Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • samedi 30 janvier 2016 à 00h39min
Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

Suite au putsch manqué du 16 septembre 2015, le Général Djibrill Bassolé ancien ministre des affaires étrangères Burkinabè fut accusé d’avoir été un complice des putschistes. Arrêté et incarcéré à la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction des Armées) bien entendu burkinabè, il n’a cessé de critiquer les vices de procédure et les manquements juridiques dans le traitement de son dossier. Malgré les critiques, le juge militaire burkinabè se donne toute latitude de violer les règles fondamentales du droit commun burkinabè et international. Mêmes les plus élémentaires comme le droit à la défense.

Le droit commun donne la liberté à tout accusé de constituer sa défense avec des avocats de son choix. A cet effet, notre constitution en son article 4 dit : « le droit à la défense y compris celui du choisir librement son défenseur est garanti devant toutes les juridictions ». Ce droit est largement garanti par d’autres instruments juridiques internationaux reconnus par le Burkina Faso à savoir la Charte africaine des droits de l’homme en son article 7 et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui traite de ce sujet en son article 14. Malgré ces garanties de liberté de constitution de la défense le Général Bassolé lui a vu sa défense lui être imposée par le juge militaire.

En effet, après son incarcération le Général Djibrill Bassolé aurait, sur la base de la liberté de constitution de la défense dont jouit tout accusé, constitué sa défense d’avocats de diverses nationalités en l’occurrence Burkinabè, Français, Nigérien, Togolais et Sénégalais. Contre toute attente, après avoir permis à ces derniers de prendre connaissance du dossier et de voir leur client, les avocats étrangers se verront chassés comme des malpropres. La liberté de choix de son défenseur est donc violée par le juge militaire.

En plus de la violation du droit à la défense, il convient de souligner la gestion irrégulière des éléments sonores prétendument appelés « écoutes téléphoniques ».

Nous nous demandons comment ces éléments ont été obtenus. Car nous le savons, la mise sous écoute de tout citoyen répond à un certains nombres de procédures à respecter impérativement pour un usage en justice. Or dans le cas Bassolé, ces procédures n’ont nullement été observées. Nous pouvons aisément affirmer qu’il y a eu violation de vie privée. D’ailleurs qu’est ce qu’ils ne savent pas de sa vie même la plus intime ? Cette atteinte à la vie privée du Général Bassolé par les autorités d’alors viole la constitution de notre pays en son article 6 précisément.

Si déjà à l’étape de l’instruction il y a autant d’entorses faites au droit par le juge militaire burkinabè dans le dossier Bassolé, l’on est en droit de se questionner sur le verdict du procès. C’est donc à juste titre que le général Bassolé manifeste le désir de voir le droit s’appliquer dans son dossier afin d’obtenir une justice digne du Burkina, le pays des hommes intègres. Il réclame donc le droit.

De la fausseté de l’information

Le Général Djibrill Bassolé n’a pas honoré un à deux rendez-vous avec le juge militaire comme nous le disions dans un souci de non application du droit. En effet, contrairement à ce qui se dit à dessein dans certains médias, ce refus n’est pas dû au fait de l’usage des éléments sonores mais plutôt à la violation de son droit à la défense. Le Général Bassolé a bel et bien répondu aux convocations du juge militaire quand bien même informé du fait que l’élément sonore est transcrit, scellé et versé dans le dossier.

La décision du Général Bassolé de ne plus répondre aux convocations du juge militaire fait suite à l’ordonnance du 22 décembre 2015, aux fins de rejet de constitution d’avocats étrangers, par le juge d’instruction du tribunal militaire de Ouagadougou. Une ordonnance contraire au principe du droit à la défense. Encore, estime-t-il, un signe d’une procédure d’instruction abusive. Qu’en sera-t-il alors du procès ?

KO Lassina
lassinakowelfare@gmail.com
66 08 28 28

Vos commentaires

  • Le 29 janvier 2016 à 17:00, par gangoblo En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    juste savoir pourquoi on parle de justice militaire et justice civile (justice classique) et les gens s’efforcent à toujours faire un parallèle entre les deux justices.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:27, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mr Ko, "Ange"Djibril Bassolé se passe pour un saint il a été toujours faux. Il est impliqué dans de sales dossiers(cerveau de rébellion ivoirienne, disparition des lingots sous commandement, escroquerie dans la confection des cartes de séjour pour les Burkinabés de Cote d’Ivoire, faux procès verbal dans l’affaire Norbert ZONGO, détournement dans l’achat d’un immeuble pour l’ambassade du BURKINA en Afrique du Sud). Bassolé est impliqué jusqu’au cou car il a ficelé le coup d’état du rsp depuis l’extérieur et est entré en connexion avec des forces étrangères.En primo,Djibril avait menacé la transition à travers les médias depuis l’étranger. Secundo,aux premières heures de putsch, il avait annoncé sur rfi que s’il y a exclusion il n’y aura pas de paix au BURKINA sur quoi s’était-il basé pour dire ça ? Naturellement sur le coup d’état que Diendéré et lui avaient préparé depuis la Cote d’Ivoire. .Au Burkina tout le monde se connait. On n’a pas besoin d’aller à Sorbonne ou Harvard pour connaitre "ange" Djibril.

    "Le sorcier ne va jamais avouer qu’il mange les enfants du village" Bassolé n’est pas fou pour avouer ces coups fourrés avec Guillaume . Il clame son innocence c’est du pipo (gros mensonge).
    La justice n’est pas un club de franc_ maçons où il y a du copinage. La justice militaire ne cédera jamais aux caprices de Djibril Bassolé ni à la pression de la Cote d’Ivoire.

    Mr Ko,tenez-vous bien qu’ils seront jugés et condamnés à des peines très sévères sans aucun état d’âme pour que nos CHERS MARTYRS se reposent dans la PAIX DU SEIGNEUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS en 2016. AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:33, par Redpepper En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Je ne comprends pas pourquoi on utilise l’argent du contribuable burkinabè pour nourrir, soigner et détenir des gens qui sont coupables de très haute trahison ! Vous et moi aussi savons clairement que c’est parce que ces gens là vivent qu’il y a l’insécurité et les diverses attaques que nous vivons. Je ne dis pas de retourner dans un état d’exception mais tant que ces gens là vivront et seront en train de faire toutes ces phases là dans les prisons dorées, il n’y aura jamais la paix pour travailler sérieusement !

    A moins que RSS aient décidés de les utiliser comme la preuve de ce pourquoi ils ne feront rien les 5 années à venir.

    Sinon, soit vous leur faite à le Gbagbo pour les envoyer loin du pays, car il trop d’innocents qui sont tombé sous les feux de leurs armes soit ...............................

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:37, par warba En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Quelque soit ce qu’il a fait il a droit à un avocat de son choix pourvu que ce dernier soit accepté par les lois nationales et internationales et que ce soit lui qui paye les frais.Il ne faut pas polluer la recherche de la vérité avec des décisions qui finiront par nous convaincre qu’il y a acharnement sur le général.Il ne faut pas avoir peur de la médiatisation car c’est son droit d’employer tous ses atouts pour se défendre. Les avocats européens vont surement démontrer les complicités satellitaires dans les écoutes chose qui risque d’avoir des conséquences facheuses.Wait and See !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:38, par sawadogo Mahamad En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Chasser un lion pour se faire diriger par une panthere.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:38, par BB En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Çà c’est un papier des avocats de Djibril. Débrouillez vous la bas avec la justice et n’est pas mêler les burkinabés lambda dans vos manigances. Vous, vous ne voyez que vos gorges et autres tubes digestifs. Vous voulez livrer les secrets de notre armée à l’étranger. Espèces de putschistes que vous êtes.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:45, par lenik En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Vous devez faire mieux que Blaise et non bafouer la justice.Mon général,c’est simple.Répond aux convocations mais ne parle pas sans la présence de tous tes avocats africains et Français. Les services secrets français doivent s’expliquer devant le juge du comment et du pourquoi ces écoutes sur des personnalités africaines échangeant à partir de leur téléphones satellitaires.Faisant attention aux excès et à l’arrogance car c’est ça qui a fait fuir Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 17:59, par Mawuéna En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Va dire à Henri Zongo, Jean Baptiste Boukari Lingani que des auteurs de coup d’état déjoué avec passage à l’acte ont droit à un procès avec des avocats mais trouvent qu’il leur faut des avocats étrangers ! As-tu écouté "les aveux" de Lingani en son temps. Ce n’est donc pas la première histoire de bandes sonores. Ton Bassolet était aux affaires en son temps. Je veux qu’on respecte tous les droits de Bassolet, mais toi je ne sais qui tu es, ferme-là car la mémoire est encore fraîche.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 18:34 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Si tel est le cas ,le Burkina va toujours mal

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 18:40 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Ce yépini djibril sait très bien qu’il est archi cuit,lui qui s’égosillait au téléphone avec des rebecca et autres ignorant qu’il était écouté.Sachant maintenant le contraire et avec des preuves irréfutables,dans un sursaut de désespoir ce terroriste use de tous les moyens pour sortir de ce merdier que lui seul s’est mis car comme son mentor bilaise compaoré,il se croyait tout puissant mais le vrai peuple est sorti vainqueur.Donc pour dire franchement les choses,je nourris un peu de pitié pour diendéré que ce voyou cynique et j’aimerai voir son crane rasé pour rendre justice à Halidou Ouédraogo,Sankara Benwiendé injustement humilié par ce délinquant terroriste au col blanc.Ce yépini est à fusiller en séance publique sur la place de la Révolution

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 18:40, par espoir9** En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Voilà un djihadiste qui sort du silence. Vos procédures là, il faut les avaler, votre transparence, vos droits à quoi quoi là, il faut nous en épargner. Il n’y a ni droit, ni liberté, ni quoi que soit qui puisse égaler le peuple burkinabé. M. KO, si la tranqulité du Burkina Faso te fait mal, va te faire voire ailleurs, hors du Burkina. Vous croyez que les basolet et autres sont indispensables au Faso ? Loin de là mon cher.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 18:42, par Buddy En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    je veux que tous les Burkinabes acceptent leur resurrection. Pourquoi parler de Djibril !!!??? Il est loin d’etre l’unique du Faso. Que justice soit et regardons devant et avacons !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 18:46, par Objectif En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Que Djibril parle ou pas, il sera condamne et bien damne. Il a deja parle a Rebecca, il, a deja parle au Petit Gros, un civil qui lui donnait des lecons de strategie. Vierment, quand on est General Papier Mache c’est toujours comme ca. Il veut embarrasser note justice or les faits sont tetus et parlent fort a tue- tete meme. meme avec mille avocats, meme le juge le moins convaincu du sens de la justice va t’ envoyer pourrirrrrrr 20 ans minimum. Collision et collusion avec des puissances etrangeres pour detruire son propre pays. C’est ca , les francs- macons ? On dit de batir, est-ce qu’ on a dit de detruire et puis faire semblant maintenant de batir.Dieu, dans son amour immense pour leFaso, va toujours faire foirer les plans funestes de ces ennemis du peuple. Maintenant que tu es enferme comme un poulet, est-ce que tu sais que c’est d’ autres hommes qui gerent la Rebeccs- Donneuse Integnationale ? . Quant a toi petit etudiant cartouchard sans rien dans ta tete, tu ferais mieux de te concentrer sur tes etudes pour etre quelqu’ un demainToute flatteuse vit aux depens de ceux qui volent leur peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 20:17, par SAK-SIDA En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Il a raison’, ils sont habitués a être au dessus de’la’loi. Il n’a’jamais’appris a obéir aux hommes de loi. Mais si il y a une loi au Burkina, que force reste a la loi

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 20:40 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Nous voulons vérité et justice. Qu’on laisse Bassolet choisir librement ses avocats.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 20:44, par Fasolibre En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Voici un papier inutile. S’il plait à Djibril de traîner en prison, pourquoi pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 21:40 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    je suis pas d’accord

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 21:41, par Issouf En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Juste parcequ’il sopposait contre Rock marck kabore, diabre et bien dautre. Tot ou tard la verite trinfera

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 21:55, par ka En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Cette analyse est au crédit des avocats de Bassolé téléguider par un griot. Qu’il pleuve ou qu’il neige, Bassolé doit répondre. Djibril peut avoir 50.000 avocats menteurs du monde : Mais si le nouveau Burkina est doté d’une vraie justice, Djibril Bassolé doit payer ses crimes, a commencer par les étouffements des dossiers de l’assassinat de Norbert Zongo et de David Ouédraogo quand il était responsable de la Gendarmerie nationale et a étouffé les dossiers de l’assassinat pour les beaux yeux de François Compaoré frère du président Blaise Compaoré. En tant qu’un simple gendarme, ou il pouvait trouver tout cet argent pour ces pluies d’avocats ? Vol de l’or, corruption, pillage du denier publique. Djibril Bassolé doit payer pour les crimes du coup d’état à la maternelle de Gilbert Diendéré, mais aussi pour ses crimes du passé. Que les juges du nouveau Burkina oublient le denier public volé par Guiro et qui a payé des avocats corrompu et des juges pourris qui ont oublié leur serment de protéger le peuple et condamner les criminels. Si Djibril Bassolé sort libre de ces assassinats, le peuple ressortira pour que la justice Burkinabé trouve sa valeur.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 23:02, par Etienne T En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    J’observe avec tristesse cette armada des petits-fascios du web dont l’education a totalement echappee aux parents et qui ont encore besoin d’etre pris en main,leur enseigner les bonnes manieres.Peut etre le Gl Bassole a failli mais Djibril est et reste le grand frere,l’aine.Par consequent,il doit etre respecte conformement aux us et coutumes en Afrique.Bande des racailles.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 23:16, par Le Citoyen En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    M. KA, tu n’es pas raisonnable. Les droits de La Défense constituent un socle de la démocratie. L’injure que tu fais aux magistrats et aux avocats de La Défense suffit à te qualifier de "hors-la-loi". Djibi peut avoir 50.000 avocats de 132 nationalités, c’est son droit le plus absolu. Pourvu que la justice passe. Toi Ka et le Kôrô yamyélé sont les deux mamelles merdeuses du forum. Kôrô Yam vaut encore mieux que toi car de temps en temps, le Saint-Esprit l’éclaire. Toi tu es né en même temps que la haine dans pays. Pourtant ton âge aurait permis une certaine sagesse. Que nenni. Plus tu vieillis, plus tu deviens de plus en plus intolérant. Quitte dans ça. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 23:26, par YIRMOAGA En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Quand on est mêlè à un coup d’état, il y a deux cas.. Soit ça marche ou soit ça échoue. 1er cas, ça marche, et pour que ça marche, on tue ceux qui s’opposent ou sont neutralisés et un ordre nouveau est instauré. 2èm cas ça échoue et on sait à quoi on sera soumis. Œil pour œil, dent pour dent et pas de place à des avocats ? Pour défendre l’ordre illégal ? Son choix est clair, c’est le 2èm cas, et on s’en fou qu"il réponde ou pas, il connait le droit et la loi sera dite. Il sera au procès de gré ou de force n’en déplaise ? Même absent au procès, le droit sera dit et il va subir, heureux qu’il soit en vie contrairement aux défunts qu’il a contribué à liquider ? Lui qui a chassé ROBERT MENARD qui enquêtait pour son frère ZONGO tué brulé et......?

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 23:47, par samson En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    le même bassine mettait toujours dieu aux devants des choses et se disait toujours victimes d’acharnement. maintenant que l’on sait clairement qûil agissait contre dieu il nous parle de ses droits. ses victimes n’en avaient ils pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier 2016 à 23:49, par CestMonOpinion En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    1. Bassole est libre de choisir des avocats militaires.
    Il est devant un tribunal militaire. Les juges militaires sont d’abord militaires avant d’etre juges. En d’autres termes ils sont beaucoup plus formes dans le metier des armes et les regles militaires que dans celui du droit judiciaire civil. C’est pourquoi les militaires sont juges par des militaires.
    On sait pourquoi Bassole tient a avoir une pleiade d’avocats civils Africains et europeens parce qu’il peut se les payer. Mais ceux-ci ne sont pas militaires. Si Bassole etait juge par nos magistrats civils il serait autorise d’aller chercher ses avocats civils partout ou il veut.

    2. Il faut eviter les amalgames : On dit que les ecoutes telephoniques ont porte atteinte a la vie privee de Bassole. Soit ! Alors qu’il porte plainte contre X ou Y pour cela. Ce sera une autre affaire qui sera jugee a part. Mais le dossier coup d’etat doit aller au bout.

    3. Bassole a interet plutot a collaborer avec la justice. Refuser de repondre au juge pour quelque raison que ce soit peut et doit necessairement compliquer la situation pour lui. Ce genre de comportement persiste parce que le tribunal militaire n ;a pas encore mis fin a la recreation. Mais ce ne sera pas pour longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 00:11, par Nabiiga En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Écoutez, qu’on nous foute la paix. Que fait-il à la MACA ? Pourquoi les généraux n’y séjournent pas. Il aurait dû ne pas s’y mêler pour commencer. Case close !!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 00:22, par droit En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Tôt ou tard la vérité sortira , le mensonge ne saurait cacher la lumière de la vérité , ce n’est qu’une question de temps . Vive Bassolé , vive le droit

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 00:37, par BEN En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Seule la vérité est la source de toute justice sociale . Or la justice est le fondement de la démocratie . Si le Burkina veut etre un exemple de démocratie il faut que les autorités apprennent à jouer avec les regles de jeu établies à cet effet . Liberté de choix de son défenseur garantie par notre constitution sans aucune restriction. Et pourquoi donc changer la règles ? Surtout l’affaire THOMAS devant la même cour il y a avocat étrangers . Attention aux abus . Vive la justice juste

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 06:25 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Blaise Compaoré n’a ni respecté la justice ni les droits des opposants politiques ni n‘avaient le luxe d’etre des prisoniers politiques. Il les faisait tuer sans autre forme de procès. Tu peux dire merci, Blaise n’est plus là. Sinon Bassolet était mort !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 06:56, par le patriote En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Lassina KO, faut pas bosser tu vas quitter UO2. Passe ton temps à défendre à défendre des causes inutiles. Tu connais Droit, et tu es toujours là-bas. Seules les ignorants du Droit et les partisans comme toi applaudiront. je suis convaincu que si tes professeurs lisent ces balivernes tu seras encore ajourné pour la nnième fois.

    Conseil d’un petit frère.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 07:07, par Buddy En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Laisser la justice Burkinabe travailler. Djibrill n’est pas necessaire pour faire le Burkina !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 09:03, par le panafricain En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    DJBRIL , est innocent , la clique de RSS ont reussi a le recalé et ZIDA ,compte revenir en 2020
    Mais notre pays n’est pas composé uniquement des ce ZIDA et RSS !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 09:33, par L’Oeil du peuple En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    L’homme est en train de payer son arrogance et son insuffisance à l’égard de son peuple. Un zélé qui ne dit pas son nom. Djibril pense qu’il est le seul intellectuel du, pays en ce sens qu’il inspire une confiance parfaite de sa personne. Il n’a aucune modestie. Un général arrogant et imbu de sa personne. Il doit payer le prix de sa compromission. La peine à lui infliger sera la peine maximale de prison à mort ou à perpétuité. On ne doit pas comploter contre son pays ,contre sa population pour ses intérêts personnels. C’est un véritable crime. Monsieur Bassolet n’ignore pas les textes militaires en matière de haute trahison de l’Etat,complicité et association avec des malfaiteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 10:00, par QUID En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Pour reflexion : UN AVOCAT FERAIT TOUT POUR GAGNER UN PROCES, IL IRAIT JUSQU’ A DIRE LA VERITE !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 10:14, par Papa En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Je ne voulais pas intervenir sur le forum au sujet de Djibril Bassolet qui de maniere arrogante refuse de repondre aux convocations du juge parceque ca m’enervais dejas mais , je suis oblige’ de repondre a ce porteur de valise de bassole’ je veux parler de cet ane nomme’ Etienne T. qui insulte gratuitement les internautes . Toi, tes parents auraient rendu service a l’humanite’ et particulierement le Burkina-Faso s’ils ne te permettaient pas de voir le jour. Web master si tu as accepte’ qu’ils nous insulte alors pour l’equite’ accepte que mon message passe c’est ca aussi la democratie Merci

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 11:05, par armel En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Mr K o .Ton ami bassole est un criminel .un indigne du Faso.Il n a même pas droit a un jugement a fortiori des avocat .il a droit au p...comme toi d ailleurs .tu es c..

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 11:16, par paul zongo En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Internaut 20. C est plutôt ton éducation qui a échappé a tes parents.Depuis quant un aîné assassin jouit il de ses droits d aînesse ? Si tu a mangé dans la main des sanguinaires ,soit mais ne viens pas prétendre donner des leçons de moral parce que la charité bien ordonné commence par soit même.Un homme bien éduqué ne plaind pas le bourreau a la place de la victime .Tu es pire que ces criminels .

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 11:27, par l’ange En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Comme si le GI n"avait pas violé le droit Burkinabé et International en organisant son fameux coup d’état. Pourquoi a t’il peur maintenant ? A sa place, meme sans avicat j’irai devant le juge pour sauver le peu de dignité qui lui lui reste. Pauvre gener

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 11:30 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    @Etienne T,la vraie racaille c’est bien toi.Comme tu veux te mettre sur le terrain africain pour nous divertir,dis-moi si dans les us et coutumes en Afrique on ne répudie pas une personne qui a fauté ?La réponse est OUI et ton yépini le criminel terroriste le sait autant que toi,raison pour laquelle il va sur d’autres terrains des Blancs franc-maçons où on peut annuler toute une procédure pour un simple "point virgule".Alors si nous étions sous l’arbre à palabre africain,ton yépini était déjà banni de la communauté des coutumes et avec la honte qui va avec,s’il avait une once de dignité,il devait se suicider mais comme ton voyou criminel terroriste yépini bassolé est né avant la honte,il est là à nous emmerder sachant très bien que même il se fait assister de mille milliards d’avocats,il ne pourra même pas s’en sortir.La place de ce général en sac poubelle,c’est la prison à vie ou pour faire simple,c’est le poteau d’exécution.Ainsi va la vie des racailles comme ce yépini bassolé djibril

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 12:25 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    On voit déjà venir les formalistes obnubilés par leurs méthodes et procédures dont le seul but est de soustraire le coupable à la justice en s’attachant le service de spécialistes de la chose. Nous ne devons pas perdre de vue que ces individus ont montré qu’ils étaient capables de mettre notre pays a feu et à sang pour réchauffer leurs cafés. Des innocents ont injustement perdus la vie et nous continuons à subir le plan machiavélique orchestre par ces apatrides. Eux qui pendant plus d’un quart de siècle n’ont pas permis à leurs opposants de bénéficier même de la prison ( combien d’hommes politiques, d’intellectuels etc... ont été assassinés avec une cruauté des plus inhumaines) et qui aujourd’hui veulent nous distraire en pensant que le fait de pleurnicher sur des procédures vont nous faire perdre de vue leurs responsabilités réelles dans le tord qu’ils ont infligés à notre peuple.
    Non, nous voulons une justice ferme, mais sans excès, exemplaire et suffisamment dissuasive pour que plus jamais nos hommes politiques ne soient tentes par de telles aventures.
    En attendant que la justice divine (ou chacun répondra de ses actes sans assistances aucune) mette chaque coupable devant ses responsabilités car celle là nulle n’y échappera quelque soient vos relations, vos moyens et votre statut social.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 12:36, par alex En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Mr Ko ne soyez pas l’avocat du diable. Dans un passé ressent ces gens ont procédé a des exécutions extra judiciaires des citoyens de ce pays. ces personnes ne sont mème pas passées devant un juge. Bassolé ne peut pas parler de justice dans ce pays.
    Donc arrêtez de divertir les gens

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 12:50, par alex En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Salut Mr KO ! Ne soyez pas l’avocat du diable. Tout les burkinabè savent ce que ces gens ont perpétré comme crime dans ce pays. Il y a eu des exécutions extra judiciaires dans ce pays dont les Bassolé étaient les principaux commendataires . Quand vous nous parlez de choix d’avocat ça me donne des nausées. Arrêtez de divertir les gens. Quand on s’adresse au gens on doit se mettre au sérieux. Arrêter de divertir les gens. Je vous renvois à vos chères études

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 12:54, par john,,bf En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Selon nos infos, Djibril aurait tenté d’infiltrer notre pays par des djadistes. KO Lassina devrait en faire partie et les services de sécurité devraient l’entendre. Sinon, ne vous en prenez pas à la population de l’avoir mis hors d’etat de nuire. Djibril connait-til le droit, lui qui a volé l’or du pays ? Lui qui expulsé M. Robert Menard manu militatari à la suite de l’assassinat barbare de Norbert Zongo. Ko

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 13:00, par john,,bf En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Selon nos infos, Djibril aurait tenté d’infiltrer notre pays par des djadistes. KO Lassina devrait en faire partie et les services de sécurité devraient l’entendre. Sinon, ne vous en prenez pas à la population de l’avoir mis hors d’etat de nuire. Djibril connait-til le droit, lui qui a volé l’or du pays ? Lui qui expulsé M. Robert Menard manu militatari à la suite de l’assassinat barbare de Norbert Zongo. Kon lui rende la monnaie. Sous Blaise, il ya longtemps qu’il n’était plus de ce monde. Monsieur le djadiste, vous êtes démasqué et vous serez combattu.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 13:14 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    que Dieu donne le repos à nos morts et et que Dieu Apaise tous les BURKINABÈ,
    car la haine que nous mettons dans nos parole et acte peut empêché le repos de nos morts .
    laisser nos parents reposer en-paix en-plus que, Bassole à volé d abord combien de temps à t’il travailler aux Nations unie ??? au Darfour ect chercher d’abord combien il gagnait et après vous saurez ,combien il aurais volé ne parler pas sans avoir étudie la question
    ont ne dit pas. il nous a volé. même des gens disent déjà que la transition aurai voler HEEE nous au Pays des gens intègre ne condamnons pas ainsi... pas qu’il aurais volé combien ??? et en-prison toute personne humain ont doit prendre soin, même si la personne est pécheur et nous somme tous ,toi qui parles méchamment . comment dit mes parents Mossis QUE DIEU FASSE QUE NOUS TERMINONS TOUS BIEN . ET BON ET PROMPT RÉTABLISSEMENT A NOS BLESSER .même, CELUI qui EST COUPABLE IL VERRA AVEC DIEU . ET QUE DIEU Bénisse LE BURKINA ET NOUS PROTÈGE DU MAL OAOU

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 15:41, par Sam En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Les prétendus connaisseurs du droit cessez de importuner avec vos analyses parti pris Bassolé est-il un super ? N’avons-nous pas de juristes, majistrats, d’avocats rompus au FASO ? Pourquoi permettre que les pirates comme les djibril fassent venir des étrangers pour dilaper nos maigres ressources pillées. Ne dit-on pas que qui ne dit rien consent !Tout est clair autour de bassolé djibril...... que voulez-vous de plus

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 15:50, par Sam En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Les prétendus connaisseurs du droit cessez de importuner avec vos analyses parti pris Bassolé est-il un super ? N’avons-nous pas de juristes, majistrats, d’avocats rompus au FASO ? Pourquoi permettre que les pirates comme les djibril fassent venir des étrangers pour dilaper nos maigres ressources pillées. Ne dit-on pas que qui ne dit rien consent !Tout est clair autour de bassolé djibril...... que voulez-vous de plus

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 16:13, par tamboura En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Monsieur le juge militaire il faut appliqué le droit,car un magistrat est prisonnier de la loi dont il est chargé d appliqué il n inventé pas la loi,faite attention,car vous même vous pourrez un jour être inculpé,nous vous demandont. D appliqué le droit.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 19:47, par sirabouré En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Pardon aux connaisseurs de droits. Vous étiez où quand on exécutait les ZONGO LINGANI et consorts ? Ils n’ont eu droit au jugement ne parlons même pas d’avocat. Le cas Bassolet et Diendéré sont gravent et ils ne doivent même pas duré en prison sinon le Burkina sera toujours en insécurité car Blaiso va les libérer à tous les prix. Ils sont tous responsables et lui est dehors avec les grands moyens volés du peuple et qui seront utilisés contre le peuple. On se souvient que l’avocat du Bassolet a même intervenue sur RFI à plusieurs reprises. Pourquoi les gens disent qu’il n’a pas d’avocat ? Il n’a pas besoin de faire descendre milles avocats parce qu’il a des moyens. Et l’avion qui été piloté avec le capitaine Ouédraogo pour récupérer l’argent à la frontière ivoirienne ? ces faits sont là et palpables. Ne jouer pas avec l’intelligence du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 20:39, par KO Lasso LeCongressiste Professionnel En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Djibirl basolet est le meme qui a fabrique un faux dans l’ Affaire David Ouedraogo. Semde son homme de main a tout casque jusqu’ au bout. Ce faux General n’ a jamais rien assume de sa carriere jonchee de faux, de vols et de rapines. En 1988, 4 gendarmes etaient deshabilles dans le vol des 25 kilos d’ or. Disparus sogo sogo sogo. Eh beh, Djibiss.En 1999, apres la mort de David Ouedraogo a la Conseille qui n ;’est pas un commissariat ni une gendarmerie, le emee Djibiss a fait faire un faux comme quoi David Ouedraogo a bel et biene te detenu a la Gendarmerie. Zoe wennam. Et quand ca chauffait, ils sont devenus Dieu et ils ont decide du sort de Semde. Tous les mauvais truc que vous avez fait la, ca vous ratrape. Djibril, vous n ;’ avez jamais cru en Dieu. Or ses lois sont tetuest et droties comme les tecks de Pabre. Moi je crois trop a Dieu maintenant. Il est lent a agir mais tchotchogo, si tu violes sa loi, ca te rattrape. moi je n’avais jamais su que les Francois, Blaise et autres Djibril allaient s’ asseoir un jour et tenmir leur tete dans leur mains en signe de regret. Djaa nous sommes tous des egaux malgre les farotages. Djibril, tu merite trop bien meme ce qui t’arrive. tu avs payer tout complet. Ko Lassina, faut apprendre ton Boileau sinon on va te chasser sans pitie de Ouaga 2.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 21:19, par ka En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Le peuple Burkinabé n’est pas amnésique et Djibril le sait maintenant. Le peuple a tellement souffert de l’injustice et de l’impunité durant 27 ans. Le temps est venu pour que toutes et tous disent la vérité pour que le Burkina avance avec sa jeunesse. Personne, je dis personne ne peut me dévier de cette vérité que je dis depuis ce dimanche 13 Décembre 1998 dans la presse écrite, et quelques années dans les sites des réseaux sociaux. Les merdeux partisans sur Lefaso.net, peuvent mettre ce qu’ils pensent là où ils savent. Les chiens aboient la caravane passe. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 21:55, par zeimpa En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Bassole sait ce qui l’attendàit si on etait en 1990 il fait le malin un tribunal militaire n’est pas un tribunal civil...

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 21:57, par zeimpa En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Bassole sait ce qui l’attendàit si on etait en 1990 il fait le malin un tribunal militaire n’est pas un tribunal civil...

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 22:01, par Jeunedame seret En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    BASSOLÉ veut seulement nous tirer les cordes et nous désespérer et nous faire oublier les détails jusqu’à trouver autres raisons de santé ou de vie pour échapper au tribunal. Sinon, BASSOLÉ pourrait même comparaître même sans avocat. Mais il fouille les contours. Justice nonchalante, Bassolé comédien. Où sont innocence et grandeur ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 23:19 En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Si les avocats burkinabé sont incompétents pourquoi alors leur faire appel ? Djibi insulte le niveau des avocats nationaux incapables de le défendre. Si c’était en chine (deuxième puissance économique mondiale) cette histoire relèverait djà du passé. Bon vent aux juges

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier 2016 à 23:44, par wedaga En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    J’ai mal au cœur quand la justice est aussi bête jusqu’à un tel degré. Comment prioriser la vie privée par rapport à la sécurité de toute une Nation ! Si cela se répété, on le mettra encore sous écoute téléphonique. Aucun avocat ne viendra insulter notre Nation parce qu’il sait construire des mensonges. Que Bassolé prouve lui même son innocence. On a même pas besoin d’avocats pour ça. Tous ceux qui veulent détruire le Burkina seront détruits par leur propre entreprise !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 00:36, par nabaloum fati En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    peuple du burkina faso persone n,est eau desu de la loi que la justice contunu son travaille.
    Le peuple ne se laisera pas faire . VIVE LE BURKINA FASO AMIN

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 06:17, par ka En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Le peuple Burkinabé n’est pas amnésique et Djibril le sait maintenant. Le peuple a tellement souffert de l’injustice et de l’impunité durant 27 ans. Le temps est venu pour que toutes et tous disent la vérité pour que le Burkina avance avec sa jeunesse. Personne, je dis personne ne peut me dévier de cette vérité que je dis depuis ce dimanche 13 Décembre 1998 dans la presse écrite, et quelques années dans les sites des réseaux sociaux. Les merdeux partisans sur Lefaso.net, peuvent mettre ce qu’ils pensent là où ils savent. Les chiens aboient la caravane passe. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 14:29, par presomption d’innocence. En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    @ Gangoblo. Voyez aucun internaute n’a répondu à votre question qui est pourtant intéressante. Je vais essayer de vous répondre.
    En effet, le code de l’organisation judiciaire Burkinabè a subdivisé les juridictions en fonction de la spécificité des affaires. On distingue alors les juridictions de droit commun et les juridictions d’exception, ce qui veut dire bêtement que tant qu’une juridiction spéciale n’est pas dédiée à un domaine, ce domaine relève du droit commun.
    parmi les jurictions d’exception, il y a justement le Tribunal militaire. (TM)
    Le TM connaît des crimes et délits dont sont impliqués des militaires. C’est pourquoi, lorsque des civils se trouvent mêlés à une infraction où sont impliqués des militaires, pour une bonne administration de la justice, le tribunal militaire est seul compétent pour connaître du dossier.
    Un bon étudiant en fin de 2ème année connaît ses règles élémentaires.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 18:24, par Un Passant En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    KO LASSINA, ne nous raconte pas ta misère ici ! Espèce de petit maîtrisard en Droit ! Djibril BASSOLET doit être fusillé pour l’exemple et des gens vont crier 2 jours mais le Burkina continuera de vivre.

    Si c’était au temps où lui il était ministre de Blaise COMPAORE et avec un Gilbert DIENDERE, à l’heure actuelle on parlerait de lui au passé. Ils ont encore la chance de vivre et rétractent. Eux ils n’ont pas laissé la chance à d’autres dans le passé, bien que se basant sur du mensonge. Il faut les abattre et on en finit !

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 18:53, par Justice En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Dépassionnons le débat et pensons à ceux qui sont morts ou qui portent toujours les séquelles des événements malheureux que notre pays a connus. Tant que nous allons tuer le sens du sacré dans notre vie, il y aura toujours ces actions et il y aura tjrs des gens pour les défendre. Cette recherche de justice doit se faire au niveau individuel, dans la manière dont nous éduquons nos enfants.Évitons les solutions faciles, les raccourcis.Apprenons à vivre dignement sinon tôt ou tard nous ferons les frais de cette injustice car l’homme qui vit sans la crainte de Dieu n’a pas de limite. Notre relation au matériel et à l’argent va nous ruiner......

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier 2016 à 22:20, par Mr point de vue En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Mr BASSOLET n’a plus besoin d’avocat.Il l’a déjà au nom d’un certain KO Lassina .Mais mr KO,il fallait chercher à comprendre et nous dire pourquoi on a refusé ces avocats.Il y’a forcement une raison.Si c’était un sujet de dissertation, vous l’avez traité à moitié et vous êtes OUT ( éliminé),si c’est ça le journalisme,je suis mille fois désolé.c’est les droits de l’homme qui vont tuer les hommes .Au BURKINA, même les bandits qui attaquent et qui tuent froidement les gents ont le droit de ne pas faire découvrir leur visage à la télé.Alors qu’ailleurs ça se fait.Quelle justice injuste.Longue vie aux KOGLWEOGO. Que DIEU nous protège.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 06:32, par ka En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Aux intervenants incompréhensifs, et aux faux sorciers qui prédisent du miel et du vinaigres : Aucune haine en moi, contre qui que ça soit, mais des rappelles pour que beaucoup s’abstiennent et laissez la voie libre à d’autres qui veulent faire avancer le pays que nous aimons tous. Quand a Djibril, je l’ai parlé face à face, comme un autre en fuite, et écrit des milliers de messages dans les sites des réseaux Sociaux, résultat un coup d’état à la maternelle suivis des morts de nos enfants. C’était à-moi de vous enseigner la sagesse, car un vieux dicton de la sagesse Africaine nous dit qu’en utilisant la haine à la haine, la violence a la violence, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats. Luttons ensemble et donnons la voie libre a la jeunesse de faire avancer le Pays que nous aimons tous, car c’est leur siècle et leur système. Oublions le système Compaoré dont des ministre ne savaient même pas faire un SMS.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 09:19, par Brotteaux des Illettes En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    L’apprenti du droit que j’ai nommé Ko Lassina (il est encore sur les bancs) oublie qu’un des principes cardinaux du droit international est ce qu’on appelle la réciprocité. En vertu de ce principe, un pays peut se soustraire à l’application d’une convention si les autres Etat ne l’appliquent pas. Aucun pays de la CEDEAO, à ma connaissance, n’a pas encore admis, la constitution d’avocats étrangers devant les tribunaux militaires. Le Burkina Faso est donc dans son plein droit d’évincer ces avocats étrangers.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 11:02, par BAKOUAN En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Je pense que mon frère KO doit se ressaisir !! sinon son attitude s’apparente à une défiance de l’autorité ! s’il continue il doit etre entendu. plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 1er février 2016 à 17:51, par taringuéssé En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Gabriel bassolé, tu a étouffé le dossier david OUEDRAOGO en tuant l’adjudant simdé, en faisant brulant ensuite le bureau où se trouvait le dossier à la justice, mais devant dieu le dossier n’est pas brûlé. Sur terre ici-bas dieu t’a déjà plongé dans le djehend en attendant celui de l’au-delà que tu va quémander même pour rentrer et on va te refuser. espèce de bouche on dirait ton anus. espèce de criminel, sorcier. tout le monde sait que dans l’armée tout se fait par l’ordre de la hiérarchie. C’est bien toi qui lui a donné l’ordre de faire et tu le sacrifie. Dieu punira tout fruit de tes entrailles qui existera sur cette terre. In chalah. Lui il vaut mieux qu’il n’a goûté la prison. Il est mort en burkibila. et toi qu’on a honni. tes agents que tu commandaient qui t’enferme. Pourrrrrrrrrrrrrrrrrrr. Au lieu de te suicider tu demande des avocats pour te défendre. Tu connais l’importance de la vie toi ? tôt où tard tu vas rendre compte à simdé. Il t’attend laba. Imbécile avec ta tête de charognard.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 09:01, par poko En réponse à : Refus du Général Bassolé de répondre aux convocations du juge militaire : Un appel à la transparence

    Gabi ! malheur à toi batard, que dieu te honnisse et te punisse davantage. Malheur à toute ta progéniture, l’adjudant simdé t’attend dans l’au-delà.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
Procès du putsch du CND : L’accusé piégé par une tablette nie toujours les faits
Procès du putsch : Boukaré, la victime qui se soigna avec de la potasse et du sel
Putsch du CND : « Il était le pilier de la famille », relate l’oncle d’une victime décédée
Procès du putsch du CND : P.S, ce professeur de français sauvé grâce à un autre élément du RSP !
Procès du putsch : Gildas, l’homme qui a eu in extremis la vie sauve
Vidéos du putsch : « Un film d’horreur » scande la partie civile, « Rien de nouveau », répond la défense
Procès du putsch du CND : "Comment prétendre maintenir l’ordre avec des cagoules", s’interroge Me Prosper Farama
Procès du putsch du CND : "Je n’ai pas d’observation par rapport aux images", a lâché général Gilbert Diendéré
Ismaël Diendéré filme son père : « Mon papa président ! C’est historique »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés