Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Une des sources les plus fréquentes d’erreur est de prétendre expliquer аvес lа rаisοn dеs асtеs diсtés раr dеs influеnсеs аffесtivеs οu mystiquеs.» Gustave Le Bon

Eddie Komboïgo, seul face à son destin

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • lundi 1er février 2016 à 02h25min
Eddie Komboïgo, seul face à son destin

Le 10 mai 2015, il avait été désigné par ses pairs pour remettre en selle un parti affaibli par l’insurrection populaire d’octobre 2014. Ceux qui le disaient « modéré, pondéré et ouvert » étaient convaincus qu’avec lui, « plus rien n’entravera la marche démocratique et républicaine du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ». Les plus nostalgiques de l’ère Compaoré croyaient qu’il tiendrait tête au quartet de la transition, Kafando-Zida-Sy-Kambou, pour se présenter au scrutin présidentiel.

Que nenni ! Eddie Komboigo, le protégé du couple Fatou et Gilbert Diendéré, fait désormais partie des cacti déterrés par le souffle de la justice parce que soupçonné d’avoir soutenu le coup d’Etat de septembre 2015, conséquence du théorème de l’ « exclusion » selon certains dignitaires de l’ex-majorité. De retour des Etats-Unis le 22 janvier 2016, le président du CDP a été inculpé pour « attentat à la sureté de l’Etat, complicité d’assassinat, complicité de coups et blessures volontaires, complicité de dégradations aggravées de biens publics et privés ».

Connaissez-vous le body slam ? C’est l’une des prises les plus violentes au catch. Elle consiste à porter l’adversaire au-dessus de la tête et de le jeter violemment devant soi. Eh bien, le code électoral voté le 7 avril 2015 et baptisé loi « Chérif » par certains analystes, ressemble fort bien à cette prise. Cette loi était la première flagellation de ceux qui avaient « soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l’alternance démocratique ». C’était une sorte d’émasculation des individus et non des partis. Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui se sentait directement visé devait donc trouver du sang neuf, une tête vierge, s’il tenait à participer au scrutin présidentielle du 11 octobre 2015. Avant le 6e congrès ordinaire du parti, les favoris étaient connus pour succéder à Assimi Kouanda. Juliette Bonkoungou, Léonce Koné, Eddie Komboïgo. C’est finalement ce dernier qui sera porté à la tête du Bureau exécutif national. Même si certains de ses camarades doutaient de sa capacité à mener le navire à bon port, d’autres voyaient en lui le rassembleur des générations. C’est aussi sans surprise qu’il a été désigné par le parti pour reconquérir le pouvoir d’Etat en tant que candidat à la présidentielle.

L’affront

Les sorties médiatiques se multipliaient. Il fallait se rapprocher davantage des partis plus ou moins alliés. Il y eut donc des visites « de courtoisie » auprès des responsables de la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) et de l’Union pour le progrès et le Changement (UPC). Au début, le ton était assez modéré mais par la suite les propos étaient plus fermes et provocateurs. Surtout après l’invalidation du nouveau code électoral par la Cour de justice de la CEDEAO. « S’il y a exclusion, il n’y aura pas d’élections ici (…) J’ai soutenu la révision et je serai candidat (…) Qui va me refuser d’être candidat ? Qui », a dit Eddie Komboïgo lors d’une conférence de presse animée le 13 août 2015. Pour le patron du « méga parti », la participation du CDP aux élections était nécessaire « pour éviter le chaos au pays ».

Vilipendé par Léonce Koné

A trois jours de l’ouverture de la campagne électorale pour la présidentielle du 11 octobre, Michel Kafando, Yacouba Isaac Zida et quelques ministres du gouvernement de la Transition furent séquestrés. C’était le 16 septembre 2015. L’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP) avec à sa tête le Général Gilbert Diendéré annonce le coup d’Etat le lendemain 17 septembre. Bien qu’il fût qualifié de « stupide » par nombre d’analystes politiques, ce putsch ne fut pas pourtant condamné par toutes les parties. Léonce Koné, 2e vice-président du CDP fut l’un des premiers à réagir en disant être « surpris  » de ce coup d’Etat. Il a donc nié toute implication en rappelant toutefois que l’une des raisons qu’avançaient les auteurs du putsch, à savoir mettre fin à l’exclusion, était une position que le CDP partageait. Il s’en prit également à Eddie Komboïgo qui avait quitté le pays pour les Etats-Unis quelques jours avant le passage en force du RSP. Pour lui, c’était « inadmissible et irresponsable » de sa part d’être hors du pays en cette période trouble. Et sans détour, il a confié à notre confrère de Jeune Afrique qu’il doutait de la capacité d’Eddie à « pouvoir gérer cette situation ».

Seul face à son destin

A la fin du coup d’Etat, survint la dissolution précipitée du RSP et l’arrestation des Généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, et d’autres personnalités. Pendant ce temps, Eddie Komboigo était toujours au pays de l’Oncle Sam. Mais le 22 janvier 2016, contre toute attente, il décide de se jeter dans la gueule du loup en rentrant au bercail. Convoqué par la gendarmerie, Eddie Komboïgo se serait rendu de lui-même. Il a été inculpé pour, « attentat à la sureté de l’Etat, complicité d’assassinat, complicité de coups et blessures volontaires, complicité de dégradations aggravées de biens publics et privés ». Qu’encoure-t-il ? Sera-t-il aussi collaboratif que son parrain Diendéré ou réservé comme Djibrill ? Pour sûr, Eddie Komboigo est seul face à son destin et plus rien ne sera comme avant au sein du « méga parti » du « tuuk-guili ».

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 janvier 2016 à 13:37, par marwan En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    li n y est pour rein.Laisser ce monsieur tranquil car vous l envoulez pour rien . jalousie politico politicienne a part. arreter la mascarade et avancont posement

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 13:40, par marwan En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    li n y est pour rein.Laisser ce monsieur tranquil car vous l envoulez pour rien . jalousie politico politicienne a part. arreter la mascarade et avancont posement

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 14:41, par Nasra En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Le président du CDP Eddie Comboïgo n ’ est pas seul. Il a le soutien de plusieurs militants et sympathisants du CDP. C est une periode difficile pour lui. Mais qu il sache qu il n est pas seul. Le putsch est une consequence de l ’ exclusion. Si la loi taillée sur mesure par les patrons du moment et promulguée par Sy n avait pas existée c est certain qu il n y aurait pas eu de pusch. Qui emprisonne arbitrairement le sera un jour. C est une question de temps et de patience. Faites tout pour que les prisonniers arbitraires ne meurent pas en prison. Des politiciens ont reconnu avoir fait brûlé des biens publics et privés à la radio et dans les journaux les 30 31 octobre 2014 et circulent librement . c est ce qu on appelle la justice à double vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 14:49 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Ce voyou comme sa bande de criminels n’avait jamais eu de destin et il n’en aura pas.Il ne suffisait pas d’accumuler des fortunes par le seul fait d’avoir des connaissances aussi lugubres comme la famille compaoré et la famille diendéré pour venir nous raconter des salades en disant qu’on s’est construit tout seul.Alors eddie komboigo ne pouvait que sombrer en même temps que ses mentors criminels suceurs du sang du peuple

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 15:01, par Nasra En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Le président du CDP Eddie Comboïgo n ’ est pas seul. Il a le soutien de plusieurs militants et sympathisants du CDP. C est une periode difficile pour lui. Mais qu il sache qu il n est pas seul. Le putsch est une consequence de l ’ exclusion. Si la loi taillée sur mesure par les patrons du moment et promulguée par Sy n avait pas existée c est certain qu il n y aurait pas eu de pusch. Qui emprisonne arbitrairement le sera un jour. C est une question de temps et de patience. Faites tout pour que les prisonniers arbitraires ne meurent pas en prison. Des politiciens ont reconnu avoir fait brûlé des biens publics et privés à la radio et dans les journaux les 30 31 octobre 2014 et circulent librement . c est ce qu on appelle la justice à double vitesse.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 15:28, par Eveline kiswensida En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    La vie est un long fleuve tranquille. Il y a deux ans à la même période, Eddie ne se doutait pas qu’il pouvait tout perdre, et tous les caciques du CDP d’ailleurs. Mépris et arrogance étaient le lot quotidien de ces ex ténors de la politique burkinabé obsessionnellement convaincus que le pays et le pouvoir politique ne pouvaient leur survivre. Même nous, qui avions bataillé sur les forums du faso.net, ne nous doutions pas de la réussite de notre combat contre la confiscation de notre démocratie par le clan Compaoré.
    Aujourd’hui, c’est avec un plaisir intense que je délecte rétrospectivement le dénouement heureux de cet entêtement révisionniste. Dénouement tâché de sang certes, mais dénouement maîtrise vu la fougue de l’acharnement et de la violence inouïe de nos adversaires dictateurs monarchistes.
    Aujourd’hui, délectez avec moi ce calme après la tempête ; l’apaisement après tout ce tumulte du bruissement des armes, des menaces et des prophéties apocalyptiques.
    Eddie aura tout le temps de se justifier devant nos lois, mais en attendant, circulez, il n’y a rien à voir au faso !

    Eveline Kiswensida

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 15:51, par Nabiiga En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Très belle analyse. Seul face à son destin en effet. Le destin de chaque être se trouve entre ses deux mains, Eddie aussi. Qu’il gère son destin. Vous avez utilisé le ’body slam’ comme exemple, pour moi, c’est plutôt le mid-terrain qui, de loin, doit dribbler tous les adversaires sans perdre le ballon dans son ’forfait’ jusque qu’à ce qu’il marque son but. Certains arrivent à le faire, d’autres n’en arrivent pas et perdent le ballon en mi-chemin. C’est cela la vie. La vie est pleine d’embûches de la naissance à la mort. Dépasser ces embûches pour arriver à marquer un but, constitut le destin. Eddie a bien reçu le ballon de son co-équipier mais le voilà tomber dans une des embûches de la vie. Désormais, la prison est la sienne. Eh oui, c’est ainsi la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 16:31 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    je crois sincèrement que les animateurs de ce site sont en manque d’inspiration. ils cherchent donc à nous abrutir avec les mêmes soupes frelatées. moi je le dis répete,ce komboigo eddie ne mérite aucun égard d’autant que ce jouisseur voyou délinquant est venu de nulle part mais avec ses accointances voyouresques avec les compaoré et diendéré,il se croyait incontournable mais le vaillant peuple burkinabè lui a fait savoir qu’il n’était rien et ne vaut absolument rien. maintenant nous avons autre chose à faire que de s’apitoyer sur le sort des voyous comme ce criminel délinquant au col blanc,sa place est en prison pour le reste de sa vie

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 16:33, par bouba En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Ses partisans crient au patriotisme. Et pourquoi maintenant ? Est-il devenu subitement patriote après 4 mois pour entrer répondre devant la justice ? Il y a anguilles sous roche. Plusieurs raisons non exclusives : 1) Soit ce monsieur était à court de moyens financiers. Être riche au Burkina ne veut pas dire être riche aux États-Unis ou au Canada. Une simple hospitalisation peut vous coûter 5000$ par jour si vous n’avez pas une assurance. (il a certes des milliards au BF ou ailleurs mais personne ne prendra le risque de lui transférer de l’argent dans pareils circonstances sous peine de devoir se défendre devant la justice) ; 2) soit, il a été confronté à un problème de papier (visa ou statut de réfugié) pour rester ; 3) soit il craint d’être évincé ou arnaqué dans les nombreuses sociétés qu’il a créées (au moins de la prison au Burkina, il peut avoir un œil sur son patrimoine à travers des compte rendus de ses visiteurs).

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 16:42, par Tiraogo En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Batono Naba Kôm, Naba Pïga nèhf baa Gûlwendin na hïusfû. Bon courage à Dieudonné, Marie et les autres enfants de la fratrie qui n’ont jamais soutenu Eddie dans ses avantures politiques. C’est malgré eux qu’ils vont vivre cette épreuve.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 16:57 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Il est revenu car indésirable sur le continent américain !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 18:00, par vinéga En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Ce n’est pas seulement Eddie qui est face à son destin, c’est tout le pays entier qui est face à son destin détrompez vous, comme vous n’avez pas l’intelligence de voir plus loin, on vous concède de telles analyses.
    En tout cas ce qu’une question de temps, on verra si d’ici peu vous allez continuer à tenir ces genres d’analyses, déjà que VOTRE PF a fait profil bas devant son KORO Alassane sur pas mal de dossiers dont Dieu seul connait la teneur, je pense que chacun de nous doit tourner sa langue plusieurs fois avant de cracher.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 20:05, par Tiraogo En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute N°11 (vinéga), tu vas certainement mourir en exil ou tu n’es tout simplement pas burkinabè. Il y a un proverbe mossi qui dit qu’il ne faut jamais jeter un caillou sur sa concession ( nèd pa lobgdof ba yiri ne kougr hé ; lobgué da nè tandagré) . Ma question est celle-ci : c’est le Burkina que tu ne veux plus voir sur la carte du monde ? Ta haine contre les dirigeants actuels ne mérite pas que tu souhaites l’apocalypse au pays. Surtout qu’il y a des partisans de l’ancien régime qui vivent toujours dans ce pays. Espèce d’écervelé.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 20:10 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    L’intolérance ; la méchanceté légendaire des burkinabé. Si les ivoiriens étaient comme nous aucun burkinabé n’allait vive en ci après une rébellion fabriquée au Bf et qui a fait plus de 5000morts et nous a cause de simple écoutes on en veux a ceux qui ont sauvé nos parents de la folie du foi.pauvre Burkina quelles haine !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 20:18, par conseiller En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    L internaute 12 doit être entendu par les services de sécurité au regard de ces propos.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 21:55, par Le Citoyen En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Je ne comprends pas l’acharnement des internautes sur Eddy.
    Même un voleur à qui on vient d’arracher le sac de Madame X mérite que la justice avance tranquillement jusqu’à sa condamnation avant de dire qu’il est coupable. J’ai l’impression que certains gens sont devenus fous au Burkina Faso. Je ne me reconnais plus dans certains internautes en burkibila. A moins que je ne sois en décalage avec une génération de haineux.
    Aucun respect, aucune considération. Heureusement que Dieu aime le Burkina Faso.
    Sinon, il aurait déjà disparu de la carte du monde à cause de la haine vulgaire et ordinaire de certains burkinabè. Restez, chers concitoyens, dignes en toutes circonstances. Cela vous grandira certainement en burkilim. S’il vous plaît, je vous supplie au nom de Dieu. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 22:10, par Gael En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Personne ne peut douter de la culpabilite’ de eddi mais comme il n’est encore juge’ attendons de voire .

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 23:01, par eliane En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute 10 et 13, tiraogo tu es sûrement un ressortissant du passore, j,en suis convaincu au vu de ta réaction, saches que la présomption d,innocence existe et qu,une détention provisoire ne veut pas dire condamnation, il faudra que les frères et soeurs du président Eddie soient forts ,l,on ne peut échapper à son destin, tout ce que dieu fait est bon ? J’ai confiance à la justice de mon pays vivement le procès pour que la vérité éclate afin de faire taire les mauvaises langues,

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 23:20, par pousbila En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Tiraogo même en prison Eddie vaut dix mille fois mieux que toi, jaloux méchant et aigri que dieu te pardonne et laisse la famille tranquille.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 00:18, par Nabiiga En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute Vinega,

    à cette allure, il nous faudra vivement te présenter devant un des juges militaires pour en savoir plus de ce que vous avez. D’après-toi, tôt ou tard il y aura quelque chose encore, des mêmes propos tenus par ce même Eddie avant de prendre la poudre d’escampette aux États Unis. Il a bien dit et je le répète à qui veut l’entendre qu’il n’y aurait pas d’élections au Burkina et on a failli ne pas en avoir effectivement, sans doute qu’il en savait quelque chose et voilà qu’un apologiste de coup d’état en la personne de cet internaute, nous balance des injonctions dissimulées comme si pour nous avertir que quelque chose se passerait tôt ou tard. Qu’est-ce que tu en sais que nous ignorons, nous. Que les agents de sécurité en prennent dejà note de ce/cette monsieur/madame Vinega

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 07:48, par Okpayielo En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Bonjour chers internautes et merci pour vos réactions.
    Je ne connais pas l’individu Eddie Komboïgo en dehors de ce que les médias nous ont transmis jusqu’à présent : donc aucune affinité.
    Je ne suis ni n’ai jamais été du CDP, ni d’aucun parti d’ailleurs.
    Depuis le 15 octobre 1987, j’ai exécré Blaise Compaoré qui est pour moi l’incarnation absolue du Mal (traîtrise et faux adoubés par la majorité des acteurs politiques Burkinabè, toujours les mêmes à ce jour, qui hélas se disent aujourd’hui répentis).
    Cela dit, la loi reste la loi et tout Burkinabè quel(le) qu’il/elle soit doit rendre compte si pris(e) en défaut. Eddie Komboïgo serait en défaut, alors qu’il réponde.
    Cependant, de tout ce foisonnement dans lequel certains acteurs (juges, décideurs poitiques, premiers responsables de l’Etat) nous cachent l’essentiel de la vérité (encore un habillage subtile dont nous sommes passés maîtres depuis le 15 octobre 1987 avec bien entendu la complicité parfaite et très active de la France) je me pose une question : ET SI LE COUP D’ETAT DE DIENDÉRÉ N’ÉTAIT QU’UNE IMMENSE MANOEUVRE EN VUE D’AVOIR DES ÉLÉMENTS JURIDIQUES POUR EXCLURE POUR UNE CERTAINE PERIODE LES CDP ET AUTRES PARTIS SATELLITES DE BLAISE COMPAORE QUI SE SONT RÉVÉLÉS CONTRE LES MANOEUVRES DE SALIFOU DIALLO ? Je n’en serais pas surpris, connaissant le Diable du Burikna : Salifou Diallo ; le torpillage de l’intérieur est son style. Pauvre Bénéwendé Sankara qui fait alliance avec !
    En tout cas, il faut souhaiter profondément que Diendéré (en abondonnant sa position actuelle de négociation de ce qu’il sait contre des garanties inacceptables d’intouchable) accepte nous dire le fond de la vérité même si la tête de l’Etat actuel doit trembler. Qui l’a réellement commandité en dehors des apparences ? Messieurs les juges, à vos marques et trève d’habillage !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 07:49 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    très nul comme article. juste pour continuer à diviser le CDP. mais faire que raffermir notre appartenance au CDP et notre soutien à eddie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 08:03, par L’oeil En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute n°12 Notre PF en gras tu dis !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 08:16, par Sergent-Révolutionnaire En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    A l’internaute n°1, je lui dirai de ne pas insulter les magistrats et le Peuple burkinabé. Pensez-vous qu’on arrête les gens n’importe comment, sans procédures et pourquoi ? Eddie COMBOIGO est qui pour qu’on soit contre lui si ce n’est lui-même qui est contre le Burkina et donc contre lui-même. La cote de popularité d’Eddie au Burkina et dans le monde ne vaut que par ses biens d’ailleurs pas tous bien acquis.Quand on est contre le Burkina, on fera face à ce Burkina, car Il est doté d’une loi fondamentale. Qui donc enfreint à cette Loi, la verra s’imposer à lui. Qu’il paie donc ! Mauvais citoyen, il mérite même l’apatridie mais en Droit international des droits de l’homme, ce n’est pas possible d’où le maintien de sa citoyenneté mais avec des peines disciplinaires et/ou privatives de libertés. Soyez au moins raisonnable et honnête même si Eddie était votre papa Noel.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 08:32, par Figo En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute 14. Dieu vous a fait la grâce de vous amener sous la main les géniteurs et les soutiens de la "rébellion fabriquée". A vous de prendre vos responsabilités au lieu de continuer à vous lamenter. Ne nous demandez pas de faire la même chose. Nous, nous allons solder nos comptes, et après pardonner aux coupables qui auront reconnu leurs fautes et demandé pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 08:38 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    si on fait du bien, on est bien paye, si on fait l’inverse, c’est le mal ! évitons de faire le mal !

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 08:40, par Alta En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Eddie a dû préparé son coup avant de rentrer, vu les propos de certains internautes, Quelqu’un a dû lui promettre de venir, on va l’arrêter et puis le libérer quand les gens vont oublier, mais le peuple veillera à ce que la justice soit dite, la personne se trompe, faut pas qu’elle s’amuse avec ça, se genre de sentiment, relation ne marchera plus au Bf. On a souffert au cause de l’entêtement de ces gens là et on voit qu’ils n’ont toujours pas compris et arrêté, quand on les oublie un peu ils reviennent. Ils cherchent toujours le pire pour eux mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 09:46, par Diallo Alpha En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Je suis decus des Burkinabès,de leurs comportements,laisser Eddie tranqu’il,je demande à tous les burkinabès,les maisons des gens quit ont été encendié,se sont nos parents ou non,si la route est longue la vérité viendra,tous hommes politique vas payer sur terre.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 10:17, par Siya Dja En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    On met où la présomption d’innocence dans tout ça ? Certains internautes sont entrain de devancer la justice sur ce dossier. A tous ceux qui ont des preuves palpables, qu’ils se rendent à la justice afin que leur témoignage puis aider la justice à avancer sur ce dossier. A entendre certains internautes, j’ai comme l’impression que ou la justice condamne les prévenus(elle sera crédible dans leurs yeux) ou leur innocence est reconnu( elle sera en ce moment partiale). De grâce, laissons notre justice travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 10:35, par SING En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute n°12 du nom de vinéga, comme tu es le conseiller d’Allassane Ouattara ou de Roch c’est normal que tu tienne de tels propos. De toi à moi, entre Allassane et Roch qui a intérêt à faire profil bas ? Allassane est soutenu par les burkinabè de Cote ce qui lui avait permis de tenir depuis 2002, il est détesté par les ethnies majoritaires en Côte d’Ivoire qui le qualifient d’ailleurs de burkinabè. S’il est en mauvais terme aussi bien en RCI et son pays de soutien il va rentrer où ? Rappels-tu de sa visite chez mogho naaba ? c’était pour quoi Mr le conseiller ? As-tu vu Roch en cote d’ivoire demander l’intervention d’une personne morale à son profit ? J’ai l’impression que de-fois le mensonge est le seul arme qui vous reste et vous permet de supporter votre situation actuelle.Je vous comprends aussi c’est pas facile la vie de l’après- François COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 11:17, par Nabiiga En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internaute 28 :

    que voulez-vous encore. Qu’on laisse Eddie en paix ! bien sûr que nous les avons déjà laissés (Eddie et ses codisciples du Mal) en paix en les fermant solidement derrières des barreux mais en vie. Si on ne voulait pas les laisser en paix, nous les aurons déjà envoyés ad padre ; la même manière qu’ils avaient l’habitude de faire. Les noms d’Henri et Lingani vous disent quelque chose ? Rappelez-vous le nombre de jours ces deux ont passé derrières les barreaux ? Eddie, Diendéré, Gibril et consorts sont en parfait paix en prison et ils s’y reposent en parfait paix au grand dame des contribuables qui se voient obliger de les nourrir malgré eux, et le tout ça fait le bonheur de tous ces détenus, la situation aurait bien pire si nous avions emprunter quelques feuilles du modus operandi d’antan. Prier surtout pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 11:42 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Quelque soit la raison, je le félicite, c’est un vrai burkinabè ; il va faire face à la justice de son pays et c’est cela être un homme et un burkinabè. j’invite tous ceux qui ont fui à rentrer car nous vous aimons, c’est ce que vous avez fait que nous n’aimons pas. Personne ne peut vous enlever le droit d’être burkinabè, c’est Dieu qui le veut ainsi, même mort, vous êtes burkinabè encore mieux même en prison. Eddie, Dieu aime le pécheur, je ne te connais pas mais je prie pour toi et pour tous ceux qui ont fui le pays afin que vous revenez à de meilleurs sentiments, pour faire face à la justice de votre pays et assumer. Dieu le miséricordieux, aura pitié de vous et va toucher le coeur des burkinabè et en particulier ceux qui sont directement concernés afin que vous soyez en paix.
    Bon courage à tous et que Dieu bénisse le Burkina Amen

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 12:17, par YIRMOAGA En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Mr DIALLO ALPHA, c’est maintenant tu es déçu ? Quand on tuait Lingani et Henri pour présomption d’innocence, ou que Oumarou Clément, mort devant des chefs militaires qui ont empêché les sapeurs de l’évacuer, etc etc, par rapport à des maisons brulées, que penses-tu ? La vérité est là, puisque la justice dira le droit ?Si EDDY est impliqué ou il a financé, il sera pas exécuté mais il sera sanctionné ? Les maisons brulées, c’est la sanction populaire suite à la réaction contre l’arrogance à outrance ? Eux ils ont tué et continuaient à tuer ? Depuis qu’ils sont arrêtés, qui a été tué ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 12:43, par RAWA En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Vanité de vanité. C’est la vanité qui a perdu ce monsieur. Il avait fini par se prendre pour le plus intelligent du faso, se faisant passer pour un self made man. pourtant, tout lke monde sait ccomment il a fait fortune.
    Il a perdu la tête ; sinon, il aurait pu être un jour président du faso. Il lui suffisait de faire profil bas et d’attendre les prochaines élections. Avec tout l’argent que lui et ses parrains ont volé, il allait sans aucun doute gagner les présidentiels. IL N’EST PAS AUSSI INTELLIGENT QU’IL LE CROIT.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 12:48, par RAWA En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    HEEE, internaute 21 toi aussi tu es fort dè. C’est quoi cette analyse ? Donc toi tu n’as pas vu que le coup d’état de diendéré était réel ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 12:49, par Congo Abdoul Salam En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Petit à petit on les aurait tous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 15:53, par Oji En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Internet 3, avez vous permis a OUMAROU CLEMENT OUEDRAOGO d’etre RECALE pour revenir après ; lui qui n’était pas d’accord avec vous en 1992 ?
    ET voila un gamin arrongant tres tres impoli (E. Komboago) qui voulait pretender diriger le BF. La sanction divine. Vas t’en !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 17:11, par pousbila En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Yirmoaga , sing et rawa poser vos questions à salifou et Simon car de 1987 à 2012 Eddie n.occupait aucun poste politique, donc il ignore ce qui est advenu à clément et autres lingani, Henri et que sais je encore ? Sans rancune bande calomniateurs invertébrés à la solde des ténèbres.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 02:50, par God save the King En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Salut monsieur EDDIE

    Tus as tout notre soutien. Nous restons ferme au CDP. Tu vois que beaucoup de ceux qui ont brûlé l’Assemblée nationale et les bureaux de la Radio nationale étaient convaincus que le CDP n’aurait même pas deux députés à l’Assemblée. Après les votes, nous en sommes à 18. Le peuple burkinabè a tiré les leçons du cafouillage juridique que les autorité de la Transmission ont orchestré pour avoir un retour de récompenses indues : être nommés ambassadeurs ou Généralissime d’opérette ou pour bénéficier des marchés publics indus attribués gré à gré. Tu verras que pour les municipales, nous ferons le maximum parce que les Burkinabè ont été abusés par l’amateurisme des nouvelles Autorités. Pour trouver un Premier ministre, Roch a dû avaler de grosses couleuvres de Salif ! Les ministres après la formation du gouvernement ont tardé à prendre fonction. Conséquence ? Les Djahadistes ont profité tuer des innocents à les Forces de Défense et de la Sécurité n’avaient pas une Autorité politique prête pour organiser la Défense. Que faire au Faso si un impotent prétend assurer notre sécurité. Voilà la réalité, EDDIE. Reste tranquille le peuple te soutient.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 08:15, par Batlesage En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Bjr à tous les internautes.Depuis la nuit des temps,le burkinabé à tjrs été intègr tolérant perspicace et respectueux mèm si par moment il a vacillé avec les viscissitudes de la vie.Faisons confiance à notr justice et restons vigilants.Tous les crimes serons jugés.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 09:57, par ben En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Les chanceux sont qui arrivent à tout ,les malchanceux sont ceux a qui tout arrive il n y a pas longtemps ces impunis n’ imaginaient pas ce qui est entrain de leur arriver ils vivaient en pachats ils faisaient subir tout à ce peuple aujourd’hui c’est au peuple de les faire subir toutes ces injustices ainsi va la vie

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 13:07, par L’Oeil du peuple En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Dans la vie soyons courtois et humble quelle que soit notre situation sociale. Pensons toujours à la mort quand on vit. Et disons-nous toujours que nul n’est indispensable dans la vie. La seule manière de servir son pays, c’est de s’investir dans son développement partout là où on se trouve et quel que soit son rang social. Evitons l’arrogance et l’insuffisance qui sont les grands maux de la modestie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 15:39, par L’Oeil du peuple En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Que ceux qui ont une petite parcelle de pouvoir financier sache respecter la vie humaine. Il ne faut pas qu’ils mettent l’argent au-dessus de tout, et pour dire je peux tout acheter avec mon argent. Le cas de monsieur Eddie est en grande partie dû à sa fougue de se voir à la tête d’un pays comme président. C’est du aussi à sa jeunesse ; il a oublié qu’en toute chose il faut savoir modérer le langage, il faut savoir tolérer et pardonner. D’où la perte du contrôle du langage. C’est aussi la problématique de la responsabilité des jeunes à la tête des instances républicaines. Un monde fait d’intérêts égoïstes, d’intérêts personnels où le "MOI" prime sur le "NOUS",où le JE prime sur le "NOUS".

    Répondre à ce message

  • Le 2 février 2016 à 18:12 En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    La paix entre le BF et la RCI doit être au dessus de toute relation individualiste. Que notre PF écoute ton koro ADO n’est pas notre salade, c’est le tien et bon appétit si tu es aussi si friand de ce que deux présidents se racontent. Pour nous, l’essentiel est que ceux qui veulent brûler la forêt pour juste un margouillat crèvent dans leur propres flammes comme toi. Si la mort de nos frères et sœurs sont moins importante que les villas de tes mentors construites avec le sang du peuple, que la terre sainte du Burkina te refuse si tu crèves chez nous. Je vois bien que tu n’est pas capable de construire une villa avec tes propres moyens gagnés sainement, sinon, cela ne sera rien pour toi. On devra te chercher pour te canarder car je suis sûr que tu égorges les petits enfants de ton quartier pour avoir l’argent par le wak. Tu en seras capable.Si, si. En effet, ce sont des gens comme toi qui sont prêts à égorger leurs mamans pour servir d’offrandes aux wak de l’argent. Quelle bestialité ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:37, par light En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Qu’il assume ! J’invite la justice militaire à poursuivre ses enquêtes sans se laisser distraire par quelqu’un ou par quoique ce soit. Les gens doivent comprendrent et accepter qu’au Burkina le pouvoir a changé de camp.Chacun va récolter ce qu’il a semé. Que les nouvelles autorités également tirent la leçon et qu’ils travaillent honnêtement et bien.Si non demain ils auront aussi des comptes à rendre.Plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 9 février 2016 à 16:41, par light En réponse à : Eddie Komboïgo, seul face à son destin

    Qu’il assume ! J’invite la justice militaire à poursuivre ses enquêtes sans se laisser distraire par quelqu’un ou par quoique ce soit. Les gens doivent comprendre et accepter qu’au Burkina le pouvoir a changé de camp.Chacun va récolter ce qu’il a semé. Que les nouvelles autorités également tirent la leçon et qu’ils travaillent honnêtement et bien.Si non demain ils auront aussi des comptes à rendre.Plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits
Procès du putsch : Boukaré, la victime qui se soigna avec de la potasse et du sel
Putsch du CND : « Il était le pilier de la famille », relate l’oncle d’une victime décédée
Procès du putsch du CND : P.S, ce professeur de français sauvé grâce à un autre élément du RSP !
Procès du putsch : Gildas, l’homme qui a eu in extremis la vie sauve
Vidéos du putsch : « Un film d’horreur » scande la partie civile, « Rien de nouveau », répond la défense
Procès du putsch du CND : "Comment prétendre maintenir l’ordre avec des cagoules", s’interroge Me Prosper Farama
Procès du putsch du CND : "Je n’ai pas d’observation par rapport aux images", a lâché général Gilbert Diendéré
Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés