Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • lundi 11 septembre 2017 à 00h31min

La FIFA a décidé, le 6 septembre dernier, de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal, en éliminatoires du Mondial 2018, parce qu’elle estime que « l’arbitre a volontairement manipulé le match » en accordant un pénalty aux Bafana Bafana. Une première qui révolte les dirigeants du football des trois autres pays, Burkina, Cap-Vert, Afrique du Sud, membres du groupe D qui voient en cette décision un coup de pouce aux Lions dans la course au Mondial 2018. L’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) est aussi écœurée par l’acte pris. Mais impuissante face à cette « décision sans appel » de la FIFA, elle s’en remet au Bon Dieu pour rendre justice au Onze national qui est en tête du groupe. Il le fait savoir dans cette interview. Il y revient également sur l’union des supporters, l’autonomisation de la structure et bien d’autres sujets. Lisez !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

Comment se porte aujourd’hui l’UNSE ?

L’UNSE se porte très bien. Depuis la créature de la structure, les supporters se mobilisent de plus en plus à travers ce cadre pour soutenir les Etalons.
Je dirai même que l’UNSE se porte encore mieux parce que la mobilisation du 5 septembre dernier (Ndlr, lors du match Burkina-Sénégal en éliminatoires de la Coupe du Monde 2018), était sans précédent. Nous avons voulu et préparé cette mobilisation parce que pendant deux semaines, nous avons fait des répétitions au stade, le jour du match, nous avons organisé une caravane qui a sillonné les grandes artères de la ville de Ouagadougou en vue d’inciter les gens à venir au stade. Heureusement, les gens nous ont compris, ils sont venus massivement soutenir les Etalons.

Cependant en juin, le Bureau national des supporters des Etalons a vu le jour sous l’impulsion de Mahamdi Kouanda qui, du reste, a demandé la dissolution de l’UNSE. Peut-on dire que tout est maintenant rentré dans l’ordre ?

Comme vous l’avez remarqué, depuis sa sortie dans les médias, nous n’avons rien dit. C’est parce que nous souhaitons ne rien dire sur cette structure. Notre objectif est de pouvoir mobiliser les supporters afin qu’ils poussent les Etalons à des victoires.

Lors de la troisième journée des éliminatoires du Mondial 2018, des membres de l’UNSE n’ont pas pu se rendre à Dakar pour soutenir les Etalons…

En parler n’a plus d’intérêt. Dieu merci, nous avons obtenu un match nul (Ndlr 0-0) là-bas et aussi un nul (Ndlr 2-2) à Ouagadougou. Nous allons maintenant nous organiser pour les matchs à venir.

On parle plus en plus de l’autonomisation de l’UNSE. Comment la rendre réelle ?

Ce sera une bonne chose de nous rendre autonomes. Mais il va falloir que le Ministère et la Fédération nous aident à avoir un sponsor. Si vous vous rappelez, au temps fort de la crise au sein de l’UNSE, le Ministre des Sports de l’époque, Jean-Pierre Palm, avait adressé une note aux sociétés pour leur dire de ne plus céder favorablement à toute demande de sponsoring venant de qui que ce soit. Parce que le Ministère ne soutenait pas la démarche. Les gens ont toujours cela en mémoire. Mais si le Ministère et la Fédération s’impliquent, on pourra avoir des sponsors dont l’appui nous rendra autonomes. Sinon on ne décide pas du jour au lendemain d’être autonomes et le devenir.

Déjà, nous avons initié certaines activités visant à permettre d’avoir des fonds dans nos caisses. Nous assurons à l’heure actuelle, l’essentiel de nos dépenses et nous pensons qu’avec la vente des cartes de membres UNSE, nous pourrons encore être plus autonomes.

Le Burkina a fait deux matchs nuls face au Sénégal. Comment avez-vous vécu le match du 5 septembre ?

Je savais que le match du 5 septembre allait être très difficile. Les analystes l’avaient même prédit. Le Sénégal a des joueurs qui évoluent dans de grands clubs européens. Mais notre Onze national a démontré que sa troisième place à la CAN 2017 n’était pas un fait du hasard. Les deux nuls le confirment amplement. Je pense même que l’expulsion de Dayo Issoufou a beaucoup favorisé ce nul. Sinon les Etalons auraient remporté le match.

Les Etalons, avec 6 points +2, sont désormais talonnés par le Cap-Vert, 6 points -2. Pensez-vous que le Onze national a toujours ses chances intactes dans cette compétition ?

Bien sûr que les Etalons ont toutes leurs chances dans ces éliminatoires. Personnellement, et je pense que le peuple aussi, je fais confiance aux nôtres pour se qualifier à la Coupe du Monde 2018.

Mais cet espoir peut être douché par la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal en novembre prochain. Comment accueillez-vous cette décision ?

Je suis surpris par la décision. Cela fait plus de 30 ans que je suis dans le football, mais c’est la première fois que je vois une telle décision. Maradona a marqué un but de la main, Thierry Henry a également joué de la main pour permettre à la France de se qualifier au Mondial 2010 mais ces matchs ne se sont pas rejoués. Plus récent encore, contre le Ghana, Suarez a arrêté une balle de but de la main, ce qui a éliminé les Ghanéens en quarts de finale la coupe du Monde 2010, mais le match n’a pas été rejoué. C’est vraiment une première. Mais comme on le dit « le Dieu des opprimés ne dort pas ». Et s’il plait à Dieu, l’Afrique du Sud battra le Sénégal lors des deux prochains matchs.

Etes-vous donc confiant ?

Oui. Je suis confiant que les Etalons iront à la Coupe du monde 2018.

Les Etalons affrontent prochainement l’Afrique du Sud puis le Cap-Vert, comment voyez-vous ces matchs ?

Ces matchs seront difficiles. Le Cap-Vert qui a maintenant le même nombre de points que nous croira aussi ses chances de se qualifier. L’Afrique du Sud voudra refaire son retard ne serai-ce que pour sauver son honneur. Mais ce qui est rassurant c’est que la plupart des joueurs absents lors des matchs seront de retour. Le capitaine Charles Kaboré qui était suspendu pour cumul de cartons sera revenu. Issoufou Dayo sera absent au prochain match mais je fais confiance à Paulo Duarte, qui a l’expérience, pour trouver la personne qui va faire le travail. Nous ferons, s’il plaît à Dieu, deux victoires à nos deux prochains matchs.

Je félicite les joueurs pour le travail qu’ils font pour nous donner de la joie et de l’espoir. Je remercie pour les personnes et structures qui soutiennent les Etalons, l’UNSE dans leur travail. Mon merci au président du Faso, au Mogho Naaba, au gouvernement. Et je prie Dieu qu’Il donne la qualification aux Etalons et nous permette de vivre cette première expérience à une Coupe du monde.

Propos recueillis par Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 17:51, par galsen
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    oh les pauvres choux ! Moi j’ai vu des centrafricains se faire voler sur votre pelouse avec 12 minutes d’arrêt de jeu lors des éliminatoires de la can 2013 quand vous les supporters vous jubilez ! Le Sénégal a été volé par l’arbitre qui a été corrompu et la FIFA rend justice en faisant rejouer le match ! c’est ça l’équité ! SI vous avez voulu profiter de cette injustice en jouant le nul contre le Sénégal c’est votre problème

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 20:19, par JOOB
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Reconnaissez avec moi que la main de Maradona le cas Thierry et tous les cas que vous evoquez sont le fait des joueurs ici c’est l’arbitre qui joue en imaginant un pénalty que tous les burkinabé ont condamnés. C’est pas toujours payant de miser sur des nuls pour se qualifier chers frères il faut en vouloir à vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 20:26, par Damis
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Mon ami "galsen", c’est trop facile ce que tu avances mais votre fameuse décision sera bientôt caduque. En plus, les 3 autres pays ne sont obligés de faire valider le passage forcé imaginé pour ton Sénégal en jouant le reste des marchs (si toute fois la honte de ta FIFA passe le dessus). J’espère que tu seras encore fier de ton Sénégal en ce moment-là.
    Sans rancune !

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 21:44, par Alioune
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    En plus ils donnent des exemples vraiment hors contexte mdrrrr c grave loll maradona avait marqué de la main mais est ce que il y avait manipulation de match ou vole contre l’Angleterre ? et pour Thierry henry aussi c pareil il s’il s’avère que la france a payer l’arbitre ou que l’arbitre manipule le match ... il sera rejoué c’est simple mais telle n’est pas le cas ... Alors cherchez d’autres exemple dans le même contexte SVP

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 13:00, par Sawadogo
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Je commence à avoir marre de cette histoire, arrêtons d’en parler, c’est toujours les mêmes arguments de part et d’autre. Le supporteur, de toute façon, ne sera jamais objectif. Ce qu’il ya à blâmer ici, ce n’est pas le Sénégal mais la FiFA qui est incompétente. Que le match soit rejoué, n’est pas un problème en soi, s’ il vise à réparer une injustice mais ça aurait dû être plutôt. Au moment où la FiFa sanctionait l’arbitre, c’est en ce moment là qu’elle devait prendre la décision. Chers sénégalais, certes vous n’êtes pas les seuls à avoir été victimes de manipulation, d’autres aussi ont pu l’être mais qu’il soit décidé pour autant de réparer votre injustice n’est point un problème. Seulement la fifa qui est le seul fautif dans cette histoire devrait s’ y prendre plutôt. Tel n’n’est pas le cas, alors souffrez que les gens aillent à toute sorte de spéculation.
    Pour finir, arrêtons avec cette histoire d’autant plus qu’aucune équipe africaine, sauf accident, ne franchira le 1er tour.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 14:14, par Soul
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Galsen et Alioune, le fanatisme est très dangereux dans le football, et je pense que c’est à cause de ce fanatisme que vous avez actuellement des problèmes à l’interne avec l’UE OUAKAM. Apprenez à faire des analyses justes et impartiaux. Dites nous en quoi à consister cette manipulation et au profit de qui ? Et même s’il y a eu manipulation pourqoui attendre l’issue de la double confrontation étalons-lions avant de prendre cette division et ce un an après. Pour les 12 minutes d’arrêt de jeux bf-ca, je vois que vous n’avez pas situer le contexte et les différents qu’il y a eu au cours de la rencontre. Pauvre de vous ! Ne souheteriez vous pas par hasard repprogramer aussi la double confrontation pour pouvoir vous en sortir avec 18/18.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 14:14, par Africa
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Président Ablassé, sachez que le Sénégal est un pays à part dans certaines instances internationales, notamment sportives. Non pas parce qu’il est plus performant sur le plan sportif, mais parce qu’il sait jouer certains rôles sans complexe. A titre d’exemple et pour faire un point de l’histoire, il est utile de convoquer le boycott des jeux olympiques de Montréal en 1976 par le continent africain pour protester contre la participation de la Nouvelle Zélende qui entretenait les relations sportives avec l’Afrique du Sud Raciste. C’était pour soutenir la lutte heroïque du peuple Sud Africain sous la direction de l’ANC contre l’apartheid. Le CIO et le pays d’accueil, s’apercevant sans doute du retentissement mondial du boycott de tout un continent à ces jeux olympiques, ont pu convaincre le gouvernement du Sénégal à y renoncer et à être ainsi le seul et unique pays africain à participer aux jeux avec l’argument de dénoncer la politisation des JO. L’anneau noir de l’olympisme est ainsi préservé.
    Ce rappel pour dire qu’aux yeux de la FIFA, le Sénégal est une vitrine qui mérite une exposition médiatique mondiale importante, avec des retombée financières énormes ( minimum 6 millards de FCFA pour chaque Fédération nationale dont l’équipe est qualifiée), plus que des pays comme le Cap-Vert et l’Afrique du Sud, veterans de guerres de libération nationale ou le Burkina Faso, connu son esprit de liberté et de frondeur. Ce qui reste à faire pour ces trois fédérations de football, c’est de sceller une union sacrée pour se soutenir car l’enjeu n’est plus seulement de se qualifier, l’enjeu c’est aussi de refuser d’être humilié par un traitement méprisant de la FIFA et de ses organes exécutifs quelque soit la sanction qu’ils brandiront. Rejouer le match, soit ! Mais le décider un an après les faits, à deux journées d’une compétition à issue incertaine pour les 4 équipes, est sans conteste un parti pris en faveur de l’équipe plaignante. Et cela est inacceptable à plusieurs points de vues,

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 14:18, par Soul
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Galsen et Alioune, le fanatisme est très dangereux dans le football, et je pense que c’est à cause de ce fanatisme que vous avez actuellement des problèmes à l’interne avec l’UE OUAKAM. Apprenez à faire des analyses justes et impartiaux. Dites nous en quoi à consister cette manipulation et au profit de qui ? Et même s’il y a eu manipulation pourqoui attendre l’issue de la double confrontation étalons-lions avant de prendre cette division et ce un an après. Pour les 12 minutes d’arrêt de jeux bf-ca, je vois que vous n’avez pas situer le contexte et les différents qu’il y a eu au cours de la rencontre. Pauvre de vous ! Ne souheteriez vous pas par hasard repprogramer aussi la double confrontation pour pouvoir vous en sortir avec 18/18.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 16:42, par Africain
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Je suis vraiment étonné de voir qu’on continue à soutenir l’injustice au pays des "Hommes intègres". Encore une fois il ne s’agit pas ici d’erreurs d’arbitrage mais de manipulation sur le résultat d’un match. Je crois que c’est parce que vous n’avez pas regardé ce match que vous réagissez ainsi. Que représente le SGL aux yeux de la FIFA ? Que représente le Sénégal devant l’AFS économiquement parlant ? Si la FIFA voulait favoriser les pays riches, le Sénégal serait le dernier pays à se rendre en Russie. Ce dossier n’a pas été bien suivi au Burkina Fasso c’est pourquoi son annonce a fait l’effet d’une bombe. Pour nous sénégalais ceci ne nous surprend guère puisque dès le mois de mars dernier, après la suspension de l’arbitre, la FIFA avait sorti un communiqué pour dire que " de plus amples informations concernant le match Afrique du Sud – Sénégal en question seront fournies dès que la décision deviendra définitive et contraignante" de plus cette équipe de la FIFA a inscrit son mandat sous le signe de " politique de tolérance zéro vis-à-vis de la manipulation de matchs". Doit on uniquement suspendre un arbitre corrompu, ayant empoché de fortes sommes d’argent ? Et que devient le pays perdant dans tout cela ? Que feriez vous si vous étiez à notre place ?
    Certains s’en prennent au Sénégal, alors que nous n’avons usé que de notre droit de déposer une réclamation à la FIFA comme tout pays qui s’est senti lésé et volé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 16:51, par Africain
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Je suis vraiment étonné de voir qu’on continue à soutenir l’injustice au pays des "Hommes intègres". Encore une fois il ne s’agit pas ici d’erreurs d’arbitrage mais de manipulation sur le résultat d’un match. Je crois que c’est parce que vous n’avez pas regardé ce match que vous réagissez ainsi. Que représente le SGL aux yeux de la FIFA ? Que représente le Sénégal devant l’AFS économiquement parlant ? Si la FIFA voulait favoriser les pays riches, le Sénégal serait le dernier pays à se rendre en Russie. Ce dossier n’a pas été bien suivi au Burkina Fasso c’est pourquoi son annonce a fait l’effet d’une bombe. Pour nous sénégalais ceci ne nous surprend guère puisque dès le mois de mars dernier, après la suspension de l’arbitre, la FIFA avait sorti un communiqué pour dire que " de plus amples informations concernant le match Afrique du Sud – Sénégal en question seront fournies dès que la décision deviendra définitive et contraignante" de plus cette équipe de la FIFA a inscrit son mandat sous le signe de " politique de tolérance zéro vis-à-vis de la manipulation de matchs". Doit on uniquement suspendre un arbitre corrompu, ayant empoché de fortes sommes d’argent ? Et que devient le pays perdant dans tout cela ? Que feriez vous si vous étiez à notre place ?
    Certains s’en prennent au Sénégal, alors que nous n’avons usé que de notre droit de déposer une réclamation à la FIFA comme tout pays qui s’est senti lésé et volé.

    Répondre à ce message

    • Le 11 septembre à 09:35, par a tocsda siida
      En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

      mon cher je suis content de la réaction que vous venez de faire qui s’inscrit dans logique intellectuelle même si, animé de comportement émotionnel nous avons des agissements qui nous mettent sur chemin de l’ignorance du droit du football, contrairement à vos deux autres compatriotes sans scrupules qui oublient que nous sommes dans l’émotion que cette décision a provoqué et qui disent des choses qui nous conforte d’avantage dans cette émotion et qui à terme pourrait germer des sentiments de haine des supporteurs burkinabé à l’égare de l’équipe nationale du Sénégal lorsque la chance lui revenait à se qualifier

      Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 19:13, par SIDPAYELE
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    mes cheres internautes l’autre disait ’’ le temps est un autre noms de DIEU’’ que celui qui a des oreilles pour entendre entendre. wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 19:22, par SIDPAYELE
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    j’oubliai ; il a deux cas : Pour mettre une pression sur la fafi pardon la fifa
    - soit on rejoues tous les match dans la poule D.
    - soit le BURKINA - LE CAP-VERT et l’AFRIQUE DU SUD se retire de la poule .

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 01:31, par Galsen 12
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Depuis Novembre 2016, le Ministère du Sport sénégalais avait déposé une plainte au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) puisqu’il ne croyait pas que la FIFA allait rendre justice. La Fédération du Sénégal avait déposé un recours en 2011 contre l’arbitrage du match Cameroun-Sénégal à Yaoundé (0-0). C’était un véritable scandale en vain. Pour le match Afrique du Sud - Sénégal, la Fédération sénégalaise ne faisant plus confiance à la FIFA, a déposé une plainte au TAS. Pour ce verdict, c’est le TRIBUNAL ARBITRAL du SPORT qui a pris la décision et la FIFA doit exécuter. Rappelez-vous, il y a 10 mois, le tribunal a déclaré que si les preuves de corruptions sont avérées, le match sera rejoué. L’Afrique du Sud (et la Tunisie) a l’habitude des corrompre les arbitres. La seule CAN qu’ils ont remportée c’est avec l’aide de l’arbitrage.

    Ce n’est pas seulement à cause du penalty inexistant que l’arbitre a été sanctionné, mais plutôt pour l’ensemble de son œuvre. Hors jeu bidons sifflés contre le Sénégal, carton rouge scandaleux, agressions violentes des sud africains sans cartons etc...

    Heureusement que « Le Dieu des opprimés n’a pas dormi » face à l’injustice que le Sénégal a subie en Afrique du Sud.... Si THOMAS SANKARA était vivant, et s’il était le juge du TRIBUNAL ARBITRAL du SPORT, il allait certainement donner les 3 points au Sénégal et suspendre à vie l’arbitre et 5 ans au pays corrupteur..... La dignité et dire la vérité en tout temps et toute circonstance.... le reste c’est le faire play

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:34, par Galsen
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Oui le Dieu des opprimés ne dort pas ! c’est pourquoi , un an après , le Sénégal qui était opprimé en Afrique du Sud est rétabli dans ses droits.
    Oui, le Dieu des opprimés de dort pas !

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 12:06, par Teranga
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    Informations pour mes amis et frères du Burkina,
    La Fédération sud-africaine de football (SAFA) est revenue sur sa volonté de contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match de son équipe nationale contre celle du Sénégal après l’obtention d’informations complémentaires de l’instance dirigeante du football mondial. "Suite aux informations complémentaires que la SAFA a reçues de l’organe dirigeant du football mondial, FIFA, la Fédération s’est résolue pour des raisons morales et éthiques qu’elle ne peut pas être bénéficiaire d’activités de corruption", informe un communiqué publié sur son site.
    "Par conséquent, nous avons décidé de respecter la directive de la FIFA de faire rejouer le match contre le Sénégal à une date à déterminer", ajoute le communiqué. Dans un premier temps, la SAFA, après avoir appris la décision de la FIFA, a indiqué se donner le droit d’obtenir des informations avant de la remettre en question. "La SAFA est pour une tolérance zéro sur les activités liées à la corruption au sein du football et c’est dans cette optique que nous avons décidé de nous conformer à la directive de la FIFA", poursuit la même source.
    Toutefois, poursuit le communiqué, "la personne (arbitre) au centre de cette controverse, a interjeté appel devant les tribunaux civils et si ces derniers annulent la décision, tout devient nul et non avenu et dans ce cas précis". "La SAFA se réservera (alors) le droit de contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match", lit-on dans le document. Mercredi, après la confirmation de la suspension à vie de l’arbitre ghaneen Joseph Lamtey, la FIFA avait décide de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal de novembre dernier remporté 2-1 par les Bafana-Bafana.
    Cette décision relance le Sénégal qui aura trois matchs à disputer dans la course à la qualification pour la Coupe du monde Russie 2018. Après la décision de la FIFA, la situation dans la poule D se présente comme suit : 1er Burkina Faso 6 points (+2), 2-eme Cap Vert 6 points (-2), 3-eme Senegal 5 points (+2), 4-eme Afrique Sud 1 point (-2), SD/PON

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 15:59, par KOUASSI
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    La Fédération sud-africaine de football (SAFA) est revenue sur sa volonté de contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match de son équipe nationale contre celle du Sénégal après l’obtention d’informations complémentaires de l’instance dirigeante du football mondial.
    "Suite aux informations complémentaires que la SAFA a reçues de l’organe dirigeant du football mondial, FIFA, la Fédération s’est résolue pour des raisons morales et éthiques qu’elle ne peut pas être bénéficiaire d’activités de corruption", informe un communiqué publié sur son site.

    "Par conséquent, nous avons décidé de respecter la directive de la FIFA de faire rejouer le match contre le Sénégal à une date à déterminer", ajoute le communiqué.

    Dans un premier temps, la SAFA, après avoir appris la décision de la FIFA, a indiqué se donner le droit d’obtenir des informations avant de la remettre en question.

    "La SAFA est pour une tolérance zéro sur les activités liées à la corruption au sein du football et c’est dans cette optique que nous avons décidé de nous conformer à la directive de la FIFA", poursuit
    la même source.

    Toutefois, poursuit le communiqué, "la personne (arbitre) au centre de cette controverse, a interjeté appel devant les tribunaux civils et si ces derniers annulent la décision, tout devient nul et non avenu et dans ce cas précis". "La SAFA se réservera (alors) le droit de contester la décision de la FIFA de faire rejouer le match", lit-on dans le document.

    Mercredi, après la confirmation de la suspension à vie de l’arbitre ghaneen Joseph Lamtey, la FIFA avait décide de faire rejouer le match Afrique du Sud-Sénégal de novembre dernier remporté 2-1 par les Bafana-Bafana.

    Cette décision relance le Sénégal qui aura trois matchs à disputer dans la course à la qualification pour la Coupe du monde Russie 2018.

    Après la décision de la FIFA, la situation dans la poule D se présente comme suit :

    1er Burkina Faso 6 points (+2), 2-ème Cap Vert 6 points (-2), 3-ème Sénégal 5 points (+2), 4-ème Afrique Sud 1 point (-2)
    Alors Burkinabés demander les preuves, et on verra nous aussi comment faire, mais ce match pénalise plus l’Afrique du SUD qui vient d’accepter alors demander les preuves au lieu de se victimiser ici.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 17:50, par Galsen 12
    En réponse à : Ablassé Yaméogo, président des supporters à propos du match Afrique du sud-Sénégal à rejouer : « Le Dieu des opprimés ne dort pas »

    "pour des raisons morales et éthiques qu’elle ne peut pas être bénéficiaire d’activités de corruption".... haaahaa enfin ils reconnaissent la matérialité de la CORRUPTION
    Ils veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Ils ont toujours corrompu les arbitres. C’est leur méthode. Une confession tardive, si le Sénégal n’avait pas saisi le Tribunal Arbitral du Sport, l’Afrique du Sud allait fermer les yeux sur cette corruption indigne de la mafia italienne. "pour des raisons morales et éthiques" ???? Vous vous moquez de qui ? Vous n’avez pas le choix puisqu’on a vous pris la main dans le sac... A bas la corruption (à tous les niveaux) : arbitres corrompus, policiers corrompus, magistrats, POLITICHIENS etc... La corruption est le seul CANCER qui freine le développement de l’Afrique

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés