Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Roch Marc Christian Kaboré, président • • mercredi 6 avril 2016 à 15h29min
100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

Ce mercredi, 6 avril 2016, marque le 100ème jour au pouvoir du Président, Roch Kaboré. Arrivé dans un contexte post-transition marqué par de fortes attentes, les Burkinabè ont donc les yeux rivés sur l’actuel occupant du Palais Kosyam et son équipe. Trois mois après son installation officielle, et après avoir lui-même jeté un regard sur ses premiers pas à la Présidence du Faso, des citoyens burkinabè donnent leurs appréciations à travers ce micro-trottoir.

Ismaël Diala Traoré, Etudiant :

100 jours après la prise de fonction de Rock Marc Christian Kaboré, moi, en tant qu’étudiant et jeune, je ne vois pas une action concrète en notre faveur. Il y a des mesures, que je qualifie de populistes, qui ont été prises et que je considère de ce fait comme de la poudre aux yeux. Ce sont justes des mesures pour faire croire qu’ils (le Président et son gouvernement, ndlr) sont soucieux de notre avenir. Mais dans le fond, ce sont des solutions conjoncturelles qui ne permettent pas de répondre à nos préoccupations. Aujourd’hui, on tente de nous faire croire que la priorité, c’est la sécurité ; mettant de côté nos préoccupations légitimes en termes d’éducation, de santé, de liberté et de justice sociale. Sur la question de la justice par exemple, il n’y a eu aucune avancée. Ceux qui ont été arrêtés dans le cadre des enquêtes sont en train d’être libérés et les dossiers comme ceux de Norbert Zongo, Thomas Sankara et les martyrs restent sans suite. Donc, 100 jours ce n’est pas beaucoup mais comme l’a dit quelqu’un : « le poussin qui est destiné à être un coq, on le remarque le jour même de son éclosion ». Donc, le Président doit être à l’écoute de sa population, tirer les leçons de ce qui s’est passé dans le passé et répondre à nos préoccupations parce qu’ils sont-là pour nous servir. S’ils ne le font pas, le peuple s’assumera comme il a toujours su le faire.

Un fonctionnaire ayant requis l’anonymat :

Son Premier Ministre est décourageant avec son mot clé : « les caisses sont vides ». Alors qu’il savait que les caisses sont vides et ils ont fait des promesses. Et d’ailleurs, l’histoire de caisses vides, c’est juste pour amuser la galerie ; c’est tout. L’Etat burkinabè est riche. Nous sommes 2e producteur d’or en Afrique et 29e sur le plan mondial. Aussi, qu’est-ce qui explique l’engouement de la France et des USA pour le Burkina ? Ce n’est pas rien ! Donc, que « Rocco » (Roch Kaboré) et son équipe cessent de nous prendre pour des ‘’cons’’. Les jours à venir, si leur langage ne change pas, le peuple se fera entendre !

Céface Ouédraogo, superviseur de projet :

Dans l’ensemble, et pour le moment, vu que c’est un début, ça va. Généralement, on dit qu’on reconnaît le vrai maçon au pied du mur. 100 jours, c’est à peu près trois mois. Selon moi, c’est difficile de donner une appréciation objective. Le mandat est de cinq ans et si on fait une appréciation, ce n’est pas trop objectif. Il a promis beaucoup de choses qu’il est en train de réaliser. Il est en train d’aider les jeunes ; il veut recruter 4200 enseignants pour le post-primaire. Il y a également la gratuité des soins qu’il avait promis et qu’il est entrain de tenir. Le Président Kaboré est une personne qui ne se précipite pas dans l’action. Il est entrain de copier son prédécesseur. Je pense qu’il y a beaucoup de chantiers qui sont-là et qu’il n’en parle pas. Mais, je ne sais pas si c’est après qu’il va s’occuper de ces chantiers.

Issaka Ouédraogo, particulier :

Je pense qu’en 100 jours, on peut dire que le bilan est mitigé. En effet, le président semble ne pas contrôler la gestion de la cité car, des décisions importantes sont prises à son insu tels que la présence des GIGN française (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale française) et le mandat d’arrêt contre Soro (Soro Guillaume, Président de l’Assemblée nationale ivoirienne). L’insécurité a pris des proportions rampantes et multiformes : les incendies par-ci et par-là, l’affaire « kolgweogo » et la vie chère constatée même à la plus haute échelle sociale. Du reste, des sillons et des intentions de bien faire sont cependant visibles, telle la batterie de mesures sociales prises par le gouvernement.

Filibert Malo, professeur de gestion :

Il est difficile d’établir un bilan après ces quelques mois passés à Kosyam. Les attentes de la population sont claires, il s’agit de l’amélioration de leur condition de vie. Surtout que la population est très jeune. Il y a des attentes en matière d’emplois. Déjà je salue l’initiale de recruter des jeunes pour l’enseignement, car cela vas améliorer beaucoup de couche, et alléger l’université. J’ai également suivi ces derniers temps la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants à bas âge au niveau des Centre de Santé de Promotion Sociale, j’aimerais que l’idée se généralise notamment au niveau des centres hospitaliers universitaires.

Un citoyen ayant requis l’anonymat :

Cent jours ce n’est déjà très tôt pour essayer d’analyser le travail déjà fait. Le Burkina Faso a trop de problèmes. Pour qu’on puisse résoudre ces problèmes, il faut qu’on leur accorde beaucoup plus de temps. Les actions qui sont déjà entreprises, on ne peut pas voir les effets immédiatement mais j’espère que dans la mise en œuvre, on ne va pas retomber dans l’ancien système. C’est surtout cela l’inquiétude. Sinon l’idée est bonne, mais il faut rester vigilent pour ne pas tomber dans les mêmes erreurs que l’ancien régime. Ce que je peux faire comme interpellation au niveau du gouvernement, c’est éviter de faire un tapage comme le gouvernement passé, de Blaise Compaoré par exemple. Faire plus de bruit que de travail. Pour vraiment la résorption du chômage, l’idée de recruter un certain nombre d’étudiants est la bienvenue. Mais il reste beaucoup de choses à faire. Il faudrait essayer de voir dans les autres domaines. Il faut également qu’ils se mettent au travail.


Sébatou Nabaloum, étudiante :

Je crois que jusque-là, le Président n’a toujours pas fait grand-chose en lien avec son projet de société. Même les dossiers de justice entamés par la transition sont toujours en instance. Je crois qu’il devrait faire avancer ces dossiers car, les gens ont soif de justice et vraiment faire quelque chose de concret sur ses promesses électorales.

Khalid Compaoré, élève en terminale G2 :

Je trouve les 100 jours du Président Roch très bien. Même avec l’attaque terroriste, la situation s’est vite améliorée. Tout va bien en tout cas, en dehors de l’histoire des « koglewéogo » qui est un peu compliquée mais on espère que ça va aller. Je suggère par ailleurs au gouvernement d’avoir un regard sur le domaine de la santé au Centre hospitalier Yalgado Ouédraogo, en particulier sur les dysfonctionnements que l’on remarque ces temps-ci. Sur le domaine scolaire, il doit veiller à ce que les élèves soient dans de bonnes conditions afin qu’ils aient de meilleurs résultats à chaque fin d’année. Comme on le dit, c’est la jeunesse qui doit prendre la relève.

Apolline Gamdèma, particulier :

Le gouvernement doit revoir la situation de la jeunesse en matière d’emploi. Le Président avait promis que lorsqu’il sera au pouvoir, il allait travailler à ce que les jeunes aient du travail. Mais le projet de recrutement des jeunes vraiment me décourage un peu. Je m’attendais à ce que cela soit définitif mais, on parle de contrat. S’il arrive que tu sois retenu et que ton contrat finisse, qu’est-ce que tu vas faire ? Surtout si tu n’as pas eu l’intégration à travers le concours de la fonction publique, qu’est-ce que tu deviens ? Il va falloir revoir cela. Aussi, il doit veiller à remédier au phénomène de vie chère pour que les prix baissent un peu. Puis, revoir le domaine de la santé en équipant les centres de santé avec des matériels adéquats.

Propos recueillis par :
Wendkuni Diane Kagambèga
Yvette Nadège Mossé (stagiaires)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 avril 2016 à 15:18, par Naboho Lassina En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    Pour le moment moi ,je crois que le Président évite d affronter les vrais problèmes.
    A mon avis il faut qu il prenne des décisions fortes et courageuses,pour sortir le pays de la
    mal gouvernance et le mettre sur les rails.Le président doit s attaquer aux dossiers de crimes
    économiques,de sang et restaurer l autorité de l état et la justice dans le pays.Je constate que le Président traine les pieds.on dit que les caisses sont vides ! La solution ouvrir les dossiers de crimes économiques et on avance.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 17:30, par vrai General En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    J ne suis point content de ce gouvernement,car sil est vrai qua 100 jours on ne puisse rien faire,il est aussi vrai que 100 jrs suffisaient largement au gouvernement de regler les dossiers brulants de la transition.or nous avons toujours des DG de transition qui ont fait preuve de mauvaise gouvernance que le gouvernement de Rock maintient toujours. Consequence,cest comme si cest tjrs la transition qui gerait c pays,donc pas de changement,et bilan plus que mitigé

    Répondre à ce message

  • Le 6 avril 2016 à 18:48 En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    Très déçu de ce gouvernement cdp bis qui a libéré tous ses anciens copains incarcérés pour malversation et même cérise sur le gateau, nommé certain. Le seul absent à la fête c’est blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 09:30 En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    bonjour , moi je pense que le ROCCO doit vite comprendre que la gestion du pouvoir d’Etat n’est pas chose aisé. on note qu’il ne maitrise rien et le gouvernement qui ressemble à un gouvernement d’union national ne fonctionnement pas. on constat actuellement :
    - une paralysie totale dans tous les ministères ;
    - l’absence de leadership au niveau des ministres ;
    - un premier ministre qui repart en classe pour apprendre ses leçons sur la société burkinabè ;
    - un ministre de l’administration qui confond la gestion de la mairie de Ouagadougou avec celui d’un ministère ;
    - un ministère de l’Economie et des Finances géré par trois femmes donc la tête ne maitrise pas les réalités du pays. conséquences toutes les stratégies antérieures de mobilisation des recettes ( P A P Plan d’Action Prioritaire ) instaurées pas BEBAMBA ont été tous simplement abandonnées alors qu’elles ont montré leurs efficacités ;
    - non mise à la disposition des régies de recettes de moyens pour les activités de recouvrement. (NB. au temps de BEBAMBA , les moyens sont mis à la dispositions des régies de cette pour le recouvrement au plus tard fin janvier de l’année suivante ).

    CONSÉQUENCES
    - les caisses de l’Etat sont vides alors que le gouvernement ne pense qu’au volet dépense ;
    - L’ETAT sera obligé de faire recourt au marché ( bon de trésor) pour fiancer les dépenses à venir,
    - le nouveau texte sur le traitement financier des magistrats va accentuer les positions des centrales syndicales dans leur revendications ;
    SOLUTIONS
    Au niveau du premier ministère
    - éviter au maximum de nommer des premiers ministres qui ne maitrise rien des réalités du pays ;
    - faire entourer l’actuel de conseillers aguéri des problèmes internes et externes du pays

    Au niveau du ministère des fiances
    - doter conséquemment toutes les unités de recouvrement moyens pour leurs activités ;
    - réactiver rapidement le PAP en tenant périodiquement des rencontres d’évaluations sur les activités de recouvrement ;
    - renforcer le dispositif de pilotage au niveau ministériel a partir des outils de pilotages déjà existants au lieu de les balayer ;
    - réactiver le PAPA avant la saison pluvieuse afin de permettre aux régies de recettes de bien mener leurs activités,
    -éviter de faire piloter un ministère de ce taille par un seul genre (genre féminin) ;

    au niveau des autres ministères
    - doter les ministères de moyens pour leurs fonctionnement
    bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 11:09, par OCy En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    Fonctionnaire ayant requis l’anonymat, rappelez vous que les promesses s’étalent tout au log des 5 ans. Parce qu’on est 2ème producteur d’or, les caisses ne sont pas vides ? Combien l’or rapport au budget de l’état ? combien s’élève le budget de l’état ? dans quelle situation budgétaire le Président a hérité du pays ? Cherchez d’abord les réponses à ces questions avant de faire des critiques faciles. J’espère que vous touchez normalement votre salaire même après un service minimum et des fois même pas ? Rendez en grâce à Dieu car il y a des Burkinabè qui n’ont pas votre chance. Sachez aussi que le Burkina course derrière des aides budgétaires depuis des années pour satisfaire les caprices de vous autres là et résoudre d’autres problèmes et qu’il serait orgueilleux de parler d’engouement de la France et des USA

    Répondre à ce message

  • Le 7 avril 2016 à 12:44 En réponse à : 100 premiers jours de Roch Kaboré : Bilan mitigé, selon des Ouagalais

    Je tiens vraiment à féliciter le gouvernement entrant pour ce qu’il a déjà commencer. M’exprimant ainsi je pense aux différents recrutements, à la gratuité des soins et j’en passe. Cependant, je suggère d’une part, que le Président s’attarde un peu sur l’éducation des enfants, car de nos jours, nous remarquons que nombre d’enfants dès le bas âge (12 ans) tombent enceintes. Je pense donc que cela est dû au fait que les parents ne sont plus à la maison, chacun cours à la recherche de l’argent laissant ainsi les enfants avec la télévision. En ce moment, les enfants regardent ce qu’ils ne doivent pas regarder et comme ils sont ignorants, ils essaient ou du moins imitent. J’aimerais que la RTB, comme c’est la télévision nationale ; revoit l’heure des films qu’il diffuse. En d’autre terme, dans la journée tout ce qui parle de l’amour entre homme et femme sinon même de sexe, pourrait être écarté et privilégier les films indou par exemple ou il n’y a ni sexe, ni baiser ; les dessins animés, etc. D’autre, j’aurais aimé que le problème de l’eau soit résolu car il y a des zones ou il n’y a jamais de coupure d’eau, tandis que dans d’autre c’est devenu peut on le dire ainsi régulière. Si nous prenons par exemple l’ex 29, cela fait maintenant trois jours qu’il n’y a pas d’eau dans la zone tandis que qu’à l’ex 30 y a l’eau.
    C’est juste une suggestion de ma part. Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 3 de la gouvernance MPP : Une performance de 7,19/20 selon les résultats de notre sondage
Burkina Faso : Le président Roch Kaboré appelle à une trève sociale
58e anniversaire du Burkina Faso : Le message à la nation du président Roch Kaboré
An 2 de la gouvernance MPP : Le verdict implacable de nos internautes
An II Roch Kaboré : 55% des Burkinabè non satisfaits
Le Président du Faso réaffirme son soutien au nouveau président élu de la CAF
Le Président du Faso invite les hommes d’affaires égyptiens à investir au Burkina
Le Président Roch Kaboré chez le grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et Théodore II d’Alexandrie
Réconciliation nationale : Roch Kaboré n’apporte aucun soutien à la CODER, selon la présidence du Faso
Entretien à l’Elysée entre les Présidents Roch Marc Christian KABORE et François HOLLANDE
Gouvernement Thièba II : La sécurité, priorité des priorités selon nos enquêtés
Remaniement ministériel : Voici la composition du Gouvernement Paul Kaba THIEBA II
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés