Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Finances publiques • • vendredi 20 mai 2016 à 06h40min
Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

Le mardi 17 mai 2016, le syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID), a observé un arrêt de travail sur toute l’étendue du territoire national, pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail (confère lefaso.net/spip.php ?article71216). Interrogé ce mercredi 18 mai 2016, Adama Badolo, le directeur général des impôts (DGI), indique : « il n’y a rien qui remet en cause les avantages des agents de la DGI ».

Lefaso.net : Les agents des impôts du Burkina ont organisé mardi 17 mai 2016, un arrêt momentané de travail pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail. Quelle est votre réaction par rapport à ce mouvement ?

Disons que les éléments de la plateforme revendicative qui ont fait l’objet du sit-in hier sont connus par la Direction générale des impôts. Effectivement, nous étions en train de chercher des solutions avec le syndicat. Il faut dire qu’on a quand même été surpris par la décision de faire un sit-in hier ; puisque le préavis, nous l’avons reçu le lundi 16 mai, donc pour un sit-in qui devait se tenir le lendemain 17, on a été très surpris, on n’a pas eu le temps de pouvoir discuter avec eux.

Lefaso.net : Depuis le début du mouvement, avez-vous eu des négociations avec le personnel ?

Oui, on a discuté avec le personnel. J’ai, moi-même, rencontré avec mes collaborateurs, le bureau national. Madame le ministre déléguée chargée du budget et son collègue de la Fonction publique ont également reçu une délégation du syndicat. Toutes ces rencontres ont permis d’échanger autour de la plateforme revendicative des agents du SNAID .Pour certains problèmes, des solutions sont en cours ; pour d’autres préoccupations, des solutions sont déjà trouvées. D’autres préoccupations qui sont plus lourdes demandent effectivement une meilleure organisation au niveau du gouvernement, parce que les solutions peuvent prendre plus de temps.

Lefaso.net : Les agents exigent le respect des engagements pris en matière de motivations financières, la relocalisation sans délai de tous les services actuellement sans bâtiments et l’adoption d’un plan d’investissement à court et moyen termes de la direction générale des impôts. Au cours des différentes négociations avec le syndicat, quelles sont les solutions qui ont été proposées concernant les différentes revendications ?

Par rapport aux motivations financières de la DGI, il n’y a aucune remise en cause. Les agents de la DGI vont continuer à bénéficier effectivement des avantages qu’ils ont toujours eus, donc il n’y a vraiment pas de problème sur cette question.
Maintenant, pour la relocalisation sans délai de tous les services actuellement sans bâtiments : vous savez que le gouvernement, de lui-même, a pris la décision dans le cadre de la réduction du train de vie de l’Etat, de diminuer les locations. C’est pour cela d’ailleurs, que le gouvernement est en train de construire dans les chefs-lieux de région ce qu’on appelle les hôtels administratifs pour pouvoir loger la plupart des services administratifs. La DGI est effectivement dans cette logique. C’est vrai que la plupart de nos services sont en location mais, nous pensons qu’à moyen terme, on doit pouvoir trouver une solution.

Pour l’adoption d’un plan d’investissement à court et moyen termes de la direction générale des impôts : nous avons déjà soumis à l’autorité un programme immobilier pour la DGI qui passe par la construction d’un siège de la DGI à Ouaga 2000, par la construction de centres des impôts modernes dans les grandes villes comme Ouaga et Bobo et en provinces également, pour avoir des directions provinciales des impôts qui puissent accueillir les agents et offrir des services de qualité aux usagers de l’administration. Le programme immobilier n’a pas encore eu le financement souhaité, mais c’est lié aussi à la situation économique de notre pays, où les ressources sont plutôt limitées. L’année 2015-2016, il faut reconnaitre qu’il y a une très grande tension sur le budget de l’Etat, donc, cela n’a pas pu permettre de dégager les ressources nécessaires pour financer ce plan. On espère que cette année et les années à venir, on devrait pouvoir avoir le financement nécessaire pour financer ce programme immobilier.

Lefaso.net : Du début de la grève à ce jour, y a-t-il eu des négociations entre l’administration et le syndicat ?

Oui, j’ai reçu les responsables du syndicat hier à l’entame du sit-in. Nous avons eu des échanges pas assez fructueux et je les ai rassurés, puisque l’un des problèmes majeurs, c’était la prime de rendement du premier trimestre 2016. Mais, je puis vous rassurez, au moment où je suis en train de vous parler, que tout est mis en œuvre pour que cette prime de rendement soit payée d’ici le week-end ou maximum, en début de semaine.

Lefaso.net : Le syndicat indique que le mouvement fait suite à la sortie médiatique de Rosine Coulibaly née Sori, la ministre de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID), dans la presse (le journal Evènement N° 325 du 10 mai 2016). Le syndicat soutient que le ministre de l’économie, dans ses déclarations relatives au fonds commun et au plan de carrière (notamment la promotion du genre : 40% des nominations seront consacrés aux femmes), a tenu des propos qui remettent en cause, « les acquis historiques » des travailleurs. Quel est votre commentaire par rapport à cela ?

Je n’ai pas de commentaires sur l’interview que le ministre a accordée. Ce que je peux vous rassurez, c’est que les avantages des agents des impôts ne sont pas remis en cause. Nous n’avons pas reçu d’instruction, il n’y a rien qui remet en cause les avantages des agents de la DGI .Bien entendu, notre pays traverse des périodes difficiles en matière budgétaire et tous les agents du public, tous les travailleurs doivent comprendre qu’il y a des difficultés et que chacun doit faire des efforts.
Le plan de carrière des agents de la DGI ne pose aucun problème. D’ailleurs, nous avons un plan de carrière que nous appliquons mais qui a des insuffisances. Nous sommes en pleine relecture du plan de carrière de la DGI. Un comité travaille là-dessus. Un comité a été mis en place par une note de service du DG des impôts, c’est quelque chose qui est connu et ce comité a commencé ses travaux pour le rendre plus souple, plus gérable, etc. Le syndicat de la direction générale des impôts est membre de ce comité.

Personne ne peut être contre la promotion du genre. D’ailleurs, dans ce pays, y a une loi pour promouvoir le genre, donc l’administration publique ne peut pas être en reste, personne ne peut être, objectivement, contre la promotion du genre. En tout cas, toutes les études et les grandes réflexions sur le développement indiquent clairement, qu’on doit tenir compte de tout le monde ; les hommes et les femmes. C’est l’occasion pour nous aussi, d’interpeller les femmes, de leur dire qu’elles doivent aussi prendre leur part dans la construction du pays et par exemple, dans une administration comme la DGI, nous ne sommes pas qu’à Ouaga, nous sommes aussi en provinces. Alors, les agents des impôts femmes doivent aussi accepter servir en provinces, parce que c’est en acceptent par exemple d’être responsable dans les provinces, qu’on peut promouvoir le genre.

A propos de la sortie médiatique de la ministre, j’ai effectivement entendu dire que c’est à cause de la sortie médiatique ; j’ai lu le journal. Nous en avons parlé avec madame le ministre, mais je crois que les interprétations vont dans tous les sens. Au moment où nous parlions, madame le ministre est hors du pays mais je pense que dès qu’elle va rentrer, elle aura des échanges avec les syndicats pour les rassurer. S’ils ont mal interprété son interview, elle aura l’occasion de rassurer tout le monde.

Il n’y a aucun problème, il n’y a pas de remise en cause avec le fonds commun. Les agents de la DGI vont continuer, comme par le passé, à percevoir, s’il y en a, le fonds commun ; puisque ça dépend également de la mobilisation des ressources. Si vous avez dépassé vos objectifs etc., si les gens continuent à travailler correctement, à mobiliser d’avantage les ressources, à dépasser tous les objectifs qu’on s’est fixés, ils vont pouvoir profiter des primes de rendements, des fonds communs.

Lefaso.net : Vous avez un mot à l’endroit de vos collaborateurs ?

Nous sommes conscients des difficultés actuelles au niveau de la DGI notamment, les problèmes de locaux. Nous savons qu’il faut créer de meilleures conditions pour l’agent qui passe le plus clair de son temps à la DGI, qu’il puisse travailler dans de bonnes conditions. Je voudrais donc rassurer l’ensemble de la DGI, qu’avec les autorités du ministère de l’économie des finances et du développement, nous allons travailler à construire les locaux pour abriter les services de la DGI.

Propos recueillis par Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mai 2016 à 15:53, par Omar En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Cher monsieur, vous avez le devoir de tenir un langage de vérité par rapport aux fonds communs aux agents des Impôts. Il n’y a pas différentes interprétation de la déclaration de madame le ministre en charge de l’Economie par rapport au fond commun. De renoncement en renoncement, le Burkina court à sa perte.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 16:00, par CI En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Le fonds commun est plus qu’un acquis nous au MINEFID on se prépare pour une nouvelle bataille et bien sur pour de nouvelle victoire plus éclatante. notre bataille future sera pour l’obtention d’un statut autonome. collègue du MINEFID mobilisons nous pour cette lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 16:38, par OCy En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Que ceux qui ont la force coupent une bonne part du gâteau commun et si après eux il en reste quelque chose, on donnera des miettes aux impotents et aux moins que rien. Merci de piller le pays par "le système du vampire" (repos en paix Black So Man)

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 16:46 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    c’est pas normal que des agents de l’Etat touchent plus que nous. L’argent là c’est pour nous tous. On doit supprimer le fc et Iils vont souffrir comme nous. Comme ça ils ne pourront plus rouler dans voiture, louer mini villa, manger la viande. Il faut qu’ils vivent dans célibatérium comme nous aussi. Ces voleurs du pays ; on a marre d’entendre parler de vous. Quand je pense que y a des gens qui se partage fc, je tombe malade. On doit supprimer le ministère de finances et ils seront tous en chomage.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 17:23, par Dougoutiguy En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Ce monsieur m’a beaucoup séduit par son commentaire sur promotion du genre. Nous constatons dans tous les ministères que les femmes ne veulent jamais quitter Ouagadougou. même celles qui sortent directement de l’école de formation s’achètent des actes de mariage dans le but de se faire affecter à Ouaga. quand il s’agit de fumer la galère en province, elles n’y sont pas prêtes, mais elles veulent diriger. égalité = égalité

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 17:39, par Indjaba En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Mais est ce que ces objectifs dont vous parlez ne sont pas aussi sous estimés à dessein ? Avec les nouvelles technologies et une meilleures reformes des services et des procédures ; on devrait pouvoir atteindre 2 fois les objectifs actuels de la douane et des impôts.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 18:03, par dosso En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Donc la prime de rendement est différente du FC, trop d’avantages pour ces gars des impôts. Chacun de nous doit faire des efforts, à commencer par moi, je suis disposé à le faire pour vu que cet effort consenti soit encadré. Je souhaite que tous les salariés acceptent consentir 200 FCFA par mois, retenus à la source pendant 02 ans, pour soutenir les projets de développement. Pendant la révolution il y a eu l’EPI (Effort Populaire d’Investissement), cela a permis la construction des CSPS et l’achat des ambulances. Personne ne se pose la question à savoir qu’est ce je fais pour le pays ? Chacun de nous attend tout du pays, des réclamations tous azimuts (augmentation de salaires par ci par là, tels avantages), qui sont accompagnées des arrêts de travail. Le Faso regorge des travailleurs voyous, inconscients, insatiables et gourmands gréves. C’est dommage, vraiment dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 18:11, par jamais En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    il faut qu’on coupe le fonds commun ; xa na pas de base légale

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai 2016 à 19:41, par sory En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    M. DOSSO bravo et grand merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 06:09, par NOMAM En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Du calme les gars. Chaque service dans ce pays a son petit quelque chose. Le FC des finances dont on parle n’a rien à voir avec les heures supplémentaires dans certaines Universités publiques où un seul enseignants peut te taper 6, 7 voir 8 millions de francs cfa en une année. Nomam

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 06:29 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    internaute 4. tu n’avais pas pu déposer ton dossier ENAREF ? ah ! j’oubliais, tu n’as pas pu avoir ENAREF. dommage. arrête donc de verser ta bile de serpent venimeux sur ceux qui ont été admis. vas constater actuellement pourquoi y’a bousculade pour les dépôts des dossiers au niveau de ce concours. chacun sait ce qui y’a dedans. mais tous n’auront pas. c’est comme ca. aigri et jaloux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 07:23 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Mr BADOLO, il faut que vous alliez dans le sens de votre ministre. Ce qu’elle a dit c’est que le fond ne doit pas être une somme forfaitaire qu’on se distribue allègrement et systématiquement : ça doit être distibué comme ristourne non pas des millions que vous vous partager tous les trimestres sans tenir compte des recettes que vous avez générées

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:11, par kirikou En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Il faut que les différents syndicats du MINEFID, pardon "MAMAFID" se coalisent pour boûter Mme Sorry hors de leur Ministère. Si elle n’a rien eu à dire quand on donnait environ le million/mois aux magistrats, c’est pas des acquis qu’elle remettra en cause. Elle ne rendra pas service au Gouvernement en ouvrant un front de plus pour l’Etat !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:29 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Il faut purement et simplement supprimer le fond commun qui n’a aucune raison d’être. Les agent des impôts ne sont pas mieux que les autres fonctionnaires du pays.Ils ont déja leur salaire comme tout le monde alors pourquoi veulent t_ils encore des surplus ? Le fond commun c’est tout simplement du haram ce n’est pas de l’argent béni. C’est juste une facon de diviser les travailleurs et faire croire aux gens que qu’il ya des travailleurs qui sont plus utile que d’autres

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:30, par ELKABOR En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Donc non seulement il y a le Fonds Commun en fin d’année que vous vous partagez mais aussi chaque trimestre vous avez droit à des primes de rendement. Ah ça c’est bien, vous avez su bien lutter en effet ! Ceci n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd pour ce qui concerne les revendications à venir des autres agents de l’Etat. Monsieur Badolo a bien parlé. Ces avantages sont des acquis mais on surveillera pour que votre Fonds commun ne soit pas alimenté par des prélèvements des contribuables honnêtes : c’est ça qui est la vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:35, par la sagesse En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Il faut que les agents du ministère des l’économie et des finances comprennent que tout le monde est indispensable, de plus il représente combien de pourcentage de l’ensemble des fonctionnaire du Burkina, donc qu’ils arrête de nous emmerder . Est-ce qu’ils sont mieux que l’enseignant qui se trouve dans les fin fonds du Burkina qui n’a aucune mission mais qui se bat car en s’engageant il savait ce qui l’attendait sur le terrain. Je crois que le président Roch doit prendre ses responsabilités sinon il court droit dans le mur. A bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:50, par citoyen En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Internaute 4, pour toi là on appelle ça aigreur et ça peut tuer. Les agents du MINEFID auront toujours le FC n’en deplaise aux jaloux comme toi. Y a rien dans jalousie, quitte dans ça.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:52, par l’éteincelle En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    DOSSO,malheureusement les petits bourgeois que nous sommes avons pris en otage la vie du pays. Honnetement je suis cadre superieur mais quand je vois ce que je gagne par rapport aux besoins et aux réalités du pays(eau potable electricité education pour le monde rural etc) je me demande si notre pays ne va se bloquer à la manière de l’occident actuellement. Les gens sont allergiques aux réformes. Quand j’entend des gens dire qu’ils nourrissent beaucoup de monde au village et qu’il faut que le salaire reflète cela(c’est les propos de basolma basié de la cgtb) je me demande dans quel monde on est ? C’est le travailleur qui est payé ou bien c’est son village ? Comment et dans quel pays un employeur va payer un employé en pensant au monde qu’il nourirait ds son village. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 08:58, par Mminga En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Bravo dosso
    C’est bien beau, comme je ne suis pas allé trop loin à l’école du blanc, je me demande c’est quoi l’ IUTS ; c’est quoi la TVA. les taxes sur les factures d’electricité, les timbres... tous ceux que nous devons payer sans savoir comment ils sont utilisés. Mr dosso c’est revoltant. A moins qu’on ne me force, je ne cotiserai point ces 200f là, woila ! Et puis cette histoire de fond commun la, c’est quoi même ? l’égalité des droits il est où ? Vous vous bénéficiez de Fc et autre avantage... les autres qui n’en bénéficient pas se plaingnent pas vous en voulez plus. Ayiiwa videz seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:07, par sidsomde En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    ce n’est pas seulement les élèves et les braqueurs qui violentent le Faso, certains syndicats commencent à inquiéter. Restons patriotes comme de vrais insurgés !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:13, par ayi En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Le temps est au travail. Laissez après 15h30. Les agents du Ministère en charge du développement travaillent actuellement et n’auront pas le temps de vous lire. Chaque ministère est important, chaque ministère a ses spécificités. Je pense que travailler à mobiliser les ressources, travailler à bien les conserver, travailler à planifier les dépenses pour qu’il n’y ait pas de cessation de paiement, travailler à payer toutes les dépenses de l’Etat y compris les salaires...Les agents ne font peut être pas trop mais ils font quelque chose quand même. Il parait que cette motivation existe dans tous les pays au monde et le Burkina Faso distribue les montants les plus faibles. Moi je ne peux pas être malade quand j’apprend que quelqu’un a perçu un FC.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:16, par Leganga En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    proposition concrette à monsieur Clement Sawadogo : permettez au fonctionnaire de passer les concours qui les chantent.. Qu’on puisse quitter de la magistrature à la garde de securité penitencière, de la douane à la Police, des impots à l’ENEP et ainsi de suite. on ne parlera plus de destin comme une force fatale mais plutot un choix deliberé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:41, par TUUK-SOMDE En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Que madame le ministre commande Une étude dans les pays voisins pour voir si le fonds commun y est servi aux agents des impots, la raison DU oui ou non et qu’elle s’y conforme.Nous sommes en période de globalisation.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:42, par patatra En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Dans notre dialecte,un adage dit qu’il ne faut pas habituer sa belle mere à manger des omelettes quand on sait que ne peut pondre des oeufs.Les agents des impots ont raison.Même s’il faut reguler il faudrait la mannière.Courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:43, par GARGANTUS En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Je pense qu’il est temps que Rock s’assume. Depuis l’augmentation du salaire de magistrats les agents de l’Etat sont revoltés et c’est un debut de serie de protstation salariale et avantages en numéraire qui commence. Il faut vite et très vite une relecture des avantages servis aux differents corps de l’Etat et mettre du réalisme de la rationnalité et circonscrire les écarts. Cela et et l’unicité de l’appareil judiciaire au Burkina doivent être le cheval de bataille de Rock si non il ira droit qu mûr et très vite. A BON ENTENDEUR, SALUT

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 09:58 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Internaute 2

    Il faut être humble.
    Par exemple, expliquer le bien fondé.
    Vous êtes libre de lutter pour des acquis, mais faire comprendre au contribuable, que les taxes qu’il paient servent au développement de la nation.
    A vous lire, c’est comme si par erreur, vous ne devez pas avoir et comme c’est devenu ainsi, On ne doit plus supprimer. On peut vous laisser dans vos sit-in et trouver d’autres moyens de travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:08, par ha En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Merci pour l’assurance que donne Mr le DG.Ceux qui s’excitent ne sont que des jaloux,ils ont tentés maintes fois le concours de l’ENAREF mais helas. L’inégalité c’est quand tu deviens Financier et qu’on te refuge le FC, l’inégalité c’est quand on te refuge de composé le concours de l’ENAREF. Cette injustice dont vous parlez est peut naturelle, Renseignez vous dans tous les pays de la sous région c’est comme ça que ça se passe.Il n’est pas permis à n’importe qui d’être financier. nous avons presque tous composé le même concours mais permettez aux admis de profiter des avantages lié à ce métier.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:11, par vigilance En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Tous ceux qui veulent la suppression du fonds commun doivent arrêter de se torturer l’esprit inutilement. En effet les agents du MINEFID ne sont pas les seuls à bénéficier des avantages particulier. Que ça soit dans la santé, l’enseignement ou la sécurité il y a des avantages. À titre d’exemple les enseignants empochent de gros sous pour la surveillance et la correction des examens de fin d’année. Pourquoi ne se contentent ils pas de leurs salaires pour le faire ?
    Les agents de santé abandonnent les centres de santé publics pour travailler dans le privé contre de l’argent frais.
    Vous devez plutôt encourager les agents des finances à mobiliser le maximum de ressources afin que l’on puisse augmenter les salaires des fonctionnaires.
    Celui qui veut avantage de juge fait le concours de la magistrature. Celui qui veut avantages de financiers fait concours de l’Enaref. Celui qui veut avantages de député bat campagne et se fait élire. Sinon même chomeur peut demander à être payer comme un fonctionnaire.
    Le nivellement par le bas est mauvais pour une société.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:20, par ha En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    internaute n°4,tu vas mourir malade puisque le FC existera même après toi. Quel jalousie !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:28, par PATRIOTE En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Merci DOSSO. Le problème, c’est que les burkinabè ne comprennent pas ce que veut dire développement. On ne sait pas anticiper. On pense que développer c’est plus de salaire donc plus de bière, plus maitresses, plus de grosses voitures, de grosses villas, plus de basins brodés, le m’a tu vu en un mot. C’est ce qui se passe aussi dans la tête de nos dirigeants aussi voila pourquoi on est toujours étonné chaque année du rapport du PNUD. Le développement, c’est avant tout l’accès à la santé, à l’éducation, à l’eau potable, à l’énergie, les routes, le cadre de vie, la sécurité, l’accès à la justice, la facilité d’entreprendre, moins de corruption... Le réveil sera douloureux pour notre pays si on y prend pas garde. La seule personne qui l’a compris et qui voulu l’appliquer pour le bien de tous c’est THOMAS SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:32, par HAA YAH En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    levez donc toutes les mesures prises pour surseoir aux avantages des agents de certaines sociétés D’État dès la prise de fonction de Madame la ministre. ce sont des mesures déjà appliquées donc une remise en cause d’avantages acquis autrement bonjour le 2 poids 2 mesures

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 10:45, par Yeral Dicko En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Es-ce que le syndicat des impôts veut que la DGI loue des bâtiments aux particuliers( cas de Nongr’Massoum) pour fonctionner ? Ne dit-on pas que c’est l’un des services le plus souverain de l’Etat ? Mais bon nous sommes au Faso tout se fait dans tous les sens et y’a rien,déjà que même le ministère de la justice est en location dans plusieurs endroits de la ville de Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:16, par Nadorost En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    DOSSO, bonne idée. Seulement, sous Thom Sank, on savait bien que nos sous n’iraient pas tout droit dans une cantine chez quelqu’un ou ds un compte déjà garni. Le sommet donnait lui-même l’exemple du sacrifice. Mais aujourd’hui le travailleur en tout cas moi, n’a plus confiance à nos gouvernants. Pendant qu’ils nous disent de sérrer la ceinture, on devient comme des cigales et eux, ils déssèrent les leurs pour mieux encercler leurs bédaines de bourgeois. La transition a donné cet exemple, en attendant que toute la lumière soit faite. (Lire par exemple le courrier confidentiel du 25 avril 2016 sur le premier ministère). En somme, ce qui nous fait maigrir, c’est ça qui les fait grossir mon cher DOSSO. Je suis d’accod avec "l’éteincelle" . Bien dit, et malgré tout, il y en a qui font la bagarre pour même avoir des FC et autres...

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:27, par Un citoyen En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Le problème que certains ignorent, c’est que tout le monde ne peut pas être même chose. On peut donner le même salaire à deux personnes différentes et ils n’auront pas le même niveau de vie. Moi j’ai appris quelque chose dans ma vie, c’est de me battre quelque soit ce que je gagne pour améliorer mon existence. ça ne sert à rien de vouloir tirer celui qui gagne mieux que vous vers le bas, mais il faut lutter pour atteindre son niveau. Il y a des gens qui n’ont rien à envié à des agents des impôts et les exemples sont nombreux. En général ces personnes, quand elles se plaignent, c’est pour avoir encore plus et non vouloir qu’on supprime les avantages de quelqu’un d’autre pour leur faire plaisir.
    Si une personne se sent malheureuse, la première personne à blâmer, c’est elle même d’abord avant d’accuser qui que se soit.
    Et il faut éviter des comparaisons qui ne tiennent pas la route (et les enseignants, et les agents de santé....???). Moi je ne suis pas un agent des impôts mais ce n’est pas l’agent des impôts qui vous a demandé de ne pas être comme lui ou plus que lui. Que chacun assume ce qu’il est tout simplement et essaye de voir comment il peut améliorer sa situation là où il se trouve de façon honnête et puis la vie continue.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:35, par SAWADOGO En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    je voudrais dire à l’internaute 4 de diminuer son agraire car cela crée des ulcères d’estomac. il faut changer ta philosophie et ton intelligent pour espérer rentrer au MINEFID car ce ministère ne reçoit pas des gents comme toi. A l’internaute 16 de se rappeler que le Président ROCH a été Ministre des finances et a payé le FC. il a été Premier Ministre et a payé le FC. Le Président Thomas SANKARA payait le FC. Je profite vous expliquer l’esprit de la Prime de rendement. Quelqu’un vous envoie pécher du poisson par exemple dans ses eaux et vous paie par mois pour cela. il vous dit de tout faire pour rapporter 50 poissons pour ce qu’il vous paie par mois. au delà de ce contrat, il vous dit que si vous arrivez à pécher plus de 50 poissons, il vous donne, en plus de ton salaire 2% par exemple de ce que aura péché en sus des 50 poissons demandées. Ainsi,vous comprenez que la Ministre, voire l’Etat n’a aucun intérêt à supprimer cette prime. Ca s’apparente à des supplémentaires voulu par l’Etat. bref. Dans la vie, il faut réfléchir dans le sens de gagner plutôt que de souffrir parce que l’autre gagne plus. la différence a toujours existée et c’est Dieux qui a voulu ça ainsi. C’est la normale ainsi. Regarder vos doigts et demandez vous pourquoi ils n’ont pas la même taille ? C’est la meilleur façon de rendre vos mains efficaces. Excusez moi de ces leçons mais c’est pour vous permettre de bien dormir. fraternellement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:36 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    bravo DG, tout est bien dit

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:49, par Sayouba En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Aux internautes 11 et 13 : On sais comment vous êtes arrivé là-bas, bande de fraudeur. C’est vous les champions en "défense en ligne" mais attention le pays appartient à nous tous. Comment ça ? " Elle nous a parlez mal, le FC est un acquit de 40 ans" patati patata ! Démissionnez alors ! Quelle égocentrisme. Vous vociférez pour ce FC plus les causes d’intérêt général. C’est pas comme ça que BASSOLMA fait dè ! Quand tu entends "nous on travail, faut nous motiver, on fait rentrer l’argent pour l’Etat" , pensez vous aux pauvres enseignants qui ont fait de vous ce que vous êtes ? Quand un enseignant tient une classe 100% au CEP ou BEPC vous lui donnez combien de millions en fin d’année. Vous pensez qui n’a pas travail dur pour ce résulat ? C’est qui travaillez ? Les gendarmes et policiers qui meurent par ci par là, étaient-ils entrain de s’amuser. Madame le Ministre s’il le faut remettez en cause le FC, le Bureau International du Travail ne vous en voudrais pas. C’est pas leur salaire que vous avez touché. D’ailleurs, ils aura bientôt le reversement de tous les agents de la fonction publique et une augmentation des salaires de tous en perspective. Ces gas de SNAID, SYNAFI... nous pourrissent la vite. S’ils palper les millions , qu’ils aillent faire les affaires dans le privé. L’ETAT est à servir, pas à pier s’ils sont des fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:51, par OCy En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Internaute 23 GARGANTUS, SVP ce n’est pas le président Rock qui a augmenté les salaires des magistrats, c’est plutôt la transition qui a accordé ces largesses là aux magistrats dans le cadre de "l’indépendance de la justice" et a laissé le problème de la signature des décrets d’application au nouveau pouvoir sous le prétexte que l’état est une continuité. Si on pouvait avoir le point de vu d’un économiste sincère, on se rendra compte que la transition a créé d’énormes problèmes au nouveau pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 11:55, par Madess En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Ce débat n’est pas du tout objectif. Ces même internautes qui tirent sur les agents du MINEFID ont échoué lamentablement au concours de l’ENAREF auquel ils ont pris part ; sans doute pour pouvoir bénéficier des avantage tels que le FC. Au lieu de lutter pour améliorer vos conditions de vie, vous plaider pour la suppression des avantage des autres dont vous êtes jaloux. Le FC existe dans tous les pays de l’UEMOA ; et il est servi trimestriellement. Par exemple, en Cote d’Ivoire, un fonctionnaire catégorie C des finances touchent en moyenne 1 200 000 f tous les trois (03) mois.
    Il n’y a pas qu’au MINEFID qu’il y ’a des avantage. Allez voir aux ministère de la justice, des mines, de la sécurité, de l’environnement, de l’enseignement supérieur, de la défense et j’en passe. Si le MINEFID fait une seule journée de grève, personne n’aura de salaire dans ce pays. Élevons le débat et en menant un raisonnement objectif. Attention internautes n° 7,8,11,14,15 et16, la jalousie et l’aigreur, ça tue lentement, mais surement !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 12:23, par Madess En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Tous ceux qui ont échoué au concours de l’ENAREF ou qui n’ont pas réussi à se faire affecter au MINEFID, sont d’office disqualifiés pour débattre de ce sujet ; en tout cas ceux d’entre eux qui sont contre les avantages des agents du MINEFID. Ils sont hypocrites, puisqu’ils s’attelleraient à défendre ces mêmes avantages s’ils avaient réussi. Qui dit mieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 12:43, par La h En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Pour le FC, il nya pa d justificatif ki tient. la preuve est les agent concernes evite daborder la question devant les autres fonctionaires. on ne peut pa se permettre de partager d largent a des gens pendant k le pays est economiquement en sous perfusion.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 13:13 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Madess, je ne sais pas ce que c’est fond commun mais apparemment je vis ma vie et je suis fier. Je sais qu’avec mon profile, même après le bureau je suis toujours opérationnel . Formez vous afin de vous éloigner de ces acquis bizarres qui occasionne toujours bcp de bruit tout autour. Contentons nous de ce que nous gagnons honnêtement et ne regardez pas pour quelqu’un . Faites comme l’ivoirien ’’ voleur s’en fout de funérailles de policiers’’
    Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 13:17 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    internaute 4 si on supprime le ministère des finances tes parents mourront de faim au village car tu n auras plus de salaire

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 13:57, par N’Zué Ba En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Le FC ne peut pas être supprimé car ce n’est pas une spécificité du Burkina. Alors que les gens arrêtent de se chatouiller et rire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 14:06, par Sayouba En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Madess, c’est ce que vous avez dit en septembre 2015. Mais ni vous ni DIENDERE ne nous a empêcher d’avoir nos salaires si ce n’est la paperasse de bulletin que vous avez bloquer. KABA l’a dit : " nous devons faire des sacrifices" à tous les niveaux pour le développement de notre cher Faso. Si vous pensez être le centre du monde continuer seulement. En tout état de cause rappelez vous les conséquences de l’entêtement, certains l’ont appris à leur dépends. Et ça n’arrive pas qu’aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 14:49, par Garde toujours l’espoir En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Le MINEFID en voulant jouer la transparence a effectivement dit ce qu’elle pense. Mais ici l’heure n’est plus à dire si on est pour ou contre le FC. Il est au gouvernement de pencher sur le bien l’être de la population en terme de logement et d’éducation surtout car le développement est une question d’éducation de prise en conscience et c’est THOMANS SANKARA a commencé et ils l’ont tué. La mentalité burkinabé est plus d’hypocrisie de jalousie et belliqueux.
    On a toute la chance pour se développer mais tant que nos autorités ne sont pas exemplaires, tant les lois et règlements sont bafoués et tant que les auteurs de certaines forfaitures ne sont sanctionnés à la hauteur de leurs actes, c’est un pas en avant et deux en arrière.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 16:56, par alban En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    le pays traverse une situation difficile c’est vrai mais madame le ministre devrait mettre de la manière dans ces propos . en plus vivement que nos points de vues soient sous-tendues par des analyses objectives et non par l’ostentation pour ceux qui bénéficient du Fc et non par la jalousie pour ceux qui n’en bénéficient pas. fonctionnaires soyons unis pour le développement du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 17:00, par yes En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Nous avons hérité du système Français et en France il ya le fc.De plus il ya des textes de l’uemoa qui règlemente ce fc et autres, vous comprenez que le fc existe dans tous les pays de l’uemoa et est servi aux régies en charge de mobiliser les recettes.
    Dans ces pays de l’uemoa ce que je sais, le fc n’es pas servi aux enseignants, ni aux autres fonctionnaire qui ne mobilisent pas de ressources.
    SVP chaque corps a ses avantages. L’enseignant bénéficie de 3 mois de vacances et des congés de 10 jours/trimestre et bénéficie de son salaire pendant cette période et il peut vaquer a autre chose.Ya des corps ou les agents tapent 2 millions et plus de frais de mission/an et des formations ( agents des infrastructrure, statistiques,agriculture,santé etc).
    Chacun n a qu’a regarde dans son assiette au lieu de passer son temps a regarder celle des autres sinon ya des gens qui vont mourir de crises cardiaques si ca les font mal.
    Arreter de vociférer svp chers amis et reclamer ce qui doit vs revenir sinon je dirai avec laurent Bado que le <> et on ne peut pas avancer avec cela.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai 2016 à 18:52, par Nadorost En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Je demande à tous les heureux bénéficiaires du tant convoité FC de toujours regler leur problème à l’interne sans trop de tapage. Sans être contre votre FC, je crains qu’à force de monter au créneau à tout moment, dans ce nouveau Burkina de révendications tout azimuts, tous les autres fonctionnaires se mettent à le reclamer. Si l’Etat n’arrive pas à leur donner satisfaction, il n’est pas exclu qu’il revienne sur ce FC pour mettre tout le monde au pied d’égalité... Or ce FC est "TOUT" pour vous, la prunelle de vos yeux. Préservez-le avec méthode...

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2016 à 10:39 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Vers une suppression de la PIP ?

    Publié par Gérald Mounomby dans ÉCONOMIE sur lundi 23 mars 2015 à 1:53 / 17 commentaires

    Selon des sources généralement bien informées, les ministères du Budget et de la Fonction Publique étudient actuellement les voies et moyens de dissoudre la prime créée, en février 2014, par Ali Bongo au profit de l’ensemble des agents publics. Ils optent plutôt pour une (très) légère augmentation des salaires.
    © Gabonreview

    © Gabonreview

    Le ballon d’essai a été lancé le 9 mars dernier : le gouvernement proposait, ce jour-là, aux organisations et centrales syndicales réunies au sein de la Dynamique unitaire une augmentation de salaire de l’ordre de 18% et la suppression pure et simple de la Prime d’incitation à la performance (PIP). Ballon d’essai non réussi. Les responsables de la Dynamique Unitaire (confédération informelle regroupant une cinquantaine de syndicats de l’administration publique) et une très large frange d’agents publics ont rejeté cette proposition !

    En fait, au-delà de cette annonce aux syndicats, se cache une ferme volonté de supprimer la PIP. Des experts des ministères du Budget et de la Fonction Publique souhaiteraient revenir à l’ancien mode de fonds communs versés uniquement aux régies financières et à quelques départements ministériels. Le maintien de la PIP et l’augmentation des salaires – la masse salariale de l’Etat s’élève déjà aujourd’hui à près de 730 milliards de francs CFA par an, soit près de 61 milliards CFA par mois – étant à l’heure actuelle insoutenables, selon ces experts. L’opinion comprendrait mal qu’après avoir créé la PIP suite au rapport du cabinet McKinsey sur l’état de la pauvreté au Gabon qui lui a été remis en janvier 2014, le chef de l’Etat revienne sur celle-ci. Mais on voit bien depuis quelques mois que le ministère du Budget a beaucoup de mal à procéder au paiement de cette prime. La PIP du troisième trimestre 2014, attendue fin-Septembre, n’a été payée qu’en novembre, et celle du quatrième trimestre n’a été payée qu’en mars 2015, alors qu’elle était attendue fin-décembre. Le gouvernement avait alors expliqué que le logiciel avait mis en évidence des doublons et qu’il fallait nettoyer le fichier des bénéficiaires de la prime.

    En réalité, le gouvernement verrait l’étau se resserrer autour de lui, face aux annonces présidentielles trop hâtives et devant les difficultés liées à la chute des cours du baril du pétrole – sur laquelle le ministre de l’Economie, Régis Immongault, avait pourtant déclaré que le Gabon avait des bases tellement solides qu’il saurait faire face sans difficultés à la situation financière actuelle -, certains conseillers et experts du ministère du Budget croient savoir qu’il sera vraiment difficile, pour les caisses de l’Etat, de tenir à des niveaux élevés PIP et augmentation des salaires. « La PIP est également indexée à la performance de l’économie nationale. Avec la chute du cours du pétrole et donc des ressources de l’Etat, la performance de l’économie nationale baisse. Le refus par la Dynamique unitaire de l’augmentation des salaires de 18% déçoit et peut amener à supprimer très vite certaines choses », a laissé entendre un conseiller du président de la République, alors que Jean Rémy Yama, le coordonnateur du mouvement Dynamique unitaire, a expliqué avoir rejeté les 18% d’augmentation « parce qu’elle supprime la Prime d’incitation à la performance qui est déjà un acquis ».

    La PIP avait été lancée le 18 février 2014 à la présidence de la République. Elle s’est élevée, l’année dernière, à près de 114 milliards CFA au lieu des 100 milliards prévus initialement. Si lors des premier et deuxième trimestres 2014, la prime a pu être payée sans soucis particuliers, en revanche depuis le troisième trimestre – date d’entrée des contingents militaires, des corps enseignants et de santé et d’autres catégories d’agents publics -, cette prime trimestrielle a du mal à être perçue par les agents publics. La belle et (trop) ambitieuse idée d’Ali Bongo est en train de tomber en friche… Mais faut-il vraiment la supprimer, alors que les fonctionnaires la considèrent déjà comme faisant partie des « droits acquis » ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 mai 2016 à 11:08 En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    C’est quoi le fonds commun des régies financières ?

    "fonds commun, et je mets en garde ceux qui oseront ramer à contre courant ". Bon, maintenant qu’il voit que sa menace n’intimide personne, et que les agent des régis financière ont décidé de tout bloquer, il dit quoi ?

    Quel est le jour qu’il a vu la tête
    gratter les doigts ?

    Ce sont toujours ces petits membres que sont les doigts, qui grattent la tête ; jamais l’inverse ne se produira. Mépriser les plus petits que toi parce que on t’a fait président, c’est faire comme si tout seul, on est à mesure d’être partout à la fois et de jouer tous les rôles en même temps. Et maintenant qu’après avoir tenté d’intimider les agents des régis financières, il a compris que s’il ne fait pas un rétropédalage, le bouillon pourrait se gâter, et qu’il a décidé de ramer lui-même à contre courant avec le fonds commun des douaniers dès mardi prochain, on fait comment ?

    Dans la vie, on doit savoir éviter de confondre vitesse et précipitation. Si Ali était un bon gestionnaire d’hommes comme l’était son défunt père, il aurait commencer par donner mission à ses ministres, d’organiser des rencontres d’explications afin, non pas de suspendre ou de supprimer les fonds communs, mais de les plafonner, en créant un meilleur équilibre de répartition au sein de ces régis. En effet, comment comprendre que le ministre puisse toucher de son bureau, 60 000 000, et les Directeurs Généraux des douanes des leurs, entre 13 et 20 000 000 de fonds communs par mois ?

    Est-ce que avant de décider de cette suspension, Ali a demandé à ses conseillers, ce que c’est les Fonds Communs et par quoi sont-ils financés, sur la base que quels textes, etc ? Cela lui aurait évité d’être ridicule en suspendant par décision verbale, des avantages accordés par voies légales, à une catégorie d’agents de l’état. Dans aucun pays dit de droit, on ne peut se permettre, même si on joue au super président, de suspendre, ou d’annuler une mesure prise sur la base d’un texte légal, par une simple décision verbale. prononcée devant des caméras et un auditoire pour ce faire bonne presse. Ça ne se fait pas.

    Alors, c’est quoi le Fonds Commun ?

    L’instauration du Fonds commun date de 1937. il avait été mis en place pour éviter d’exposer les agents des régis financières, à la corruption. c’est un système qui existent dans toutes les administrations du ministère de l’Economie et des Finances du monde.

    Au niveau des régies financières, les fonds communs sont alimentés sur la base de recettes exceptionnelles non prévues dans la loi de finances de l’Etat. En termes plus exotériques, aucune part des recouvrements opérés auprès des contribuables qui procèdent de façon régulière à leurs déclarations fiscales ou douanières n’alimente le fond commun. Seule une part des recettes tirées des pénalités infligées à un contribuable véreux est versée au fonds commun. C’est le cas des contentieux douaniers ou des redressement fiscaux. Par exemple si le contribuable "Ompololo & fils" déclare sa marchandise à la traversée d’un contrôle douanier normalement,de même que ses impôts, et les paie de manière régulière, aucun franc de ces recettes ne va au Fonds commun. Par contre si le contribuable "Akamda import" fait de l’évasion fiscale, fait une fausse déclaration ou ne ne déclare pas du tout sa marchandise, et qu’un agent des impôts ou des douanes arrive à débusquer une fraude, un redressement est opéré par les agents des impôts, ou un contentieux est ouvert par les agents des douanes. Les droits ainsi éludés iront entièrement au Trésor public et seules les pénalités seront ponctionnées pour alimenter le Fonds commun.

    Ce fonds commun, quand les responsables sont sérieux et honnêtes, sera géré de telle façon qu’une partie alimente les fonds d’équipements (préfinancement des achats à crédit des véhicules et autres, pour les agents), les fonds sociaux appelés aussi masse commune, pour accroître leurs capacités d’intervention, etc. Une autre partie abonde le fonds commun global du ministère des Finances et une partie est distribuée aux agents de la régie financière concernée. d’où l’existence autre fois, d’une mutuelle des douaniers, alimentée par ces fonds, aujourd’hui remplacée par le contrat "ASCOMA" signé sans concertation ni avis des agents, par le tout puissant frère de lumière, nouveau directeur général des douanes.

    Les régies financières font partie des principaux pourvoyeurs de ressources et contribuent de manière significative, au budget général de l’état. En 2013 par exemple, la douane gabonaise à elle seule, a apporté au budget de l’état, pour une prévision deTrois Cent (300 000 000 000) Milliards de francs CFA, la somme de Quatre Cent Milliards (400 000 000) de francs de francs CFA, soit un surplus de Cent Milliards (100 000 000 000) de francs CFA. Montant qui a participé au collectif budgétaire de 2013.

    Comment Ali peut-il donc s’attaquer à ceux qui recouvrent les taxes et les impôts qui alimentent le budget de l’état, au motif qu’il va en guerre contre la pauvreté et que ce serait ça la solution idoine ? En a-t-il mesuré les conséquences ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai 2016 à 12:54, par Citizen En réponse à : Sit-in du SNAID : Les agents des impôts n’ont pas à s’inquiéter selon le DG des impôts

    Apparemment les agents de ce Ministère sont dans une posture qui, si cela ne change pas, risque de créer un blocage un jour, lorsqu’ils verront en face d’eux un responsable, un PF et PM "révolutionnaire". Et si ce blocage ne peut trouver solution, c’est le licenciement des insoumis et le recrutement de ceux qui veulent travailler pour leur pays sans brandir d’abord une quelconque motivation pécuniaire (le fameux Fond commun). Aucun agent de l’Etat, de part ses actions, son travail, ne fait pas engranger dans les caisses de l’Etat, de l’argent. Faisons donc attention et ne menaçons pas car le monopole de la force légale revient à l’Etat.
    Je souhaiterais que ce fameux FC soit octroyé à tous les agents de l’Etat. Cela permettra aussi de savoir ceux qui postulent pour ce poste avec une réelle vocation et non à cause de ce FC. A vrai dire, il n’y a pas un demandeur d’emploi qui sachant l’existence des FC dans ce Ministère ne sera pas tenté à y postuler. Il s’avère impérieux de réfléchir sur la question pour trouver une solution idoine car je suis sûr, il y’aura un blocage un jour (avec l’avènement d’un "révolutionnaire" aux affaires publiques). Wait and see !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Salaire du fonctionnaire burkinabè : Inéquitable et non basé sur le mérite, selon 70% des travailleurs
Opération spéciale de recouvrement de la Taxe de résidence : Le directeur régional des impôts du Centre explique
Patrimoine immobilier de l’Etat : Il existe désormais un recensement géo-référencé pour les bâtiments et les terrains à Ouagadougou
Célestin Santéré SANON, nouveau Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique
Grève des syndicats des finances : Les services fonctionnent et les salaires seront payés, rassure la ministre Rosine Coulibaly
Coopération UE- Burkina Faso : La coopération accouche d’un nouveau projet de développement
Direction générale des impôts : « eSINTAX », fait officiellement son entrée dans le quotidien des contribuables burkinabè
Grève des syndicats du ministère de l’économie : Le gouvernement doit réagir par le dialogue mais dans la fermeté, selon un lecteur
Syndicats du ministère des Finances : Touche pas à mon Fonds commun
Ministère de l’Economie : Plus de 1300 milliards de francs CFA mobilisés en 2017
Affaire IUTS : Le directeur général des impôts rassure
Coopération Burkina Faso-Suède : 102 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts de développement du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés