Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

jeudi 20 juillet 2017 à 10h19min

Par Sten Hagberg, Ludovic Kibora, Sidi Barry, Siaka Gnessi et Adjara Konkobo,

Uppsala Papers in Africa Studes 2, 2017, Uppsala University

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques  politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

Cette étude est une analyse des transformations sociopolitiques au Burkina Faso menée par une équipe de chercheurs anthropologues.

A la faveur de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, Le Burkina Faso marque une rupture avec son passé autoritaire et des régimes d’exception et s’engage dans le renouveau démocratique avec beaucoup de continuités politiques.
Le président Kaboré, élu en novembre 2015, était l’un des architectes du pouvoir du président Compaoré, qui a été « chassé » du pouvoir à la suite d’une insurrection populaire. De même, le parti Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), serait la photocopie du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). Alors au Burkina Faso, la rupture semble se faire dans une certaine continuité.

La recherche sur les transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 a pour ambition de présenter les points de vue et les perspectives des « citoyens lambda ». Elle s’intéresse aussi aux manières de faire la politique et sur les sens que les acteurs donnent aux pratiques politiques. La ferveur collective suite à la révolution d’octobre 2014 à la sauce burkinabè indique que les attentes populaires sont immenses dans « un Burkina Faso nouveau » où « plus rien ne sera comme avant ».

La recherche est le résultat d’un travail collaboratif entre l’Institut des Sciences des Sociétés du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (Burkina Faso) et le Département d’Anthropologie culturelle et d’Ethnologie de l’université d’Uppsala (Suède).

L’étude est accessible en ligne : http://uu.diva-portal.org/smash/get/diva2:1109664/FULLTEXT01.pdf

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 juillet 2017 à 13:31, par de rien
    En réponse à : Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

    le Burkina Faso post Blaise Compaoré n’est pas nouveau, mais bien pire !

  • Le 20 juillet 2017 à 14:57, par Bonus
    En réponse à : Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

    Oui, quand on n’a pas acces a la caisse pour voler, piller et acheter des vehicules hors taxes, on voit tout en noir. Je me rends compte que la plupart de ceux qui crient sont ceux qui ont perdu le privilege illegal des annees compaore.

  • Le 20 juillet 2017 à 15:17, par Nansamda
    En réponse à : Transformations sociopolitiques burkinabè de 2014 à 2016 : Perspectives anthropologiques des pratiques politiques et de la culture démocratique dans « un Burkina Faso nouveau »

    Bonjour,
    En attendant de lire le document, je constate que la démocratie est un leurre. C’est pur diversion et mensonge. Le jour où les burkinabé feront leur révolution, personne ne pourra en douter. Le jour où les burkinabé choisiront eux même leurs dirigeants, le monde entier saura qu’il y a eu un changement.
    La démocratie est une forme de gouvernance parmi tant d’autres. Pour ce que je vois nous n’iront nul part cet type de gouvernance. Les élections ne sont jamais transparent. L’Occident a imposé cet type de gouvernance pour pouvoir se choisir ses sous-préfets.
    Aujourd’hui la France nous impose un logiciel et elle envoie ces experts vérifier si le système mis en place est toujours intact (en place) et vous parlez de démocratie et d’élections.
    Voici les questions qui m’ont amenées à cette conclusion :
    - Après la traite, l’esclavage, le colonialisme et le néo-colonialisme, pourquoi l’occident cherche à rendre l’Afrique aussi puissant ? Tu domine quelqu’un et après tu aides cette personne pour qu’elle devienne aussi puissant que toi ?
    - Pourquoi malgré les aides accordées depuis les indépendances aucun pays africain n’est encore développé ? Soit celui qui aide est hypocrite ou les africains sont top idiots. Je ne crois pas à la deuxième hypothèse.
    - Pourquoi depuis 25 ans (avènement du multipartisme) tous les pays africains ont pratiquement le même slogan et le change au même moment ? Le slogan en vogue c’est l’émergence. Avant cela il y a eu "les objectifs du millénaire", "la lutte contre la pauvreté", ...
    - Pourquoi les accords de coopération entre les occidentaux et les dirigeants africains ne sont jamais publiés ?
    - Pourquoi tous les pays d’Afrique produisent ce qu’ils ne consomme pas ?
    - Pourquoi l’occident veut que les africains se comportent comme eux ?
    - etc.
    Nous burkinabé devons apprendre à penser nous-même, pour nous-même et par nous-même.
    Inventer en fonction de nos aspirations, en fonction de ce que nous voulons être.
    Il faut le leadership et la participation populaire.
    Les idées que nos dirigeants apportent aux populations sont pensées à partir de la France. Ce n’est pas à partir de la demande villageoise ou du savoir-faire endogène. Les dirigeants reproduisent le schéma du haut vers le bas sans aucune demande de ce qui doit se faire à partir du bas. La preuve nous produisons du coton sans savoir le bien fondé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés