Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • samedi 13 février 2016 à 00h46min
Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

Le mandant d’arrêt contre Guillaume Soro continue de faire des vagues dans l’opinion et les médias burkinabè. Si pour les uns, ce mandat vient à point nommé et que tout doit être fait pour que Guillaume Soro réponde de ses actes devant la justice burkinabè, pour les autres, le juge n’aurait pas dû lancer un tel mandat et il doit être purement et simplement levé, et d’autres voies explorées pour le règlement de la question.

Les deux positions sont compréhensibles, étant entendu, d’une part, la gravité des faits reprochés à Monsieur Soro, et d’autre part, la position du mis en cause (Président de l’Assemblée nationale, deuxième personnalité de son pays), ainsi que des enjeux en présence.

Le pouvoir en place semble opter, de commun accord avec sa contrepartie ivoirienne, pour la solution politique, ce qui du même coup provoque davantage l’ire d’une bonne partie de l’opinion nationale, qui crie aux manœuvres politiciennes et à la tentative de « mise sous boisseau » du pouvoir judiciaire.

Cet écrit n’a pas pour but de défendre qui que soit ni d’avancer quelque agenda que ce soit (je n’ai pas de beefsteak à défendre, comme disait quelqu’un !). Il traduit simplement la position d’un libre penseur, sans passion ni parti-pris.

Si dans cette affaire du putsch manqué du 16 septembre 2015, il faut saluer dans l’ensemble le courage et le volontarisme de la justice (et en particulier militaire), il n’en demeure pas moins le cas particulier du mandat contre Guillaue Soro suscite des questionnements, tant du point de vue juridique que de son opportunité politique.

Un mandat juridiquement problématique

Depuis le début de la polémique, on a rarement questionné la légalité du mandat contre Soro. Pour bon nombre d’observateurs nationaux, Guillaume Soro n’est pas au-dessus des lois burkinabè, fut-il président de l’Assemblée nationale et deuxième personnalité de son pays. La question n’est cependant pas si simple.

La légalité des mandats d’arrêt émis par une justice nationale contre les autorités d’un pays étranger a été (et est toujours) l’objet de vifs débats en droit international. S’il n’existe pas aujourd’hui une liste consensuelle des autorités étrangères pouvant bénéficier d’une immunité devant les juridictions nationales, l’existence, en revanche, de l’immunité elle-même ne fait plus l’objet de débat. Il est bien établi en droit international aujourd’hui que certaines hautes personnalités étrangères ne peuvent pas faire l’objet de poursuites devant les juridictions nationales. L’instance judiciaire principale des Nations Unies, à savoir la Cour internationale de justice (CIJ), l’a si bien relevé en 2002. En effet, alors qu’elle venait d’être saisie en cette année par République démocratique du Congo (RDC) au sujet d’un mandat d’arrêt international lancé par la justice belge contre son ministre des affaires étrangères pour crime de génocide, la Cour mondiale fit l’observation suivante :
« Il est clairement établi en droit international que, de même que les agents diplomatiques et consulaires, certaines personnes occupant un rang élevé dans l’Etat, telles que le chef de l’Etat, le chef du gouvernement ou le ministre des affaires étrangères, jouissent dans les autres Etats, d’immunités de juridiction, tant civiles que pénales » (§51 de la Décision).

Sauf à réécrire nos constitutions, les présidents des assemblées nationales, même s’ils ne sont pas nommément cités ici, occupent un « rang élevé » dans l’Etat, et on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’ils bénéficient de la même immunité.

Le juge d’instruction militaire en a-t-il pris considération dans le cas Soro ? Vraisemblablement non. Une telle constatation pourrait engendrer une double conséquence : dans un premier temps, si la Côte d’Ivoire décidait de porter l’affaire devant la CIJ, l’Etat burkinabè risque une condamnation (comme ce fut le cas de la Belgique) et contraint à lever le mandat. La deuxième conséquence est que le mandat du juge, bien que transmis à Interpol, aura peu de chance d’être exécuté dans beaucoup de pays, si Guillaume Soro venait à y être de passage, même en visite privée. En effet, l’immunité dont jouissent les hautes personnalités étrangères est liée à leur qualité (« intuitu personae ») et elles en bénéficient, qu’elles soient en déplacement officiel ou privé.

On pourrait même douter de l’exécution de ce mandat en sol burkinabè (en tout cas, il ne pourra être exécuté sans une collaboration entre la justice et le gouvernement, qui ne semblent cependant pas être sur la même longueur d’onde sur le sujet).

Que l’on se comprenne cependant : l’immunité accordée aux hautes personnalités étrangères ne veut nullement dire qu’il leurs est garantie une impunité dans les actes répréhensibles qu’elles posent. Ces dernières restent justiciables de leurs juridictions nationales (dans les conditions fixées par la législation nationale) et bien évidemment de la justice internationale (Cour pénale internationale notamment), pour les crimes qui relèvent de celle-ci. L’immunité a pour seul objet de garantir des relations interétatiques paisibles, puisque permettre l’arrestation d’autorités étrangères par d’autres Etats est manifestement source de tensions entre les Etats.
Au-delà de cette légalité douteuse du mandat, il se pose une vraie question de son opportunité politique et surtout, de son efficacité à traiter la question posée.

Un mandat inopportun et inefficace

Mettons de côté la question, bien réelle, de nos compatriotes vivant en Côte d’Ivoire. Oublions également nos intérêts économiques stratégiques avec ce pays. Les plus audacieux et les plus optimistes disent que l’on pourrait s’en passer (même si la réalité pourrait être autre !). La question fondamentale qui se pose ici est celle de savoir si un mandat d’arrêt peut résoudre le problème posé. Certains ont cru bon de vouloir séparer « l’individu Soro » de l’Etat ivoirien et d’en faire une affaire « Soro-Etat burkinabè », voire une affaire « Soro-Justice burkinabè ». Mais que l’on ne s’y méprenne pas, il n’a pas d’affaire « Soro-Justice burkinabè » mais bien une affaire « Etat ivoirien-Etat burkinabè ».

Jusqu’à preuve du contraire, rien ne nous dit que Guillaume Soro a agi à titre individuel, qu’il n’a pas reçu l’onction du gouvernement ivoirien, le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, en tête. En tout de état cause, et jusqu’à preuve du contraire encore, de tout le temps qu’a duré le coup, nous n’avons vu ni entendu une condamnation officielle venant de la Côte d’Ivoire. Le fait que l’Etat ivoirien ait pris fait et cause pour M. Soro dans le cadre du mandat renforce par ailleurs cette hypothèse d’ « affaire d’Etat ».

Il ne s’agit de minimiser le rôle de notre justice mais force est de reconnaître qu’aucune justice nationale dans le monde n’a jamais pu régler de telles questions. Comme l’a si bien relevé le journaliste Newton Ahmed Barry, il s’agit d’une affaire qui met « face à face » deux souverainetés : il y a bien eu, comme on l’a relevé plus haut, une ingérence de « l’Etat de Côte d’Ivoire » dans les affaires intérieures de « l’Etat du Burkina Faso » (comme par le passé il y a eu des ingérences de l’Etat burkinabè dans les affaires intérieures de l’Etat ivoirien et bien d’autres pays !). De telles affaires ne peuvent pas se régler à coup de mandat d’arrêt. En plus de la guerre et de la diplomatie mentionnées par Newton Ahmed Barry, ces affaires peuvent se régler par le recours à l’arbitrage international ou à une juridiction internationale (la Cour internationale de justice par exemple). Tout autre moyen de règlement, en particulier la justice nationale, reste illusoire et source de tensions.

Tout comme la justice ivoirienne n’avait pas lancé de mandat contre Blaise Compaoré ou d’autres autorités burkinabè à l’époque (connaissant bien sûr les dangers qu’auraient entrainés une telle aventure), malgré les informations avérées du soutien de la rébellion par notre pays, toute arrestation de Guillaume Soro sur notre sol pourrait entrainer des conséquences fâcheuses dans les relations entre nos deux pays (la rupture des relations diplomatiques étant l’une des plus évidentes). Tout au plus, Soro pourrait être déclaré persona non grata dans notre pays ; dans ce cas, il ne sera pas arrêté mais interdit seulement de séjour au Burkina. Cette éventualité relève, comme on le sait, du gouvernement, qui ne semble cependant pas vouloir aller dans ce sens.

Comparaison n’est certes pas raison mais on se rappelle de la mise sur écoute de la Chancelière allemande par les Américains, découverte il n’y a pas très longtemps. Ces écoutes sont bien évidemment illégales à tout point de vue. Néanmoins, lorsque l’affaire a éclaté, il n’a pas été question d’ouverture d’une enquête par la justice allemande, encore moins de mandat contre quelque autorité américaine. La question a été gérée « autrement » et les deux continuent d’entretenir de bons rapports.

Revenant sur Guillaume Soro, l’on a vu que les autorités françaises ont dû utiliser des stratagèmes – prétexte de visite officielle – pour ne pas l’arrêter, à la suite du mandat d’amener lancé contre lui par la juge française en décembre dernier. C’est dire la complexité de ce type de questions, d’où la nécessité de collaboration (ou du dialogue) qui doit s’instaurer entre les autorités judiciaires et gouvernementales, à chaque fois que de tels sujets apparaissent.

D’aucuns voient en cet appel au dialogue, une atteinte à la séparation des pouvoirs, voire une remise en cause de l’indépendance de la justice. Il s’agit là d’une courte vue. La séparation des pouvoirs n’est pas un rideau de fer, et autant le judiciaire que l’exécutif travaillent tous dans l’intérêt du peuple burkinabè. Sur les sujets concernant l’Etranger et particulièrement sensibles comme c’est le cas présent, le dialogue est indispensable et c’est au contraire la non-collaboration qui dessert l’intérêt du pays. Envers l’Etranger nous devons former un visage uni, puisque c’est comme cela que l’on nous regarde de là-bas : il n’y a d’exécutif ou de judiciaire pour l’extérieur, il y a « l’Etat burkinabè ». C’est en cela que la guéguerre actuelle entre la justice et le gouvernement est particulièrement regrettable et indigne d’une nation « civilisée ». Ailleurs, ces questions hautement sensibles sont réglées « au plus haut niveau » entre les différents pouvoirs, dans la discrétion la plus totale, et ce dans l’intérêt bien compris du pays.

Certains accusent le gouvernement de vouloir camoufler la vérité en acceptant l’offre de règlement diplomatique de la question. D’autres vont à affirmer que la manœuvre du pouvoir consiste à vouloir soustraire leur « ami » Soro de la justice. Ceux qui nous connaissent savent les réserves que nous avons toujours eues envers les nouvelles autorités de notre pays. Mais la vérité est que s’il y existe des personnes qui ont un intérêt particulier à ce que Guillaume Soro jugé et sévèrement puni, nous croyons que c’est bien ces dernières ! Certains d’entre eux auraient pu même se constituer partie civile dans un éventuel procès de celui-ci, puisque dans le plan funeste concocté par lui et les putschistes, il y avait des projets d’assassinats contre certains dirigeants du pouvoir actuel. Si ces personnes ont pu s’élever pour dépasser leurs intérêts individuels et souhaitent un règlement politique de la question, nous devons tous « mettre de l’eau dans notre vin » et ne pas continuer à dépenser notre énergie précieuse à tirer sur le « corbillard » Soro.

Certes, beaucoup de vies innocentes ont été arrachées à l’occasion de ce putsch manqué mais à notre humble avis, les véritables fautifs ne sont ni les Soro ni les autres mains extérieures. Les vrais fautifs, ce sont nos frères, qui ont retourné les armes du peuple contre celui-ci, et qui ont voulu pactiser avec le « diable étranger » pour détruire leur propre pays. Ceux-là (il faut remercier Dieu), nous avons pu leur mettre la main dessus ; il s’agit donc de les sanctionner à la hauteur de leur crime, afin que plus jamais il ne passe par la tête d’un fils de ce pays de vouloir déstabiliser la patrie, seul ou en intelligence avec l’Etranger. Le reste n’est que distraction, alors que nous avons besoin d’unir nos efforts tant les défis qui nous attendent sont immenses. Nous n’avons pas besoin d’installer le pays dans une crise permanente. Les individus passent mais les nations demeurent éternelles.

Ousseni ILLY
Docteur en droit international
Enseignant-chercheur à l’UO2

Vos commentaires

  • Le 12 février 2016 à 12:34 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Vas prendre tes miettes et disparais si tu as finis de chanter les louanges de soro

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:40, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    - Encore un perroquet qui récite ses enseignements de droit pour nous assomer ici ! Je vous assure que bientôt le Burkina Faso va bientôt connaitre la 3ème insurrection de son histoire : 1966, 2015 et bientôt dans une avenir très proche même !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:44, par sanfo En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    un vrai penseur ce Illy tres lumineuse cet argumentaire contrairement a ces va t en guerre. La justice a bien des dossiers qu’elle aurait pu bien s’en occuper. Affaire Juge Nebié et ces nombreux cas de voleurs de poulets qui attendent dans les geoles inutilement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:47, par RV En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    RAS. Tout est bien dit !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:54, par sawadogo yacouba En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Docteur merci pour votre contribution courageuse aux débats actuels sur le mandat d’arrêt contre Soro.La vérité se trouve dans le calme et la sagesse pas dans la fougue et la colère. Franchement, je ne voulais pas la levée du mandat mais de jour en jour , je constate la difficulté de faire appliquer ce mandat et les conséquences que cela impliquerait.Toutes ces raisons, je me convaincs le mieux serait de voir comment gérer la question soit par la diplomatie soit par arbitrage plutôt que des tensions inutiles qui ne servent les intérêts de personne

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:56 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    C’est bien réfléchi mais, ce qui fait mal aux burkinabé, c’est que l’exécutif a pris une décision sans en discuter convenablement avec le judiciaire pour une position commune, même si on allait crier à l’immixtion. Il a manqué de la communication au niveau de l’exécutif, pour des problèmes d’une telle envergure, le président devait préparer les esprits avant de rencontrer Alassane et de décider de régler le problème politiquement. En fait le burkinabè n’est pas compliqué, il faut savoir le prendre et la façon de le prendre c’est de communiquer et surtout lui dire la vérité. Il n’aime pas se voir tourner en bourrique ou en avoir l’air et c’est ce qui se passe actuellement. Il faut que REMI ET ALPHA donne de la voie pour qu’accorde nos violons.
    Jugeons ceux que nous avons sous la main, les autres on les aura tôt ou tard, par un truchement ou par un autre.
    Que Dieu bénisse le BURKINA et renforce la fraternité entre les deux peuples de la CI et du BF

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 12:59 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Pour moi la question est de savoir si la justice militaire burkinabé à sa position des preuves concrets et crédibles contre SORO. Si oui il faudra savoir que seule la justice permet de régler définitivement un problème entre les hommes et les peuples.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:02, par BURKIMBILA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Au Sieur ILLY ! Soit, ce que vous avez appris à Babylon, au pays des blancs, peut vous faire admettre par développement, interprétation et que sachions-nous encore dans votre intérêt, dans votre effrénée de "Gombo" quelle qu’en seront les conséquences de vos élucubrations. Cependant, il y a lieu pour vous (nous ne savons pas si vous êtes Ivoirien du Nord acquis à la cause du Sieur Soro ou burkinabé), de vous mettre dans votre petite/ou grosse tête que cet énergumène voulait qu’on tue des burkinabé en proposant à son/ses camarades des armes, de l’argent et des idiots pour cela. Pourquoi n’engage-t-il pas la même action pour tuer SEM ADO, son Président. Ne prenez pas les gens pour des idées, sinon des personnes qui ont les yeux voilés. Quelque sera l’aboutissement que trouvera cette affaire, nous personnellement, nous souhaiterions que les vôtres (famille, enfants etc.) se retrouvent un jour en face des balles assassines de ce genre de personnes et qu’on les tue tous. Vous comprendrez enfin la douleur que ressent le peuple burkinabé qui ne cherche que vivre et se développer dans la Paix. Que l’enfer vous ouvre grandement ses portes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:11, par karatyele En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Pour l’une des rare fois que je suis d’accord avec Koro yamyelé.

    la 3ème insurrection et programmée pour cette année 2016 quand le gouvernement dira que le mandat est levé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:12, par abdoul En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    J’ai lu tout votre écrit mais je vous pose la question suivante Illy, vous semblez minimiser la portée du mandat, vous le comparez au mandat d’amener français qui je vous le rappelle n’est pas un mandat international. Mieux vous perdez la dignité en analysant le sort des burkinabé. Je vous rappelle que notre souhait est que Soro reste en prison à ciel ouvert en côte d’Ivoire. S’il sort et on l’attrape, nous allons le prendre et le juger. Nous n’avons pas empêcher Gbagbo de lancer un mandat d’arrêt international contre blaise et compagnie. Mieux est votre analyse est dénuée de courage, on sent le langage des salons feutrés,de la diplomatie et de la peur.
    Soro vous semblez le considérer un peu trop. Je vous invite à suivre le procès à la cpi pour vous ressourcer et apprendre davantage.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:23, par AHMED En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Monsieur ILLY votre conclusion a tout dit. Vous parlez en juriste. Pour ce que vous avez dit au dessus de cette conclusion relève d’une thèse que votre maitre ou autres collègues comprendront mieux que nous les profanes. Pour nous ce qui est sur si on est pas n’importe qui on ne fait pas n’importe quoi. Soro comprendra que le fait d’avoir accueillit son mentor de Blaise suffit pour justifier leur reconnaissance. Contribuer ou aider des terroristes a tuer des jeunes de notre pays est inacceptable. Tout le monde comprend qu’il est pratiquement impossible d’avoir SORO mais ce mandat servira a ce que nos morts le hantent dans son sommeil. Du reste Soro souhaite un jour remplacer OUATTARA. Ce mandat sera dans son dossier. S’il le devient comment venir un jour au Faso sans demander pardon au peuple Burkinabè. Nous c’est du pratique

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:27, par Julio En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Si les Burkinabé veulent prendre Guillaume SORO ils n’ont qu’à organiser l’armée et aller en Côte d’Ivoire. Ils vont rencontrer ce qu’ils veulent. Courage aux burkinabé fiers

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:27, par Danys En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    J’éclate de rire lorsque je vois certains qui passent leur temps à crier "indépendance de la justice" ou "séparation des pouvoirs" ! Dans cette affaire Soro, qu’on le veuille ou pas, la voie diplomatique ne peut pas être écartée. Félicitation au docteur Illy pour son apport. Considérons la question sans passion et nous donnerons raison à l’auteur de cet écrit. N’en déplaise à Kôrô Yamyélé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:33, par YIRMOAGA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Que le mandat soit maintenu ou levé, le pseudo démocrate rebelle est grillé pour de bon. Il a osé en CI et il a atteint ses objectifs, mais cette fois-ci il a osé contre le BF et ses chances d’atteindre ses ambitions de futur Prési est à l’eau. N’ayant plus sa force nouvelle, n’étant rien dans le RDR, ni le PDCI-RDA, étant exclu du FPI où il était activiste, et n’ayant plus ses pots du BF aux affaires, d’où la perte de sa base arrière, l’homme ne sera plus au perchoir en 2016 avec les législatives à venir ? On le veut même pas ici pour répondre ? Il n’a qu’à finir de son arrogance et criminel aguerri.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:36, par Touba En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mr Illy, merci pour certains points éclaircissement dans votre analyse. Nous avons dénoncer en son temps les comportements de Blaise avec les rebelles ivoiriens. Nous avons été traité d’opposant aigris. Aujourd’hui nous disons que le Burkina ne sera plus utilisé ainsi pour des intérêts personnels. Il était loisible à l’Etat ivoirien de condamner le coup foireux même des semaines après, envoyer une mission au Burkina pour aplanir certaines choses diplomatiquement. Cela nous aurait arrangé tous.
    Il nous faut nous assoir pour parler comme au village en disant la vérité. Mon chien (Blaise) a mordu ton enfant et Ton chien (Soro) a mordu mon enfant. On fait comment.
    Je propose que chacun garde son chien, le vaccine et le dresse pour ne plus mordre les enfants.
    Mais comme mon chien est chez toi avec sa suite, tu me les remet ainsi chacun à son chien, on se serre les mains.
    Nous avons une colère légitime au regard du coup de poignard que nous avons reçu juste à la porte de sortie de la transition. Mais posons toutes les cartes et analysons. Chacun a touché à l’autre à un moment donné.
    Mr Illy, une question. Comment juger Bassolet sans parler de Soro ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:38 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Pauvre Burkina !!!! On ne peut même plus partager ses compétences pour expliquer une situation. Sur quelle base allons nous travailler ?
    Je comprends le problème de la difficulté de la circulation routière : nous avons tous rejeté le code Rousseau, tout comme le droit international.
    Merci monsieur ILLY pour ces éclairages.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:38, par SIDPAWALMDE En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Enfin, Voilà une analyse pertinente, tirée d’une haute et excellente perception de la réalité. Merci cher Docteur. Vous au moins, vous méritez votre Titre de Dr. et votre position vous honore en premier et honore aussi le Burkinabè que je suis.
    C’est une vision pleine de sagesse et d’humilité et je tiens à saluer cela et à vous féliciter.
    Du reste, il convient que chaque burkinabè comprenne que tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons appris doivent servir à la cause nationale. De ce fait, tout ce qui est de nature à remettre en cause l’unité des burkinabè doit être appréhendé et apprécié avec beaucoup de tacts politique et diplomatique.
    Le politique et le diplomatique ne sont des faces opposées de la justice, au contraire, tous ces champs doivent collaborer pour que la justice fasse bien son travail au profit de tous. Il faut que nos magistrats le comprennent. Ce qui me surprend c’est que certains mouvements de la société civile qui regorgent des compétences, sont tombés aussi bas en s’égosillant dans la presse contre des ingérences du politique dans le dossier comme si la justice est un arbre planté sur un autre terrain que celui du politique.

    Merci au Dr. cet homme éclairé qui enfin, a produit une réflexion censée et capable de guider les politiques et nos hommes en robe. J’espère qu’ils écouteront ce message fort riche.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:38, par Deb En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Ah oui ! Dans ce pays on crie à l’indépendance de la justice quand cela nous arrange ! Pauvre petit docteur ton discours nous rend malade, nous autres fières de notre Faso, aussi pauvre soit-il. Honneur à cette Justice toujours en quête d’indépendance et honte à ceux qui disent oui aux petites gens qui n’ont aucun sens de l’ETAT, ceux-là qui confondent individu et Nation au point de vouloir restaurer au prix du sang et des larmes, des dictateurs à jamais renversés.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:41 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Monsieur Ousséni, vous serez traité de tous les noms par ceux qui n’ont que l’injure facile à la bouche. Ils séparent le judiciaire de l’exécutif soit ! même en relations internationales. Pourquoi donc la justice a-t-elle eu besoin de la valise diplomatique, qui appartient à l’exécutif, pour envoyer son mandat d’arrêt en CI. Le juge pouvait se lever prendre sa bicyclette, aller en Ci et aller dans la Résidence de Soro et remettre son mandat d’arrêt et revenir. Je suis contre ce que Soro a fait ou plus exactement ce que l’on dit qu’il a fait. Mais, je crois qu’il nous faut plus de sagesse pour régler cette affaire. Autrement ADO pourrait nous envoyer Soro avec nos 5 millions de Burkinabè et délester seulement notre énergie, par exemple, en accusant des "raisons techniques" pendant un mois seulement. Et que quelqu’un ne vienne pas dire que l’on doit régler ces "incidents technique" diplomatiquement. Je suis contre l’impunité mais il faut faire confiance au PF por qu’il règle ce problème dans l’intérêt du BF.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 13:43, par Justin Segueda En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Les vrais fautifs, ce sont nos frères, qui ont retourné les armes du peuple contre celui-ci.... Une analyse bien appréciable. Il faudrait au mieux gérer ce différend avec intelligence car loin de défendre Mr Guillaume SORO ce sont plutôt nos frère qui manquent naturellement de sagesse ! Vivement que nos autorités se révèlent être de vrais diplomates et que chacun mettent réellement "un peu d’eau dans son vin" Merci Ousseni ILLY pour l’analyse !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:01, par gohoga En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je suis entièrement d’accord avec le professeur. Si on tire sur une cible, c’est pour l’atteindre. Or en l’espèce le tireur est sur de n’est pas toucher sa cible.
    D’autre part, la raison d’être de la Justice est le bien être de justiciables. Ici encore je ne vois pas l’intérêt de justiciables burkinabé.
    A moins que ça ne soit le plan C des ennemis du Bf ( Plan A = coup d’état ; plan B=attaque terroristes) A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:03, par DERNE En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    ILS NE PEUVENT PAS COMPRENDRE DR........ILS NE COMPRENDRONT JAMAIS..........ET CELA AUSSI NE CHANGERA RIEN AU PROCESSUS......QUE CEUX QUI LE PEUVENT ARRETENT SORO.....ININTELLIGENCE QUAND TU NOUS TIENS.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:05, par Koumbem Tipousga En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Bonjour et merci à monsieur Ousseni Illy pour son écrit.

    Là où je diverge avec vous, c’est quand vous faites la comparaison avec les écoutes d’Angela Merkel. Il faut comparer les choses comparables. Si les écoutes des Américains concernaient un cas de coup d’État aux États-Unis soutenus par un cadre Allemand, j’avoue que ce dernier sera demi de ses fonctions avant qu’on ne négocie entre hauts responsables. Vous le savez, mais vous ne le dites pas.
    Quand Bockel a dit qu’on va enterrer la Franc Afrique, sur plainte de Bongo, il a été relevé de ses fonctions.
    Laurent Bigo qui a simplement dit que le prochain pays a s’effondrer après le Mali, c’est le Burkina a été aussi relevé de ses fonctions. De tous cela, vous ne dites rien. Votre écrit allait paraitre logique si Soro avait été démis de ces fonctions pour avoir aidé à attenter à la vie d’un pays ami.
    On attend beaucoup des intellectuels de votre rang. Pas des écrits tendancieux qu’on se précipite pour dire que ce n’est pas un parti pris. Ça pue le parti pris. On peut être intellectuel sans pouvoir faire un bon raisonnement. Nous souhaitons la paix, mais celle qui fait du Burkina un pays vassal. Merci bien et bonne suite.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:16, par BASSKASS En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    KOROYAMYELE je t’ai toujours respecté rien que par ton nom.
    mais là, je ne te reconnais plus.le problème de ce pays est que chacun prétend connaitre tout ; laissons le droit aux juristes et reconnaissons leur mérite.Qui mieux qu’un professeur de droit international peut nous éclairer. si vous voulez aller arrêter guillaume en cote d’ivoire amené.
    que la sagesse guide les burkinabé et leurs autorités afin de mettre au dessus de toutes considérations l’intérêt supérieur des burkinabé et du Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:33, par HINASO En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mon cher Docteur, tout ça c’est littérature, c’est de beau mots comme un beau poème. Faut inviter SORO Kigbafori Guillaume au Burkina Faso pour un dîner. C’est là on va voir car ça au moins, c’est du concret. Lui même il va vous conseiller de quitter dans littérature là. Il vous dira que les africains surtout les burkinabè ont trop changé et n’écoutent plus les copier- coller de vos ancêtres Gaulois. Si y a pas l’argent pour l’inviter à venir au Faso, Vous pouvez écrire encore sur ce site. Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:41, par charles En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mon frère, c’est pas la peine de te fatigué. les burkinabés ont perdus la raison.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:41, par Kado En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Ne flattez pas soro. il va mal payer toutes les vies qu’il a gachees. Meme s’il se pend a l’instant meme, il payera dans la seconde qui suit.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:49, par LEZOULOU En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Cet écrit a été abordé sous l’angle du droit international avec toutefois quelques approximations à mon sens. Souvenez vous que la partie ivoirienne avait allégué l’immunité dont jouit le mis en cause. En tant que spécialiste du droit international et vous ne l’ignorez pas, le droit des immunités est inopérant face à cette affaire. voilà pourquoi la partie ivoirienne a soulevé la question de la résolution du problème par la voie diplomatique. En ce qui me concerne, cela ne me pose aucun problème étant entendu que l’exécutif est dans son rôle.
    Sur le plan du droit judiciaire, cette affaire enrichit inévitablement la jurisprudence burkinabè en matière de justice militaire. Nous ne sommes pas naïfs pour croire -et je suis sûr que le juge militaire burkinabè est intelligent- que l’État ivoirien exécuterait un tel mandat. Au moins aujourd’hui l’on sait la portée exacte des immunités dont se prévalent à tort les personnalités pour poser des actes abjects.
    vous évoquez le fait que la justice ivoirienne n’avait pas émis de mandat d’arrêt contre l’ex président et d’autres personnalités impliquées dans la crise ivoirienne, c’est là un amalgame dans votre écrit. A ma connaissance aucune information judiciaire n’a été ouverte dans ce pays en rapport avec les évènements que vous évoquez et qui tendait à désigner des personnalités burkinabè comme présumées instigatrices. Tout le contraire du cas présent où une information judiciaire a été ouverte et dont un faisceau d’indices conduit vers le présumé instigateur.
    De plus, vous évoquez l’affaire des écoutes des États Unis sur la Chancelière allemande et qui aurait été gérée par voie diplomatique. Si vous êtes bien informés, vous devriez savoir que tous les dirigeants de ce monde savaient plus ou moins qu’ils étaient écoutés par les États Unis au lendemain du 11 septembre 2001. Snowden l’ex agent de la NSA l’a affirmé. C’est le fait que l’affaire a éclaté dans la presse que l’on a eu l’impression d’un scandale sinon les services du contre espionnage français et allemands en savaient des choses. Les Présidents ont réagi à cause de l’opinion pour dénoncer les écoutes juste pour le principe.
    Votre angle d’analyse pêche par beaucoup de postulats.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:49, par SuugriNooma En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Bonjour à Kôrô Yam. et á tous les acteurs du forum.
    C’est ma première fois d’intervenir mais je lis toujous les interventions des acteurs et surtout celles de Kôrô Yam. J’ai attendu en vain ton opinion sur le sort des militaires radiés. Mon chèr Kôrô Yam, je voudrais que tu saches que des gens comme moi apprécient tes opinions sur certains faits et par conséquent te juge et donnent aussi leurs avis. Et c’est le cas présent pour moi de te dire que M. Ousseni ILLY a raison dans son analyse. Le Burkina et la Côte d’Ivoire sont des frères d’une même famille. Ils se battent le matin, magent dans le même plat le soir et se bousculent la nuit sur la même natte. Dans une ethnie de chez nous, on dit que « c’est comme des œufs dans une besace ; il ya des chocs mais ça ne cassent pas ». Nous devons savoir résoudre nos problèmes "en famille" dans le dialogue conduit par "Maman". En 2010 un sage de la ville de Koudougou qui a deux familles, une en Côte d’Ivoire et une au Burkina m’avait dit que 80% de Hautes Personnalités Ivoiriennes sont nées de Père Burkinabè. Ce sage qui a plus de 75 ans et qui a marché pour allé au pays de "Fouphouet" a 18ans, vit toujours. Il a donné des exemples et des noms clairs des Papas Burkinabés et des Enfants Ivoiriens, Directeurs, Ministre ou PrésidentS. Je dis bien Président avec S et c’est vrai j’ajouterais Tout. Kôrô, dits combien de burkinabé sont nés en Côte, de mère Ivoirienne ou Burkinabée. Sais-tu d’ou vient le mot "Yamoussokro" ? Et bien, entendons nous pour vivre. La mésentente ne paye pas. Par Suugri Nooma.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:52, par ben En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    si ce pas legale de poursuivre un individu, vs devriez retourner encore a l,ecole, ou tout simplement traduire votre diplome dans votre langue maternelle , car elle semble ne pas avoir
    de valeur, ou bien vs voulez dire que ceux qui ont porter pleinte contre srolo sont des abrutis
    ils ne savent pas ce qu,ils font................. soro n,est pas nee avec son titre,ou bien ??? il est au dessus de toi seul........./.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:52, par AKAZ En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Très lucide ! Félicitations ! C’est ça un Dr !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:55, par oued En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Très belle analyse

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:55, par kougri En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    c’est bien mais se n’est pas arrivé.la patience es un chemin d’or.combien de temps soro va jouïr de son ummunité politique.l’homme part mais l’etat reste.pendant 27 ans le blaiso a ete ratrappe par son passé.le sorcier oubli mais les parents de la victime n’oubli jamais.on dit k c’est l’homme qui s’eloigne de la lumiere si non le soleil ne se couche pas. quelquant soit la duree de la nuit le jour se levera.donc patient. tu parle d’etat civilisé qu’elle civilisation ?imperialiste ? sasse que se mandat met nos freres burkinabé en cote d’ivoir à l’abri plus que tout autre arrangement.car les ivoiriens sont mur d’esprit sachant que leur 2iem homme fort es celui qui a causé leur malheur.soro passe mais la cote d’ivoir pays d’acceuille de paix et d’integration reste.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:57 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Dr Illy,

    Je ne partage pas du tout ton analyse cette fois-ci.
    Guillaume Soro doit répondre de ses actes et faits.
    C’est très simple sous couvert d’une immunité dans son pays, de semer le bordel dans le pays des autres. Si c’est ça, notre monde sera un éternel bordel à n’en pas finir.
    Tu dit que "comme par le passé il y a eu des ingérences de l’Etat burkinabè dans les affaires intérieures de l’Etat ivoirien et bien d’autres pays !", qu’est ce qui le prouve ? et si c’est le cas, que ses pays poursuivrent Blaise Compaoré. D’ailleurs c’est peut-être parce que Guillaume Soro a été à son école d’ingérence qu’il a cru mieux faire que son mentor que nous avons chassé pour qu’il n’y ait plus jamais de soupçons d’ingérence concernant notre pays.

    Merci pour ta contribution au débat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 14:59, par KOULOU En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Dr une question donc si votre voisin invite votre fille a prendre un coca et apres l’enmène dans un hotel la violé vous allé vous enprendre à qui ?à votre fille ou à votre voisin ?donc c’est soro le bon gar et nos Ex RSP les Diables ?hum..heureusement qu’il ya la justice Divine.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:00, par TAZARTCHE En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Salut mon Bras,
    Tu ne vis pas au présent ou bien tu es mandaté, Retiens que rien ne peut contre le peuple.
    je te cite des exemples :
    1- El Béchir (président du Soudan) a fui en Afrique du Sud quand la justice s’est activée.
    2- Jean Pierre Bemba (gouverneur) a été arrêté au portugal et transféré au CPI
    3- URRU KENYATA (Président du Kenya) est allé se blanchir des accusations de génocide avant de reprendre son poste de président
    Si ça ne te suffit pas, je peux poursuivre.
    SVP mon grand, arrête de nous entuber. Droit là c’est ici, va demander à Ibriga, il va t’enseigner.
    Bon vent.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:01, par TOUDA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    votre analyse est pertinente ,notre pauvre pays a d’énormes priorités,il est temps de se consacrer à la question sécuritaire ,au développement de notre pays et éviter de polémiquer sur un dossier SORO qui n’apportera rien au pays que la satisfaction de notre orgueil individuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:04, par CHEIKH En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Quant à moi, je trouve que les deux idées essentielles qui se dégagent de cet imbroglio sont les suivants :
    1) On note que Zida qui est le catalyseur, a refilé sa patate chaude à ses successeurs, en se barrant. C’est à lui qu’on doit retourner ce boulet incandescent
    2) C’est le Burkina qui a commencé l’immixtion, la Côte d’voire a répliqué, donc un but partout et point barre

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:06, par KOUDOUGOU Pagnangde En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Qui a dit que ce dont on accuse Guillaume est vrai et vérifié.
    Monsieur ILLY, vous serez professeur en droit international et non docteur, vous aurez su que le Guillaume Soro a jusque là le bénéfice du doute. Il gagnerait à prouver son innocence pour aider la Cote d’Ivoire que nous aimons tant.
    Si, même le Président Nigérien faisait tuer de burkinabe à Dori, au nom du droit international, lui étant haute personnalité du Niger sans engager officiellement la République du Niger, nous devons le laisser faire car il a une immunité ?
    Mr le Docteur, pardon, laissez Guillaume se défendre sans engager la Cote d’Ivoire. Si Ouattara est impliqué, il le dira à la justice burkinabé.
    j’en suis sur. Guillaume s’en sortira grandi s’il n’est pas impliqué dans la tuerie des gendarmes de Samorogouan comme il l’avait projeté téléphoniquement à Mr Djibril pour divertir l’Armée Burkinabé.
    Ce qui est aussi sur, ce n’est pas lui Guillaume qui tuera Salifou DIALLO.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:09, par King En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Docteur !Je valide votre analyse sur toute la ligne.Félicitation pour cet écrit courageux qui d’une noble honnêtété intellectuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:14, par Nabiiga En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    "Les vrais fautifs, ce sont nos frères, qui ont retourné les armes du peuple contre celui-ci, et qui ont voulu pactiser avec le « diable étranger » pour détruire"

    Faux ! Archie faux ! Non seulement ont-ils voulu, mais ont, en effet, pactisé avec le diable pour détruire notre pays. Si ce n’était qu’une question de ’vouloir’ nous ne serions pas ici et ce débat n’aurait sa raison d’être. Qu’en dites-vous alors de l’argent qui a été reçu de Soro. Que dites vous armements trouvé chez Soro à Ouaga. Avec une telle sortie, je le prends pour acquis toute de même que vous avez pris le soin d’écouter les discussions qui ont été captés entre Soro et Yipène. Le voyage aller-retour à la frontière ivoirienne vient confirmer ce qui a été discuté. Que voulez-vous encore ?

    Merci d’avoir essayé de nous endormir mais Roch Kaboré, le PF sait exactement comment il est arrivé au pouvoir et il sait à quoi il a affaire. Ngaw !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:15, par Manu En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    L’une des premières obligations des autorités d’un Etat, est la défense de sa population sur tous les plans. Et, j’ai pas d’être spécialiste du droit pour le comprendre. Il est évident que dans le cas présent, ne rien faire ou chercher à cajoler la bête dans le sens des poils nous conduira dans un futur incertain en matière de sécurité et de stabilité. Ce, d’autant plus que, tous les déserteurs ainsi que leurs mentors se réfugient en Côte d’Ivoire. Rein ne dit que cette fois-ci, l’entreprise n’ayant pas réussie Soro et/ou avec son équipe (ivoirien et burkinabè) ne retenteront pas une autre fois avec tout ce qu’ils ont comme ingrédients en leur possession (miliciens, soldats déserteurs du Burkina...., complicité avec des réseau de terroristes, argent), Aussi, un signal fort doit être adressé à toute personne ou groupe de personnes qui intente à la sécurité du Burkina Faso. "Si les nations demeurent éternelles" comme vous l’avez si bien dit, leur sécurité ainsi que leur stabilité dépendant de la gestion des hommes qui les gèrent au quotidien et dont les vies ne sont qu’éphémères. La fuite en avance ne fera que compliquer l’avenir. Si par le passé la Côte d’Ivoire n’a pas intenter une action en justice contre le Burkina dans les affaires qui la concerne parce qu’elle manquait certainement de preuve matérielle. Du traitement de ce dossier dépendra fortement le respect et considération que les autres peuples auront pour notre peuple. Aussi, c’est l’occasion de donner l’exemple à tous les éventuels aventuriers, qu’ils soient nationaux ou étranger.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:17, par Timor En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    La sagesse nous anime à nouveau...

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:19, par wendkuuni En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    il s’agit là de l’analyse la plus pertinente que j’ai pu lire depuis depuis cette saga juridico-diplomatique. Merci docteur, vous au moins vous parlez de ce que vous savez et ce que vous maitrisez. L’arrêt yerodia de la CIJ est un classique en la matière.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:25, par le republicain En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    en attendant le cas de SORO pour son implication dans le cout d’etat , on peut juger les autres pour les crimes economiques et sangunaire en occurence les ex ministres
    il ya egalement le dossier du juge NEBIE ; Norbert ZONGO , DABO boukary ; etc . puisque blaise n’est plus au pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:30, par King En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Félicitations encore Docteur.Nous oublions trop vite certaines choses.Si aujourd’hui nos compatriotes sont en paix et respectés en Cote d’Ivoire,c’est belle et bien grâce aux luttes de M.SORO et de son clan qui sont venus à bout de la doctrine xénophobe du front populaire ivoirien,et dont nos compatriotes étaient victimes.Qui peut dire au pays ici qu’il ne s’est pas révolté lorsque nous avons tous suivi sur la RTB le documentaire "Cote d’Ivoire,poudrière identitaire",au plein fort de la crise ivoirienne ?Qui peut dire qu’il n’a pas poussé un ouf de soulagement et ressenti une fierté,lorsque ce même SORO est arrivé aux affaires en Cote d’Ivoire.Moi,je me suis dit qu’enfin nos compatriotes seront en sécurité,parce que ce monsieur est un fils du pays. Évitons de rentrer dans des querelles de chiffonniers et épousons la raison d’Etat cette fois.Certes les gouvernements passent,mais n’oublions pas que ce sont les individus qui constituent ces gouvernements.La voie diplomatique voulue par les deux pays est idoine pour décrisper l’atmosphère entre nos deux pays condamnés à vivre ensemble.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:33, par ROCCA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Moi je pense qu’il ne faut pas dissocié Soro de l’état ivoirien. ça m’étonnerais fort que soro ai eu le culot de se lancer dans cette aventure sans que ADO ne soit au courant. Je pense que dès que le coup à foiré, c’était au autorités ivoiriennes, non seulement de condamner avec la dernière énergie le coup et rapidement, comme elles le souhaite maintenant, de régler l’affaire diplomatiquement avec les autorités burkinabé avant qu’elle ne s’ébruite. Comme tjrs, l’arrogance ivoirienne a pris le dessus et patatra. On fait comment maintenant. Je pense que si ADO est honnête, il laisse couler jusqu’aux élection législatives ivoiriennes afin de sceller le sort de se aventurier de soro. En se moment, vous verrez que la justice militaire mettra aussi de l’eau dans son vin.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:38, par deafnot En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Très interressant cet écrit. Merçi docteur. Tu as réussi à changer ma position. alors frères burkinabè, laissons cette affaire Soro et avançons ! Punissons nos frères fautifs de la pire des manières.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:38, par Yako En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Dr pour cet éclairage,que voulez-vous,dans un pays normal la légitimité suffit pour réguler le fonctionnement optimal entre les différents niveau des pouvoirs.
    Seulement voilà, qu’au Faso les autorités légitimes peinent à s’affirmer face aux rue-crates fort de la légitimité de l’insurrection comme si l’insurrection confère droit et pouvoir de décision.Telle est la posture des anarcho-balo-citoyens.Si on y prend pas garde elle finira par emprisonner la collaboration entre les différentes institutions du Faso et par extension les relations fraternelles avec nos voisins.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:40, par Naboho Lassina En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je vous en remercie infiniment ,vous venez de faire disparaitre les ténèbres, qui nous
    empèchaient de voir et de comprendre ce dossier épineux.Vous etes un intellectuel courageux
    et honnete.Merci pour votre contribution.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:40, par Adou Da En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    tout a fait d’accord.meme ça ne nous plais pas recinnaissant quand que ce qu’il dit est vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 15:44, par dodo En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Docteur pour votre éclaircissement. Je ne serai pas long je prends juste un exemple banal suis un père de famille avec deux enfants mon voisin lui n’a qu’un enfant mes deux enfants font appel à l’enfant du voisin de venir les aider à tuer votre bon bélier à ton arrivée tu constate ton bélier mort. tu va t’en prendre à tes enfants ou à l’enfant du voisin ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:03, par Sidpayétka En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    BONSOIR A TOUS !
    BONSOIR A TOI Ousséini ILLY
    Avec tout le respect que nous vous devons, respect du a votre rang, nous sommes au regret de vous dire que vous n’avez rien compris et çà pas du tout. Guillaume SORO, fut-il président de l’ONU ou de que savons nous encore, n’a aucun droit de rentrer dans un camp militaire d’un pays sans autorisation préalable et y soudoyer voire corrompre des militaires et les inciter a porter atteinte a la sûreté de l’Etat et a la vie des citoyens (leurs concitoyens du reste) de cet Etat (Il le dit lui meme dans les écoutes). A moins que vous ne nous prouviez que les écoutes téléphoniques qui ont fait mille millions de fois le tour du monde ne sont vraiment pas authentiques. Si des Burkinabé comme toi ne reconnaissez point la voie de GUILLAUME SORO, au moins ce serait un parjure que de ne point reconnaître la voie du Gal BASSOLET. Faut pas que toi aussi tu vas verser notre figure par terre comme Guillaume la fait et de surcroît a fait couler du sang. Du sang...., du sang... humm !!!!!!!, du sang de jeunes burkinabés qui ne demandait qu’a vivre leur vie de roturiers et de gueux (meme si cela les dérangeait, ils n’ont jamais au grand jamais demandé a mourir d’une mort violente perpétrée par leur frères) malgré leur lot quotidien de misères a chaque régime qui passe, et çà malgré les dispositions des juridictions internationales que tu chéries tant. Du sang humain versé parce que quelqu’un veut être grand quelqu’un (faire de la rébellion en RCI et réitérer sa réplique au BURKINA FASO), parce que quelqu’un se dit couvert d’humilité nationale ou internationale. Pardon vous aussi, il faut penser aux familles des disparus et arrêtez de jeter l’huile sur du feux. Les brasiers de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, des 16 et 17 septembre 2015 et ceux du 15 janvier 2016 ne sont toujours pas refroidis et cette salle affaire qui suscite tant de zèle a ton niveau risque de les rallumer d’ici peu. Donc pour le moment ton droit international la, tu le plie sagement et tu le range dans ton armoire et tu nous fiche la paix. Nous avons été agressés et humiliés par des fils et enfants étourdis et nous défendons autant qu’on peut. Guillaume aussi sera pris et emprisonné comme les autres. meme sans les RSS. Tu piges ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:10, par L’Oeil du peuple En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    On a toujours dit, nos ancêtres, que si tu vois un sorcier rentrer dans une famille pour manger l’âme d’un membre de la famille, s’est qu’il y a une complicité interne. Sinon, un sorcier étranger ne peut jamais s’aventurer à le faire car il ne connait pas la puissance de frappe de la famille. Donc, il ne peut pas s’aventurer à le faire, sous peine d’être anéanti. Dans le cas d’espèce du problème SORO, c’est parce qu’il y a une complicité à l’intérieur que monsieur SORO a voulu bien venir au secours des putschistes qui connaissent très bien leur terrain. Et c’est parce qu’ ils étaient surs que le coup d’Etat allait bien réussir que monsieur SORO a daigné accepté leur requête. Le problème ici n’est pas monsieur GUILLAUME SORO mais nos frères qui ont retourné les armes contre leur patrie, contre leurs pères et mères, contre leurs frères et sœurs, contre leurs tantes et oncles, contre leurs enfants et nièces pour assouvir leurs intérêts égoïstes et personnels. Chez ces putschistes, le nous n’existe pas, c’est le moi qui prime sur tout même si le pays doit brûler à n’importe qu’elle prix, pourvu que mon objectif soit atteint. Mon pouvoir ou le massacre, je m’en fou. C’est comme ça que nos frères égarés on pensé et on voulu mettre notre pays à feu et à sang. Si nous voulons aller très loin, monsieur SORO peut avoir une circonstance atténuante, mais pas nos frères. Car le sorcier reste sorcier même mort. Et ils méritent la sanction suprême. Une circonstance peut être accordée à monsieur SORO avec sursis afin de permettre à nos deux Etats de se pencher véritablement vers le développement économique et social des deux pays pour le grand bonheur des deux peuples. Les liens séculaires et ancestraux qui unissent nos deux pays ne doivent pas nous laisser distraire par les aventuriers assoiffés de pouvoir. Restons vigilants et soudés à jamais. Les hommes passent et les nations demeurent. Monsieur SORO est un frère qui s’est trompé avec le diable et mérite qu’on le ramène à la maison.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:12, par sylas En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    vraiment du verbiage !
    Il faudrait que tu comprennes que le fait d’interpeller Soro par ce mandat d’arrêt démolit l’échafaudage de destabilisation qu’il a monté avec les Bassolé et compagnie.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:36, par Shalom En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    D’accord avec l’intervenant 23. Il dit bien dit ce que je pensais avec des mots si justes. Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:39, par Yako En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    @koro yamyele,vs parlez de 3eme insurrection ?c,est ce que le peuple de Ouaga attend et avec un plébiscite national à 98% l’exil des Comapores n’aura duré que 15 mois.Dans l’espoir que cet Oracle se réalise dans un avenir proche,je vous prie de bien vouloir accepter mes meilleures salutations. FRATERNELLEMENT Yako

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:45, par sylas En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 16:59, par bikutu En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Docteur vous m’avez convaincu. Je n’était pas favorable à la lever du mandat d’arrêt international mais force est de reconnaître que vous avez raison. Comme l’a dit l’internote 50, Adou Da : "Même si ça ne nous plait pas, reconnaissons que ce qu’il a dit vrai".

    "C’est seulement quand le mur est fissuré, que le lézard peut y pénétrer" Proverbe africain.

    Suivons la voie de la raison et que Dieu bénisse notre pays le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 17:59, par eliane. En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Internaute 29 surnommait je suis parfaitement d,accord avec toi, c,est la vraie réalité, tu as tout dit, que dieu sauve mon pays des va t,en guerre .

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:06 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    "Revenant sur Guillaume Soro, l’on a vu que les autorités françaises ont dû utiliser des stratagèmes – prétexte de visite officielle – pour ne pas l’arrêter, à la suite du mandat d’amener lancé contre lui par la juge française en décembre dernier". Faux ! C’est Ouattara qui a antidaté un ordre de mission bidon pour le sauver ; il a ensuite envoyé un avion le chercher à l’aéroport militaire du Bourget.
    Bongo l’avait fait aussi pendant l’été pour libérer son directeur de cabinet qui avait été arrêté par la police.
    Donc, votre exemple ne tient pas la route !

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:19, par Sanou ismael En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement innopportun

    L action de nos autorités n est pas la bienvenue car notre patrie,le Burkina Faso doit chercher à consolider ses "gamètes diplomatiques" avant ces bras de fer inutiles et innopportun. L ivoirien Guillaume Soro est l espoir,le symbole de la jeunesse Africaine alors ces querelles insensées à son encontre sont d une absurdité .

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:26, par salou En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Dans cette logique, libérons alors nos 2 Généraux pour l’intérêt supérieur de la nation et pleurons douleureusement nos morts.
    Qui-ce qui vaut plus que la vie ? A cause d’une vie, il ya eu la 1ère guerre mondiale. Si leur plan avait marché, ...
    Quant on se bat pour un noble idéal, il n’ya pas de prix à payer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:33, par Sanou ismael En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement innopportun

    L action de nos autorités n est pas la bienvenue car notre patrie,le Burkina Faso doit chercher à consolider ses "gamètes diplomatiques" avant ces bras de fer inutiles et innopportun. L ivoirien Guillaume Soro est l espoir,le symbole de la jeunesse Africaine alors ces querelles insensées à son encontre sont d une absurdité .

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:37, par tienmi En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Bonsoir tous !
    J’apprécie la sortie du Docteur Illy, mais je constate qu’il y’a longtemps qu’il a eu recours à ses livres, je veux parler de ses livres de relations internationales. Car lorsqu’il parle d’immunité internationale des personnalités, en droit des relations internationales, il fait une confusion énorme car cette immunité, dont il parle, couvre les diplomates en poste dans le pays d’accueil ainsi que le Président de la République et le Premier Ministre ou la personnalité qui fait office de Président. L’immunité qui couvre le Président de l’Assemblée Nationale est une immunité interne qui ne s’aurait le protégé hors de son pays s’il y venait à commettre un crime. Il faudra prendre la peine Monsieur le docteur de dire aux lecteur que le problème Belgique et la RD Congo concernait un Ministre des Affaires étrangères et nom n’importe quel Ministre ou un Président d’Institution comme l’Assemblée. De même la décision que vous évoquiez tantôt ne mentionne nul part un titre de personnalité tel que Président de l’Assemblée Nationale. Chose que les magistrats français, au contraire de vous, éminent Docteur, ont compris, puisqu’il n’y a pas longtemps un des leurs a délivré un mandat d’amener contre ce même Soro et vous savez comment le Président ivoirien a manœuvré pour qu’il en réchappe. De grâce éviter de perdre le peuple du Burkina Faso dans vos trous de mémoire vous lui rendrez plus service. Si c’est pour pouvoir émarger comme les autres à la table de Soro et de ceux qui veulent le blanchir sans jugement, dites le aussi, et vous serez compris.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:38 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Bien dit, "Dr." Illy. L’ arrestation d’ autorites d’ autres etats est source de tensions entre les dits etats. Soputenir une rebellion en proposant de "regler" certaines tetes parce qu’ on ne les aime aps est source d’ entente cordiale. N’ est-ce pas ? Moi je suis tres content que les juges aient fait leur travail sans injonction aucune. Maintennant qu’ on ne les enjoigne pas non plus de lever ce mandat. Que Guillaume Soro soit arrete dans un autre etat ou pas ne depend plus de nous. Il s’ est copmporte en putschiste, notre justice fait son travail. En esperant que les autres justices feront le leur aussi.
    Il y a un probleme dans votre conclusion quand vous dites que Guillaume Soro est une personnalite de rang eleve. pardon, la loi que vous citez sur les personnalites de haut rang a defini ce qu’ elle entend par personnalites de hauts rang en disant "notamment le ministre des affaires etrangeres". Si elle voulait inclure le PAN, elle allait le faire. Donc, Guillaume soro ne pourrait etre vise par cette loi. Refaites votre Boileau, ou plutot, votre Dalloz mal assimile..

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 18:41 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Sidpawalemde, au NO 17, aka, Dr. Illy qui s’ encense lui meme. L a morale agonise au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 19:00, par Jeunedame seret En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mandat émis ! Si on pouvait alors arrêter les publications des opinions ; juste pour éviter l’huile au feu ! Dr, vous proposez qu’on s’auto-gifle devant Soro pour sauver la paix ! OK ! Mais ne confondez pas paix et tranquillité. Et si Soro récidivait ? Et si Soro se retournait, un instant après ce pardon diplomatique, avec un dossier contre le Burkina pour diffamation, profitant ainsi de ça pour libérer Djibril avec dédommagement sérieux ? Le canari d’eau est cassé sur la tête ; qu’il se lave avec.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 20:13, par Ad viternam En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Soyons réaliste est ce nous pouvons juger Soro Guillaume ici au Burkina ?
    Quand Zida a fait des commentaires sur le dossier personne n’a tiré la sonnette d’alarme ! À quel titre il faisait ses commentaires là ? Il est de l’exécutif... Même les juges du tribunal militaire n’on rien pas que je sache ! Arrêtons de distraire les gens nous avons beaucoup de défi à relever....

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 20:46, par dexter En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Tres belle anàlyse Docteur... Je vous felicite cet eclaircissement.. La seule chose que j’ai toujour dit aux amis c’est que cette histôire n’est qu’un patage mediatique.. Souvent j’aî l’impression que depuis les evenments du 30 et 31 iccasionnant la chute du regime compaoré, le soulevement conduisant a la dissolution du RSP, notre population ou certains croient qu’ils sont devenus plus fort que l’etat dc a mesure de dicter les mesures et decisions que celui ci doit prendre.. C’est vrai que ce push avait pr vocation de destabiliser notre pays mais Dieu merxi si sa n’a pas aboutir alors je crois pour la part que si gerer diplomatiquement cette affaire peut nous permettre d’avancer alors faisons le...

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 21:03, par gangobloh En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci pour cet éclairage en droit même si je n’ai pas pigé grand chose . Il faut ces genres ’écrits pour alimenter les débats et permettre au citoyen lamda de se cultive un peu sinon si on laisse le débat aux seuls illettrés comme nous autres vous voyez que l’affrontement physique et/ou verbal n’est pas loin. Mais pourquoi on a lancé un mandat contre les président soudanais et Kenyan ? Que certaines personnalités se comportent alors en vraies personnalités pour éviter aux peuple les différents désagréments de leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 21:25, par Lecitoyen En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Si le mandat venait à être levé, je ne répondrais plus de mes actes.

    Roch et le MPP seront bien inspirés de se tenir à carreau, voter ne veut pas dire donner carte blanche pour des foutaises et je dis bien foutaises

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 21:26, par hamedarthur En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Moi j’ai zéro diplôme en droit. Mais j’ai tjs pensé que ce symbole de la justice avec une dame aux yeux bandés signifiait l’impartialité, la neutralité et la non discrimination du droit. De fait, ce fusse DIEU (pardon âme sensible) himself qui se serait trompé que le droit lui aurait été dit sans considération aucune de son pouvoir supra cosmique à détruire l’univers.
    Si notre justice ne doit dire le droit que pour les voleurs de poulets, eh bien elle n’est pas en phase avec nos aspirations qui attendent que Sarkozy soit jugé avec Gbagbo et que Bush répondent de ses crimes.
    Moi je me ris du droit international et si la justice Burkinabé peut le rendre plus juste, allons ensemble d’un visage unique (comme tu le dis bien) et sans frémir aucunement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 21:34, par Ken En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Sur le plan stratégique et de défense de la stabilité et la sécurité du Burkina, ce mandat doit être maintenu. Et c’est pas parce qu’il est inopérant pour l’instant qu’il n’a pas d’effet ou de conséquence. Désolé, il faut savoir se protéger comme ça se fait dans les grands pays. Sinon, personne ne le fera à notre place si on continu detre frileux et embobiner les gens avecbcess arguments à dormir debout.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 22:12, par TIENFO En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Internaute 21 Suugri Nooma je suis tout à fait de ton avis. Je ne sais pas comment les RSS pourront refuser aux autres ce qu’ils ont bénéficié largement du peuple ? Le pardon. Sans leur mea culpa accepté du peuple je ne sais pas par quel chemin les RSS passeraient pour parvenir au pouvoir. Souvent le réalisme doit emporter sur le désir. Problématique : il faut mettre sur une balance ce que le peuple perd ou gagne avec le maintien de ce fameux mandat d’arrêt.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 22:29, par youle En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Vraiment au Burkina Faso certains n’apprendront jamais ! Amusez-vous à lever ce mandat, nous qui nous sommes battus et qui avons perdu des camarades de lutte vous nous croiserez. Si Soro et compagnie peuvent déstabiliser notre pays et rester tranquille, nous allons donc libérer Diendiéré, Bassolet et les ex-RSP, ils se chargeront de restaurer Blaise Compaoré et de vous liquider tous ! Espèce d’ingrats, sans la lutte contre le putsch vous ne serez pas aujourd’hui aux affaires et vous vous permettez d’insulter la mémoire de nos martyrs ? Cette attitude nous rappelle les insultes de la CEDEAO lors du putsch manqué du CND. Au moment venu nous prendrons nos responsabilités et vous comprendrez pour toujours qu’on n’insulte pas le peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 23:20, par Tiefary En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Les pro mandat d’arrêt contre Soro continuer à gesticuler.Vous êtes les vrais ennemis du Burkina.
    Heureusement que c’est pas vous qui êtes au pouvoir.Si après une si édifiante analyse c’est la peau de Soro que vous voulez toujours formez un commando et allez l’enlever chez lui.

    Répondre à ce message

  • Le 12 février 2016 à 23:47, par elouss En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    On peut ne pas partager les arguments utilisés par l’auteur pour étayer son point de vue mais, force est de reconnaitre que l’écrit est plein de lucidité et de sagesse. Ceux qui ont suivi le développement de l’affaire des écoutes téléphoniques doivent avoir remarqué que ce n’est pas Soro seul qui semble impliqué. Le Burkina va t-il lancé aussi un mandat d’arrêt contre le chef d’état major de l’armée Ivoirienne et les autres cadres de la dite armée ? Faudra t-il aussi lancer un mandat d’arrêt contre ces Français qui soutenaient Djendéré ?
    Je pense qu’il ne faudra pas nous laisser guider seulement par notre soif de justice. Le fait d’avoir mis en déroute tous ces plans machiavéliques ourdis contre notre peuple constitue une victoire honorable pour le vaillant peuple Burkinabé. Pour le reste, nous ne devons pas avoir du temps pour consacrer à des individus.
    Félicitations et merci pour ce pertinent écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 01:22, par aliankah En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Perso ; j’ai aucun doute sur l’authenticité de la bande audio ; mais ce que je trouve grave, c’est que soro n’eprouve aucun remord pour l’acte posé. Je dirai même que si c’était a refaire, il le referait. Je vais saluer le courage des jusges ; et quant a tous les sympathisants de guillaume ; honte a ceux d’entre eux qui sont Burkinabes et qui sont les seuls a connaître les raisons ignobles qui les motivent dans ce suivisme. A tous les dignes fils de la terre des Hommes Integres, c’est au pris de nos vies que ce mandat pourra être levé et avec une fermetee sans faille, nous resterons debout pour connaître l’aboutissement de cette affaire si soro est garçon, qu’il nous rende une visite de courtoisie : je crois que illy peut lui servir de guide. C’est pas professeur de droit qui nous a demander de prendre notre destin en main et de nous assumer ; un pur produit de l’impérialisme qui n’a pas honte d’étaler son ignominie ! Vive le peuple courageux burkinabe... gr65@wanadoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 06:05, par Aniel En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Les francs macons se defendent ! D’apres qu’ils st solitaires ? Dans ces fameuses conversations telefonic Djibril insiste sur cet devoir de solidarite . Ces genre de reactions ne ns etonnent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 06:53, par M. Ouedraogo En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Franchement cela ne sert à rien de dire des insanités à l’endroit du Dr Illy. Soyez conséquent avec vous même, prenez du recul et je pense que cela vous aidera à comprendre. Si vous avez des propositions pertinentes faites les au lieu de passer votre temps à vous surchauffer sur ce forum. Quelqu’un me disait : vous avez lancé des mandats contre vos propres ressortissants Fatou Diendere, Blaise Compaore......et jusque là vous n’avez pas été capable de les traîner devant les tribunaux du Faso et c’est Guillaume Soro que vous voulez, enfin réveillez vous ! !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 07:35, par Romuald En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Hamed Bakayoko a gagne la bataille et peut etre la guerre.Et A.Ouattara est tranquille.Eeeeeeh...la politique.uhm......

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 07:38, par BURKIMBILA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mr. Julio - Internaute 12 ! Qui êtes-vous et que voulez-vous dans cette affaire ? Ceci semble être une affaire de "Quelques hommes irresponsables et irréfléchis contre un peuple" et non entre deux Nations, deux Armées. Les deux peuples (burkinabé et ivoiriens) n’ont absolument rien l’un contre l’autre. Il s’agit de quelques individus que sont : 1)-Guillaume Kibafori Soro qui après avoir mis son pays à feu et à sang avec si vous voulez la complicité des sieurs Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, Djibrill Bassolé et consort, se pousse le zèle d’intenter des tueries et des assassinats des burkinabé dans leur pays pour le simple plaisir d’installer un ami à lui à la place de son mentor que fut Blaise Compaoré se prenant ainsi comme "Guillaume Tell" d’une époque très ancienne ; 2)-Djibrill Ypéné Bassolet qui après avoir trahi ses amis d’hier "c’est lui qui a trompé Blaise Compaoré en le convainquant de fuir de son pays comme un voleur de poulet alors que ce n’est pas ce que le peuple lui demandait lors de ses sorties de Septembre et Octobre 2014" pour la simple ambition de devenir Président du Faso à la place de Blaise Compaoré alors qu’il n’en avait pas ni la carrure, ni la stature. Être maître de Loge franc-maçonnique ne suffit pas pour être Président d’un pays aussi laïc qu’est le Burkina Faso. Les Militaires burkinabé, quoique n’ayant aucune peur de qui que ce soit s’il s’agit de défendre leur pays, ni ne monnayeront jamais leur courage pour protéger et maintenir l’honneur et le dignité du peuple burkinabé dont ils ont la charge de protéger, n’ont et n’auront pas besoin d’affronter qui que ce soit et encore moins les personnes (sic) que vous prévoyez qu’ils rencontreront en Côte d’Ivoire, notre pays frère, pour régler cette affaire SORO. Rien qu’ avec la patience simplement pour que nous ayons bientôt un résultat. En effet, si l’on s’en tient aux Presses de la Lagune Ebrié, ce jeune SORO aspire remplacer SEM ADO à la tête de la Côte d’Ivoire. Attendons de voir. Si les Ivoiriens viennent à lui accorder leur confiance, on verra à quelle sauce il mangera les Ivoiriens et pourquoi pas, vous-même. Les histoires de Idi Amin DADA et MOBUTU ne sont pas loin. Avec lui, le cas ivoirien sera pire et bien pire. N’est-ce pas Mr. Julio ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 08:29, par wedaga En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Cher Dr, vous parlez d’une analyse non partisane mais plutôt d’un libre penseur. Je suis désolé mais votre analyse témoigne de votre prise de position. Prenons la comparaison des écoutes Américaines, quel en était l’objectif final et dans quel climat cela s’est réalisé ? Était ce de déstabiliser une Nation ? Certes non ! Et même quand vous transposez le problème d’Etat (RCI) à Etat (BF) et non d’individu (SORO) à Etat (Burkina), ceci n’a été explicite lors des écoutes téléphoniques. Et si cela s’avérait vrai, ce serait à Guillaume SORO de prouver qu’il a agi au nom de l’Etat Ivoirien ou de son Président !
    Nous sommes dans un monde ou quelques individus peuvent se permettre le droit de chier sur toute une Nation. Et je sens personnellement ça comme une insulte de Guilllaume (peut être sous couvert de son Etat ) envers notre cher Nation. Il faut que nous réagissons à la hauteur de la faute.
    Quand vous parlez de la position de Guillaume comme N°2 de son pays, Scheriff SY occupait il quelle position au BF ? Salif DIALLO y occupe t il quelle position aujourd’hui ?
    Je ne sais pas ce que le Burkina gagne en s’alignant derrière une telle sale politique de SORO et de ses alliés. SORO doit répondre de ses actes. Et si SORO est un Dieu pour l’Etat ivoirien, il ne l’est pas pour le Burkina. Il récoltera certainement ce qu’il a semé. Le film ne prendra pas fin si facilement !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 08:42, par lakpouasa En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    DOdo et si je sanctionnait mes enfant et celui du voisin osi ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 08:59, par DAOUB En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Monsieur Ylly, le droit international interdit l’immixtion dans les affaires intérieur des pays. Comment ce droit traite de ce sujet en cas de violation. Juriste que vous êtes, lorsque le droit édicte une interdiction, il y a sanction en cas de violation. Répondez moi.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 09:21, par KOUDOUGOU Pagnangde En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Une seule question au Dr ILLY.
    " Un Djihadiste, fut-il président ou haute autorité, bénéficiera-t-il d’une immunité internationale après un acte répréhensible dans un autre pays ?’
    Guillaume a financé l’assassinat des Gendarmes a Samorogouan. Donc il est poursuivable pour connivence ou complicité de terrorisme (international ou national= mm effet)
    Guillaume n’est pas la Cote d’Ivoire. C’est pourquoi au début de l’affaire, des députés honnêtes de l’Assemblée Nationale de la RCI ont demandé gentillement a Guillaume de démissionner pour se défense devant la justice burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 09:25 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Dr Illy pour cette contribution courageuse de haute intelligence.Je demande à Koro Yamyélé de proposer sa contribution à visage découvert pour la résolution du différent qui est posé entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.Celui qui est "garçon" peut aller et ramener Mr Guillaume SORO au Burkina Faso.
    C’est lâche de passer son temps à insulter les gens à visage couvert sans pour au tant proposer de solutions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 09:37, par zephirin KPODA En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci docteur pour votre juste analyse et votre pragmatisme. Le problème c’est que beaucoup de Burkinabé sont plus passionnés que raisonnables. La lucidité humaine a foutu le camp pour la haine bestiale. Aux nouvelles autorités (judiciaires et gouvernementales) de montrer qu’elles ont les qualités d’hommes d’Etat pour s’élever au dessus de la mêlée tumultueuse dangereusement vindicative. Le Burkina a plus besoin de la Côte d’ivoire que la Côte d’Ivoire n’a besoin d’elle. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 10:09, par GOMBGO En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Docteur. Cependant, tous les exemples des différents points utilisés dans votre analyse ne sont pas adaptables à notre réalité. On n’a pas besoin de vous dire ce que c’est un homme politique. Si SORO s’en tire de cette affaire, ne soyez pas surpris car le Burkina ne sera jamais en paix. Vous ne voyez que les compatriotes mais ce serait et la Nation et ses compatriotes. Un Chat demeurera toujours un chat même de son retour de la Mecque. Si l’exécutif s’entête, tôt ou tard il se retournera contre lui. On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs, ce qui est mieux c’est maintenant ou jamais. Quand un canari se casse sur ta tête, lave toi de son eau. Que ceux qui comprennent, comprennent !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 10:12, par fils du burkina En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    je lis plusieurs fois 3 eme révolution si on lève le mandat ......
    Si vous aimez vraiment votre pays, évitez surtout de le rendre ingouvernable ; c’est la pire des choses qui pourrait arriver à notre cher burkina !
    Moi je n’ai pas voté Roch mais vous l’avez voté, il a gagné, nous avons accepté tranquillement et l’avons même félicité. faites le confiance et laissez le gouverner tranquillement.
    Laissez le lever le mandat s’il veut et on verra la suite ! vous le jugerez dans 5 ans !
    C’est ca la démocratie ! si a chaque fois que quelqu’un n’est pas content on sort les enfants pour faire l’insurrection vous ramenez le pays en arrière ! les autres pays vont émerger vous laisser avec vos révolutions ! ca se mange vos révolutions la ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 10:24, par Faycal En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Ceux qui prêchent la fermeté sont des ennemis du nouveau pouvoir. Ils savent bien que ces mandats contre Blaise et Soro ne mèneront à rien, sauf à occuper inutilement l’esprit du gouvernement, alors qu’il doit se concentrer sur la mise en oeuvre de son programme. 5 ans, c’est pas beaucoup !
    Maintenant, si les Koro Yamyele et autres petits incendiaires veulent, ils n’ont qu’à accompagner leur juge militaire à Abidjan pour arrêter Blaise et Soro, au lieu de nous pomper l’air, assis devant leurs ordinateurs.
    Bravo à Monsieur ILLY pour son écrit bien argumenté

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 10:58, par Désiré Alberta En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je suis d’accord avec le Zoulou, internaut 29. Au fait cet écrit ne pêche pas seulement par ses incohérences et amalgames. C’est une analyse de bas étage alliant confusions et mélanges en tout genre. Comme un cacatoès notre pseudo juriste récite bien l’ignoble chantage que les ivoiriens de tous bords brandissent à chaque fois qu’il y a des nuages dans les relations entre les deux pays : attention vous les burkinabé, vous avez des millions de ressortissants chez nous.
    Il faut manquer singulièrement d’intelligence pour croire que les millions de burkinabé vivant en Côte d’ivoire constitue un handicap pour le Burkina. Les autorités ivoiriennes doivent comprendre une fois pour toutes que c’est davantage un problème pour eux que pour le Burkina Faso. Parce qu’en cas de gros pépins, le Burkina n’acceptera jamais un retour massif de ses ressortissants qui menacerait sa stabilité. C’est clair et net.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 11:01, par warba En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Vérité très claire.les gueulards post insurrection vont entraîner un jour ce pays en enfer.la rci et le Ghana sont des pays stratégique pour nous et il nous faut agir en grand parce que un grand n’est pas un petit.et les généraux français qui ont soutenus le putsch sont ils au dessus de la justice .laisser soro tranquille

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 11:15, par L’alternateur En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Bonjour chers internautes,
    Légalité ou pas , e lui qu va arrêter Guillaume soro n’est pas encore né. N’aviez vous pas observé ce qui s est passé en France ? La juge a aprise à ses dépends. Guillaume n’est pas Sia popo.
    Pendant qu’on y est, arrêtez d’abord ceux qu ont brûlé l’assemblée nationale et les domiciles des citoyens. Certains ont fait des aveux à la télé nationale. Les vrais djiadistes se trouvent dans notre pays et pas ailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 12:18 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    docteur,vous avez fait là une bonne analyse de la question.En effet il n’est pas opportun pour le BURKINA FASO de lancer un mandat d’arrêt contre le Président de l’Assemblée Nationale d’un pays ami et voisin par la force de la nature.Il ne faut pas se voiler la face.A l’heure où nous parlons,Guillaume Soro a un statu particulier qui lui confère le droit de répondant et de représentant légitime du peuple Ivoirien.S’attaquer a la personne de Guillaume Soro,c’est s’attaquer a la Cote d’Ivoire et tout son peuple fut-il coupable ou non coupable.Aussi,les peuples Ivoirien et Burkinabè ont les mêmes intérêts.Par conséquent,la Justice militaire Burkinabé ne doit pas prioriser les intérêts et les responsabilités individuelles au détriment de l’intérêt GÉNÉRAL.Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 12:28 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Mr ILLY votre argument ne tiens pas la route.
    Il existe plusieurs nature de crimes . Il ya le vol , le blanchiment de l’argent le traffic de drogue et j en passe . Quand ils agit de meutres et de grave violation des droit de l hommes le droit international s applique. Dans votre analyse (un peu bancale) vous avez utiliser l example de la belgique et du Congo mais vous n expliquez pas pourquoi la Belgique a ete deboute . C est tout simplement parce qu’aucun resortisant Belges n etait impliquer . Deuxiement vous dites que Soro est une Haute personalite donc ne saurait faire l’object de poursuite . Le president du SOudan EL Bachir est sous le coup d’un mandat de la CPI depuis des annees et aussi Le president Kenyan a repondu a une convoation de la CPI . QUand souvent j entend des soi-disant intelelctuel raisonner j ai honte . QUand quelqu’un vole et vous confie l’object vole vous devener recelleur meme si vous ignorer la provemance de ce object . Pourquoi quand un individu planifie de tuer des inocent personnes , des destabiliser les institution d’un pays il ne doit pas repondre sous pretexte qu’il est une Haute personalite. ILLY ta mere ta mise au monde pour rien tu aurais du la fermer .

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 12:41, par pamphlets En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    salut docteur. vous méritez amplement votre titre .merci de continuer à partager vos connaissance...qui sont des boussoles pour le peuple. mille fois félicitations ! !?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 12:41, par DAMOCLES En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    J’ai lu avec attention ce long plaidoyer pro Soro. Un peu trop long selon moi. En tant que juriste il fallait vous concentrer sur les aspects juridiques de la question. En abordant le volet politique comme vous l’avez fait, et n’étant pas Politologue à ce que je sache, vous dénaturez votre propos pour entrer dans des considérations qui risquent de trahir votre parti pris

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 12:55, par jan jan En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Juste analyse, le berger a répondu à la bergère. Au temps ou Blaise alimentait la rébellion ivoirienne, Bagbo n’a lancé aucun mandat d’arrêt international contre lui malgré toutes les preuves énormes qu’il détenait, alors pourquoi, nous nous le faisons ?? A cette époque le Burkina Vendait le cacao pour la RCI, le Burkina était devenu la base des rebelles, même ce Zida Judas qui a dénoncé ces écoutes sur antenne, a pu s’enrichir grâce à l’argent de ces rebelles ivoiriens , son mentor tonton Dien lui avait confié cette gestion et aujourd’hui parce que la situation a changé vous voulez vous plaindre ?? Souffrez, c’est juste le retour du bâton. Même si on lance 20 mandats, il y aura rien.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 13:15, par KUDJ En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    vous souhaitez que l’on lève le mandat d’arrêt INTERNATIONAL contre celui à confier à kolgweogo ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 14:35, par Henri Sebego. En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Eh toi le perroquet ! Il suffit donc d’être une haute personnalité d’un pays pour se faire complice de toute sorte de crimes dans un autre état souverain en toute impunité ? Docteur de mon cul oui ! !?

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 16:32, par Le Duc du Yatenga nouveau En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Monsieur Ousseni Illy doit être inculpé pour tentative de soustraction et d’absolution d’un délinquant des mains de la Justice. Il n’y a rien qui puisse empoisonner les relations entre les peuples ivoiriens et burkinabe si la Justice fait son travail, parce que ces deux peuples ont beaucoup souffert et souffrent toujours d’injustice. C’est le combat des peuples qui nous intéresse et non les compromis politiques passés entre hommes dit d’Etat, prompts à s’unir autour du mal accompli pour protéger un membre de leur congrégation. Quand les balles d’un chef de guerre comme Guillaume SORO sifflent pour sa soif du Pouvoir, même Ousséni Illy n’est pas à l’abri. Halidou OUEDRAOGO, alors président du mouvement "trop c’est trop" a répondu en son temps devant la justice Ivoirienne dans l’affaire des 100 millions qu’il aurait reçu de KONAN Bédié pour renverser Blaise COMPAORE ! SORO n’est pas poursuivi parce qu’il est Président de l’Assemblée mais parce que des soupçons pèsent sur lui individu. Tôt ou tard, il répondra et vous verrez qu’il n’y aura rien entre BF et CI. Le mandat n’est ni inoportun ni problématique. C’est une réalité existentielle.Votre reflexion vous rattrapera !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 16:34, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Illy. Merci de venir ETAYER ce que j’ai courageusement defendu sur la base d’arguments ETHIQUES et de questionnements. Je suis une des rares personnes si ce n’est le seul à dire avoir dit OUVERTEMENT sur cette tribune que le mandat d’arrêt doit être RETIRE ou à tout le moins SUSPENDU. Merci des elements juridiques qui etayent mes convictions dejà si profondes en la matière. Vous avez repris l’essentiel des mes points. Je suis deçu de la vraie personnalité morale des Burkinabè qui se pretendent compatriotes d’ISIDOR TOM SANK et qui echouent à des tests d’ethique elementaire. "Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse. Et faites aux autres ce que vous aimeriez qu’on vous fasse". Cela s’appelle "la règle d’or de l’ethique". C’est pas moi qui le dit. Ce sont les specialistes qui l’ont dit et ceci après les grands prophètes et messies de l’humanité. Le Burkinabè qui rechigent à comprendre ça en ce qui le concerne dans cette affaire SORO n’est pas digne d’aller à l’eglise ou à la mosquée. Et rien dire des controverses internationales. Il faut et il suffit que ceux qui sont aux arrêts PAIENT dans toute la rigueur de la loi. Merci ILLY. Que chacun apporte sa pierre de contribution au debat democratique. Vive la VERITE, aussi bien ethique que juridique !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 16:54, par Zak En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Le burkina doit désormais quitter l’état voyou qu’était la transition et rentrer définitivement dans le concert des nations civilisées ! Merci Docteur !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 17:37, par Boniface Zango En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci monsieur Illy pour cet éclairage qui permet de mieux cerner ce problème qui est à mes yeux complexe . Dans tous les cas , les autorités du Burkina nouveau ont pour devoir de veiller sur les intérêts de tous les burkinabè . Encore merci Illy !

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 18:01 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    votre soro guillaume est cadavré,il ne représente plus rien et sans jouer aux prophètes de mauvaise augure,soro le criminel sera buté d’ici là,c’est une question de jours,de mois et d’années mais ce que je dis se produira avant 2020. wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 18:55, par Roland Melaine Toe En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    De prime abord, je souhaite féliciter le docteur pour son écrit.
    Certes, mais, on aurais davantage voulu de lui qu’il mène une analyse non pas politique mais en droit (international) sur l’affaire surtout, dans la mesure même où il est docteur en ’’droit international’’.
    Lorsque le docteur dit ’’les véritables fautifs ne sont ni les Soro ni les autres mains extérieures", dans une affaire de ce genre, je ne perçois pas la place du droit. Sinon on aurait pu le voir écrire le contraire en vertu des principes du non recours à la force ou de celui du respect de la souveraineté ou encore de celui de la non ingérence (art.2§7 de la Charte de l’ONU) voire, faire de ces principes le socle de son analyse. Si on devrait s’en tenir à cette analyse, Le Nicaragua n’aurait jamais introduit une instance contre les États Unis devant la Cour internationale de Justice au sujet de l’affaire "Activités militaires au Nicaragua contre celui-ci" et la Cour n’aurait jamais condamné les États Unis pour leurs soutiens à la "guerilla de las contras" (régime sandiniste).
    Par ailleurs et pour ce qui est de l’écoute de la Chancelière allemande par les Américains, y-a-t-il vraiment une similarité entre cette écoute avec celui de monsieur Soro Guillaume et Bassolet, dans la mesure où la seconde avait trait à la promotion de soutiens (financiers et matériels) à des militaires pour qu’ils s’en prennent directement à un gouvernement afin de l’évincer du pouvoir ? Le cas échéant, et même s’il y aurait une similarité entre ces deux écoutes, l’Allemagne ne s’en est pas prise à ses propres services parce qu’ils auraient pactisé avec les Américains, bien au contraire, elle a mis en cause les services de renseignements américains.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 19:32, par Somé En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je comprend que ce que Soro a voulu faire est scandaleux .Mais Sachons raison gardé car ceux qui ont tiré sur nos frères et les commanditaires ont été arrété mais jusqu’à present aucun jugement n’ a été prononcé. Que fait la justice si ce n’est ce nous distraire avec des mandats contre Blaise et Soro qui vont jamais aboutir si non que nous créer des problèmes. Ceux qui crie non a la voie diplomatique qu’ils nous disent congrètement qu’est ce qu’ils peuvent faire. Le peuple souffre notre pays vient de loin au lieu de nous mettre au travail pour pouvoir nos imposer dans la sous region nous voulons nous engager dans un palable perdu d’avance. Peuple intègre, fils de thomas sankara etc.... du n’importe koi. C’est nous on a pas de soins de santé de base, une éducation deplorable, pas d’energie, ni eau, pas de route bitumée, pas de logements, plus de bonne université, salaires misérables, pas de justice, pas en sécurité, pas d’emploi, budget à 70% financé par l’extérieur, on ne mange même pas à notre faim. Voilà des défis urgents qui nous attend. Rélevons ces defis là on pourra se dire intègre et faire honneur à Thomas Sankara au lieu de nous divertir à l’affaire Soro.

    Répondre à ce message

  • Le 13 février 2016 à 19:59 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    King, utilise ta tete au lieu de ramper devant tes profs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 07:09, par Yiriba En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Burkinabè, croyez-vous au développement par vous-même ? Vous venez d’élire un gouvernement et tout ce que vous trouvez de prioritaire, c’est de juger immédiatement ceux qui vous ont offensés, d’abord. On ne voit pas autant de passion quant à affronter nos programmes de développement et de sécurité nationale. Sachez que la RCI ne livrera pas un de ces hommes politiques à la justice des étrangers et Soro non plus ne le fera pas volontairement. Aucun pays ne coopérera non plus pour nous extrader Soro. Alors, il reste selon moi la voie de la force. Faites votre choix, s’il y en a plus qu’un. J’entends déjà les inconditionnels de Soro en RCI dire de venir le chercher vous-même.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 09:37, par J’y crois En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je suis d’accord avec l’internaute Koumbem Tipousga. Et j’ajouterai que ce mandat d’arrêt doit être maintenu coûte que coûte afin de permettre à notre continent de définitivement tourner la page des coups d’Etats et des ambitions personnelles qui se conquièrent par la violence.

    Cette tentative de coup d’état d’un autre âge ne doit plus avoir court en Afrique ! Et toutes les personnes impliquées doivent répondre devant la justice.

    J’ajouterai aussi que le contexte global dans lequel tout cette affaire s’inscrit condamne le gouvernement burkinabe à maintenir ce mandat afin de donner le signal éminemment fort de son attachement à l’égalité de tous devant la loi. C’est la meilleure façon pour lui de garantir au peuple du Faso que Diendere, Bassole, Blaise Compaore et bien d’autres, s’ils sont reconnus coupables, seront bel et bien punis à la hauteur de leurs forfaits. En d’autres termes lever le mandat d’arrêt contre Soro signifie que demain le gouvernement est capable de libérer les accusés du putsch manqué sous les fallacieux prétextes de la diplomatie, de la paix et de la sauvegarde des intérêts entre les peuples ivoiriens et burkinabe. Bien sûr, ce sera apporter des arguments à leurs avocats puisqu’il est impossible de juger diendere et Bassole sans mentionner l’action de Soro.

    Et enfin je ne souhaite pas que l’on facilite la vie de MR Soro qui, voyant approcher la fiN de son mandat au perchoir de l’AN ainsi que des privilèges qui vont avec, veut se garantir une liberté de mouvement.

    Nous avons vous dit que nous voulons désormais des institutions fortes. Laissons donc l’institution judiciaire du Burkina Faso grandir et faire grandir notre pays et l’ensemble du continent africain

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 09:57, par leduc En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Votre analyse est digne d intérêt. Le mandat contre soro est sans doute inopportun. Sans doute, parce qu’ il ne sera jamais exécuté toutes les fois que soro est President de l AN et ce, même s il se trouvait à nos portes hors de la côte d’Ivoire. Inopportun parce qu’il complique inutilement les relations entre le Bf et la Rci. Il est aussi dangereux car il risque de créer une crise entre les deux pays. Quel individu sensé ose croire qu’il est possible que la justice burkinabe arrete le president de l assemblée nationale ivoirienne. En tout cas, si ça arrive, disons bjr à la guerre. Le juge aurait dû utiliser d autres techniques car, même s il s agissait du président de l assemblée nationale burkinabé, une autre approche procedurale est prévue.
    Seulement voilà. Avec le net, il faut éviter d etre au sérieux car il est plein de profanes qui ne cherchent pas à comprendre et qui vont te diaboliser avec une telle légèreté qui te laissera sans voix. Courage dc à vs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 12:36, par Tioadola En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci mille fois Dr. ILLY de nous avoir éclairés. En plus, il me semble que le Mandat d’Arrêt ne concerne pas les écoutes téléphoniques mais plutôt l’histoire de l’hélico, car les écoutes n’étant pas encore authentifié jusqu’à présent.
    Je comprends la colère des gens dans cette histoire, mais en réalité dans ce genre de problèmes, les choses sont très compliqués. Nous en tant que citoyen "lambda" nous ne voyions que le mandat d’arrêt, mais en réalité c’est aussi complexe que ce que nous pensons. C’est pourquoi ce passage de l’intervention du Dr ILLY "Il ne s’agit de minimiser le rôle de notre justice mais force est de reconnaître qu’aucune justice nationale dans le monde n’a jamais pu régler de telles questions" doit être bien compris de nous tous.
    Ce qui est important à mon sens, le gouvernement Burkinabé doit demander au gouvernement Ivoirien de faire en sorte que la Côte d’Ivoire ne soit pas une base de déstabilisation du Burkina Faso. Sinon, si aujourd’hui, comme le préconise certains intervenants, le peuple Burkinabé se soulève contre une probable levée du mandat d’arrêt, je ne sais à quoi cela va servir si ce n’est que donner raison à tous ceux qui veulent la déstabilisation du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 14:23, par kelsen En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    J’épouse le point de vue du Dr Illy. Chapeau bas et bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 16:10, par togs sida En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Si il faut sacrifier notre dignité, notre honneur pour avoir « la paix » entre les deux pays comme le prétendent les partisans de Soro , c’est peine perdue. Car non seulement ils vont continuer à fouler du pied notre dignité, ils vont toujours tenter de déstabiliser notre pays jusqu’à ce que arrive le chaos. La peur que l’on veut nous inculquer fait partie du processus de manipulation pour nous restons sans rien faire. Je vous cite une phrase que Churchill a prononcée quand l’Europe tergiversait face aux attaques de Hitler. « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. » Winston Churchill

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 17:23, par haile selasie En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Une chose est sûre, le Burkina n’a pas lancé le mandat contre l’état ivoirien, c’est contre un individu SORO. Le Burkina ne va pas lever ce mandat, si l’état ivoirien se mêle de cette affaire c’est son problème, s’il peut fonctionner avec un président de l’assemblée qui ne peut pas sortir hors de la CI tant mieux. S’il sort, nous on va le récupérer. Je vous informe qui c’est le Burkina qui va mettre fin à la carrière de ce bandit de SORO car DIEU à sa main mise sur le Faso. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 19:47 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Et pourtant, la Cour pénale internationale (CPI) elle-même semble en contradiction avec ses décisions. En 2014, le président kenyan Uhuru Kenyatta a comparu devant la CPI pour répondre d’accusations de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité lors de la crise post-électorale entre fin 2007 et début 2008. Il était pourtant bien élu et en fonction. Ceci n’interdirait donc pas cela. On me répondra que cela relève de la compétence de cette cour, notamment les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, mais quand même, rien n’interdit a priori d’entendre une autorité d’un autre État devant une juridiction nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 14 février 2016 à 20:08, par maurice En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    J’avoue ne plus rien comprendre dans cette histoire de SORO. Pour moi je félicite le juge militaire d’avoir eu le courage de lancer le mandat d’arrêt et je pense qu’il l’a fait dans son intime conviction. Le reste c’est du blabla. Non je pense que face à une situation pareille le Burkina Faso doit se faire respecter. Elle est une nation souveraine et peut faire en sorte que les Soro et autres la respecte. Nous devons faire un front commun autour du juge afin que ce mandat d’arrêt soit appliqué et pour que d’autres pays puissent s’en prévaloir dans l’avenir. Imaginer que ce mandat d’arrêt n’était pas lancer par le juge. Ces vous encore qui allaient monté au créneau pour nous dire le juge militaire n’a pas fait ça et si. Je vous demande professeur d’être solidaire au peuple Burkinabè. Si tel n’est pas le cas il faudrait vous abstenir à l’avenir. Je sais que dans votre for intérieur vous aimez le Burkina Faso. Alors bravo au juge militaire et surtout courage le peuple burkinabè te soutient. Dieu bénisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 01:14, par Podio En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Monsieur pour ces developpements dignent de vos compétences
    C’est l’occasion aussi pour les lecteurs d’apprendre auprès des spécialistes du Droit toutes les vicissitudes du droit que le citoyen lamda n’arrive pas à comprendre. Les position des uns et des autres sont bien compréhensibles. Il faut reconnaitre que la soif de justice des Burkinabè est très grande. On sent une grande impatience faisant que souvent la passion prend le dessus. Ceux qui interviennent parce très imprégnés des questions sont souvent mal compris voire taxés de "vendus" si je puis me permettre l’expression. Comme l’a dit quelqu’un dans ce forum, il faut rapidement de la communication (tout en restant dans le secret requis par l’instruction) pour permettre au uns et aux autres de comprendre.
    Le Président du Faso, son Premier Ministre et son Gouvernement ont à travers cette affaire (et bien d’autres) la preuve que toutes les actions (gouvernement) sont suivi par le peuple. Le peuple croit aux propositions qui lui ont été faite parce qu’elles sont phase avec les motivations de l’insurrection. Bon vent aux spécialistes de tout genre dans les efforts à apporter des éclairages sur les sujets souvent qui divisent. Merci au Dr Illy

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 05:39 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Je tombe des nues en lisant cet écrit. Comment un homme qui se réclame juriste peut-il affirmer : "les véritables fautifs ne sont ni les Soro ni les autres mains extérieures." alors même que toute la lumière n’a pas encore été faite ? Si c’est le cas, présenter vous devant la justice pour plaider puisque vous en savez quelque chose. Vous prétendez être impartial alors que toute votre analyse est unilatéralement orientée vers la défense de Soro. Pourquoi en tant que juriste vous ne faites pas cas des crimes qui ne peuvent pas être couverts par une immunité ? Vous faites beaucoup d’amalgames en faisant des comparaisons bidons. Vous comparez un pustch qui a cause la vie d’une trentaine de personnes aux écoutes téléphoniques de Merkel ? Nous sommes dans quel monde ? Guillaume n’est pas un enfant, il peut se défendre et s’il a agit au nom de l’Etat ivoirien, s’il vous plait laisser lui s’expliquer au lieu de le faire a sa place. Vous parlez du soutien de Blaise a la rébellion ivoirienne alors même qu’aucune procédure judiciaire n’a été ouverte en CI et qui inculperait. Si demain, un président de l’assemblée Burkina venait a planifier des actes de terrorisme contre la CI et que son nom est cité dans une procédure judiciaire, vous pouvez compter sur les Burkinabé pour le faire démissionner. Pour conclure, ce monsieur est un pseudo intellectuel, pseudo juriste qui cherche de la visibilité. Heureusement que nous avons d’autres juristes sur qui on peut compter (Dr Ibriga, Me Farama, Bagoro….)

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 09:21, par la vérité En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    La Judiciaire entre temps se camoufle derrière l’exécutif les gens croient quoi, que le juge fonce attraper Soro on verra sans un militaire, et avec militaire la fin sera réglée par l’exécutif. Ce cas sera le cas d’école de politique de la jeunesse burkinabé du moment. Merci Mr ILLY je valide

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 11:33, par Marx En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    « Il est clairement établi en droit international que, de même que les agents diplomatiques et consulaires, certaines personnes occupant un rang élevé dans l’Etat, telles que le chef de l’Etat, le chef du gouvernement ou le ministre des affaires étrangères, jouissent dans les autres Etats, d’immunités de juridiction, tant civiles que pénales » (§51 de la Décision).

    Je veux juste comprendre ce "gros français" Mr Illy !! Omar El Bechir ou Bob (Robert Mugabé) sont-ils des "Chefs d’Etat" ou bien de vulgaires individus dans leur pays respectif ? Mais sur eux pèse un mandat d’arrêt international !!! Je suis de passage

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 12:34, par King En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    A l’internaute numéro 110.Merci pour cette remarque que je trouve injurieuse et intellectuellement inamicale.Je pense que la différence de nos opinons nous enrichir mutuellement pourvu que l’on soit flexible ou convainquant.C’est un honneur pour moi d’apprendre la science du raisonnement à tes cotés.Pour ce faire,enseignes moi.S’il te plait alors !quelles solutions proposez vous ?Parce qu’il y va de la vie de notre nation et de ses institutions.Je t’invite à lire la réaction de SuugriNooma (internaute 29) qui ,n’étant pas en phase avec le point de vue de Kôrô Yam ;le lui a fait savoir courtoisement.Amicalement,mon frère.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 15:23, par Patindé En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    ne faites pas douter de votre capacité à transmettre un savoir juste aux générations futures. le juge n’est pas un ignorant. en émettant le mandat il mesurait déjà les difficultés, mais il l’a tout de même lancé.
    Tôt ou tard Monsieur SORO répondra, peu importe que ce soit en RCI ou au BF.
    vive l’indépendance de la justice !!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2016 à 17:32 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    la 5è colonne est en marche pour endormir et permettre l’exécution sans faille cette fois-ci de la 2è phase de la conspiration soro
    la plus grande bêtise c’est de considérer le complot de soro comme relevant du passé et ne pas voir ce qui se trame
    Quand j’entends les gens dire les hommes passent mais les nations restent et qu’il faut donc laisser soro tranquille je rigole ; est ce que la Yougoslavie existe encore ? le complot soro pourrait faire subir cela au Burkina comme la cote d’ivoire a failli y passer à un moment donné.
    L’ARRESTATION DE SORO EST UNE URGENCE SECURITAIRE

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2016 à 18:05 En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    c’est incroyable comment peut-on accuser sans preuve son pays d’avoir créer le désordre dans un pays voisin ? comment peut-on défendre un étranger contre son propre pays, étranger qui menace l’existence même de ton pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février 2016 à 12:25, par Markouma Alassane En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Merci Dr pour la pertinence de votre analyse ,il n’est pas donné à tout le monde de comprendre,car certaines personnes ne voulant et pouvant entendre et comprendre que ce qui leur convient sont prêts à obliger tout le monde à penser comme eux ils veulent.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2016 à 13:07, par kambire Serge Pacôme En réponse à : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro : Légalité douteuse et politiquement inopportun

    Comprenez frère du b f que jamais soro ne pourra et ne sera pas arrêté quelque soi le régime en place car ouvrez enfin l’oreille :les conséquence seront désastreuse pour le b f car le salaire de l’État Burkina vient de la côte d ivoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits
Procès du putsch : Boukaré, la victime qui se soigna avec de la potasse et du sel
Putsch du CND : « Il était le pilier de la famille », relate l’oncle d’une victime décédée
Procès du putsch du CND : P.S, ce professeur de français sauvé grâce à un autre élément du RSP !
Procès du putsch : Gildas, l’homme qui a eu in extremis la vie sauve
Vidéos du putsch : « Un film d’horreur » scande la partie civile, « Rien de nouveau », répond la défense
Procès du putsch du CND : "Comment prétendre maintenir l’ordre avec des cagoules", s’interroge Me Prosper Farama
Procès du putsch du CND : "Je n’ai pas d’observation par rapport aux images", a lâché général Gilbert Diendéré
Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés