Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Contributions citoyennes • • dimanche 7 août 2016 à 20h35min
Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

Ce matin vendredi 29 juillet 2016, je me suis rendu au palais de justice de Ouagadougou pour demander un permis de visite afin de passer voir un cousin détenu à la MACO (Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou). Je suis arrivé à 6 heures 41 mn et il y avait du monde au grand dehors.

A l’ouverture du portail, le monde se déporta à l’intérieur, les femmes d’un côté et les hommes de l’autre. Je me dirigeai naturellement vers les hommes et quelqu’un commença à faire l’appel pour faire un rang et j’ai vite compris que la liste que tenait un monsieur, qui ne ressemblait pas à un agent du coin, contenait les noms des usagers. C’est donc une initiative des candidats au "permis de visite à la MACO". A la fin de l’appel, ceux qui venaient d’arriver ou qui n’avaient pas bien compris comme moi, envahirent celui qui tenait la liste manuscrite sur une feuille de demande (lui remettant leur CNIB) pour qu’il les inscrive sur la liste. Je refusai cela et allai m’aligner derrière le dernier à être appeler.

A 7 heures deux guichets s’ouvrirent (un guichet pour les femmes et un autre pour les hommes). En moins de 15 mn, presque tout le monde avait déposé.
NB : on dépose la CNIB et on donne le nom du détenu. RDV nous est donné pour 13h 30 mn pour le retrait.
J’étais plus ou moins satisfait ! Et la raison : j’imaginais que j’allais prendre plus de temps mais aussi je croyais que le permis était établi sur place. Comme c’est un jour ouvrable, je suis parti à mon service pour revenir à 13h 30.

Je suis arrivé à 13h 26 mn et on avait débuté l’appel. Je me suis empressé de demander à mon voisin à quelle heure ils avaient débuté l’appel et il me dit que cela fait un bout de temps. Les deux guichets sont côte à côte et nous étions très nombreux (peut-être 200 ou plus… vraiment aucune précision….). On appelait des deux côtés et on doit répondre présent et ensuite donné le nom du détenu (enfin, crier « présent ! » et crier le nom du détenu).

Les agents crieurs criaient de leur mieux mais nous, on avait sérieusement du mal à les entendre. Celui qui, par malchance n’a pas entendu son nom ou n’a pas compris qu’il faut donner aussi le nom de son détenu voyait son tour passé car on n’a pas le temps, on dépose et on continue. Quelques fois la tension montait au dehors et les agents (l’un en tenue GSP et l’autre en civil) faisaient des menaces pour dissuader les rebelles. De temps à autre, les mêmes agents à travers les noms des usagers, provoquaient l’hilarité et j’ai compris que c’est pour faire baisser la tension.

Personnellement je ne voulais pas crier le nom de mon cousin mais j’ai vite réalisé que c’est la seule solution pour le voir le week-end. Lorsqu’on cria mon nom, je criai aussi le nom de mon cousin…et on me remit par l’entremise de ceux qui sont devant moi ma CNIB et un morceau de feuille de demande (je dis bien un morceau), sur lequel figurent le nom de mon cousin et un numéro…plus des écritures de quelqu’un qui avait demandé un casier judiciaire et son morceau de timbre de 200 F encore visible. C’est ok !

En résumé, je pense que l’on peut mieux faire pour atténuer la souffrances des pauvres parents de détenus qui veulent voir leurs ami, cousin, oncle, voisin, collègue etc., dans une situation que personne ne souhaite. Mais aussi, de donner la chance aux détenus de voir leur proche régulièrement. Je sais que des permis permanents existent mais ce n’est pas donné à tout le monde.

Vu le nombre de demandeurs de ce document et sans connaitre les moyens mis à la disposition des agents commis à cette tâche, j’apprécie ceci :
-  le fait de séparer le guichet des femmes (parmi elles celles enceintes ou enfants au dos) qui résistent moins aux bousculades, de celui des hommes ;
-  l’effort des agents dans le respect du temps même dans ces conditions de travail très précaires ;

Je propose ce qui suit :
-  que l’on fasse comme ce que fait la police nationale actuellement pour la légalisation des actes (un retro de 7 ans permet de savoir qu’il y a eu une amélioration très appréciable en la matière) ;
-  que l’on fasse l’effort de découper les feuilles qui servent de permis afin que cela ressemble un peu à un acte qui vient d’une administration sérieuse ;
- 
En fin, je déplore une chose : le fait que des usagers stationnent leurs engins sans réglementation dans la cour du palais.

Cordialement !

Moumouni Kindo

Vos commentaires

  • Le 7 août 2016 à 15:44, par Cheikh En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Belle initiative à considérer, car en pareil cas, toute bonne proposition devrait-être prise en compte.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 16:32, par Le citoyen En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Franchement je ne vois pas la teneur de votre lettre ouverte. Et vos suggestions sont d’une telle légèreté qu’on a pas besoin de saisir le ministre à cet effet. Tout peut se régler au niveau du palais pour peu qu’on attire l’attention des présidents des tribunaux concernés et qu’il y ait un peu de volonté. cordialement à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 18:13, par bêeblada En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Merci mon frère. vous êtes un citoyen dans le vrai sens du terme. Vous vous adressez au ministre avec toute la courtoisie possible sans revendication avec des propositions pertinentes.
    personne ne se sent offensé. merci encore, le pays peut compter sur vous pour avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 19:00, par Le Roi En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Mon frère , c’est quoi même le problème , n’avez vous pas pu visiter votre cousin ? Les GSP se sont-ils plaints du morceau de papier que vous leur avez tendu comme permis de communniquer ? Wallay je ne vous comprends pas . Pendant que nous y sommes ne pourriez vous pas faire don d’une rame de papier au agents du palais ; ne serait-ce que par devoir citoyen ? voyez -vous le bon fonctionnement de l’administration est notre affaire à tous ....... A moins que votre problème réside dans le fait que vous ayez votre cousin à la MACO et même là peut être qu’on peut faire MOUTA MOUTA .
    Cordialement .

    Répondre à ce message

  • Le 7 août 2016 à 20:14 En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    La dignité et l’honneur du détenu ne se limitent pas à l’entrée d’une maison d’arrêt.
    Il faut un service dédié pour la délivrance des certificats de nationalité et autre casier judiciaire ainsi que les permis de visite. Les juges ne peuvent faire cela en plus de leurs jugements.
    Une meilleure organisation s’impose, mais est-ce une priorité du Garde des Sceaux qui n’a aucun parent incarcéré ? Là se trouve la question fondamentale.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 07:56, par le vigilant En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Tu es vraiment le bon burkinabé. Avant de faire la remarque tu a su et reconnu les efforts que font ceux qui sont dans ce service. Je propose que pour le palais de Ouaga qu’il y ait un service spécial permis de communiquer. Composer du ou des magistrats signatures des greffiers et de GSP pour la sécurité. Là le service pourra fonctionner rapidement. Ou bien les magistrats peuvent présigner les permis ce qui peut faciliter le travail. Le Président du tribunal le Procureur, le Greffier en Chef ainsi que les juges d’instruction qui la charge des inculpé peuvent à l’unissons trouver une solution à cette question. Que Dieu Bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 08:50, par Docteur Socrates En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Bonjour et merci d’avoir lever le lièvre. Maintenant que l’affaire est dans le domaine public je suis sur qu’ils vont rapidement prendre des dispositions pour la régler. D’autre part, et de manière générale, le Palais de justice de Ouagadougou (je ne sais pas ce qu’il en est des autres Palais de justice) doit améliorer les services rendus aux justiciables à travers la mise en place d’un système gestion de la qualité des prestations qui sera évalué régulièrement. Ceux qui y sont allés pour une affaire ou une autre et qui n’y connaissent pas un agent qui y travaille savent de quoi je parle ! Les salaires et émoluments des magistrats ont été augmentés alors qu’ils justifient ce traitement à travers des services à la hauteur des attentes !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 10:27, par sogotele En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Je voulais tout simplement répondre à Le Roi pour l’impertinence de ses propos.Soit il ne connait pas le fonctionnement d’une administration publique soit c’est le genre de personne qui pactise avec la médiocrité. J’imagine que c’est un de la rue sinon comment un homme normal peut-il apprécier qu’une administration lui délivre un chiffon pour une autre administration. Tout de même ayez de la décente et ne vous insurgez pas en avocat du diable. Pour ton information, sache que toute fourniture d’une administration n’est pas acquis par les agents qui y travaille mais par l’état dont tu fais parti ou à laquelle tu participe par le paiement citoyen de tes impôts. Tu comprends donc pourquoi demander à un citoyen d’offrir du rame papier à une administration publique est une imbécilité. Au contraire on devrait demander des comptes à l’état via cette administration. De grâce, réfléchissez avant de réagir.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 12:34, par VIVE !!!KOGOLOGWEOGO.COM En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    le probleme est que les magistrats veulent avoir la main mise partout,si non pourquoi ne pas remettre les questiôns de permis de communique aux gsp ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 12:49 En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Le respect du au citoyen suppose des organisation et mécanisme dignes qui n’humilient personne.
    Ce n’est pas digne d’une démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 14:44, par Le Roi En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Monsieur ou Madame sogotele .
    Penses-tu que les agents du palais font exprès en délivrant des morceaux de papiers aux visiteurs ? Il faut vraiment être un imbécile (comme tu l’es ) pour le croire .

    Répondre à ce message

  • Le 8 août 2016 à 18:08, par KGB En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    Félicitations Kindo pour cette démarche citoyenne. C’est tout à fait à votre honneur. Merci d’avoir fait ton interpellation avec calme. C’est vraiment déplorable qu’on soit obligé de crier comme ça le nom d’un détenu. Ce n’est pas du tout joli et en plus le permis de communiqué c’est un document administratifs et de surcroît délivré par la justice qui une institution respectable. Le document que délivre la justice doit aussi être respectable.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2016 à 10:01, par tapsoba de balkuy En réponse à : Lettre ouverte au ministre de la justice : On peut mieux faire au palais de justice

    votre écrit est responsable et courtois mais vous devenez irresponsable et discourtois en parlant de torchon ou de morceau de papier qu’on vous a remis comme permis de communiquer avec votre cousin.
    sachez que le palais de justice utilise beaucoup de rames de papier pour établir et délivrer les permis. imaginez près de 200 personnes chaque vendredi combien de rames de papier le mois et l’année ?
    je constate aussi que vous ignorez beaucoup de régime juridique du permis de communiquer. en fait le parquet ou l’instruction autorise une personne a communiquer avec une personne privée de sa liberté et pour des raisons précises on peut vous refuser le permis. le permis peut être oral donné mais connaissant le désordre que cela peut entraîner l’écrit est mieux.
    sans amour état sans haine.
    tapsoba de balkuy.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés