupes religieux en islam où il avait été dit que les Ahmadiyya avait mecru au prophète Mohammed (paix et salut sur lui) en reconnaissant un autre prophète apres lui.
    Pour ma part je ne vois pas en quoi un musulman s’indignerait parce que dans d’autres religions on ne reconnaît pas son prophète. D’ailleurs c’est ce qui explique la différence entre les religions. Il s’agit donc ici d’une confusion à lever. Il ne s’est pas agit d’injures encore moins de dénigrements. Et la preuve de la récurrence de cette action de la part de Al houda reste à démontrer. D’ailleurs la conférence ne portait meme pas sur les ahmadiyya. Pour tous ceux qui veulent juger en toute équité, il peuvent écouter le passage incriminé.
    Al Houda est consciente que la paix sociale est gage incontournable de son existence.
    A tous ce qui sont prêts à ce que rapporte la presse sur l’islam, je vous invite à lire l’islam plutôt qu’à se laisser raconter sans connaître l’intention de celui qui raconte.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 12:23, par Garaudy
      En réponse à : Médias : La radio AL HOUDA auditionnée par le Conseil Supérieur de la Communication

      Merci mon frère pour vos précisions de taille et qui valent un pesant d’or.
      Si seulement le CSC s’était permis de faire un CR succinct du fond du dossier on aurait sans doute éviter toutes ces amalgames que nous lisons sur lefasonet.
      Je ne sais pas si le CSC fait cela avec bonne foi, mais cela pose un problème de fond sur ses méthodes de travail.
      Je me rappelle qu’à la suite de la venue du frère Abdoul Madjid au Burkina, il y avait eu une interpellation de Al houda sur des allégations qui posaient problème aussi. A l’époque, on repprochait à Al houda d’avoir laissé passer sur ses antennes une conférence du frère où il disait en substance que : Jésus Christ (Issa aleyssalam) et tous les autres prophètes antérieurs , ont été des musulmans.
      Pour cela (je crois bien) Al houda avait été auditionné et on le reprocha d’avoir divulguer ce message sur ses antennes. Alors qu’au fond il n’ y avait rien de problématique en cela : car tout musulman sait que dans son credo de foi, croire à tous les prophètes antérieurs comme envoyés de Dieu (donc soumis à Lui et donc mouslim=musulman) est une obligation, sinon sa foi est nulle.
      On avait fait de ça aussi à l’époque des débats et de réprobations à tel enseigne que s’on se demandait : qu’est ce qu’il y avait et qu’elle crime avait été commis ?
      Donc, en revenant au sujet du jour qui selon mon frère serait du au fait qu’Al houda a diffusé une prêche où le conférencier a répondu à une question relative à la prétendus prophétie de Ghulam de Kadiyan. Le Saint Coran nous dit : " ... Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous." S 5 Verset 3.
      Tous les savants musulmans orthodoxes s’accordent à dire que ce verset a annoncé la fin de la prophétie sur cette terre et qu’il n’y aura plus de prophète (envoyé) jusqu’à la fin des temps. Pour nous musulmans, on ne saurait nous obliger à dire autrement. L’histoire reconnait qu’il y a eu d’autres faux prophètes après la mort de Mouhamad (saw) et que les sahabas (compagnons du prophètes) et les tabiins (les suivants des compagnons) les ont combattus pour cela.
      Si les Ahmadiyyas veulent : qu’ils se disent musulmans, cela les regarde.
      Mais nous musulmans orthodoxes (sunnites comme chiites) continueront à dire, partout où c’est nécessaire, que Mouhamad (saw) est le dernier des prophètes envoyés à l’humanité et que toute assertion ou affirmation contraire n’engage que sa personne et ses ouailles. Mais qu’il ne nous demande pas à le reconnaître comme parmi nous.
      J’ajoute cela parce que j’ai lu un article dans la presse où le responsable des ahmadiyya se plaignait du fait que les responsables des associations (structures faîtières) musulmans refusaient de les recevoir. La Loi sur les associations et liberté religieuse au Burkina a reconnu les ahmadiyya au même titre que la Communauté musulmane, les Tidjanite, les Sunnite et autres au même titre, cela est un fait.
      Donc si les ahmadiyyas se disent musulmans, c’est un fait, personne n’y peut quoi que ce soit, c’est la loi : qu’ils croient à ce qu’ils veulent. Mais, mais, mais, qu’ils ne nous obligent pas à croire à ce qu’ils croient. Le Coran dit ceci : " Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement." S 2 Verset 256.
      Et je me permets de dire que cette assertion intemporelle est celle des droits de l’Homme. Le musulman ne saurait donc contraindre qui que ce soit à croire en l’Islam et à son Dieu, Allah (sw).
      Pour finir, je reviens pour dire au CSC que voici des réalités pour le musulman et surtout le savant musulman qu’il ne saurait taire quelque soit le medium ou l’auditoire qu’il aura devant lui. Et si c’est pour cela que vous voulez condamnez la radio Al houda, ravisez vous pendant qu’il est temps, car c’est notre credo de musulman de dire que Mouhamad (saw) est le dernier prophète/envoyé à l’humanité.
      Encore, merci mon frère pour cet éclaircissement de taille.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés