Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • vendredi 8 avril 2016 à 18h53min
Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

Jeudi 7 avril 2016 dans l’après-midi au 159, Boulevard Haussmann à Paris : le Président Roch Marc Christian KABORE a rendez-vous avec ses compatriotes vivant en France. Venus de toutes les régions de la France, les Burkinabè de l’hexagone ont soif d’informations sur la vie de la mère patrie. La salle des fêtes de l’ambassade a refusé du monde pour accueillir le Président du Faso.

Le Chargé d’affaires de l’ambassade du Burkina Faso à Paris, Monsieur Mamadou SANGARE a, au nom de ses compatriotes, souhaité la bienvenue au Chef de l’Etat. Il a par la même occasion exprimé la joie des Burkinabè de France au Président du Faso au moment où il passe le cap de ses 100 jours à la magistrature suprême.

En retour, Roch Marc Christian KABORE a aussi exprimé sa satisfaction de voir cette grande mobilisation. Il a fait le point des actions déjà menées par le gouvernement depuis sa gestion du pouvoir d’Etat pour promouvoir le développement du Burkina.

Au plan politique, il a cité entre autres, l’installation du Haut conseil pour la réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN), la tenue prochaine des élections municipales, etc.

Tout en rassurant la diaspora burkinabè de sa place dans son programme de développement, Roch Marc Christian KABORE a fait savoir qu’au titre du développement du capital humain, l’exécutif s’est signalé dans le système éducatif avec le recrutement de 4200 enseignants, la construction d’écoles et de collèges. Dans le domaine de la santé, des actions fortes ont été faites, notamment à l’endroit de la mère et de l’enfant avec la gratuité des soins pour les enfants de 0 à 5 ans.

Le Président du Faso a aussi exposé à ses compatriotes le travail du gouvernement pour résoudre les questions cruciales comme celles relatives à l’énergie, à l’eau et l’assainissement ainsi que les efforts au niveau de l’agriculture, de l’élevage et de la promotion de la jeunesse et de l’emploi.

A travers le jeu des questions-réponses, les préoccupations soulevées par les Burkinabè de France ont concerné tous les secteurs de la vie nationale, en dépit des informations déjà fournies par le Chef de l’Etat dans son mot introductif : la question des milices d’auto-défenses koglwéogo, la question sécuritaire, la santé, le dossier Thomas SANKARA et d’autres questions de justice, les questions relatives à la Transition, la concrétisation des engagements pris pendant la campagne électorale, les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, etc.

Les préoccupations soulevées par les Burkinabè de France ont trouvé des réponses précises de la part du Président du Faso et des ministres

C’est ainsi qu’il a réaffirmé l’indépendance de la justice, confirmé la séparation du pouvoir, montré sa détermination à ne faire aucune intervention dans les dossiers judiciaires en cours. Pour le cas de l’ancien Premier ministre Yacouba ZIDA, le Président KABORE a dit qu’il « bénéficiait d’une autorisation d’absence qui est expirée depuis le 19 février 2016 et qu’aucune information judiciaire n’est pour le moment ouverte à son encontre » ; toutefois, a dit le Chef de l’Etat, « il est attendu pour s’expliquer sur les reproches qui lui sont faits dans le cadre d’un audit concernant la Présidence du Faso ». Entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, les relations « sont bonnes et ne sauraient se dégrader à la faveur du mandat d’arrêt contre Guillaume SORO », a affirmé le Chef de l’Etat.

Sans pour autant solder toutes les questions au cours de cette rencontre, le Président du Faso et ses compatriotes se sont quittés sur une note de satisfaction réciproque. Les Burkinabè de France ont réaffirmé leur ferme engagement au côté du Président Roch Marc Christian KABORE dans la mise en œuvre de son programme de développement pour bâtir un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 8 avril 2016 à 19:03, par vérité no1 En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    Mr le président, nous ne voulons pas une quelconque anachronisme de la justice ! Avant de juger Zida, il faudra juger lizata ou limata ainsi que françois le mafieux !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 19:06, par vérité no1 En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    On a appris que le mandat de dépôt de djibril s’expire, nous ne voulons pas de gros mot, on veut qu’il soit gardé jusqu’à son jugement !

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 21:00, par Bouba En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    Zida est attendu "dans le cadre d’un audit concernant la Présidence du Faso".

    Qui fait l’audit à la présidence du Faso ? On sait que vous-même, vous n’êtes pas habilité à le faire. Alors, est-ce l’ASCE, la Cour de compte ? Êtes-vous habileté à être le porte parole des ces institutions et qu’est-ce qui urgeait pour que vous interpeliez en public Zida dans le bilan de 100 jours à Bobo ?

    Voyez-vous, Monsieur le Président à la fin c’est vous qui allez prendre la honte en risque de participer au dilatoire fabriqué par je ne sais qui pour nous distraire. Vous avez laissé intoxiquer l’opinion publique parce que peut-être cela vous arrangeait pour chercher à abattre un éventuel futur adversaire. Que n’a-t-on pas entendu ? blanchiment de 86 millards, parcelle par-ci, parcelle par là, les dossiers ont été versés à la justice, etc.
    Même vos ministres se sont inscrits dans ce dénigrement de la transition : je prend un exemple : la transition a omis de budgétiser dans la loi de finances la loi X, etc. comme si ce n’était pas les mêmes techniciens du ministère des finances qui élaborent le budget et comme si la loi de finances devait précéder la décision prise en conseil des ministres. À ce qu’on sache, ce n’est pas la première fois qu’on rectifie une loi de finances. c’est dans l’ordre normal des choses.

    Il faut imprimer votre marque personnel si vous voulez réussir votre mission. Nous espérons que nous en saurons un peu plus sur la publication du décret. C’est cas très grave et les responsabilités doivent être situées.

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2016 à 21:54, par LE Roi En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    « il est attendu pour s’expliquer sur les reproches qui lui sont faits dans le cadre d’un audit concernant la Présidence du Faso » ; ZIDA n’était pas président de la transition . Le président c’est le vieux michel qui loge à vos côtés ! Attrapez- le avant de vous en prendre à ZIDA . ZIDA ne viendra pas en l’état actuel des choses à moins de jouer au KAMIKAZE . Les burkinabè sont fatigués des multiples assassinats sans suite jusque-là . C’est ce acharnement contre ZIDA qui risque d’écourter ce pouvoir car , derrière ZIDA se trouvent des milliers de ZIDA .

    Répondre à ce message

  • Le 9 avril 2016 à 14:46 En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    Ca commence à bien faire avec cet acharnement sur l’homme Zida.Zida par ci,Zida par là.Pendant combien de temps Zida était président du Faso ?Moins de 2 semaines si ma mémoire est bonne et d’ailleurs il n’était pas installé à Kosyam.Alors que vient encore nous raconter le président avec un audit de la présidence du Faso sous Zida et il ne parle pas de l’audit de la présidence du Faso des 28 ans de son maître.Normal,puisqu’ils ont co géré ensemble en pillant les ressources de ce pauvre pays.Plus sérieusement,je dis à Rock Marc Kaboré et ses amis voyous de faire très attention.Je ne suis pas un partisan de ce Zida que je trouvais d’ailleurs inculte mais reconnaissons le un mérite,c’est un patriote(peut-être par opportunisme) sinon je ne suis pas certain que ce Rock serait là à débiter des âneries sur Zida mais sous terre avec ce monstre RSP.Donc j’ai comme l’impression que Zida a régné sur ce pays pendant 30 ans,preuve que les RSS cherchent à divertir le peuple mais une fois de plus,qu’ils fassent très attention.A bon entendeur,salut !

    Répondre à ce message

  • Le 10 avril 2016 à 11:09, par tche de paris En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    Ce gouvernement commence oublier les plus essentiels de la gouvernance d’un insurgé contre impunité et l’injustice nous remarquons qu’ il ne base que sur ZIDA pendant qu’ ils ont libéré des maires qui ont vendu des centaines de parcelles qui n’ont pas été jugés des Alizata, François et consorts dont on ne sait même le nombre de parcelles qu’ils ont sans payer auune taxe à l’état penser pour que vous puissiez accéder au pouvoir il y a eu des morts qui se sont sacrifiés pour le changement pendant l’insurrection et le coup raté de Diendere jusque là aucun jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 avril 2016 à 15:25, par Vigilance ROCH ! En réponse à : Roch Marc Christian KABORE à bâtons rompus avec les Burkinabè de France

    Le peuple burkinabè fonde beaucoup d’espoir au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré sur son programme d’amélioration de la politique sanitaire nationale. Les premiers jalons ainsi posés par le début de la gratuité des soins pour les enfants de 0 à 5 ans sont un exemple à encourager. Comme le président lui-même a déclaré par voie de presse qu’il souhaite que les actions de son programme soient reconnus à leur juste valeur par des appréciations positives ,objectives et des critiques sincères pour aller de l’avant, nous disons félicitation au président tout en attirant son attention sur des tentatives de complot masqué dont d’aucuns font acte pour l’induire en erreur afin de servir les causes de leurs règlements de comptes pour satisfaire leurs intérêts personnels. Des médecins en connexion avec des groupes de pression politique tentent vaille que vaille des complots pour s’accaparer de la direction des hôpitaux. Ainsi, la grogne contre la direction du CHR de Tenkodogo est une instrumentalisation des syndicats pour s’accaparer de la gestion de cet hôpital. De même dans la parution du journal Aujourd’hui au Faso du lundi 11 avril 2016, des prétendus Burkinabè de la diaspora en France auraient profité de la visite du président du Faso dans ce pays pour prétendre que l’hôpital Yalgado est sale. Ils insinuent que le président aurait fait savoir que le système d’appel à candidatures pour la gestion des hôpitaux était une solution espérée pour la propreté et la qualité des hôpitaux. On voit bien que ces compatriotes de la diaspora sont coupés de la réalité des hôpitaux burkinabè. Le fond du problème des hôpitaux ne se pose pas en termes de salubrité mais plutôt de moyens financiers adéquats pour l’acquisition des consommables et équipements médicaux. Le président du Faso lors de sa visite le 27 mars 2016 à l’hôpital district de Bogodogo pour suivre les travaux d’extension de cet hôpital pour désengorger l’hôpital Yalgado a été lui-même témoin du manque de moyens financiers pour l’achèvement de certaines parties de l’hôpital et a promis de rechercher les financements additionnels. Comme le président a pu le constater, il ne se pose pas de problème d’insalubrité dans cette structure sanitaire ainsi que dans les autres hôpitaux et centres de santé qui disposent d’équipes opérationnelles de nettoyage. Voici juste quelques faits pour attirer l’attention du président Kaboré sur les insinuations mensongères que distillent certains citoyens pour l’induire en erreur juste pour permettre à leurs amis et partisans qui convoitent des postes de direction et de gestion des hôpitaux de pouvoir parvenir ainsi malhonnêtement à leur fin. Leur acte est une insulte à la clairvoyance du Chef de l’Etat sur les problèmes structurels et financiers des hôpitaux dont il est bel et bien au courant mieux que des expatriés coupés de la réalité nationale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
An 2 de la gouvernance MPP : Le verdict implacable de nos internautes
An II Roch Kaboré : 55% des Burkinabè non satisfaits
Le Président du Faso réaffirme son soutien au nouveau président élu de la CAF
Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina
Le Président Roch Kaboré chez le grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et Théodore II d’Alexandrie
Réconciliation nationale : Roch Kaboré n’apporte aucun soutien à la CODER, selon la présidence du Faso
Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE
Gouvernement Thièba II : La sécurité, priorité des priorités selon nos enquêtés
Remaniement ministériel : Voici la composition du Gouvernement Paul Kaba THIEBA II
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés