P-icad du RICAD : Une offensive de la jeunesse contre la désertification

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • lundi 21 août 2017 à 00h00min

Face aux préoccupations actuelles occasionnées par les changements climatiques, les initiatives se multiplient à tous les échelons, Etats comme organisations privées, pour lutter contre la désertification. Pour un pays sahélien comme le Burkina, les initiatives de reverdissement sont fondamentales pour le mieux-être des populations. C’est conscient de ces enjeux que le Réseau des Initiatives Citoyennes pour des Actions de Développement (RICAD) a mis en place le « Projet-Initiatives communes anti-désertification, P-icad 2017) qui va s’exécuter suivant un plan opérationnel annuel visant à contribuer à l’atteinte de l’agenda 2030 des Objectifs du développement durable (ODD). L’édition de cette année a été lancée samedi, 12 août dernier par un reboisement au Musée national à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
P-icad du RICAD : Une offensive de la jeunesse  contre la désertification

« Travailler à plus de régénération du couvert végétal au Burkina Faso pour une contribution plus efficace au développement durable ». C’est sous ce thème que sont lancées les activités dont l’édition 2017 constitue la première et le lancement du projet, P-icad.

Selon le coordonnateur national du Réseau des Initiatives Citoyennes pour des Actions de Développement (RICAD), Arnaud Zougouri, ce projet se veut une fédération d’initiatives communes anti-désertification regroupant la jeunesse.
Le choix du Musée national, comme point de top de départ, s’explique par plusieurs raisons parmi lesquelles, la volonté de son organisation de voir ce lieu s’enrichir de sa verdure au profit des visiteurs.

Pour Arnaud Zougouri, le Musée national garanti également la sécurité vis-à-vis de la divagation des animaux, préjudiciable aux plants. Plusieurs variétés de plants, choisies avec l’aide des spécialistes du Centre national de Semences forestières, ont été mises en terre sur ce site. Cette offensive contre la désertification va se poursuivre à travers toutes les régions du pays.

« Ce projet s’exécutera suivant un plan opérationnel annuel dans l’optique de contribuer à l’atteinte de l’agenda 2030 des ODD. (...). La phase de campagne de reboisement est prévue pour durer le mois d’août et s’achèvera avec un recensement des acteurs pour le suivi des sites reboisés », explique le premier responsable de l’organisation, M. Zougouri.

Par ce projet, le RICAD, membre de la Plateforme nationale des jeunes pour les ODD (PNJ-ODD), vise à répondre, entre autres, au point 13 des exigences des ODD à savoir « prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ». Il s’agit aussi de contribuer, par-là, à la sensibilisation et à l’implication de toutes les couches sociales par la campagne de reboisement 2017.

Pour se donner les chances de succès, et tirant leçons des pratiques au plan national, le RICAD prévoit le déroulement de son initiative en trois temps avec en sus, l’accompagnement des experts du domaine par une étape de formation des acteurs du suivi des actions.

Ce projet va également, de concert avec les ministères en charge de l’environnement et de la jeunesse, former des jeunes en entreprenariat à l’économie verte.

Parrain de l’édition, le président du Conseil régional du Centre, Eric Tiemtoré a dit son intérêt pour l’activité. A l’en croire, le reboisement fait partie des priorités du Conseil régional du Centre via son plan de développement.

C’est pourquoi a-t-il assuré le RICAD de son soutien multiforme dans son « noble engagement ». M. Tiemtoré a aussi profité de l’espace offert par l’organisation, pour inviter l’ensemble des populations de la région du Centre à prendre à bras-le-corps les activités relatives au reboisement.

‘’Quand vous regardez un peu l’environnement, pas seulement dans la région du Centre, vous conviendrez avec moi que, de plus en plus, il y a un effritement de notre richesse en termes d’arbres, de végétation. Dans la région du Centre, une grande partie de la population se livre à l’agriculture. Donc, je pense qu’en amont, il faut déjà préserver cette richesse, pour ne pas qu’à un moment, on n’ait pas des terres qui ne soient pas riches pour pratiquer l’agriculture’’, a invité en substance, le président du Conseil régional du Centre.

Créée en février 2015, le RICAD a pour ambition d’accompagner la jeunesse, le monde scolaire en particulier, pour les actions de promotion du civisme et de la citoyenneté. « Qui parle de civisme et de citoyenneté parle d’éco-citoyenneté. D’où les actions en faveur de l’environnement », conclu le coordonnateur national du RICAD (reseau.icad@gmail.com), Arnaud Zougouri.

O.L.O
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés