Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

Accueil > Actualités > DOSSIERS > CAMEG • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • lundi 7 novembre 2016 à 23h00min
Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

Une fois encore, les protagonistes de la CAMEG (Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux) étaient devant les tribunaux ce lundi 7 novembre. Comme d’habitude, il faudra patienter pour connaitre la décision du juge du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou.

Il a fallu 6 h de temps aux juges pour écouter les protagonistes de cette crise se déchainer, se défouler et tenter de convaincre. Chacune des parties voulant démontrer par A+B que la vérité est de son côté et que seuls ses clients ont droit sur la CAMEG.

L’action passée en jugement était celle intentée par Me Jean Charles Tougma et Me Prospère Farama au nom de Dr Bokar Kouyaté et Dr Jean Chrysostôme Kadéba (PCA et DG de la CAMEG). Ils poursuivent Dr Salifou Konfé, Dr Damien Koussoubé et Ruth Sawadogo (respectivement nouveau PCA, nouveau DG et nouvelle présidente du comité de supervision contestés). Défendu par Me Edasso Rodrigue Bayala et Me André Ouedraogo, ces derniers sont poursuivis pour faux en écriture, faux et usage de faux en ce qui concerne le nouveau récépissé de déclaration d’existence de la CAMEG délivré le 24 août 2016.

Après avoir longuement écouté les uns et les autres, le Procureur du Faso dans ses réquisitions a demandé la relaxe de Ruth Sawadogo pour infraction non constituée. Par contre il a requis la condamnation de Dr Konfé et Dr Kousssoubé pour faux et usage de faux, avec 200 000 francs CFA comme amende.

Les protagonistes devront donc attendre jusqu’au 19 décembre prochain pour savoir si le tribunal ira dans le sens des réquisitions du Procureur du Faso.

Au terme de cette longue journée au palais de justice, Me Bayala trouve que c’est un bon procès « qui s’est passé dans la sérénité ». « Le tribunal a eu beaucoup de patience, nous avons senti qu’il cherche la vérité comme nous et nous restons convaincu que la vérité va sortir également de ce procès comme tous les autres d’ailleurs », affirme-t-il. Puisque, selon lui, le tribunal n’a pas l’habitude de défendre le mensonge.

Pour ce qui est du délibéré qui sera rendu le 19 décembre 2016, l’avocat-conseil des "nouvelles" autorités de la CAMEG, est confiant quant à leur victoire. Que dire des réquisitions du procureur du Faso alors ? C’est avec le sourire que Me Bayala confie que, « le procureur n’avait pas vraiment les pièces du dossier et a dit qu’il voulait faire de la simplification donc il est allé directement à ses réquisitions ». Raison pour laquelle dans sa réplique, il (Me Bayala) a demandé au Procureur du Faso que s’il n’avait pas les pièces du dossier, c’était mieux de laisser ceux qui les avaient plaider. « Nous avons trouvé cela un peu ridicule », laisse-t-il entendre.

L’autre procès pour faux et usage de faux pour ce 21 novembre

Pour Me Tougma, avocat-conseil de l’autre camp, « il est évident que pour une association qui existe depuis le 5 février 1998, qui a sa déclaration depuis lors, ils ne peuvent pas dire que nous venons de naitre seulement il y a deux à trois mois de cela ». Pour qu’il y ait deux déclarations d’existence, ajoute-t-il, « il faut vraisemblablement qu’il y ait un qui est manifestement faux ».

Me Tougma se réjouit au moins du fait que ceux d’en face n’aient plus voulu mentir devant les juges et aient reconnu qu’il y avait un procès-verbal qui modifiait les mandats de deux à trois ans. Il pense que les réquisitions du Procureur du Faso ont été assez claires. « Le ministère public a dit qu’ils n’ont pas de doute sur la falsification, la juridiction pénale ne pouvant que constater le faux ». L’avocat appelle tout le monde ‘’à la sérénité’’ et les invite ‘’à se mettre autour’’ de Dr Kadeba qui est le Directeur général de la CAMEG.

Avant de connaitre le délibéré de ce procès le 19 décembre, un autre procès est attendu. Celui-ci est pour le 21 novembre prochain toujours devant le TGI. Il s’agit de l’action initiée par l’Etat burkinabè à travers l’Agent judiciaire du trésor contre Dr Bokar Kouyaté et Dr Jean Chrysostôme Kadéba (PCA et DG de la CAMEG). Ces derniers, sont poursuivis pour faux et usage de faux sur les statuts de la CAMEG, escroquerie à jugement pour les fausses pièces utilisées devant le tribunal administratif et usurpation de titre.

En réalité, ce sont les mêmes protagonistes qui seront devant cette juridiction. Puisque Me Bayala y défend les "nouvelles" autorités de la CAMEG et Me Tougma ses clients. Initialement, ce dossier devait être jugé en principe ce lundi 7 novembre 2016. Mais il a été renvoyé au 21 novembre prochain (nous y reviendrons).

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2016 à 06:51, par Sori dit Jah est au controle En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Pauvre cameg yako !!! Pauvre population yako !!! A quand la fin d se marathon ? Pourquoi le ministre tient coute que coute a s’accaparer d la boite qui était jusque la bien gerer ? ya t-il pas en guise sur roche ?Esperons que la raison du plus fort ne va pas triompher ds ce burkina nouveau et que le juge sera impartial ds sa decision ? Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 07:26, par Cheick Omar En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Allons seulement. Et pendant ce temps, mon peuple se meurt. Dans le Burkina profond, mes parents meurent par manque de réactifs et d’approvisionnement de produits de première nécessité. Le décompte macabre a commencé depuis belle lurette. Et dans ce chronogramme macabre, c’est la justice qui donne le tempo. A chaque fois qu’on espère la fin prochaine de nos pleurs et gémissements, elle (la justice) dit aux malades de tenir, même si certains vont rendre l’âme avant le 19 décembre. C’est dure, mais c’est la justice. Et pendant ce temps, mon peuple se meurt. La mort à tout prix ! La mort à jamais ! La mort par défaut...de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:13, par Dramane En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    L’adage selon lequel le malheur des uns fait le bonheur des autres n’est pas bon à appliquer dans le domaine de la santé car, on ne doit pas sacrifier sous aucun prétexte la vie humaine. La dengue est un type de paludisme grave dont l’apparition au Burkina suscite la psychose. Le ministre de la santé ne doit pas profiter de ce drame pour tenter de faire oublier les graves perturbations qu’il a provoquées à la CAMEG et dont les conséquences en termes de ruptures de médicaments dans des services de santé et les cas connexes de morts sont catastrophiques. Le ministre s’efforce de redorer son blason tâché à l’encre indélébile. Avec le passage en force qu’il a opéré en s’imposant au peuple et à la justice du fait du soutien politique indécent dont il bénéficie, il est en train de transformer la CAMEG en un empire économique personnel au mépris de la santé publique. Comme dit Valère Somé, paraphrasant un jargon musical’ ’allons seulement’ ’, le jugement de l’histoire se fera en temps opportun et la responsabilité historique des fossoyeurs de la CAMEG sera située.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:23, par Hermann En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    La date du 19 décembre est encore lointaine pour une affaire qui n’a que durer. Mais que peut-on faire si ce n’est de s’en remettre à la procédure judiciaire. Pour l’heure il est difficile de faire des augures dans cette affaire mais je m’apercois que l’une des parties vient trébucher. Visiblement le dernier bastion de Me Bayala vient d’etre démoli, son seul argument étant axé sur la durée du mandat. Le débat est clos et je me demande avec quel autre argument ce dernier va encore divertir et enfumer les gens sur la toile, lui qui a l’art de mal interpréter les décisions de justice.....

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:40, par Traoré Karim En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Hum tous ceux qui fanfaronnaient et criaient victoire après le délibéré du conseil d’Etat en ont pour leur grade. Il est manifestement clair que l’un des récépissés est faux et ça ne peut être que celui délivré en catimini par Simon COMPAORE dans sa complicité avec le Ministre de la santé. Il fallait être au palais hier pour voir la gêne manifeste de Dr CONFE qui a été incapable de citer un seul nom de ses prédécesseurs ou de Mme Ruth KABORE/SAWADOGO qui ne savait même pas quel était son rôle exacte en tant que présidente du comité de supervision de la CAMEG.
    Voilà où mènent l’entêtement et les décisions à la va t’asseoir sans réflexion aucune.
    Dans tout ça il faudra privilégier l’intérêt des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:41, par Mafoi En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Et dire qu’on s’amuse avec l’argent du pauvre peuple pour faire tout ce cirque.Lamentable

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:42, par Beoobiga En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Bonjour tous, je vous assure que les débats seront mortels au palais, mais nous autres qui ne sommes pas allés loin à l’école, de grace, il faut parler français facile

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 12:17, par Ranini En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

      Cher Beoobiga
      Il n’en sera rien ! On est même étonné que depuis hier après le procès au TGI, on a pas encore entendu Maitre Bayala, lui qui aime tant fanfaronner sur le net. Hier lui et son équipe sont sortis du palais la queue entre les pattes et la tête baissée !!!
      Dr CONFE et Dr Ruth après avoir nié l’évidence ont fini par reconnaître leur faux et usage de faux. Le procureur a requis une peine à leur encontre et des amendes.
      Vive la justice Burkinabé
      Vives les juges non acquis
      Vivent les juges intègres.

      Répondre à ce message

      • Le 8 novembre 2016 à 17:11, par Zaché KARANGA En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

        Héééé ! Tu n’ as rien compris toi.
        Ni Dr CONFE, ni Dr Ruth n’a reconnu ce que vous êtes en train d’insinuer. Le procureur a requis une peine effectivement (200 000 F CFA d’amende) et ce avant que la défense de ses derniers n’interviennent. Mais n’oubliez pas que c’est à la fin que les juges vont rendre leur jugement. Ce que vous tentez de dire ici ne surprend que ceux qui ignorent comment les choses se passent. Je ne vous en tiendrai pas rigueur si vous le faites par ignorance. Mais sachez que ce que vous dites n’a aucun intérêt pour celui qui comprend comment les choses se passent au tribunal. Par conséquent gardez ça pour le 19 Décembre.
        Bèlèlou !

        Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:48, par Ousmane Abdoulkarim En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Vous les Burkinabais meme vraiment je ne vous comprends pas. Nous du Niger ici on vous envie tellement à cause de la CAMEG et chaque fois on viens vous voire pour nous dépané. Et voilà que vous ne finisser pas avec les querels et les procédures judicaires rien que pour dirigé cette structure. Le comble est que la semaine dernière, votre directrice était venue en mission à notre centrale d’achat ici au Niger pour acheter des médicaments pour aller revendre dans les formations sanitaires au Burkina. A quel prix si on sait que nous aussi on achète souvent à la CAMEG.
    Pauvre Afrique et ses errements !!!! Le peuple Burkinabais ne mérite vraiment pas cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:51, par sidsomde En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Que le gouvernement dissolve ce CAMEG et crée une autre centrale de médicament génériques et tout le monde aura la paix ! Les démêlées judiciaires peuvent alors continuer pour n années.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 08:57, par VISION En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Réveillez vous ! Salif amène ce pays tout doucement dans un mur. Mais il échouera au finish..

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 09:16, par Ben En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Tout ça pour aboutir à quoi. En attendant les pharmacies se vident, les soins gratuits dans structure en agonie faute de médicaments. Tout ça pour l’honneur d’un ministre et de son mentor ........ politiciens inconscients vous répondrez un jour soyez en sûr...

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 09:16, par amoxi En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    je reconnais la justice de mon pays.je veux que les avocats du ministre de la santé sache que nous ne sommes plus au temps de Blaise compaore

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 12:21, par Témoin de scène En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

      Très bien dit, cependant, rien ne semble définitivement acquis. La preuve, au palais de justice ce 07 novembre, à la vue du jury qui était essentiellement constitué de « jeunes », des personnes (probablement proches de Konfé et Koussoubé) se sont mises à lancer des appels téléphoniques desquels on entendait des bouts de phrases suivantes : « … qu’est qui s’est passé… ? » ; « … ce n’est pas ce qui était prévu …. » ; « … c’est des jeunes qui sont là … » etc. On avait donc la nette impression qu’un coup avait été déjoué ; consciemment ou inconsciemment

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 10:00, par Dedegueba SANON En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Et si ce feuilleton CAMEG n’avait que pour seul but de nous faire oublier que :
    - On ne se presse pas pour Tom Sank
    - On temporise pour les écoutes teleplnoniques
    - le dossier du juge NEBIE qui stagne
    - Golf et Djiby en prison
    - notre argent que le clan BC a emporté dans leurs valises ou placardé dans des coffres en Suisse
    - les anciens copains de Blaise et Golf qui veulent nous faire payer la fuite de Blaise
    - etc..etc..?
    J’ai toujours dit que rien n’a changé.
    Certains dossiers sont jugés avec une vitesse supersonique tandis que d’autres qui " mouillent" nos dignitaires actuels prennent des détours et des contours.. comme si on était chez les DIALLO ( les peuls ).
    Peut être devons nous nous attendre à un autre soulèvement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 10:32, par Nous fait chier En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Oui vous ne faites chier avec ce dossier CAMEG . Donc en attendant le verdict du 19 décembre qui sont le PCA et le DG de la CAMEG ? Mais ROCK y a quel problème à virer tous les acteurs de ce conflit idiot ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 11:18, par Dedegueba SANON En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Il y a des luttes qui lorsque vous êtes déclaré vainqueur vous laisse un goût très amer. Car si vous évaluez les efforts fournis et les mauvais couts assénés ou encaissés, vous vous demandez si cela valait la peine.
    Que le ministre et ses deux " pieds nikelés " gagnent ou que ce soient Kadeba et son équipe qu’on garde, ce sera à quel prix ?
    Là, j’accuse l’impotence du gouvernement, qui a été incapable de trancher. Si de peur de vexer Salif le gouvernement a opté de soutenir leur element, il n’avait qu’à assumer et chasser l’équipe de Kadeba et
    attendre les conséquences. Au lieu de cela il laisse pourrir la situation, même si le PM promet de prendre ses responsabilités... qui semblent aussi prendre tout son temps du reste.
    Le pays ne peut que souffrir à cause de son "tricephalisme". Chacun de notre trio de tête connaissant les "casseroles" de l’autre on évite pour le moment de se rentrer dedans. Pourtant il va falloir se dire les vérités un jour.
    Feu Norbert avait prédit que la vraie opposition viendra du sein du CDP. Qu’est ce qu’il était visionnaire notre Norbert, martyr avant l’heure ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 12:27, par faber En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Dans tout ce cirque qui est le véritable défenseur du peuple ? qui se souci de l’intérêt supérieur du peuple, personne !!!!!! rien que des vautours qui ne pensent qu’à la manière de dévorer la charogne(CAMEG). Cela se comprend aisément dans un pays où l’Etat est moribond !!!!! Mais Soyez sûr d’une chose : le vrai jugement viendra de ce bas peuple que vous méprisez au profil de vos gros salaires et de vos magouilles !!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 15:07, par Témoin de scène En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Les Des Koussoube et Monde ont été sérieusement ridicules pendant le procès. A tel point que des jeunes qui semblaient avoir été "envoyés" au palais pour les soutenir ont finit par quitter les lieux sous le coup de la colère.. Face aux contradictions et aux balbutiements du DR Monde, l’un finit par exploser en ces termes : "ya bon nikie nikiema ....(invisible) la woto ?". Et ils (6 ou 8) quittèrent la salle.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 17:12, par Kalou En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

      C’est quoi ces mensonges éhontés ? Je crois qu’il faut donner la bonne information aux peuple. Ils ne faut pas continuer dans la désinformation. Il y a des gens qui étaient au procès. Me Bayala a été très convaincant. Il a démontré aux juges que le faux vient du camp des Kadeba et que les juges seront très édifiés au prochain procès. Il a démonté avec brio les réquisitions du procureur. Il a tenu en haleine toute la salle d’audience. En même temps que Me André, le public et les juges étaient édifiés. Après la plaidoirie de Me Bayala et Me André le procureur a compris au fond de lui même qu’il est passé à côté. Donc, de grâce arrêtez de nous gammer.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 15:25, par Tie En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    La réponse : le conseil des ministres du mercredi prochain (09/11/2016) doit prendre ses responsabilités et vider eux tous (ancienne et nouvelle equipe) et nommer d’audres personnes. On en marre de cette situation. Car ces deux équipes ne pensent pas au peuple mais à leur seul interêt personnel. Appliquer ce qui s’est fait pour le cas du Dg du CENOU.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 16:50, par Birba En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

      Tu parles de quoi ? L’équipe en attente n’a pas décidé de son propre chef de prendre le contrôle. Ils ont été mandaté par l’Etat tout comme l’ancienne équipe a été éconduite par le propriétaire de la CAMEG. Si il y a des gens qui doivent être mise hors Etat de nuisance c’est bien ces zozos d’ancienne Equipe. Pour quoi vous en voulez à la nouvelle équipe ? Ah vous écrivez aussi pour le compte de ces zozos en perte de vitesse ? Ils appliquent la technique de la terre brûlée. Que reprochez vous à la nouvelle équipe ? Jalousie va vous tuer. A cette allure vous resterez là toute la vie à commenter pour le compte des inconscients comme vous.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 15:55, par kolweogo En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Vraiment quand on ne comprend pas le droit ça fait pitié, on se réjouit de réquisitions d’un procureur égaré dans un dossier ? Le jugement sera rendu le 19 Décembre 2016, wait and see, le griotisme tube digestif ?!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 16:32, par Le Reveur Triste En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Sur ce forum, au début de cette crise, j’avais simplement appelé à la démission du ministre de la santé. Aujourd’hui, plus que jamais à la lumière de ce jugement, je réitère les mêmes propos étant convaincu que c’est pour assouvir leur boulimie insatiable d’argent que le sinistre de la santé et sa bande veulent faire main basse sur la CAMEG.
    "Coup d’état manqué à la CAMEG" tels était les propos d’un internaute, il fallait simplement être au palais de justice pour comprendre la portée de telles insinuations.
    Comme au Burkina on ne démissionne pas, je prie Dieu de tout cœur que le PM ait le courage de limoger de son gouvernement un malsain.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 23:49, par Rihanata ZONGO En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

      Le Ministre doit démissionner pour quelle raison. Vous et vos manipulateurs n’aime pas ce pays. Le ministre essaie juste de débarrasser le ministère des escrots et vous lui en voulez. Monsieur le ministre vous avez la bénédictions des hommes honnêtes de ce pays. Le changement que nous avons amorcé avec l’insurrections, nous irons jusqu’au bout. Il faut que les gens accepte le changement pour le bien de tous et pour éviter les mêmes causes qui provoqueraient les mêmes effets. Le PM quittera ce gouvernement avant tout autre ministre si on s’en tient qu’à ce dossier. Parce que s’il y a quelqu’un qui a merdé c’est tout le monde sauf le MS.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 16:42, par PAKOT En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Mon pauvre pays ! Tu as encore du chemin à faire. CAMEG là, c’est le champ du papa de ses zozo qui refusent de partir là ou quoi ? Qu’on me dise en quoi est ce que le fait que quelqu’un ne soit pas d’accord de la manière dont son employeur a souhaité se séparer de lui peut prendre en otage l’entreprise. C’est ce que ces Zozo essaient de faire avec l’Etat burkinabé et on les regarde faire.
    La plus part de ceux qui interviennent sur ce forum racontent leur vie au lieu de se prononcer en faveur de la vérité. Le mensonge a beau courir, la vérité fini par le rattraper. En quoi le ministre de la santé n’a pas le droit de choisir ses collaborateurs. Pendant ce temps, c’est Mr KADEBA qui s’arrose le droit de choisir ses collaborateurs en décidant de se séparer des directeurs non acquis à sa cause. Chers burkinabé, malhonnêteté va vous tuer. Mais ce n’ai pas vous, c’est Mr MAÏS. C’est le supporter N° 1 de votre KADEBA, le DG tristement célèbre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 17:01, par Tafa En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    J’ai vraiment peur pour le Burkina. Des gens ne comprennent rien dans les procès. Comment peut-on se rejouir des réquisitions d’un procureur qui de surcroît ne connais pas le dossier en fond. Les réquisitions du procureur ne constituent pas un verdict. Je ne connais pas bien les protagonistes mais j’ai pitié du Dg sortant qui s’accroche. Il sera très déçu et son réveil sera douloureux. Ses partisans qui enflamment les forums pensent que cela peut influencer le jugement des juges. Les choses sont différentes aujourd’hui. Le 21 novembre c’est le tour de Kadeba et Bocar d’être accusés de faux et usage de faux sur les statuts de la cameg. Un procès à haut risque pour ces derniers au pénal car les faits sont là. Comment pourront ils échappé à une condamnation ? Il faut préciser que c’est ce faux statut trafiqué et manipulé que le camp Kadeba soutien mordicus car c’est la pratique depuis 16 ans. 16 ans de pratiques mafieuses que Kadeba veut perpétuer coûte que coûte malgré son licenciement il s’accroche. Mais on n’est pas dupes, les juges ne sont pas dupes, le peuple n’est pas dupe. Chers concitoyens, sachons raison gardée, les réquisitions du procureur ne sont pas un verdict.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2016 à 17:41, par honorable En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Bon au fait dans notre pays on a toujours pas compris que l’interet supérieur de la nation doit être primordial ! Les médicaments manquent on nous dit yel kayer le peuple applaudi lors des procès !ce que les uns et autres on oublier à la fin il n’aura de vainqueur ! Forcément chaque burkinabe sera toucher ! alors soit nous le peuple on met fin à cette situation ou on meurt

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre 2016 à 13:55, par aaa En réponse à : Crise à la CAMEG : Le délibéré du procès pour faux et usage de faux renvoyé au 19 décembre 2016

    Gare à eux si mon Diamicron manque dans notre pays.je pourrais poser plainte

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La CAMEG et les formations hospitalières en quête de thérapie
CAMEG : « Si je ne me sentais pas capable, je ne serais pas venue », Dr Anne Maryse Khaboré, nouvelle directrice générale
Vente de médicaments de la CAMEG à des terroristes : Il n’en est rien, selon l’association
25e anniversaire de la CAMEG : Un cross pour communier avec la clientèle de Fada
25 ans de la CAMEG : L’équipe de Tingandogo remporte la coupe du directeur général
Vingt-cinq ans d’existence : La CAMEG à la rescousse des forces de défense et de sécurité
25e anniversaire de la CAMEG : Des journées portes ouvertes pour mieux faire connaitre l’institution
25 ans de la CAMEG : Les agents donnent leur sang pour sauver des vies
Sortie de crise à la CAMEG : Bilan satisfaisant six mois après
Sortie de crise à la CAMEG : Le nouveau capitaine au gouvernail
Crise à la CAMEG : La fin d’une douloureuse série de onze mois
Crise à la CAMEG : Bientôt la fin ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés